« Felix » n’ira pas à Goma

La nouvelle a été connue dans la soirée de lundi 21 septembre. Raison invoquée: « un agenda chargé ». Certaines sources font état d’incertitudes au plan sécurité. Qui dit vrai?

Une ambiance d’improvisation semble régner tant à la Présidence de la République qu’au ministère des Affaires étrangères où trône « Mama » Marie Tumba Nzeza. En l’espace d’une dizaine de jours, c’est la deuxième fois que le chef de l’Etat annule son voyage à Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Attendu à Goma le 13 septembre dernier dans le cadre d’un mini-sommet qui devait réunir l’Angola, le Congo-Kinshasa, le Burundi, l’Ouganda et le Rwanda, le président Felix Tshisekedi Tshilombo n’a pas fait le voyage. En dernières minutes, on apprenait que les chefs d’Etat invités ont invoqué un tas de raisons pour justifier leur absence respective.

On savait pourtant que le Burundais Evariste Ndayishimiye et le Rwandais Paul Kagame ne peuvent pas aller en vacances ensemble. Il en est de même de l’Ougandais Yoweri Kaguta Museveni qui « déteste affectueusement » son ancien filleul devenu maître de Kigali. Les services de renseignements ne pouvaient ignorer ces réalités. Les ambassades congolaises en poste dans les capitales de ces pays, mêmement. Observer et informer font partie des missions essentielles de toute représentation diplomatique digne de ce nom.

« BOURDE DIPLOMATIQUE »

Marie Tumba Nzeza, ministre des Affaires étrangères

Des observateurs sont atterrés par ce rendez-vous manqué qui ressemble bien à une « bourde diplomatique ». Une improvisation. Qui devrait-on blâmer? Est-ce la direction du Protocole d’Etat et la direction Afrique du ministère des Affaires étrangères? Est-ce le chef de la diplomatie congolaise à qui est reproché d’ignorer son administration et de concentrer tous les dossiers au niveau de son cabinet? Est-ce le service du protocole de la Présidence de la République? Un manque de coordination entre ces entités?

Les mêmes observateurs n’ont pu s’empêcher de sourire en prenant connaissance du dernier communiqué publié par la ministre Marie Tumba imputant le « report sine die » de cette réunion de haut niveau à la Covid-19.

Attendu à Goma mardi 22 notamment pour procéder à l’inauguration d’un nouvel hôtel cinq étoiles, « Felix » a annulé ce déplacement alors qu’une équipe d’avance se trouvait déjà sur place. Il devait prolonger son séjour jusqu’à vendredi 25. Il semble que les cinq dirigeants devaient s’entretenir finalement par vidéoconférence. Motif de l’annulation: un « agenda chargé ». Des sources bien informées invoquent « une absence de conditions minimales de sécurité ».

On oublie souvent que les deux provinces du Kivu ont été occupées de 1997 à 2003 par des troupes rwandaises et ougandaises. Au cours de cette période, la ville de Goma abrita le « siège » du mouvement rebelle pro-rwandais du RCD. Celui-ci est un avatar de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre).

Dix-sept années après le « vrai-faux » départ de ces armées étrangères, des bandes armées continuent à y fleurir y compris en Ituri. Selon des sources, la ville de Goma serait truffée « d’agents dormants » au service du pouvoir rwandais. « On les trouve notamment dans les hôtels, commente un natif du chef-lieu du Nord-Kivu. Ndayishimiye et Museveni en sont conscients ».

« UNION » CONTRE-NATURE

La toute première rencontre Fatshi-« Kabila » à la Cité de l’UA

L’annulation de ce voyage présidentiel est intervenu 24 heures après la rencontre qui a eu lieu, dimanche 20 septembre, entre le président Felix Tshisekedi et son prédécesseur « Joseph Kabila ». La dernière entrevue entre les deux hommes remonte au mois de juillet dernier. Durant trois mois, Des « noms d’oiseau » ont fusé de part et d’autre.

