Haut-Katanga: La justice mise en coupe réglée par des juges et leurs « parrains »

Le Congo-Kinshasa fait face à une crise de l’Etat dans trois domaines: la sécurité, l’économie et la justice. Une véritable mafia – dont les parrains sont tapis à Kinshasa – étend ses tentacules sur ces trois secteurs. Au Nord-Est, des bandes armées continuent répandre la terreur et la mort. L’économie nationale est privatisée par un « clan ». La justice, elle, est gangrenée par la corruption. Ici, des magistrats autoproclamés « intouchables » font régner leur loi. Ils « vendent » des décisions judiciaires. Ils sont protégés par des « mandarins » du FCC/PPRD. Deux noms sont cités: Célestin Tunda ya Kasende (ministre de la Justice) et Néhémie Mwilanya W’ilondja (ancien directeur de cabinet de « Joseph Kabila »).

PG Victor Mumba Mukomo (au centre)

Dans un régime républicain, le renforcement de l’efficacité et de l’indépendance de l’appareil judiciaire constitue la « mère » de toutes les priorités. Il s’agit de confronter le discours sur l’Etat de droit et les actes. Nouveau procureur général (PG) près la Cour de cassation, Victor Mumba Mukomo, a pris l’engagement de secouer le cocotier sous lequel s’abrite ce qui convient d’appeler la « mafia judiciaire ». C’est l’objet de ce « papier ».

Selon des sources, le procureur général près la Cour de cassation a transmis au procureur général (PG) près la Cour d’appel du Haut-Katanga, « copie certifiée conforme » d’une plainte à charge du président du Tribunal de paix de Lubumbashi/Kamalondo. Il s’agit du juge Hardy Betukumesu Kabelu.
Que reproche-t-on à ce magistrat assis?

« MONNAYAGE » DES DÉCISIONS JUDICIAIRES

Des justiciables non-autrement identifiés ont dénoncé et articulé des graves accusations à l’encontre de ce juge. A savoir: corruption, « vente » des décisions judiciaires et tant d’autres abus dans cette juridiction qui ressort de la Cour d’appel du Haut-Katanga.

Le PG près la Cour cassation a instruit le PG près la Cour d’appel de Lubumbashi d’entendre le juge Hardy Betukumesu. Un dossier pénal a même été ouvert sous le n° RMP 2124/PG 025/ILM. Une convocation a été envoyée à ce magistrat qui devait être auditionné le vendredi 24 avril.

Comme cela arrive très souvent dans ce « Congo démocratique » assimilé, à tort, à un bien personnel d’un clan dit des « intouchables », le juge Betukumesu a purement et simplement ignoré « l’invitation » lui adressée. Est-ce par oubli? Assurément pas! Est-ce par peur de devoir « trahir » ses « mentors » en révélant des « magouilles judiciaires » dénoncées par des tiers?

Selon certaines indiscrétions, des « puissants du moment », non autrement identifiées, auraient ordonné au procureur général près la Cour d’appel du Haut-Katanga de renvoyer ce dossier en cause à Kinshasa. Tous ces conciliabules ont eu lieu à l’insu de l’initiateur de la démarche en l’occurrence le procureur général près la Cour de cassation. « Il faut refuser de regarder pour ne pas voir que ce sont des caciques du parti kabiliste, le PPRD qui sont aux manettes », commente un membre du barreau lushois joint au téléphone. Qui sont ces caciques? Pour toute réponse, notre interlocuteur pousse un rire nerveux. Inutile d’insister.

ENTRAVE AU COURS DE LA JUSTICE

Dans un précédent article publié le 20 avril, Congo Indépendant a fait état d’un mémorandum adressé au président du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) par l’organisation non gouvernementale « Justicia Asbl », basée à Lubumbashi.

Le premier président de la Cour d’appel y est accusé de « monnayer » les décisions de justice rendues par les tribunaux de son ressort. Paulin Ilunga Ntanda – c’est son nom – a trouvé dans cette pratique digne du « grand banditisme » le moyen de se faire du fric pour « graisser la patte » à des « parrains politiques » qui résideraient à Kinshasa. En contrepartie, ceux-ci lui garantissent la « protection » dans le pur style de la mafia.

Benoit Lwamba Bindu

Qui sont ces « parrains »? C’est la question que nous posions dans le précédent « papier ». Une certitude cependant: il s’agit des caciques du PPRD. Lesquels?

