« Joseph Kabila est et restera président », tranche Ramazani Shadary

Joseph « Kabila a été président, Kabila est président, Kabila restera président » de la République, a déclaré le secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary, mercredi 5 mai à Mbandaka, première étape d’une tournée de sensibilisation de sa base dans le grand Equateur.

Le secrétaire permanant du PPRD dit répondre à ceux qui ont écrit notamment sur Tweeter que « Kabila c’en est fini! Comprends les choses de ta manière. Nous aussi nous avons notre manière de les comprendre ».

Il a invité les militants de son parti à se préparer aux élections du 23 décembre, pour « gagner ces élections à tous les niveaux ».

Parmi les atouts du PPRD lors des scrutins du 23 décembre, il a cité les moyens financiers dont dispose le parti, le nombre considérable de ses adhérents pour faire face au seuil de représentativité ainsi que leur dynamisme.

Ramazani a tenu ces propos alors qu’une vive controverse divise la classe congolaise au sujet de l’actuel président Joseph Kabila, dont le second et dernier mandat constitutionnel a expiré en décembre 2016. L’opposition soutient qu’il ne peut plus se représenter aux élections prévues au 23 décembre 2018.

A la tête d’une forte délégation du PPRD, Emmanuel Ramazani va poursuivre sa tournée dans la Tshuapa, la Mongala le Nord et le Sud Ubangi, avant de regagner Kinshasa.

 

Radio Okapi, 10.05.18

22 réflexions au sujet de « « Joseph Kabila est et restera président », tranche Ramazani Shadary »

  1. RIEN QU’UN VULGAIRE LECHEUR DE BOTTES JOUANT AVEC LE FEU.

    IL SE BRULERA TRES BEINTOT !

  2. Le Lotoko de Mbandaka est tres fort for Emmanuel Ramazani que celui de Kabambare son village qui est sans electricite ni eau courante et ou les chefs rebelles ne se comptent plus. L’insomnie de perdre le pouvoir epesi bilobaloba. Eheee Bakoki mpe kokendeeee.

  3. Chadary Ramazani « la limace » est un individu vulgaire, amoral , corrompu qui, chaque fois qu’il bave, il provoque la nausée. Ses sorties intempestives, ses diatribes contre l’opposition, ses flatteries indigestes deviennent de plus en plus insupportables. Il est le prototype d’un politicien véreux qui a gravi les échelons en marchant sur les cadavres de Congolais. Il sait que sans celui qui se fait appeler Kabila, il ne sera rîen, il a toujours été rîen, aujourd’hui même de part son comportement, on peut dire qu’il n’est rien. Malgré la gravité de la situation, je préfère faire ce jeu de mots pour ridiculiser ce personnage insignifiant qui passe son temps flatter le bourreau du peuple congolais. Kabila l’a sorti des caniveaux d’où il n’aurait pas dû sortir. Maintenant, je vais me laver les mains parce que j’ai touché les immondices.

  4. Que sommes-nous devenus peuple Congolais ? Des moutons bêtes et impuissants à mener sans résistance à l’abattoir pour qu’un fade individu parachuté par un pouvoir occupant se permette de venir nous snober sans crainte en nous imposant contre notre gré son gourou illégitime et illégal (« il est et restera président » que nous le voulions ou pas), en venant vanter sans le moindre scrupule la richesse de son parti volée sur notre patrimoine, en venant revendiquer des adhérents achetés sans vergogne ?
    De plus, Radio Okapi se complait en un commentaire tiède pour ne pas dire complice en ajoutant que c’est « l’opposition qui soutient qu’il ne peut plus se représenter aux prochains scrutins » comme pour minimiser sa propre incise à la phrase précédente phrase où elle soulignait bien que « son second et dernier mandat constitutionnel avait déjà expiré ». Comme si nous n’étions aujourd’ui plus dignes de quelque égard…
    Nous devons chasser de force ces imposteurs, ils ne ‘déguerpiront’ pas le plancher si nous ne mettons pas nos forces à leurs trousses : il faut nous armer d’une façon ou d’une autre.
    Il nous reste à conjuguer nos convictions à une bonne intelligence de la situation, à une détermination et un courage sans failles pour que nous réussissions cette traque urgente et vitale pour la Nation.
    Nous avons trop parler, il est plus que temps d’agir, c’est une question de vie et de mort pour notre pays : que devons-nous faire dans la diaspora pour sauver notre pays, comment aider notre peuple sur le terrain pour qu’il agisse ?

