Fayulu, taisez-vous SVP !

Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo
Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo

Quand on se penche sur la politique congolaise ou africaine de manière générale, la première chose qui heurte l’esprit est l’incapacité de l’homme politique à tirer des leçons du passé. Candidat vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre dernier au Congo-Kinshasa avec 62,11% des voix, selon l’unique mission d’observation électorale crédible, celle de la Conférence des évêques catholiques (CENCO), Martin Fayulu ne décolère pas après avoir vu sa victoire volée par le pacte conclu entre le despote Joseph Kabila et Felix Tshisekedi, l’un des perdants avec 15%. Alors que ce dernier a été investi Président de la République et reconnu comme tel par toutes les chancelleries même si leurs hommages, à travers la présence à la cérémonie d’investiture d’un seul chef d’Etat sur les dix-sept invités, ont été à la hauteur du scandale, Fayulu se dit « en communion parfaite avec le peuple congolais qui l’a élu Président de la République ». Il refuse de s’avouer vaincu et demande aux uns et aux autres de respecter la volonté du peuple. A défaut du soutien du monde extérieur, il compte sur la rue pour renverser la tendance. Pourtant, l’expérience congolaise et africaine démontrent clairement que dans un tel contexte, le candidat malheureux ne dispose d’aucune marge de manœuvre.

Dans le passé, il y a eu le cas d’Etienne Tshisekedi lors de son éphémère passage à la primature, du 29 août au 1er décembre 1992, dans le cadre de la Conférence Nationale Souveraine. Nommé à ce poste par le dictateur Mobutu Sese Seko, Tshisekedi, qui adorait lancer des défis sans objet, avait aussitôt été démis de ses fonctions. Mais il continuait à se considérer comme le Premier Ministre légitime, capable de diriger le pays même sous les manguiers. On a pourtant vu Mobutu continuer à diriger le pays et Tshisekedi totalement impuissant face à cet état des choses. Il n’y a jamais un sans deux, dit-on. Quand Joseph Kabila vola la victoire électorale d’Etienne Tshisekedi en 2011, ce dernier se considérait comme le président élu, allant jusqu’à demander qu’on ligotât Kabila et qu’on le lui emmena. Peine perdue, car en bon dictateur façonné par le système politique même du pays, Kabila détenait tous les leviers du pouvoir. Evoquons une autre expérience récente en dehors de nos frontières nationales. Au Gabon, la Cour constitutionnelle, encore et toujours elle, avait volé la victoire électorale de Jean Ping en 2016 au profit du despote Ali Bongo. Trois ans après, Ping a beau présenter ses vœux de nouvel an aux Gabonais comme s’il était leur Président, l’effectivité du pouvoir, elle, reste entièrement aux mains du voleur.

Tokende liboso, tozonga sima, comme on dirait chez nous. Martin Fayulu est-il bien placé pour servir des tartines de morale politique au voleur Felix Tshisekedi? Alors que le choix de ce dernier s’imposait comme candidat commun de l’opposition, Fayulu ne lui a-t-il pas damé le pion en signant à Genève un pacte contraire à la Constitution avec deux candidats potentiels que le despote Joseph Kabila avait écartés de la course au pouvoir, à savoir Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi? Notons qu’en cas de victoire, Fayulu devait organiser une élection présidentielle après deux ans pour permettre au duo ci-dessus de participer à la course. Les Congolais au nom duquel se révolte Fayulu aujourd’hui ne seraient-ils importants ou souverains que quand ses intérêts personnels à lui coïncident avec les leurs?

Quand un homme politique est confronté à une situation critique et que ses réactions sont connues d’avance par le commun des mortels, cela signifie qu’il ne vole pas haut en tant que leader. A force de s’agiter alors que les carottes sont déjà cuites, Martin Fayulu se ridiculise. Son erreur provient sans doute de l’Eglise de réveil ou du sommeil qu’il fréquente. Car, les églises du sommeil appelées « Binzambi-Nzambi » sont réputées pour leur grande capacité à vendre du vent. S’il avait les deux pieds sur terre, Martin Fayulu, comme tous les autres candidats, devrait savoir que le processus électoral était entièrement contrôlé ou verrouillé par le despote du pays et que tout recours à la Cour constitutionnelle, cette « Tour de Pise » aux ordres du despote, ne permettrait aucun miracle.

Fayulu devait certes rappeler qu’il était le vainqueur de l’élection, que le processus électoral était vicié dès le départ et que la victoire de Tshisekedi faisait partie de notre misère et non de sa solution. Cependant, il aurait gagné en estime en soulignant les victoires remportées par le peuple face au despote. Joseph Kabila n’a pas obtenu le troisième mandat consécutif dont il rêvait. Malgré la mobilisation de tous les moyens de l’Etat, il n’a pas réussi à imposer son dauphin que le peuple qui a littéralement transformé en une pauvre carpe. Ce faisant, Fayulu se serait sorti la tête haute en appelant le peuple à respecter la décision de notre « Tour de Pise », tout en instant sur le fait que la route était encore longue pour redresser celle-ci et qu’il s’engageait à œuvrer dans cette direction pour que la transparence soit un jour au rendez-vous de notre histoire électorale. Car, ce qui est en jeu ici, ce n’est pas le destin d’un homme. C’est plutôt celui de tout un peuple dont la sortie de la mauvaise gouvernance endémique ne se fera que de manière graduelle. Encore faut-il que les élites disposent des idées-outils pour atteindre ce noble objectif.

 

Par Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo

34 thoughts on “Fayulu, taisez-vous SVP !

  1. Tout me va dans votre papier, cher Mayoyo, sauf peut-etre son titre.
    Il est (voulu) percutant mais en même temps il peut paraître un poil présomptueux et alors peu fertile parce qu’il ne rend pas compte de toute la richesse développée dans le corps de l’article.
    « Parlez pour construire un autre avenir ou alors taisez-vous », aurait été un titre plus complet…
    Mais ça c’est moi, de plus je commente après que le travail a été fait. Dont act alors !

    1. Oui, cher Nono. Le titre est expressément percutant. Et celui que vous suggérez, je dois l’avouer, est plus à sa place. Mais voilà, quand on écrit, on transmet aussi un état d’âme. J’aurai préféré que Martin Fayulu sorte la tête haute de cette dure épreuve au lieu de se conduire comme on s’y attendait. Je ne peux comprendre qu’un intellectuel d’une expérience professionnelle aussi riche se plante de manière aussi pitoyable.

  2. En lisant M. Mayoyo entre les lignes, il insinue que Martin Fayulu devrait se résigner en acceptant de transformer la tromperie de l’autre camp en une réalité de faits. Et pourtant, sous d’autres cieux le peuple se serait lever comme un seul homme pour revendiquer la victoire de l’homme qu’il s’est réellement choisi. Cela reviendrait à emboîter le pas aux prêtres catholiques qui ont écarté l’idée de se renier en allant prendre part à la cérémonie d’investiture. De deux choses l’une: ou défend ce que l’on croit être la vérité jusqu’à laisser sa peau s’il le faut, ou alors on se renie en se compromettant. La position de Martin Fayulu doit être respectée.

