Intellectuels Congolais: êtes-vous à la hauteur de ce moment historique?

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Bien que nombreux intellectuels, professeurs, écrivains, artistes, etc., en RDC, ont mis et continuent à mettre leurs talents au service de la médiocrité politique et du président illégitime hors mandat, il y a des intellectuels, surtout des jeunes étudiants et professeurs, écrivains et artistes, théologiens et moralistes, sociologues, juristes, journalistes et défenseurs des droits humains qui luttent, certains jusqu’au sacrifice de leurs vie, pour la liberté et la justice en RDC. Hommage soit rendu à tous ceux et à toutes celles qui ont sacrifié leurs vies pour la liberté et la justice en RDC.

A cause de leurs luttes et sacrifices, la RDC est sur le point de voir la justice triompher sur l’injustice, la vérité triompher sur le mensonge, la liberté triompher sur l’oppression. Le président illégitime hors mandat tergiverse là où il se trouve. Dit-on qu’il titube même physiquement. En fait il a une conscience troublée; il a peur pour tous les maux qu’il a commis; et il ne sait plus quoi faire: voilà pourquoi il titube, il hésite, il se demande s’il faut s’en aller ou s’accrocher au pouvoir. C’est trop tard pour lui. Qu’il le veuille ou pas, l’heure du départ a sonné, le train est en marche. Il ne saura arrêter l’avènement de la justice et de la liberté en RDC.

Jeunes intellectuels de la RDC, demeurez toujours vigilants, car comme un serpent blessé qui peut toujours encore mordre avant de mourir, le président illégitime hors mandat peut encore mordre. Vous devez continuer à exiger la tenue des élections le 23 décembre 2018 sans machines à voter qui sont en fait des machines à tricher, des machines de fraude électorale. Le moment présent est très important, car il y a et il y aura des imposteurs qui vont se pointer pour remplacer les médiocres politiciens. Il faut veiller à ce que ceux et celles qui se pointent pour remplacer les médiocres soient non seulement animés des bonnes intentions, mais aussi et surtout qu’ils aient des plans et programmes d’actions clairs pour la relance socioéconomique du pays. En d’autres termes, il faut bien examiner les candidats pour la présidence. Il faut bien examiner les candidats pour députés et sénateurs. Il faut exiger que chacun de ces candidats présentent les détails de son plan et de ses programmes d’actions concrètes au public. C’est-à-dire, comment concrètement le plan et les programmes d’action vont éliminer l’insécurité à travers le pays; comment concrètement le plan et les programmes d’action vont mobiliser et stimuler les habitants de la RDC à travailler vers un objectif unifié et unificateur afin d’éradiquer la pauvreté et assurer le respect de la vie d’un chacun et de tous, ainsi que l’égalité de tous devant la loi, et la justice pour tous; comment concrètement le plan et les programmes d’action vont reformer l’armée et la police et en faire une armée et une police d’experts et des disciplinés respectés dans le pays, en Afrique et dans le monde; comment concrètement le plan et les programmes d’action vont reformer les écoles, les instituts supérieurs et universitaires afin que les jeunes qui sortent de ces écoles et instituts soient équipés des connaissances et habilités nécessaires pour créer des entreprises et usines de transformation des matières premières en produits finis sur place en RDC.

L’objectif ultime de la lutte pour le changement c’est de voir la RDC se doter des nouveaux dirigeants politiques et des institutions qui sont crédibles, libérées du cancer de corruption et mégestion qui ruine la RDC. C’est de voir en RDC des nouveaux dirigeants vivement animés par le désir et la détermination d’obtenir des résultats socioéconomiques positifs à travers des programmes d’actions qui appuient l’effort et les travaux des habitants de la RDC à améliorer leurs conditions de vie. Intellectuels de la RDC, vous devez continuellement éveiller la conscience du peuple à ne pas attendre que le nouveau président et le nouveau gouvernement fassent du miracle, ou distribuent de l’argent aux populations comme solution au problème de la pauvreté. Non. Vous comme intellectuels devez mobiliser les habitants de la RDC à exiger que le nouveau président, le nouveau gouvernement et les institutions politiques soient des instruments qui appuient l’effort et le travail du peuple. Vous devez exiger aux nouveaux dirigeants de mettre les institutions de l’Etat au service du peuple. Et si les institutions ne fonctionnent pas bien, si les ministres détournent des fonds destinés aux travaux pour le bien commun, si le président entretient des escots autour de lui, si les policiers et soldats commencent à terroriser les gens, vous les intellectuels et journalistes devez vite mobiliser le peuple pour marcher et manifester et exiger que justice soit faite immédiatement.

