Kinshasa: « Menaces terroristes » sur les intérêts américains?

C’est l’ambassade des Etats-Unis au Congo-Kinshasa qui l’a fait savoir dans un communiqué d’alerte diffusé samedi 24 novembre. Une situation sans précédent en 58 années de relations diplomatiques entre les deux pays. Ces « menaces terroristes » sont signalées au moment où l’Union européenne et le département d’Etat américain insistent sur la tenue des consultations politiques libres, transparentes et équitables le 23 décembre prochain.

Dans un communiqué plutôt laconique, la représentation diplomatique américaine à Kinshasa assure avoir reçu des « informations crédibles et précises » faisant état d’une « menace terroriste possible » contre les intérêts des Etats-Unis dans la capitale congolaise.

Principe de précaution oblige, la chancellerie sera « fermée au public » au cours de la journée de lundi 26 novembre. « Les citoyens américains ayant besoin de services d’urgence peuvent appeler le (00243) 081-556-0151 », précise le texte. L’ambassade encourage « fortement » les citoyens américains à Kinshasa et aux quatre coins du pays à faire preuve d’un « niveau élevé de vigilance et à pratiquer une bonne connaissance de la situation alentour ». Elle leur conseille, par ailleurs, de « garder le profil bas » et de tenir les amis et parent informés de sur leur situation sécuritaire.

En cinquante-huit années d’existence du Congo-Zaïre en tant qu’Etat, c’est la toute première fois qu’une ambassade étrangère – et à fortiori celle des Etats-Unis d’Amérique – alerte l’opinion et ses ressortissants au sujet de « menaces terroristes » dirigées contre les intérêts du pays d’envoi.

Après deux années de vacance à la tête de l’ambassade américaine, le président Donald J. Trump a nommé, en août dernier, un nouvel ambassadeur en remplacement de James Swan. Il s’agit de Michaël Hammer qui a remis, le 30 octobre dernier, les copies figurées de ses lettres de créance au ministre des Affaires étrangères Léonard She Okitundu.

MAUVAISE HUMEUR

Près d’un mois après, le diplomate attend toujours la date de la cérémonie solennelle pour la présentation des lettres l’accréditant en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de son pays auprès du premier magistrat du pays. Ce « retard » semble délibéré. Il pourrait s’agir d’une manifestation de la mauvaise humeur des « durs » de Kinshasa face aux mesures de rétorsion que le département du Trésor US a infligées à plusieurs nomenklaturistes du régime. Des mesures qui ont été reconduites par Trump.

Une certitude cependant: les relations entre Kinshasa et Washington sont loin d’être au beau fixe. Plusieurs raisons peuvent tenir lieu de début d’explication.

Joseph Kabila montre qu’il est prêt à tout pour garder le pouvoir. © JUNIOR D. KANNAH / AFP

Tout a commencé au mois de mai 2014 lorsque « Kabila » ne faisait plus mystère de sa volonté de briguer un troisième mandat. Et ce en dépit de  l’interdit constitutionnel. Le président Barack Obama avait dépêché John F. Kerry, alors secrétaire d’Etat, pour dissuader le dirigeant congolais. Les sénateurs Russ Feingold et Tom Perriello furent chargés, sans succès, d’une mission analogue.

Le mauvais état de ces relations s’est exacerbé au lendemain non seulement de la répression sanglante menée par la force publique contre des prétendus miliciens de « Kamuina Nsapu » mais aussi contre des manifestations pacifiques organisées par des laïcs catholiques.

ASSASSINATS D’EXPERTS ONUSIENS

Après enquête, des experts de la Mission de l’ONU au Congo ont fait état de l’existence de plusieurs dizaines de fosses communes dans le « Grand Kasaï ». Pour en avoir le cœur net, le Conseil de sécurité dépêcha sur le lieu ses experts Zaida Catalan et Michaël Sharp. Le 13 mars 2017, les deux onusiens sont portés disparus vers la localité de Bunkonde. Celle-ci se trouvait pourtant sous le contrôle de l’armée congolaise et des « services ».

Vingt-quatre heures avant la « découverte » des corps sans vie et mutilés des deux fonctionnaires onusiens, les autorités congolaises ont annoncé la décapitation de quarante policiers dans la même région. Le crime est aussitôt imputée aux « miliciens » Kamuina Nsapu. C’était le 22 mars 2017. Seulement voilà, vingt mois après cette « embuscade », les autorités congolaises n’ont jamais divulgué les numéros matricule et les identités des policiers tués. Pire, aucune cérémonie d’inhumation n’a eu lieu à ce jour.

