Katumbi: « Si Kabila osait initier le référendum, nous allons le chasser! »

Au Congo-Kinshasa, l’année 2015 avait commencé dans le sang par la répression sanglante des manifestations des 19, 20 et 21 janvier. « Faudrait-il encore que le sang coule en RD Congo? », s’interrogeait le Comité permanent extraordinaire de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) dans un message daté du 24 novembre 2015. L’année 2016 a vu le sang des Congolais couler à nouveau au cours des mois de septembre et de décembre. Les protestataires dénonçaient la non-convocation du scrutin de l’élection présidentielle et surtout la volonté du « sortant » de s’accrocher au pouvoir après le 19 décembre 2016, date d’expiration de son dernier mandat. Aux termes de l’Accord du 31 décembre 2016, les élections devaient avoir lieu au plus tard le 31 décembre 2017. Dès le 23 juin 2017, les évêques de la CENCO revenaient à la charge par un nouveau message: « Le Pays va très mal. Debout Congolais! Décembre 2017 approche ». Contre toute attente, les consultations politiques attendues ont été repoussées par la CENI (Commission électorale nationale indépendante) au 23 décembre 2018. Sur ces entrefaites, « Joseph Kabila » – dont la présence à la tête de l’Etat est devenue autant illégitime qu’illégale – continue à entretenir le plus grand flou sur son sort. Partira? Partira pas? L’année 2017 s’est terminée, elle aussi, dans le sang. L’année 2018 apparait comme « l’année de toutes les incertitudes ». Vendredi 12 janvier, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a célébré une messe à la mémoire des « martyrs du 31 décembre ». A Paris, Moïse Katumbi Chapwe – qui vit en exil depuis le mois de juin 2016 – s’est entretenu avec des représentants des médias de la diaspora congolaise de Belgique. A savoir: Cheik Fita (Cheikfitanews), Fabien Kusuanika (Tshangu TV1) et Baudouin Amba Wetshi (Congo Indépendant). L’ancien gouverneur du « Grand Katanga » n’a jamais fait mystère de ses convictions religieuses. Catholique croyant et pratiquant, « Moïse », comme l’appelle affectueusement ses proches, n’a pas trouvé des mots assez durs pour fustiger la « profanation » des églises par des « mercenaires » recrutés par « Kabila ». A plusieurs reprises, il a accusé ce dernier et sa mouvance de « rêver » d’actionner un référendum constitutionnel. ENTRETIEN A BÂTONS ROMPUS.

De gauche à droite: Moïse Katumbi, Baudouin Amba Wetshi, Fabien Kusuanika et Cheik Fita

Le cardinal Laurent Monsengwo a célébré vendredi 12 janvier une messe à la mémoire des « martyrs de la marche du 31 décembre 2017 ». Peut-on dire qu’Après le 31 décembre 2017 = Avant le 31 décembre 2017?

Je tiens d’abord à présenter mes condoléances à toute la population congolaise. Nos concitoyens ont été tués. Ce sont des « martyrs ». Des églises catholiques ont été profanées. Nous avions accepté de négocier avec le pouvoir l’Accord de la Saint Sylvestre. J’aurai pu faire bloquer ledit accord en ma qualité de membre du Rassemblement. J’ai préféré privilégié l’intérêt du pays avant toute chose. Des compatriotes ont été tués le 31 décembre. La preuve est faite que Kabila ne veut pas organiser les élections. En 2016, il a fait exprès de ne pas organiser les consultations politiques. Au lendemain de ma démission du poste de gouverneur du Katanga en 2015, j’avais écrit sur mon compte Twitter que « Kabila ne veut pas partir ». D’aucuns avaient parlé de procès d’intention. Pourquoi a-t-il fait tuer nos compatriotes le 31 décembre 2017? La réponse est simple: il veut rester au pouvoir. On a vu le président de la CENI amener ses « machines à tricher ». C’est un premier pas vers l’organisation du référendum. J’invite le peuple à être très vigilants. Dieu à inspirer l’église catholique. Je félicite le cardinal Laurent Monsengwo ainsi que les membres du Comité des laïcs catholiques. Les Congolais étaient comme plongés dans un profond sommeil. Nous devons nous réveiller. Kabila tient à organiser le référendum au cours de cette année. Pour lui, l’Accord du 31 décembre 2016 n’existe pas. Nous allons, en ce qui nous concerne, respecter l’Accord de la Saint Sylvestre.

La question restée posée: Après le 31 décembre 2017 = Avant le 31 décembre 2017? Va-t-on faire comme si rien ne s’est passé jusqu’au 23 décembre 2018?

Pour Kabila Avant le 31 décembre 2017 = Après le 31 décembre 2017. Ce qui n’est pas le cas pour la population congolaise. Nous avons accepté de négocier l’Accord du 31 décembre 2016 simplement pour éviter que le sang coule. Aujourd’hui, le pays est dirigé par un pouvoir sanguinaire. Qui tue aujourd’hui? Qui ordonne aux policiers et aux militaires de tuer? C’est le Président de la République. Celui-ci voudrait organiser le référendum avec ses « machines ». Cette fois-ci nous ne serons pas d’accord. C’est pourquoi, j’insiste auprès de la population de rester vigilants. Cette fois-ci, nous allons le chasser. Pour votre information, je voulais descendre à Kinshasa afin de participer à la marche le 31 décembre avec les fidèles. A partir de Bruxelles, j’ai transmis une demande officielle auprès de la Régie des voies aériennes (RVA) pour rentrer au pays. Je n’ai reçu aucune réponse.

Après le 31 décembre 2017, plus aucune institution ne jouit de la légitimité et de la légalité. Le pays est dirigé par des animateurs qui ne devaient plus être là. Ne devrait-on pas appliquer l’article 64 de la Constitution?