    1. PS
      J’ai oublié une autre réflexion que je m’étais faite : si ‘JK’ se permettait cette bravoure bien audacieuse et difficile à faire avaler au peuple Congolais en contrepartie d’une ‘faveur’ qu’il allait lui offrir ? Nous acceptons qu’il brigue un troisième mandat et en échange il nous garantit une jouissance ‘démocratique’ que jusque-là il nous refusait comme par exemple une campagne électorale libre de toute entrave offerte à ses adversaires comme FT Tshilombo de l’Udps ou pourquoi pas mais c’est autrement préjudiciable pour lui l »autorisation’ à Katumbi de se présenter (ou redevenir son allié, on ne sait jamais)…
      Que ses opposants prennent garde alors dès maintenant et ne succombent pas à quelques apparentes faveurs parce que lui candidat, ne serait là que pour gagner et engagerait tout l’appareil (y compris donc la Ceni et la Cour Constitutionnelle) pour ce faire…
      A bon entendeur………….

  5. Nous (Peuple Kongo Souverain Primaire chat échaudé craint l’eau froide) avions déjà tout compris que ce petit homme petit esprit collabo Shadari et ses congénères du PPRD ainsi que leurs complices de la classe politique Kongolaise d’opposition protocolaire d’accompagnement sont des inconscients congénitaux médiocres au carré… Faut-il encore un dessin pour le comprendre ?

    Tout le monde entier sait que l’imposteur Tutsi Rwandais Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila est un usurpateur d’identité Kongolaise sauf lui et les thuriféraires suivistes fanatiques aveugles des faux leaders politiques faux politiciens experts en manoeuvres politiques dilatoires qui manipulent les pauvres Kongolais mal informés sous-informés, coupés du monde qui vivent dans une bulle, dans la capitale Kinshasa et ses provinces sous une chaleur suffocante, une puanteur pestinentielle sentant la mort permanente inévitable bref dans une prison à ciel ouvert espérant des milliards venant de l’extérieur de la Diaspora pour vivoter, survivre… Jusque quand ?

    Feu Mobutu fut certes dictateur mais avait l’étoffe Kongolaise mais l’intrus ovni inculte ignare illettré bourrique alias Joseph Kabila en plus d’être à des années lumières de nos us et coutumes Kongolais, et d’être un imposteur étranger Tutsi Nilotique Rwandais, est un tueur-né investi d’une mission suicide machiavelique d’exterminer tous les vrais Kongolais…

    Le locataire Tutsi Rwandais qui squatte la forêt de Kingakati dont l’esprit de reclus de justice est tourmenté matin midi soir sur le sol Kongo, que quelques collabos esclaves Kongolais soutiennent aveuglément pour sauver leur gagne-pain quotidien n’a strictement rien à foutre des préoccupations, du sort des petits enfants légitimes Kongolais qui crèvent la dalle à Kinshasa, dans le Grand Kasaï, au Katanga et au Kivu…

    Supporter bêtement un affameur de son propre peuple meurtri qui vit un drame de génocide, d’occupation, d’asservissement est de la pire sorcellerie punissable de génération en génération, passable d’une condamnation à la guillotine…

    Prière du Résistant Combattant vrai Kongolais ***Notre Père Créateur Dieu Tout-Puissant Souverain Redoutable Nzambe Tata qui vit inexplicablement hors de toute réalité même au-delà de la non-existence fait que les Tutsi Rwando-Burundo-Ougandais et Blancs Aryens Indo-européens Nephilim qui assiègent notre Kongo s’évaporent comme les nuages. Donne aux Kongolais leur pain et énergie quotidiens dans ce Combat de la Résistance. Que le mystère de la manifestation de Ta volonté soit faite dans le visible comme dans le non-visible pour le Kongo. Par Ton Verbe, pardonne-nous (Kongolais) nos offenses, accordez-nous Ta protection divine contre l’exterlination, la famine, les viols, les tentations, les tueries, les massacres et les épreuves de l’ennemi, mais délivre-nous de toutes sortes et formes d’ignorance selon la Vérité car c’est à Toi qu’appartiennent dans tous les siècles le Règne, la Puissance et la Gloire*** Ainsi soit-il…

    Vive la désobéissance civile pour stopper net la Tutsisation du Kongo… Vive la vraie Opposition Kongolaise Républicaine Nationaliste Patriote composée du CLC (Comité Laïc de Coordination) et des Mvuluzi Bana Bilaka éparpillés dans les recoins de la planète Terre. La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  6. Dans un jeu politique, il est normal que les différents acteurs montent les enchères. Qui nous dit que ce que Shadari dit se produira. Moi qui ne crois déjà pas aux élections à la mode congolaise, ces diatribes ne m’émeuvent point.