    1. Deux remarques, cher Kum. Quand vous évoquez d’autres cieux, quels sont-ils ? Avez-vous vu les Gabonais se lever comme un seul homme pour que soit respectée la victoire électorale de Jean Ping contre le voleur et despote Ali Bongo ? Avez-vous suivi les péripéties de la dernière élection présidentielle camerounaise ? A votre avis, que se passe-t-il actuellement dans le camp du despote Joseph Kabila ou celui du semi-lettré que ce dernier vient d’asseoir dans le fauteuil présidentiel quand on suit les déclarations de Martin Fayulu ? Ne se moque-t-on pas de lui ? Préférez-vous qu’on se moque d’un homme aussi respectable ou qu’on soit surpris par des déclarations inattendues de sa part ?

  3. Cher Mayoyo,

    Nous saluons votre appel a la raison que vous addressez au « perdant-aigri » Martin Fayulu – qui semble se battre plutot pour propre interet que celui des Congolais qui visaient avant tout l’Alternance et depart de Kabila & bande.

    Donc, pour les Congolais, cette Alternance ne fait que debuter avec Fatshi – que d’ailleurs nous gardons a l’oeuil

    Nous nous permettons aussi d’entrer en desaccord total avec vos exaggerations (emmanat surtout de celles de la CENCO) concernant la pretendue victoire de Martin Fayulu aux recentes Presidentielles. Une pretendue victoire qui ne decoule que des projections statistiques de la CENCO.

    Si nous nous trompions, alors nous vous exhortons ainsi que la CENCO de nous produire des proces verbaux et preuves irrefutables du contraire. Par ailleurs, la CENCO n’a jamais eu Mandat quelconque de se substituer a la CENI et d’organiser les elections en RDC, et encore moins d’en proclammer le vainqueur en lieu et place de la CENI et Cour Supreme.

    Devrions-nous ajouter que votre « candidat-cheri » Fayulu se presenta aux elections en acceptant a priori les regles de la CENI – et ce avec recours a la Cour Constitutionellen si necessaire…?

    Alors, puiqu’il a perdu sur toute la ligne, toutes les regles que Fayulu accepta en amont tombent caduques aujourd’hui….? Voila donc une des definitions d’un FARCEUR…!

    1. @Fabrice Mwalimu
      Ainsi donc pour vous il a été démontré par la Ceni l’organisatrice des élections que c’est Tshilombo qu’il a proclamé vainqueur qui a gagné dans les urnes et que Fayulu est un fieffé farceur qui se prend pour le vainqueur alors qu’il ne l’a pas été dans les urnes ? Mais où ça à part ses peroraisons insensées ?
      En effet dites-moi qui est vraiment un naïf farceur entre vous et Fayulu quand vous vous satisfaisez à peu de frais des affirmations d’une organisation qui a prouvé par le passé sa parfaite partialité ? Ce n’est pas Tshilombo que vous célébrez aujourd’hui qui nous dira le contraire car il a vécu sa tricherie dans sa chair en 2011 ?

      Plus sérieusement, vous seriez avocat je présume à voir le titre Me que vous accolez à votre nom : alors où avez-vous lu la preuve des résultats de la Ceni à part sa proclamation brute officielle ? Avez-vous vu les résultats détaillés bureau par bureau des PV ?
      Si vous êtes vraiment du domaine vous savez qu’en la matière c’est à la CC de démontrer la preuve des résultats proclamés mais pas à Fayulu ou à Ngoy les requérants. Fayulu a demandé en vain le recomptage des voix à la CC mais celle-ci se sachant incapable de démontrer par là la véracité de ses chiffres n’a fait que trouver des raisons dilatoires, vices de forme et autres pour décréter les recours recevables mais non fondés. Ce qui est, vous le savez, à la portée, c’est même leur particularité de toute Cour soviétique et vous osez encore parler ? Interdit de rire !!!

      Où l’on voit que c’est vous le vrai farceur doublé comme l’autre d’un faussaire car votre argumentaire prouve clairement que vous n’y connaissez rien au droit ; votre diplôme de prétendu avocat est un minable faux que vous avez du fabriquer avec les mêmes entêtes de l’ICC comme l’autre.
      Trouvez d’autres arguments si vous en avez les ressources, ce dont je doute. Osambwe libela mobimba na yo nyonso. On aurait dû vous apprendre à l’ICC à parler des choses que vous maîtrisez et pas tenter de péter plus haut que votre cul, désolé.
      Honte à vous, je serais vous, je me cacherais pour toujours.

      1. Cher Nono,
        Je suis parfaitement d’accord avec vous quand vous éduquez ce Me Fabrice Mwalimu sans doute issu de l’ethnie luba-kasaïenne en lui écrivant ceci : « Trouvez d’autres arguments si vous en avez les ressources, ce dont je doute ». J’espère que vous allez maintenant comprendre que pour que le sentiment d’appartenance ethnico-régional ne continue plus à nous jouer des mauvais tours, il faut l’intégrer dans l’agenda public comme je le fais dans ma vision de la démocratie. Notez que les Baluba qui se réjouissent aujourd’hui et qui avancent des arguments farfelus pour justicier leur joie sont ceux-là même qui hier disaient se battre, aux côtés d’Etienne Tshisekedi ou de son semi-lettré de fils, pour l’avènement de l’Etat de droit dans notre pays. Les voilà aujourd’hui se satisfaire d’une tricherie grossière. A Bruxelles, j’ai rencontré un médecin Muluba, hier opposant dit radical, qui se réjouissait également. Yayi mambu !

    2. @ Mwalimu,

      Puisque FT le faussaire a gagné selon la ceni, nous voulons juste avoir la publication des résultats par bureau de vote ainsi que les PV. C’est la loi.

      A ce jour, il n’y a aucune preuve que FT a gagné. La publication des PV de la ceni aurait permis de faire taire la Cenco et Fayulu. Si la ceni ne le fait pas, je vous laisse deviner la raison.

      En 2011 UDPS avait elle la preuve que Ya Tshitshi a gagné ?
      Quand on passe de « zongisa ye na Rwanda » à « komisa ye partenaire » cela veut dire qu’on réfléchit plus avec le ventre qu’avec la tête.

      1. @Muana ya mokolo lopango,
        Tout est dit dans votre magnifique petite phrase : « Quand on passe de « Zongisa ye na Rwanda » à « Komisa ye partenaire », cela veut dire qu’on réfléchit plus avec le ventre qu’avec la tête ». Que les Baluba qui se réjouissent aujourd’hui disent clairement qu’ils sont contents qu’un Muluba soit président de la république. Mais tenter de justifier leur joie par des arguments est une entreprise périlleuse qui ne peut résister à l’analyse. Comme vous venez de le faire face à ce prétendu Me Fabrice Mwalimu. Je pense que comme Felix Tshisekedi, il a juste eu le temps de se faire fabriquer un diplôme pour devenir Me.

