Kasaï Central: Denis Kambayi annonce la création d’une « milice »

A l’occasion de l’investiture de son gouvernement, lundi 19 février, à Kananga, le gouverneur Denis Kambayi Cimbumbu a annoncé que le Kasaï Central sera doté « bientôt d’un corps des activistes de la paix ». Mission: appuyer la police dans la sécurisation de la Province. Lors de la « campagne électorale », le prétendant au poste laissé vacant par Alex Kande avait promis de former un exécutif provincial resserré de six ministres. L’équipe présentée lundi en compte dix dont trois femmes. « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », dit-on.

Dans son allocution d’investiture, Denis Kambayi a commencé par égrener ses « priorités ». Lors de la campagne électorale, l’homme s’est montré fort « généreux »: sécurité des personnes et des biens, autosuffisance alimentaire, eau et électricité, désenclavement de la ville de Kananga et des entités territoriales. Combien ça coûte? Mystère. Quid de la provenance des ressources pour financer ces actions? Mutisme.

Qu’importe! Candidat de la mouvance kabiliste dite « majorité présidentielle » (MP), Kambayi a été élu le 21 décembre 2017 en battant d’une courte tête son challenger, l’UDPS Martin Kabuya par 12 voix contre 10.

Lors de son investiture, lundi 19 février, le successeur d’Alex Kande a présenté un « plan d’action » ambitieux qui comporte plusieurs axes. Outre la sécurité, il a épinglé notamment: la fourniture d’eau potable et de l’électricité, la construction et réhabilitation des routes, des bâtiments des services publics, des écoles et des institutions hospitalières. Ouf!

Comme tout politicien congolais typique, le tout nouveau chef de l’exécutif provincial du Kasaï Central place les « considérations sécuritaires » en tête de ses préoccupations. Et ce en lieu et place de l’amélioration du quotidien de la population par la restauration de la paix des cœurs et des esprits par la réouverture des écoles, la reprise des activités socio-économiques et l’éradication des tracasseries policières.

Denis Kambayi Cimbumbu a annoncé que le Kasaï Central sera doté « bientôt » d’un « corps d’activistes de la paix ». Il regroupera « plus ou moins deux mille jeunes désœuvrés ». Ceux-ci auront pour mission « d’appuyer » les forces de l’ordre « pour anticiper d’éventuelles menaces sécuritaires et renforcer le rétablissement de la paix sur toute l’étendue de la province ».

MILICE

Quel serait le statut de ces « supplétifs » des « forces de l’ordre »? Le gouverneur reste muet. Devrait-on parler de milice?

Douze années après la promulgation de la Constitution en vigueur, « Joseph Kabila » et ses affidés sont les premiers à fouler celle-ci aux pieds.

On s’interroge si les caciques du PPRD ont déjà pris la peine de parcourir les 229 articles de la Charte fondamentale promulguée le 18 février 2006 par… « Joseph Kabila ». L’article 190 est sans équivoque: « Nul ne peut, sous peine de haute trahison, organiser des formations militaires, paramilitaires ou des milices privées, ni entretenir une jeunesse armée ».

Lors de la crise née à la suite de l’assassinat du chef Jean-Pierre Mpadi, des sources ont dénoncé la présence des miliciens « BanaMura » aux côtés des forces dites de sécurité chargées de réprimer les sujets de Kamuina Nsapu.

Qui oserait jeter la première pierre à Kambayi Cimbumbu? Secrétaire général du PPRD « promu » ministre de l’Intérieur, le « professeur » Henri Mova Sakanyi n’avait-il pas transformé la fameuse « ligue des jeunes du PPRD » en une milice? Arborant des bérets rouges, ces individus autoproclamés « jeunes leaders » ont pour modèle les Imbonerakure, une version burundaise des Interahamwe.

Le successeur de Kande, lui, se veut serein. Selon lui, ces « jeunes désœuvrés » seront utilisés également comme « main d’œuvre » pour l’entretien de la voirie et la construction des infrastructures.

On espère que « quelqu’un » l’informera que « la police nationale est chargée de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et rétablissement de l’ordre public (…) » (article 182-1).

 

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2018

10 réflexions au sujet de « Kasaï Central: Denis Kambayi annonce la création d’une « milice » »

  1. Y a-t-il une différence entre ces mots creux et les discours alambiqués antérieurs prononcés par leur chef de gangs, alias Joseph Kabila, qui a notamment promis monts et merveilles aux provinces de l’Est? II n’y a que des idiots qui prêteront foi à pareilles balivernes.

  2. Pas etonnant vu que l’example vient d’en haut de la Voyoucratie-Kabilie-iste et son rejeton PPRD…

    Cimbumbu ne fait qu’etablir un parallele entre ses promesses-bidon et celles de son petit idole de Kingakati illegitimement au sommet qui ne cesse de dribbler les Congolais trop abrutis pour lui demander de comptes.

    Combien se souviennent encore de « 5 Sentiers » et autres bobards definissant cette Kleptocratie? Quant aux milices du mec Cimbumbu, les voyous mercenaires sanguinaires BanaMura (alias « GR » et « ANR ») et bandes-de jeunes-a-Mova lui fournissent l’inspiration.