  7. Ainsi va la RDC , Qui vivra verra mes amis lecteurs.
    Sur Vous plait , s’il y a parmi vous quelqu’un de Bwito (a kabati) , il peut me contacter , comme ca il devient mon correspondant.

    merci .

  8. En 2016, j’ai développé pourquoi Kabila ne quittera pas le pouvoir. Nous y sommes, par cette formule appelée glissement. Et les lèche-culs kabilistes sont chargés de créer des prétextes pour allonger ce glissement. Avec quelle conséquence? L’enfoncement inévitable du Congo-Kinshasa dans le sous-développement.
    Pour sa part, Nangaa a découvert une machine à tricher, mais qui ne pourra pas être utilisée parce que les USA n’ont pas apporté leur caution et par conséquent la Corée ne veut pas être éclaboussée par la merde électorale des congolais. Le retour au vote papier va allonger le glissement. Mais jusque quand ?
    Ainsi tout indique que Kabila ne quittera le pouvoir que par la violence. Les Congolais sont-ils capables de s’engager dans la violence ? Alors allons vers la fédéralisation du Congo-Kinshasa. Au Kongo-central, nous sommes prêts à nous prendre en mains pour notre développement.

  9. Pourquoi nous les kongo devrons accepter de vivre ensemble avec des attardé mentaux qui peuplent ce pays artificiel ?C’ est notre vie qu’ on a détruit depuis l’ époque de Mobutu et maintenant c’ est l’ avenir de nos enfants qu’ on est en train saccager . Non! Balkanisons ce sois disant pays et que les baswahili , bandundois et les autres amènent leur idole chez eux . Le Kongo central indépendant se portera mieux !

  10. ******ALINGA ALINGA TE KABILA AKOKENDE.– LA LOI EST DURE MAIS C’EST LA LOI.

    ******NB: CES NE SONT PAS LES DIRES DE RAMAZANI SHADARI QUI VONT MODIFIER OU CHANGER LA POSITION FERME DU PEUPLE CONGOLAIS ET LA REGLE DE LA DEMOCRATIE QUE TOUT CITOYEN CONGOLAIS DOIT RESPECTER A 100%—LA RDC N’EST PAS UNE PROPRIETE PRIVEE DE KABILA ET SES COLLABOS.

    ******Mr. RAMAZANI SHADARI DOIT SAVOIR QUE LA SEULE PLACE QUE KABILA PEUT PRESENTER SA CANDATURE C’EST DANS LA PRISON A VIE AU CPI, PAS A LA PRESIDENCE DE LA RDC CAR TOUT EST DEJA FINI POUR LUI. —LES PORTES DES PRISONS A VIE SONT TRES OUVERTES POUR LUI.

    *****LES CRIMINELS ET ASSASSINS KABILISTES SONT AUX ABOIS.

  11. Nkomi Mbuta,

    En lisant votre commentaire, beaucoup de ces ignares vont crier au scandale, au sacrilège. Pourtant, les appeler attardés mentaux n’est plutôt qu’ un euphémisme. On les voit avec un sourire béant, justement d’attardés mentaux, en posant aux côtés du tueur tutsi rwando-tanzanien Kanambe.

    Seulement tenez. En citant les bakongo, vous êtes animé de la nostalgie des anciens bakongo qui ont arraché l’indépendance des belges. La situation a beaucoup évolué. Bien que le Bas Congo regorge toujours d’un grand potentiel de cohésion sociale, vecteur de progrès et de développement, l’élite de la région doit passer à un rigoureux criblage. Si beaucoup d’entr’eux ont activement contribué à l’assise de la dictature de Mobutu, plusieurs ont participé et continuent aujourd’hui à faire le lit aux occupants tutsis. Il y a quelques années, je me souviens avoir eu un vif échange avec un mukongo, directeur dans une banque de Kinshasa qui a activement servi d’appui au pillages des ressources naturelles du Congo (cfr rapport de l’ONU sur le pillage des ressources naturelles du Congo).

    Par ailleurs, j’aurais bien aimé offrir mon appui au jeune homme Dokolo. Mais ses premiers pas ont démontré à mes yeux ses limites. Sinon comment comprendre qu’il se soit réuni avec le corrompu fils de Thisekedi et l’italo-zambien surnommé « Katumbi ».