Les animateurs actuels des institutions sont en violation de la Constitution. Ils sont entrain de violer chaque jour l’Accord de la Saint Sylvestre. Au risque de me répéter, l’Accord est violé par le président Kabila parce qui tient à aller au référendum. Nous n’allons pas tomber dans le piège de la majorité. C’est pourquoi, je demande à la population congolaise d’être en alerte. Il n’y aura pas de référendum dans notre pays. On se souviendra que l’Accord a été soutenu par la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Nous respectons et nous respecterons l’Accord.

Vous venez de dévoiler un écrit qui montre que vous étiez prêt à participer à la manifestation du 31 décembre à Kinshasa. Entretemps, des bruits ont couru que Moïse Katumbi était en train de négocier avec Joseph Kabila pour rentrer au pays. Au motif que l’exil serait, semble-t-il, trop pesant. Confirmez-vous ces bruits?

C’est un mensonge! Ne vous fiez pas aux « bruits » émis par la majorité. J’ai travaillé avec Kabila à l’époque où il jouissait de la légitimité. J’étais le gouverneur de province le plus puissant. Le Katanga contribuait à plus de 50% au trésor public. A mon départ, la monnaie congolaise était encore très stable. Croyez-vous que je vais aujourd’hui rentrer au pays pour rejoindre un Président illégal et qui n’a plus de légitimité? La population congolaise doit me faire confiance. Car lorsque j’avais dénoncé en 2015 ce que nous sommes en train de vivre aujourd’hui, le président Kabila se trouvait à Lubumbashi. Quand j’avais parlé du « troisième faux penalty », j’étais encore gouverneur. La population doit être vigilante face à la manipulation distillée par la majorité. Il y a malheureusement quelques membres de l’opposition qui tombent dans le piège tendu. Je ne suis pas un demandeur d’emploi. Vous connaissez très bien ceux qui ont rejoint la majorité. Connaissez-vous un seul membre du « G7 » qui a traversé la rue pour aller chercher du travail là-bas? Il y a de la discipline au sein du Rassemblement. Nous restons soudés.

Des rumeurs font état de dissensions au sein de votre coalition. Comment se porte le Rassemblement au moment où nous parlons?

Le Rassemblement est uni. Ce sont des « prophètes de malheur » qui répandent ces rumeurs. La majorité présidentielle qui ne sait pas organiser les élections passe son temps à colporter ce genre de ragots. Vous avez sans doute vu la photo de Félix Tshisekedi en compagnie de Vital Kamerhe. Le MLC est avec nous. Je suis en contact avec tous les leaders.

Ce n’est pas la première fois qu’on voit une telle photo…

Nous ne devons pas nous laisser distraire par les manigances de la majorité. Notre objectif consiste à faire partir Kabila. Et non à alimenter des querelles internes au sein de l’opposition. Je persiste et signe: nous sommes unis. Je m’entretiens chaque jour avec Félix Tshisekedi. Pour le moment, l’enjeu, pour nous, reste le respect de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Quel rôle joue Moïse Katumbi au sein du Rassemblement? Sera-t-il le candidat du RassOp à la prochaine élection présidentielle?

Je n’ai pas dit que j’étais le candidat du Rassemblement à la prochaine présidentielle. J’avais annoncé ma candidature bien avant la tenue du conclave de Genval en juin 2016. Moïse Katumbi est membre du Rassemblement. Il est à l’extérieur et travaille dans le secteur diplomatique. Il s’agit de faire en sorte que la communauté internationale aide le Congo. Nous avons une division de travail entre moi qui suis à l’étranger et ceux qui sont au pays. Nous nous complétons.

Vous êtes donc le « diplomate » du Rassemblement…

Je ne suis pas le « diplomate » du Rassemblement. Je crois pouvoir dire que je suis plutôt un membre influent du Rassemblement.

N’avez-vous pas l’impression que le Rassemblement fait face à quelques problèmes de communication? Si oui, comment comptez-vous les résoudre?

A mon avis, il n’y a pas de problèmes de communication au sein de notre plateforme. Une fois de plus, ce ne sont que des rumeurs. Pourquoi les gens sont sensibles à ces rumeurs? C’est tout simplement parce qu’il y a le chômage et la misère dans notre pays. L’Etat semble en panne. Le pays est pillé.

Revenons un peu sur l’accord de la Saint Sylvestre. En dehors des mesures de décrispation politique, qu’entendez concrètement par « on doit respecter l’accord »?

Lorsqu’on dit que l’accord doit être respecté, il n’y a pas que la « décrispation ». Il y a d’autres points. Kabila devait normalement organiser les élections à la date du 31 décembre 2017. Comme je sais et il le sait lui-même qu’il ne veut pas partir, il est décidé à amener la population au référendum. C’est pour cette raison qu’il attendait l’arrivée des machines à voter. Je pourrai citer d’autres mesures contenues dans l’Accord: garantir la liberté d’expression, mettre fin au dédoublement des partis politiques; libérer les prisonniers politiques, autoriser le retour des exilés politiques, autoriser la participation de tous à l’élection présidentielle et garantir la sécurité des postulants.

Si, par un fait extraordinaire, il vous disait de regagner le pays, qu’il allait faire cesser le dédoublement des partis politiques et nommer la personne désignée par le Rassemblement au poste de Premier ministre, allez-vous dans ce cas lui reconnaitre une certaine légitimité?

Nous n’avons pas besoin de postes! Comme je l’ai dit précédemment, j’ai démissionné au moment où le chef de l’Etat jouissait encore de la légitimité. Vous me voyez aller travailler dans un gouvernement des sanguinaires? Un gouvernement de gens qui tuent, profanent des églises tout en manquant du respect à nos évêques?

Vous êtes donc pour une transition sans Joseph Kabila…

Je suis pour le respect de l’Accord du 31 décembre 2016. Nous devons respecter l’accord de la Saint Sylvestre. Les Congolais respectent cet accord. La communauté internationale, mêmement.

On a planté le décor. Il faut qu’il y ait des élections. Que faudrait-il faire concrètement pour que les choses changent?