Intellectuels de la RDC, c’est à vous de rappeler aux futurs et nouveaux leaders que pendant des décennies, les habitants de la RDC se sont battus comme des brebis sans bergers contre les politiciens pilleurs et voleurs, contre des voisins agresseurs pilleurs des richesses du pays, contre les policiers, soldats et miliciens gouvernementaux, contre des rebelles et milices de toute sorte. C’est cette lutte, c’est ce sacrifice des habitants de la RDC qui est entrain de mettre fin au régime du président illégitime hors mandat. Et donc les futurs et nouveaux dirigeants de la RDC doivent être rappelés par vous, intellectuels de la RDC, qu’ils doivent rendre hommage aux habitants de la RDC et aux jeunes qui ont sacrifié leurs vies pour la justice et la liberté en RDC. La meilleure façon de rendre cet hommage, c’est pour les futures et nouveaux dirigeants de parcourir les cités, villes et villages de la RDC pour diffuser les nouveaux programmes d’actions concrètes et expliquer que tout le monde doit se mobiliser à travers ces programmes afin d’éradiquer la pauvreté en RDC et faire de la RDC le moteur du développement de l’Afrique.

Et vous, intellectuels de la RDC en diaspora: ingénieurs, professeurs, juristes, écrivains, artistes, hommes et femmes d’affaires, hommes et femmes de science Congolais et ressortissant Congolais qui évoluez dans la diaspora. Hommage vous soient rendu pour tout ce que vous faites, surtout pour les fonds que vous transférez à vos familles, amis et connaissances en RDC. C’est grâce à ces fonds que des millions de vos frères et sœurs en RDC survivent au jour le jour. Mais avec la fin du régime du président illégitime hors mandat qui arrive très bientôt, préparez-vous et soyez prêts avec vos idées et plans d’action, car vos frères et sœurs en RDC auront besoin de vos expériences et connaissances pour la relance de la manufacture, des médecines tropicales, des productions pharmaceutiques à base des plantes médicinales abondante en RDC. Vos frères et sœurs en RDC auront besoin de vous pour ensemble créer des compagnies et usines pour transformer sur place les immenses ressources naturelles de la RDC en produits finis. Pensez déjà très sérieusement aux éléments et atouts, et mettez sur pied des plans d’action pour qu’une fois le régime illégitime chuté, vous êtes prêts pour aller créer des compagnies de construction et réparation des maisons, des routes, des chemins de fer, des ports et aéroports, etc., sur le sol de vos ancêtres. Pensez déjà très sérieusement aux organisations et associations scientifiques à mettre sur pied avec vos frères et sœurs en RDC pour introduire les normes et standards scientifiques dans les écoles, les instituts supérieurs et universitaires en RDC.

L’appel est ici lancé aux intellectuels de la RDC tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la RDC, de noter le tournant d’importance histoire qui arrive très bientôt en RDC. Ce tournant est un moment important à bien gérer afin que la RDC ne retombe pas dans les mêmes erreurs du passé où les habitants attendent tout du président et du gouvernement en abdiquant leurs droits à des médiocres incompétents malhonnêtes pilleurs des richesses du pays au détriment du peuple. La RDC patauge dans le sous-développement parce que nombreux intellectuels ont activement contribué à la médiocrité tandis que d’autres sont simplement restés silencieux devant les aberrations et atrocités du gouvernement. La DRC patauge dans l’oppression et le sous-développement parce que ceux qui ont assumé la direction de ce pays ont ignoré le destin du peuple qui habite ce pays. Ce destin n’est pas pour un président ou un gouvernement de faire des choses à la place des habitants de la RDC. Non. Le destin des habitants de la RDC ne peut se réaliser que par l’imagination, la créativité et les travaux des mains des Congolais eux-mêmes. Vous, intellectuels, devez dire et signifier aux dirigeants politiques que leur rôle est de supporter, mobiliser et appuyer les habitants de la RDC, surtout les jeunes filles et jeunes garçons, à acquérir et développer des connaissances et compétences techno-professionnelles pour imaginer et faire des choses par eux-mêmes pour eux-mêmes, et ainsi devenir producteurs et exportateurs des produits finis comme des boutons, des aiguilles, des lunettes, des ampoules, des panneaux solaires, de l’énergie sans pollution, des produits pharmaceutiques, des voitures, des trains, des bateaux, des avions et leurs pièces de rechange, etc.

