Félix Tshilombo: Dauphin de l’ombre!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Ce serait de bonne guerre!

Mais on n’en est pas encore là! Oui, la République Démocratique du Congo se consume à petit feu, et, malgré tout, on palabre: la guerre est « juste » pour ceux à qui elle est nécessaire, et les armes « saintes », dès lors « qu’il n’y a plus de recours qu’en elles ».

Le monde entier sait, particulièrement le peuple congolais, que Félix Antoine Tshilombo n’a pas gagné l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. C’est Martin Fayulu Madidi qui en est sorti vainqueur, mais rejeté par une conspiration, mise en place par le pouvoir de Joseph Kabila, dont le souhait n’était autre que d’assurer la rémanence, ou la permanence voire la continuité même de son régime politique encombrant, jugé pourtant laxiste et obsolète, un régime politique de prédation que le peuple congolais meurtri, aspirait à détruire systématiquement, sans le moindre doute!

Et pour éviter l’hécatombe de son régime politique, bâtit, hélas, sur la terreur, la gabegie, commettant des crimes infâmes, semant le désordre infernal depuis de nombreuses années, détruisant le destin glorieux du peuple congolais, Joseph Kabila, en félin inégalé, s’est appesanti, pour assurer de bon droit, la « rémanence » ou la « permanence » de son régime tant décrié, sur un maillon faible, son dauphin de l’ombre, le traître Félix Antoine Tshilombo, un néophyte et un homme sans culture politique éprouvée, un ignorant, médiocre et incompétent, mais soumis à son maître Kabila, moins dérangeant cependant, et surtout moins conflictuel que son ami de longue date. Martin Fayulu Madidi, jugé trop critique, combattant engagé, idéaliste et homme de principes, constant par nature dont la silhouette, de passage, faisait peur à Joseph Kabila qui s’apprêtait, pour éviter, le déferlement de la population, et une fin de règne tragique, à prendre la poudre d’escampette, pour un voyage sans retour!

C’est dans ce climat, et cet état d’esprit détestable que Félix Antoine Tshilombo est arrivé au pouvoir d’Etat: un aboutissement considéré, à tort où à raison, exclusivement par sa base de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle, et par quelques irréductibles membres de sa coterie, comme un compromis à l’africaine, un modèle de passation de pouvoir extraordinaire estiment-ils, sans préparation, d’un seul coup de feu, pacifique et unique au monde alors que dans les territoires de Yumbi, Beni, et Butembo, il y a massacre et mort d’hommes en cascade. Et même sur place à Kinshasa, il y a eu assassinat d’un chauffeur-Taxi, et que Tshilombo n’a pas osé lever son petit doigt!

Ainsi, et parallèlement, ces combattants de l’UDPS, défenseurs du statu quo, doivent se rappeler qu’on ne peut pas concevoir la grandeur d’une nation, comme la nôtre sans un idéal. Et, par ailleurs, on ne peut pas envisager l’avenir, autrement sans tenir compte du passé. Car, en mon humble avis, le passé est un grand donneur de leçon, et ce passé doit nous inspirer pour construire le présent et d’envisager un futur meilleur!

A moins d’être amnésique ou de mauvaise foi, face à notre passé, devenu récent, avec Joseph Kabila comme Président de la République, homme sans scrupule, au passé lugubre et méconnu, un acculturé et attardé mental sans vergogne, celui-là donc qui s’est permis d’exercer le pouvoir dans notre pays, par une terreur extrême, un cynisme inégalé et désobligeant, et ce, au vu et su de la Communauté internationale sourde et muette, 18 ans durant, hors des règles de la morale et de toute règle de sincérité!

De ce calvaire ahurissant, je croyais, à un moment donné, que la fin de règne de Joseph Kabila, allait être une aubaine pour notre peuple, de souffler de joie, de venger, et de pouvoir faire le bilan de 18 ans de règne sans partage de ce monstre humain, perfide et fourbe, en lui demandant des comptes, face à face, les yeux dans les yeux, et d’élucider au grand jour, les assassinats de nos estimés, et chers compatriotes: Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu, Colonel Mamadou Ndala, Général Lucien Bahuma, Général Budja Mabe, l’honorable Ne Muanda Nsemi et la disparition de 500 combattants de l’UDPS, ensevelis dans les fosses communes, disséminées partout, à Kinshasa, et dans le territoire entier qui est devenu un cimetière à ciel ouvert!

Malgré ces actes, susceptibles d’une telle réprobation, Joseph Kabila persiste, à diriger le Congo-Kinshasa, en dépit de sa disparition physique au Sommet de l’Etat. On est en face d’une « rémanence » trop importante, voir même gênante, avec sa nouvelle majorité factice au Parlement et dans les Provinces, au sein desquels, son successeur Félix Antoine Tshilombo patauge, car, il n’est qu’une marionnette, détenteur d’aucun attribut spécifique, un préfigurant, qui ne dispose d’aucun mécanisme juridique et politique pour son action.

Avec sa naïveté, Tshilombo ramène la lutte de libération du peuple congolais, encore 50 ans en arrière, sans plus!

A ce jour donc, je rappelle, par expérience, à mes chers Compatriotes congolais, qu’aucune puissance ne viendra au secours d’un peuple soumis, et peureux, car un peuple sans conscience restera toujours esclave humilié et dominé par son bourreau!

Bref, pour mettre fin à l’occupation rwandaise dans notre pays, peuple congolais, et chers Compatriotes, je vous demande, toute activité cessante, de vous lever pour mettre en déroute, sans plus attendre, les structures étatiques actuelles mises en place par Joseph Kabila, avec son complice Corneille Nangaa, de triste mémoire. Il est impératif de balayer le régime actuel et rompre sa permanence. On doit donc, résister, tenir ferme et cerner les profondeurs de notre destinée dans le concert des nations!

