Incendie de l’entrepôt de la CENI: « Kabila » a trouvé le « responsable »…

Barnabé-Kikaya-Bin-KarubiProfesseur de droit à l’université de Kinshasa, Néhémie Mwilanya Wilondja, « dircab » du président hors mandat « Joseph Kabila » et…coordonnateur général du Front commun pour le Congo (FCC) n’a pas besoin de preuves. Encore moins, des conclusions de l’enquête (?) devant clarifier les causes de l’incendie de l’entrepôt de la CENI et déterminer les responsabilités. L’Etat, c’est eux! Le juriste estime que son « intime conviction » suffit pour désigner un bouc émissaire. Aussi, accuse-t-il Martin Fayulu Madidi, candidat de la coalition « Lamuka » à la présidentielle d’être le « responsable » du brasier qui a fait partir en fumée des milliers de matériels électoraux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Il faut être vrai, car il n’y a de force que dans la vérité », a pu dire le journaliste français Emile de Girardin.

Dans un précédent article intitulé Elections du 23/12: Joseph Kabila commence à tomber le masque, nous écrivions dans ces colonnes que la campagne électorale du « dauphin » Emmanuel Ramazani Shadary peinait à décoller. L’homme avait difficile à concilier le « renouveau » qu’il voudrait incarner avec les promesses non-tenues des « Cinq chantiers » et autre « Révolution de la modernité » de son mentor. Nous avions souligné que celui-ci avait les nerfs à vif.

Un élément audio en circulation sur les réseaux sociaux donne les échos sonores d’une réunion tenue lundi 10 décembre à Lubumbashi par le gouverneur du Haut Katanga Pande Kapopo avec des « jeunes » dont des militants de l’ « UDPS/Tshibala ». C’était quelques heures avant l’arrivée de Fayulu et les membres de son équipe.

Pande a fait part aux participants que « Kabila » se serait indigné d’entendre partout le nom de « Fayulu » mais pas celui de Ramazani Shadary. Mot d’ordre: perturber le meeting programmé le même jour par le « candidat n°4 ». La suite est connue tant au chef-lieu du Haut-Katanga qu’à celui de Tanganyika. Bilan: une dizaine de morts et une quarantaine de blessés.

Mercredi 13 décembre, les Congolais de la diaspora comme ceux vivant au pays se sont réveillés avec la langue de bois. Et pour cause? Leur sommeil a été agité par des détonations en provenance de l’entrepôt de la Ceni. Des riverains accourus sur le lieu ont été surpris par un « détail ». A savoir que le complexe était en feu; les véhicules garés dans le parking étaient calcinés. Étrangement, les palettes en bois déposées négligemment à côté des autos consumées sont restées intactes. D’aucuns diront qu’il n’y a pas de crime parfait!

UN DES ÉDIFICES LES MIEUX SÉCURISÉS

A tort ou à raison, des Kinois se sont empressés de suspecter « Kabila » et ses sicaires d’avoir monté ce « coup » afin de conditionner l’opinion au report des élections. Pour eux, « cet entrepôt faisait partie des édifices de la capitale les mieux sécurisés ». Le bâtiment est situé à quelques centaines de mètres du camp militaire Kokolo.

Il est assez affligeant de voir un peuple éprouver le sentiment angoissant d’être dupé par ses dirigeants. Le sentiment d’être gouverné et « administré » par des menteurs. Des mystificateurs. Des femmes et des hommes qui ont bâti leur prospérité grâce à l’usage et l’abus du mensonge.

Comme à l’accoutumée dans ce Congo-Kinshasa prétendument « libéré », tout se passe toujours comme dans une pièce de théâtre. Une pièce à trois actes.

Barnabé-Kikaya-Bin-Karubi

Premier acte: Mercredi 12 décembre, il est 22h19 lorsque Barnabé Kikaya bin Karubi, conseiller diplomatique du président hors mandat « Joseph Kabila », envoie un message sur son compte Twitter @ kikayabinkarubi: « Incendie criminelle du dépôt central de la Ceni à Kin. 7000 MAV (machine à voter, [Ndlr], urnes et isoloirs calcinés. Les ennemis de la démocratie passent à la vitesse supérieure. Coup d’épée dans l’eau. Solutions de rechange disponibles ».

