Fcc/Pprd: Benoît Lwamba n’est plus en odeur de sainteté…

Président de la Cour constitutionnelle et de droit président du Conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu – qui séjourne à l’étranger – a fait démentir la nouvelle de sa démission. Une démission qui a été pourtant constatée sur procès-verbal, le vendredi 10 juillet, par la majorité des juges de cette haute juridiction. D’aucuns y voient une « conjuration » fomentée à Kingakati. Ce haut magistrat ne serait plus « en odeur de sainteté » au sein de la mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo ». Un échange épistolaire, en avril dernier, entre Lwamba et le ministre démissionnaire de la Justice, Célestin Tunda ya Kasende, semble donner une piste d’explication.

Qui veut évincer Benoît Lwamba Bindu, âgé de 75 ans, de la présidence de la Cour constitutionnelle alors que son mandat doit expirer au mois d’avril 2021? Le président Felix Tshisekedi? Il semble bien que non. L’Assemblée nationale? Pas directement! La mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo »? La tentation est forte de répondre par l’affirmative. Pourquoi?

Depuis l’investiture d’un nouveau Président à la tête du pays, un certain vent du renouveau souffle sur le monde judiciaire congolais. Lwamba serait de plus en plus « légaliste ». Pour « Joseph Kabila » et certains « durs » de son entourage, le magistrat qu’ils avaient catapulté à la tête de cette haute cour ne serait plus « fiable » à leur goût.

UNE DÉMISSION DÉMENTIE

Dans une lettre n° 214/CC/CAB-PRES/06/00/2020 datée du 27 juin 2020 adressée aux autres juges de cette haute cour, Benoît Lwamba Bindu présente sa « démission ». Raison invoquée: « convenance personnelle ». Une copie de ladite correspondance était réservée au chef de l’Etat.

Vendredi 10 juillet, les huit juges restant ont « pris acte de cette démission » dans un procès-verbal. Ils n’ont trouvé « aucun motif de nature à contrarier cette démission volontaire ».

Dans une lettre datée du même jour, publié le lendemain samedi 11 juillet par son « dircab » Valentin Ngoie Napenda, Lwamba – qui séjourne à l’étranger pour raison médicale – est sorti de son silence: « Contrairement aux informations répandues dans les réseaux sociaux, faisant état de ma démission à la présidence de la Cour constitutionnelle (…), je tiens à préciser qu’il ne s’agit là que des rumeurs contre lesquelles j’apporte un démenti ». Rumeurs?

Vital Kamerhe lors d’une audience foraine du TGI de Kinshasa-Gombe à Makala

Dans son édition en ligne, l’hebdomadaire parisien « Jeune Afrique » donne une toute autre version. Selon ce magazine, Lwamba aurait fait part au Président de la République de sa volonté de démissionner. Au motif qu’il faisait l’objet de « pressions ». Sans plus. C’était lors d’une audience en date du 4 juillet. A en croire J.A., le juge n’excluait pas de « renoncer » à cette prestigieuse fonction.

« PROCÈS 100 JOURS »

Par un pur hasard de calendrier, on apprenait samedi 11 juillet la démission du ministre de la Justice, le Fcc/Pprd Célestin Tunda Ya Kasende. Il n’est pas sans intérêt de scruter les relations houleuses entretenues, au cours de trois derniers mois, entre ce dernier et Lwamba. Ceci explique peut-être cela.

La cascade des procès contre certains mandataires publics dans le cadre du « programme d’urgence de 100 jours » a mis les caciques de la mouvance kabiliste les nerfs à vif. « Kabila » en tête. Pour avoir régenté les affaires du pays durant dix-huit ans, ce dernier commençait à confondre l’Etat congolais avec un bien personnel. Les poursuites engagées contre certains mandataires publics nommés par lui ont été perçues comme une « déclaration de guerre ». C’est le cas notamment de Patient Sayiba de l’Ogefrem (Office de gestion du fret multimodal) et Fulgence Lobota Baramosi du Foner (Fonds national d’entretien routier).

Durant dix-huit ans, les entreprises publiques ont été transformées en « pompe à fric » pour la fratrie « Kabila ». Selon des sources, certains membres de la famille de l’ex-raïs étaient appointés dans ces entreprises sans la moindre contrepartie en termes de prestation.