C’est vous, intellectuels de la RDC, qui devez rappeler aux futurs et nouveaux dirigeants politiques qu’ils sont comme des bergers pour diriger et guider les populations de la RDC à réaliser par eux-mêmes leur propre destin. C’est aussi vous qui devez proposer des plans et des programmes aux dirigeants politiques, publier ces plans dans des livres, journaux et médias sociaux, pour influencer la politique nationale visant à la réalisation du destin du peuple Congolais. Et dès que les nouveaux dirigeants commencent à penser et agir comme les médiocres du passé, c’est vous les intellectuels qui devez vite leur rappeler qu’ils sont sur un mauvais chemin. La pertinence des intellectuels de la RDC, c’est dans leur rôle prophétique auprès des futurs et nouveaux dirigeants de la RDC en tant que pèlerins de la vérité. Intellectuels de la RDC, le moment présent est un moment historique en RDC, et votre rôle d’intellectuel est crucial. Les générations futures vous jugeront pour ce que vous avez fait ou n’avez pas fait aujourd’hui pour un meilleur lendemain. C’est donc entre vos mains de faire la différence.

 

Par Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

10 réflexions au sujet de « Intellectuels Congolais: êtes-vous à la hauteur de ce moment historique? »

  1. Si par intellectuel, on pense à des gens comme Elikya Mbokolo, c’est perdu d’avance. Le ver est dans le fruit…

  2. J’espère que Amba Wetshi va réserver une rubrique consacrée aux programmes économiques des candidats, de telle sorte que ceux que la chose intéresse puissent émettre des critiques et objections car il s’agit ici de l’avenir du pays qui est aujourd’hui, qu’on le veille ou non est à la croisée des chemins.
    C’est juste une proposition.

  3. S’il faut compter le nombre d’intellectuels se trouvant dans la majorité et ceux qui adherent au fameux regroupement Fcc,on peut se demander combien restent-ils de ces intellectuels dignes? En réalité notre pays n’a pas de chance mais il faut dire que même 2 ou 3 intellectuels dignes de ce nom changeront ce pays.

  4. Je viens d’ apprendre que c’ est le rwandais Azarias Ruberwanda qui a été désigné par le FCC comme dauphin de Hippolyte Kanambe pour le présidentiel du 23 décembre 2018 .

  5. Ah oui! Quelle est vraiment la définition qu’il faille donner à l’intelligentsia ou à l’intellectuel « made in DRC » ?
    Cela nous rend perplexe !
    De beaux textes ou des programmes d’action c’est pas ça qui a manqué. Où se trouve alors le nœud du problème ?
    À mon humble avis, c’est dans l’homme congolais lui-même. L’intellectuel congolais (en général) brille par un manque criant de cohérence : ses réflexions ne riment pas avec ses actes. Il ficelle de beaux textes et de beaux discours et en même temps il veut lui-même se hisser au-dessus de ceux-ci. Alors de quel type d’intellectuels le Congo a-t-il besoin? That is the question.