Puisse l’esprit de nos pères de l’indépendance dont: Joseph Kasa-Vubu, Patrice Emery Lumumba, Emile Zola, Nzeza Nlandu, Vital Muanda, Kingotolo, Joseph Ngalula, Kalonji Mulopwe, Moise Tshombe et autres, …, nous donner d’autres sages d’envergure, que Monseigneur Laurent Monsengwo, Monseigneur Fridolin Ambongo, Denis Mukwege, Martin Fayulu, Jacques Matanda, Honoré Ngbanda, Julien Ciakudia….afin que la génération de demain ne tombe plus dans l’apathie perpétuelle!

Enfin, le soulèvement populaire demeure notre dernier rempart pour sortir notre pays et notre peuple du népotisme et de l’esclavagisme éhontés!

 

Par Bamba di Lelo – Docteur en Sciences Politiques de l’UCL – Analyste des questions politiques du Congo – E-mail: jbadil@hotmail.be

34 thoughts on “Félix Tshilombo: Dauphin de l’ombre!

  1. Vous avez pleinement raison Dr. Bamba di Lelo de démystifier Félix Tshilombo et son complice Hippolyte Kanambe au nom d’emprunt de Joseph Kabila. Ces deux personnages identiques et semblables au niveau de comportement sont nuisibles pour notre société. Tellement qu’ils sont dangereux et un handicap pour notre bien être collectif, il est urgent qu’on se mobilise illico presto pour les évacuer des institutions de notre pays.Et d’ailleurs, les deux individus sont d’un niveau intellectuel assez rudimentaire. Pourtant, la R.D.C regorge en son sein des cadres d’une grande compétence, et alors, je suis écœuré de voir ces derniers subir le dikta des « cons » non utiles !

  2. Analyse pertinente et fort intéressante. Moi à la place de Tshilombo, je démissionnerai sans plus attendre.Car la manière dont l’auteur du texte qualifie Félix est assez interpellant. Donc, Kabila n’est pas encore parti en retraite forcé, mais il résiste et ce dernier dirige encore le Congo sous plusieurs facettes. Et la facette visible aujourd’hui n’est autre que Félix Tshilombo, un traître et un xénophobe hors pair.

  3. Che DiLelo
    Nous saluons encore une fois ton analyse ci-dessus, ah…combien incisive ! Nous recommendons a Fatshi de la lire tres attentivement.
    Toutes fois, cette analyse, et vibrant appel a nos Compatriotes pour se prendre en charge et chasser enfin la voyoucratie sanguinaire que represente le petit tyran de Kingakati, souffre d’une tres fausse conclusion, insinuant que la RDC 50 ans apres son Independance, serait devenue une « colonie du Rwanda » dont le naif Tshilombo serait complice dans un pacte avec le Diable de Kingakati. Quelle connerie !
    Nous te citons:
    « ……Avec sa naïveté, Tshilombo ramène la lutte de libération du peuple congolais, encore 50 ans en arrière, sans plus!
    A ce jour donc, je rappelle, par expérience, à mes chers Compatriotes congolais, qu’aucune puissance ne viendra au secours d’un peuple soumis, et peureux, car un peuple sans conscience restera toujours esclave humilié et dominé par son bourreau!
    Bref, pour mettre fin à l’occupation rwandaise dans notre pays, peuple congolais, et chers Compatriotes, je vous demande, toute activité cessante, de vous lever pour mettre en déroute, sans plus attendre, les structures étatiques actuelles mises en place par Joseph Kabila, avec son complice Corneille Nangaa, de triste mémoire… »
    Quel gachis obscurcissant ton analyse et appel autrement rationnels

  4. Tout ce qui est excessif est insignifiant. Votre diatribe contre Felix, cette haine que vous respirez, toutes ces baves nauséabondes qui sortent de votre bouche ne sont que l’expression d’un aigri tribaliste. Vous présentez Fayulu en combattant constant et intègre, mais vous oubliez de parler de ses amitiés douteuses avec la Kabilie. Je voudrais quand même vous rappelez que c’est grâce Fayulu que Kimbuta s’est installé à la tête de la ville province de Kinshasa. Je vous épargne la litanie des actes mafieux de cet aventurier dont la corruption était érigée en système de gestion. Vous éructez toutes sortes d’inepties pour qualifier Felix, mais hélas, en vous lisant, on pense à cet adage qui dit que la science sans conscience n’est que….je vous abandonne à vos rêveries. Le Congo n’a pas besoin des discours ethno-tribales, il aspire à l’unité autours des idéaux qui ont guidé nos pères de l’indépendance dont vous capter l’héritage. Sur votre liste  » des pères de notre indépendance « , vous citez pelle mêle bourreaux et victimes avec autant de complaisance, ce qui montre la légèreté et le mépris avec lesquels vous remuez le couteaux dans la plaie de ceux qui ont perdu les êtres chers. J’ai toujours fait un effort pour faire des analyses équilibrées dans cette rubrique, mais hélas, aujourd’hui je suis obligé de vous remettre à votre place parce que vous avez dépassé les bornes. En franchissant cette ligne jaune, vous vous êtes déconsidéré. Ce pays nous appartient, votre discours de haine est dangereux voire criminellement contagieux. Alors prenez-le comme vous voulez, vous êtes indigne de tous ces titres universitaires dont vous vous affublez. Pour mon confort personnel, j’ai dû me pincer le nez pour vous répondre, histoire ne pas respirer le gaz infect que dégagent vos écrits.