Le 15 avril dernier, Célestin Tunda Ya Kasende, alors ministre de la Justice, écrit au Président de la Cour constitutionnelle qui est de droit président du Conseil supérieur de la magistrature. Il lui annonce sa volonté de visiter les parquets et les Cours et tribunaux de la ville-province de Kinshasa. Tunda d’ajouter qu’il entend profiter de cette occasion pour avoir « une franche conversation sur les dossiers judiciaires en cours ».

« L’HOMME CHANGE SELON LES TEMPS ET LES CIRCONSTANCES »

Lwamba s’est sans doute souvenu que le ministre de la Justice dispose d’un « droit d’injonction positive » qui lui permet d’instruire les magistrats du parquet d’engager des poursuites dans telle ou telle autre affaire. Il s’est souvenu également que le premier alinéa de l’article 151 de la Constitution tempère ce « droit d’injonction » en ce qui concerne les juges: « Le pouvoir exécutif ne peut donner d’injonction au juge dans l’exercice de sa juridiction, ni statuer sur les différends, ni entraver  le cours  de la Justice, ni s’opposer à l’exécution  d’une décision de justice ».

En réponse, Benoît Lwamba Bindu – qui doit son ascension sociale à « Kabila » – y oppose un refus courtois mais ferme. Il cite à l’appui la « séparation des pouvoirs » et la sacro-sainte « indépendance du pouvoir judiciaire ». Des principes qui furent pourtant foulés aux pieds allègrement sous le pouvoir de l’ex-raïs. Furieux, Tunda de répondre: « L’indépendance du pouvoir judiciaire n’est pas un mur bâti pour créer, en faveur des magistrats, un cercle cloisonné qui n’aurait de compte à rendre à personne ».

Tunda n’avait pas compris que rien ne sera peut-être plus comme avant dans ce secteur. Dans une interview accordée, le 13 avril dernier, à Congo Indépendant, le criminologue Boniface Kabisa a expliqué le phénomène de changement d’attitude chez l’humain: « L’histoire de l’humanité foisonne des exemples qui démontrent que l’homme change selon les temps, les circonstances et l’environnement. C’est ainsi que les criminologues se gardent de classifier les gens en ‘bons’ et ‘mauvais’. Tout dépend des circonstances ».

L’analyse de ces faits donne une piste d’explication non seulement sur les « pressions » exercées sur Lwamba mais aussi sur les trois propositions de lois initiées, mi-juin, par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata. Les deux juristes veulent faire « réformer » notamment le Statut des magistrats et le fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature. Comme par hasard, le pouvoir du ministre de la Justice sur les magistrats sort renforcé. On connait la suite.

La Cour constitutionnelle suscite pas mal de convoitises. Et ce pour au moins deux raisons. Primo: elle est la juridiction pénale du chef de l’Etat et du Premier ministre (article 163). Secundo: elle juge du contentieux des élections présidentielles et législatives (article 161-2).

Qui voudrait « défenestrer » l’actuel Président de la Cour constitutionnelle? Benoît Lwamba Bindu serait-il devenu « peu fiable » pour un « Kabila » qui rêve de revenir aux affaires en 2023?

 

Baudouin Amba Wetshi

29 thoughts on “Fcc/Pprd: Benoît Lwamba n’est plus en odeur de sainteté…

  1. J’ai appris d’un membre de l’aile CACH du gouvernement que la défenestration de Benoît Lwamba Bindu fait partie d’un deal entre Tshisekedi et Kabila. Tshisekedi obtient la peau du Fcc/Pprd Célestin Tunda Ya Kasende ; ce qui est fait. En contrepartie, Kabila obtient celle de Benoît Lwamba Bindu, ex-Fcc/Pprd qui n’est plus en odeur de sainteté dans ce groupe mafieux, Cela démontre que longue est la route de l’émancipation de Tshisekedi vis-à-vis de son bienfaiteur et encombrant allié. Aujourd’hui, le « dircab » de Lwamba dément la démission de son patron. Notons que Tunda avait aussi commencé par démentir sa démission. Il est regrettable que Lamuka, les autres formations de l’opposition et la société civile, surtout la CENCO, n’appuie pas ouvertement et à fond Tshisekedi dans la guerre froide qui l’oppose à l’Objet politique non-identifié qu’est Kabila. Un tel appuie permettrait d’avoir très vite la peau de ce dernier, incarnation du régime des médiocres et intouchables. On peut tout dire sur Tshisekedi, mais il faut reconnaitre que c’est la première fois dans ce foutu pays qu’un président de la république met aussi clairement le cap sur la direction tant attendue par le peuple congolais depuis son indépendance. Si Lamuka attend que Tshisekedi se casse les dents pour se réjouir bêtement, ce serait offrir un boulevard au retour de celui que ce même peuple a vomi.