De quoi ont-ils parlé? Le « deal » conclu entre le Cach et le Fcc/Pprd, la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), la nomination des juges à la Cour constitutionnelle, les nominations à la Territoriale et dans les postes diplomatiques sont parmi les sujets évoqués. On se croirait revenu – dix-sept années auparavant – à l’époque du « partage équitable et équilibré » des postes durant le régime de Transition « 1+4 » (2003-2006).

A en croire notre confrère Patient Ligodi, correspondant de RFI à Kinshasa, « Fatshi » et l’ex-raïs ont constaté, dimanche, leur désaccord sur tous ces sujets. Les « négociateurs » des deux camps devraient prendre le relais.

 

 

La coalition « Cach-Fcc » ne trouve plus grâce aux yeux des deux partenaires. Tout le restant n’est que faux-semblant. Les directions de deux plateformes semblent donner raison à leurs bases respectives. Celles-ci évoquaient déjà une « union contre-nature ». Depuis plusieurs mois, « Felix » ne fait plus mystère de sa volonté de s’émanciper. Au grand dam de « Kabila » et des caciques de sa mouvance.

André-Alain Atundu

Au cours d’un point de presse qu’il a animé, jeudi 17 septembre, André-Alain Atundu Liongo, un de communicants du « Front commun pour le Congo », a exhorté le Cach  « à se ressaisir » et à « reprendre » sa place de « parti du pouvoir ». Pour Atundu, le Cach doit « quitter la rue ».

En séjour dans la province du Lualaba, le ministre de l’Environnement Claude Nyamugabo a soufflé sur les braises en annonçant, vendredi 18, le retour au pouvoir de Joseph Kabila à l’horizon 2023. « Le retour de Joseph Kabila n’est pas un slogan, c’est une réalité. Il va retourner au pouvoir et nous sommes en train d’y travailler. Toute la population attend cela avec impatience ». « Le sénateur à vie Kabila n’est pas éligible », tonnent les fatshistes. Un avis qui n’est pas partagé par les kabilistes. Pour des observateurs, Nyamugabo a été chargé de « réarmer moralement » les troupes du Fcc en plein désarroi. Ambiance!

Intervenant, jeudi 17 septembre, à l’émission « Bosolo na Politik » animé par Israël Mutombo, l’ex-candidate à l’élection présidentielle de 2018, Marie-José Ifoku, n’est pas allée par quatre chemins en déclarant que « le pays est pris en otage ». Elle appelle à une union nationale pour sortir le Congo-Kinshasa de cette situation. Sera-t-elle entendue? En attendant, la réponse à cette question, « Fatshi » n’ira pas à Goma ce mardi.

 

B.A.W.

20 thoughts on “« Felix » n’ira pas à Goma

  1. L’homme qui adore voyager, et qui ne rate pas des invitaions pour aller « nocer », doit vraissemblement s’embeter dans son bureau a Kin.
    Le pretendu-Sommet de Goma n’etait qu’une distraction tres mal cousue par FATshi, Marie Ntumba et leur plethore de « conseillers » en quete de per diems durant ces voyages inutiles et budgetivores.
    Entre temps, le « Peuple Abord » et appauvri n’entend que de discours. Car apart l’inauguration de petits projets et son Programme de 100 jours inbu de detournements valant a son Dircab V-K la prison, le bilan de FATshi a mi-parcours de son mandat est moins que maigre.
    Le comble est que la Coalition hypocrite CACH-FCC (ou plutot un truc « cache-FCC ») n’a d’autres soucis que de mener de negotiations interminables pour partage des postes (et retour de Kabila en 2023)

