Kinshasa: Retour de Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi

Les candidats à l’élection présidentielle Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi ont regagné Kinshasa mardi 27 novembre, en provenance de Nairobi au Kenya, via Addis Abeba en Ethiopie.

S’exprimant à leur descente d’avion à l’aéroport international de N’djili, les deux opposants ont expliqué les raisons de leur ralliement, Kamerhe ayant retiré sa candidature à la présidentielle au profit de Tshisekedi dans le but de remporter la présidentielle du 23 décembre prochain.

Ils ont promis de publier, dès mercredi, le programme politique à présenter à la population. Des sympathisants de deux partis politiques, l’UDPS et l’UNC, ont fait le déplacement de l’aéroport pour accueillir leurs leaders politiques, sous l’encadrement appréciable des éléments de la Police nationale congolaise (PNC).

ACP/

6 réflexions au sujet de « Kinshasa: Retour de Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi »

  1. COMBIEN ETAIENT-ILS A DESCENDRE DANS LES RUES? DES MILLIONS CERTAINEMENT !

    A NOTER LE SILENCE EMBARRASSANT DE LA CHAINE KANAMBISTE RTNC SURE CES STATISTIQUES AINSI QUE LE SILENCE DES TUEURS-MERCENAIRES TANZANIENS ET ZIMBABWEENS (LES PRETENDUES PNC ET ANR) SOUS LA BOTTE DU CRIMINEL KANAMBISTE KALEV MUTONDO, TOUS A LA SOLDE DE HYPO JAYNET ET ZOE KANAMBE-MTWALE URILISANT L’ARGENT DE L’ETAT POUR CORROMPRE.

    LES MILLIONS DE NOS COMPATRIOTES DEFERLANT AUJOURD’HUI A KIN ET A TRAVERS PROVINCES, ET SCANDANT DE PANCARTES A LA GLOIRE DU « TICKET-GAGNANT FELIX-VITAL (A 55%) » DONNE DE CAUCHEMARS AUX JOUISSEURS KANAMBISTES, LEUR PETIT CHEF, ET SON DAUPHIN RAMAZANI.

    MALGRE LES TRICHERIES EN PREPARATION PAR LE PION-KANAMBISTE NANGAA, LES CONGOLAIS VONT DEFENESTRER LA MAFIA TANZANIENNE DU SOMMET DE NOTRE PAYS, ET CE POUR BIENTOT !

  2. Le peuple congolais devrait comprendre ceci: les forces de l’occupation se confrontent à un sérieux problème, celui de faire accepter aux congolais un simulacre d’élections dont l’issue est prédéterminée, dans l’unique but d’étoffer d’une certaine légitimité et revigorer le système en place de l’occupation comme préalable à la culmination d’une postérieure étape de dépéçage de notre territoire.

    En vue de favoriser ce processus et en défaut de la labeur collaboratrice du traítre idéal Etienne Tshisekedi succombé en chemin, les occupants ont d’abord fait recours à Bemba qu’ils ont tiré à la hâte de prison pour aller donner le coup d’envoi de crédibilisation de ce qui à plusieurs années-lumière ne s’apparente à des élections. Malheureusement pour l’Occupation, le caractère de gros ignare dudit Bemba, telle une sardine dépourvue de tête, l’a aussitôt fait depouiller de la valeur maîtresse d’instrument des occupants, passant ainsi à la réserve.

    Après plusieurs tâtonnements dont les successives réunions d’opposants-collabos à Bruxelles la capitale du pays européen le plus raciste, puis en Afrique du Sud et à Genève, juste pour tenter de former une masse critique pouvant faire accepter les élections, la résolution finale des occupants semble être d’utiliser à tout prix le cadavre politique nommé Tshilombo, en vue de courtiser la petite popularité laissée par le père de ce dernier, popularité acquise durant des années à coup de macabre duplicité.

    Pour conduire la nouvelle stratégie ci-dessus, l’agent catalyseur actif choisi par les occupants est bel et bien le rwandais Kamerhere qui a longtemps fait ses preuves dans son róle de mise aux pas des collabos dits « opposition ». En terminologie de biologie cellulaire, ce monsieur remplit les tâches primordiales de protéines guides d’initiation de plusieurs processus intra-cellulaires. Actuellement, telle une protéine dinéine ciliaire, il est en charge de transporter la molécule Tshilombo pour tenter de la connecter avec la population congolaise. L’information de conduction de ce processus provient bien sûr de l’ADN qu’est l’Etat Major de l’occupation composé entre autres des tutsis du Rwanda.

    Devant cet ignoble panorama, le peuple congolais doit renforcer sa cohésion pour faire échec aux forces du mal. Passant aux actions concrêtes, Tshilombo est d’ores et déjà interdit de fouler le sol du Kongo Central, la terre des artisans de l’indépendance du pays, en soi-disant campagne électorale. Libre il est d’aller arranguer les foules à Kabeya Kamwanga dans son Kassaï natal.

    1. @Mamale
      De quel droit un individu étranger arrivé au Congo à peine 24 and empêcherait un fils du pays d’ aller faire sa campagne dans le Congo Central ? La démocratie est un mot difficile pour toi . Connais tu la difference entre la majorité ethnique et celle basée sur les idées ou opinion? surement que non! tu n’as que la haine dans ta petite cervelle..Tika ba Congolais kimya.

      1. Inutile de raisonner avec ce Ngbandiste (plutot « bandit ») Mamale et ses semblables dont la seule arme est leur jalouisie et haine tribale contre tout ce qui debute avec « tshi » comme dans « Tshiluba, Tshisekedi et Tshilombo »

        Heureusement que 4 Millions de Kinois (mirroir du Pays entier comme le dit bien Vital) viennent de demontrer a ces terroristes du verbe faineants et leur chef « Terminator » que la popularite de Fatshi est sans egale au Pays….!

Les commentaires sont fermés