    1. @Elombe
      « J’ai toujours fait un effort pour faire des analyses équilibrées dans cette rubrique… »
      Votre proclamation est-elle un vœu ou une réalité ? A ceux qui vous lisent de répondre.
      Sinon loin de moi de défendre la diatribe de Bamba, je m’en éloigne volontiers à plus d’un titre mais ne vais pas me risquer ici d’en rajouter une couche dans sa critique. Vous et d’autres l’ont fait ou le feront très bien.
      Sinon c’est vrai : tout ce qui est excessif est insignifiant ou très souvent. N’empêche, méfions-nous de voir la paille dans l’oeil du voisin en ignorant la poutre dans le nôtre…

    2. @ ELOMBE,
      UNE BELLE ET CINGLANTE REPLIQUE A CE PSEUDO-« DOCTEUR » EN SCIENCES (ET APOTRE DU BOURREAU HONORE NGBANDA) DONT LES SORTIES SUR CIC ET CHAPELET D’INSULTES POUR LE « PR » ETALENT PLUTOT SES LIMITES INTELLECTUELLES AUX ALLURES TRIBALISTES.

      1. la jalousie vous donne quoi? Au lieu de mettre « pseudo » devant son titre universitaire, il vous suffit de contacter la Faculté des Sciences Politiques de l’UCL pour vérifier s’il est oui ou non docteur de cette institution. Mais l’aveuglement idéologique, la paresse intellectuelle (refuser de contredire ses idées, mais au contraire attaquer l’homme) et l’indigence épistémologique vous prive de tout bon sens et vous empêche de suivre cette démarche élémentaire

  5. Chers Compatriotes,
    Pour le Congo, je ne me tairais pas. Je donnerai aussi mon point de vue, même s’il peut déplaire. Un des problèmes que nous avons pour ce pays est à l’image de ce que le docteur écrit ici. Examinons : Puisse l’esprit de nos pères de l’indépendance dont: Joseph Kasa-Vubu, Patrice Emery Lumumba, Emile Zola, Nzeza Nlandu, Vital Muanda, Kingotolo, Joseph Ngalula, Kalonji Mulopwe, Moise Tshombe et autres, …, nous donner d’autres sages d’envergure, que Monseigneur Laurent Monsengwo, Monseigneur Fridolin Ambongo, Denis Mukwege, Martin Fayulu, Jacques Matanda, Honoré Ngbanda, Julien Ciakudia….afin que la génération de demain ne tombe plus dans l’apathie perpétuelle! ». Ces pères d’indépendance sont les mêmes qui entre eux nous ont légué un héritage qui a conduit à ce que nous vivons actuellement dans ce pays. Je relève seulement quelques situations troublantes. Kasa-Vubu premier président voulait l’indépendance progressive en commençant par les Bakongo qui avaient connu la civilisation bien avant les autres. Lumumba nationaliste n’était pas d’accord avec lui. Résultat des Courses quand l’un devient président, l’autre devient le premier ministre, les manipulations (?), pousse le président à démettre son premier ministre. La chasse à l’homme commence allant jusqu’au crime d’assassinat de l’ancien premier ministre. Voilà une indépendance qui a engendré avec elle, une première trahison des pères entre eux et des conséquences qui en ont découlé jusque maintenant. Quand le docteur invoque ces pères, est-ce de la poésie ou un voeu pieux? Le Cardinal Laurent Monsengwo a-t-il bien géré les archidiocèses de Kisangani et de Kinshasa ? Seuls les prêtres de ces diocèses peuvent nous en parler. Heureusement que l’Eglise Catholique romaine a un pape qui s’est aligné du côté des pauvres. Honoré Ngbanda: « Terminator », a-t-il déboulonné Kanambe ? Non. Et alors ? Les Congolais doivent se regarder dans le miroir et sans complaisance et se remettre en question. Nous n’avons pas eu une tradition qui nous mobilise comme être collectif, nous devons la créer sur base des valeurs à promouvoir, non en idéalisant des personnages contestables parce que d’autres peuples ailleurs ont un Gandhi, un Marin Luther King Junior, un Mandela. La connaissance de l’archidiocèse de Kinshasa et même de la Conscience Africaine (revue que certains connaissent), indiquent pour ceux qui connaissent l’histoire que le « Cardinal Malula » reste un personnage qui serait capable de faire quelque chose de plus important pour le Congo. Car, c’est le seul qui avait réunifié son clergé et ses religieuses sous un seul territoire : « l’archidiocèse de Kinshasa ». Ils étaient tous Kinois. L’Etude de ce que cet homme a fait à Kinshasa pour nous permettre de voir un chemin à suivre pour sortir le Congo de ses problèmes qui n’ont pas encore vu un début de solution. Que Dieu nous vienne en aide.

  6. A Bamba di Lelo
    Je vous félicite pour votre écrit et vous encourage à mobiliser davantage tous les partenaires susceptibles d’engager des moyens conséquents pour une alternative crédible et non de façade comme à présent. De par ma culture essentiellement militaire et je suis convaincu que vous comprendrez toutes mes réserves quant à la concrétisation de quoi que ce soit avec des politiciens congolais véreux, corrompus, malléables à souhait, et qui sont loin des préoccupations de notre peuple. Trop souvent, nos acteurs politiques croient à la facilité, et rien ne peut s’obtenir sans lutte et qui dit lutte doit penser à l’organisation qui suppose la mise en place des moyens financiers, tactiques, stratégiques et militaires pour chasser tous les tenants actuels du pouvoir d’Etat et en dehors de quoi rien ne sera atteint. Bonne chance Dr. Bamba di Lelo dans vos efforts, et comme disait Agnostino Neto : La lutte continue et la victoire est certaine.
    J’ai dit !
    Kolomboka
    Stratège Militaire.

