Fcc: « Kalev » manifeste contre… les « arrestations arbitraires » et la « dérive dictatoriale »

Les « partisans » de l’ex-président « Joseph Kabila », regroupés au sein du de la plateforme politique Fcc/Pprd, ont manifesté jeudi 23 juillet à Kinshasa. Un cas sans précédent. Des observateurs ont été interloqués de noter la présence de l’ex-chef barbouze Kalev Mutond. Celui-ci traîne derrière lui la sulfureuse réputation d’un tortionnaire. Durant son mandat à la tête de la sûreté nationale (ANR), l’homme a transformé cet organisme public en une police politique. Mission: traquer les contempteurs du régime Kabila. Et ce en lieu et place de surveiller les « menaces » qui planent sur la sécurité nationale et le fonctionnement des institutions. Certains marcheurs ont déployé une banderole sur laquelle était écrit: « Non à la dictature ». Un comble!

Emmanuel Ramazani Shadary

Dix-huit mois après la « passation civilisée » de pouvoir entre « Joseph Kabila » et son successeur Felix Tshisekedi Tshilombo, le Congo-Kinshasa vit dans une situation de « ni paix, ni guerre ». L’ex-Président semble regretter d’avoir fait un « mauvais calcul » en « donnant le pouvoir » (dixit le Pprd Henri Magie) à un « partenaire » devenu « incontrôlable » voire « dangereux ».

En l’espace de dix-huit mois d’une cohabitation qui ne dit pas son nom, les coups d’éclat et autres grincements de dents ne se comptent plus. Jeudi 23 juillet 2020, la défiance est montée d’un cran avec l’organisation, par la mouvance kabiliste, d’une marche de protestation dirigée manifestement contre le chef de l’Etat.

Que revendiquent les « marcheurs »? « C’est une marche de soutien aux institutions. Nous manifestons contre les conditions sociales difficiles de la population ». L’homme qui parle s’appelle Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du Pprd (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie). Selon lui, la population continue à « broyer du noir » depuis l’arrivée de Felix Tshisekedi au pouvoir. A l’appui de sa thèse, il épingle la hausse du prix du pain. Selon l’ex-dauphin de « Kabila », la manifestation de ce 23 juillet avait également pour but de « soutenir » le Premier ministre. « C’est une marche d’interpellation », a déclaré, pour sa part, Néhémie Mwilanya Wilondja. L’ancien directeur de cabinet de « Kabila » – devenu coordonnateur du Fcc/Pprd – d’expliquer que leur mouvance aurait tenté, par trois fois, d’évoquer toutes ces questions avec leur partenaire du Cach. En vain.

Ébahis par la présence de l’ex-tout-puissant patron de l’ANR (Agence nationale de renseignements) à cette manif’, des journalistes se sont empressés d’interroger l’intéressé . « Nous marchons contre les arrestations arbitraires », a dit Kalev Mutond. Vous avez bien entendu. Pas très loin de là, une banderole est fièrement déployée. « Non à la dictature! », peut-on lire.

Darryl Lewis

Outre le double assassinat des experts onusiens Zaida Catalan et Michaël Sharp, l’ombre de Kalev Mutond apparaît dans plusieurs cas non seulement d’abus de pouvoir mais aussi de violations des droits de l’Homme. Citons quelques uns.

Dans une plainte datée du 29 juillet 2016, l’Américain Daryl Lewis a attaqué en justice Kalev Mutond et Alexis Thambwe Mwamba alors ministre de la Justice. Le premier est accusé de « torture ». Consultant en matière de sécurité de Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur démissionnaire du Katanga, Lewis a été arrêté le 24 avril 2016 à Lubumbashi. C’était lors d’un meeting organisé par les partisans de « Moïse ». Il est aussitôt accusé d’être un « mercenaire » avant d’être transféré à Kinshasa.

L’Américain assure « avoir été torturé, affamé et privé de sommeil » par des agents de l’ANR dont le chef n’était autre que « Kalev ». Le but, selon lui, était de lui arracher de « faux aveux » l’incriminant en tant que mercenaire. « Ne me laissez pas découvrir que vous êtes un mercenaire », lui aurait lancé « Kalev ». Rentré aux Etats-Unis après plusieurs semaines de détention arbitraire au siège de l’ANR, Lewis a décidé d’attaquer le duo Kalev-Thambwe en dommages-intérêts devant les juridictions de son pays.

L’autre cas – parmi tant d’autres – est celui de la juge Chantal Ramazani Wazuri, ancienne présidente du Tribunal de paix de Lubumbashi/Kamalondo. Il s’agit de la magistrate qui a eu à diriger le procès dans le contentieux immobilier entre Katumbi et le sujet grec Alexander Stoupis en juillet 2016.