Le respect de l’Accord de la Saint Sylvestre implique l’organisation des élections. Combien des Congolais ont perdu la vie à cause de ces élections? Il ne se passe pas un jour sans que l’on apprenne que des gens ont été tués dans notre pays. Si Kabila voulait des élections, pourquoi a-t-il peur que la population marche pacifiquement dans notre pays? Nos frères et sœurs qui ont péri le 31 décembre n’avaient que des chapelets et des rameaux pour demander au Bon Dieu les élections. Kabila et son entourage sont hantés par Lucifer

Le cardinal Monsengwo vient de célébrer une messe ce vendredi 12 janvier à la mémoire des victimes du 31 décembre. Nous apprenons qu’il y a eu des coups de feu devant la Cathédrale Notre Dame. Nous aimerions avoir votre réaction à ce sujet. A Bruxelles, une messe sera organisée le dimanche 14 pour la même cause. Selon nos informations, vous y serez présent. Confirmez-vous cette information?

Effectivement, je vais assister à cette messe organisée à la mémoire de nos martyrs dimanche 14 janvier. Je remercie encore une fois le Cardinal et tous les évêques pour cette célébration eucharistique dédiée à nos Martyrs. Nous ne devons pas perdre espoir. Nos frères et sœurs sont morts pour une seule chose: la tenue des élections dans notre pays. On ne demande pas autre chose. S’il n’y a pas d’élections au cours de cette année – et si d’aventure Kabila persistait à matérialiser son idée de référendum -, il apprendra à ses dépens que les Congolais de 2018 ne sont plus ceux de 2017. L’Accord de la Saint Sylvestre dit clairement qu’il ne peut y avoir de référendum. Agir autrement ne serait ni plus ni moins qu’une provocation.

En 2016, vous avez tenu un discours identique en disant que « fin 2017, il va voir… ». Joseph Kabila est toujours là. Il a dit qu’il partira avec une balle dans la tête. Que lui répondez-vous?

Moïse Katumbi

En 2016, je disais que Kabila doit partir parce que conformément à la Constitution de notre pays, son dernier mandat a expiré le 19 décembre 2016. Le 31décembre de cette même année, un accord a été signé pour éviter le chaos qui pointait à l’horizon. Avant je l’appelais « Monsieur le Président ». Maintenant, il n’est plus que « Monsieur Kabila » comme on pourrait m’appeler « Monsieur Moïse Katumbi ». La raison est simple: il n’a plus de légitimité. En 2017, le calendrier électoral a été publié. A la demande de la communauté internationale, nous avons accepté ce chronogramme de bonne foi pour que Monsieur Kabila organise les élections. Il est clair aujourd’hui qu’il ne veut pas les organiser. Or cet Accord lui avait conférer une « petite légitimité ». S’il veut le violer en allant au référendum, on ne devrait pas nous traiter de « méchants ». Dans ce cas, nous allons nous défendre. Nous allons défendre notre pays. Jusqu’ici nous avons négocié avec lui calmement. Nous allons le faire d’une « autre façon »

Vous avez dit: « nous allons être méchants ». Etes-vous en train de sous-entendre que vous allez utiliser d’autres moyens faute d’avoir pu mobiliser la population? Une sous-question: quel message entendez-vous transmettre aux Congolais de la diaspora afin qu’ils continuent à se mobiliser?

Ce n’est pas la méchanceté. Il faut dire que jusque-là, nous avons été très pacifiques. Reste que tout Congolais a le devoir de défendre la Constitution. Si Monsieur Kabila violait la Constitution en organisant le référendum comme le lui conseille son entourage, nous allons demander à la diaspora congolaise de descendre tous au pays. Je suis en train de m’organiser pour rentrer au pays. J’ai déjà essuyé deux refus.

Dernièrement, j’ai lu un entretien avec Vital Kamerhe. De son propre aveu, il a dit: « Je connais bien Joseph Kabila. C’est quelqu’un avec qui il ne faut pas négocier. Il aime la violence ». Vous dites que vous n’êtes pas « méchants » mais vous comptez regagner le pays. Voulez-vous dire que vous êtes prêts à en découdre… militairement s’il le faut, parce que la force est le seul langage que Joseph Kabila comprend?

Nous sommes très pacifiques. J’ai toujours dit que la population est et reste la plus grande armée. Vital Kamerhe a déclaré que les militaires qui ont tué nos compatriotes n’étaient pas des Congolais. Il s’agissait des mercenaires que Kabila a engagés. Nous allons rentrer ensemble dans notre pays, il y aura une révolution sans armes pour faire partir Kabila. Si nous devrions prendre les armes, nous l’aurions fait depuis longtemps. Ce n’est pas l’argent qui nous manque pour faire la guerre. Nous ne voulons pas que le sang coule dans notre pays. Nous voulons la paix dans notre pays et que Monsieur Kabila parte. Je sais ce qu’il prépare de son côté. Je mets la CENI en garde. Elle doit faire attention. On doit respecter l’Accord de la Saint Sylvestre. Nous n’allons pas nous laisser bernés cette fois-ci. Trop, c’est trop!

A propos de la présence des mercenaires lors de la répression de la marche du 31 décembre. Ne trouvez-vous pas que la réaction de l’opposition est plutôt molle. Sous d’autres cieux, on aurait exigé la démission du chef de l’Etat qui recrute des mercenaires pour tuer « son » peuple…

Combien de fois l’opposition est sortie dans la rue? Combien de personnes ont perdu la vie lors de ces manifestations? A chaque fois, Kabila a utilisé les armes pour tuer sa propre population. Ses propres électeurs. Nous sommes là. Nous ne sommes pas fatigués. Nous allons changer notre pays ensemble. Il y a des gens qui nous disent qu’il faut prendre les armes. Nous leur répondons tout simplement que nous avons une grande armée: c’est la population congolaise.

Une photo a circulé récemment où l’on vous voit avec votre porte-parole Olivier Kamitatu en compagnie du cardinal Monsengwo. D’aucuns estiment de plus en plus qu’en cas de « transition sans Kabila », le Cardinal Monsengwo serait le candidat idéal pour diriger la transition. Soutiendrez-vous le Cardinal?