    1. @ Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo,
      Comment voulez-vous appuyer ouvertement quelqu’un qui est lui-même l’objet d’un Objet politique non-identifié ?
      Eza likambo ya Deal, likambo ya le ventre d’abord…

    2. Oui cher compatriote,comme vous le dites;le peuple l’a vomi mais notre frère l’a réhabilité,réingurgité…il est en nous,il est dans nous,il est avec nous.Si demain notre frère Tshilombo souhaite nous parler en apparté,nous dirons présent pour l’intêret de notre pays.Mais,chaque fois qu’il aura des réunions hebdomadaire avec Kabyla,cela ne nous avancera à rien.Il doit faire marche arrière ou carrêment casser le « deal » et nous serons toutes et tous derrière lui;parce que,il ne faut pas oublier que celui qui est associé avec pour la gestion du pays est tout sauf un enfant de coeur.Enfin,qu’il ai le courage de dénoncer publiquement ce qui clôche dans leur « deal » et qu’il revienne dans le camp patriotique et républicain;il aura sûrement le soutien total de ses compatriote pour la reconstruction du grand Congo.Dans le respect des institutions et des lois de la république.

    3. Que Tshisekedi dévoile d’abord le contenu du deal conclu avec son prédécesseur. C’est quoi cette histoire de demander à Lamuka d’appuyer ouvertement Félix? Même la base de l’UDPS qui réclame bec et ongle la rupture d’avec le ou la marié (e) (cela depend) est tenue dans le flou par Félix. Parait-il qu’il écoute sa base? Allez donc demander aux parlementaires débouts qui s’époumonent chaque jour ou presque à crier sous les arbres Fatshi béton, s’ils peuvent nous expliquer ne fusse qu’un paragraphe du deal. Quand il avait retiré sa signature de l’accord de Genève, il avait déclaré être à l’écoute de sa base; qu’en-est-il aujourd’hui? Jésus avait sorti Lazarre du tombeau alors que son corps commençait déjà à se décomposer, Il l’avait ramené à la vie:  » Lazarre sort ». C’est ce que Félix a fait à un Kabila moribond assis sur ses valises attendant le prochain car pour une destination à déterminer. À moins que ça se fasse déjà en secret, mais pourquoi Félix ne fait pas le pas vers les autres? Que sait peut-être que le retour de Kabila faisait partie du deal.

      1. *****Mes chers compatriotes Congolais, vous vous trompez toujours quand vous insistez aveuglement qu’il y a un deal entre le President Felix Tshisekedi et l’ancien President Joseph KABILA.
        *****Le seul deal qui est la-bas c’est la coalition FCC-CASH imposee par la constitution du pays car le FCC est majoritaire dans les ensemblees nationales et provinciales.
        Cette coalition n’a plus raison d’etre car les membres de FCC semblent ne pas comprendre que leurs comportements vont precipiter obligatoirement leurs propres poursuites et arrestations. Ils oublient rapidement q’ils sont des criminels au Congo, ils ont commis des multiples crimes contre la RDC et contre le peuple Conglais.
        *****Les membres de FCC oublient qu’ils feront face a la justice nationale et internationale d’un moment a l’autre.
        ******Je vous comprends bien car votre souhait est de voir, d’une facon obligatoire selon vos idees, le presindent Felix Tshisekedi d’user une politique de repression,violences et de la chasse aux sorciers contre KABILA et collabos ( Les Kabilistes).
        *****La politique de la chasse aux sorciers, veangances, reglements des comptes et des violences ne peut jamais resoudre le fond des problemes de la RDC car violences appellent toujours d’autres violences et chaos sans resoudre aucun problemes
        NB:****C’est plutot la justice qui doit etre tres forte, RENFORCEE, INDEPENDANTE et ferme, tres serieux et patriotique pour mettre fin aux crimes et a la presences de TOUS les criminels sur terrain au Congo.
        *****TOUS LES CRIMINELS DEPUIS LE REGIME DE MOBUTU JUSQU’AU REGIME DE JOSEPH KABILA FERONT TOUS FACE A LA JUSTICE NATIONALE ET INTERNATIONALE.
        *****L’INSTAURATION D’UN ETAT DE DROIT EST UNE ARME FEROCE CONTRE Mr. KABILA et tous ses collabos ( anciens et actuelles KABILISTES).