Le problème: mercredi 12 décembre à 22h19, l’entrepôt de la Ceni était encore indemne. Corneille Nangaa va, d’ailleurs, le confirmer.

Deuxième acte: Au cours du point de presse qu’il a animé jeudi 13 décembre, le président de la Ceni a commencé par situer le début de l’incendie « vers 2 heures du matin ». « Cet incident est un coup dur particulièrement pour la ville de Kinshasa. (…)« , déclarait-il. Selon lui, la Ceni constate que le feu a consumé le matériel de 19 sur 24 communes de la capitale. Ces matériels sont: près de 8.000 machines à voter sur les 10.368; 3.774 isoloirs sur les 8.887; 17.901 encres indélébiles; 800 nouvelles motos; 15 véhicules et 9.500 batteries externes.

CRIME PARFAIT

Scène de crime, l’entrepôt carbonisé n’a pas été sécurisé. Nangaa et ses collaborateurs qui devaient faire partie des « suspects » en attendant l’aboutissement des investigations étaient les premiers à se présenter sur le lieu. Il a avoué: « Je relève également la perte des matériels des cycles de 2006 et 2011 ainsi que les matériels d’enrôlement ». Comment a-t-il pu obtenir un rapport aussi p^récis quelques heures seulement après l’incident?

Les amateurs du « body language » n’ont pas manqué de remarquer que, tout au long de son adresse à la presse, le président de la Ceni n’affichait guère l’air grave d’une personne désemparée. Bien au contraire. L’homme arborait même un petit sourire en coin.

Troisième et dernier acte: Dans un communiqué publié mercredi 13 décembre, le coordonnateur général du FCC, le tout-puissant Néhémie Mwilanya Wilondja,  a condamné ce qu’il appelle la « politique de violence et de terre brûlée dont les premières victimes et les premières dégâts sont aujourd’hui déplorés ».

Professeur de droit à l’université de Kinshasa et avocat de profession, « Néhémie » qui est également « dircab » du président hors mandat estime que le « coupable » n’est plus à rechercher. Pour lui, il s’agit du candidat du regroupement « Lamuka ». Mwilanya de conclure sur le ton d’un « appel au meurtre »: « Le FCC invite les autorités compétentes à assumer chacune ses responsabilités afin de garantir la tenue des élections ».

Pour la petite histoire, la coalition FCC est structurée à l’image d’un parti-Etat. Le Premier ministre et tous les chefs des ministères régaliens en font partie. Les gouverneurs de province assurent la coordination de la campagne électorale du « dauphin » dans leurs entités respectives.

Réagissant, jeudi 13 décembre sur les antennes de RFI, sur les récents incidents survenus tant à Kindu, à Lubumbashi qu’à Kalemie, le ministre de la Communication et des médias Lambert Mende Omalanga – qui est également chargé du même secteur dans l’équipe de campagne du « dauphin » Ramazani Shadary -, n’a pas dit autre chose: « M. Fayulu est occupé à multiplier des incidents partout où il passe. C’est clair que M. Fayulu est mis sur orbite pour déstabiliser le processus électoral ». Quelle projection!

On le voit, « Kabila » et ses affidés mijotent une cabale aux allures de « crime parfait »…

 

Baudouin Amba Wetshi

25 thoughts on “Incendie de l’entrepôt de la CENI: « Kabila » a trouvé le « responsable »…

  1. Qu’on arrête un peu ce cirque !!!
    Ils n’ont jamais eu l’intention d’organiser ces élections autrement ils n’auraient jamais choisi Shadary comme dauphin.
    Ils n’ont pas eu le ok de la fameuse CI sur la publication des résultats truqués comme en 2006 et 2011.
    Seuls les naïfs croyaient que les rwandais allaient organiser les élections en RDC.
    Histoire oyo ekosila na bitumba, bolinga bolinga te.

