Kinshasa: Ramazani Shadary entame sa campagne électorale par la prière

Candidat du Front commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani Shadary a lancé, samedi 24 novembre, sa campagne électorale par des messes d’actions de grâce organisées dans plusieurs églises et lieux de culte de la capitale.

Le candidat du FCC à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain a assisté à la célébration eucharistique en la cathédrale Notre Dame du Congo, à Lingwala. Plusieurs personnalités politiques étaient présentes.

L’officiant a invité les postulants aux prochaines élections – et leurs partisans –  à observer un comportement caractérisé par l’humilité, l’amour et la pénitence envers les uns et les autres durant la période de campagne, afin que l’on n’enregistre pas de violence jusqu’aux opérations électorales.

Ancien gouverneur du Haut Katanga et cadre du PPRD, Jean Claude Kazembe Musonda a expliqué que l’organisation de tous ces cultes d’action de grâce constitue une manière pour cette coalition politique de confier à Dieu sa propagande électorale et de demander ses faveurs pour les différents candidats aux législatives et à la présidentielle.

Selon Kazembe, le programme d’action de Ramazani Shadary consiste en une continuité dans les efforts de pacification de l’Etat, de reconstruction du pays sur les plans des infrastructures routières, énergétiques, sanitaires ainsi que de conserver la souveraineté et l’indépendance de la RDC qui ont constitué les défis majeurs du président Joseph Kabila dès son accession au pouvoir en 2001.

Congo Indépendant (avec ACP)

4 réflexions au sujet de « Kinshasa: Ramazani Shadary entame sa campagne électorale par la prière »

  1. Cette bande à Kagame se moque vraiment de Dieu et des Congolais.
    Après avoir vampisé leurs victimes au sein de ces mêmes lieux de culte catholiques, l’heure est maintenant aux « messes d’actions de grâce » !
    La Bible ne declare-t-elle pas que des fois même Lucifer se transforme en ange de lumière?

  2. Chers Compatriotes,
    Ne soyons pas scandalisés. Shadary est aussi enfant de Dieu. Mais n’oublions pas que Judas était aussi parmi les douze du Christ. L’invocation de ce qui peut toucher aux coeurs des faibles est une stratégie bien connue des opportunistes. S’il est catholique, je pense que Dieu qu’il prie lui demandera les comptes des vies humaines fauchées par le régime avec le concours de cet élément « requin » du « Raïs », pardon « Dauphin du Raïs. Malheureusement, l’argent facile pour pouvoir subvenir à ses besoins importants et urgents, ainsi que le christianisme de façade constituent un terrain fécond pour apporter des voix à ce candidat de la majorité présidentielle. Il serait difficile que l’opposition gagne ces élections, même avec la plus grande sérénité, transparence et inclusion. Le salut du pays est dans une transition de cinq ans. Que Dieu nous vienne en aide.

Les commentaires sont fermés