  7. J’ajoute à ma réflexion précédente pour une meilleure compréhension ce qui suit ; « Au Peuple conquis, il faut une révolte ». Parole d’un stratège militaire. Mais, il ne faut pas rêver, seule la constance et le réalisme nous amènera à l’ultime solution.
    J’ai dit ‘
    Kolomboka
    Stratège Militaire.

  8. Ombre des Ténèbres Divines ou ombres des ténèbres satano-occultes ! La justice humaine est souvent défaillante, complaisante, nulle envers les corrupteurs et corrompus sur cette terre mais la justice Divine est toujours implacable quand elle se calque sur le Bien et le Mal, la Vérité et le Mensonge, la Vertu et le Vice, la Vie et la Mort…
    Le quinquennat de la mort négocié nuitamment à Kingakati par un deal mafieux d’alternance avec l’imposteur se confirme aujourd’hui par l’amateurisme béat de Tshilombo-Petain président de fait acclamé malhonnêtement par ses thuriféraires fanatisés de l’Udps familiale. Le summum de cette présidence protocolaire du nain politicien breveté cycle d’orientation de Limete Pétunias sera la sortie du gouverne et ment FCC-UDPS Familiale. La réaction épidermique des Talibans fanatiques aveugles sera l’unité de mesure pour jauger le degré d’incohérence, de confusion, palper la capacité intellectuelle et surtout confirmer la mauvaise foi de cette base ethno-régionaliste, coterie tribale de Kabeya Kamuanga versus Mupompa… Wait and see.
    Honte à ceux et celles qui affirment que tous les vrais Kongolais martyrs d’occupation étrangère Tutsi Power devraient aveugleument soutenir Tshilombo-Pétain, en leur exigeant de donner le temps au temps à ce simple breveté cycle d’orientation, corrompu, faussaire des diplômes bombardé président protocolaire militairement et électoralement nommé par l’imposteur alias Kabila; pour que dans 5 ans l’inanition de la Nation Kongo soit effective…
    Le décompte macabre des morts au Kongo depuis la prestation de serment du fils maudit du feu Sphinx prouve qu’ucun Kongolais censé ne peut souhaiter la mort ou l’échec à Tshilombo-Petain qui ira six pieds sous terre de son plein gré. Le deal mafieux de 5 ans souhaite ouvertement par contre la mort des millions des Kongolais s’il reste président étiquette jusqu’à 2023 ! Tshilombo-Petain a creusé sa propre tombe lui-même comme un grand nain politicien. Vomi par nos aïeux à cause de sa Haute Trahison en s’agenouillant devant les assassins (Kagame et alias Kabila) des millions des Kongolais…
    Dauphin de l’ombre et président de la Base fanatisée de Limete Pétunias ! Qu’il nomme par son orgueil ou égo surdimensionné Léon Lobitch alias Kengo wa Dondo, Kanambe alias Joseph Kabila, Yav Mulang, Albert Yuma, Néhémie Mwilanya comme son 1er Ministre, l’affabulateur président protocolaire militairement nommé Tshilombo-Petain confirmera toujours la Fable de la Fontaine « La Vache et la Grenouille ». ***Une Grenouille vit un bœuf qui lui sembla de belle taille. Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf, envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille***… Les mêmes visages des faucons du PPRD-FCC pro Rwanda sanctionnés par un vote sanction du Peuple Souverain Primaire pour Martin Fayulu Madidi seront toujours présents comme une épée de Damoclès… Pauvre Tshilombo-Petain pris dans son propre piège de corruption passive et active…
    Pendant ce temps les Ricains imperialistes mercantiles utilisent à mauvais escient leur flegme pragmatique Anglo-saxon; comme leurs cousins sujets de la Reine de Babylone la Grande. Ils ont 2 présidents Kongolais (élu par le Peuple Kongolais et nommé par l’imposteur Rwandais) sur leur sol et jonglent diaboliquement par le lobbying pour leurs intérêts au détriment des pauvres Kongolais… Jusqu’à quand ?
    Vive la Résistance Kongolaise ! Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. INGETA

  9. Cher compatriote Elombe,
    En vous lisant je constate malheureusement que vous avez perdu les pédales, la logique et les bonne manières. Comme vous le savez mieux que moi , dans une rubrique « opinion et débat », on confère à chacun la possibilité de s’exprimer librement et sans contrainte.Votre réaction à l’endroit de l’auteur de l’article ci décrit mentionné me semble disproportionnée, épidermique , sans fondement logique, mais poussée certes, par un sentiment de passion injustifiée, et de tribalisme abject. On ne saura pas construire le Congo en acceptant n’importe quoi, sans dénoncer les méfaits et les incohérences de la situation de crise institutionnelle que traverse actuellement notre pays. Aujourd’hui, votre protégé de Président Tshilombo ne dispose d’aucune majorité au « Parlement » pour mener à bien son action politique. Trouvez-vous cette situation de fait comme normale et où un piège tendu qui risquerait de tout emporter à un moindre coup de vent ? A moins d’être un aveugle et où un fanatique affamé comme Elombe, pour cautionner de telles situations inconvenantes. Tirez l’exemple de notre compatriote Elili qui a fait une très bonne critique, axée sur l’aspect de réconciliation et de l’ unité nationale sans lesquelles il n’y a pas l’existence d’Etat au sens large. Enfin, je souscris, sans crainte d’être démenti, que le combattant Elombe n’est qu’un intellectuel organique, arrogant et stupide, prêt à applaudir aveuglement, et à danser le « djalelo » pour des miettes.