    Je crois qu’en définitive, nous devons tous prendre le taureau par les cornes, de passer à être des acteurs, au lieu de contempler des imberbes et « nasciturus » continuer à jouer de l’avenir de tout un pays.

    1. Nkomi Mbuta,

      A propos de l’indépendance du Congo, n’ayez l’ombre d’aucun doute que ce fut dans une large mesure l’oeuvre des bakongo. L’Histoire ne se modifie pas. A ce sujet, je viens d’entendre les propos quelque peu erronnés d’Honoré Ngbanda, pourtant quelqu’un que j’apprécie bien pour son engagement pour la libération du Congo et qui devrait servir d’exemple à ses anciens collègues mobutistes.

      En effet, Ngbanda affirme que Lumumba est héros national car c’est lui qui est allé obtenir l’indépendance en Belgique, que les belges refusaient de donner aux congolais qui se trouvaient à la table ronde. Cette version des faits n’est pas correct. Il est légitime de compter Lumumba parmi les héros nationaux car il a défendu sans ambages la libération de tout le Congo du joug colonial. Mais, sa lutte n’aurait servi de beaucoup n’eût été le combat de terrain, matériel et formel des bakongos.

      A la table ronde de Belgique, le principe d’indépendance était préalablement acquis en dépis de l’absence de Lumumba retenu à Stanleyville (Kisangani). La délégation congolaise composée fondamentalement des bakongos avait majoritairement opté pour l’indépendance justement du Congo Central et les belges étaient bien disposés à répondre à ladite demande. Comme anecdote à la table ronde, la délégation congolaise a usé de l’instrument traditionnel des bakongos du « kinzonzi » (palabre). Ainsi donc, la délégation a obtenu des belges une suspention de la séance en vue de se concerter. À ces concertations en aparté, les belges avaient pris soin de déléguer des espions connaisseurs des dialectes congolais. Ces derniers ne pigèrent rien de ces conciliabules car les congolais parlèrent entr’eux en langage « renversé » perçu par les espions comme un dialecte inexistant au Congo.

      La position finale convenue fut l’indépendance pour le Congo Central, et Kasa-Vubu fut le chargé de prendre la parole pour communiquer la décision. Ce dernier, contrairement à la décision du groupe, demanda l’indépendance de tout le Congo. Il reçut de sa « trahison » après une grosse gifle d’un de ses collègues. De là, le climat morose au sein de l’Abako, la perte progressive de l’appui de son parti et la mort politique de Kada-Vubu.

      Evidemment, pour avoir demandé ll’indépendance de tout le Congo de la bouche de Kasa-Vubu, les belges trouvèrent nécessaire la présence aux assises de Lumumba qui était l’un des partisans de l’indépendance de tout le Congo.Telle fut l’histoire, Nkomi Mbuta pour que vous affûtiez vos interventions « mfimbu mbuta ».

    2. Mamale
      « Je crois qu’en définitive, nous devons tous prendre le taureau par les cornes, de passer à être des acteurs, au lieu de contempler des imberbes… ». Kala oyo nyonso! ENFIN, le gros parleur étourdi commence à devenir lucide. C´est bien, même si après tant d´années, – s´agissant de l´importance de l´AGIR – vous êtes encore au stade de « je crois que… ». Petit rappel: ce n´est pas dans votre salon ni dans des forums que vos actions sont attendues. Kabila vit et sévit au Congo, chers prétendus résistants.

      1. Monsieur Prorwanda,

        Vous qui vivez au Congo et qui voyez sévir Kanambe, de quel calibre est l’arme que vous avez en mains pour mettre hors d’état de nuire ce tueur tutsi? Combiem de chargeurs de balles avez-vous déjà vidés? Comment se fait-il que depuis si longtemps que vous intervenez sur Congoindépendant, vous n’ayez pas encore réussi à atteindre la cible qui se déguise en barbu pour dissimuler son phénotype rwandais? Est-ce une cible qui bouge trop ou c’est vous qui manquez de l’entraînement?

        Pour rappel Monsieur Prorwanda, ce monsieur là s’appelle Kanambe, et sur ce, je ne vous apprends rien de noveau de votre compatriote rwando-tanzanien. De votre compatriote justement, il y a quelques années, un membre de ma famille disait de lui sans état d’âme: « Moto ango aza lokola nie, ba kamati, ba latisi abacost ». Des années se sont écoulées en effet et nous avons aujourd’hui un trio: la bonne matière ci-haut truffée d’une barbe fournie, et le tout, enveloppé en un costume.