      2. LANGWA NAYO
        « Allez donc demander aux parlementaires débouts … s’ils peuvent nous expliquer ne fusse qu’un paragraphe du deal » : PROBLÈME DE LOGIQUE !
        Comment peuvent-ils vous expliquer le CONTENU de quelque chose dont ils n´affirment pas l´EXISTENCE comme vous. C´est plutôt à vous (vous semblez baigner dans des évidences) : 1. d´établir l´existence du deal, 2. de nous en étaler le contenu.

      3. @Banga
        Je ne comprends pas tout ! Vous ecrivez : « Le seul deal qui est la-bas c’est la coalition FCC-CASH imposee par la constitution du pays car le FCC est majoritaire dans les ensemblees nationales et provinciales ». Je ne sais pas d’une part si votre affirmation écarte l’existence d’un deal et d’autre part où placez-vous votre deal qui aurait été imposé par la Constitution qui octroie à la majorité législative la conduite du pays ? Je veux dire que c’est justement cette majorité frauduleuse qui participe de ce deal. Sans lui, il n’y aurait eu une coalition FCC/CACH et le FCC vainqueur que vous dénoncez ici à juste titre. Je vous rappelle que vu le score minable du candidat de l’ancien régime, il faut aller bien loin pour expliquer le gain soviétique du même camp aux législatives comme le peu de voix que le président vainqueur à récoltées.
        # Ailleurs je ne comprends pas qu’en même temps vous mettez un bémol sur ce fameux deal qui vous ecorche la langue vous mettez tant de vigueur à traiter le FCC de criminel. Justement il est si criminel qu’il s’est servi d’un deal, un accord à travers lequel il a convaincu Tshisekedi d’accepter une victoire au mépris de vrais résultats des urnes. Croyez-moi, Tshisekedi aurait réellement gagné, il ne serait pas fait ligoter à ce point par ‘JK’. En attendant son État de droit qui va juger tous les coupables, y compris j’espère les auteurs du deal avec la falsification des urnes, souhaitons lui bon courage car il en aura besoin.

      4. NONO
        « … une victoire au mépris de vrais résultats des urnes » : Sauf que ni vous ni Fayulu (ni la Cenco) ne nous donnez ces vrais résultats.

      5. @Procongo
        Après votre habituelle tour des popotes, sont-ce là vos évidences ou les miennes car votre seul exercice ici semble d’en trouver chez vos contradicteurs ???
        A la bonne heure : ça peut vous paraître courageux de ressasser mille fois les mêmes salamalecs croyant en faire des vérités mais sachez d’abord l’élémentaire, cher ami ! Ce n’est ni moi ni Fayulu ni la Cenco qui sont habilités à livrer les vrais résultats mais la Ceni et la CC. Eh ben que vous le voulez ou pas 18 mois après les élections, nous les attendons encore. La Loi leur donne obligation de nous confirmer les résultats en nous les affichant bureau par bureau et comme vous les cherissez bien, cher ami, vous devez savoir pourquoi cette gravissime omission. Pourquoi donc si elles étaient si sûres de leurs résultats ; on se retrouve ainsi avec ce paradoxe insondable de Tshisekedi et des tshisekedistes qui refusent un Malonda parce que héritier d’une Ceni aux ordres, la même que vous prenez volontiers comme arbitre pour revendiquer votre victoire au 30 décembre 2018. Apocalyptique !

  2. Il peut sembler qu’un renouveau commence à s’installer dans le pouvoir judicaire seulement dans la poursuite de certains intouchables et encore! Mais pour nous, justiciable lambda, rien de concret. Nous continuons à être à la merci d’un certain nombre de magistrats et juges indélicats. De grâce, qu’on nous neutralise toutes ces mauvaises herbes cachées dans l’appareil judiciaire. Ne dit-on pas que la justice élève une nation. J’espère sincèrement que le pas engagé le sera réellement. Je reste prudent en tout cas.

    1. @lidjo.
      Si la République des Juges fonctionnait vraiment,on devait libérer ceux qui ont commis des larcins et moisissent dans nos prisons depuis des mois,voire des années. Sans être présentés à un juges. Ils sont nombreux,les voleurs de oeufs,des poules,des chèvres,des garçons qui se sont donnés les coups à cause d’une copine. Des mineurs.

