Kinshasa: La « VSV » exhorte « Fatshi » à éviter les « effets d’annonce »

Dans un communiqué daté du 1er mars, l’ONG « La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme » « VSV » « salue » la volonté exprimée par le président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de restructurer l’Agence nationale de renseignements notamment par la fermeture de tous les cachots. L’association exhorte le tout nouveau chef de l’Etat à « traduire en acte » les mesures annoncées depuis son investiture, le 24 janvier dernier.

A l’instar de nombreux Congolais, la « VSV » dit avoir « vivement salué » l’annonce faite par le président Felix Tshisekedi  de procéder à la fermeture des lieux de détention gérés par l’Agence nationale de renseignements (ANR) sur toute l’étendue du territoire national. 

La « VSV » de rappeler que depuis plusieurs années, elle n’a cessé de militer  pour la fermeture des cachots où les droits des personnes privées de liberté sont foulés aux pieds.

La VSV « salue », par ailleurs, l’annonce faite par le Felix Tshisekedi « de faire libérer les détenus et prisonniers politiques ».

Un mois après l’investiture du successeur de « Joseph Kabila », l’opinion congolaise dissimule à peine une certaine impatience face au temps que prend la matérialisation des décisions annoncées par le nouveau magistrat suprême. C’est le cas notamment de la libération des prisonniers politiques et de la fermeture des cachots clandestins des « services ».

Comme pour relayer cette « impatience », la VSV dit souhaiter que la nouvelle direction du pays prenne des « mesures urgentes » en vue d’accélérer la « libération pure et simple », des prisonniers politiques en application de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Concluant son communiqué, la VSV n’a pu s’empêcher d’exhorter le chef de l’Etat à concrétiser « toutes les mesures » annoncées depuis son entrée en fonction au risque que celles-ci soient perçues comme « des simples effets d’annonce ».

B.A.W. (avec VSV)

Ci-après le texte intégral dudit communiqué

RDCONGO: LA VSV SALUE LA VOLONTÉ DU CHEF DE L’ETAT DE PROCÉDER À LA FERMETURE DES CACHOTS ILLÉGAUX  DE L’ANR

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) salue vivement la décision prise par le nouveau chef de l’Etat, Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de procéder à la fermeture de tous les cachots de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) sur toute l’étendue du territoire de la République Démocratique du Congo aux fins de mettre un terme au règne de l’arbitraire  et la persécution des victimes innocentes, et ce, dans la perspective de l’instauration d’un Etat de droit, respectueux des libertés et droits fondamentaux de la personne humaine.

En effet, la VSV  milite en vain depuis de nombreuses années pour la fermeture desdits cachots dans lesquels les arrestations arbitraires,  les détentions illégales ou prolongées des personnes et d’autres violations des droits des détenus sont devenus monnaie courante.

Point n’est besoin de rappeler que les cachots de l’ANR et ceux de certains services de sécurité (l’ex Demiap, camp Tshatshi) sont des endroits où la vie et la dignité de la personne humaine s’y trouvent constamment menacées et foulées au pied et où des traitements cruels, inhumains ou dégradants, des règlements de compte contre des adversaires politiques ont souvent eu lieu au grand dam des défenseurs des droits humains.

Sur un autre registre, la VSV salue également et encourage la volonté exprimée par le Président de la République de faire libérer les détenus et prisonniers politiques. A ce sujet, la VSV souhaite que des mesures urgentes soient prises pour accélérer l’aboutissement heureux du processus déjà engagé conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre de décembre 2016, de manière à assurer dans le plus bref délai leur libération pure et simple, tant attendue par la population congolaise.

Tout compte fait, la VSV  exhorte le Chef de l’Etat à traduire dans le concret toutes les mesures positives prises par lui afin d’éviter qu’elles ne soient de simples effets d’annonce.

Fait à Kinshasa, le 01 mars 2019.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME(VSV)

18 thoughts on “Kinshasa: La « VSV » exhorte « Fatshi » à éviter les « effets d’annonce »

  1. SANS GOUVERNEMENT BIENTOT 2 MOIS APRES SON INVESTITURE, QUE PEUVENT FAIRE FATSHI ET SON TRES AFFAIRISTE DIR-CAB VK, SINON CONTNUER A NOUS JETER DE LA POUDRE AUX YEUX…?
    ET PENDANT CE TEMPS, LA BANDE DES JOUISSEUR-FCC QUE PILOTENT KABILA ET SON BOY NEHEMIE MWILANYA EPIENT FATSHI ET COMPLOTENT LEUR RETOUR EN FORCE AUX POSTES DE COMMANDEMENT DES APPAREILS DE L’ETAT POUR CONTINUER LEUR KLEPTOCRATIE NE SOUFFRANT DE CES EFFETS D’ANNONCE.