    1. @ RAMAZANI
      Ton dernier paragraphe s’applique mieux a toi (et aux autres « Ngbanda-istes ») qu’a notre compatriote Elombe, qui lui nous etale une replique rationnelle aux insultes de ton ami-aigri (pseudo-Dr) Bamba diLelo.

    2. La configuration actuelle des deux chambres ainsi que celles des assemblées provinciales aurait-elle permis à un autre président de la république, une marge suffisante de manoeuvre pour réaliser toutes les réformes nécessaires sans buter un jour contre un mur?
      Pourquoi ne peut-on pas être franc et conséquent avec soi-même pour reconnaître que Kabila, véritable stratège et artiste, en dépit d’absence des diplômes universitaires, a suffisamment verrouillé tout le système politique congolais de telle manière qu’aucun président ne pouvait s’affranchir de ces entraves sans une confrontation frontale lourde des conséquences pour le peuple ?
      Au fait, qu’ont apporté au pays, tous les universitaires qui ont eu à gérer en toute impunité et arrogance, les biens que leurs ancêtres leur avaient légués, en dehors de leur enrichissement illicite.
      À l’inverse d’un petit pays comme le Rwanda, qui a accompli des progrès immenses dans plusieurs domaines, le Congo ressemble aujourd’hui à un champ de patates où les chevaux sont venus brouter le comptant!!!
      Boyokaka pe soni tangu mosusu

  10. Tshilombo restera certainement insensible à tous ces appels à l’ordre puisque ce genre d’individus ne sont pas faits pour se repentir. Pour preuve, l’affaire du faux diplômé dénoncé par ceux-là même qui auraient dû le valider a laissé Félix inflexible. Il est malgré tout « gradué [fictif] en marketing et communication » de l’Institut des carrières commercialesne (ICC). Qu’il n’y ait pas de traces de cette attestation à ICC ne fait nullement fléchir Félix.
    Le reniement de la signature de Genève est une autre preuve de la fourberie et de la perfidie de notre nouveau chef nommé par la seule volonté du satrape des mille collines.

  11. @Elili
    A l’origine, les réels « pères de l’indépendance » sont ceux qui ont œuvré d’une façon ou d’une autre à ce que les Congolais arrachent la liberté des mains de la Belgique colonisatrice.
    L’estrade la plus visible où on en voit c’est la « Table Ronde de Bruxelles » en 1959.
    Bien sûr à eux s’ajoutent les absents du moment mais aussi des nombreuses autres personnalités qui ont compté dans l’histoire de notre pays. Le tableau de Bamba est bien sûr subjectif et ici et là fort critiquable. Mais comme vous le démontrez vous-meme dans vos préférences, c’est souvent le cas dans ce genre de catalogue, chacun a tendance d’y ranger ses propres sympathies.
    Des « héros officiels du pays » ont été intronisés mais combien des vrais héros dans l’ombre ou des promus critiquables. Il y’a peu a commencé un plaidoyer pour faire de Tshisekedi un héros officiel mais croyez-moi le projet aura à tort ou à raison ses détracteurs. Ainsi va la vie des Nations.
    Plus important, c’est la critique que vous instaurez contre ces pères de l’indépendance. Bien sûr s’agissant des uns et des autres leur héritage n’est pas que bénéfique pour le pays.
    Mais c’est oublier que dans chaque personnage de l’histoire partout et toujours, il y’a la promesse du pire et du meilleur comme les vœux réalistes lors d’un mariage. Dans le cas qui nous concerne compte aussi ou d’abord le meilleur que chacun a pu accomplir pour que le Congo retrouve ou maintient son indépendance. La critique est indiquée mais c’est celle envers tout homme politique dont le bilan peut être contrasté ou bon ou carrément mauvais, c’est la vie. N’oubliez pas non plus que l’histoire est écrite par les vainqueurs, il en sera de même dans notre histoire interne où des régimes opposés se sont succédés. Quels sont les vrais héros ? Nos descendants ne jugeront pa tout comme nous le faisons aujourd’hui…
    Pour finir, l’état peu satisfaisant de notre pays aujourd’hui ne signifie pas non plus que les Congolais n’ont rien fait de bon depuis notre accession à l’indépendance.
    Chacun selon le moment ou sa sensibilité aura alors raison de se lancer dans la critique moins ou plus sévère de notre histoire mais ce n’est pas tout pour reconstruire le pays, tout fait plus que nombre.

  12. Vous avez mon soutien total cher ami Bamba di Lelo pour votre éclairante et brillante réaction face à l’amateurisme politique de Félix Antoine Tshilombo homme sans conviction qui a désacraliser l’idéal du peuple congolais à vouloir se débarrasser sans délai de Joseph Kabila un criminel puant. Mes regrets sont justifiés du fait que Félix ne saura guère supporter à lui seul la capacité de nuisance de Kabila qui a miné et verrouiller toutes les structures existantes dans notre pays au point de transformer notre peuple pour des véritables mendiants et des clochards éternels, sans domiciles fixes. Au nom de quel principe le camarade Elombe peut il s’en émouvoir autrement au point même me semble t il de piquer une crise cardiaque ? Que c’est bien triste de constater des inepties du genre

  13. Marcel Bunduki,
    Je constate malheureusement que vous semblez avoir perdu l’équilibre de raisonnement suite à l’analyse ô combien intéressante de notre compatriote Bamba di Lelo qui vient de formuler une sévère critique face à la traîtrise de votre maître à penser et également suite à la permanence du système de prédation que Félix Tshilombo venait de cautionner, et ce à travers le deal secret, que ce dernier avait inconsciemment, peut être, signer avec Joseph Kabila un crétin qui s’apprêtait pourtant à fuir, avec sa bande de malfaiteurs, et criminels impénitents. Je vous rappelle que Bamba di Lelo est un révolutionnaire engagé et difficilement corruptible. Ses analyses sont souvent incisives, et choquantes certes, mais non complaisantes. Je certifie sur l’honneur que le sieur Bamba di Lelo est un gardien du temple, et à ce titre, il ne peut donc pas, cautionner pour longtemps, la souffrance que subit notre peuple désemparé par le maintien d’un système qui n’augure aucune perspective heureuse pour l’avenir ! Ainsi donc, je maintiens mon dernier paragraphe contre Elombe et contre vous même Marcel Bunduki. Car, vous êtes tous, à mon humble avis, des personnes manipulables à souhait, et surtout, des danseurs de « djalelo », moyennant rétribution sans plus !