  3. Tous ces vieux renards n’auront fait que se ridiculiser pour avoir joué le jeu d’Hippolyte Kanambe et de son chef Paul Kagame. On se demande bien quelle sorte d’empreintes ces inutiles hauts-fonctionnaires vont-ils laisser sur le sable du Temps ? Quelle honte !

    1. eKUM
      electronic KUM
      votre rhétorique du Congo comme propriété de Kagame est depuis longtemps caduque. La ressasser vous épuise pour rien.

  4. Mr Mayoyo Bitumba Tipo Tipo,
    Ce débat au ras des pâquerettes commence à lasser les congolais. Cette attitude qui consiste à voir des deals partout ne vous honore pas. Faites preuve d’un peu d’imagination. Ce complotisme permanent n’est que l’oeuvre des frustrés qui ne veulent pas tourner la page des élections chaotiques passées. Un peu de sursaut et d’amour du pays ne vous fera que du bien. Je trouve misérable que vous vous permettiez de qualifier le Congo notre pays de  » foutu pays « .Je suis d’avis qu’on peut mépriser les politiciens congolais, mais confondre le pays ou l’identifier à travers les individus qui l’ont mal gère, cela me laisse perplexe. Comme on dit: tout ce qui est excessif est insignifiant. Même les anarchistes et révolutionnaires qui ont pris les armes contre le pouvoir en occident ou en orient n’ont jamais traité leurs pays de « foutu » , par contre, ils se battaient contre le système et l’ordre établit. C’est le cas avec la révolution Française, la guerre civile espagnole ou la révolution russe qui a emporté le Star et toute sa famille. Le ressentiment peut égarer, il faut faire attention.

    1. Compatriote L’œil du cyclone,
      # Ne mélangeons pas tout non plus à brouiller nos messages. Vous voyez un ‘complotisme’ dans le fait d’évoquer le fameux deal au point où convoquer dans la discussion le deal qui est à l’origine de la structure et du contenu de l’administration qui nous gouverne aujourd’hui serait un faux complot, mais de qui contre qui ? En êtes-vous encore à ne pas voir qu’une crise politique et sociale s’est ajoutée à la précédente et doutez-vous qu’elle a des causes ? A Windhoek peu après son avènement au pouvoir Tshisekedi n’avait-il pas confirmé lui-même qu’il avait conclu un deal oral avec ‘JK’ pour gouverner ensemble le pays (= https://www.google.com/amp/s/www.voaafrique.com/amp/f%25C3%25A9lix-tshisekedi-r%25C3%25A9v%25C3%25A8le-que-le-deal-avec-kabila-%25C3%25A9tait-en-vue-d-une-coalition-au-gouvernement/4804600.html )
      # Et vous voyez bien comme ça se passe aujourd’hui notamment entre FCC et CACH ? Et c’est cela le complot ? Parlons de la réalité du pays et pas des commentaires que nous pouvons en faire à partir de nos choix forcément en partie partisans. Et cette réalité est bien regrettable comme par exemple depuis l’arrivée d’un pouvoir on se serait attendu à mieux dans les sanctions contre les anti-valeurs qui font encore la loi malgré la percée avec Kamerhe, la situation sociale qui s’aggrave, etc, etc… Tshisekedi fait preuve d’une volonté politiqie louable et des bons sentiments, ne croyez-vous pas que s’il n’était pas coincé dans ses actions par un partenaire malveillant il n’aurait pas fait davantage ?

    2. ADDENDA
      * En êtes-vous encore à ne pas voir qu’une crise politique, sociale ET SECURITAIRE s’est ajoutée à la précédente et doutez-vous qu’elle a des causes ? …
      ** la situation sociale qui s’aggrave ET CETTE INSÉCURITÉ INACCEPTABLE À BENI, DJUGU ET AUX FRONTIÈRES, etc, etc…

  5. @ MBTT
    Tres bien dit dans votre analyse succinte et objective.
    FATshi qui malgre son deal avec le diable de Kingakati tente de s’en debarrasser, ne peut pas a lui seul gagner cette guerre froide contre la Voyoucratie Kanambiste que dirige le petit con Mwilanya Nehemie.
    Sans l’appui synergique des forces vives de l’opposiion inclu Lamuka et des membres de la societe civile dont CENCO, FATshi (qui n’a peut etre pas le courage de l’Angolais Lorenceao) risque d’echouer.