  2. Un parti politique resté longtemps dans l’opposition et qui a toujours critiqué les pouvoirs en place successifs doit avoir des réponses aux maux qu’il dénonçait, réponses qui doivent être immédiatement apportées au peuple aussitôt que ce parti accède au pouvoir. Si F. Tshisekedi tarde à traduire en acte les mesures annoncées, c’est non seulement à cause du pacte secret signé avec son prédécesseur de despote mais aussi parce que l’UDPS est un « ligablo » dans lequel on trouve sur papier l’existence des cellules de réflexion ou stratégiques qui dans les faits ne produisent rien. Comme dans les autres « ligablo » du pays, on fait beaucoup de bruit quand on est dans l’opposition tout simplement parce qu’on est des tonneaux vides en termes de gouvernance.

    1. @Mpangi Mayoyo
      C’est tellement vrai ce que vous dites qu’on l’a vu emprunter du personnel politique chez d’autres pour se constituer un cabinet. Sinon, alors reconnaissons qu’il n’est qu’un simple employé, nommé.
      Toloba toloba te…
      Tokoloba tiii bokoyoka !

  3. Avec l’arrangement particulier conclu entre l’UDPS et le FCC, sous l’œil vigilant de Joseph Kabila, le parti cher à Etienne Tshisekedi n’existe plus. Son Secrétaire Général Marc Kabund ne dispose d’aucune ressource morale et intellectuelle pour bloquer les assauts destructeurs d’un Joseph Kabila omnipotent. Heureusement que la présence des résistants refait surface de façon spectaculaire. On reste persuadé que cette structure fera tout son possible pour empêcher les autocrates d’un autre monde revenir au pouvoir à leur gré ! Enfin, il est à noter que l’UDPS a perdu son statut de parti historique en République Démocratique du Congo !
    J’ai dit !
    Kolomboka

  4. Mbuta Mayoyo@
    L´UDPS n´existe plus dans sa forme orginale avec 13 parlementaires du MPR… des intellectuels engagés pour un combat pour la démocratie.
    Observez l´élection de Felix lors de l´unique congrès de l´UDPS, vous n´allez pas trouver des cadres possedant une capacité de réflexion credible dans l équipe dirigeante de ce parti. Le fait que Kabund puisse assumer la fonction de SG est une indication solide sur le niveau de ceux qui dirigent l´UDPS.
    Quand Felix devient président, il se retrouve tout seul… Il n´y avait pratiquement aucune équipe en provenance de l´UDPS pour assumer les fonctions dans l admnistration présidentielle.
    30 jours après, l´admnistration de la présidence où Felix ne devait pas compter sur les mercenaires de Kabila…et devait amener ses propres hommes… mais quelle surprise.
    Non, l´UDPS la vielle UDPS n´existe plus.. Felix pouvait compter sur l´expertise de Lamuka…..mais son alliance avec Kabila le prive de cette expertise.
    Voyons son speech.. et observons l´équipe de l´admnistration présidentielle autour de Felix..

  5. Son excellence monsieur le président , nous avons entendu les discours de toutes les couleurs possibles , à l’heure qu’il est, nous voulons vous voir posé des actes concrèts , pour la vie de la nation , ce n’est pas l’heure d’aller vous prélasser dans les fêtes de mariage qui ne profite rien aux congolais , il y a des urgences auxquelles , il faut rapidement trouver solution , concernant votre slogan flatteur pouvons-nous dire à ce jour : Les fètes de mariage d’abord ! ou le peuple d’abord.. réflèchissez-y ! les cinq ans ne durent pas, c’est comme le jour d’hieq. Thanks .

  6. Force est de reconnaitre la justesse de l’intervention de Mayoyo! Déjà en 1993, nous avons assisté, médusé, à la terrible impréparation dont faisait montre l’UDPS au moment où Etienne Tshisekedi avait occupé le poste de premier ministre pour quatre mois. J’ai encore frais en mémoire sa réponse quand on l’interrogeait sur son attentisme: « J’attends le programme de gouvernement qui doit venir du HCR-PT »! Et ce qui devait arriver est arrivé!
    L’histoire va-t-elle se répéter? On a des raisons d’être inquiet!