    3. Cher Me. Fabrice Mwalimu,
      Je ne partage pas votre avis quand vous insinuez que Martin Fayulu devrait se taire parce que les Congolais ont atteint leur objectif, celui de l’alternance et du départ de Kabila & bande. Votre discours ressemble à celui des Baluba qui se réjouissent aujourd’hui du simple fait qu’un Muluba soit devenu Président de la République, mais qui doivent habiller la raison de leur réjouissance dans un discours politiquement correct. D’abord, les Congolais visaient une élection crédible qui leur assurerait l’alternance au pouvoir et le départ de Kabila et de sa bande. Ensuite, le pacte conclu entre le perdant semi-lettré Felix Tshisekedi donne lieu à une alternance de façade, Tshisekedi étant obligé de gouverner avec le Front Commun des Cons (FCC) de Joseph Kabila. Je comprends votre joie si vous êtes Muluba. Mais vous ne pouvez pas m’embobiner avec des arguments aussi bidons.

      1. @ Mayoyo

        Voila de propos d’un tribaliste aigri….Crois-tu que tes elucubrations et celles de tes amis sur CIC (inclu les fanfarons et charlatans comme les « Nono ») ressuciteraient les reves de la presidence de votre Martin Fayulu?

        Mayoyo, tu viens de devoiler ta vraie face que tu dissimules tres mal dans tes verbiages pseudo-intellectuels.

        En fait, Mayoyo, que fais-tu d’utile de ta cachette en Belgique depuis ton exil avec tes copains ex-Mobutistes..?

      2. Cher Mayoyo
        je n´ai absolument rien à objecter à l´idée de base de votre article. Par contre, vos réponses aux critiques ne me convainquent pas que « vous volez très haut en tant qu’analyste » comme vous le prétendez. Ceux qui vous ont critiqué ici n´ont rien dit de leur ethnie. Mais c´est très déplorable de voir un analyste comme vous se mettre à les traiter des balubas. Ces derniers ne remplissent pas Kisangani, Goma, Lubumbashi, Matadi… où Félix a été bien accueilli. Donc, ceux qui se réjouissent ne sont pas que des balubas. Pas besoin d´être analyste ou lettré pour le savoir. Comment peut-on soi-même rabaisser le niveau de sa propre réflexion ou la cote de son propre article ? Est-ce qu´on ne peut pas discuter rationellement sans ramener ces allusions ethniques? Ou alors il n´existe plus de différence entre les lettrés et les semi-lettrés? Peut-être que vous gagneriez en lisant la récente interpellation du Prof. Mbata justement à propos de cette tournure tribaliste des discussions sur internet. Mbata invite avec raison les gens à garder de la hauteur malgré les divergences des avis. Nakamue yo mingi. De vous, je n´attendais pas ces phrases de la rue, du youtube ou d´autres sites poubelles.

    4. Ozoloba on dirait oza congolais te. Exiger des preuves IRREFUTABLES comme tous les PV est une mauvaise foi qui rend Me Fabrice M. plus FARCEUR que Fayulu, si tant est que ce dernier en est un.
      Ensuite depuis quand les projections statistiques sont-elles devenues inapplicables en RDC, et sur base de quelle nouvelle théorie?
      Félix a obtenu 15%. Voilà la vérité que vous ne saurez jamais effacer des livres d’histoire du Congo. Traiter celui qui réclame son droit légitime, en l’occurence le Président élu Fayulu, de farceur, me donne une idée peu flatteuse de l’auteur du posting.

      1. A ce miyoyo ..comme il s appelle et se reserve le droit d appeller les autres semi illetre..certes vous avez fait beaucoup d etudes etc cela certes vous done acces a juger les autres..mais voila que c est seulement dans le chef des congolais aujourdhui au 21 siecle qui continuent a juger les gens par leur soi disant etude faite ..Le monde actuel regorge des gens tres riche qui determine meme l evolution de nos structures sans dite diplome ceci ou cela…..it’s called street wise…c est seulement encre dans la mentalite d un primitif comme vous la de penser qu il faut aller a l eclole pour reussir dans la vie…wake up brother …congolese need to change their mentality ..first u are a laughing block ….

  4. Voilà un article qui prend de la hauteur face à une situation que l’on veut qu’elle soit confuse alors que le peule, ce souverain primaire, au nom de qui tout le monde prétend agir est passé à la résignation. Malgré nos frustrations, nos émotions ou nos passions justifiées ou même injustifiées, l’effectivité du pouvoir politique en RDC est désormais entre les mains de Félix Antoine Tshisekedi. Et comme vous le souligner indirectement peut être, en Afrique, la légalité et la légitimité ne sont pas deux conditions cumulatives pour prendre le pouvoir. Est-ce par ignorance ou par nonchalance que le « Soldat du peuple » ne s’en est jamais rendu compte depuis Genève jusqu’aux portillons de cour constitutionnelle de cette triste réalité?. Et à propos, pourquoi y’est-il allé tout en sachant qu’il n’aura jamais gai de cause? Pour épuiser les voies de recours certes, mais dans ce cas, il faut être conséquent envers soi-même et sérieux envers le peuple. Une chose est de clamer haut et fort que justice soit faite, autre chose est d’accepter la décision judiciaire réputée « définitive », elle ne fait jamais l’unanimité. Cependant, tout homme sérieux doit s’incliner et penser à l’avenir pour contourner cette réalité néfaste qui nous renvoie au moyen âge. Merci beaucoup cher compatriote Tipo-Tipo Mayoyo pour la qualité de l’analyse et son impartialité. Fier de vous lire en tant que compatriote et comme vous le dites, « vous volez très haut en tant qu’analyste ». Respect.

    1. Oui, Mwana-Lac. Je l’ai déjà souligné dans un précédent article. Les hommes politiques congolais doivent être conséquents avec eux-mêmes. Quand on sait que la Cour constitutionnelle est inféodée au pouvoir, on n’introduit pas de recours auprès d’elle. Quand on introduit un recours et qu’on sait que les décisions de la Cour constitutionnelle sont irrévocables et applicables immédiatement, on s’incline une fois la décision tombée. Mais l’homme congolais attend tellement des miracles que sa capacité voire d’analyse politique est quasiment nulle. Et c’est bien dommage.

  5. Monsieur Mayoyo taisez-vous aussi SVP !

    Si vous êtes demandeur d’emploi au FCC CACH allez y simplement.
    Après Amen, vous revoilà avec un autre titre inutilement racoleur.

    En quoi Félix Tshisekedi était le mieux placé à Genève pour être le candidat commun de l’opposition ? Ils étaient TOUS au courant que le gouvernement congolais avait fait une demande officielle de renseignement sur le faux diplôme de FT. Ils savaient tous que FT était le moins instruit et le plus compromis de tous les candidats(Ibiza et Venise) … bal de faux culs !

    Le conciliabule de Genève ne nous est pas opposable. Ce n’est pas un drame de faire comme deal « les élections anticipées » 2 ans après. Je doute d’ailleurs que les finances et les priorités du pays auraient permis la concrétisation de ce deal. C’est un non événement que vous relayez.

