La production du secteur minier évaluée à 1,57 milliards USD en 2018

Le secteur minier de la République Démocratique du Congo a généré 1,57 milliards USD de recettes publiques en 2018 représentant une hausse de 9,1% par rapport à l’exercice 2017, a indiqué jeudi 18 avril le ministère des Finances.

Le ministère précise qu’en rapport aux recettes propres générées par l’activité économique, la contribution du secteur minier dans son ensemble au titre de redevance, droit, impôts et taxes représente en moyenne 14,32% pour la période de 2010 à 2017.

Comparé aux exercices d’avant et après l’année 2002, l’activité minière ne contribue pas de manière significative au budget de l’Etat, souligne la source qui précise que ce sont ces frustrations qui ont conduit à la révision de la Loi N° 007/2002 portant code minier, notamment son régime fiscal et douanier jugé trop libéral et déséquilibré au détriment de la population congolaise.

ACP/

One thought on “La production du secteur minier évaluée à 1,57 milliards USD en 2018

  1. ✓ « Notre secteur minier a généré 1,57 milliards USD de recettes en 2018 représentant une hausse de 9,1% par rapport à l’exercice 2017, selon le ministère des Finances. »
    Qu’en dire de mon poste de profane ?
    ✓ D’emblée que l’ACP qui nous l’annonce fait son service minimum du constat du fait accompli comme un pigiste fait les « chiens écrasés ». Tout juste suggère-t-elle que la hausse de recettes est dûe à l’introduction du nouveau code minier.
    A la bonne heure ; c’est sans doute pas de son ressort mais quand même tant on aurait voulu savoir plus. Notamment si notre activité minière si importante ne vaut que 1,57 milliards USD ?
    Assurément bien plus et osons espérer que des investigateurs entêtes s’en occuperont et nous révéleront le volume et la direction des fuites entre les recettes réelles et celles qui entrent au Trésor.
    ✓ Il faut tarir ces fuites en sanctionnant d’une façon ou d’une les coupables voleurs de nos richesses.
    C’est bien d’avoir un code minier plus avantageux mais c’est encore mieux d’avoir une gestion transparente de notre secteur minier si capital pour le budget du pays.
    ✓ Voilà un autre chantier prioritaire pour la nouvelle présidence même si ça sera laborieux et dans les cinq ans de son mandat : mettre de l’ordre dans toute la filière en reexaminant les différents contrats et en traquant ceux qui en chemin en détournent les recettes, d’ailleurs nationaux comme étrangers.
    Pour un pays comme le nôtre dont les minerais constituent une activité si importante on attend surtout à ce stade où notre économie est encore moins diversifiée que l’activité minière contribue beaucoup plus significativement au budget de l’Etat.

Comments are closed.