    1. Mr. Laurent Pilipili, dans ta tête là ce que tu connais c’est critiqué, vous pensez que pour trouver des solutions à la sécurité c’est une chose facile, le sommet était d’une importance très capitale pour notre pays en particulier et pour tous les pays des grands Lacs d’Afrique noirs, l’Agenda du chef de l’Etat était pleine surtout pour le 52ème. sommet des Nations-Unies, il n’y a rien qui va perturbé son programme.
      Dieu nous a fait grâce pour nous donnés un Chef de l’Etat qui a un bon cœur et des bon sentiment d’amener ce pays au développement, soutenons-lui avec tous ce que Dieu nous a donné pour le développement de notre beau et grand pays.
      Venez avec des critiques constructive ce ne pas des injures et des critiques sans fondement. Le pays ici est plongé dans une crise que Kabila et ces complices comme vous là dans une crise sans précèdent pendent 18 ans sans compté les trois ans et demis de Mzé Laurent Désiré Kabila et celles de Mobutu, ce ne pas dans une année et demis que Tshisekedi va faire des miracles, mais avec sa bonne volonté, l’appui du Peuple que nous sommes et la grâce de Dieu c’est possible que notre pays bientôt sort de son cahot, mois avec mes activités je connais beaucoup de réalités de ce pays.
      Par Exemple à l’Est de notre pays ces qui sont à la base de toute ces guerres ces sont les Congolais eux même avec une complicité des certains groupes étrangers qui sont à la quette des minerais qui crée la désolation surtout en complicité avec vous les Politiciens Congolais qui fait souffrir vos propre faire Frères et Sœurs du Pays.
      Soutenons notre chef il vat réussir, Dieu est là il nous vois.

      1. @JDT
        Kie kie kie…A vous lire, il n’est pas difficile de connaître votre nationalité. Encore un autre rwandais en délire ubwengetisé qui essaie de nous faire prendre des vessies pour des lanternes…
        Que pensez-vous du génocides des congolais ?
        Moi, je me souviens. Et vous ?

      2. @ JDT
        Tu etales ici ton (bas) niveau. Tiens, lorsque tu maitriseras mieux ta grammaire avec une meilleure logique, nous te repondrons peut-etre.

      3. @JDT,
        Ça s’appelle du fanatisme digne d’un taliban. On ne va pas composer avec son agresseur mais il faut en découdre avec lui. Si Félix aime réellement son pays il faut qu’il se débarrasse de son allié alias « Kabila «  et de Paul Kagame l’agresseur du Congo.

    2. En effet, l’homme est (encore) en partance pour la Belgique alors qu’il n’a pas pu se rendre a Goma, ni nulle part en provinces en RDC depuis belle lurette, tenez, meme pas dans son coin appauvri du Kasai Oriental.
      Bref, un faineant et jouisseur s’elucubrant en discours et vides slogans vides au sommet en attendant que son partenaire magouilleur de Kingakati revienne reclammer « son fauteuil » en 2023, prennant ainsi les Congolais pour des abrutis (….qu’ils sont d’ailleurs peut-etre).

      1. Des gens de rien qui ont trouvé un terrain de jeux pour combler leur nullité !Des vrais patriotes devraient penser à des solutions idoines pour sauver le pays et le sortir du coma dans lequel il est plongé!Car son sauvetage n’est pas affaire d’un individu mais de tout Congolais responsable!

  2. Tout ceci a un nom. L’amateurisme. La cause de cet amateurisme c’est le deal satanique. Madame Marie-Jose a bien raison de dire que notre « pays est pris en otage » et j’ajouterai, pris en otage par deux aventuriers sans diplomes. Nous n’avons pas droit de les laisser continuer a saccager cet adorable pays, ils doivent tous partir! et ils partiront en 2023. Sachant qu’ils ne sont pas aimes par notre peuple, le fcc veut utiliser les forces armees, pleines des rwandais et la nomination de Malonda pour les aider a tricher. Quand a l’udps, elle est une coquille vide, dernierement, meme s’il y a eu mort d’homme, sa marche a bien montre que la population n’est pas derriere elle, c’est un tout petit groupe a kin. Elle veut aussi se servir des juges. Quelle honte! L’espoir nous viendra de LAMUKA si ses dirigeants ne se separent pas. Dans lamuka on trouve des gens d’experience, des gens aux diplomes et beaucoup d’autres qualites. La rdc merite mieux que ce que nous voyons dans cette coalition mortifere. Kanambe et Tshilombo doivent DEGAGER car ce sont des mediocres. Si Felix ne peut pas atterir a Goma, ville de la rdc, cela veut dire qu’il y a quelqu’un d’autre qui controle Goma. Jugez par vous memes!