    Il s’agit ici d’un simple contentieux électoral. Pour une fois, nous avons des preuves sur le vainqueur.

    Contrairement à ce que vous croyez, Ce combat n’est pas celui de Fayulu. C’est le combat entre le peuple congolais et les occupants. Notre facilité et rapidité à accepter le fait accompli poussent nos ennemis à augmenter la dose d’humiliation car nous sommes vus comme un peuple peu tenace.

    Que le surnommé Kabila décide de nommer son successeur, est une humiliation pour nous tous. Dire que Fayulu se ridiculise à contester la fraude avérée parce que les carottes sont déjà cuites c’est du grand n’importe quoi.

    On prend note de la décision de la Honte juridiction du pays, mais ce n’est en aucun cas une décision respectable. En droit administratif quand une décision est contestée, c’est l’administration concernée qui a la charge de la preuve. C’était à la Ceni de publier les résultats par bureau de vote et les PV. Ce qu’elle n’a d’ailleurs toujours pas fait alors que la loi l’y oblige.

    Quand une cour piétine autant le droit et les règles élémentaires, il ne faut pas demander à Fayulu de respecter ce que cette cour ne respecte pas. Voyons !

    L’état de droit que nous voulons en RDC commence aussi par l’érection des principes et des valeurs qui doivent nous guider. Nous ne pouvons pas bâtir un pays en expliquant à nos enfants (futurs citoyens) qu’on peut fournir un faux diplôme et tricher, après tout ce n’est pas bien grave car le pays tout entier dira AMEN et ceux qui voudront se plaindre, connaissent la réponse : Taisez-vous SVP !

    Pour avoir lu le camerounais Charles Onana, j’ai la conviction qu’il connaît mieux le problème d’occupation de la RDC que la majorité de l’élite congolaise.

    Le combat n’est pas celui de Fayulu. Le combat n’a jamais été l’élection présidentielle mais la fin de l’occupation que vous avez toujours niée.

    Au lieu de demander à Fayulu de se taire posons nous des questions sur la présence dans le pays de plus de 30 mille militaires étrangers et plus de 500 officiers venus d’ailleurs qui n’obéissent qu’à un seul homme (le génocidaire devenu partenaire ex président alias kabila).

    Posons-nous des questions sur des millions de réfugiés internes, des massacres qui continuent, des fosses communes… puisque Fayulu suit le bizambi zambi et n’est pas, selon vous, à la hauteur… ayons une réflexion approfondie sur ces sujets.

    1. Ça se passe de tout commentaire, M. Tipo-Tipo, probablement petit-fils de l’arabe exclavagiste, a certainement besoin d’un poste au sein de la nouvelle racaille de gouvernants. Soit, ainsi va la vie dans la république du Gondouana moderne.K

      1. Cher Kum, la réponse que je viens de donner à Muana ya mokolo lopango vaut également pour vous. Je ne cherche pas du travail auprès du tricheur et semi-lettré Felix Tshisekedi. Car j’en ai un qui de surcroit paie mieux qu’un poste ministériel au Congo. Soki nayebisi yo niveau ya ba émoluments na ngayi, okokamwa. Mbongo eza kaka na gouvernement te. Mbongo ezali mpe na ba organismes internationaux esika nazwaka misala na ngolu ya mayele na ngayi à travers ba concours. Alors, botika bilobela soki bozo comprendre souci na ngayi te à travers article oyo.

    2. Cher Muana ya mokolo lopango,
      Permettez-moi de ne pas être modeste pour vous faire comprendre qu’il n’y a rien et il n’y aura jamais rien de racoleur dans mes écrits. Je suis fonctionnaire international. Dans les rouages de l’appareil d’Etat congolais, Tshisekedi ne saurait me donner un poste qui paie mieux que mon emploi actuel. Apprenez aussi qu’on ne joue pas à « le corbeau et le renard » en traitant le corbeau de tricheur, voleur ou encore semi-lettré. Quant au reste de votre littérature, il n’a aucune importance aux yeux d’un homme qui depuis le 24 avril 1990 crie à qui veut l’entendre que la voie que notre nation a choisie pour matérialiser la démocratie n’est pas la bonne et que nous devons nous lancer à la recherche des voies alternatives. Je ne vais donc pas me taire puisque l’avenir m’a donné raison. Croyez-moi, j’aurai préféré me tromper tant grande est la souffrance de notre peuple à cause d’une démocratisation mal pensée. Au sujet de Martin Fayulu, j’ai tout simplement mal qu’on se moque de lui dans les rangs des tricheurs que sont Joseph Kabila et Felix Tshisekedi. Remarquez que comme Fayulu, je suis du Kwilu.

      1. Ndeko Mayoyo

        J’ai bien compris le sens de votre article et nous sommes nombreux à être chiffonnés par le fait que les fraudeurs se moquent du vainqueur. C’est peut-être le moment d’affirmer les vraies valeurs.

        Je ne souhaite pas relancer 2 de nos vieux débats qui restent malgré tout d’actualité :

        ** Le changement de mentalité
        Nos pensées deviennent nos mots,
        Nos mots deviennent nos actes,
        Nos actes à répétition deviennent nos habitudes
        Les habitudes d’une époque deviennent LA MENTALITÉ !

        La mentalité congolaise est de penser que la fraude, la tricherie, le vol des biens publics… ce n’est pas grave, de dire que toza na système ya lifelo… esprit sumbela !

        Nous devons actionner plusieurs leviers pendant plusieurs années afin que le contenu la chaîne décrite ci-dessus soit modifié et que les valeurs actuellement inversées soient repositionnées correctement.

        ** La mise en place d’un autre modèle de démocratie
        Vous y avez réfléchi ( d’autres l’ont fait aussi). Cette mise en place est tributaire de l’homme congolais qui doit accepter, faire accepter, améliorer, transmettre… le nouveau modèle dans l’intérêt général.

        Il ne suffit donc pas d’avoir le modèle sur papier, il faut pouvoir l’implémenter.
        Bon dimanche (et surtout ne vous taisez pas SVP)

    3. Muana ya mokolo lopango,
      Si le « combat n’est pas celui de Fayulu. Le combat n’a jamais été l’élection présidentielle mais la fin de l’occupation que vous avez toujours niée », alors il fallait/faut se faire de gros soucis en voyant les multinationales qui se tiennent derrière Fayulu, que dis-je, derrière Lamuka. Avoir tant horreur de Rwandais (des sous-traitants) et non de riches et puissants faiseurs des rois (tireurs des ficelles) occidentaux est un non-sens !