    1. Oui, en effet.
      Ce petit malin Mwilanya Nehemie se la coulant douce comme vrai 1er ministre du Vouou au Sommet ,ne voudrait pas du tout secouer le cocotier que le nourrit a travers vols des avoirs de l’Etat. Elections credibels? Ne revons pas.

  2. Je ne sais plus à quel autre arbitre sauveur nous vouer tant le chaos organisé par ce régime nous prend en otage ?
    Les événements malheureux autour de la campagne renforcés par cet incendie rocambolesque de l’entrepôt de la Ceni démontrent à qui en doutait encore que ‘JK’ veut se succéder à lui-même par la force.
    La CI occidentale qui ne peut s’empêcher de clamer des valeurs démocratiques et genereuses prendra-t-elle enfin le courage de licencier un monstrevqui tue à ce point ses concitoyens qui s’expriment dans une campagne qu’il a accepté officiellement ?
    Les Congolais eux, s’expriment et revendiquent le changement à travers les marées humaines qui accueillent les candidats de l’opposition en campagne.
    Que nous faut-il d’autre pour vaincre la dictature et l’occupation ?
    Encore une fois, à nos actes intelligents, courageux et déterminés.
    A nos armes, chers Compatriotes, chacun à sa place !

    1. @Nono,
      Un montre qui tue SES concitoyens ? Qui vous a dit que les congolais étaient SES concitoyens ?
      Les congolais finiront tôt ou tard par se rendre compte qu’il n’y a qu’une seule solution. La France occupée n’a pas été libérée par le soulèvement populaire ou les élections.

      1. Bien dit Muana ya mokolo lopango ! Mbuta Nono soyons sérieux , depuis quand sommes nous des compatriotes de ce kadogo rwandais ? Quand à l’ organisation de ces fameuses « élections » il n y a que les naifs qui y ont cru .

  3. Chers Compatriotes,
    Ouvrez les yeux ! Voilà qui soutient le pouvoir terroriste de Kinshasa. De ces soutiens, je n’entends aucun nom rwandais. Je ne suis pas rwandais mais encore moins celui qui soutiendrait les étrangers pour mettre à sac un si beau pays au détriment de ses ressortissants. Je suis toujours étonné de voir nos analystes parler d’occupation sans se poser la question de fond. Comment expliquer que ce pouvoir terroriste a eu une vie aussi longue dans un pays que le Raïs à peine. Si nous parlons de la libération du pays, il nous faut mettre hors d’état de nuire, tous ces piliers de ce pouvoir aux abois actuellement. Que Dieu nous vienne en aide..

    1. @Elili
      C’est quoi pour vous la question de fond ? On sait que pour prospérer au Congo l’entreprise criminelle de Kagame bénéficie des complicités congolaises.
      Vous n’avez jamais entendu parler des combattants qui interdisent les concerts et la promenade tranquille des collabos Congolais en Occident.
      Pour sensibiliser la population il faut désigner les occupants et pour libérer le pays il faut combattre les occupants. Vous ne pouvez pas commencer ou vous focaliser sur les collabos. La guerre fratricide entre congolais va renforcer les occupants.
      On va s’occuper d’eux… pour votre information certaines personnes qu’on qualifie de collabo nous donnent des infos cruciales. On fera le tri… on s’occupe d’abord des occupants. Les idiots utiles côté congolais ne pèsent pas lourd

  4. « les palettes en bois déposées à côté des autos consumées sont restées intactes »
    Les Congolais qui ne manquent pas d’imagination qualifient déjà cet incendie d’«écolo», mais pourquoi pas, puisque les planches (la nature) ont été épargnées?
    Quand je vois des Comgolais s’évertuer pour la tenue des elections, que les occupants Rwandais prétendent organiser, je me dis que nous avons un sérieux problèmes, nous Congolais!
    Néanmoins, je retiens une chose, il y a un Dieu capable de surprendre tous. tenez:
    – FAYULU est positionné au chiffre « 4 »; tout lecteur de la Bible sait que « 4 » est un chiffre de la deliverance (il y eut autrefois 3 jeunes Hébreux que l’on jeta dans la fournaise ardente, un 4ème Homme apparut pour DÉLIVRER Schadrac, Méschac et Abed-Négo);
    – SHADARY est positionné au « 13 »; tout lecteur de la Bible sait que « 13 » est un nombre de la Bête, l’anti-Christ!
    Donc, elections ou pas elections, les signes montrent là que le Congo sera bientôt libre. A vous de juger!
    J’ai dit!