  6. MBUTA NKOMI MBUTA NKI NSANGU ( VIEUX NKOMI MBUTA QUI VEUT AUSSI DIRE LIKOFI YA MOKOLO )! BUE BATELE = QU’EST-CE QU’ON DIT? BU BATELE VO, RUBERWANDASKY, DAUPHIN DE HIPPORYTE KANAMBE.
    DONC LE FRONT DES CONARDS CONGOLAIS EN SIGLE FCC AVEC SA MAJORITE ECRASANTE DES CONS CONGOLAIS ACCEPTE L’INACCEPTABLE.
    RUBERWANDASKY ENFANT DU RWANDA PETE LES MIKINZA, CHIE SA MERDE, LES CONARDS CONGOLAIS APPLAUDISSENT ET SE DISPUTENT POUR AVALER LA DELICATESSE DE CE RWANDAIS.
    HIER, C’ETAIT JAMES KABAREBOVSKY CHEF DES FORCES ARMEES KONGOLAISES, AUJOURDH’UI HIPPORYTE KANAMBE PRESIDENT ILLEGAL ET ILLEGITIME DU GRAND KONGO. DEMAIN, QU’ON LE VEUILLE OU NON, CA SERA TOUJOURS UN RWANDAIS OU UN ZAMBIEN D’ACCEDER AU POUVOIR AU GRAND KONGO.
    QUANT A MOI, C’EST PAS ETONNANT, CAR LES KONGOLAIS ETE DES INCAPABLES DE DIRIGER LEUR PAYS, ILS PREFENT UN ETRANGER QU’UN NATIF.
    LES KONGOLAIS, TRAITRES ET COMPLEXES QUE NOUS SOMMES, NOTRE TACHE EST AIDER L’OCCUPENT DE BIEN DETRUIRE LE PAYS DE LEURS ANCETRES. JE VOUS DIS D’AVANCE QUE LES CERVEAUX DES KONGOLAIS SONT EN PANNE, NOUS DEVRIONS CONSULTER LES NEUROLOGUES POUR QU’IL NE SOIT PAS TROP TARD, POUR EVITER A NE PAS TRANSMETTRE CETTE FOLIE DOUCE A NOS GENERATIONS FUTURES.
    JE REVIENS A MES PROPOS D’HIER A L’EGARD D’IGWE JEAN-PIERRE BEMBA, DE SURTOUT FAIRE ATTENTION DU FAIT QUE 2006 VA ENCORE SE REPETER.
    MWANA MBOKA VA PREPARER LA BONNE SAUCE, FINALEMENT C’EST LE LARRON QUI VA TOUT BOUFFER.
    TOKEBA TOKEBA, SOKI TE TOKOLELA NA MINOKO YA MBOKA.
    SI REELLEMENT SERAIT NOMME DAUPHIN DE SON FRERE DE SANG HIPPOLYTE KANAMBE, CELA EST CLAIR QUE, LA KABILIE TRUQUERA LES ELECTIONS EN CONNIVENCE DE LA PUISSANCE COLONIALE ET D’AUTRES.
    POUR BARRER TOUT COURT A CETTE SALE SITUATION EST LE SOULEVEMENT POPULAIRE NON STOP, JUSQU’A LA DEBANDADE TOTALE DES OCCUPANTS. CHAQUE VILLE KONGOLAISE, TERRITOIRE, DISTRICTS, VILLAGES DOIVENT SORTIR DANS LA RUE CHEZ EUX, UN SIGNE FORT DE PROTESTATION DES TOUS LES KONGOLAIS, EN DISANT HAUT ET FORT QUE LE GRAND KONGO N’EST PAS A VENDRE, LE GRAND KONGO APPARTIENT AUX KONGOLAIS. KONGOLAIS FIRST. DANS TOUS LES PAYS DU MONDE, C’EST DE CETTE FACON QUE CA MARCHE ET PAS AUTREMENT.
    LUMUANGISA NSANGU KU KONGO DIA NVIMBA, DU NORD AU SUD, DE L’OUEST A L’EST.
    POURQUOI PAS EXIGER UNE CONFERENCE INTERNATIONALE, S’ASSEOIRE SUR UNE MEME TABLE AVEC NOS ENNEMIS/OCCUPANTS ET LES PUISANCES DE CE MONDE AFIN DE DISCUTER SUR L’AVENIR DE NOTRE PAYS, EN DEMANDANT OUVERTEMENT QUE VEULENT JUSTEMENT LES ENNEMIS DU KONGO ET LES PUISSANCES ETRANGERES QUI LES SOUTIENNENT.

  7. Se prétendre intellectuel Kongolais sous un tel désastre doit être une insulte à sa propre personne surtout pour cette frange des soi-disant intellectuels qui osent soutenir l’Insoutenable, défendre l’indéfendable, accepter l’inacceptable, avouer l’inavouable… Même si sous d’autres cieux, des intellectuels connus brillent par leur médiocrité (Cfr BHL Bernard Henri Lévy sur ses prises de position hasardeuse sur la guerre de Lybie et de la Syrie)… Le cas du Kongo est insolite…

    Intellectuels Congolais: êtes-vous à la hauteur de ce moment historique? Absolument non! C’est la honte éternelle pour tout Kongolais digne de ce nom d’être contemporain de Tshisekedi, Boshab, Atundu, Mende, Minaku, Tshibala, Okitundu, Mweze Kongolo, She Okitundu, Tshilombo, Bemba, Bazaiba, Babala, Ewanga, Kamitatu Etsou…

    Ne dit-on pas que l’erreur est humaine mais persister dans l’erreur est diabolique. Durant 20 ans non stop refaire les mêmes erreurs dévient une tare, une hypocrisie, une malformation intellectuelle… C’est à se demander si c’est un envoûtement ou une malédiction générationnelle d’avoir une telle classe politico-intellectuelle aux antipodes des problèmes d’une gravité extrême qui guette leur Pays-Patrie-Nation… Étaient-ils nés sur la terre KONGO pour devenir traîtres collabos. That is the question…