  6. @ me. fabrice mwalimu.
    Quelle alternance? Celle obtenue dans la trahison,la roublardise? La CENCO n’a pas donné de consigne de vote. Elle a demandé à ses fidèles de voter selon leur conscience. Elle n’a pas soutenu un candidat. Elle a publié ses résultats. La CENI,la CC,le CACH et le FCC devaient les examiner et les réfuter. Cela n’a pas été fait pour des raisons faciles à expliquer.
    Sous d’autres cieux,un candidat de la taille de Fayulu mérite respect,au lieu de l’humiliation qu’il subit de la part des tricheurs de CACH. Au moins au FCC on reste silencieux,à cause de coup. LAMUKA a obtenu 83 députés nationaux. CACH en a eu 48,un peu plus de la moitié. Il faut avoir perdu sa lucidité pour considérer le leader de LAMUKA comme un farceur.Le Congo est un pays sans repères. Les valeurs sont inversées. Les traîtres sont adulés au lieu d’être détestés.
    En 1986,aux Philippines,le dictateur Marcos a été chassé du pouvoir par la rue pour avoir tenté de voler la victoire de son challenger Aquino. Plus près de nous,en Gambie,le dictateur Yaya Jameh a dû fuir son pays pour se réfugier en Guinée Equatoriale. Il voulait voler la victoire électorale. Le peuple congolais n’est pas le peuple philippin ou le peuple gambien.Pauvre MAFA. C’est lui la victime. Il est devenu le coupable.
    La CENCO a oublié une chose:le peuple congolais a horreur de la vérité.