    1. @Ndeko KUM,
      Effectivement les signes du temps clignotent favorablement pour les Kongolais pourvu qu’ils le sachent, les forces maléfiques qui embrigadaient le Kongo ont reçu un sacré coup de balai, telle une fourmilière détruite, les fourmis se dispersent, elles sont en débandade, elles sont consternées, abasourdirs, en pleine confusion, par ruse elles essaient désespérément de reprendre en mains la situation politique qui leur échappe au Kongo…
      La numérologie, la démonologie, l’occultisme, le satanisme, la religiosité imbecilisante, le fanatisme aveugle qui est une forme d’esclavagisme mental spirituel moral intellectuel sont des faits avérés qui démontrent que le Combat de la Résistance Kongolaise contre l’impérialisme mondial se déroule dans le visible (monde physique ou matériel) et dans le non-visible (monde spirituel)…
      Félix AntoineTshilombo et Martin Fayulu Fayulu comme bon nombre de leurs pairs faux politiciens Kongolais corrompus sont des Francs-maçons occultistes qui ont consciemment vendu leurs âmes au Diable Lucifer Satan le Chérubin jadis oint…
      Depuis fin 2016 (Accords bidons de St Sylvestre Cenco Vatican Interdiocesain) jusqu’à ce jour, le nombre des litres de sang qu’ils ont fait coulés au Kongopour leur Maître Satan donne le tournis et est révélateur de leur appartenance aux loges ésotériques occultes des Blancs Aryens Indo-européens…
      Savez-vous d’où vient le signe « V » cher à feu Étienne Tshisekedi ? De Winston Churchill coaché dans les secrets occultes par le très réputé Sataniste-Occultiste Anglais Edward Alexander (Aleister) Crowley qui devait neutraliser la croix gammée de Adolf Hitler et ses hordes nazies très poussés dans l’occultisme pendant le IIIème Reich…
      Bref le Royaume de Satan le Chérubin jadis oint n’est jamais divisé. Les conséquences des guerres sanguinaires provoquées par les démons (Anges déchus) religieux, administratifs, territoriaux, guerriers, principautés, autorités sont des pertes en millions des vies humaines (âmes) en 1914, 1940 (Monde), 1996 et 2018 (KONGO)…
      Paraît-il que les ambassadeurs Blancs Aryens Indo-européens des chancelleries occidentales tapies à Kinshasa qui s’immiscent unilatéralement dans les affaires intérieures du Kongo et d’Afrique noire Subsaharienne ont donné un ultimatum à alias Joseph Kabila l’imposteur usurpateur d’identité Kongolaise leur poulain ( poule aux œufs des multinationales) pour qu’il respecte le deadline du 23 Décembre 2018 pour les élections pièges à con truquées d’avance… Voyons voir la suite… Wait and see
      N’ont-ils (Ambassadeurs envoyés de Satan le Chérubin jadis oint au Kongo) pas vécu au Kongo pendant que les Kongolais déplorent les 12 millions de morts depuis 1996 ? Hypocrisie aiguë et poudre de perlimpinpin…
      Les Occupants Tutsi Power actuels comme les anciens Nazis utilisent une batterie de méthodes satano-occultes pour garder les Kongolais dans une totale ignorance; leurs chamans, marabouts, sorciers, sorcières, féticheurs, faux pasteurs, faux prophètes surpayés ne dorment pas, travaillent jours et nuits comme les médiums et maîtres de cérémonie occultes du Nazisme, ils envoûtent collectivement la RDC (Rép à démocratiser)… Sic
      Raison pour laquelle les esprits démoniaques du fanatisme aveugle qui est une forme d’esclavagisme mental, spirituel, moral, intellectuel et la religiosité imbecilisante caractérisée par l’hypocrisie tolérante ou tolérance hypocrite sévissent au Kongo… Les foules sentimentales sans soif d’idéal derrière ShadaryKabila, Tshilombo, Fayulu grossissent jour après jour… Jusqu’à quand ?
      Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  5. N ‘ALLEZ PAS CHERCHER LOIN LE PYROMANE IL EST DANS LE FCC.
    JUSQU’A QUAND CONTINUERONS T IL A PRENDRE DES CONGOLAIS POUR DES MOUTONS?