    Que les intellectuels qui singent les faux politiciens corrompus incompétents inconscients congénitaux devenant bêtement leurs fanatiques aveugles malgré toutes leurs fautes brûlent leurs diplômes, aient honte de crier sur tous les toits vantant leurs titres académiques qui servent à rien…

    Toutes choses restant égales par ailleurs au Kongo RDC (Rép à démocratiser) vu l’état de déliquescence morale spirituelle mentale il n’y a pas d’intellectuels chevronnés, il y a que des diplômés faux et vrais car en réalité la connaissance livresque est limitée, elle est la photo ou image momentanée de la note obtenue tout au long de tout cursus réussi avec grande distinction, distinction, fruit, satisfaction…

    *Mais en réalité, dans l’homme, c’est l’esprit, le souffle du Véritable Dieu Nzambe Tata Tout-Puissant Redoutable, qui donne l’intelligence; la sagesse, la connaissance, la science, la conscience* Job 32:8, le reste c’est du pipeau, de la rigolade. Le Kongo RDC (Rép Démocrature du Congo-Kinshasa) rempli d’intellectuels de tout genre en est un exemple vivant…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final. La luta continua la Victoria e certa pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. Ingeta

    1. @Combattant Résistant de l’Ombre,
      J’ai aimé votre réflexion, comme d’hab d’ailleurs.
      La vraie connaissance est, en fait, celle qui vient d’En-Haut, car les érudits livresques (dépourvus de l’Esprit de Dieu) ont montré leur limite.
      Comme a dit Rabelais, “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”.

      1. @KUM

        Triple Ingeta… La luta continua la victoria e certa… Ainsi soit-il…

  8. Chers Compatriotes,
    Le professeur Ntongele parle-t-il d’intellectuels ou des diplômés d’université. Le terme intellectuel vient d’un verbe latin qui ne renvoie pas aux études universitaires forcément, il s’agit du verbe comprendre. Mais une question se pose fondamentalement. Est-ce que la compréhension seule d’une situation suffit pour pouvoir la résoudre ? C’est là qu’interviennent d’autres facultés qui sont plus remarquables chez l’homme. L’homme appartient à l’espèce qui peut continuer à manger alors qu’il n’a plus faim. Ne nous leurrons pas, certains de nos compatriotes ont bien compris la situation du pays, mais pour tirer leur épingle du jeu. Ils ne veulent pas que le pays se redresse de façon collective. Il faut avoir vécu certaines réalités pour bien comprendre ce qui nous arrive maintenant. Dans certaines universités, je tais intentionnellement le nom, on a assisté à des querelles stupides de ces universitaires au sujet de leurs sujets de thèse, leurs directeurs de thèse etc… Eh bien, ils ont défendu leurs thèses, ils ont obtenu des diplômes et ils sont allés travailler. Mais si on a étudié avec l’idée de se faire passer pour un homme extra-ordinaire à qui l’on doit tout et qui resterait supérieur aux autres, on ne pourra jamais se mettre au service du pays. On voudra que le pays soit à son service. C’est ainsi que les diplômés d’université qui entourent les dictateurs se comportent. Il en a été ainsi durant la deuxième guerre mondiale, chez les nazis, il en a été ainsi durant la deuxième république du Maréchal du Zaïre, le Raïs a utilisé les mêmes cerveaux que le Maréchal. Cher professeur Ntongele, ce moment que vous qualifiez d’historique n’est historique pour certains diplômés que dans la mesure où il peut leur apporter une sécurité financière personnelle. C’est ainsi que ceux qui se sont mis au service du Raïs ne peuvent pas nous dire que le pays ne va pas, même quand Kinshasa est devenu une poubelle à ciel ouvert. Les diplômés d’université du Congo, ne considèrent pas tous, le défi du redressement du pays comme leur défi personnel. Alors la question que vous posez ne concerne que vous. Et vous êtes à la hauteur du défi, et ceux qui seront aussi dans votre mouvance. Les autres, bien que potentiellement capables, ont choisi de ne pas répondre aux cris de détresse qui émanent de ceux que la situation actuelle du pays écrase. Espérons que le changement de cap pourra intervenir afin que ceux qui, de par leur formation, ont la mission de répondre aux défis de leur société, rejoignent ceux qui sont déjà dans l’action pour être à la hauteur de ce moment historique. Que Dieu nous vienne en aide.

Les commentaires sont fermés