« Joseph Kabila » n’a aucun « rêve » à proposer aux Congolais

« Joseph Kabila prépare sa rentrée politique ». C’est l’annonce faite, mardi 22 octobre, à Lubumbashi, par Emmanuel Ramazani Shadary, le secrétaire permanent de l’ex-parti présidentiel, le PPRD (Parti du peuple pour reconstruction et la démocratie).

La tentation est forte de réagir par une question qui tient en deux mots: Et alors? So what?… auraient dit les Anglo-Saxons.

Le come-back de cet homme – qui a dirigé le Congo-Kinshasa d’une main de fer durant dix-huit ans – n’est ni plus ni moins qu’un pseudo-événement. L’ex-président « Kabila » n’a laissé aucun souvenir impérissable en termes de réalisations au plan économique et social. Bien au contraire.

A Lubumbashi, « Shadary » a joué au plus fin en restant évasif sur la date de ce « retour à la Zorro ». Ce sera « dans les prochains jours », a-t-il dit en ajoutant que « ce sera au cours d’un événement ». De quel événement s’agit-il? Mystère.

Réputé bavard et piètre orateur, Ramazani Shadary a laissé « fuiter » quelques indices en laissant entendre que cet événement « fera date tant au sein de notre parti que sur la scène politique » au Congo-Kinshasa.

C’est un secret de Polichinelle: « Joseph Kabila » sera plébiscité au poste de président du PPRD. Ce sera lors du congrès de cette formation politique prévu initialement à Kalemie, le chef-lieu de la province de Tanganyika.

Tricheur impénitent, l’homme se voit déjà en haut de l’affiche en tant que futur chef d’une hypothétique majorité en 2023.

Selon le secrétaire permanent de cette formation politique, leur objectif est de « remporter une victoire sans appel lors de la présidentielle de 2023 ». Sans omettre, de rafler la « majorité absolue » des sièges au niveau des assemblées délibérantes.

Pour la petite histoire, le « clan kabiliste » a déjà positionné son candidat à la pour succéder à l’actuel Président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), l’impayable Corneille Nangaa. Il s’agit du kabiliste pur sucre Adolphe Lumanu Bwana Nsefu. C’est blanc bonnet, bonnet blanc.

« Kabila » veut le pouvoir pour le pouvoir. Il n’a jamais eu de « rêve » ou « vision » à proposer aux Congolais. L’homme et sa bande ont du pouvoir une conception patrimoniale. Pour eux, le Congo-Kinshasa est un « bien personnel ». Aussi, tiennent-ils à conquérir l’impérium non pas pour servir la collectivité mais simplement pour jouir des avantages et privilèges qui s’y rattachent. Et faire sentir aux adversaires et autres contempteurs le poids de l’autorité des « puissants du moment ».

« Joseph » a succédé au Mzee Laurent-Désiré Kabila le 26 janvier 2001. Trois mois auparavant, l’Assemblée générale des Nations Unies lançait les « Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD). « Assurer l’éducation primaire pour tous », est un des objectifs.

Dans un rapport publié en 2016, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) est formel: 18 millions d’adultes congolais ne savent ni lire ni écrire.

Lors de l’élection présidentielle de 2006, le candidat-président « Kabila », chouchouté alors par l’Occident, a été « élu » sans avoir eu à présenter un document tenant lieu de programme. C’est au mois de novembre de la même année – soit un mois après la proclamation des résultats définitifs – que l’homme, tel un prestidigitateur, lancera les fameux « Cinq chantiers du chef de l’Etat » aux allures de slogan. C’était au cours d’une interview au quotidien bruxellois « Le Soir ». « Le Congo ressemblera à la Chine en 2011 », ânonnait-il.

Lors des consultations politiques de 2011, l’opinion congolaise espérait connaitre enfin les réalisations accomplies dans le cadre des « Cinq chantiers » avant de passer à autre chose. « Réélu », « Kabila » est resté muet sur la question en annonçant un « nouveau projet politique ». Celui-ci s’intitule: « la Révolution de la modernité ».

En dix-huit années d’exercice du pouvoir d’Etat,  le successeur de Mze et ses « janissaires » n’ont excellé que dans la violence. Des manifestants pacifiques et sans armes ont été « canardés » comme du gibier. Des églises ont été prises d’assaut. Des anciens combattants de l’ex-rébellion rwandaise du M23 ont été appelés à la rescousse des sbires du régime. Cas sans précédent, des membres de la garde dite républicaine ont été surpris en train d’emporter les corps des victimes. Histoire de faire disparaître des traces.