  14. @Ramazani,

    Excellent réquisitoire. Votre défense me paraît inattaquable car, vous venez de prouver tout justement que notre analyste politique le compatriote Dr.Bamba di Lelo ne s’était pas trompé dans sa ligne éditoriale.Il me paraît utile de signaler que je suis un fervent lecteur de Bamba di Lelo pour autant que ce dernier n’a jamais eu de complexe dans sa méthodologie et sa tactique de défense d’un peuple assujetti. A vrai dire, Bamba di Lelo, est entré dans l’histoire de notre pays par la grande porte pour son combat d’hier avec Joseph Kabila, et d’aujourd’hui avec la marionnette Félix Antoine Tshilombo. Sans changement qualitatif de notre méthode de gestion de la « res pulica », je persiste à croire que le Dr. Bamba di Lelo ne lâchera pas prise. L’intéressé étant d’ailleurs vacciné contre toute forme d’intimidation. La confrontation est donc largement ouverte !

  15. A Elombe, et Bunduki.
    Je viens de prendre connaissance du texte de Bamba di Lelo et je le félicite personnellement. Je vous informe, par ailleurs, que je suis Kinois et je constate sur le terrain que la situation est chaotique en RDC et j’ai bien peur pour l’avenir de ce pays. Jusqu’à cet instant, je n’ai toujours pas senti l’effectivité du pouvoir de Félix Antoine Tshilombo et même l’ombre de Josep Kabila n’est évoqué que pour justifier son impuissance. Ma conclusion préliminaire est que Félix ne saura rien faire, alors rien de bon. La tâche est grande et il n’a pas une carrure pour cela. La symbolique qu’on nous abreuve dans les réseaux sociaux pour montrer ses prouesses peut être qualifié de fumée trompeuse. J’espère que l’Occident va non seulement l’aider mais proposer à toute la classe politique congolaise de se ressaisir pour recadrer le tir. Avec les élections dernières du 30 décembre 2018, Le Congo, notre pays a pris une très mauvaise pente pour croire en un avenir radieux.Pour l’instant, il est indiqué que la population est un peu démissionnaire et démobilisée, plaçant ses efforts dans la lutte pour survivre.Ce n’est donc pas vrai que les gens soutiennent Félix dont la seule souche fanatique sont les conducteurs de wewa, devenus exagérément nombreux à Kinshasa. Lorsqu’on parle de la base luba de l’UDPS, il s’agit bien de cette groupuscule. Mais tenez, ils soutiennent Félix dans l’espoir qu’il va les aider à recouvrer l’espace perdu dans l’exploitation du diamant au Kasaï, ce qui n’est pas évident. Somme toute, je crains fort qu’une explosion sociale ne puisse surgir à partir de ce groupe et que cela n’entraîne le reste des misérables du pays. Les jours à venir ne sont donc pas de bonne augure. Elombe et Bunduki peuvent se taire…….!
    Asumba na Nganda

  16. Chers Compatriotes,
    Je tiens coûte que coûte à remercier notre compatriote Nono pour sa réaction qui, à mon avis, n’a fait que compléter ma réaction. Je suis loin pour pouvoir relever des passages de sa réflexion qui sont des compléments de mon intervention. Nous ne construirons que dans la mesure où nous serons capables, chacun de nous, de voir dans l’autre une possibilité d’un positif pour un mieux. Les injures, les exclusions ne pourrons jamais nous aider. Sauver un pays ne peut jamais être une œuvre d’une personne, c’est un résultat d’une action concertée de plusieurs sinon de tous. C’est ainsi, qu’il est erroné, de mon point de vue de ne prendre que le Raïs, de façon isolé comme responsable de la situation qu’a connue le pays et que le président Tshisekedi a accepté d’hériter. Il serait aussi maladroit de penser que Tshisekedi, même s’il était diplômé de la plus grande université du monde, redresserait seul le Congo. Le redressement du Congo est une œuvre de tous les Congolais, sinon de la majorité des Congolais. Alors, au lieu de rester sur le rivage à pointer du doigt ceux qui se sont mouillés, voyons, chacun d’entre nous, ce que nous pouvons apporter comme pierre pour reconstruire le pays. Si cela nous est impossible parce que le pouvoir en place continue les sordides besognes des prédécesseurs, une révolution devra s’imposer. Que Dieu nous vienne en aide.