En procédant par élimination, on peut gager qu’il ne s’agit pas du président de la Cour constitutionnelle. Celui-ci est également président en exercice du Conseil supérieur de la magistrature. Benoit Lwamba Bindu a quelque peu redoré son blason en rappelant, récemment, à l’actuel ministre de la Justice le principe sacro-saint de la séparation des Pouvoirs. Ledit ministre voulait « visiter » les Cours et tribunaux et « échanger sur les affaires judiciaires en cours ».

On peut gager également qu’il ne s’agit pas non plus du conseiller en charge du secteur juridique à la Présidence de la République ou à la Primature. De qui s’agit-il finalement?

Selon des « experts » ès « système Kabila », il ne reste, dès lors, que deux personnalités étiquetées FCC/PPRD. Deux individus, réputés « interventionnistes », qui ont fait et défait des carrière dans le magistrature. Osons les citer. Il s’agit de l’actuel ministre de la Justice Célestin Tunda ya Kasende et de l’ancien directeur de cabinet de « Kabila », Néhémie Mwilanya Wilondja. « C’est dans cette direction que le PG Victor Mumba Mukomo devrait rechercher ceux qui ont engagé le redoutable pari d’entraver le cours de la justice », conclut un expert.

 

B.A.W.

7 thoughts on “Haut-Katanga: La justice mise en coupe réglée par des juges et leurs « parrains »

  1. Excellente analyse de Baudouin Amba. Je suis particulièrement satisfait de cet article. Il est à noter cependant que le monnayage des décisions judiciaires tirent ses origines à Kinshasa. J’ai personnellement vécu l’expérience . Et le moment venu, je mettrai à la place publique les déboires que j’ai connu personnellement. Plusieurs personnes se sont vues dépossédées de leurs parcelles et maisons et de tant de biens, par manque de ressources financières pour monnayer un jugement. On n’écarte aucun Magistrat dans ce méandre et/ où imbroglio judiciaire. Il y’aura bel et bien des révisions judiciaires au départ définitif du régime en place, car Joseph Kabila continue à dicter sa loi à travers Félix Antoine Tshilombo qui n’est en réalité qu’un proconsul, un figurant ne disposant d’aucun pouvoir réel. Bref, la République Démocratique du Congo n’a pas une justice équitable au service de ses concitoyens. Gagner un procès en République Démocratique du Congo, appartient aux plus offrants, Tout donc, est à refaire. Et, Joseph Kabila qui a mis le désordre dans notre pays mérite la prison sans plus ! Aussi, convient il de préciser que toutes les décisions judiciaires mal rendues, par l’effet de la corruption active, seront revues en respectant le droit d’un chacun . On ne vit pas dans une jungle où donc, la loi du plus fort serait toujours la meilleure !
    J’ai dit !
    Kolomboka

  2. En août 2019, Félix Tshisekedi a mis en place une structure dénommée ‘Coordination pour le Changement de Mentalité’ (CCL). Elle a pour objectif « d’assurer la prévention, la sensibilisation et la lutte contre toutes sortes d’anti-valeurs ». L’article ci-dessus lève le voile sur un anti-valeur d’une gravité extrême pour quiconque voudrait remplacer une république des intouchables par l’Etat de droit. Il s’agit de « la justice mise en coupe réglée par des juges et leurs ‘parrains’ ». Curieusement, la CCL reste aphone de même que le ‘champion toutes catégories de l’Etat de droit’ que serait Félix Thsisekedi, lui qui a pourtant la responsabilité constitutionnelle de veiller au bon fonctionnement des institutions. Je l’ai toujours souligné. Il ne suffit pas de dire qu’on veut construire l’Etat de droit ou encore une véritable démocratie. Encore faut-il savoir comment s’y prendre. C’est à travers les stratégies et non les slogans qu’on reconnait un homme d’Etat ou un réformateur.