Le cardinal Monsengwo est un évêque comme les autres. Il n’est candidat à rien. L’Eglise catholique ne peut pas permettre à prêtre de s’engager en politique. A mon avis, ce sont des prophètes de malheur qui font courir toutes ces rumeurs. Nous devons avoir beaucoup de respect pour Son Eminence le cardinal Monsengwo. Il y a déjà des candidats à la Présidence de la République. C’est mon cas. C’est le cas également de Martin Fayulu, du professeur [Freddy] Matungulu, de Monsieur Tshiani et de tant d’autres prétendants. Cette fois-ci, nous n’irons pas aveuglément à cette consultation politique. L’opposition est unie.

Le Rassemblement présentera-t-il un candidat commun?

Nous allons nous mettre ensemble pour désigner un « candidat commun ». Il s’agira de celui qui pourra sauver le pays; celui qui pourra relever l’honneur de notre pays. A propos des massacres du 31 décembre, le bilan de cinq morts est loin de refléter la réalité. Lorsque le pouvoir aura changé des mains, les familles des victimes vont sans doute se manifester. Aujourd’hui, des familles sont en pleurs parce qu’il y a un individu qui s’accroche au pouvoir.

« Baba », comme on l’appelle au Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza s’est apparemment retiré du Rassemblement…

« Baba » est avec nous. S’il y a des opposants matraqués, c’est bien moi et lui. Après cette interview, on peut gager que le pouvoir va fabriquer d’autres plaintes après les prétendus recrutement de mercenaires et la spoliation immobilière. Baba reste fidèle au Rassemblement et au « G7 ». On semble ignorer que Baba est resté en résidence surveillée durant toute une année. Alors qu’il devait revenir en Europe pour subir un contrôle postopératoire. Ne suivez pas les prophètes de malheur. Ceux-ci ne prient pas le même Dieu que nous. Ils ont fait allégeance à Lucifer. Les gens qui tuent n’ont pas de place au Congo.

Malgré votre discours pugnace, il y a toujours des gens qui vous suspectent d’être le « dauphin » de Joseph Kabila…

Je n »ai pas quitté Kabila pour revenir travailler avec lui. Je suis chrétien. Catholique. Je ne peux pas servir quelqu’un qui tue. Kabila est le responsable numéro un de ce qui se passe dans notre pays. C’est le cas notamment des inondations. Je présente d’ailleurs mes condoléances aux parents des victimes. Des églises ont été profanées. Et vous me voyez moi être le dauphin de Kabila? Jamais de la vie!

 

Interview retranscrite par Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2018


28 réflexions au sujet de « Katumbi: « Si Kabila osait initier le référendum, nous allons le chasser! » »

  1. AH BON? POURQUOI ATTENDRE ET TOLERER CETTE MEDIOCRITE ET IMPOSTURE CRIMINELLE?

    NOTRE COMPATRIOTE MOISE KATUMBI LUI SUGGERE QUE L’ON ATTENDE QUE CE VOYOU ET ASSASSIN ILLEGITIMEMENT ET ILLEGALEMENT AU SOMMET OSE INITIER SON REFERENDUM POUR ALORS LE CHASSER? ET DANS L’ENTRETEMPS, CROISER NOS BRAS ET LE LAISSER TUER…?

    1. Ye-Mototo wa-Karavia

      Moise Katumbi donne sa position à lui. Il ne vous a pas demandé de croiser les bras et de laisser le dictateur ou l’imposteur continuer de tuer. Vous êtes libre de vous rendre au front et de l’abattre.

  2. Il dit, je le cite « J’ai travaillé avec Kabila à l’époque où il jouissait de la légitimité »

    Ce rwandais surnommé Kabila n’a jamais jouit d’une quelconque légitimité en Rdc. C’est un sans papier venu du Rwanda avec des bottes de jardinier et devenu président grâce aux médiocres congolais.

    L’élection présidentielle n’est pas un concours de notoriété ou de compte bancaire. M. Katumbi qui a contribué à créer le système actuel et à fabriquer le monstre n’a pas le profil pour être président de la république.

    De surcroît, on parlera du Panama pappers et de l’origine de sa fortune.
    Katumbi, Kamerhe et Félix le fils à papa font partie des opposants d’accompagnement. Ils font partie du système que nous dénonçons.

  3. Liste des traîtres du peuple :
    1. Minaku 2.Bababaswe 3.kasamba 4.kalev 5.Boshab 6.Mende 7.Atundu 8.Kokonyangi 9.Bahati 10.kamerhe 11.Olengankoyi 12.Okundji 13.Olongo Basile 14.Olongo Berthold 15.Okitundu 16.Omalanga alias Mende 17.Ekanga 18.Onusumba 19.Ngoyi Kasanji 20.Badibanga Ntita 21.Tshibala 22.Tshibangu kalala 23.Lisanga 24.Kapika 25 Ramazani Shadari 26. Kanyama 27. Etumba 28. Olenga François 29.Ilunga kampete 30.Banze 31.Paluku 32.Lumanu 33.Kimbembe 34.Matata 35. Gizenga 36. Muzito 37. Mwilanya 38.Mushobekwa 39.Olive Lembe 40.Sifa Mahanya 41. Kimbuta 42.Pangi Makuku Mengi 43.Mova 44. Kengo 45.Mokolo 46. Loseke 47. Ilunga Oli 48.Kangudia 49. Nkulu Norbert 50. Ruberwa 51. Nyarugabo 52. Tamba Papy 53.Luhaka 54. Kisombe 55.Kambinga 56.Tambwe Mwamba 57.kabwelulu 58.Ingele Ifoto 59.Lukiana M.A 60.Numbi John 61.Amissi Tango 62.Ghonda 63.Kamitatu 64. Agito Carolle 65.Yuma Mulimbi 66.kinkiey Mulumba 67.Prof Mampuya 68.Mbengele FPI 69. Chisambo 70.Bitakwira 71.Busa 72.Baende 73. Alain Wan Mambimbi 74.Tshala Mwana 75.Pasteur Mukuna 76.Pasteur Mutombo 77.Pasteur Ngalasi 78.Pasteur Kindomba 79. Gouverneur Masangu 80.Kabange Numbi 81.Makila Sumanda 82.Muyeji Mangez 83.Jeannette Kanambe Ntwale 84.Zoé Kanambe 85.Selemani Ntwale 86.Adrupiako Emmanuel 87.kitebi FPI. 88. Lokadi(impôt ) 89.Mutombo (BNC) 90.Yav mini finances .
    La liste va suivre. Collabos, à vos gardes. Ingeta!