Au Kasai, des miliciens « Bakata Katanga » de l’ex-chef milicien Kyungu Mutanga, alias « Gédéon », ont massacré des populations civiles. Chargés d’enquête sur des informations faisant état de l’existence de fosses communes, les experts onusiens Zaïda Catalan et Michaël Sharp furent assassinés, en mars 2017, dans des circonstances non élucidés à ce jour.

Dans son harangue, Emmanuel Ramazani Shadary a déclaré notamment que le PPRD entend « consolider la souveraineté nationale ». Dans l’entendement de « Kabila », la « souveraineté » ne signifie nullement cette compétence exclusive que chaque Etat est censé exercer sur son territoire. Il s’agit, dans le cas sous examen, du « droit » non seulement de violer la Constitution mais surtout d’attenter à la vie et à la dignité de la personne humaine. Et ce à l’abri de toute ingérence étrangère.

En un mot comme en mille, « Joseph Kabila » est un homme du passé. Cet homme est un mystificateur dont la place se trouve nulle part ailleurs que dans la poubelle de l’Histoire.

« Joseph Kabila » n’a jamais eu le moindre « rêve » ou « projet » pour le Congo-Kinshasa. Son obsession à reconquérir le pouvoir ne se fonde que sur une seule motivation: achever le pillage des ressources du pays. Une razzia commencée le 17 mai 1997 par des pseudo-libérateurs…

 

Baudouin Amba Wetshi

11 thoughts on “« Joseph Kabila » n’a aucun « rêve » à proposer aux Congolais

  1. J’ai hésité à commenter les baves de Shadary au Katanga concernant le retour de l’Ovni venu d’ailleurs dans l’arène politique, même si c’est un non événement, c’est plus fort que moi. Shadary le larbin est habitué à bluffer, lors de l’élection présidentielle, après avoir mis son bulletin dans l’urne, il s’est déclaré déjà vainqueur, la suite on la connaît. Ce sinistre personnage qui verse souvent dans la vulgarité ne peut que flatter son créateur pour exister politiquement, d’ailleurs, depuis qu’il a ramassé une gamelle à l’élection présidentielle, il est pratiquement au chômage, son téléphone sonne de moins en moins, alors, il est allé faire le malin au Katanga. C’est tout simplement pitoyable. En plus, il a eu le culot d’attribuer la gratuité de l’enseignement primaire à son taiseux de chef. Au fait, maintenant qu’il a soi disant décidé de revenir dans mêlée, il va peut être nous expliquer à quel moment a – t- il mis en exécution cette disposition de notre constitution; foutaises. Comme le dit justement B A W, ce panier à crabes de PPRD et son chef n’ont rien à proposer aux congolais. L’Oisiveté de Shadary ne peut pas nous émouvoir outre mesure, il paraît qu’il a une importante progéniture, qu’il prenne le temps de s’en occuper, notre pays mérite mieux. Soyons tout même vigilant, dans son petit laïus décousu, il y a un passage qui est passé inaperçu: pour justifier la mis en branle de son parti, il a dit textuellement, on ne sait jamais !!. Que cache ce  » on ne sait jamais « ? Mystère. L’avenir nous le dira, mais hélas, avec ces individus retors et tordus, il faut s’attendre à tout, ouvrons l’œil et le bon.

  2. Le retour de Kanambe-Mtwale (alias « Jo Kabila ») aux affaires, et plus precisement au Sommet, serait plus qu’une insulte aux Congolais, plutot un crime. Car un tel retour ne pourrait se faire qu’a travers des tricheries massives dont cet energumene et sa bande sont capables.
    Apres avoir mis le jouisseur ex-Mobutiste Thambwe Mwamba au Senat et sa copine Mabunda a la Chambre Basse, le roublard de Kingakati prepare son boy Lumanu pour s’accaper de la CENI pour des raisons tres faciles a deviner.
    Mais c’est sans compter avec la colere du Peuple attendant tous ces bandits PPRD-FCC et leur petit chef au tournant.