    1. COMMENT VA NOTRE PAYS ?
      Lorsque presque chaque jour je parcours la Presse sur le Net à la recherche des nouvelles sur le pays j’ai souvent une soudaine envie de me commettre en reporter improvisé pour tenter de dresser un aperçu succint de la situation, une revue de presse pour informer les nôtres qui par hasard n’auraient pas eu la diligence de s’informer TANT IL EST DOULOUREUX DE REDECOUVRIR QUE TRES PEU DE CHOSES VONT BIEN AU CONGO ! Dans tous les secteurs de la vie nationale, Santé, Sécurité, Justice, Politique, Économie, Social… ; hélas rien que de mauvaises nouvelles. Ça donne un tel coup au moral que je m’interroge pourquoi tant de calamités dans un pays qui ne manque pas de richesses naturelles et une diversité d’hommes potentiellement capables de changer les choses. Et me demande alors jusqu’où, jusque quand, comment faire pour nous sortir de ces catastrophes toujours annoncées ?
      # Le sujet ci-dessus nous dévoile UNE SINISTRE MAFIA JUDICIAIRE, MORALE, SOCIALE ET POLITIQUE qui sévit sans coup ferir comme dans une jungle au sein de tout un Etat AU KATANGA où l’autorité judiciaire a été privatisée au profit des barrons du coin avec leurs parrains tapis à Kinshasa, essentiellement de l’ancien régime devenu tout légalement FCC. C’est ainsi partout et dans tous les domaines la triste réalité du pays. Un pays doit être gouverné et administré, au mieux par une direction politique respnsable et ainsi conduire le peuple vers des efforts de développement. En Afrique et particulièrement au Congo, voilà 60 ans que tout patine.
      # L’auteur de la dépêche épingle ici DES COUPABLES EN LOCCURRENCE LA FAMEUSE AUTORITÉ IMMORALE DU FCC ET DEUX DE SES LIEUTENANTS MWILANYA ET TUNDA qui contrôlent ce réseau de bandits autorisés en pleine République.
      Questions : comment en sont-ils arrivés à entretenir une ligne politique et morale si criminelle pour le pays comme si celui-ci ne leur appartenait pas, comme si ils étaient si amoraux que seuls leurs profits immédiats comptent aux dépens du service à tout le pays que tout dirigeant doit avoir comme mission ? Et comment en face d’eux aucune force politique et aucune population n’arrivent à leur barrer la route ?
      # Nous l’aurons tous compris, à ce stade LA PARADE PARAÎT BIEN COMPLIQUÉE mais on ne peut commencer que par instruire les cas des coupables en vue d’abord forcément contre cet immonde premier président de la Cour d’appel Ilunga accusé de « monnayer » les décisions de justice des tribunaux de son ressort pour ainsi arriver à inquiéter ses parrains via les structures judiciaires présentes. Mais aussi on peut se demander SI NOTRE CULTURE POLITIQUE ET DÉMOCRATIQUE EST DÉFAILLANTE, NE PEUT-ELLE AU MOINS GÉNÉRER UNE « UNION SACRÉE » CONTRE LE MAL DONT SOUFFRE LE PAYS ? On nous voit pratiquer une partisanerie envers celui-ci celui-là mais avec l’avènement d’une nouvelle administration et les nouveaux hauts magistrats ambitieux qu’elle a nommés, ne sommes-nous pas capables de mener ensemble une lutte déterminée contre tous les représentants de la destruction du pays et comment faire ? Autant de questions que je me pose mais dont hélas je ne vois pas encore les réponses.
      # QU’EN PENSEZ-VOUS CHACUN DE VOTRE CÔTÉ, QUE DEVONS-NOUS FAIRE POUR EN FINIR POGRESSIVEMENT AVEC LE REGNE DE CES INTOUCHABLES FOSSOYEURS DU PAYS ?

