Kasaï: À Kamako, plus de 300 enfants délaissés par leurs parents vivent dans des conditions précaires

Selon le rapport de la cellule de résolution des conflits coutumiers, plus de 300 enfants appartenant à des familles expulsées d’Angola, vivant à Kamako situé à la frontière angolo-congolaise, sont délaissés par leurs parents et sont exposés à de différentes maladies dont la varicelle et la rougeole.

Cette structure, qui dit répertorier ces enfants à travers son monitoring mené dans 16 sur 24 quartiers qui composent la cité frontalière de Kamako, explique que le manque de nourriture, soins médicaux et la pauvreté sont entre autres les causes de ces fléaux.

La cellule de résolution des conflits a fait savoir que plus de 200 filles de moins de 20 ans et les jeunes femmes se livrent à la prostitution pour survivre.

« Je suis à Kamako il y a deux ans. J’ai quitté l’Angola, je n’ai pas de parents. La principale activité chez moi, c’est échanger mon sexe avec l’argent pour survivre. Ici évidemment les femmes se font utiliser pour l’argent et nous n’avons pas de choix », a confié une fille de 20 ans à Actu30.info.

Ces pratiques occasionnent plusieurs maladies dont le SIDA et des infections sexuellement transmissibles, souligne la cellule de résolution des conflits coutumiers.

Janderson Nyembue/Kamako/Actu 30 15.10.2019