  7. Monsieur Mayoyo,
    La gouvernance, en latin « gubernare » , en grec « kubernan » implique le pilotage des hommes. C’est de la GRH au plus haut sommet : GOUVERNANCE DES RESSOURCES HUMAINES. C’est le Management du management (dixit Gerard Charreaux) ou le management appliqué aux grands dirigeants. Avec vos injures faciles , je crains que vous ne soyez pas digne de prétendre en la maîtrise d’un savoir nécessitant éthique, déontologie et légalité.

    1. @ Ndeko Armand
      Vous n’avez rien dit. Vous pérorez, inutilement. Mayoyo a raison. Et ce n’est certainement pas vous qui allez lui apprendre la gouvernance. Vous avez le droit d’agir en  » taliban  » mais, de grâce, arrêtez de vous la jouer. Vous venez de vous ridiculiser. Je plains vos étudiants.
      Feriez-vous partie de ceux qu’on voit tourner en rond autour de la piscine de l’hôtel Béatrice comme des zombies, en attendant un poste ?
      M’enfin, comment pouvez-vous vous rabaissez à ce point, en essayant de défendre une bêtise faite homme. Solidarité tribale ? Réflexe ethnique ?
      Vous décrédibilisez votre supposé talent avec ce repli probablement régionaliste d’un autre temps.
      Prof, réveillez-vous !!!!!
      Eteya yo !

      1. Cher ndeko Bongos , l’intellectuel prétendant prêcher la gouvernance ne brille pas par l’injure facile. C’est de l’antinomie par rapport aux vertus de la gouvernance. Aucun service de recherche universitaire dans un pays civilisé ne pourrait admettre de tels écrits. Notre frère Mayoyo ignore que la gouvernance ne consiste pas que dans les savoirs. La gouvernance c’est surtout du savoir-être régulé par de la responsabilité légale et éthique. Cher Bongos, c’est la commission censure de « congoindépendant » qui devrait se réveiller. L’injure facile à travers les écrits reflète la qualité voire le niveau éducatif de quelqu’un. Sans aucun doute, le Congo dispose de beaucoup de diplômés. Mais avons-nous beaucoup d’intellectuels? Comme mon frère Elili, je vais dire que le Seigneur Jésus Christ nous vienne en aide.
        Par ailleurs cher ndeko Bongos, j’ai déjà un poste en Belgique . Si je dois aller au Congo, ce serait pour l’université de Kinshasa. Mon numéro matricule y est encore fonctionnel. Je ne suis donc pas quémandeur d’un poste politique. Bien à vous ndeko na ngayi.

    2. @ Armand,
      Il faut arrêter avec le fanatisme. Macron arrive au pouvoir avec une équipe de 17 personnes (dircab, conseiller diplomatique, coordinateur renseignement et antiterrorisme, …). Il avait changé le directeur général de la police, le chef d’état major, … il a repris en main la haute administration en procédant à plusieurs nominations. Tout ne passe pas par le conseil des ministres.
      Il n’est point besoin d’attendre 2 mois pour s’occuper des massacres dans l’Est en remplacement toute la chaîne de commandement par exemple. Il peut demander l’audit de l’appareil sécuritaire du pays, il peut demander à l’armée d’aider les déplacés internes à regagner leurs terres, …
      Il peut demander un audit des comptes publics, il peut mettre à profit son chômage technique pour relire tous les contrats de pillage. Tenez l’Angola affiche 48 Mds de dollars de budget avec seulement les revenus du pétrole. Sans un budget conséquent, il sera impossible de redresser le pays.
      Management du management veut dire quoi ? Avez vous déjà managé des équipes ?
      Êtes-vous toujours convaincus que Tshilombo a appris des choses à l’ICC ? Au cas où il ne le sait pas, il est paraît-il le commandant suprême des FARDC. Il devait y avoir le tirage au sort pour remplacer 3 juges de la CC. De surcroît, un des juges de cette fameuse cour est mort. Il peut déjà placer 4 juges sur 9 pour faire valoir son droit à l’ingratitude.
      Bokomesana… na critique
      To koloba tiiiii bo koyoka

      1. Mwana ya mokolo lopango@
        Vos affirmations sur Macron sont verifiables.. Macron avait eu un bras de fer avec le CEM.. le chef d´état major général de l´armée en France. Le général de Villier avait tout simplement été contraint de demissioner de ses fonctions.. Ainsi, Felix peut dès maintenant revoquer tous les généraux qui possedent des mines á l´est et pire qui arment les 200 groupes armés.. Il n´a pas besoin de consulter le parlement du FCC ni de demander l´avis de Kabila.

    3. Tres belle replique a ce tonneau vide de Mayoyo TT – dont la distinction n’est que sa haine d;un tribaliste primaire anti « Muluba Tshilombo ».