  6. Wetshi tu oublies de mentionner Henri Mova qui une fois sur les lieux et à la première prise de parole n’hésite pas un seul instant à désigner l’origine criminelle de l’incendie (avant de se raviser après à demi-mot), comme si d’emblée il écartait d’autres piste… Une suspecte insinuation.. tout était bien planifié… On se rappelle jadis à Rome antique, l’empereur sanguinaire Néron met la ville éternelle à feu et pour détourner l’attention du public, il fait peser le soupçon sur un groupe de gens qui gagnaient du terrain et dont il avait peur, ces gens c’était des chrétiens…

  7. Malheur aux peuples aux élites sans boussole. Ils resteront condamnés à la misère sur tous les plans.

  8. Kabila, le Néron des temps modernes
    Qu’on se souvienne du grand incendie de Rome qui éclata dans la nuit du 18 juillet 64, laissant intactes seulement quatre des quatorze régions ou quartiers que comptait alors la ville et faisant environ deux cent mille sans-abris et des morts par milliers. Comme aujourd’hui Joseph Kabila qui accuse Martin Fayulu à travers les déclarations de ses lèche-bottes, Néron avait accusé les chrétiens que Tacite présentait comme une secte dangereuse et illuminée alors même que rien de tout ce que Néron avait entreprit par la suite n’avait réussi à enrayer la perception des Romains sur sa culpabilité concernant l’incendie. Joseph Kabila voulait des élections organisées en toute souveraineté. C’est oublier, hélas, qu’en Afrique et surtout au Congo, la souveraineté ne signifie rien d’autre que les caprices du despote de l’heure contre l’intérêt général et pour ses intérêts personnels, ceux des membres de sa famille biologique et de ses clients internes et externes. Mais qu’ont fait les élites politiques et intellectuelles congolaises pour mettre un terme ou minimiser l’ampleur du clientélisme politique ? Rien ! Depuis l’indépendance, on vit ce phénomène comme une fatalité alors qu’il s’agit d’un problème de gouvernance dont la solution ne peut provenir que de l’esprit créateur de l’homme.
    .

    1. Cher Mayoyo,
      Si l’autre là peut être comparé à Néron, alors le peuple congolais continue à se chercher un Vindex et un Galba et reste dans l’attente d’entendre de la bouche du tyran la célèbre citation :  » Qualis artifex pereo  » .
      Ensuite, on pensera à la bonne gouvernance.

      1. Telle est l’erreur que nous commettons toujours. Certes, la rébellion est la réponse à la dictature actuelle comme elle le fut pour la dictature ancienne. Mais s’imaginer qu’on doit réfléchir sur la bonne gouvernance une fois le dictateur vaincu, c’est une erreur monumentale. Car le chef des rebelles victorieux ne fera que prendre la place du dictateur vaincu. A cet égard, notre pays constitue une parfaite illustration. Ne l’oublions pas.