        1. Liboma eza volonté te. Quand vous aurez fini vos élucubrations, daignez rassembler vos camarades de la prétendue résistance et passez en ACTION. Votre comédie sur le net a trop duré.
          « Je crois qu’en définitive, nous devons tous prendre le taureau par les cornes… ». Paroles sans conviction. Vous croyez. C´est maintenant que vous prenez la mesure du caractère destructeur du pouvoir de Kabila? Bande de lâches, de comédiens assermentés. Je crois que fio fio fio. Agissez au lieu de croire et de « rondpoint-er ».

  12. Kiamboti kiaku mbuta Mamale ,
    Je partage votre point de vue en ce qui concerne Sindika Dokolo suite à cette bourde qu’ il avait commis . Mais il a compris finalement à qui il avait affaire … Je vais vous confier un secret qui ne le sera plus à partir de ce moment et ne me demandez pas d’ ou je tiens cet info : Savez vous que Sindika , Tshilombo et Moshe Soriano étaient reçu au palais présidentiel de Luanda pour demander un appui militaire à Dos Santos pendant qu’ il était encore président de l’ Angola . Ce dernier accepta à une seule condition , que son gendre soit le leader de cette plate – forme . Dos Santos avait remarqué les mines patibulaires de Tshilombo et Soriano et en conclu que les deux « compagnons » de Sindika digéraient mal que ce dernier soit leur chef hiérarchique. Voilà ce qui a fait capoter cet histoire ! Et depuis Sindika avait finalement compris à qui il avait affaire et fini par lancer son mouvement citoyen ; « Congolais débout » ! Et pourtant que ce soit du point de vu présentation , cursus , fortune , éloquence , en tout et pour tout les deux guignols ne font pas le poids face à Sindika Dokolo . Mais les faits sont là même un ovni voir un chauffeur taxi sorti d’ on ne sait ou est devenu président de ce pays , ce qui donne des ailes à tous ceux qui n’ ont pas les capacités requises de se croire indispensables et de tenter leurs chances . Kiadi kibeni mu nkangu diodio dia RDC . Nsi yifua tuvambana kaka konso kanda ye ntoto ani .

  13. Shadari a peut être cet avantage de dire sans diplomatie les pensées les plus chères de la MP. Kabila n’a jamais eu l’intention de partir. Il sera son propre dauphin,au peuple de devenir le requin qui lui barre la route!

  14. Mbuta Mamale je connais bien évidemment cet épisode historique sur l’ indépendance de ce pays que certains tentent vainement de travestir . C’ est connu de tous que ce sont les kongo qui ont arraché l’ indépendance de ce pays , ce sont les kongo qui ont versé leur sang pour que ce pays se libère . Qui pourrait le contredire ? Les faits sont là ; le 4 janvier 1959 ce sont les kongo qui se sont révolté contre les colonisateurs suite au discours tenu par le bourgmestre de Dendale qui n’ était autre que mfumu Kasavubu . Et savez vous ou était celui qu’ on nous présente comme « le héros national qui avait arraché l’ indépendance de ce pays » ? Il croupissait en prison pour détournement des deniers publics ! Eh oui voila ce qu’ on cherche à nous cacher , mais nous allons re-écrire l’ histoire la vraie celle là . Je ne voudrais même pas monter plus loin dans l’ histoire pour raconter la lutte que mena mfumu Kimbangu pour ce pays pour justifier encore ce que les kongo ont fait pour ce pays …

  15. Chers Compatriotes,
    Rien de neuf sous le soleil. Ces déclarations nous rappellent la Chanson tant aimée de notre compatriote « feu Sakombi Inongo ». Topesaki cinq ans na …., tobakisi…, mpo na kosukisa …. Où était celui qui est au dessus de Celui qui est Maître du temps et des Circonstances ? Le ministre de l’intérieur ne peut que chanter la romance de celui qui a fait de lui ce qu’il est devenu. Ne nous leurrons pas, nous avons tous entendu le chantre de cette chanson avouer dans « Mobutu Roi du Zaïre » qu’il ne savait pas que ce qu’il faisait était mauvais. L’histoire l’a rattrapé et nous savons qu’il s’est endormi dans le déshonneur, alors qu’il serait devenu un des bâtisseurs du Zaïre s’il avait joué sa carte pour le pays plutôt que pour une personne. Qui vivra verra. Que Dieu nous vienne en aide.

Les commentaires sont fermés