      1. @Michel Pembamoto
        Zonga na rwanda. Tika Mayoyo tranquille. Kenda kosolola na ba ndeko na bino ba hutu na ba ngombe na bino.
        Foutez le camp du Congo, bande d’assassins ataviques.
        Tokoloba tiii bokoyoka !

      2. M. Michel Pembamoto, si vous avez eu la moindre idée de qui est M. Mayoyo, vous ne l’auriez pas traité de tonneau vide. Je vous affirme que M. Mayoyo est un des rares intellectuels que compte la RD Congo aujourd’hui. Et, il n’est pas tribaliste tel que vous le prétendez. Acceptez les contradictions, c’est la démocratie…

  8. N’oublions pas que nous nous trouvons en plein 21è siècle et qu’un nasciturus intellectuel Tshilombo est à une distance de plusieurs années-lumières à même de diriger un Etat, au delà de sa compromission avec l’énnemi tutsi. Veuillons vaincre notre hypocrisie de refuter, juste pour des intérêts partisans et une obstination effrénée, une vérité aussi axiomale. Ne dit-on pas que « nemo dat quod non habet » ou dit d’une autre manière, « nemo trasferre potest plus quam ipse habet »? Comment voulons-nous alors exiger de Tshilombo-Show ce qu’il ne peut ou n’a pas?
    Mes soupçons, et comme cela se démontre d’ailleurs par le cours des évènements, sont que toutes les initiatives d’action du supposé Président Tshilombo Show sont attribuables à l’ignare rwandais Kamerherhe, juste rendu célèbre par des musiciens congolais voyous sans plus, ainsi que par sa position d’agent corrupteur au sein de l’Organisation d’occupation tutsie. Figurez-vous que pour dissimuler leurs criantes carences, ces infortunés sont en train de multiplier des réunions avec tantôt ce qu’ils nomment par hauts cadres, tantôt par experts. Et tout ceci, en violation de toutes normes de Droit Financier et Budgétaire. Nous sommes littéralement en face d’une authentique gesticulation des personnes qui se prennent de jour pour des « superman », capables de tout booster de forme magique, mais que de nuit, ils redeviennent de minables petits chiens la queue entre les pattes devant leurs maîtres tutsis qui ne manquent pas de leurs tirer les oreilles.
    Buansi, nkele, asco, repulsiveness, dégoût, va!

  9. 100 JOURS, EFFETS D´ANNONCE ?
    Politiquement parlant, Felix doit se concerter avec le FCC qui est l´autorité budgetaire car disposant d´une majorité écrasante au Parlement. S´il n´y pas eu concertation avant son speech, rassurez-vous le FCC peut lui refuser les 300 millions de $ destinés á financer ses projets. Ainsi les 100 jours vont devenir un effet d´annonce vide et sans impact.
    Le danger pour Felix serait la perte de crédibilité…sur le plan national et international.
    SECURITE ET DEFENSE
    La liste de Felix indique que la sécurité et la défense ne seront pas une priorité.. Ce que combattre les 200 groupes armés qui contrôlent des zones minieres exige plus de 300 miliions de $ pour financer la logistique et l´acquisition des équipements.
    Pourquoi combattre ces milices armées par des généraux congolais ne figure pas comme une priorité dans le speech de Felix? En tout cas, son « gouvernement » va devoir repondre á cette question très bientôt.
    Rafistoler camp Tshatshi, camp Kokolo ou Kibomango n´est pas ce que nous attendons de Felix. Il doit avoir plus d´ambition sur le plan de la défense quand la RDC continue á posseder une cartographie militaire qui date de la Force Publique. Faire croire qu´il est possible de sécuriser les frontières á l´Est du Congo en continuant á appliquer la philosophie militaire de Léopold 2 et HM Stanley qui consiste á « caserner » les militaires dans les villes et cités afin qu´ils puissent participer á la repression de la population est une absence totale de politique de défense moderne et réaliste.
    Felix peut s´inspirer pourtant du programme de Lamuka où on proposait de construire une nouvelle et grande base militaire á Beni/Butembo. Pourquoi la MONUSCO ne peut pas financer un tel projet?

    1. @Ghost,
      Il faut prendre connaissance du deal qu’il a signé avec aka Kabila pour sa nomination pour comprendre pourquoi Tshilombo ne touchera pas à La Défense et la sécurité nationale. Ce deal comporte beaucoup d’interdits ( ekila sur ekila). Il mettra quelques couches de vernis ici et là pour ses fanakuiti avec l’autorisation de son partenaire génocidaire rwandais surnommé Kabila. Il ne fera RIEN de plus.

Comments are closed.