      1. PS
        # Pour le Professeur Omasombo qui repondait sur l’état du pays confronté à la multiplication des poursuites contre de hauts personnages accusés de détournements et qui sème la confusion sur la scène politique, LE CONGO SE TROUVE DEVANT UN ‘VIDE POLITIQUE’ (= https://afrique.lalibre.be/49898/rdc-nous-sommes-face-a-un-vide-politique-selon-le-professeur-omasombo/ ) ! Face à un rejet populaire de ‘JK’ malgré sa puissance structurelle, face à l’absence de Fayulu comme leader effectif malgré son succès électoral ainsi qu’a l’inaudiblite de ses compères de Lamuka (Katumbi, Bemba) et face à un Tshisekedi au pouvoir sans avoir vraiment le pouvoir, on se trouverait devant un vide politique faute d’acteurs qui disposent effectivement de la ‘réalité politique’ chacun à sa place, le président à présider, l’opposant à s’opposer en contre-pouvoir. Il ajoute que cela laisse à Tshisekedi le temps d’espérer et aux autres celui de préparer leurs coups ? Nous aurions alors comme horizons les hommes et leurs stratégies (politiciennes) mais quid du contenu de leurs projets lorsque l’on pense comme moi que le diagnostic et le traitement de nos errements ne peuvent tourner et se résoudre qu’autour d’un prealabre programme de gouvernement valide, d’un projet de changement et de refondation du pays ? D’autant que malgré la prééminence actuelle du FCC, la réalité politique du pouvoir n’est pas si figée que çà, le désir massif de la population peut encore la bousculer d’une façon ou d’une autre.
        # A suivre l’avis de Omasombo beaucoup de politiciens semblent s’être rangés
        comme un ‘fait accompli’ derrière UNE « MORT POLITIQUE DE KAMERHE »
        SACRIFIÉ EN ‘VICTIME EXPIATOIRE’ TANDIS QUE TOUS LES AUTRES MALGRÉ LEURS DELITS SERAIENT ÉPARGNÉS. Un épiphénomène si on en reste là, un événement fondateur si nous le transcendons !
        # Devrions-nous nous en satisfaire ? A qui profiterait ainsi le vide qu’il aura alors laissé ? Au-delà des stratégies et tactiques incontournables en politique des uns et des autres, il se posera toujours la question des meilleures voies pour sortir ce pays de l’enfer où il est plongé. Il n’est pas question de blanchir les coupables pour une illusoire cohésion nationale mais de voir le mieux à faire au-delà des affaires en cours. Sanctionner tous les coupables sans deux poids deux mesures et doter en même temps notre gouvernance d’une ligne gagnante, forcément bien réfléchie, responsable mais aussi audacieuse par les temps qui courent !
        Les Congolais y compris Tshisekedi en sont-ils capables au-delà de leurs bons voeux et de leurs justes et légitimes palabres ? Voilà notre défi vital : Tshisekedi nous a promis une année 2020 comme année de l’Action, nous l’attendons encore et déterminés à l’y accompagner !