Le 23 mars 2017, les corps mutilés des experts Catalan et Sharp sont « découverts » dans… une fosse commune. Une parodie de procès sur ce double assassinat est toujours en cours à Kananga, le chef–lieu du Kasaï Central. La « décapitation » annoncée des policiers était-elle destinée à conditionner l’opinion?

« TERRORISME »

Décidé à émouvoir la communauté internationale – et surtout à trouver des excuses à la cruauté de ses soldats et policiers -, « Joseph Kabila » prononça pour la première le mot « terrorisme ». C’était le 23 septembre 2017, lors de l’Assemblée générale de l’ONU. « Depuis une année, mon pays est victime d’attaques terroristes menées par certains groupes armés, notamment dans les provinces du Kasaï, voire dans la capitale (…)« , déclarait-il.

Kabila attribua, sans convaincre, le double assassinats d’experts onusiens à « une milice mystico-tribale » opérant au Kasaï. Dans un petit paragraphe, il dit déplorer « la barbarie dont les deux experts de notre organisation ont été victimes ».

Il est revenu à la charge sur le thème du « terrorisme » lors de la 73ème Assemblée générale de l’ONU pour dire que les « efforts » fournis par les forces de défense ont permis de « contenir les attaques terroristes ».

Pour les Etats-Unis et l’Union européenne, les consultations électorales prévues le 23 décembre prochain doivent être une occasion d’un transfert pacifique du pouvoir entre le Président sortant et le Président entrant. Pour eux, les élections à venir doivent être libres, transparentes et apaisées. Aucun postulant ne doit être désavantagé. « Kabila » parait décidé à s’accrocher au pouvoir. Il a placé ses « bad guys » à tous les postes militaro-sécuritaires avant de désigner un « dauphin » en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary.

Peter Pham, Envoyé spécial des Etats-Unis

« C’EST MOI OU LE CHAOS »

La nomination, le 9 novembre, du chercheur américain Peter Pham en qualité d’Envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands lacs a été froidement accueillie au sein de l’establishment à Kinshasa. Cette décision du département d’Etat est perçue comme une menace personnelle par « Joseph Kabila ». Celui-ci fait « lanterner » l’ambassadeur Mike Hammer à dessein. Il sait que le diplomate ne peut pas être « opérationnel », au plan bilatéral, aussi longtemps qu’il n’aura pas franchi l’étape cruciale de la présentation des lettres de créance au chef de l’Etat.

Vendredi 23 novembre, Ida Sawyer, vice-présidente pour l’Afrique centrale de l’Ong Human Right Watch, faisait cette réflexion sur son compte Twitter: « la tenue d’élections sans la candidature Kabila ne garantit la crédibilité des élections ».

Ancien rebelle issu de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre), « Joseph Kabila » est devenu maître ès fabrication de « faux rebelles ADF » et de « faux miliciens Kamuina Nsapu ». Les « menaces terroristes » signalées par l’ambassade américaine à Kinshasa ressemblent fort à un « message subliminal » que le « raïs » adresse à la communauté internationale: « c’est moi ou le chaos! »

 

B.A.W.

12 réflexions au sujet de « Kinshasa: « Menaces terroristes » sur les intérêts américains? »

  1. Si Hippolyte Kanambe et ses frères Rwandais se complaisent à fabriquer de toutes pieces de «faux rebelles ADF» et de «faux miliciens Kamuina Nsapu» qu’ils lâchent dans la nature pour décimer les populations congolaises, pourquoi les Congolais ne s’unissent-ils pas pour organiser à leur tour des groupes d’autodéfense afin d’en venir à bout de ces massacreurs?
    Les prétendues «menaces terroristes» ne viennent-elles pas pour porter le coup de grâce sur notre peuple déjà gravement atteint?

  2. C’est Triste!

    Et Fini le Terrorisme contre Americains, USA et contre les Congolais du Grand Congo!

