La mort de Monsieur John Bompengo doit interpeller le président Félix Tshisekedi

Jean-Claude Katende

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, est préoccupée par la mort de Monsieur John Bompengo, un des condamnés à mort dans le dossier de l’assassinat du Président Laurent Désiré Kabila.

Monsieur John Bompengo est l’une de 90 personnes qui ont été condamnées par la Cour d’Ordre Militaire en date du 07 mars 2003. Il est mort le 12 juillet 2019 en détention à la prison d’Angenga située dans l’ancienne province de l’Equateur à cause de mauvaises conditions de détention et du manque des soins de santé adéquats.

Il y a lieu de rappeler que plus de dix personnes condamnées dans ce dossier d’assassinat de Laurent Désiré Kabila sont mortes en prison à cause des mauvaises conditions de détention ou à cause de l’accès tardif aux soins de santé.

Au regard des lois d’amnistie de 2005 et de 2013, de la recommandation de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et celle de la CENCO dont sont bénéficiaires Eddy Kapend et ses compagnons, il n’est plus acceptable que ces personnes continuent à mourir en prison comme s’il y avait un plan de les exterminer à petit feu afin d’occulter la vérité sur l’assassinat de Laurent Désiré Kabila.

En date du 02 juillet 2019, le Président de la République avait fait la promesse de se pencher sur ce dossier pour trouver une solution appropriée. Il avait déclaré, parlant de Monsieur Eddy Kapend; que  » Je ne sais pas s’il est libérable. Laissez-moi suivre ce dossier vu la peine d’emprisonnement à perpétuité qui lui avait été infligée « .

L’ASADHO estime qu’après 19 ans de détention, il est temps de libérer Monsieur Eddy Kapend et ses compagnons en application de toutes les mesures indiquées ci-dessous ou par la grâce présidentielle.

Elle appelle le président Félix Tshisekedi à tenir sa promesse faite à ce sujet.

Fait à Kinshasa, le 15 juillet 2019

 

ASADHO
Pour toute information, prière de contacter
Me Jean Claude Katende: Président National
Contact whatsap : +243 81 17 29 908

3 thoughts on “La mort de Monsieur John Bompengo doit interpeller le président Félix Tshisekedi

  1. Ca serait une erreur grave de voir le Chef de l’Etat revoir ce procès. Quand on parle de libération du Colonel Eddy KAPEND, mais soyons sérieux, si lui n’est pas meurtrier de Mzee KABILA, mais au moins il a abattu le tueur. et pour ca il mérite la perpétuité. Car le tueur a une âme et si il était vivant tout le monde serait édifié.
    De deux FAtshi est un président de la république, comment pourra t-il faire un cadeau aux tueurs même supçonnés d’un ex-president.

    1. @leonard NGINDU
      1º- le président de la république est le garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, il doit donc veiller à ce que la justice s’exerce avec équité.
      or, tout le monde sait que ce process des soi-disant assassins de LDK était un procès très expéditif et que les vrais assassins n’ont même pas été inquiétés. Alors il est du devoir du chef de l’Etat de veiller à ce que justice soit rendue;
      2º- le président de la République dispose du droit de grâce. Et « grâce » signifie « faveur accordée librement à quelqu’un », donc imméritée.
      Alors, dites-nous si Felix Tshilombo est président ou non!

  2. La République Démocratique du Congo , la RDC en sigle ; un pays d’exceptions , un pays qui fâche et qui énerve chaque jour, avec son peuple d’enfant , que disent mes oncles du Katanga par rapport au procès de Bosco Ntanganda à la CPI, qui s’exprimait en kinyarwanda ,il s’est déclaré rwandais alors si j’ai bonne mémoire il a dirigé la région militaire de Lubumbashi toujours en kinyarwanda, là il n’y a pas eu: Buluba i bukata ,Mwana a Muluba ne Nsungu.c.à.d ,les Lubakat sont un peuple grand et fort, ils n’acceptent pas de partager leur grandeur avec un autre peuple . je suppose que cet adage était taillé sur mesure contre leurs cousins germains Lubakasai, l’exploitation des minerais à la enième puissance que font les rwandais , les chinois , les somaliens et indopakistanais là l’oncle Katangais trouve normal, la semaine passée il y a eu panique dans la ville de Lubumbashi suite à l’incursion des éléments Kata Katanga de Gedeon Kyungu pour chasser les non -originaires , surtout Lubakasai. Mawa !

Comments are closed.