Dans une lettre, restée sans suite, adressée au ministre de la Justice d’alors Thambwe Mwamba, la juge dénonce les pressions qu’elle a subies tant de la part de sa hiérarchie que de l’administrateur général de l’ANR, Kalev Mutond. Elle devait prononcer la condamnation de Katumbi assortie d’inéligibilité. Depuis juillet 2016, la juge Ramazani vit en exil.

Depuis la « rupture » entre « Joseph Kabila » et Moïse Katumbi suite à la parabole de « trois faux penaltys », fin décembre 2014, l’ancienne province du Katanga a vécu sous le régime d’état de siège de fait. On a assisté à une sorte de « dékatumbisation » des directions provinciales de grands corps de l’Etat. En septembre 2015, Kalev Mutond est descendu sur le terrain. Mission: purger l’administration provinciale des fonctionnaires étiquetés, à tort ou à raison, « G7 ».

Carbone Beni

En décembre 2017, Carbone Beni et quatre de ses camarades du mouvement citoyen « Filimbi » sont arrêtés. Leur crime? Ils faisaient du porte à porte pour sensibiliser les Kinois à prendre part à la manifestation du 31 décembre 2017. Après plusieurs mois de détention arbitraire à l’ANR et à Makala, ils seront condamnés à un an de prison dans le cadre d’une parodie de procès.

En mars 2019, « Kalev » a été relevé de ses fonctions au grand soulagement tant des opposants politiques que des organisations citoyens. L’ancien administrateur général de l’ANR dit marcher contre les arrestations arbitraires alors que cette Agence n’a fait que ça sous sa direction. « Si on était dans un pays sérieux, Kalev Mutond serait déjà devant la justice. Il devrait se cacher », commente un ancien banquier.

Sur son compte Twitter, l’activiste Carbone Beni n’a pas trouvé des mots assez durs pour traduire son indignation: « (…) c’est une insulte. Voir un type comme Kalev Mutond dans une marche contre les arrestations arbitraires, c’est comme voir Ben Laden dans une marche contre le terrorisme. Avant de marcher, vous devriez d’abord vous repentir! »

 

Baudouin Amba Wetshi

12 thoughts on “Fcc: « Kalev » manifeste contre… les « arrestations arbitraires » et la « dérive dictatoriale »

  1. Voila donc un farceur sans foi ni loi, ce tres degoutant Kalev Mutondo !
    Un criminel sanguinaire et bourreau qu’attend la justice, Mutondo vient de decouvrir la democratie-made-in-Kingakati apres 18 ans de tyrannie PPRD. Tout comme ses copains de la cohorte d’aventuriers et voleurs FCC-PPRD inclu les Mwilanya et Shadary brossant les bottes de leur chef de file Rwando-Tanzanien Hypo Kanambe-Mtwale.
    voyou

  2. Ventripotent , sourire narquois, un tantinet provocateur, c’est l’image qu’a donné Kalev Mutond lors de la manifestation dite de soutien aux institutions organisée par le PPRD et ses courtisans a coup des billets verts. C’est vraiment le comble. Je suis convaincu qu’un jour ce criminel sera rattrapé par la justice, peu importe le temps que ça prendra, il finira par répondre de ses crimes devant des juridictions compétentes. Ceux qui ont été victimes du système diabolique installé par Kabila ne pouvaient qu’être choqués de voir ces tortionnaires se pavaner sur les artères de Kin la poubelle sans être inquiété. Rien que pour ça, il faut reconnaître que quelque chose a changé. Donc, soit Tshisekedi est ingrat soit il est inconscient ou plutôt téméraire, dans tout le cas, il y a un vent nouveau qui souffle n’en déplaise aux esprits chagrins qui continuent à voir le deal partout. Ainsi va le Congo.

  3. « …marche de soutien aux institutions… » et manifestation « …contre les conditions sociales difficiles de la population… » (interdiction de rire!).
    Ces artisans du Congo bashing veulent-il maintenant se convertir en donneurs de leçons de démocratie et de la justice sociale?
    On peut ainsi y déceler une pseudo-science et ironie des plus sadiques, où ces criminels veulent nous développer une théorie en se considérant eux-mêmes comme les seuls « ayant droit divin », alors que tout Congolais avisé sait que ce sont eux les véritables fossoyeurs de la nation.