  7. MES CHERES COMPATRIOTES ET CHERS COMPATRIOTES,
    AVANT D’ENTRER DANS LE VIF DU SUJET DONT IL S’AGIT CONCERNANT L’ARTICLE DE MBUTA MAYOYO BITUMBA:
    1. JE NE CHERCHE PAS DU TRAVAIL CHEZ FELIX, LE NOUVEAU PRESIDENT ISSU DU HOLD UP ELECTORAL POUR LA SEULE RAISON QUE JE NE SUIS PAS UN FRAUDEUR COMME D’AUTRES QUI ONT DANS LEURS POCHES PLUSIEURS PASSEPORTS ETRANGERS, ALORS QUE CELA EST INTERDIT DANS LA COSTITUTION KONGOLAISE. JE SUIS LOYAL, SINCERE, HONNETE, HOMME DE CARACTERE, JE RESTERAI TEL QUE JE SUIS EN RESPECTANT A LA LETTRE LA .CONSTITUTION DE MON PAYS NATAL QUELQUE PART OUTRE-ATLANTIQUE ET DE MON PAYS D’ADOPTION BUNDESREPUBLIK DEUTSCHLAND, CE GRAND PAYS DES HOMMES INTEGRES, DES BOSSEURS, HONNETES, SINCERES…PAYS OU J’AI UNE DETTE MORALE, PAYS QUE JE DOIS TOUS MES RESPECTS ET RECONNAISSANCES, PAYS QUI M’A TOUT DONNE. QUANT AU PAYS DE L’ONCLE SAM, C’EST UN PAYS QUI PROTEGE SES RESSORTISSANTS, PAYS QUI DEFEND SES CITOYENS N’IMPORTE OU QU’ILS SOIENT OU VIVENT, PAYS QUI VIENT EGALEMENT EN AIDE A SES RESSORTISSANTS EN DIFFICULTES SUR CETTE PLANETE TERRE.
    2. JE ME DEMANDE, QUE FAIT LE GRAND KONGO TRES RICHE EN SOL ET SOUS-SOL POUR SES RESSORTISSANTS ET RESSORTISSANTES TANT DE L’INTERIEUR ET DE L’EXTERIEUR, CE GRAND KONGO, PAYS OU EST NEE MA MERE BIOLOGIQUE QUELQUE PART AU BAS-KONGO, MA DEFUNTE MERE BIOLOGIQUE ET MON DEFUNT PERE BIOLOGIQUE QUI ONT TRAVAILLE POUR CE GRAND KONGO A L’EPOQUE COLONIALE, MES PARENTS QUI ONT TOUT DONNE LES MEILLEURS D’EUX MEMES: LEUR SAVOIR POUR LA CAUSE KONGOLAISE COMME D’AUTRES KONGOLAISES, KONGOLAIS Y COMPRIS TOUS LES ETRANGERS ( EXPATRIES ) ETABLI AU GRAND KONGO A L’EPOQUE COLONIALE POUR AIDER CE GRAND PAYS CONTINENT TRES RICHE D’AVANCER VERS L’AVANT OU CHAQUE INDIVIDU INDEPENDAMMNENT DE SA TRIBU, RACE, CROYANCE RELIGIEUSE Y COMPRIS LES AUTOCHTONES LES BAKOLO YA MBOKA FIRST DE VIVRE , D’ETRE HEUREUX, SE SENTIR LIBRE, DE PROFITER DU PARTAGE EQUITABLE DE LEURS RICHESSES DU SOL, DU SOUS-SOL.
    3. ON TUE PAR ICI, PAR LA, DES FOSSES COMMUNES DANS TOUT LE GRAND KONGO, PARTOUT DES VICTIMES SUR TOUTE L’ETENDUE DU TERRITOIRE KONGOLAIS, LES VICTIMES DE LA BARBARIE ET LEURS FAMILLES NE RECOIVENT JAMAIS L’AIDE DES AUTORITES VOIRE MEME CEUX BRAVES ENFANTS DU PAYS MORT POUR LA CAUSE KONGOLAISE SONT ENVOYES AUX OUBLIETTES.
    SI D’AUTRES TROUVENT CELA NORMAL, QUANT A MOI, JE DIS NEIN, NO, NON, NIE, NIET! C’EST PAS COMME CA, LE GRAND KONGO APPARTIENT FIRST AUX KONGOLAIS, COMME LA BUNDESREPUBLIK DEUTSCHLAND ET USA, CE DEUX PAYS APPARTIENNENT, L’UN FIRST AUX ALLEMANDS TANDISQUE L’AUTRE FIRST AMERICANS.
    AUJOURD’HUI ON CONSTATE QUE CE REVE DE BIEN VIVRE EST DEVENU UTOPIE, RIEN A ETE FAIT JUSQU’ICI, LE PAYS TRES RICHE NE FAIT QUE DEGRINGOLER, SES RESSORTISSANTS: VOUS ET MOI, NOS PARENTS, NOS SOEURS, FRERES, AMIS, NOS PROCHES, VIVENT DANS LA MISERE TOTALE AU MOMENT OU NOUS DE LA DIASPORA AVIONS QUELQUE CHOSE A METTRE SOUS LA DENT, ON A DE LA VIANDE DE NTABA, DE LA CHIKWANGUE, LE MUSAMBU, DE LA BIERE BECKS, PIED DE BOEUF, LEFFE, PERFORTH, MONGONZO, A GOGO POUR REMPLIR NOS VENTRES ET SE SAOULER SANS LIMITE, MAIS PENSONS-NOUS A CEUX QUI SONT RESTES AU PAYS, JE ME POSE CETTE QUESTION: COMMENT VIVENT ILS OU ELLES? PEUT-ETRE PAR MIRACLE, N’EST-CE PAS? LA MUSIQUE ET INVENTION DES DANSES NOUVELLES  » YA MADO, NDOMBOLO, ROULAGE etc.. etceteri SONT DEVENUES LEUR BOUFFE QUOTIDIENNE DES KONGOLAISES ET KONGOLAIS POUR OUBLIER LES SPLEENS, TANDISQUE LES AUTRES NON KONGOLAIS JOUISSENT BONNEMENT DE NOTRE USUFRUIT. C’EST BIEN CA? QUAND PRENDRA FIN CETTE PRATIQUE HONTEUSE SURTOUT EN AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE SUBSAHARIENNE? EST-CE L’AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE SUBSAHARIENNE EST CONDAMNEE A ETRE EXPLOITEE COMME CA PAR SES ANCIENNES PUISSANCES COLONIALES ET SURTOUT EN NOUS IMPOSANT DES LEADERS POLITIQUES IMPOPULAIRES NON VOULU ET NON CHOISI PAR SON PEUPLE? POURQUOI CETTE SALE POLITIQUE SEULEMENT EN AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE?
    LE GRAND HOMME POLIQUE ITALIEN, SON EXCELLENCE Mr. LUIGI DI MAIO, N’AVAIT-IL PAS RAISON EN POINTANT LA FRANCE, EN DISANT HAUT ET FORT, EN CRITIQUANT LA MAUVAISE POLITIQUE FRANCAISE, LAQUELLE EST LE MALHEUR DES AFRICAINS NOIRS,
    CES AFRICAINS NOIRS DE PEAU QUI SONT COMME VOUS ET MOI? CETTE GRANDE NATION FRANCAISE ET D’AUTRES PAYS COLONIALISTES D’EXPRESSION FRANCAISE SE COMPORTENT ENCORE AUJOURD’HUI EN MAITRE ABSOLU EN AFRIQUE NOIRE EN NOUS IMPOSANT DES ETRANGERS NOIRS DE PEAU POUR DIRIGER LES AUTOCHTONES. JE NE TROUVE CA PAS DU TOUT NORMAL. C’EST BIZARRE N’EST-CE PAS COMME SOUMISSION, SEULEMENT DANS CETTE AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE ET NON EN ASIE, AMERIQUE LATINE ET J’EN PASSE.
    4. SAVIONS-NOUS POURQUOI, Mr. FAYULU TAISEZ-VOUS AVAIT GAGNE L’ELECTION PRESIDENTIELLE? .
    PRIMO, PARCE QUE LE PEUPLE VOULAIT COUTE QUE COUTE LE CHANGEMENT TOTAL SUR TOUTE L’ETENDUE DE NOTRE TERRITOIRE. LE PEUPLE KONGOLAIS EN AVAIT MARRE, LE RAS – LE BOL DE CE REGIME D’OCCUPATION, REGIME DES TRUANDS, DES SANGUINAIRES. MEME UN ELEVE INCONNU GAGNERAIT L’ELECTION PRESIDENTIELLE S’IL POSAIT SA CANDIDATURE, JE VOUS ASSURE.
    C’EST DOMMAGE QU’A CHAQUEFOIS EN DERNIERE MINUTE , LAST MINUTE L’OCCUPANT SE SAUVE TOUJOURS DE JUSTESSE PAR UN COUP DE POUCE MAGIQUE DES KONGOLAIS TRAITRES.
    EN 2001 C’ETAIT PAREIL, EN 2006, 2011, 2016 ET CETTE FOIS-CI 2018 PAREIL.
    CES ENFANTS EGARES VIENNENT TOUJOURS AU SECOURS AUX ETRANGERS QUI NOUS OCCUPENT DONT LEUR FORCE RESIDE DANS LA CORRUPTION, LE NZIMBU ET LA TRAITRISE DE LA PATRIE ONT ELU DOMICILE DANS TOUS LES FOYERSJ DES LEADERS POLITIQUES KONGOLAISES, QUE CA SOIT DANS L’OPPOSITION OU DANS LA MAJORITE, C’EST PAREIL, LA SOIF D’ARGENT ET DES POSTES DE RESPONSABILITE JOUENT UN GRAND ROLE SUR LES TETES DE CERTAINES TRIBUS KONGOLAISES.
    VOILA, POURQUOI Mr. FAYULU TAISEZ -VOUS SVP! NE VOUDRAIT JAMAIS ACCEPTER QUE L’ON VOLE LA VICTOIRE DU PEUPLE A L’AIDE D’UN HOLD UP ELECTORAL, UN PHENOMENE UNIQUE DANS LE MONDE ET TOUT CELA SE PASSE AU GRAND KONGO, PAYS FRANCOPHONE AUX RICHESSES INCALCULABLES.
    Mr. FAYULU TAISEZ-VOUS SVP! NE VA PAS TOLERER ET AVALER LE DIKTAT DE CERTAINS PAYS POUR IMPOSER AUX KONGOLAIS LA LIGNE A SUIVRE. ACCEPTER UNE TELLE ALIENATION, C’EST ACCEPTER LA CAPITULATION DE SA FAMILLE POLITIQUE ET DU PEUPLE KONGOLAIS. NOUS NE SOMMES PAS EN GUERRE, LE GRAND KONGO N’A PAS PERDU LA GUERRE, ALORS POURQUOI SE RENDRE, SE CAPITULER? IL S’AGIT ICI DE LA VERITE DES URNES ET D’UNE GUERRE PERDUE OU LE VAINCU EST OBLIGE D’ACCEPTER SA CAPITULATION.
    SI ‘ETAIS A LA PLACE DE Mr. FAYULU, TAISEZ-VOUS SVP! JE PARLERAI AVEC TOUTE ARROGANCE A LA MANIE DE DONALD TRUMP, KIM JONG UN, XI JINPING, PUTIN, BENYAMIN NETANYAWU, ERDOGAN ET J’EN PASSE POUR FAIRE VALOIR NOTRE FORCE, CELLE DE NOS GRANDES RICHESSES CONVOITEES PAR TOUS LES GRANDS DE CE MONDE.
    CECI DIT, Mr. FAYULU TAISEZ-VOUS SVP! EN AUCUN CAS NE JAMAIS DONNER DE L’OXYGENE AUX TRAITRES ET BRAQUEURS DES VOIX DES URNES, C’EST DU VOL PUR ET SIMPLE, C’EST COMME LA KABILIE CHIE SUR LES TETES DE TOUS LES KONGOLAIS QUI ONT VOTE POUR LE CHANGEMENT.
    OU AT-ON VU QUE LE DERNIER DE LA CLASSE AUX EXAMENS SOIT PROCLAMME 1er DE LA CLASSE?
    JAMAIS ET AU GRAND JAMAIS! ET CES GRANDES PUISSANCES LORSQU’IL S’AGIT DU GRAND KONGO FERMENT LEURS YEUX ET LAISSENT POURRIR LA SITUATION. MAIS LORSQU’IL S’AGIT D’AUTRES PAYS, ILS INTERVIENNENT, COMME SI AU GRAND KONGO EST PEUPLE DE SOUS HOMMES. C’EST PAS SERIEUX QUOI!
    VOUS DIRIEZ, Mr. FAYULU, TAISEZ-VOUS SVP! MA FOI, ON NE FERME PAS SA BOUCHE COMME CA?
    JE NE SUIS PAS UN INTELLECTUEL SORTI D’UNE GRANDE UNIVERSITE PRESTIGIEUSE DE CE MONDE, JE NE CESSE DE LIRE SUR CE PLATEAU DE CONGOINDEPENDANT.COM ET A CEUX QUI ME CONNAISSENT SAVENT QUE Mr. GERMAIN N’ A JAMAIS ETE SUR LE BANC DE L’ECOLE, Mr. GERMAIN EST UN PLOMBIER, UN PETIT FABRICANT INDEPENDANT DES TUYAUX ET DES ROBINETS OU COULENT DE L’EAU PORTABLE ET NON DE SCHEISSE DE LA MERDE DANS LES ROBINETS DE PAYS LA KONGO DE MES ANCETRES. DANS UN PAYS RESPECTABLE COMME ICI EN ALLEMAGNE OU USA POUR DE TELLES BETISES, SANS PITIE C’EST LA PRISON FERME. AU GRAND KONGO, ON ACCEPTE TOUT, ON ACCEPTE DE SIGNER DES ACCORDS BIDONS AVEC L’ENNEMI POUR LA SEULE RAISON SAUVER L’OCCUPANT ET LES COLLABOS.
    AH PAUVRES SOEURS ET FRERES KONGOLAISES, VOUS AVIEZ RATE UNE BELLE OCCASION POUR FAIRE PARTIR HIPPOLYTE KANAMBE. IL ETAIT DEJA EN FUITE, IL S’EST SAUVE EN CORRUPANT LE FILS DU PAYS KONGO, EN SIGNANT DES ACCORDS NI Mr. FAYULU TAISEZ-VOUS SVP NE CONNAIT LE CONTENU, NI LA FAMILLE POLITIQUE DU PRESIDENT ISSU DU HOLD UP ELECTORAL, NI DE LA FAMILLE POLITIQUE DE KADOGO HIPPOLYTE NE CONNAIT PAS SON CONTENU. AINSI, LA FRATRIE KABILA , SE FROTTE LES MAINS D’AVOIR REALISE UN VRAI DEAL, UN DEAL DEPASSANT TOUTES LES FRONTIERES. LES PAYS TIERS SE MOQUENT DES KONGOLAIS ET KONGOLAISES D’UN PAYS DES ZOBA. A CAUSE DE CETTE TRAITRISE QUE LES MILITAIRES AMERICAINS ONT PLIE BAGAGES EN RENTRANT BONNEMENT CHEZ EUX, CAR S’IL Y A EU SOULEVEMENT POPULAIRE ET MORT D’HOMMES, L’ARME AMERICAINE SOUS DONALD TRUMP ALLAIT INTERVENIR EN ARRETANT TOUS LES DIRIGEANTS SANGUNAIRES D’OCCUPATION ET TOUS LES COLLABOS, CAR LES CHAMBRES DE LA CPI ONT ETE RENOVEES DE FOND EN COMBLE POUR LES NOVEAUX VENUS SPECIALEMENT DU GRAND KONGO.
    BREF, ILS ONT ECHAPPEES BELLES. BAKENDE KOLIA SOSO! BABIKI PANZA! MAIS QUI VA DEDOMMAGER LES FAMILLES DE TOUS LES MORTS CAUSES PAR CE REGIME D’OCCUPATION? JE CROIS QUE C’EST PAS Mr. FAYULU TAISEZ-VOUS SVP! MAIS SAPRISTI, ALORS C’EST QUI? FINALEMENT, JE VOUDRAIS SAVOIR, A QUAND LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES DE TAILLE COME FRANCK DIONGO, DIOMI GASTON LE COMPAGNON DE SPHINX DE LIMETE EN L’OCCURRENCE LE DEFUNT ETIENNE TSHISEKEDI? N’OUBLIONS PAS QUE LE POLITICIEN DIOMI NDONGALA A ETE ARRETE POUR LA SEULE RAISON D’AVOIR ACCEPTE ET SUPPORTE LE DEFUNT SPHINX DE LIMETE ETIENNE TSHISEKEDI
    JE M’ARRETE LA! JE M’EXCUSE D’AVANCE D’AVOIR ETE TRES LONG ET SURTOUT D’AVOIR GASPILLE VOTRE TEMPS A LIRE MES PROPOS. SI J’AI PARLE DU MAL POUR TEL OU TEL AUTRE INDIVIDU, LA EN TOUT JE DEMANDE PARDON. DODOKOLO KIBENI!
    PLEASE, DO NOT FORGET, NO COMMENTS ARE NEEDED HERE! PLEASE NO COMMENTS, BE GENTLEMAN!
    HAVE A NICE DAY OR EVENING. BE CAREFUL AND CARE OF YOU!
    BYE, BYE !