  3. COMPATRIOTE BAUDOIN AMBA WETSHI,
    BRAVO POUR VOTRE EXCELLENTE ANALYSE. ELLE EST PERTINENTE
    = OH MEIN GOTT! OH MON DIEU!QUE SE PASSE-T-IL ICI? EH VOUS LA LES BANYATALIBANS, BANYAKAMEHREONS, BANYAFCC, BANYACACH, BANYAPPRD , ICI AU GRAND KONGO CA VA BIEN POUR VOUS, HEIN?
    CROYEZ-VOUS ETRE UN BESSER WISSER UND BESSER KENNER = CROYEZ-VOUS ETRE DE BONS CONNAISSEURS ET QUI SAVENT TOUT SUR LE GRAND KONGO QUE LES KONGOLAIS ET KONGOLAISES DE SOUCHES?
    DU FAIT QUE LA VERITE BLESSE, VOUS ALLEZ VOUS EN PRENDRE CONTRE LA PLUME DOREE DE NOTRE COMPATRIOTE AMBA BAUDOUIN WETSHI DE CIC.COM. A CEUX-LA NE SONT QUE DES CIREURS DES BOTTES EN CAOUTCHOUC DE MBULA, DE MVULA, DE POTO-POTO DU RAIS DE KINGAKATI.
    VRAIMENT, IL FAUT ETRE AVEUGLE POUR NE PAS VOIR LA VERITE EN FACE DANS LA JUSTICE KONGOLAISE DEPUIS 1997 A L’ARRIVEE D’AVENTURIERS ENVAHISSEURS ETIQUETES AFDL SOUS L’EGIDE DES TRAITRES ET COLLABOS KONGOLAIS ET KONGOLAISES.
    MA FOI, LE FAMEUX PEUREUX MINISTRE DE L’INJUSTICE, PARDON LE SOI-DISANT MINISTRE DE LA JUSTICE Mr. CELESTIN TUNDA YA KASENDA, FAIT TOUJOURS SEMBLANT A NE PAS COMPRENDRE LES JEUX DE L’OCCUPANT. IL OBEIT A TOUTES LES INSTRUCTIONS ET A LA LETTRE DU MINISTRE PARALLELE DE LA JUSTICE, LEQUEL EST SON VRAI BOSS. PAUVRE CELESTIN TUNDA YA KASENDA, SA TACHE CONSISTE A SOMNOLER IN SEINER KRUMME SCHREIBTISCH UND VOR SEINEM COMPUTER BILDSCHIRM MIT UMGEKEHRTEN SCHRIFTEN = SA TACHE CONSISTE A SOMNOLER SUR SA TABLE DE TRAVAIL ET DEVANT ECRAN DE SON ORDINATEUR AVEC LES ECRITS RENVERSES OU EN CALIFOURCHON, QUOI!
    ES IST SCHADE FUER KONGO, EIN SEHR REICHER LAND = KIADI KIBENI POUR UN TRES RICHE PAYS KONGO!
    SUR CETTE ANALYSE DE NOTRE COMPATRIOTE BAUDOUIN AMBA WETSHI, IL N’Y A QUE DES METEQUES INFILTRES QUI VONT ESSAYER DE CONTREDIRE SES PROPOS.
    CHERS ET CHERES COMPATRIOTES, VOUS SAVEZ AUSSI BIEN QUE MOI, QUE LA JUSTICE KONGOLAISE DEPUIS 1997 JUSQU’A NOS JOURS EST UN VERITABLE SHOW, PAS UN ETAT DE DROIT MAIS BIEN ETAT DE NDROIT. ELLE RESSEMBLE A CETTE LOI DE LA NATURE: LE PLUS FORT GAGNE TOUJOURS, TRICHE, DICTE SES PROPRES PREROGATIVES, SA LOI ET GARE RECACILTRANTS, INDISCIPLINES!
    ON PEUT L’EXPLIQUER DE CETTE MANIERE SUIVANT CET EXEMPLE SIMPLE COMME BONJOUR: TENEZ!
    VOUS SAVEZ AUSSI BIEN QUE MOI QUE DANS TOUTES LES JUNGLES DU MONDE VOIRE MEME DANS LA SUPERBE JUNGLE DE KINGAKATI, TOUTES LES BANANES APPARTIENNENT A NKEWA, KIMPENZI, MUKUMBUSU, MAKAKU ( CHIPANZE ) D’OU DEFENSE ABSOLUE DE TOUCHER AUX BANANES DE KIMPENZI SINON VOTRE PLACE EST AU NECROPOLE.
    D’AILLEURS, DEVANT CETTE COMEDIE JURIDIQUE DE MAUVAIS GOUT, POUR CLAMER MES SPLEENS, COMME D’HABITUDE, J’AIMERAIS BIEN ECOUTER OU ASSISTER A LA COMEDIE MUSICALE DE “ Dr. SAKIS OU DE PIERRE BELKOS “ QUE TO KILL MY TIME FOR NOTHING ECOUTANT UNE SALE COMEDIE JURIDIQUE DE CES MES ACTEURS DE PREMIER RANG, EN L’OCCURRENCE DE L’ANCIEN DIRWC ( DIRCAB ) DE MFUMU RAIS KANAMBE ALIAS JEEF KABILA ET DE L’ACTUEL GARCON DES COURSES, MISTER CELESTIN TUNDA YA KASENDE MINISTRE DE L’INJUSTICE, PARDON MINISTRE DE LA JUSTICE.
    GARE AUX INDISCIPLINES ET TETES DURES DE BETON QUI REGIMBERONS AUX ORDRES DE MBUTA RAIS, CE DERNIER NE CONNAIT AUCUN PARDON. LA KABILIE NE TARDERA PAS DE VOUS ENVOYER TOUT UN ARSENAL DE GUERRE, TOUTES LES ARMES SOPHISTIQUEES ET TOUTES LES DIVISIONS DE LA SOLDATESQUE DE LA KABILIE A SAVOIR:
    DIVISION POLICE FULAMUISI, DIVISION POLICE CORONAVIRUS ET KULUNAVIRUS, DIVISION POLICE ANGWALIMA, FAKWA AND MESRINE, DIVISION POLICE CORBILLARD, DIVISION POLICE SORCELLERIE, DIVISION POLICE BALAIE ( KOMBO ) ET FOUET, FIMBO, DIVISION POLICE DESANVOUTEMENT ET POUR COIFFER LE TOUT: DIVISION SPECIALE JURIDIQUE, JOURNALISTIQUE, TORTURES POUR SEXES FEMININS, SOUS COMMANDEMENT ET SUPERVISION DU NOUVEAU GENERAL DE BRIGADE POLICE ET SON ADJOINTE, EN L’OCCURRENCE GENERAL MAPEKA MWANA MOKOLO LOPANGO ET DE MAMZELLE BIBIVA KAPINGOVA.
    AINSI, POUR FAIRE PEUR AUX BADAUX ET ACCUSES INNOCENTS, CETTE SOLDATESQUE SONT MUNIS DES ARMES TELLES: ARBALETE A MOUFLE, UNIFORMES EN ARMURES, BALISTE ROMAINE, BOUCHE A FEU DU XVIIe SIECLE, BAZOOKA, CANON AUTOMATIQUE, AUTOBLINDE, CHAR LEGER POUR NE PAS ABIMER LE MACADAM.
    A CELA, IL Y A LIEU D’AJOUTER: DIVISION DE LA POLICE TRANSPORT, POLICE MONTEE A CHEVAL, POLICE MONTEE TUKUTUKU, POLICE MONTEE A BICYCLETTE …, CAR MON VIEUX POUR TOUTE UNE GUERRE GUERRE GAGNEE, LA LOI DU PLUS FORT CONSISTER A DEROBER TOUS LES BIENS DE SON ADVERSAIRE AFFAIBLI A SAVOIR SAC DE FUFU, MATELAS, TABLES, CHAISES, TABOURETS, CHEVRES, COQS ET POULES, VETEMENTS ET J’EN PASSE. CELA S’APPELLE DANS LE LANGAGE DE LA SOLDATESQUE: BUTINS DE GUERRE.
    SUR CE POINT, LE TRES MALHEUREUX CHEF CHARISMATIQUE DES BAKONGO ET CHEF SPIRITUEL DE LA CONFESSION RELIGIEUSE BUNDU DIA KONGO ET DE MAYALA, BDK/BDM EN AVAIT FAIT LES FRAIS. LORSQUE CE DERNIER VOUS DEMANDERA REPARATIONS ET DOMMAGES INTERETS, COMME D’HABITUDE VOUS LE ROULERAI DANS LA FARINE POUR LA SIMPLE RAISON QU’IL EST D’UNE PROVINCE MARGINALISEE PAR LE POUVOIR EN PLACE.
    SURTOUT NE VENEZ PAS NOUS DIRE QUE C’EST PAS VRAI. LES PREUVES TANGIBLES, OCCULAIRES SONT LA POUR TEMOIGNER. ALORS, QUE DITES-VOUS DE VOTRE TRANSMISSION LIVE DANS TOUTES LES CHAINES ET MEDIAS. VOS SALES IMAGES ONT PARCOURUES LES ECRANS DU MONDE ENTIER VOIRE MEME DANS TOUTES LES PRESSES ETRANGERES.
    PAR LA, VOUS AVIEZ MONTRE VOTRE NUDITE ET NULLETE INTELLECTUELLE, TRIBALISME ENVERS UNE SEULE TRIBU NE KONGO DU KONGO-CENTRAL. C’EST INACCEPTABLE AUX YEUX DES NE KONGO ET DES PAYS TIERS LESQUELS NOUS TRAITENT DE SAUVAGES, HAINEUX..
    WAIT AND SEE!
    JE M’ARRETE ICI.
    GUTEN NACHT ODER GUTEN TAG. GUTE SCHLAF AN ALLE!
    HAVE A NICE DAY OR EVENING! FALLS EINIGE MEINE SAETZE NICHT IN ORDNUNG SIND, I BITTE IHNEN, UM VERZEIHUNG, OK, ALLES KLAR!
    PLEASE, NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. PLEASE, YOUR CHOICE: READ OR NOT READ MY OBSERVATIONS, OK! THANK YOU SO MUCH IN ADVANCE IN WASTING YOUR TIME IN READING ME. ALSO, IF YOU FEEL INJURED,THEREFOR I BEG YOUR PARDON.
    AU CAS OU, MES ECRITS SONT BLESSANTS, DANS CE CAS, JE VOUS DEMANDE PARDON, OK!

  4. Nehemie Mwilanya est le parain des parains, le ‘capo di tutti capi’ de la mafia kabiliste. Si la justice etait devenue une justice aux ordres sous Kabila, c’est bien a cause des hommes comme Mwilanya et de leurs sous-fifres comme Celestin Tunda ya Kasende. Mwilanya pouvait litteralement casser n’importe quelle decision de justice! Mwilanya est d’autant plus dangereux qu’il n’est pas aussi tonitruant comme Ramazani Shadary, l’autre bouche autorisee de Kabila. La nomination des minnistres FCC au gouvernement porte son empreinte. En remettant a la justice congolaise son independance, Fatshi sait que tot ou tard il se retrouvera en collusion frontale avec Nehemie Mwilanya. Qui dit Mwilanya dit Kabila. Le Conseil Superieur de la Magistrature a tout interet a eliminer de son sein tous ces magistrats indelicats qui font la honte de la justice, quels que soeint leurs parains. Il doit aider Fatshi a eliminer les intouchables.

Comments are closed.