    1. Merci pour la Liste (partielle) des Traitres a la Nation et complices du Bandit-sanguinaire de Kingakati dans la misere et tueries de notre Peuple. Liste que les Congolais garderont prete a activer d’ici peu,

      Il faut y ajouter, entre autres, Raymond Tshibanda, coordonateur aux USA des lobbies de l’Assassin et qui travaille avec la boite des ex-agents de la MOSSAD « Mer-Security » que finance le pilleur-voleur Juif Dan Gertler, partenaire de l’Assassin dans de bradages et detournements des avoirs miniers de la RDC.

  4. KIBUTI NKOMI MBUTA, KI NSANGU? WIDI MAMBU! CHERS COMPATRIOTES!
    HEIN ! MUNTU YUNA SORIANO KATUMBI AVEC SON DIRNDL EST ARRIVE SUR LE PLATEAU CHANTER FOUGA FOUGA. UN GRAND DANGER GUETE LE GRAND KONGO, DIT-IL. IL A BESOIN DE NOTRE SECOURS SANS TARDER.
    IL DIT, JE CITE IN EXTENSO  » SI KABILA OSAIT INITIER LE REFERENDUM, NOUS ALLONS LE CHASSER « . DONC, CELA VEUT DIRE, MOI, TOI, VOUS, ALLONS CHASSER KABILA, S’IL OSAIT INITIER LE REFERENDUM, OK?
    DONC, SI KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA VA S’ABSTENIR D’ORGANISER LE REFERENDUM, CELA VEUT DIRE, FEU VERT POUR CET ETRANGER DE RESTER PRESIDENT A VIE AU GRAND KONGO, OK?
    ET VOUS COMPATRIOTES, COMMENT JUGEZ-VOUS CETTE PHRASE QUI FACHE:  » SI KABILA OSAIT INITIER LE REFERENDUM, NOUS ALLONS LE CHASSER « ? SOUND WELL POUR LES NAIFS ET POUR FAIRE ENDORMIR LES KONGOLAIS HABITUES AUX SOMMEILS DES BEBES. COMMENT CROIRE A CE GOUVERNEUR LIE PAR LE PACTE DE SANG AVEC KANAMBE QU’IL A VOTE A 150% ET AVOIR JURE PUBLIQUEMENT QUE JE VOTERAI MON FRERE DU KATANGA A 150%! C’EST NE PAS DU RIFIFI, MAIS BIEN DU FIFIRI CONTRE KANAMBE HYPPOLITE ALIAS JOSEPH KABILA.
    C’EST DU KIADI KIBENI. CE SONT DES BRUITS POUR RIEN, DES BRUITS POUR LA GALERIE.
    CELA RESSEMBLE AUX TAPAGES DES LOUVETAUX ET SCOUTS DE BADEN POWELL PARTIS CAMPER AVEC LEURS TENTES DANS LA BROUSSE DE KINGAKATI, APRES AVOIR BOUFFE LEURS LIYOTO, VENTRE PLEIN EN CHANTANT  » NDONA MARIA EH EH, NDONA MARIA EH EH  » POUR SATISFAIRE HYPPOLITE KANAMBE LE LOCATAIRE DE LA JUNGLE DE KINGAKATI.
    SI LE GRAND KONGO EST ARRIVE A CE MAUVAIS NIVEAU SI BAS, C’EST A CAUSE DE TOUS LES DEMAGOGUES ET FAUX OPPOSANTS KONGOLAIS ET SOI-DISANT KONGOLAIS.
    CA COMMENCE BIEN CE THEATRE RONCALLI AU KONGO. DEMAIN HYPPOLITE KANAMBE DEHORS! RAUS! OUT! APRES LA FUITE DE TAXIMAN ET QUADO KANAMBE AUX ENFERS, CES MEMES POLITICIENS VONT NOUS EMMENER AU GRAND KONGO UN AUTRE PRESIDENT FRAIS, UN ATTAQUANT DE POINTE Nr.9, UN VERTIABLE STRIKER VENU DE FC CYANGUNGU. EN TOUT CAS DANS CETTE CHAN ( CAN ) L’EFFET GEORGE WEHEA FAIT ECOLE DANS TOUTE L’AFRIQUE.
    MOI, JE CROIS PAS A CE RIFIFI CONTRE SON ANCIEN CHERI ET AIME PRESIDENT RAIS MUTOTO WA KATANGA.
    BA TATA, BA MAMA, KIBUTI, LUZIBULA MESO, LUZIBULA MAKUTU KUNA KONGO. KA LUWONGA KO! KA LUZAKAMA KO!
    WIR HABEN ES SATT, HYPPOLITE KANAMBE MUSS RAUS UND ZAKI ZAKI. ER IST EIN VERRAETER.