  8. GENEVE ?

    Le processus dans cette ville était transparente.. Felix lui même l´affirme en disant « dura lex, sed lex ».
    Faire « taire » Fayulu, c´est faire taire les millions des congolais qui ont votés non seulement pour lui mais avant tout pour le changement et un futur où Kabila et son gang seraient absents.
    Faire taire notre « conscience collective » quand la fraude et la tricherie sont légalisées par les juges de la cour constitutionnelle?

    LES « FILS » DE TSHITSHI

    Curieusement Fayulu est l´un des fils spirituels et politiques de Tshitshi. On le retrouve dans les années ´90 non loin de la lutte de Tshitshi á la CNS. Pendant des années, Fayulu a été si proche de Tshitshi que malgré le « fatwa » de ce dernier qui frappait ceux qui avaient siègé au Parlement..qu´il pouvait le rencontrer n´importe quand.

    Les autres fils de Tshitshi que sont Diomi et Diongo…y compris Katumbi attendent que Felix puisse agir afin qu´ils retrouvent la liberté.
    Dans ce contexte étrange où Felix le « candidat » de Katumbi et Kamerhe le « candidat » de JP Bemba se retrouvent á la tête de l´État, « faire taire » Fayulu, reprimer ceux qui reclament la vérité des urnes devient une exercice politique très compliquée.
    Ils sont si proches qu´ils ne peuvent que signer une paix de brave.. Le silence de Fayulu a un prix: les actions constructives de Felix en faveur de tous les congolais.. et ceci le plus vite que possible.

  9. Bon Week end , chers compatriotes les carottes étant déjà cuites j’estime que nous sommes entrain de perdre les énergies vitales pour rien , en parlant du verdict des urnes , Lamuka qui , au départ était contre la MAV , prétend avoir gagné avec les mêmes machines à voler dénoncées ,ce qui m’etonne une élection à un tour concourue par 21 candidats , on gagne avec 62% , udps 18% ,après 37 ans de vie, même J.K.K avec tout le contrôle du pouvoir avait obtenu moins de 50% en 2011 , Lamuka et Shole ont commis une grosse erreur de confondre la foule qui courait derrière Fayulu et les vrais électeurs ,c’est ainsi qu’on a vu Fayulu un président élu sur facebook , avec 47% , 55% , 61.5% , 62% , la Ceni publie et affiche les résultats bureau par bureau , c’est aux témoins de lamuka de contre signer les P.V , après comptage manuel et garder la copie à remonter à leur Q.G , il y a eu légèreté de ce côté là , bardé de grands diplômes Fayulu se contredit pas possible, et a facilité la tâche à la cour .

