Kongo Central: Assassinat de deux frères jumeaux à Kinzau-Mvuete

La VSV exige des sanctions sévères et exemplaires contre les auteurs afin de prévenir de tels actes ignobles dans toutes les provinces de la RD Congo.

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) dénonce et condamne avec fermeté l’assassinat cruel, jeudi 30 juillet, entre 20h00 et 22h00, de deux frères jumeaux artistes musiciens à Kinzau-Mvuete, province du Kongo Central.

En effet, après que le chef de l’Etat congolais ait décrété l’état d’urgence sanitaire suite à la pandémie à Coronavirus qui ravage le monde entier, les deux frères jumeaux Perse KABANGA NSENGA et Max MBUYI MUAMBA qui se trouvaient à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central dans le cadre de leurs activités se sont vus dans l’incapacité de poursuivre leurs activités et de rentrer à Kinshasa où ils résidaient. Pour survivre, Perse et Max ont résolu de se débrouiller. C’est ainsi qu’ils ont loué un taxi moto pour se rendre à Kinzau-Mvuete en vue d’acheter des produits agricoles qu’ils devaient revendre à Matadi. Arrivés sur place, le conducteur de taxi moto les a livrés à un groupe de gangs baptisé « Bana Mura »  qui les a copieusement tabassés à mort avant de les brûler vifs et de jeter leurs corps dans un trou sur place à Kinzau-Mvuete.

La VSV condamne avec la dernière énergie cet ignoble assassinat frisant l’intolérance et le non- respect de la dignité humaine. Elle dénonce le silence de toutes les autorités congolaises tant au niveau local, provincial que national sur ce drame.

La VSV rappelle aux autorités rdcongolaises qu’il leur incombe,  au premier chef, la mission de sécuriser les personnes et leurs biens sur toute l’étendue du territoire national, et ce, conformément à la Constitution de la RDCongo et aux instruments juridiques relatifs aux droits de l’homme.

Eu égard à ce qui précède et compte tenu du caractère gravissime de l’ignoble acte précité, la VSV exige:

  • L’ouverture d’une enquête réellement indépendante sur l’assassinat cruel de deux frères jumeaux afin d’en établir les responsabilités et de sanctionner sévèrement et de manière exemplaire les coupables;
  • Une condamnation publique et sans tergiversations de l’ignoble assassinat de deux frères jumeaux par les autorités locales, provinciales et nationales de la RDCongo;
  • Le renforcement et l’amélioration des conditions socio-professionnelles des éléments de la PNC dans tous les coins et recoins de la RDCongo afin de lutter efficacement contre la criminalité urbaine et le long des routes d’intérêt national;
  • L’indemnisation de la famille des victimes pour tous les les préjudices subis et la prise en charge des frais des obsèques pour un enterrement digne.

Fait à Kinshasa, le 06 août 2020.

 

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

5 thoughts on “Kongo Central: Assassinat de deux frères jumeaux à Kinzau-Mvuete

  1. Quelle forte contiguïté avec les crimes et atrocités qui se commettent à l’Est du pays!
    Et si c’était là l’oeuvre des mêmes agents d’exécution de la republique, puisque ceux-ci se retrouvent disséminés partout!

    1. eKUM
      dans pareil cas, c´est d´abord de l´indignation qu´on exprime et non des questtions supputations du genre : « Et si c’était là l’oeuvre des mêmes agents… »

  2. J’ai été fort peiné par ce cruel meurtre de deux jeunes au Bas Congo. Certains évoquent un mobile trobaliste à ce crime, en savent-ils davantage ou ne sont-ils que dans la rumeur ? Les deux jeunes n’auraient pas connu ce sort fatal s’ils étaient des bakongo du coin, s’ils n’étaient pas des baluba ? Il est en fait difficile de faire la part des mobiles d’un crime commis dans un contexte de recherche de gain au sein d’une population démunie et peu servie par l’absence de l’autorité de l’État. Les victimes étaient parties à Kinzau-Mvuete faire du commerce, la compétition et les jalousies sont vite au rendez-vous et un crime crapuleux est vite arrivé. Y’avait-il aussi une motivation tribaliste ? C’est à voir au plus près l’enchainement des faits et les mentalités du coin, – les locaux refusent-ils à ce point les étrangers, n’y a-t-il pas de Congolais d’autres origines qui font du commerce là-bas, travaillent la ? – pour qu’ils en arrivent à cette extrémité ? Nous ne sommes pas loin des frontières angolaises où une activité commerciale intense est de cours et où donc le comospolitisme est de règle.
    La motivation principale est assurément crapuleuse , celle tribaliste ne serait alors que secondaire. Dans tous les cas de telles atrocités ne sont possibles que dans un pays où l’autorité de l’État est absente pour assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens, hélas, hélas…

    1. NONO
      – « Il est en fait difficile de faire la part des mobiles d’un crime commis dans un contexte de recherche de gain au sein d’une population démunie » : Je n´ai rien contre cette réserve, mais je constate qu´elle disparaît dès qu´il s´agit des morts à l´Est.
      – « … les locaux refusent-ils à ce point les étrangers… » : La motivation tribaliste peut être présente chez les auteurs de l´acte, sans que cela n´engage (tous) les locaux.
      – « … de telles atrocités ne sont possibles que dans un pays où l’autorité de l’État est absente… » : Dans quel pays, elles ne sont pas possibles ? Face à de telles atrocités, les responsabilités n´incombent pas qu´à l´État. Églises, intellectuels… sont aussi convoqués.

  3. Assassinat ou meurtre ? C´est avant tout un acte très cruel qui nécessite des sanctions sévères. Perdre des jumeaux, quelle dure épreuve pour une pauvre mère !

Comments are closed.