  4. BAW,
    Si les conditions sécuritaires s’améliorait,Kalev allait la boucler de lui-même. L’insécurité et les tueries se sont intensifiées.
    A Kasumbalesa,l’UDPS le parti présidentiel,se comporte comme une milice,obligeant les piétons,les cyclistes,les motocyclistes et les automobilistes a rendre les honneurs au drapeau de l’UDPS? Elle y aurait un bureau où elle perçoit des taxes parallèles à celles des services publics. Elle aurait son cachot à elle.
    La RTNC est redevenue l’OZRT. Pas de voix discordantes ,sauf les louanges du prince du moment. Selon certaines associations internationales,il y a un recul dans le domaine du respect des droits humains sous le nouveau régime congolais . Kabila n’avait pas des talibans radicalisés qui criaient fort pour couvrir la clameur de ses victimes.Félix en a. Les pleurs des congolais sont inaudibles.

    1. @ kolomabele,
      Tu es hors sujet dans ta haine aveugle anti-FATshi et anti-UDPS que tu nous deverses quotidiennement ici sans meme lire le theme de l’article.

      1. @Marcel Bunduki.
        Si tu adules FATSHI,tu exerces ton droit. Moi aussi j’ai le droit de critiquer son système politique que j’estime hideux.La critique et la haine,c’est pas pareil. Sauf pour les fanatiques. Les lecteurs de notre cite apprécieront si je suis HS.
        Tu devais au moins commencer par donner les preuves que j’ai menti.

  5. # Encore une répugnante incongruité signée le Congo de ‘JK’ : par sa présence à la manifestation pro Fcc,  Kalev Mutond l’ancien patron de l’ANR, l’Agence nationale d’intelligence chargée de veiller à la sécurité du pays, affirme sans honte qu’il y a exercé en partisan et hérault d’une cause personnelle, celle de ‘JK’ et de son camp. C’est vrai, le plus insultant et combien douloureux pour nous Congolais, c’est que tout au long de son mandat, le sinistre Kalev a tué, torturé, arrêté et davantage des centaines de nos Compatriotes pour le seul profit de ses maîtres. En lieu et place de surveiller les « menaces » qui planent sur la sécurité nationale et le fonctionnement des institutions, l’ANR n’était plus qu’une police politique tortionnaire dont la mission était de traquer les contempteurs du régime. Voilà qui révulse au plus haut point dans ce pitoyable numéro de Kalev !
    # Cela a-t-il changé aujourd’hui avec l’avènement de Tshisekedi à la tête du pays ? Il faut d’abord se poser la question de l’effectivité de ses pouvoirs à ce poste et ensuite ne pas oublier que tout pouvoir a besoin de bénéficier des calculs et profits politiciens. Les marcheurs Fcc se moquent bien sûr des Congolais lorsqu’ils déploient des banderoles « Non à la dictature », comprenez celle de Tshisekedi, comme un Ben Laden dans une marche contre le terrorisme, dit Carbone Beni. Le régime dictatorial en effet c’est d’abord celui de ‘JK’ presque 18 ans durant mais nous n’en aurons rien compris à croire que celui actuel de Tshisekedi en serait totalement exempt, restons vigilants et comptons sur son devoir d’ingratitude à l’endroit du bienfaiteur qui lui a cedé le pouvoir ! Sinon qui dispose vrailent de l’imperium utile actuellement dans cette coalition au pouvoir ? Le moins qu’on puisse dire est que ‘JK’ est toujours dans la coulisse, hélas !
    # Qu’aujourd’hui Kalev vienne ainsi nous narguer en figurant comme un simple militant politique avec d’autres pour celui qui aurait dû être le gardien, le refuge et le défenseur des secrets de notre souveraineté doit être pour tous les Congolais la preuve de la criminalité du régime de ‘JK’. Quoi de plus en effet pour nous convaincre et nous activer pour le bouter dehors !?