  9. Au Kongo RDC (Rép Démocrature du Congo-Kinshasa) un non-État failli, cet incendie est une goutte d’eau dans un océan des mensonges, qui est somme toute logique dans le chef des politichiens occultistes qui collaborent avec les occupants Tutsi Power…
    Ça corrobore exactivement avec la devise des « Illuminati des ténèbres occultes » qui est « Ordo ab chaos » ou « L’Ordre naît du chaos ». Félix Antoine Tshilombo aka Philippe Pétain et Martin Fayulu aka Camille Chautemps faisant partie d’eux (Illuminati occultistes » comme des « Francs-maçons » fournissent (ouvrent l’accès) à leur Maître de mensonge Satan le Chérubin jadis oint le (au) sang innocent Kongolais à profusion, l’exigence principale pour la secte à « Équerre » est d’avoir sa propre religion avant d’y adhérer. En vrais hypocrites, races de vipère sépulcres ou tombeaux blanchis, avides du pouvoir pour le pouvoir les 2 politichiens de Pavlov (FATSHI et MAFA pour leurs fans aveuglés) prient à l’église de Philadelphie… Koseka, kanda, pasi na mawa
    Celles et ceux des Kongolais conscients qui boycottent (ne cautionnent pas) ces 3e Élections pièges à con truquées d’avance organisées par la CENI pro Rwanda pour légitimer l’occupation Tutsi Power au Kongo savent clairement que le Kongo est occupé selon le Droit Public International, n’en déplaise aux sceptiques fanatiques aveugles, idéalistes naïfs, laxistes manipulés, envoûtés qui croient à un quelconque jeu politique sous une occupation étrangère…
    Partant de ce paradigme « Occupation militaire, sociologique, spirutuelle », il devient clair pour les Résistants Combattants Kongolais qui se reconnaîtront de considérer simplement 2 camps distincts, opposés, d’un côté « le Peuple Kongo Souverain Primaire », d’un autre l »es ennemis extérieurs et intérieurs du Kongo », que chacun choisisse son camp sans clocher de deux côtés. Les tièdes sont généralement vomis par le Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors de toute réalité même au-delà de la non-existence hors du continuum temps-espace, ne dit-on pas que « ton oui soit oui que ton non soit non, le reste vient de Satan le Chérubin jadis oint »…
    Logiquement nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir le Véritable Tout-Puissant Dieu et Mamon (Diable, Lucifer, Satan le Chérubin jadis oint….)… Sic
    A propos de clocher de deux côtés, le Prophète Élie oint par le Véritable Saint-Esprit du Véritable Dieu Tout-Puissant Redoutable qu’aucun humain n’a vu face à face le dit (1 Roi 18 : 21 « Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si le Véritable Dieu Tout-Puissant est Dieu, allez après Lui; si c’est Baal (Satan le Chérubin jadis oint cloné en JC Blanc Aryen Indo-européen), allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien »), bref il y a des vrais prophètes et des faux prophètes de Baal, la dualité réelle de cette fin des temps entre « le Bon Enseignement ou Bon grain » et « l’enseignement erroné ou Mauvais grain » dans cette ère du Verseau d’ouverture et d’autonomie d’esprit …
    Comme il y a aussi des « bons autels » sous forme des bons Sacrifices agréables par des vrais croyants au Véritable Dieu Tout-Puissant et des « faux autels » sacrifiés à Moloch Satan qui sont réellement enfouis au Kongo RDC (Rép à démocratiser) qui envoûtent beaucoup de Kongolais fanatiques aveugles, ces  » faux autels satano-occultes » doivent être déboulonnés par tous les moyens car la Terre pour un peuple est sacrée, on ne trahit jamais la terre qui l’a vu naître, ça porte malheur de génération en génération, sa propre progéniture sera maudite. C’est du Kindoki Politiki malafu ya mpimpa na misuni ya batu meta mina comme le chante feu Franco de Mi Amor KIMPA KISANGAMENI https://t.co/FJm6fIogqg
    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  10. Kie kie kie… Un story telling de bas étage !
    Ils sont médiocres même dans le mensonge. C’est incroyable de petitesse d’esprit !
    A mon avis, le féticheur de Tshibala a été consulté pour désigner Fayulu. C’est ce même féticheur qui avait découvert le voleur dans le domicile du Premier…kie kie
    En vérité, c’est juste l’expression du mépris des colons rwandais envers les esclaves congolais. Ils s’amusent et n’ont cure de l’opinion. Jamais, au grand jamais, organiser une élection n’a été programmée dans leur plan. Tout cela est de la comédie. On vous raconte des boniments.
    Aux congolais de renverser le rapport de mépris.