  17. COUP DE CHAPEAU AU PROFESSEUR BAMBA DI LELO POUR SON ANALYSE SUR LA SITUATION POLITIQUE DE NOTRE PAYS. EN EFFET TSHILOMBO NE MERITE AUCUN CREDIT. L’HISTOIRE DE NOTRE PAYS RETIENDRA DE LUI, TOUT COMME DE SON PERE, ETIENNE TSHISEKEDI DES TRES MAUVAIS SOUVENIR DE LEUR PASSAGE ICI SUR LA TERRE DES HOMMES EN PARTICULIER ICI EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, COMME DES COLLABOS ET TRAITRES A LA NATION CONGOLAISES. SUIVEZ CETTE VIDEO ET VOUS CONSTATEREZ QUE LE FILS FAIT CE QUE FAISAIT SON PERE DE SON VIVANT : TRAHIR, TRAHIR, TRAHIR SON PROPRE PAYS AU PROFIT DU RWANDA :
    https://www.facebook.com/lewismakcheifs/videos/2115910981801736/
    • J’AI RECU CE 2 AVRIL UN MAIL D’UN TALIBAN AVEC CE TITRE PRETENCIEUX :« La diplomatie: une arme puissante pour l’action du président de la République ».
    ET VOICI MA REPONSE :
    CE QUE FELIX TSHILOMBO FAIT, N’EST PAS DE LA DIPLOMATIE, MAIS CE SONT DES ACTES D’ALLEGEANCE DE TRAITRISE ET « D’INTELLIGENCE AVEC UNE PUISSANCE ENNEMIE ». CES RENCONTRES AVEC MUSEVENI ET KAGAME QUI TUENT ET MASSCRENT NOTRE PRUPLE SONT DES ACTES DE TRES HAUTE TRAHISON PASSIBLE DE LA PEINE DE MORT.
    REVISEZ VOS COURS D’HISTOIRE SUR L’OCCUPATION DE LA FRANCE ET LORSQUE VOUS FEREZ UNE COMPOARAISON, VOUS VERREZ QUE CE QUE FAIT TSHILOMBO, VOUS TROUVEREZ DES SIMILITUDES TROUBLANTES AVEC CE QU’AVAIENT POSE COMME ACTE DE COLLABORATION PAR LE MARECHAL ET PIERRE LAVAL.
    A LA LIBERATION, DE PARIS PAR LE GENERAL CHARLES DE GAULLE, LA FRANCE INSTRUISIT UN PROCES CONTRE PETAIN ET LAVAL. LE PREMIER AVAIT ECHAPPE A LA PEINE DE MORT COMPTE TENU DE SON AGE AVANCE, IL AVAIT PLUS DE 80 ANS ET AVAIT ETE ASSIGNE A RESIDENCE, MAIS PIERRE LAVAL AVAIT ETE CONDAMNE A MORT ET GUILLOTINE, POUR ACTE DE COLLABORATION AVEC ADOLF HITLER ET AVEC L’ALLEMAGNE NAZIE ET POUR AVOIR TRAHI LA FRANCE.
    QUANT A LA RECONCILIATION FRANCO-ALLEMANDE, LA AUSSI JE VOUS DEMANDE DE CONSULTER VOS COURS D’HISTOIRE ET, SACHEZ QUE POUR QUE CETTE RECONCILIATION SOIT EFFECTIVE, L’ALLEMAGNE POST-NAZIE A DU INDEMNISER COMPLETEMENT LA FRANCE POUR TOUS LES DOMMAGES QU’ELLE LUI AVAIT CAUSEE PENDANT LA GUERRE 1939-1940
    VOUS QUI ETES LES CONSEILLERS DE TSHILOMBO, DEVRIEZ PLUTOT LUI DEMANDER DE FAIRE SON MEA CULPA ET LACHER « KABILA » ET LE TUTSI-POWER ET DEMANDER PARDON AU PEUPLE CONGOLAIS ET A LA REPUBLIQUE. MAIS AU CONTRAIRE PARCE QUE VOUS L’ENCOURAGEZ A PERSEVERER DANS CETTE VOIS DE COMPROMISSION GRAVE QUI LUI COUTERA LA VIE TRES, TRES PROCHAINEMENT. PLUS DE 40 ANS DANS « L’OPPOSITION », MAINTENANT TOUT LE MONDE AU CONGO SAIT QUE L’UDPS EST UNE COQUILLE VIDE COMPOSEE DES CANCRES, D’ANALPHABETES DES LACHES ET DES COLLABOS.
    LAISSEZ LA DIPLOMATIE AUX DIPLOMATES, PARCE QUE BOYEBI ELOKO TE, TSHILOMBO PE AYEBI ELOKO TE PO ATANGA TE. AU FAIT QUI EST LE CONSEILLER DIPLOMATIQUE DE TSHILOMBO?? AZA TE. BOYOKAKA PE SONI. FELIX TSHOLOMBO EST UN COLLABO ET MERITE LE SORT DE TOUT COLLABO A SAVOIR LA PEINE DE MORT.
    CE QU’IL FAIT EN CE MOMENT, C’EST D’ETRE EN INTELLIGENCE AVEC DES PUISSANCES ENNEMIES. L’OUGANDA ET LE RWANDA SONT DES PAYS CRIMINELS QUI ONT MASSACRES PLUS DE 15.000.000 D’INNOCENTES VICTMES CONGOLAISES ET CET IDIOT DE TSHILOMBO VEUT ABSURDRE LEURS CRIMES ET LES AUTORISER A PILLER NOTRE PAYS? TOLOBA, TOLOBA TE? ET QU’EST-CE-QU’IL ETAIT ALLE CHERCHE A KIGALI EN 2003? EKOYEBANA!!! POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA SITUTION POLITIQUE ACTUELLE REELLE DE NOTRE PAYS, CLIQUEZ SUR CE LIEN:
    https://youtu.be/CiOHXWLygCs
    ROBERT MBELO
    DIPLOMATE, SPECIALISTE DES QUESTIONS APPROFONDIES DE DROIT INTERNATIONAL PUBLIC
    LISEZ CET EXTRAIT DE L’HISTOIRE DE FRANCE A LA LIBERATION ET VOUS VOUS RENDREZ COMPTE DU SORT QUI AVAIT ETE RESERVE AUX COLLABOS : CLIQUEZ SUR CE LIENS :
    https://www.laculturegenerale.com/collabos/
    les-sanglots-longs-des-violons.eklablog.com/les-collabos-francais-a.
    https://www.lexpress.fr › Culture ›
    www.terrepromise.fr/.../les-100-000-collabos-francais-un-fichier-au