  6. # L’ANR EN QUESTION ! Pendant que son ancien patron se pavane dans une manifestation partisane, le pays est en train de faire face à des enjeux essentiels de souveraineté pour lesquels l’expertise et les actions de notre Agence nationale d’intelligence chargée de veiller aux intérêts du pays notamment sa sécurité, son intégrité physique et constitutionnelle sont indispensables. Qu’a-t-elle déjà fait pour en savoir et agir davantage. Dans tous les cas on attendrait d’un Kalev qu’il regarde derrière lui le champ de mine qu’il a laissé dans nos ‘services’ avec ses méthodes de bandit. Mais aussi de quoi sont capables ses successeurs à l’ANR, font-ils mieux ou vont-ils faire mieux ?
    # [ 1. « LA BANQUE MONDIALE REFUSE DE RECONNAÎTRE LA CARTE DE LA RDC AVEC SES 2.345. 409 Km2 » https://visiondemidi.net/2020/07/25/rdc-la-banque-mondiale-refuse-de-reconnaitre-la-carte-de-la-rdc-avec-ses-2-345-409-km2-24vision-agency/
    La Banque mondiale a financé une étude diagnostique sur l’intégration du commerce de la R-dC à la demande du gouvernement sur laquelle des experts Congolais, ceux de la BM ainsi que des responsables du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), du Centre de Commerce International (CCI) de Genève, de l’Union Européenne à Kinshasa et une équipe de consultants nationaux et internationaux, ont planché. Mais voilà que l’institution financière internationale se rebiffe soutenant, urbi et orbi, qu’ elle « ne garantit pas l’exactitude des données contenues dans la présente publication. Les frontières, les couleurs, les dénominations et autres informations figurant sur les cartes dans cette publication n’impliquent aucun jugement de la part de la Banque mondiale relatif au statut juridique d’un territoire, ou la reconnaissance, ou l’acceptation de ces frontières». Pis encore, la BM s’est même désolidarisé de ses membres qui ont pris part aux enquêtes sur le terrain et à la rédaction du document intitulé « Etude diagnostique sur l’intégration du commerce» de la RDC qui a débuté en 2009. Elle soutient que «les résultats, interprétations et conclusions ici présentés n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent aucunement les opinions des membres du Conseil d’Administration de la Banque mondiale ou des gouvernements qu’ils représentent»…
    # « Banque mondiale, balkanisation du Congo-Kinshasa et Eglise du Christ au Congo – Par JP Mbelu » http://www.ingeta.com/banque-mondiale-balkanisation-du-congo-kinshasa-et-eglise-du-christ-au-congo/ Congolais, kozanga koyeba ezali liwa ya solo.
    Pendant que les marches se multiplient au Congo-Kinshasa et font « le plein », une étude faite sur la demande de la Banque mondiale vient reposer la question de la balkanisation du pays. Cette Institution Financière présentée officiellement comme étant « internationale » refuse de partager les conclusions de ladite étude.Elle affirme qu’ elle « ne garantit pas l’exactitude des données contenues dans la présente publication…
    # Autre domaine de l’ANR ; notre Congo fait aussi face à des INCURSIONS DES ARMÉES ÉTRANGÈRES AUX FRONTIÈRES DEVENUES PAR NOS FAIBLESSES DES LITIGES FRONTALIERS !
    Le Congo est devenu si impuissant au sortir du mandat arbitraire et prédateur de ‘JK’ qu’il en est réduit à quémander l’aide de la SADC pour affronter une agression de la Zambie, vous avez entendu, la Zambie ! Mais que font notre PR, notre Gouvernement, notre Parlement,notre Armée, nos Services… ?
    « Conflit frontalier RDCongo-Zambie: la SADC donne raison à Kinshasa
    https://afrique.lalibre.be/52781/conflit-frontalier-rdcongo-zambie-la-sadc-donne-raison-a-kinshasa/
    SADC (Communauté de développement d’Afrique australe, dont la RDC est membre, tout comme la Zambie) vient de trancher en faveur du Congo, en donnant une semaine aux militaires zambiens pour quitter les territoires qu’ils occupaient depuis quelques mois. Le ministre de la Défense, Aimé Ngoy Mukena, en a informé vendredi le Conseil des ministres à Kinshasa… »
    « La SADC tranche en faveur de la RDC dans le conflit frontalier avec la Zambie
    https://www.google.com/amp/s/amp.rfi.fr/fr/afrique/20200726-la-sadc-tranche-en-faveur-la-rdc-le-conflit-frontalier-la-zambie
    « Incident frontalier entre Zambie et RDC : l’heure semble à l’apaisement »
    https://www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/monde/afrique/politique-africaine/incident-frontalier-entre-zambie-et-rdc-l-heure-semble-a-l-apaisement_3986485.amp

  7. Quelqu’un peut il m’expliquer pourquoi Kalev Mutond qui a ete a la base d’autant des degats est libre et sans inquietude, sans poursuite judiciaire, alors que nous sommes dans un Etat de droit? kiekiekiekie.Udps viva!!!

    1. eRAZ
      electronic Raz
      « Quelqu’un peut il m’expliquer pourquoi… » :
      Parce qu´eletronic Raz passe son temps dans des réseaux sociaux au lieu d´aller agir sur le terrain. Quand Mukuna a tenté une action contre Kabila, vous avez vite rappelé qu´il n´était pas moralement propre et qu´il le faisait en plus par tribalisme au profit de Félix. Le champ est maintenat libre ; allez AGIR au lieu de trainer ici avec des questions à 1, 5 (même pas 2) balles.

Comments are closed.