  11. JEUX DE DAME
    Comme chez nous au pays…quand quelqu´un est entrain de perdre une partie de jeux de dame, il peut tout simplement renverser la table et les pions vont tomber .. fin de la partie! Lol
    Ils sont entrain de « perdre » et font le choix d´incendier l´entrepôt de la CENI pourtant très bien protegé… car situé dans une zone de « haute sécurité » où se trouve la base logistique de l´armée.

  12. Bonjour Distingue Confrere BAW.
    Apres avoir partage ton article relatif au tweet de l’intervention de Kikaya a 22h19, une consoeur m’a ecrit pour confirmer que Mr Kikaya se trouverait aux Etats Unis au moment des faits. Donc 22h aux USA correspondrait a 4h du matin en RDC…. Merci

    1. Qui peut encore douter que Joseph Kabila est un véritable délinquant, un psychopathe,un criminel, et un malade mental récidiviste, en déficit réel de vertus, mais qui s’estime en droit de rester à la tête de l’État congolais par intimidation et par la terreur ignoble.En effet, l’entrepôt incendié est l’œuvre de Joseph Kabila lui même, qui, malheureusement constate, que son poulain Emmanuel Shadary Ramazani n’a aucune chance de remporter l’élection présidentielle du 23 Décembre 2018, pour assurer sa protection et son avenir politique. Joseph Kabila donc, a atteint les limites de l’incompétence et en même temps ce dernier se rend compte qu’il n’est plus du bon côté de l’histoire. Pour autant également que sa fin tragique à l’image de tout dictateur impénitent s’annonce avec une vitesse vertigineuse.Donc par peur du lendemain, joseph Kabila multiplie des pièces de théâtres pour éviter l’inévitable : l’alternance apaisée et/ où son éviction par la force. Comme le peuple congolais a difficile de débouloner Joseph Kabila de son piédestal, la troisième voie et donc, une nouvelle force tranquille l’aidera à quitter le pouvoir d’État, peut-être avec une balle dans la tête selon son ultime souhait !
      J’ai dit !
      Kolomboka

    2. Ils ont d’abord dit qu’il était au Japon puis aux usa. Pour info, Il y’a 4 fuseaux horaires aux usa… il était où exactement ???
      A supposer que le lieu de son tweet avait 6 heures de décalage avec Kinshasa, ce qui veut dire qu’il a Twitté à 4 heures du matin heure de Kinshasa pendant que ça cramait encore… comment a-t-il fait pour connaître les dégâts matériels et donner le chiffre de 7 mille MAV.
      Voilà ce que dénonce le papier de BAW.

  13. A l’analyse sereine du déroulement des faits et à l’examen attentif des images il ne fait plus de doute
    – que cet incendie est un montage grossier boutique depuis quelque temps ;
    – que le dit entrepôt ne contenait pas du matériel électoral important, dans tous les cas ni machines ni véhicules ni isoloirs ;
    – qu’il a été précipité à cette date en raisonde la quasi déroute de leur dauphin et ils ont trouvé le coupable ideal en la personne de Fayulu qui leur rafle la popularité (suivez la causerie morale du gouverneur Pande du Haut Katanga qui a fuite sur le Net) et commet le crime de lèse-majesté de récuser leur machine.
    Arriveront-ils au bout de leur plan qui serait de neutraliser ce dernier et de tromper sans casse la population si remontée au besoin de changement ?
    Difficile de l’affirmer à ce stade car même si l’on sait qu’ils y tiennent et n’hésiteront pas comme d’habitude à franchir les lignes et qu’ils en ont les moyens, il arrivera un moment où le peuple va se révolter massivement pour faire barrage.
    Souhaitons que celui-ci soit maintenant et donc tous les vœux de détermination et de courage à nos frères sur place y compris les quelques leaders responsables pour dire non à ce énième passage en force.