  6. # Autant pour nous, le président de la Cour Constitutionnelle Benoît Lwamba est-il d’abord victime des pressions bien planifiées du FCC, a-t-il démissionné ou pas comme il en aurait manifesté l’intention auprès du PR lors d’un entretien début juillet évoquant dans la foulée des « pressions » subies de la part d’un camp politique ?
    Les dessous de cette affaire apparaissent plus scabreux au fil des jours !
    # LE 27 JUIN, une lettre de démission signée par lui de l’étranger où il est en soins a bien été reçue à la Cour constitutionnelle, il y justifiait sa démission par le poids de l’âge, 75 ans, et des raisons « de convenance personnelle ». et affirmait également avoir affronté, « des dures épreuves » sans flancher jusqu’à ce jour.
    Une plénière avait alors été organisée à la CC au cours de laquelle les 7 des 8 juges restant en ont pris acte, comme en temoigne un procès-verbal.
    # Coup de théâtre, JEUDI 10 JUILLET, soit près de 15 jours plus tard, Lwamba dément depuis Bruxelles sa démission et un autre démenti est
    diffusé dimanche 12 juillet par son directeur de cabinet.
    # DIMANCHE 12 JUILLET, l’ANR se saisit de cet imbroglio et ses agents débarquent dans les locaux de la haute cour pour une perquisition musclée et invitent le chef du cabinet de Lwamba et l’intérimaire à la présidence de la cour à se présenter à l’ANR. Passons sur la légalité de l’intervention pour nous demander ce qu’il y’a au juste : y’aurait-il à la CC des complices d’un camp politique qui veulent précipiter ou criminaliser d’une façon ou d’une autre la réelle volonté de démission du president de la haute cour pour atteindre celui-ci ou Lwamba n’aurait pas supporté jusqu’au bout les pressions et à été obligé de faire marche arrière, ou, ou…
    Dans tous les cas cette descente intempestive de l’ANR dans les locaux de la CC après rumeurs et démentis cache bien quelque chose…
    (= https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200713-rdc-imbroglio-demission-president-cour-constitutionnelle-lwamba )

    1. A Mr le Webmaster,
      Désolé et fâché que vous n’ayez pas publié un excellent laïus que j’ai fait sur Lwamba qui de plus justifiait celui dessus. Je n’y comprends rien…

  7. @mayoyo.
    Tshilombo et Kabila sont devenus depuis décembre 2019 des amis intimes qui partagent le pouvoir et ses avantages. Ils sont deux joueurs de dame et chacun avance ses pions en vue gagner.
    Qu’il démissionne ou pas,le départ de Luamba n’a aucun impact sur nous le peuple congolais. Pourquoi n’avait-il pas résisté aux pressions de Kabila pendant l’examen du contentieux électoral à la Cour Constitutionnelle? Il veut tout simplement rejoindre le CACH pour des raisons faciles à deviner?
    Pendant près de 4 décennies de lutte, l’UDPS, ne soutient jamais personne d’autre qu’un Tshisekedi. Arrivé au pouvoir de la manière rocambolesque, le célèbre parti de l’opposition congolaise continue de souffrir d’un complexe de supériorité injustifié. Les cadres et la base de l’UDPS considèrent les autres politiciens congolais comme des moins que rien.Ils se croient investis d’une mission devine pour faire entrer le peuple congolais en terre promise. Ils déversent une avalanche d’insultes sur tous ceux qui osent soulever les petit doigt. Les leaders de Lamuka,les autres forces de l’opposition,la société civile,la CENCO en savent quelque chose. L’UDPS les met tous dans le même panier avec le FCC. Sauf que les cadres du CACH et leurs frères du FCC se gavent, ils trinquent ensemble.Le peuple et la base triment.
    Comme je l’ai plus haut,l’UDPS ne soutient jamais personne. Elle ne demande aussi l’aide de personne. Félix n’a jamais appelé au secours. Et les autres semblent être gênés de lui proposer une aide, par peur d’être repoussés. Le triomphalisme arrogant de l’UDPS n’est pas de nature à faciliter les choses.
    D’un côté Félix concentre son énergie à gérer son ami-ennemi Kabila et le FCC. De l’autre,le front social et la sécurité, sont laissés à l’abandon. Tout le monde au Congo s’accorde pour dire que la misère du peuple est toujours croissante. La Zambie s’est tapée une portion du territoire congolais.A l’Est,les groupes armés continuent à semer la désolation. A en croire les organisations internationales, depuis octobre dernier, plus ou moins 2.00O Congolais ont été tués à l’Est. Les armées étrangères se pavanent dans notre pays arme à la main. Les éleveurs bororo font la loi dans le Bas-Uélé et s’y comportent comme dans un pays conquis. Des dizaines, voire des centaines des milliers des Congolais de la partie orientale du pays vivent sous les intempéries. L’Irlande leur a porté 40 tonnes d’aide alimentaire.
    A Kinshasa et ailleurs au pays,les pouvoirs publics,les médias,l’élite intellectuelle et le peuple restent silencieux comme une tombe. Comme si le drame de l’Est se déroulait dans un pays lointain.Les vautours venus du monde entier se livrent au pillage des ressources naturelles et personne ne s’en offusque.
    Kabila et le FCC ne sont pas éternels;mais le Congo et son peuple le sont. La condamnation de Kamerhe n’a rien mis dans l’assiette du Congolais,ni assuré la sécurité du pays. Il en sera de même de la mort de Kabila et son FCC.
    Quand un professionnel de la pensée politique de la stature de Mayoyo nous dit que Félix est le premier Président du Congo qui montre le cap depuis 60 ans…. c’est excessif à mes yeux.
    Si Kabila revient au pouvoir,c’est pas la faute de Lamuka,mais de Félix qui a donné à ce félin de se refaire une virginité politique et de se réorganiser pour reprendre sa proie, le pouvoir.