  3. CHER COMPATRIOTE BAUDOUIN AMBA WETSHI,
    BRAVO INFINIMENT POUR VOTRE EXCELLENTE ANALYSE. JE SUIS SUR ET CERTAIN QUE CERTAINS KONGORAIS DE L’ACABIT DE B. MICHEL, MON PAPE ET J’EN PASSE OUVRIRONT LEURS GUEULES DE METEQUES POUR NOUS FAIRE GOBER LEURS THEORIES EMPIRIQUES ET BANCALES MADE ANTONOV A LA RUSSKI, A LA FRANCUSKI ANTONOV = ANTOINE QUOI? DA, DA, ANTONOV = ANTOINE QUI VOUDRAIT AUSSI DIRE LES FAMEUX TRIO: ANTONOV TSHILOMBOV TSHISEKEDIOV, KANAMBELOV, VITALOV KAMEROV, KIE, KIE, KIE!
    JE SUIS AUSSI UN ETRE HUMAIN N’EST-CE PAS? RIRE, RIGOLER, PLEURER, CRITIQUER SONT LES MONOPOLES DE PERSONNE, MEME LA EN HAUT, CIEL ET EN ENFER, N’EST-CE PAS?
    C’EST PAS UN PECHE POUR MOI, CAR J’AI AUSSI CE DROIT ABSOLU COMME TOUT AUTRE INDIVIDU KONGORAIS A BAPTISER DANS LE FOND BAPTISMO DU TEMPLE DE KINGAKATI TELS QUE  » B. MICHELOV, MON PAPOVITCH « , N’EST-CE PAS?
    QUAND NOUS DISONS TALIBANS, MALIBANS, C’EST TOUT UN CONGLOMERAT DES TETES DE BETONS LEQUELS FONT SEMBLANT DE NE RIEN PIGER OU SOIT SONT EN RETARD AVANCE DE COMPREHENSION DE LA POLITIQUE ACTUELLE DU GRAND KONGO DIRIGE PAR LES MAFIOSIS, LES CASSEURS, DETOURNEURS DES 15 MILLIONS DES DOLLARS USD POUR LES DEPOSER DANS LES PARADIS FISCAUX: PANAMA, LICHTENSTEIN, EMIRATS, ILES VIERGES ET J’EN PASSE.
    OH LA LA! A CEUX QUI NE SAVENT PAS ENCORE, LE GRAND KONGO D’AUJOURD’HUI INFILTRE DE PARTOUT, RESSEMBLE A CE GRAND TEMPLE DE L’EGLISE DU REVEIL DE KINGAKATI:
    1. QUAND LE PASTEUR OU LE GOROU RAIS ET SON ADJOINT LE PR A MOITIE ONT BESOIN D’UNE VOITURE BLINDEE, DE KANIAKA, ON COTISE.
    2. QUAND LES FIDELES TALIBANS, MALIBANS ET BERETS ROUGES ONT VRAIMENT FAIM, RIEN A METTRE SOUS LA DENT, LES MEMES DEUX PETITS MALINS PR FULL ET PR A MOITIE MONTENT AU GIBET CRIENT HAUT ET FORT: NO FOOD, NO MANJARE, C’EST LE CAREME!
    2. QUAND LES MEMES TALIBANS, MALIBANS, BERETS ROUGES SONT GRAVEMENT MALADES ET BESOIN D’UNE OPERATION CHIRUGICALE, LES DEUX PETITS MALINS CRIENT: PRIONS POUR NOS TALIBANS, MALIBANS ET BERETS ROUGES.
    3. PAR MANQUE D’ASSISTANCE EN PERSONNE EN DANGER cad A CEUX FIDELES AVEUGLES CITES CI- HAUT ET QU’ILS MEURENT, LES DEUX PETITS MALINS PASTEURS ET GOUROUS DE KINGAKATI MONTENT AU MINARET, CRIENT: PRIONS POUR NOS ZEROS, PARDON HEROS, ON ORGANISE DES FUNERAILLES ROCAMBOLESQUES OU SERONT ENTERRES AU PATHEON DE KINGAKATI NOS HEROS FICTIFS, MYTHOLOGIQUES TALIBANS, MALIBANS, BERETS ROUGES DE TOUTES LES TRIBUS DU GRAND KONGO TRAITRES COMME  » BILY THE KID, SITTING BULL, BONNIE AND CLYDE, JOSEPH CINQUE, MARTIN KIRPAN, LIMPIAO ET SANS OUBLIER LES SUPERS HEROS DE LA KABILIE: B. MICHEL ALIAS MICHELO, MON PAPOVITCH, KAMEROVICH.. QUI SONT DES SUPERS ZEROS HEROS « .
    COMME RIRE N’EST PAS LE MONOPOLE DE PERSONNE ICI CETTE PLANETE TERRE, ALORS, TIKA NASEKA NANO KO, KIE KIE KIE!
    AND YOU THERE! NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE! DO YOU UNDERSTAND ME? NO WRONG COMMENTS ON MY WAY OF THINKING, OK! HAVE A NICE DAY OR NICE EVENING.
    BYE! BYE! SEE YOU LATER MAN!