    1. @Raz,
      Vous arrive-t-il a relire ce que vous ecrivez? A vous lire vous etalez vos sentiments/emotions et non des critiques objectifs. On sait predire le contenu de vos ecrits sur cet espace; Fatshi illetre, deal, sans diplome, vendeur des pizzas, amateur, etc. Donc une haine contre fatshi. You are useless to this group. Vous n’aviez jamais developpe un argument rationnel et vous attendez que Fatshi organise des elections en 2023 ou vous esperez le chasser. Quelle utopie!! Dans les media sociaux peut-etre car la realite sur terrain est autre. Demandez a H. Ngbanda, Lamuka et leurs amis qui ont crie au soulevement populaire ou en est – on !!! Toutes les actions positives que Fatshi pose, vous ne voyez rien car votre probleme c’est Fatshi. Et quand on vous demande et vous et Nehemie de produire ce fameux deal, on le voit. C’est triste et je vous met dans la categorie des internautes dont Alexis Ntambwe a evoques au senat.
      Si vous n’avez rien a commenter, il est sage de la fermer que d’exposer votre petitesse d’esprit. A propos quels sont les diplomes que vous detenez et en quelle specialite et quelle universite? Puisque nous en a mais on en parle pas.

  3.  » ‘FELIX’ N’IRA PAS À GOMA ! », MAIS Y VOYEZ-VOUS UN DÉFI QUELCONQUE ? C’EST PLUTÔT DU CONVENU, C’EST À QUOI NOUS POUVIONS NOUS ATTENDRE…
    # Le problème du fonctionnement auquel nous a habitués Tshisekedi depuis qu’il est là c’est que trop souvent il rate des défis que seul lui-même s’impose plutôt qu’ on lui impose ou que la bonne gestion exige.
    Quelle urgence lui imposait par exemple de fixer un mini-sommet regional dans la minute, à la date où il l’a annoncé ? Ça s’appelle amateurisme, une connaissance relative des mécanismes et pratiques qu’exige la gouvernance à ce haut niveau de Chef de l’État. Son Cabinet et nos AE y apparaissent comme des nains poussifs face aux voisins que nous mêmes avons invités et qui ont vite compris leurs risques dans notre impréparation, notre amateurisme et s’empressent de se moquer de nous devant la face du monde. Quel coutumier gâchis !
    # A Goma tout le monde (même les chefs coutumiers qui déjà se réjouissaient de cette exceptionnelle opportunité de lui parler directement, dit-on quelque part) attendait le Chef de l’État et son équipe d’avance était déjà là au travail après des rdv ratés du fameux mini-sommet parce qu’il leur avait enfin promis d’être là ce mardi 22 septembre. Il était même prévu qu’il y reste jusque vendredi et voilà qu’il le decommande au dernier moment pour agenda chargé. Vraiment ? Et quand son bureau s’en est-il rendu compte ?
    # On s’en doute : la raison ‘d’agenda chargé’ est une pirouette diplomatique qui ne convainc personne mais pour quelles raisons réelles alors Tshisekedi a-t-il annulé son voyage ? Bien sûr, l’amateurisme dévoilé par l’impréparation logistique et cette communication limite est le principal substrat de l’échec de Goma. On a aussi convoqué le risque d’insécurité sur place même pour notre seul président (sans ses voisins invités) où même certains voient l’ombre de Kamerhe dont une aile officieuse de son Unc mobiliserait certains à s’opposer à l’arrivée de Tshisekedi sans Kamerhe son toujours officiel directeur de cabinet, et certains vont jusqu’à mettre sur la table la
    popularité du Président dans le coin après l’embastillement de son allié. On ose à peine y croire. L’insécurité pose c’est vrai davantage problème dans le cas de Goma situé dans une zone instable mais qu’elle concerne à ce point notre propre PR sur son territoire ne peut qu’interpeller.
    # Mais plus sérieusement, nous ne pouvons pas non plus évacuer la question de l’insécurité quand il y’a 3 jours un moteur de l’avion qui transportait l’équipe d’avance du president a lâché obligeant le retour à la case départ de l’avion et on connaît l’histoire fatale d’un Antonov présidentiel il y’a plus d’un an.
    Mais répétons que ce sont d’abord les erreurs de gestion accumulées sur beaucoup de secteurs par Tshisekedi et son équipe y compris ici sa Ministre des AE à partir d’une expertise limitée qui expliquent leur échec dans leur pratique courante. On aurait même tort de ne convoquer ici que le partenariat nuisible avec l’ancien régime pour expliquer qu’on n’est même pas capable d’un mini-sommet et faire le voyage à Goma. Le mini sommet et le voyage à Goma étaient sans doute nécessaires mais pas impérativement dans les conditions, le calendrier et selon la distribution qui on été choisis. Il vaudrait mieux que dans l’avenir on s’y prépare mieux pour nous éviter cette pitoyable improvisation devant le monde. La nouvelle administration Tshisekedi doit s’astreindre à une meilleure discipline qui ne ménage personne ni les moyens pour obtenir mieux de sa gouvernance !

