Kinshasa: Une directrice d’école maternelle plaide pour la création des « crèches »

Au cours d’un entretien samedi 23 février avec ACP, la directrice de l’école maternelle « Georges William » au quartier Matonge, dans la commune de Kalamu, Lili Boyenge a exprimé le vœu de voir le gouvernement congolais ouvrir des réseaux de garderies des bébés et enfants de 2 à 3 ans dans le but de réduire la charge de leurs mères.

Selon Mme Boyenge, ce réseau de garderies pourrait alléger la tâche des mères estimant qu’il est anormal que celles-ci continuent à porter des bébés et des enfants lorsqu’elles vont faire leurs courses.

La mise sur pied d’un réseau de garderies d’enfants à travers le territoire national serait une solution pour parer à l’indisponibilité circonstancielle des sœurs, belles sœurs, tantes et grands-mères souvent commises, à titre gratuit, à la surveillance des enfants lors des absences de leurs génitrices, a estimé Mme Boyenge.

Les garderies publiques d’enfants sont également utiles pour, entre autres, résorber le chômage criant en RDC en contribuant à donner du travail aux finalistes des filières pédagogiques et de puériculture d’une part et de servir, d’autre part, des « jobs »pour certaines étudiantes issues des familles défavorisées.

ACP/

4 thoughts on “Kinshasa: Une directrice d’école maternelle plaide pour la création des « crèches »

  1. Très bonne idée !
    On récupère les millions détournés pendant les 100 jours et on crée ces crèches, par exemple.
    Il ne faut pas être diplômé de l’ICC de Bruxelles pour le savoir. Ce n’est pas savant !

  2. JO BONGOS BONJOUR!
    BRAVO ET BIEN DIT.
    C’EST VRAIMENT HONTEUX POUR LES MISTA RANGERS DIPLOMES DE L’ECOLE BUISSONNIERE DE L’ICC BRUXELLES , AU LIEU D’INNOVER, CONFORTABLEMENT ASSIS DANS LEURS FAUTEUILS DE NIEKIESE EN ETUDIANT ET BLOQUANT INFATIGABLEMENT ET CELA DU MATIN AU SOIR DANS LEURS TETES DE BETON COMME DES TCHIAKOUS DE LA SAVANE DE KINGAKATI, TOUS LES MOTS DE DICTIONNAIRE ET EXPRESSIONS DE LAROUSSE: FOUINER, DEBOULONNER, SAUT-DE-MOUTON, SAUT-DE-CAMELEON etc.. POUR FAIRE PEUR AUX KONGOLAISES ET KONGOLAIS.
    LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS VEULENT LES ACTES CONCRETS ET NON DES MOTS ET EXPRESSIONS.

  3. @ Lili Boyenge.
    Un projet similaire avait deja eu lieu dans les annees 1975 si je ne m’abuse pas. J’etais tres jeune. A Kindu ou je me trouvais comme grand membre de la JMPR, olinga olinga te, l’Etat avait meme commence a construire des salles de classes et le ministre de l’education nationale est venu nouseclairer sur ce projet du MPR. Je me souviens que l’un des inspecteurs de l’education, mr Awazi Kasote avait pose une question tres embarassante au comissaire d’etat. La question etait de savoir si le MPR avait deja trouve des enseignants bien formes pour faire la garde des enfants. Le commissaire d’etat repondra que les animatrices,entendez des danseuses du parti peuvent tres bien s’en sortir et que poser cette question etait un signe de manque de vision patriotique aux ideaux du parti. Le fameux commissaire d’etat n’est jamais revenu pour l’inauguration de ces ecoles. Je crains que les nouvaux maitres du Congo ne reservent pas la meme reponse a ton projet.

  4. Idée idiote et curieuse.
    En quoi des crèches payantes seraient mieux que de faire garder les enfants gratuitement par les membres de famille.
    On veut donc remplacer quelque chose de gratuit et d’organique, c’est-à-dire faire garder les enfants par leurs tantes et cousines, par quelque chose d’artificielle, c’est-à-dire faire garder les enfants par des étrangers.
    Cette dame prêche pour sa paroisse, vu qu’elle fait partie de ces commerçants propriétaires d’écoles, et bientôt de crèches.
    Vive la marchandisation !

Comments are closed.