  4. Ce que je déplore en nous congolais, au delà de notre sentiment d’union nationale indéniable, c’est notre inertie au final en tant qu’ensemble sur les questions primordiales de nécessité publique. En effet du mélange de nos forces positives et de celles négatives d’autosabordage résulte notre atonie systémique généralisée. La clé du problème est donc l’analyse de nos forces négatives susévoquées qui s’identifient par deux composantes, d’une part, ceux des congolais qui ont vendu leur âme pour leurs intérêts personnels du moment sans préoccupation aucune de la santé future de l’arbre à fruit (le pays), et d’autre part, un bon nombre de congolais qui, constituant pourtant une force positive structurelle, souffrent d’un moment à l’autre en un mouvement de flip-flop, une dépolarisation souvent inconsciente, allant engrosser la capacité de négativité de la composante antérieure . Sur ce point, pouvons-nous réitérer que c’est de la capacité d’action responsable d’agir en synergie des pères bakongo de l’indépendance que nous devrions nous inspirer. Notre humilité sur ce point, de reconnaître une valeur positive soit-elle d’une tribu est fondamentale.
    Que déplorons-nous en fait aujourd’hui conrêtement? Nous ne passons pas une seule journée sans discourir sur le rwandais Kanambe qui, de cette manière, s’immunise ou mieux, se conforte dans sa sensation d’immunité d’autant plus qu’aucune balle de plomb n’arrive à menacer l’intégrité de ses cellules, tissus et organes. Par ailleurs, pour un traître national que nous connaissons bien comme traître en tant que tel et à des dizaines d’années-lumières de la capacité de diriger un pays, nous sombrons dans d’insignifiants éloges du genre « il faut lui reconnaître sa compassion, …et tutti quanti ». Pendant ce temps, outre que ce monsieur démontre clairement par des actes concrêts et inéquivoques qu’il se trouve résolument rangé sur la ligne de conduite de destruction de notre pays lui marquée par les tutsis, il déclare sans ambages de tracer un trait sur un passé récent de détournements des centaines de millions de dollars de fonds de l’Etat par un certain Yuma. Sur les récents 15 millions de dollars volés par Kamherere, il y a lieu de dire que ce monsieur se conforterait de plus en plus dans la conviction de s’en tirer d’affaires, d’autant plus qu’aucun article de presse n’y est dédié. Pourtant, la nécessité publique pénale oblige que cet individu se retrouve à la prison centrale de Makala pour longtemps, compte tenu de l’importance de la somme volée qui constituerait l’objet de son procès pénal.
    En définitive, notre guerre contre l’indéniable occupation tutsie rwandaise passe fondamentalement par mettre hors état de nuire de toute la racaille que d’aucuns s’entêtent à nommer classe politique.

  5. Oui, la place du mystificateur, alias «Joseph Kabila», se trouve dans la poubelle de l’Histoire et nulle part ailleurs.
    Congolais, nous refusons d’être une espèce menacée, dégénérée, par la seule volonté et la cruauté des occupants qui ont décidé de décimer toute notre population.
    E. Ramazani Shadary et son maître Hippolite Kanambe doivent savoir qu’il y a un temps pour toute chose; l’heure est à la libération de notre beau pays, le Zaïre.

  6. En attendant sa  » rentrée politique  », des pantins, nommés ici et là, grassement payés, tiennent son siège au chaud.
    C’est ça le fameux  » Deal  » que certains, étourdis par le champagne et quelques billets d’euros, font semblant de ne pas concevoir.