    1. @Nono,
      Votre dissertation me fait rire. Vous parlez de l’amateurism tout le temps mais je me rends compte que c’est plutot vous un amateur. La presidence de la republique a des fonctionnaires tres rodes qui ont plus de 20 ans d’experience et autres conseillers que vous ne connaissez pas. Reunir des gens qui se haissent n’est pas chose facile et nous avons vu des sommets organises par les americains, europeens, russes, etc. etre reportes a cause de la mefiance des uns par rapport aux autres!!! Come on.

      1. @SMk
        Soyons serieux! L’amateurisme et l’incompetence a la « presidence de la Republique » sont averes entre autres par les declarations absurdes meme de ces conseillers et, dans ce cas precis, de la ministre des Affaires Etrangeres! Ne pretendez rien sur les USA ou d’autres pays europeens pour tenter de defendre l’absurdite d’un dauphin mal prepare et qui a choisi librement comme partenaire et modele un imposteur rwandais pour lequel son propre pere avait demande qu’on lui amene ligote! Quoi de plus ridicule ou just pure nonsense? Gardez donc votre bande, SVP!

      2. Mon pauvre SMK, j’ose espérer qu’il y’a des ‘talibans’ moins butes que vous qui ne voient pas le monde qu’en noir et blanc et pour qui au moins le Gourou Tshisekedi que vous vous donnez ne peut pas faire tout bien. A se demander si vraiment vous êtes à même de comprendre c’est quoi l’amateurisme dont vous m’accusez. Pas la peine de vous en dire davantage, vous ne le comprendriez pas non plus. ‘La Presidence de la Republique disposerait des fonctionnaires et conseillers rodés, des sommets reportés à qui mieux mieux’… Interdit de rire, votre boule de cristal ne peut même pas faire rêver des enfants. Aux autres qui vont pardonner votre amateurisme et votre fanatisme puérils…

  4. L’imposteur rwandais « Joseph Kabila » est « eligible » pour la « presidentielle de 2023 »!
    La charte du pouvoir d’occupation – un document reconnu, a tort, comme « Constitution » de la « Republique democratique » du Congo prevoit a l’article 104 que « Les anciens Presidents de la Republique elus sont de droit senateurs a vie. » Il s’agit d’une presomption irrefragable ou un droit qu’on ne peut contester et ce contrairement ou par rapport aux conditions d’election et d’eligibilite requises par la « loi » pour la candidature d’un senateur. Autrement dit, le titre de « senateur a vie » n’est pas un mandat electif.
    Etant donne qu’il s’agit d’un droit qui accompagne le titre de « senateur a vie » (un « mandat » non-electif) et que ce dernier peut donc y renoncer, cette charte du pouvoir d’occupation – taillee sur mesure de cet imposteur rwandais impose par l’Occident – qui sert de « cadre juridique » au Congo-Kinshasa ne lui interdit point de se representer pour « 2023 » s’il le souhaite.
    Mais pourquoi cet imposteur rwandais devrait-il se representer en « 2023 » s’il n’est deja plus fort – suite au deal conclu avec Tshilombo en 2018 – que lorsqu’il occupait lui-meme les fonctions de president de la « Republique », car il n’a jamais cede l’imperium?
    Distraction!