    Lisez:
    «  »Très Grand Peuple Congolais, le Peuple qui s’est toujours libéré ; encore une fois, c’est aujourd’hui la libération
    C’est, encore une fois, avec un cœur plein d’émotion positive d’espoir juste et de responsabilité pour notre Grand Congo que je vous adresse ce message ultime et solennel pour vous mobiliser et vous libérer et éradiquer ce système [de ‘’ Joseph Kabila’’] macabre, sanguinaire, de barbaries et des atrocités inimaginables qui s’est installé sur notre Cher Pays depuis deux décennies. Et c’est, tout simplement, inacceptable !
    En effet, il n’y a, ici au Congo RDC, aucune famille qui peut prétendre n’avoir pas subi des abus directs ou indirects allant des humiliations, des dégradations, aux emprisonnements et à des tueries sauvages programmés des types de Campus Universitaire de Kinshasa [le 13, 14, 15, 16, 17, 18,19…novembre 2018] récemment , à Beni, au Grand Kasaï et ailleurs sur tout le Grand Congo sous ce régime des mensonges énormes qui sortent de leurs légers et petits cerveaux d’une inutilité aggravée par l’inconscience permanente. Dans leur solidarité éprouvée, les Congolais vivants connaissent les atrocités, les barbaries et les désastres policiers et militaires qu’ils endurent sur tout le territoire national. Les hommes de ce régime sont partout, comme drogués [ils le sont !] ; ils tirent, ils torturent leurs victimes et les tuent atrocement.
    C’est encore le grand moment le plus suprême pour rappeler que le Grand Peuple Congolais n’est ni dupe ni idiot pour accepter de s’embarquer sur le bateau vers les enfers en passant par des fosses communes de partout sur tout le territoire national. Et les Congolais ne sont pas des brebis à se laisser abattre [dévorer] sauvagement par des fauves de toutes couleurs meurtrières. Non, les Congolais plus avertis ne laisseront plus jamais que leurs compatriotes de sang aillent se jeter dans l’abîme d’une falaise sans fin [la continuation de ce régime]. Ceux qui ont les saints sifflets [sifflets sacrés] vont se mettre à siffler sans cesse pour empêcher que le Grand Peuple ne soit entrainé dans sa destruction totale. Le régime de ‘’ Joseph Kabila’’, il faut se le dire, c’est le régime de la mort et des mensonges. Il ne faut pas y être ; il ne faut plus jamais voir cette ignominie de régime sur notre terre.
    Oui, le régime de Kinshasa, de ‘’Joseph Kabila’’, avec toutes ses formes et animateurs en ses seins ne peut que continuer à perpétrer sans cesse et avec arrogances des atrocités et barbaries ignobles qui continuent à perturber les consciences humaines nationales et internationales lors qu’elles en sont informées. Car, il n’y a aucune assurance logique et de l’intelligence juste pouvant nous prouver qu’un tentacule de ce monstre connu et identifié ne va pas tuer les Congolais comme l’a fait le monstre original, originel originaire [tous les trois], leur chef immoral ! L’autorité immorale.
    Le Grand Peuple du Congo, c’est votre combat final qui compte. C’est maintenant la vie, c’est-à-dire le refus total d’accepter d’être, encore une fois, massacrés massivement par ce régime animé par des personnes connues ; ou la mort c’est-à-dire accepter les mensonges qui vont vous amener dans les enfers sans fin, par les fosses communes et autres pratiques occultes qui demandent, toujours, à ‘’Joseph Kabila’’ des sacrifices humains. Les prisons et autres lieux des détentions ont été des lieux de ces sacrifices humains. Je connais les lieux tels que : ANR Lubumbashi, ANR Kinshasa, DEMIAP Kinshasa, GLM [Groupe Litho Moboti], Prison de Makala Kinshasa . Là on y entre ; on y meurt ou on y sort par miracle !
    Avec espoir que cet écrit soit traduit dans d’autres langues possibles, je vous supplie, le Grand Peuple Congolais, de cultiver et développer l’esprit d’ ‘’Orgueil Positif’’ le seul don, en vous, qui vous permettra de vous lever comme ‘’Un’’ pour refuser solennellement ce régime de mort et des atrocités insupportables qui est actuellement à Kinshasa, vous devez en mettre fin maintenant ; et je n’ai ni honte ni peur de le prêcher.
    Les femmes, hommes, vieux et jeunes, refusez ce régime ‘’ Joseph Kabila’’ qui n’a fait que perpétuer les atrocités ignobles et inimaginable contre les femmes et filles ; introduisant les armes dans leurs vagins pour détruire cette partie intime et sacré et pour faire peur aux hommes et les faire fuir. Les hommes, les enfants et les vieillards n’échappent à ces barbaries ignobles introduites au pays Grand Congo de l’Ouganda, Rwanda, Burundi et la Tanzanie et confiées au régime sale actuel à Kinshasa pour humilier et détruire les Congolais. Non, c’est inacceptable ! Il faut arrêter cela !
    Parce que les armes militaires et munitions de ce régime ‘’ Pol Pot’’ se retrouvent dans vagins et les anus des nos mamans, de nos femmes et de nos filles, pourquoi ne pas nous attendre à ce que ces gros camions militaires pour ‘’ élections’’ soient dirigés et introduits dans les vagins et les anus pour faire plus mal aux Congolais et aux Congolais ; tellement ces cruels assassins et criminels du régime de Kinshasa et leurs alliés sataniques sont idiots et capables de chercher à faire plus mal aux Congo et à son Peuple. Il ne faut pas voter pour cet arabisé de ‘’Tip-Tip’’ [Tipo-Tipo]. Jamais, jamais et jamais !
    D’ailleurs, il y a quelques mois, par ce criminel ‘’ Mujanja’’, la province de Maniema, une bonne partie de Katanga [Tanganika] et de Fizi sont en train d’être vendues à Magufuli [de Tanzanie]. Il faut nous y opposer farouchement ! Alors :
    .Femmes, Hommes et Enfants, Non au régime des atrocités insupportables ! C’est sa fin ; et c’est le moment !
    .Etudiants et Etudiantes, la fin du cauchemar de ce régime Kinshasa, c’est maintenant !  »
    Le 25 novembre 2018
    Golden Misabiko
    Défenseur International des Droits Humains ;
    Leader de la Société Civile/Congo ;
    Prix MEA 2006 ;
    Prix Nuclear-Free Future ;