  7. # Certes « Joseph Kabila » n’a aucun « rêve » à proposer aux Congolais” mais encore, mais encore comme pour dire comment lui barrer définitivement la route ?
    # Nous avons, et nous le devons, bien des choses à reprocher au PPRD sauf ne pas reconnaître que c’est un parti plutôt organisé avec une ‘autorité immorale’ qui voit plus loin que beaucoup d’autres.
    A Lubumbashi il tient aujourd’hui ses assises avec des grands moyens volés sur le patrimoine de l’État pour peaufiner sa stratégie. Quoi d’autre dans son cas sinon comment arrêter les etapes de son retour en force, comment faire que ‘JK’ revienne pleinement aux affaires ? La Loi le lui autorise et si les électeurs le choisissent dans la transparence, nous n’aurons rien à redire.
    #Alors le problème essentiel que cet éventuel come-back pose est celui évoqué par BAW ici : pour quoi faire, quel nouveau rêve national est-il encore capable d’insuffler aux Congolais, lui qui pendant 18 ans n’en a pas eu et a plutôt conduit le pays dans l’abîme par une gestion arbitraire et patrimonialiste ?
    Mais du coup surgit une autre nécessité : comment faire pour l’en empêcher ?
    # 1. BAW n’évoque comme atour sous le coude du PPRD la mainmise qu’il veut poursuivre sur la CENI en prepositionnant le cacique ombrageux Lumuna à la place du traître Nanga. Comment empêcher cette manipulation ou plus généralement comment opérer effectivement cette indispensable réforme de la CENI qui nous promettrait davantage de transparence du processus électoral ?
    # 2. C’est le peuple qui vote, comment faire qu’il ne soit plus jamais tenté de voter pour les prédateurs du FCC ?
    D’abord par un bon bilan de celui qui l’a remplacé, le sera-t-il en 2023 pour détourner définitivement le peuple de ‘JK’ ? Il y’a aussi besoin d’un conditionnement qui démontre clairement les crimes de ceux de l’ancien régime qui au besoin doit passer par la justice ; où l’on voit combien Tshisekedi s’est mis la corde au cou avec ce passé qu’il veut dépasser en n’y fouinant pas…
    # 3. Il y’a aussi les moyens de ce PPRD qui lui donnent une bonne puissance pour prêcher sa bonne nouvelle. Là aussi peut-on l’en empêcher via la justice et une législation électorale plus égalitaire…
    # 4. Etc, etc…

  8. Chers Compatriotes,
    Il s’agit de quel retour ? Il est inaudible, il a été inaudible, il restera inaudible. Qu’est-ce que ce retour du « Roi fainéant » signifie ? Une question fondamentale lorsque l’on sait que le « Président muet » a toujours agi par personnes interposées. Qu’est-ce que Shadary E. annonce ? Son retour aux affaires en tant que Dauphin ou autres choses. Les vacances méritées ? Quelles sont les mérites qu’un criminel silencieux peut avoir ? Il n’y a que Shadary qui en tant que dauphin pour affirmer ce qu’il est seul à affirmer au nom de son parti. Les Congolais ont un défi, c’est de voir ce Roi traduit en justice pour crimes contre l’humanité. Que Dieu nous vienne en aide.

  9. Germain @
    Petit Germain , Pour le moment je suis absent pour des raisons professionnelles , mais ne pense pas que j’ai rendu le tablier mon cher! je n’ai pas pas abdique, je vais revenir au moins de janvier , c’est a ce moment la que te repondrai toi et Jos Bongos et autres (peut etre) de ton acabit, Toute fois je reste vigilant aux ecrits ,et aux passages xenophobes , je n’hesiterai pas a reagir en cas de besoin.
    Merci et bonne journee.

    1. @mopape
      Et revoilà l’autre rwandais de service  » absent pour des raisons professionnelles  »…Probablement à Minembwe avec ses frères de ngomino entrain de massacrer les congolais…toujours en utilisant leur technique atavique de mensonges, manipulation et victimisation…Ubwenge !
      Ils nous tuent, nous massacrent avec l’aide des bouffons congolais qu’ils ont placés au pouvoir et en même temps, ils crient aux victimes. Ils parlent de  » xénophobes  ». Toujours la même réthorique…Ubwenge…
      Le monde ne vous croit plus. Vous êtes démystifiés.
      Nous aussi restons vigilants à vos manoeuvres d’ubwenge. Nous n’hésiterons pas de réagir en cas de besoin…tiiiii bokoyoka !

      1. @Jo Bongos,
        Oui ndeko, chaque chose a son temps; plus personne ne croit ces ubwenguistes, ils sont démasqués. Même leur propre frère Museveni se démarque d’eux parce que trop sanguinaires.

Comments are closed.