  3. Ils (les Bantous et Pygmées vrais Kongolais de souche purs sang) ne se révolteront que lorsqu’ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés. George Orwell

    L’heure est grave, un ex ministre des Sports et de la Jeunesse du soi-disant gouvernement Républicain crée une milice pour terroriser ses propres compatriotes dont fait partie les jeunes en question, c’est hallucinant, pathétique, un non-sens…

    En lieu et place de moderniser sa région qui demeure sous un état médiéval, sans infrastructures routières, sans aéroports, sans accès sanitaires dignes du monde moderne, sans voiries ni canalisations, le pitre du PPRD Denis Kambayi investit les deniers publics dans la création d’une milice armée…

    Oubliant que nos aïeux noirs de peau dans les temps jadis furent organisés sans avoir des prisons, des milices, des tribunaux comme en Occident, en plus pendant que l’Europe était plongée dans l’obscurantisme de la violence, dans la barbarie, l’Égypte (Misraim), l’Éthiopie (Cush), la Libye (Puth), l’Afrique Ancestrale (Canaan) tous fils de Noé, frère de Ner, mari de Sophonie, mère de Melschisedech le souverain sacrificateur, même du temps du Souverain Pontife Nemrod, le 1er Roi régnant, tous des patriarches et matriarches noirs de peau étaient en avance de la civilisation, très organisés, ils baignaient dans la modernité. La Reine de Sabah quand elle rencontre le vrai Roi Salomon (Mon Mon en Sawa) contempla la splendeur, fut émerveillée par la ténue, l’organisation de sa cour…

    La complicité avérée de la classe politique Kongolaise corrompue médiocre inconsciente congénitale toutes tendances confondues démontre que vouloir ou pas il y aura la chasse à l’homme, la Loi du Talion (Œil pour œil, dent pour dent), le Bantou Mobutu Sese Seko a fini par céder le pouvoir mais les Tutsi Nilotiques nomades barbares sans terre qui veulent se sédentariser de force au Kongo, qui exterminent les Bantous et Pygmées Kongolais authentiques finiront par laisser leur pouvoir honni, ils vivront la vraie hécatombe de l’effet boomerang, leurs complices collabos Kongolais traîtres ne seront pas épargnés…

    Dans moins de 100 ans le Kongo des Bantous et Pygmées risque de devenir un repaire de Tutsi Nilotiques comme le Maghreb (Tunisie, Maroc, Algérie, Libye, Egypte) arabisé après la dérive, l’émiettement, le fracas du Bloc Terre habité que par les noirs de peau en mini-continents alors qu’il fut habité que par les noirs de peau les vrais autochtones…

    Rebelote ce 25-02-2018 non pas pour une nouvelle marche pacifique contre productive mais pour un Soulèvement Populaire Constitutionnel imprévisible éboulement final pour laver l’affront, l’humiliation, la honte nous infligés par les Occupants Tutsi Power…

    LA LUTA CONTINUA LA VICTORIA E CERTA. INGETA

  4. La création de cette milice au Kasai risque de plonger le pays tout entier dans une situation semblable à celle du Kivu et de la Centrafrique. Donc, l’apparition des milices partout dans toutes les provinces.

  5. Il ne lui reste plus qu’à importer quelques banyamungombe de la lune pour ses administrés et la boucle sera bouclée.

     »Même Dieu lui-même ne comprend pas pourquoi les congolais sont pauvres ». ( Grand Mopao Ekofo-Fort ).

  6. Dans un pays où le chomâge bats son plein, Mr cowboy fatigué préfère créer une aile « d’activistes » civils que lui même n’arrive à qualifier en appui à la police, du jamais vu! Le recrutement de nouveaux aspirants aux forces de l’ordre se fait de manière continue car c’est comme une énergie renouvellable.

    Merci Seigneur pour SE Mosengwo et Ekofo-Love car ils sont la preuve que la médiocrité est sélective.

  7. Depuis l’avènement de l’AFDL avec les kadogo, il y a une entreprise qui embauche les jeunes: la milice armée. Monsieur le Gouverneur, c’est l’oisiveté qui pousse les jeunes à s’enrôler dans les milices(maï maï à l’Est, les Bakata Katanga au Katanga, les Kamwina Sapu au Kasaï.
    Un civil kasaïen se sent en insécurité totale aussi bien devant un policier que un milicien kamwina Sapu. Faut-il encore créer un autre groupe armé?
    Denis Kambayi occupe le plus beau boulot au Kasai Central. Il a la lourde la responsabilité de créer des emplois pour sa population.
    Son petit chef assis au tabouret présidentiel à Kinshasa est train de brader des minerais congolais, avec son copain Yuma. Privant ainsi le peuple congolais des ressources financières immenses pour le développement.

  8. Heureusement que vous le rappeler cher BAW. Ces gens foulent au pied les dispositions constitutionnelles par la folie du pouvoir. étonnante initiative de la part d’un juriste de formation qu’il est. « Le pouvoir abuse, le pouvoir corrompt » et il n’y a plus de frontière entre la médiocrité et l’excellence. Est-ce que le Gouverneur Dario Dénis Kambay (c’est ainsi qu’on l’appelait à la faculté ) mesure t-il les conséquences de la création et de l’entretien d’une milice autonome? C’est la guerre civile que l’on prépare. J’espère qu’il s’agit d’une promesse qui s’éteindra « ab ovo ».

  9. Sieur Kambayi,
    1er emploi: Politicien.
    Succes histories: 1. Avoir reussi a organiser des Kuklunas en bandes organisees a Kalamu ( Yolo Nord ) en opposition a ceux d’Egwake Omer ( Yolo Sud ), ceux du Borgmestre de kalamu ( kauka et Kimbangu).
    2. Avoir recrute des bandits qui avaient incendié les sièges des parties politiques en compagnie des GR, le 29 Septembre 2016
    3. Avoir participe avec Boshab et Ngoy Kasanji a l’instrumentalisation des jeunes du kasai dans le fameux kamwina Nsapu pour juste occasionner le report des elections en 2016.
    Donc, qui a bu, boira. Il ne fait que ce qu’il maitrise le mieux.

Les commentaires sont fermés