    1. KOLOMABELE
      La vie et la réflexion dans une bulle, ça doit être pénible.
      1. Kolomabele qui insulte Félix et les siens ici sans arrêt, a le culot de se plaindre des insultes des autres. Kieeeeeee !
      2. « Qu’il démissionne ou pas,le départ de Luamba n’a aucun impact sur nous le peuple congolais », dixit le souverain autoproclamé Kolomabele.
      3. « l’UDPS … Elle ne demande aussi l’aide de personne » : Vous avez intérêt pour lire l´histoire de l´Union sacrée, du Rassemblement…
      4. « Félix n’a jamais appelé au secours… » : Et la main tendue à Fayulu ? Et l´alliance avec Kamerhe ? Er la nomination de Kyungu ?
      5. « D’un côté Félix concentre son énergie à gérer son ami-ennemi Kabila et le FCC » : Mais ils étaient des amis intimes dans votre première phrase !
      Pour la suite, vous êtes tout simplement hors-sujet.

      1. @procongo.
        J’ai des défauts comme tout être humain. Mais l’insulte facile n’en fait pas partie. Félix ne me connaît pas. Je n’ai aucune relation personnelle avec lui. Nos chemins ne se sont jamais croisés et ne se croiseront pas. Pourquoi je vais l’insulter. Et qu’est-ce que je gagne en l’injuriant?
        Aux yeux des talibans radicalisés(n’en es-tu pas un ?) Félix est devenu PR après une élection démocratique, transparente, juste et équitable. Mais la terre entière sait que les élections de 2019 au Congo ont été chaotiques. L’élection de Félix est controversée. La preuve, Nangaa,le Président de la CENI n’est pas reconduit. Son remplacement par son lieutenant Malonda a jeté les Congolais dans la rue. Le Président de la Cour Constitutionnelle vient de rendre le tablier pour raisons personnelles.
        Bien ou mal élu,Félix est le PR du Congo. Le critiquer en sa qualité du PR c’est pas l’insulter. Une critique et une injure,c’est pas pareil.
        Dans le domaine sécuritaire et socio-économique, le bilan de Félix en 18 mois d’exercice de pouvoir est désastreux.Donne un peu les preuves du contraire.
        2. La démission de Luamba,la condamnation de Kamerhe,la mort politique ou physique de Kabila et ses affidés du FCC ne rempliront pas l’assiette du Congolais jusqu’au rebord,et n’assureront pas la paix à l’Est.
        3.Je persiste et signe,à l’UDPS,on est convaincu qu’il n’ y a qu’un Tshisekedi qui a droit à accéder au pouvoir;personne d’autre.
        Feu Frédéric Kibasa Maliba et feu Professeur Marcel Lihau ont quitté l’UDPS à cause de la « coterie tribale » qui y régnait et y règne encore. A par le Kasai,y a-t-il à l’UDPS un politicien d’envergure nationale?
        Birindwa de l’UDPS et Kengo (de l’USORAL) étaient nommés Premiers Ministres pendant la Transition Mobutienne. Comme c’était pas Etienne Tshisekedi,aux yeux de celui-ci et de l’UDPS,c’étaient des imposteurs.Pendant la Transition sous Kabila,Samy Badibanga et Bruno Tshibala ont été nommés Premiers Ministres. Comme c’était pas Félix,ils ont été diabolisés,voués aux gémonies et chassés de l’UDPS comme des chiens galeux.
        4.A Genève Félix a refusé de soutenir Fayulu parce que le Prince ne soutient pas un vassal.C’est pas Felix qui s’est approché de Kamerhe. C’est Kamerhe qui est allé chez Felix. Même en rêve,Félix ne soutiendrait jamais Kamerhe. Kyungu avait fait la campagne pour Lamuka et non pour CACH. Sa nomination a été faite dans un but électoraliste. C’est pour préparer 2023. Pour que Kyungu soutienne Félix en 2023.
        5.On ne mange pas avec un inconnu ou un ennemi. Mais avec un frère ou un ami. Félix mange et boit avec Kabila,devant les cameras. Donc ils sont amis.
        Procongo,tu soutiens Félix? Tu exerces ton droit. Moi je le critique,c’est aussi mon droit. Je t’ai donné les raisons.Dans les secteurs sécuritaire et socio-économique, Félix est nul;du moins jusque-là. Pour des motifs analogues,le peuple malien est descendu dans la rue et exige la démission de son Président IBK,qui jouit pourtant de légalité et de la légitimité.
        Il semble que Félix a fait appel aux Rwandais pour former les FARDC. Pouah!!!
        AZOBETA MABE!! AZOBETA MABEEE!