  5. Franchement, je trouve cette fois, cette interview comme une sortie manquée. Beaucoup de contradiction dans les réponses de celui qui promet au peuple congolais sa libération pacifique. Tenez pour exemple, à la question de savoir « lors de la répression du 31 déc 2017, d’aucuns trouvent que la réaction de l’opposition est molle. sous d’autres cieux, on allait exiger la démission de JK. Qu’en dites-vous? Réponse » Nous sommes là. Nous ne sommes pas fatigués. Nous allons changer notre pays ensemble. Il y a des gens qui nous disent qu’il faut prendre les armes. Nous leur répondons tout simplement que nous avons une grande armée: c’est la population congolaise ».
    Une autre contradiction sur l’avis de Vital Kamerhe sur le fait que Kabila n’écoute que le langage de la violence. La réponse de Moïse est évasive, et incohérente.
    Plus grave encore, il aborde d’une manière disparate l’illégitimité et l’illégalité de Kabila depuis le 19 décembre 2017 dont l’accord de saint sylvestre lui a conféré une légitimité « éphémère ». Depuis le 31 décembre 2017 Joseph Kabila n’a plus la légitimité et dirige illégalement la RDC. A contrario, il insiste encore sur le respect de l’accord du 31 déc 2017 déjà violé par le même Kabila, pour lui opposer la non organisation du référendum . C’est une cacophonie verbale. C’est donner les grains à moudre à Mende.
    Mon opinion: Moïse Katumbi a encore du chemin à faire en matière de communication s’il veut que ses propos soient limpides pour les congolais. Il doit se faire conseiller avant de tenir une conférence de presse d’une telle importance. Un leader politique n’est pas toujours disposé à parler à la presse, il doit d’abord bien maîtriser les sujets d’actualité et les attentes de la population.

    1. Tres bonnes observations (et tres bons conseils) a notre compatriote Moise qui peine a rester coherent – bien que nous soutenions son combat et engagement pour debarrasser notre Pays du « fleau Kabila ».

      Olivier Kamitatu et son cabinet de conseillers devraient faire mieux pour preparer Moise.

  6. Moïse n’est pas convaincant sur plusieurs questions: 1. le cas « Baba » Kyungu, il passe à côté sans parler de la rencontre de ce dernier avec Olenga Nkoy. 2. sur l’avant le 31 décc2017=après décembre 2017 làa aussi, pas de réponse précise. Il raconte autre chose. 3. Il parle de Kabila « sil veut violer l’accord…..alors que tout le monde sait qu’il l’a déjà foulé aux pieds. 4. Moïse attend l’organisation du référendum pour se rendre compte que Kabila a réellement violé l’accord? En tout cas, au secours Felix pour sauver le Rassemblement . Jugez en vous même, seul Felix peut bien parler au non du Rassemblement.

  7. Pour un candidat potentiel à l’élection présidentielle, je trouve affligeant la banalitė des propos de M. Katumbi. On ne peut pas decrier une médiocrité pour cautionner une autre. Il y en a marre de ces apprentis sorciers qui viennent se servir chez nous. Katumbi considérait Katanga comme sa chasse gardée, avec sa noria de remorqueurs pour transporter des minerais, il a détruit la SNCC au Katanga avec de dizaines d’emplois à la clef. Il fait parti des affairistes au même titre que Dan Getler. Ceux qui croient que Katumbi est l’homme de la situation pour notre pays n’ont rien compris.

  8. Les Congolais sont d’une naïveté effroyable, inqualifiable, maladive !
    Depuis la publication de l’arrêt de la cour constitutionnelle autorisant Kabila à rester à son poste aussi longtemps que son successeur ne sera pas élu, j’ai écrit et j’ai réécrit que cet arrêt autorise Kabila à ne pas organiser les élections. J’ai écrit et réécrit que cet arrêt rend Kabila dictateur car fin 2016 tous les mandats électifs constitutionnels seront caducs. J’ai écrit et j’ai réécrit que Kabila ne quittera le pouvoir que par la violence. OUI, PAR LA VIOLENCE !!
    Un peu de psychologie primaire. Kabila sait que s’il organise des élections pour transmettre le pouvoir à successeur élu, il sera aussitôt arrêté et traduit en justice car il SAIT qu’il doit rendre compte pour d’innombrables actes qu’il a commis. Si vous étiez à la place de Kabila, organiserez-vois des élections ??

    1. Vous avez bien dit et tout dit !

      La seule issue est l’application de l’Article 64 pour chasser ce vulgaire bandit, voleur et tueur – comme jadis Sam Doe et Muammar Gaddafi. Son voyou-frangin Zoe n’avoua-t-il pas a Jeune Afrique qu’eux (les Kanambe-Mtwale n’ayant decouvert notre Pays qu’en ’97) n’allaient pas laisser ce Pays a n’importe qui?

      Que les naifs inclu la Communaute Internationale (dont la dame Nikki Haley) continuent a gaspiller leur benefice du doute sur ce bandit en croyant que le 23 Decembre vera un nouveau president elu en RDC

  9. Avec tout le pognon qu’il a, il devrait se payer un coach en communication ou un communicant qui parlerait à sa place. Parce que, franchement, là son message est difficile à capter.

  10. Kiadi kibeni ba mbuta ye ba nleke … Voici l’un des piliers du kanambisme avec ses déclarations approximatives coutumières qui croit tromper son monde . Ce monsieur doit savoir que tous ceux qui ont bu et mangé à la même table avec Kanambe auront des comptes à rendre une fois leur petit chef et tous ceux qui gravitent autour de lui (les médiocres) seront mis hors d’ état de nuire . Les affaires de Panama papers et autres casseroles qu’ il traîne devrait l’ inciter à se taire . Ils ont trompé les congolais plusieurs fois mais cette fois ci nous ne laisserons rien passer .

  11. Examinant le fond de cette interview, j’observe vraisemblablement que ces trois journalistes se sont transformes en Atalakus « convoques » par Moise Katumbi pour entamer son « public relations campaign »! Pitie! Pitie!
    Juste une petite observation: le gars pretend qu’il veut absolument rentrer au Congo-Kinshasa et qu’il « attend » sa requete introduite aupres du pouvoir d’occupation pour son avion. Un journaliste bien rode lui aurait pose la question de savoir pourquoi il ne prendrait pas place (first-class) a bord d’un avion commercial comme Sabena, Air France, Swissair, Lufthansa, etc. etant donne que, et ce n’est pas la premiere fois, qu’un avis favorable lui sera refuse vu son statut d' »opposant »!

