Jeannine Mabunda a bien été interpellée par Scotland Yard en 2017 à Londres

Nous sommes en 2017 à Heathrow, l’aéroport international de Londres. Scotland Yard, une branche spécialisée de la Police britannique, interpelle de façon musclée une passagère en provenance du vieux continent sous les regards ahuris d’autres passagers dont des Congolais. Cette interpellation est d’autant plus surprenante que l’intéressée dispose d’un passeport diplomatique. Son nom: Jeannine Mabunda Lioko Mudiayi. Elle n’est pas n’importe qui. Son CV est long comme un bras. Jugez-en vous-même: cette ancienne cadre à la banque nationale a été aussi numéro un du FPI, le Fonds de Promotion de l’Industrie de triste mémoire, ministre du Portefeuille et enfin la conseillère plus que spéciale du président Kabila en matière de lutte contre les violences sexuelles, une matière comme on le voit très éloignée de la formation initiale de Madame Mabunda.

Qu’une chose soit claire, nous ne voulons nullement mettre en doute les compétences intellectuelles de Madame Mabunda dont le parcours académique reste impressionnant. Après avoir obtenu son diplôme universitaire à l’Université Catholique de Louvain, elle a poursuivi une formation complémentaire dans la prestigieuse Institution Catholique de Hautes Etudes Commerciales à Bruxelles (ICHEC).

Pourquoi donc Scotland Yard avait-il interpellé cette dame qui non seulement détenait un passeport diplomatique, ce qui confère un traitement privilégié à ses détenteurs, mais possédait en outre un ordre de mission délivré par la Présidence de la République du Congo-Kinshasa. En vérité, deux raisons avaient été à la base de l’interpellation, nous l’avons dit musclée de la conseillère du président Kabila.

Elle était en possession d’espèces en euros (billets de 500 Euros) estimées à quelques millions mais dont le montant exact ne nous a pas été révélé. Elle voulait ensuite se rendre à l’île britannique de Jersey qui comme chacun le sait est un paradis fiscal pour y déposer ce « fric » en son nom et en celui de la famille Kabila.

La famille de l’ancien président Kabila est on le sait depuis Wikileaks propriétaire de plusieurs comptes dans lesquels elle planque au moins des centaines de million de dollars au Panama certes mais aussi dans d’autres paradis fiscaux comme justement l’île de Jersey.

Compte tenu de sa qualité d’agent en mission officielle, la police anglaise a dû faire appel au chef de la mission diplomatique congolaise à Londres lequel s’est immédiatement rendu à Heathrow et a réussi à faire libérer Jeannine Mabunda.

Nous avons essayé d’entrer en contact avec notre ambassadeur à Londres pour obtenir plus de détails mais sans succès. Un de ses collaborateurs nous a cependant déclaré que la nomination de l’actuel chef de mission étant ultérieure aux événements que nous évoquions, ce dernier n’avait aucune justification à nous fournir.

Madame Mabunda n’en est pas à son premier « exploit » si on peut dire.
A l’époque, quand elle dirigeait le FPI, elle fut à l’origine d’un scandale lié aux crédits qu’elle avait accordé complaisamment à des députés et autres caciques du régime, lesquels n’ont jamais remboursé le moindre rond à l’Etat congolais. Parmi les heureux bénéficiaires de cette largesse Mr Aubin Minaku et même son père qui comme on le sait n’est ni de loin ni de près à l’Industrie. Ces dettes comme la presse l’a révélées représentent des centaines de millions de dollars. Le régime de Kabila comme l’actuel ne font aucune allusion à ces créances.

Aussi pour parodier le général Jansens nous dirons: Avant Tshisekedi = Après Kabila ou encore Avec Kabila=Avec Tshisekedi.

 

Par Kitambala Mafuta.

2 thoughts on “Jeannine Mabunda a bien été interpellée par Scotland Yard en 2017 à Londres

  1. L’habit ne fait pas le moine, Madame Mabunda qui a un bon cursus universitaire fait parti de cette élite congolaise dévoyée, habituée à faire des courbettes pour se tailler une petite ou une grande part du gâteau. C’est comme dans la fable de fontaine dans « les animaux malades de la peste ». Tous contaminés mais à des degré divers. Dans le système de celui qui se fait appeler kabila, ils étaient tous porteurs des valises. Le seul espoir qu’on peut nourrir, est qu’elle s’inscrive dans l’heure du temps qui voudrait que les anti-valeurs soient déboulonnées dixit Félix. Et c’est la volonté du nouveau Président. Mais chasser le naturel il revient aux galops. N’oublions pas que Minaku le mollasson faisait le likelemba avec les rémunérations allouées aux personnels de l’assemblée nationale. Au Congo Démocratique, les Kabilistes ont vraiment une imagination débordante.

  2. Cher Mafuta,
    Jeanne Mabunda, comme autres pseudo-intellectuels aux diplomes impressionants, n’hesite pas de se prostituer aux pieds d’un Voyou pour se remplir les poches en portant ses mallettes du butin de vols.
    Au dela de Mabunda, permettez-nous d’extraire de vos revelations ci-dessus un passage qui resume tout en ce moment en RDC:
    « ..Avant Tshisekedi = Après Kabila ou Avec Kabila=Avec Tshisekedi… »
    A part son chapelet de bonnes intentions et discours en cascades, FATshi ne semble pas encore convaincre qu’il n’est pas le « masque tolerable » de la bande mafieuse PPRD-FCC et son voyou & voleur de petit chef, nous citons le Tanzanien Hypo Kanambe alias Jo Kabila.
    Tenez, meme la Ligue des Jeunes de l »UDPS s’indigne de la naivete de FATshi vu l’escroquerie (et humiliation electorale) que subit CACH dans son alliance contre-nature avec la bande mafieuse PPRD-MP.

Comments are closed.