      2. KOLOMABELE
        – « Aux yeux des talibans radicalisés… » : Aux yeux des BOKO HARAM idiots comme toi, la réalité obéit à vos basses pulsions. Félix s´est montré critique sur l´organisation des élections de 2018. Tu ne vas pas mentir en son nom.
        – « La démission de Luamba,la condamnation de Kamerhe,la mort politique ou physique de Kabila et ses affidés du FCC ne rempliront pas l’assiette du Congolais jusqu’au rebord,et n’assureront pas la paix à l’Est » : ET QUI T´A DIT QU´ELLES DEVAIENT LA REMPLIR ? Euh ! En même temps, ce n´est pas pour autant qu´elles ne sont pas importantes.
        Pour le reste, ce sont les balivernes dont tu as le secret de production. Ta dernière phrase les résume mieux : « Il semble que Félix a fait appel aux Rwandais pour former les FARDC. » Kiekiekiekiekie ! OZO RAISONNER MABE !

  8. Cher BAW,
    S’il y a quelque chose que les kabilistes craignent par dessus-, c’est l’independance de la justice de la justice. Pour etouffer cette independance, s’ils sont prets a tous les exces. Ils savent qu’une justice vraiment independante les poursuivra et les mettra tous en prison. Benoit Lwamba, bien que kabiliste de la toute premiere heure, a decide de se mettre du bon cote de l’hstoire en soutenant ce vent d’independance qui souffle sur le systeme judiciaire. Evidemment cela n’a pas plu aux kabilistes. Ils ont compris que Benoit Lwamba n’est plus ‘l’homme du rais a la cour’. Alors, il faut lui faire payer le volte-face!
    A l’heure qu’il est, tous les magistrats ont une copie du rapport Luzola Bambi. Ils savent donc tous comment l’Etat Congolais perd plus de quinze milliards de dollars par an. Ils ont promis a Fatshi qu’ils vont traquer tous les fossoyeurs du tresor public et qu’ils vont tous se retrouver en prsion. Fatshi leur a promis a son tour qu’il ne permettra a personne d’entraver lleur travail. Il a aussi fait comprendre a Kabila que l’independance de la justice est constitutionnelle, et par consequent non negotiable.

  9. Je soutiens l’avis de Mayoyo Tipo Tipo Bitumba à 100%. Félix doit être soutenu par toute la société civile pour débouter définitivement l’ancien imposteur au sommet de l’État.

  10. Cette histoire peut se raconter dans plusieurs sens. Nous serons d´ici-là fixés.
    Quant à l´indépendance de la Justice, nous voyons que Félix n´a pas été si bête en laissant le Ministère de la Justice au FCC (Il s´était fait insulté). On n´est pas obligé d´aimer Félix, mais soutenir le réveil, l´INDÉPENDANCE de la Justice est un devoir de tout Congolais. C´est une longue et rude lutte.

    1. « … plusieurs sens. Il y aura bientôt des mouvements dans cette Cour. Nous serons d´ici là bien fixés sur le cas Lwamba. Peut-être déjà dans les prochains jours. »

Comments are closed.