  12. Mr Katumbi brille de plus en plus par ses sorties médiatiques ratées. Y a pas longtemps il a dit que l’ovni national était un bon président jusqu’au 31 dec 2016; 1 an plus tard il brandit une ménace qui donne le tournis même aux enfants de 1e maternnelle puisque son ex patron se fout de tout, y compris et surtout de ses déclarations.
    Mr Katumbi, trop d’incohérence, de balbutiements, de confusion dans vos propos… vraiment otangisi nga mayi na miso. Si c’est vous qui devez diriger le pays un jour avec un tel manque criant de communication, Nzambe asunga biso penza.
    Ah Congo mawa!

  13. CE N’EST PLUS QUESTION DE SI , SI, SI…, KABILA A DEJA FRANCHI L’INFRACHISSABLE, IL FAUT LE CHASSER MAINTENANT. ON EN A MARRE DE SI..

  14. Personnellement on a la nette impression que le monde s’arrête dès qu’un vrai Kongolais de souche pur sang considère comme vrai politicien cet ex gouv voleur escroc goyim infiltré Juif-Zambien faux Kongolais de carte d’électeur pour défendre les intérêts collectifs du Peuple Kongo Souverain Primaire… C’est utopique

    Il (Moses Soriano alias Moïse Katumbi Chapwe Juif-Zambien pacsé en mariage officiel en communauté des biens avec une Tutsi Rwandaise) nous parle béatement de référendum, de respect des accords bidons de la Saint Sylvestre Cenco Inrerdiocesain, c’est hallucinant, le Président de TP Mazembe est un hypocrite, menteur, con, pitre, rigolo, zigoto…

    Grâce malheureusement au fanatisme aveugle de certains vrais Kongolais, il pense bêtement être la seule et unique possibilité d’alternance en RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) sans être populaire, quel contraste, tous les Kongolais ne sont pas supporters de TP Englebert, il y a des millions d’Imaniens, des V-Clubiens, des sympathisants de Tshipopo, Sanga Balende, Bukavu Sawa, AS Bantou, AS Dragon Bilima, Vutuka, AS Sucrière Kwilu Ngongo, forcément vu sous cette optique cet aventurier de Moses Soriano alias Moïse Katumbi Chapwe Juif-Zambien ne peut qu’être minoritaire, si l’on rajoute son inculture, sa médiocrité, sans cursus, sans backround, ça sera une insulte ignoble pour le Grand Kongo, un pied de nez aux intellectuels Kongolais d’accepter un second imposteur usurpateur d’identité Kongolaise aussi con, bête, tordu d’esprit que le premier…

    En plus surfant sur l’oubli, l’amnésie, la naïveté légendaire, la religiosité imbecilisante, l’ignorance, le fanatisme aveugle de la majorité des Kongolais, il feint d’ignorer ses déclarations politiques antérieures aux antipodes des espérances de la Nation Patrie Kongo, de garantir la sécurité de Kanambe alias Joseph Kabila l’imposteur Cheval de Troie du Rwanda au Kongo usurpateur d’identité Kongolaise, son pote et beau-frère Tutsi Rwandais en lui affublant un hypothétique futur poste de sénateur à vie…

    La classe politique Kongolaise corrompue médiocre est décidément la malchance du Kongo… La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  15. Encore ce tribaliste-raciste et faineant au service de son maitre de l’APARECO, dont le « combat » pour la liberation de notre Pays des griffes de la Mafia Kabiliste se limite aux declarations xenophobes.

    Notre compatriote Moise Katumbi malgre son passage anterieur dans la bande maudite PPRD-MP s’est converti en opposant farouche (et sincere) au regime kleptocratique et sanguinaire de Kingakati.

  16. Cet aventurier de Goyim Juif-Zambien n’est pas notre compatriote vrai Kongolais mais un infiltré Juif-Zambien faux Kongolais de carte d’électeur, de père Juif-grec et de mère Zambienne qui fut bonne de la famille Soriano-Katoto, il n’a aucune goutte de sang Kongolais qui coule dans ses veines… Qu’il le prouve jusqu’à la 4ème génération… S’il ne le peut alors qu’il ferme sa sale gueule d’imposteur juif en rejoignant leur Palestine versant Jérusalem-Est comme des occupants (Apocalypse 3 : 9 *Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé*)…

    Nous (Combattant Résistant de l’Ombre) Musakata de père et mère de génération en génération sommes Lumumbistes Mulelistes libres d’esprit, nous ne serons jamais fanatiques aveugles comme les fanakwiti, sans être adhérents à l’Apareco, nous jugeons avec équité car nous sommes non soumis aux parties politiques alimentaires des faux leaders fabriqués par l’homme blanc pour accompagner le Tutsi Power sur le terrain politique rétréci en petit carré de théâtre de Vaudeville avec quelques acteurs faux opposants de pacotille de la 25è heure (G7, Rassemblement de Genval…) qui meublent le décor politico-démocratique de très bas niveau…

    La liste des crimes commis par Moses Soriano alias Moïse Katumbi faux Kongolais n’est pas exhaustive, de la tuerie chasse à l’homme des adeptes de Mukungubila liquidés froidement, des shegue déportés au Katanga tués par Kanyama, massacrés, mis dans des fosses communes, outre son poste de directeur de campagne pour le compte de l’imposteur usurpateur d’identité Kanambe alias Joseph Kabila, il y a le double dossier épineux des liquidations, des spoliations, des démantèlements des sociétés SNCC et Gécamines jadis prospères sous les Belges et le Zaïre qui dévirent des coquilles vides à cause de la gabégie, due la mauvaise geste, des délits d’initié, des conflits d’intérêt du gouv escroc voleur que des fanakwiti appellent compatriote…

    Argumenter avec des répliques solides pour éluder les argumentaires des autres sans verser dans les travers du fanatisme aveugle, défendre mal un faux leader de la trempe de Moses Soriano est l’unité de mesure des adeptes de la pensée unique qui n’ont aucun argument valable pour contredire…

    Selon notre humble avis l’ex gouv voleur escroc Président ad aeternam de TP Mazembe Englebert inculte, ignare, bourrique est plus apte d’occuper un poste de ministre des Sports et Jeunesse ou continuer son entreprenariat pour ériger des grands stades au Kongo pour fructifier son magot volé planqué dans les paradis fiscaux (Panama Papers, Paradis Papers…) jamais il peut prétendre être Magistrat Suprême au Kongo… Tout cela pourrait arriver si et seulement s’il ne fuit pas le Kongo pour affronter la cascade des procès qui l’attendent… Pigé

    LE FANATISME AVEUGLE EST UNE FORME D’ESCLAVAGISME MENTAL, INTELLECTUEL, MORAL ET SPIRITUEL. LA LUTA CONTINUA. LA VICTORIA E CERTA. INGETA

    1. Encore ce tribaliste-raciste et faineant au service de son maitre de l’APARECO, dont le « combat » pour la liberation de notre Pays des griffes de la Mafia Kabiliste se limite aux declarations xenophobes.

