Ituri: la candidature de Jeannine Mabunda à la présidence de l’Assemblée nationale soutenue par des femmes

Les femmes de la province de l’Ituri soutiennent à 100% la candidature de l’honorable Jeannine Mabunda à la présidence de l’Assemblée nationale, renseigne le compte-rendu de l’assemblée extraordinaire de ces femmes dont copie est parvenue jeudi 11 avril à l’ACP.

Ces femmes justifient ce soutien au regard de ses différentes œuvres et de ses nombreuses qualités notamment ses capacités intellectuelles, sa détermination, sa compétence, son leadership, sa volonté, son sens élevé du patriotisme.

Parmi ces œuvres, elles évoquent la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre et le recrutement des enfants dans les forces et groupes armés, l’appui à cinq (5) organisations féminines pour la réinsertion socio-économique et autonomisation de plus de 6.000 femmes survivantes de violences sexuelles et la formation professionnelle de plusieurs autres femmes vulnérables de l’Ituri, l’octroi de micro-crédits, l’organisation des chambres foraines à Bunia, Mambasa et Aru, la dotation du centre Karibuni wa mama de l’Ong SOFEPADI en produits pharmaceutiques, les plaidoyers pour la sortie des enfants des groupes armés.

Grâce à sa détermination et savoir-faire, la République Démocratique du Congo n’est plus considérée comme la capitale mondiale de violences sexuelles, estiment les femmes de l’Ituri qui note également que grâce à sa combativité, la RDC a retirée de la liste noire des Nations-Unies de pays qui enrôlent les enfants dans les forces de sécurités et des groupes armés.

ACP/

3 thoughts on “Ituri: la candidature de Jeannine Mabunda à la présidence de l’Assemblée nationale soutenue par des femmes

  1. C’est une chose entendue que des femmes (de l’Ituri) défendent la candidature d’une autre femme et au passage la justifient par les mérites que révèle son CV.
    Je ne sais le pourcentage parmi elles de celles qui sont encartées au FCC parce qu’elles oublieraient ainsi une donnée importante de la question : outre tous ses élogieux actes de service, Mme Mabunda doit sa candidature au choix personnel de ‘JK’ ou plus exactement de son imposition aux membres de son groupe.
    Cela change quelque peu le regard perspicace qu’on doit poser sur cette candidature : elle participe des manœuvres de l’autorité (im)morale du FCC à garder pernicieusement la main sur sa plateforme en écartant ceux qui risquent de lui porter ombrage et sur les affaires du pays alors que son régime est rejeté par une immense majorité de la population.
    A tort ou à raison la dépêche de l’ACP n’y fait pas allusion (qu’est-ce dire à propos de l’ACP ?), j’en profite donc pour le souligner !

    1. @ Nono,
      Une des reponses a votre question sur les raisons de l’imposition de cette dame par le voyou « JK » se trouve dans les revelations de notre compatriote Mafuta qui inetervient ici sur CIC dans « Opinion & Debat » exposant l’interpellation de Jeanine Mabunda par la Scotland Yard a l’Aeroport de Londres en 2017, portant de mallettes des $$Millions, en transit et en Mission vers les Paradis fiscaux au nom de qui vous pouvez vite devinez.

  2. @Norbert Muzungu
    C’est vrai avec cette révélation, j’en ai appris un peu plus sur les liens entre Mme Mabunda et ‘JK’ , sur jusqu’où elle a dû prendre des risques pour son petit raïs mais en réalité je ne me posais pas vraiment des questions sur leur proximité qui pour moi est évidente.
    Et dans ce cas et dans la position où chacun des protagonistes se situe, c’est la loyauté/soumission obligée de Mme Mabunda à son PR (dans son discours à la suite de sa nomination elle appelle son chef PR comme si rien ne s’était passé entre temps) qui a autorisé ‘JK’ de la choisir.
    C’est un chef et ses obligés, et plus que des copains coquins, c’est une bande des mafiosi qui s’est commise à saigner le pays et le parrain a choisi l’élément le plus exploitable pour sa permanence.
    Voilà ce que je disais dans mon intervention.

Comments are closed.