  18. Bonsoir,
    opinions d’un docteur ? En sciences politiques ? Quelles sciences ? Celles enseignées dans les écoles occidentales où tous les coups sont permis, coups qui sont souvent en dessous de la ceinture ?
    Non monsieur dr. di Lelo, le monde entier ne sait pas que Fayulu aurait gagné l’élection présidentielle. Moi, je ne le sais pas. Il y aurait des soupçons de tricherie. Les élections tant présidentielle que législatives n’ont pas donné des résultats objectifs et définitifs. Les règles du jeux n’étaient pas justes ni équitables encore moins transparentes ou démocratiques. La Ceni et le pouvoir sortant ont organisé leurs élections que malheureusement nos politiques,TOUS, ont accompagnées.
    Je constate par contre que tous nos politiques, nos politistes et autres politologues n’ont pas pu soulever le peuple pour pouvoir déboulonner le régime mis à place par des rapaces rdcongolais et étrangers. Malgré les entrées qu’aurait l’Apareco et autres illuminés spécialistes en Intox dans les allées de la présidence, des services de sécurité et des renseignements, le régime est toujours là ! Ne donnez pas autant d’importance à Felix Tshisekedi et son UDPS. Le mal rdcongolais est complexe et profond, enraciné dans notre légèreté, notre insouciance etc. Que le responsable de l’Apareco soit maintenant cité par vous parmi les sages(?)…démontre votre légèreté dans le traitement du problème rdcongolais.
    A qui correspondent alors tous les qualificatifs énumérés par vous tout au long de votre sortie ? Que Felix Tshisekedi ne soit pas un érudit est connu puisqu’il ne nous a pas prouvé sa science, ni par son discours, ni par un parchemin valable. Mais qu’un docteur en sciences politiques ne comprenne qu’aucune dictature n’ait été défaite par des élections qu’elle aurait soi-même organisée nous laisse à notre soif. Il se peut que nous ne soyons si informés que vous. Dans ce cas de figure nous demanderons votre expertise et votre clémence le cas échéant.
    Nous ne pensons pas qu’un soulèvement populaire est possible en RDC présentement, il nous faut un coup de force à moindre coût. Il faut couper la tête du serpent.
    Un soulèvement pourrait venir avec le temps si le rythme actuel est maintenu. Nous pensons à tout ce monde qui ont(auraient ?) enduré des mois et des années sans percevoir leurs traitements, leurs salaires et autres dus qui curieusement élèvent leurs voix seulement maintenant alors que toutes ces personnes ont passé tout ce temps sans broncher. Comment comptez-vous soulever un tel peuple ?
    Felix Tshisekedi est un président de fait, les élections ayant été à nos yeux nulles, nos politologues, politistes et politiques devaient réfléchir comment profiter de cet affaiblissement momentané de l’ex président, de fait aussi, pour penser des tactiques et autres opérations pour atteindre le résultat final qu’est le départ du régime « Kabila » d’abord et l’anéantissement de la classe politique actuel que nous avons. Vous avez constaté par vous-même quelques caractères qu’a ce peuple, alors agissez autrement. Vous êtes docteur en sciences politiques, voyons !
    Autre constant : comment pouvez-vous sans rougir qualifier les membres de l’UDPS comme provenant d’une seule tribu ? La logique nous pousserait à nier cette qualification dès lors qu’il se trouverait parmi eux un seul ressortissant d’une autre province.Or, à l’UDPS il y a plus qu’un membre provenant d’une autre région. Ne tombez pas dans cette bassesse de rdcongolais qui interdirait aux balubas d’être membre de ce parti au risque d’être traîté de tribaliste. Non, tous ceux qui sont derrière Tshisekedi ne sont pas que de balubas, ni seulement membres de l’UDPS ! Un muluba est rdcongolais comme tout autre. Il peut de ce fait faire partie d’un regroupement politique de son choix. UDPS n’est pas un parti tribal, mais on reconnait qu’elle est un parti avec plusieurs balubas dans son sein. Elevez-vous au-dessus de l’argumentaire terre à terre de certains rdcongolais n’ayant pas poussé très loin leurs cogitations. Les partis politiques au Congo-Kinshasa en particulier comme dans la plupart de pays africains d’ailleurs connaissent un afflux de ressortissants de la contrée de son leader, l’UDPS ne fait pas exception. Rappelez-vous en mémoire combien de kasaiens et autres « balubalisés » étaient à la création de ce parti. Et, nous espérons que vous évacuerez de votre raisonnement cette argumentation propre aux néophytes comme nous.
    Je vous rappelle que je ne suis pas de l’UDPS et ne soutiens pas l’actuel président car il est issu d’une élection nulle, sans résultat, sans preuve etc.

  19. Excellente analyse.Sans complaisance. Notre compatriote Bamba fait montre d’un esprit perspicace. Il dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas.Avec des mots justes.Nous ne sommes pas tous pourris. Qui a dit que le congolais ne peut pas se battre pour la justice et la vérité?
    C’est dommage que le Congo ne soit pas doté d’instituts de sondage. Si on menait une enquête,on établirait que 80% des congolais ne sont pas contents d’avoir FATSHI comme président. A cause de sa roublardise,sa trahison et surtout son alliance avec Kabila,le bourreau du peuple congolais.

Comments are closed.