    1. @Chryso45,
      Sans rien comprendre aux écritures bibliques du droit, je ne sais pas pourquoi, j’ai tendance à vous croire vous que tous ces alchimistes du droit du CASH/FCC…
      Si ce rwandais revient en 2023, cela voudrait dire que ce pays est vraiment pourri !!!!
      Mon grand Mopape a gagné ….

  5. @BAW
    Vous ecrivez « la coalition ‘Cach-Fcc’ ne trouve plus grâce aux yeux des deux partenaires. » Afin d’eviter d’accorder une legitimite quelconque a un arrangement mafieux ou deal conclu, de toute evidence, sur la fraude, je suggere plutot la correction suivante: La « coalition » Cach-Fcc ne trouve plus grace aux yeux des deux partenaires. Car, une coalition dans un contexte politique sous-entend que toutes les regles sont ou ont ete respectees. Or, non seulement il y a eu deal avant l' »election presidentielle » mais pendant que l’Udps-familiale presentait son « candidat », le Fcc, lui, avait selectionne deux dauphins dont le « candidat » de l’Udps-familiale! Et le « suffrage universel » qui a eu lieu etait une tentative de legitimer cette mafia.

  6. Rien de sérieux dans ce « pays brouillon«. L’amateurisme de la classe « pourri-tique «  n’est plus à démontrer. La vie des Congolais ne compte pas dans ce Gondwana republic; ce qui compte ce sont les intérêts mesquins d’ignobles délinquants économiques, ces criminels de sang qui écument le milieu politique congolais. Les vies des Congolais sont décimées à la grande indifférence de ces malades maudits qui ont toujours refusé de se faire soigner. Ils n’ont goût qu’au gain facile. Que le pays soit mis à feu et à sac par les envahisseurs de tout bord n’émeut personne. Quel malheur !

    1. @KUM,
      Vous avez tout dit et bien dit.
      Rien a y ajouter sauf qu’un Peuple Passif, Paresseux, et Peureux, a de dirigeants roublards qu’il merite. Avez-vous dit « Peuple d’abord….? »
      Il n y a qu’en RDC qu’on trouve au sommet 2 mecs aux qualifications « marginales: passer 2 ANS a se partager des postes et s’arroger le gros du (maigre) budget de l’Etat pour eux et leurs bandes (FCC-CACH) respectives.

  7. # Je viens de lire un article au titre et au contenu impropres et désaccordes entre eux comme si l’auteur indécis regrettait à l’avance l’un pour l’autre : « Goma ne tombera pas », a-t-il écrit ! Allons donc : que représente Goma ici et à qui depuis le debut profitait-il que Tshisekedi ne se soit pas rendu à Goma sinon à tous les ennemis de notre pays ? Le regretter comme regretter que ce mini-sommet pour la paix régionale n’ait pas eu lieu est autant pousser notre PR à mieux faire que chercher à voir où il s’est trompé dans l’échec de ce sommet. Goma n’avait pas, ne doit pas tomber, notre pays ne doit pas tomber et Tshisekedi aurait dû mieux faire pour être là au moment il doit y être. La balle reste donc dans son camp…
    # Sinon lorsque devant les NU Tshisekedi appelle au renforcement de la collaboration avec la Monusco plus de 20 ans après son installation dans notre pays pour en finir avec les massacres de l’Est, c’est dire que nous avons raté quelque chose depuis tout ce temps. Ne nous trompons donc pas de défi : nous avons besoin que ‘notre puissance de feu attendue protège la population, restaure la paix, la sécurité, et l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, y compris dans les localités où les groupes armés opèrent’. Nous attendons que notre Chef de l’État, PR en arrive à des sanctions plus que disuasives contre les tireurs de ficelles et non perdre notre énergie à s’attaquer à lui ou à nous attaquer entre nous au mépris de l’intérêt national qui reste notre horizon patriotique loisible. Point de doute donc : aujourd’hui Goma est notre étendard contre les ennemis du pays !

Comments are closed.