      Notre compatriote Moise Katumbi malgre son passage anterieur dans la bande maudite PPRD-MP s’est converti en opposant farouche (et sincere) au regime kleptocratique et sanguinaire de Kingakati.

  17. @ Alidor,

    Avez vous des éléments permettant d’affirmer que votre champion qui a participé à créer le système actuel est devenu un opposant sincère ?

    A t’il remboursé tout l’argent pillé en rdc ?

    1. Voir ma reponse a ton compere « Combattant Resistant de l’Ombre » s’elucubrant dans son salon a Lome ou Paris avec ses copains faineants de l’APARECO, tandis que Moise Katumbi lui lutte contre le Voyou.

  18. Il est souhaitable que Katumbi et ses amis frondeurs-médiocres du RASSOP se mettent de coté pour laisser le Comité laïc de coordination faire ce qu’il doit faire.

    Katumbi et ses compères de ce machin appelé RASSOP ne sont plus crédibles.

  19. Tout ce qui est excessif est insignifiant @Alidor Semayote, pourquoi réagis-tu platement aux élucubrations si tu as des arguments soi-disant solides pour les éluder… Plus con, bête, idiot de service que les fanakwiti des faux politiciens corrompus médiocres, il n’en existe pas, même le vrai Christ qualifia les pharisiens d’hypocrites, de race de vipère, de sépulcre ou tombeau blanchi sans choquer les faibles d’esprit, des qualificatifs qui vous vont comme un gant @Alidor Semayote…

    Tu peux vociférer @Alidor Semayote mais cela ne changerait en rien notre liberté d’esprit… » Il y a trois sortes d’esprit. Les uns entendent par eux-mêmes ; les autres comprennent tout ce qu’on leur montre ; et quelques uns n’entendent, ni par eux, ni par autrui. Les premiers sont excellents, les seconds sont bons, et les derniers inutiles. » Le Prince/Machiavel

    @Alidor Semayote, tu dois être un de ses fanakwiti trop susceptibles, allergiques aux vertus de la Vérité aimant plus les vices du Mensonge qui sillonnent les réseaux sociaux pour défendre très mal l’indéfendable, tu persistes à croire bêtement que nous (Combattant Résistant de l’Ombre) sommes de l’Apareco puisque nous tenons le même langage que Mr Honoré Ngbanda qui n’a jamais inventé la roue du combat contre l’Impérialisme Mondial (Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Mulele… en sont des dignes précurseurs), ta haine et ton fanatisme aveugle te rendent irrésolu, inconstant, haineux, hypocrite, inconséquent, incohérent, confus, confondu…

    Tu ponds des inepties, nous te citons *tandis que Moise Katumbi lui lutte contre le Voyou*… Kie kie kie le ridicule ne tue plus, Moses Soriano n’est pas un vrai opposant de alias Kabila mais un frondeur, un dissident, connais-tu au moins que signifie *Opposition*, il ne peut jamais combattre le boucher boulanger de Kingakati pour plusieurs raisons mais prenons-en deux principales, il est éminent membre du Tutsi Power par représentation de sa femme Tutsi Rwandaise tout en étant le beau-frère du Tutsi Rwandais imposteur que tu appelles *Voyou*, de deux étant lui-même un voyou escroc voleur économique, ils sont liés, entrelacés, coulés de la même moule en tout et pour tout dans tous les crimes commis au Kongo durant les deux quinquennats du PPRD jusqu’à son exil scénarisé à partir de Kigali/Rwanda chez sa belle famille…

    Va voir ailleurs si nous y sommes @Alidor Semayote puisque tu ne nous verras jamais réagir pour essayer de changer d’avis un fanatique aveugle, nous perdrons notre temps précieux à vouloir essayer d’enlever le pipi des démons et le caca des esprits déchus qui occupent une place prépondérante dans ton cerveau principalement dans la partie frontale…

    Des arguments ne nous manqueront jamais pour tordre le cou à tes petites idées à la noix, sûrement tu commences à croire bêtement que nous sommes Honoré Ngbanda, tu nous vois à Paris, à Lomé tant mieux, nous n’y sommes pas, nous sommes dans l’ombre, invisibles plus incisifs que les combattants Résistants visibles, totalement indépendants d’esprit, non soumis aux faux leaders du genre Moses Soriano Juif-Zambien faux Kongolais de carte d’électeur alias Moïse Katumbi opposants de la 25ème heure du G7, Félix Antoine Tshilombo, Martin Fayulu, des faux politiciens corrompus médiocres du Rassupu…

    Time is money, nous rachetons le temps précieux qui nous est imparti en lieu et place de perdre notre energie pour expliquer, contredire, convaincre quelques fanatiques aveugles conscients, imbéciles heureux triés sur le volet adeptes des accors bidons de la Cenco Saint-Sylvestre… Et pan, et toc espérons que le message est passé… Basta

  20. Alidor Semayote le tribaliste c’ est vous qui défendez vos frères mutoto ya baswahili toute honte bu et sans aucun sens critique vous acceptez tous vos mutoto comme « opposants » de la 24ème heure qui ont bu et mangé ensembles avec votre fils adoptif que vous nous avez amené dans ce pays . Vous ratez toujours l’ occasion de vous taire … Vous êtes connu chez nous les kongo comme des gens sans repères et né avant la honte !

Les commentaires sont fermés