  14. Si le problème était plus terre à terre, autrement plus pratique : plutôt que nous enferrer sur la nécessité d’une discussion théorique sur le changement il n’est d’abord question que de vaincre d’abord concrètement sinon physiquement le dictateur ?
    C’est dire qu’en plus et peut-être même avant ou en même temps que nous aurions à discuter et proposer les options politiques les plus adaptées à notre société, le pays càd toute sa population y compris sa classe politique attendrait d’abord de son elite des « recettes » comment agir concrètement pour ce nécessaire changement, comment changer en somme ?
    Mayoyo ou d’autres auront beau revendiquer et proposer études et modèles nouveaux, le préalable à leur offre est donc d’abord la possibilité de les appliquer càd avoir les moyens effectifs d’agir aux différents niveaux politiques ou sociaux qui structurent notre société. Cela suppose au moins et le plus souvent de bouter d’abord dehors le dictateur.
    Ainsi donc pour que l’antienne d’une indispensable réflexion sur le système politique ne soit pas chimérique, inapplicable et inutile que son absence que nous pourfendons, la première étape du changement est ailleurs, bien plus pratique : nous donner les moyens de mettre en œuvre nos intelligentes propositions via les « recettes » de sortie par l’elite, disais-je. Elles manquent là-dessus autant que les bons modèles pour notre continent.
    Voilà comment expliquer autrement qu’il est d’abord indispensable d’agir concrètement sur le cadre humaines aussi bien qu’une « rébellion » est bel et bien la voie royale « contre une dictature » avant même la « réflexion sur la bonne gouvernance » . On ne peut vraiment agir que sur une dictature déchue ou en cours, c’est simplement la seule voie pratique efficace.

  15. Chers Compatriotes,
    Notre compatriote Muana ya mokolo lopango dit écrit : « Vous n’avez jamais entendu parler des combattants qui interdisent les concerts et la promenade tranquille des collabos Congolais en Occident ». Je suis au courant de ces activités. Mais en quoi ces activités des combattants ont-ils affaibli le pouvoir de Kinshasa ?
    Je partage son point de vue lorsqu’il dit: « Pour sensibiliser la population il faut désigner les occupants et pour libérer le pays il faut combattre les occupants ». Eh bien les occupants ne sont pas connus ? Peut-on commencer par sensibiliser la population en désignant les occupants que cette même population connaît bien ? Mais mon point de vue diffère du sien lorsqu’il écrit : « Vous ne pouvez pas commencer ou vous focaliser sur les collabos. La guerre fratricide entre congolais va renforcer les occupants ». Je n’ai pas parlé de guerre fratricide. J’ai parlé de mettre les collabos hors d’état de nuire. Lorsque vous parlez de guerre fratricide, vous dites de façon plus ou moins explicite que les collabos sont tellement soutenus par les leurs que les mettre hors d’état de nuire engendrerait une guerre fratricide qui renforcerait les occupants. Si vous ignorez qu’il y a une guerre fratricide qui renforce l’occupant, alors nous avons deux lectures différentes de la situation du Congo. Les Congolais se livrent déjà entre eux une guerre froide qui profite au Raïs, et c’est pourquoi, mettre hors d’état de nuire ceux qui soutiennent ce pouvoir reste ce qui peut l’affaiblir et mettre en fuite les terroristes qui occupent le pouvoir. Je pense que vous pouvez comprendre mon point de vue. Nous sommes nombreux et je pense que nous devons trouver une voie qui nous permettre d’arriver à une solution de mise en fuite les occupants et mettre au point un programme de redressement du pays. Que Dieu nous vienne en aide.
    Vous n’avez jamais entendu parler des combattants qui interdisent les concerts et la promenade tranquille des collabos Congolais en Occident.
    Pour sensibiliser la population il faut désigner les occupants et pour libérer le pays il faut combattre les occupants. Vous ne pouvez pas commencer ou vous focaliser sur les collabos. La guerre fratricide entre congolais va renforcer les occupants.
    On va s’occuper d’eux… pour votre information certaines personnes qu’on qualifie de collabo nous donnent des infos cruciales. On fera le tri… on s’occupe d’abord des occupants. Les idiots utiles côté congolais ne pèsent pas lourd

Comments are closed.