  3. Hippolyte Kanambe alias Kabila se croit au dessus du monde entier. Il est temps de mettre fin à ses aventures en Rdc.
    Aussi aux aventures de tous ceux qui dans la sous région du grand lac se permettent de tuer, violer, piller à leur guise.
    Le monde doit changer les manières de protéger les vies humaines quelques soient les intérêts financiers en terme?

  4. Si cette menace terroriste était réelle, ou mieux dit, si les américains et leur ambassade à Kinshasa n’en prennent conscience qu’aujourd’hui, des démissions en cascade auraient dû déjà s’opérer au sein du Département d’Etat et à la Direction fédérale de sécurité.

    A ce propos, compatriote BAW, puis-je vous fournir quelques données pour vous faire une idée de ce que représente le système de sécurité des Etats Unis en moyens financiers et matériels. Ce pays contribue pour la moitié du budget de l’OTAN, l’autre moitié courant à charge du reste des minables membres dont l’Union Européenne, et du point de vue opérationnel, ledit pays prend en charge plus de 80% des coûts. A noter par ailleurs que le seul budget de défense de ce pays représente en termes de PIB, le rang du 13ème pays au niveau mondial. De plus, du point de vue de la fiabilité et qualité du système de sécurité et défense, l’UE se trouve à plusieurs années de retard. Quant à la connaissance de notre pays, ces américains ont une nette cartographie de notre pays en termes de richesses exploitées et non encore exploitées, ainsi que de nos us et coutumes. Leurs espions et écléreurs n’ont-ils pas sillonnés nos forêts, eaux, marécages et villages? Souvenez-vous pour example des « corps de la paix » qui se sont rabaissés jusqu’à loger dans les cases de nos villages reculés… Le cas Ben Laden ne reste qu’une faille accidentelle du système que difficilement se répètera.

    De ce qui précède, l’annonce de la menace terroriste n’est qu’une distraction. Figurez-vous que depuis plusieurs mois, voire années, Monsieur Ngbanda n’a jamais cessé d’alerter sur l’imminence de ce phénomène au Congo. Lui-même le grand tueur tutsi placé à la tête de nos institutions, ne s’est pas dérobé d’annoncer l’avènement de ce phénomène qu’il commandite, du haut de la tribune de l’Assemblée Générale de l’ONU.

    Ce qui réellement se passe est que les forces de l’occupation ne savent plus quelle stratégie adopter pour faire avaler aux congolais l’amer pilule des élections conçues pour péréniser l’odieux système. En l’absence du traítre idéal Etienne Tshisekedi pour faire la besogne d’inciter la population au vote, merci à sa popularité acquise à coup de duplicité, les occupants ont sorti de prison l’ignare champion de l’acceptation de l’inacceptable en remplacement de Tshisekedi et à son tour déclaré hors course présidentielle par les tutsis. Toutes les réunions (Bruxelles, Genève, .. ) , ne visent qu’à fabriquer un corps de personnes qui puissent finalement faire accepter le processus électoral des tutsis. L’annonce du terrorisme fait partie de la stratégie.