    1. @Mwamba Rama
      Mais d’où sortez-vous, mon cher Mr ? D’une île sauvage perdue ou ne seriez-vous qu’un autre muan’etu à qui l’election de leur frère aurait ôté toute raison ?
      On se le demande car sinon vous sauriez au moins que les foules que les candidats de l’opposition et particulièrement Fayulu ont drainées lors de la campagne ont bel et bien battu dans les urnes à plate couture le ndakala. La preuve : le puissant régime n’a pu rien faire pour lui et a appelé une fois de plus la Ceni et la CC à son secours pour lui concocter une victoire sur le tapis aux législatives après Vous n’êtes quand-même pas aussi dur de la compromette pour au moins saisir que ca ne pouvait tenir que de la magie noire qu’une population qui a refusé aussi implacablement le représentant de ces autocrates à la présidentielle les votat aux législatives ?
      Quant à la Cenco, c’est une honnête institution citoyenne qui a prêté ses services au meilleur de la Nation pour « observer » ses élections et elle l’a bien fait, vous seriez en peine de nous prouver le contraire.
      C’est bien cela, comment faites-vous maintenant pour faire subitement confiance aux chiffres de la même Ceni et de la même CC que vous tanciez en 2011 avec le vol de la victoire de Tshisekedi ?
      Nous avons tous compris, vous êtes pour le moins un idiot utile sinon un pitoyable fanatique, aveugle volontaire bien dangereux pour l’État de droit que des années durant votre Udps a réclamé. La proclamation a eu lieu, on n’y reviendra pas mais ce pays doit être construit sur le respect des règles : elles ont été violées, ça vaudra toujours d’en parler et bien plus. Vous semblez ne pas le comprendre et c’est bien cela la catastrophe de plus pour notre cher pays : des prétendus diplômés incapables de l’imaginer autrement qu’en termes de culte de leur frere nommé à la PR.
      Triste pays !!!

  10. Pouvoir eza elengi ya trop. Bill Clitton après son deuxième, montra sa amertume et regret de quitter la maison blanche. il en est de mm pour Fayulu, qui ne croyait qu’à aucun moment de leur rencontre de Genève il sortirait vainqueur devant Fatchi et c’était sans compter avec l’animosité qu’on toujours les Bangala envers les Balubba.
    lequel état d’esprit qui selon moi est sans fondement, parmis tout les hommes politique et PDG de nos société, qui peut lever le doigt pour dire qu’il n’a jamais embauché quelqu’un à cause de son origine ….
    Nous sommes là aujourd’hui à cause de l’amateurisme et la mauvaise fois des gens comme Bemba, Matungulu et Mozito, en voulant torpiller le processus et le resultat de vote de Genève que tout le monde attendait, ils ont aidé Felix à devenir President, c’est pas mal… lui au moins est Congolais à 1000%, mais où on devrait encore ouvrir l’œil ou les yeux… c’est au bureau du président…. je trouve qu’il y a toujours un Rwandais dans le parage.
    Pour le reste, Mr Fayulu économise votre énergie, car le Congo est un pays et a des instances judiciaires et des lois, une fois un candidat déclaré vainqueur, il n y aura plus de marche arrière possible, quelque soit la façon dont le gagnant a gagné. Souvenez-vous la 2eme victoire de Georges Busch junior, malgré les irrégularités, il a quand mm fait son mandat.
    Certes, notre combat continu, pour bouter en prison tout les Rwandais qui s’accrochent et sucent le Congo

    1. @Moïse Molangi
      Vous aurez beau inventer votre Genève, vous ne nous ferez pas oublier les paroles de Tshilombo sur les lieux : « Dura lex sed lex … Maintenant c’est Fayulu l’agent de notre changement, etc, etc… Même que Katumbi formula une objection pour revoir le vote car jusqu’au bout son premier candidat était bien Tshilombo mais celui-ci la repoussa pour respecter les règles du jeu.
      Après il dira qu’il a été « envoûté »… , est-ce cela la « mauvaise foi » ? Tous avaient accepté les modalités du choix, chacun a joué en connaissance des causes…
      Aujourd’hui nous savons tous que c’est plutôt Tshilombo qui fut de mauvaise foi : il avait déjà sur le chantier son deal avec le régime.
      Il vient d’être nommé PR ; nous prenons acte et osons espérer qu’il ne convoquera pas demain d’autres envoûtements pour justifier ses prochains eventuels dérapages.
      Arrêtez donc de vous victimiser, on attend que le nouveau PR travaille pour le pays et pas seulement pour sa poche et les siens et pas pour le bénéfice d’un régime prédateur. Voilà son défi et les Congolais le jugeront là-dessus pas je ne sais sur quel Genève…

  11. @mwamba rama.
    Lamuka péché par naïveté,par excès de confiance aux roublards de CACH et aux pervers du FCC. La collusion de l’UDPS avec la kabilie avait commencé à Venise,à Ibiza et à Paris.Au départ,Félix niait tout en bloc.Après il a avoué,sans se gêner.A la campagne,il se présente comme opposant radical. Il était, en fait, candidat du pouvoir.Pour bien ficeler son truc,Kabila chante la souveraineté. Il finance seul les élections. Il ferme la porte aux observateurs non africains.Ce serait des témoins gênants.Avant la proclamation de résultats,CACH savait que c’est son candidat qui était vainqueur. CACH et FCC n’ontpas joué franc-jeu. Ils étaient de mèche et animé d’un projet machiavélique:voler la victoire de MAFA. Le discours de Félix qui louait le tueur en série était révoltant.S’il avait fait cette déclaration pendant la campagne,il n’aurait pas eu des voix.
    Pour vous,pendant la campagne,c’est le peuple qui courait derrière Félix,et les foules derrière MAFA. Si c’était le cas,pourquoi Lamuka a presque le double des députés nationaux du CACH. Lamuka a demande de compter à nouveau les voix. Pourquoi la CENI,la Cour Constitutionnelle et le FCC refusent de le faire? C’est injuste de se moquer de Fayulu comme les font les fanatiques de CACH.

  12. Not so fast, cher Mayoyo! La candidature a la « presidentielle » de Martin Fayulu etait plus qu’une candidature; elle est devenue en meme temps un mouvement. Tout depend de lui. Il doit cesser de reclamer la verite des urnes et rejoindre la rue (la resistance). Time will tell!

    1. Dear chryso45,

      Yes, you are right when you write that Martin Fayulu was more than a candidate. He was a national movement against the rule of the bastard Joseph Kabila. As you rightly stated it, time will tell. It is because I am quite sure of what time will tell that I give Fayulu this piece of advice. Let us wait and see what is already quite obvious for me: the game is unfortunately over, and I am not too fast.

Comments are closed.