  5. Celui qui élève lionceau finit un jour par se faire dévorer. C’est ce qu’il se passe entre la Communauté Internationale et Kabila. C’est la CI qui a fabriqué Kabila de toutes pièces. Ayant aujourd’hui des dents suffisamment fortes, Kabila veut dévorer ses faiseurs. Les congolais subissent les actes de Kabila depuis des années; ils n’ont plus de souci outre mesure.
    Les occidentaux se mordront le doigt un jour. Pour soi-disant protéger leurs intérêts, ils sont allés chercher un ex nihilo, sans formation de base. Ils croyaient l’avoir dompté. Malheur à eux.

  6. C’est Peter Pham l’Envoyé spécial des Etats-Unis pro balkanisation de la RDC (Rép Démocrature du Congo-Kinshasa) qui est la vraie menace terroriste contre les Kongolais… Sans aucun doute…

    Cette alerte est l’une des stratégies machiavéliques du nouvel Envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs Africains spécialement au Kongo afin de justifier l’hypothétique tentative de morcellement du Grand Kongo en mini états selon le modèle conçu dans les cercles satano-occultes par les imperialistes Américains Anglo-saxons en complicité avec les occupants Tutsi Power, l’UE, le machin ONU (Monusco, l’armée de destruction massive des Kongolais qui maintient alias Joseph Kabila au pouvoir)…

    Pendant ce temps les Kongolais appauvris, chosifiés par les occupants Tutsi Power, envoûtés, manipulés par sa classe politique corrompue, médiocre larbin des Occidentaux se figent sur les élections pièges à con truquées d’avance dans une RDC sous-occupée. 18 armées étrangères de la Monusco plus l’Armée Rwandaise agressent le Kongo qui n’est plus un pays Souverain. La naïveté, le laxisme, l’inconscience des fanatiques aveugles des faux politiciens agacent…

    Les urnes préprogrammées par la CENI pro Rwanda prouveront que le vote est un acte d’esclave en Afrique en général, au Kongo en particulier. On glisse le bulletin dans l’urne, l’Occident choisit son dirigeant militairement élu… Sic

    Poudre de perlimpinpin ! Le terrorisme contre les ambassades Occidentales au Kongo est un simple ballon d’essai pour tester la détermination des vrais Kongolais qui résistent encore aux sirènes de la Balkanisation du Kongo…

    Sursaut d’orgueil ! C’est du jamais vu un Peuple menacé de disparition certaine comme les Sioux de l’Amérique ne peut-etre aussi inconscient à l’excès. Aux USA, des siècles après 2 descendants d’Indiens autochtones viennent à peine d’entrer au Parlement US. À cette allure, le KONGO disparaîtra bientôt mais les ennemis extérieurs et intérieurs du Kongo craignent un sursaut d’orgueil imprévu… (1 Samuel 17:48-51 « Dès que le Philistin +Occupants Tutsi Power et Imperialistes Anglo-saxons) se mit à marcher vers lui, David (Kongo autrement dit Tondo en Sawa Ancien l’ancêtre de Lingala) courut sur le champ de bataille à sa rencontre. Il porta la main à sa gibecière, y prit une pierre et la lança avec sa fronde. Il frappa le Philistin au front et la pierre s’y enfonça. Le Philistin (Imperialisme et Occupation Tutsi Power) tomba le visage contre terre. Ainsi, avec une fronde et une pierre, David (KONGO ou Tondo) fut plus fort que le Philistin; il le frappa et le mit à mort sans avoir d’épée à la main. Il courut, s’arrêta près du Philistin et prit son épée en la tirant du fourreau. Il l’acheva et lui coupa la tête. Voyant que leur héros était mort, les Philistins (imperialistes UE, machin ONU et occupants Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais) prirent la fuite »

    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e certa. INGETA

  7. Depuis une vingtaine d’années, des terroristes rwandais, burundais, ougandais et tanzaniens massacrent des congolais au Congo, au vu et au su de la planète entière.

  8. L’ occident a rendu Kanambe, l’homme le plus puissant du monde. Qui sème le vent récolte la tempête, dit-on. Les massacres de congolais durent plus de vingt ans, aucun mot de l’ occident, Communauté Internationale, Union Européenne, Union Africaine et de pays voisins de la RDC.
    Congolais, à ne pas accepter l’ inacceptable maintenant.

Les commentaires sont fermés