La RDC est depuis 2001 une partie du territoire élargi du Rwanda et de l’Ouganda

Dr François Mpuila

1. La RDC fait désormais partie du territoire national élargi du Rwanda et de l’Ouganda.

Le petit Rwanda et l’Ouganda ont mis le « Grand Congo » à genoux; se sont approprié tout le territoire congolais, nos terres et nos richesses naturelles et sont fiers d’affirmer qu’ils sont les producteurs de ces richesses naturelles car ces richesses appartiennent aux territoires élargis de leurs pays respectifs depuis 2001.

Le Rwanda et l’Ouganda massacrent massivement les populations autochtones par le canal des unités et des bataillons de leurs armées nationales. Ces unités et ces bataillons sont placés en RDC (Est, Béni…). Ils forcent les survivants congolais à fuir l’insécurité, la mort, les horreurs et les atrocités. Les populations rwandaises et ougandaises viennent ainsi s’approprier les territoires délaissés.

Certains Congolais refusent de s’attaquer frontalement à cette humiliation; appliquent la politique de l’autruche; cachent leurs têtes dans le sable pour ignorer la réalité et ne pas la regarder en face; se bercent d’illusion et d’un espoir fallacieux d’être à l’abri du danger; avancent cet alibi pour expliquer leur insouciance face à la Tragédie congolaise.

Ces Congolais confondent une hallucination (perception sans un objet réel, sans un fait historique, situé et daté); s’époumonent dans un faux débat et s’épuisent dans de vains efforts en affirmant qu’ils sont libres; que la RDC est toujours un pays indépendant et souverain; que Minembwe et Béni sont les seules localités congolaises menacées par la balkanisation (détachement de la RDC et rattachement au Rwanda et à l’Ouganda).

Ces Congolais et d’autres théoriciens qui répètent sans discernement cette affirmation ignorent qu’ils ne parlent pas de la balkanisation de la RDC dans le sens visé par le Rwanda et l’Ouganda. Concernant leur liberté, l’indépendance et la souveraineté de la RDC, ces Congolais sont, comme pour la balkanisation, en retard d’une guerre et d’une époque par rapport à la réalité acquise sur le terrain par le Rwanda et l’Ouganda.

Ils ignorent les faits ci-après:

  1. Depuis Janvier 2001, tout le territoire de la RDC (y compris donc Minembwe et Béni) est dépouillé de son indépendance et de sa souveraineté et est déjà une « propriété privée » du Rwanda et de l’Ouganda. Depuis Janvier 2001, les Congolais sont les « esclaves » du Rwanda et de l’Ouganda. Ils sont même les esclaves en sursis: ils sont, par divers mécanismes, stratégies et moyens, massacrés au fur et à mesure jusqu’à l’extermination totale;
  2. Tous les accords signés depuis les accords de Lemera jusqu’à ce jour ont été systématiquement violés par le mercenaire-imposteur local, sa basse-cour des Rwandais et des Congolais collabos, sur instruction du leadership rwandais et ougandais en ce qui concerne les articles visant à respecter l’indépendance, la souveraineté nationale, la paix, la sécurité, la coexistence pacifique, l’intangibilité des frontières de la RDC, l’intégrité du territoire de la RDC et à promouvoir les intérêts vitaux de la RDC et des Congolais. Seuls ont été appliqués les articles insidieusement favorables au bradage de la nationalité congolaise par l’octroi massif de la nationalité congolaise aux Rwandais et aux Ougandais ; à la légitimation, à la consolidation et au renforcement de l’occupation étrangère rwandaise et ougandaise de la RDC;

Aucun Congolais lucide ne peut démontrer, arguments à l’appui:

  • Que tous les Congolais ont démontré le patriotisme et ont su préserver avec abnégation, courage, bravoure, fermeté et détermination l’Indépendance et la Souveraineté de la RDC ainsi que la liberté, l’honneur, la dignité et la fierté nationale;
  • Que les Congolais jouissent de toutes leurs libertés et de tous leurs droits et qu’ils sont les fondements et la source de toute légitimité du pouvoir en RDC, de son organisation, de son fonctionnement et de son exercice; et que le peuple congolais jouit de son droit de demander des comptes aux Gestionnaires des biens publics et de l’Etat et de sanctionner les coupables;
  • Que la RDC et les Congolais sont gérés par une constitution rédigée en RDC et par les Experts Congolais;
  • Que tous les gestionnaires des institutions (régaliennes et autres) de la RDC sont des Congolais;
  • Que les Congolais ont le contrôle de la gestion de toutes les ressources naturelles de la RDC;
  • Que le Peuple Congolais jouit de son droit de demander des comptes aux gestionnaires des biens publics et de l’Etat et de sanctionner les coupables;
  • Que le Peuple congolais jouit de son droit de voir s’organiser en RDC des processus électoraux crédibles, transparents et démocratiques et de son droit de choisir librement ses dirigeants parmi les meilleurs fils de notre Pays, ceux qui correspondent au profil défini par la CNS (Conférence nationale souveraine) ; ceux qui présentent une vision de progrès, un projet de société et un programme qui incarnent ses aspirations profondes et légitimes;
  • Que l’AFDL/CPP/PPRD, qui trône au pouvoir en RDC depuis le 17 mai 1997 jusqu’à ce jour est un parti politique créé à l’initiative des Congolais et par les Congolais. Pour rappel, l’AFDL/CPP/PPRD est un mécanisme politico-militaire créé le 23 octobre 1996, sur l’initiative du leadership rwandais et ougandais, lors de la signature des Accords de Lemera. Veuillez relire ces Accords pour comprendre la mission de l’AFDL/CPP/PPRD en RDC.

2. Le Rwanda et l’Ouganda ne luttent plus pour la balkanisation de la RDC dans le sens que l’entendent les Congolais: Ils veulent créer l’Apartheid dans un pays qu’ils occupent et contrôlent depuis la première guerre de l’AFDL.

Depuis la première guerre de l’AFDL jusqu’à ce jour (sept 1996 – février 2020), le Rwanda et l’Ouganda- aidés par la lâcheté, la capitulation, la médiocrité, la naïveté, la compromission, la complaisance et la complicité des Congolais ont réussi à occuper l’entièreté du territoire de la RDC, à exterminer une bonne partie de notre Peuple, à s’approprier nos richesses naturelles et à les piller.

La RDC est déjà un département, une province du Rwanda et de l’Ouganda et fait déjà partie des territoires élargis de ces deux pays.

S’étant déjà approprié tout le territoire de la RDC, le Rwanda et l’Ouganda vont plus loin dans l’application de leur superstructure idéologique en RDC déjà entièrement conquise: le Rwanda et l’Ouganda veulent créer l’Apartheid à Minembwe et à Béni. Ils veulent chasser ou exterminer tous les Congolais autochtones de Minembwe pour que ces territoires soient les premiers en RDC à être habités exclusivement par les Rwandais et les Ougandais. Les autres territoires le deviendront au fur et à mesure que les populations congolaises qui y habitent fuient le territoire et s’exilent à cause de l’insécurité, la désolation et le deuil permanents ou ils sont exterminés.

Les Congolais qui habitent à Béni, à l’Est de la RDC et même sur tout le territoire de la RDC ne sont ni protégés ni sécurisés par l’armée, la police, les services de sécurité. Ces institutions sont en réalité dirigées et contrôlées par les Rwandais et les Ougandais. Les Congolais y sont placés à l’avant-plan de la scène théâtrale comme éléments décoratifs, trompe-œil et pions. Ces institutions sont le verrou de l’occupation étrangère. Leur mission consiste à protéger le pouvoir d’occupation; à le faire perdurer; à surveiller la population autochtone, à réprimer dans le sang toute manifestation de patriotisme.

3. La RDC n’est pas une colonie du Rwanda et de l’Ouganda

Dans le cas d’une colonie, les colonialistes ne sont pas habités par une superstructure idéologique génocidaire qui les pousserait à exterminer la population autochtone pour la remplacer par la population de la Métropole. La population autochtone survit à la domination étrangère et elle bénéficie même des soins médicaux et d’un certain degré de l’enseignement pour travailler dans les hôpitaux, l’administration, les églises, l’armée, la police, la sécurité, les mines, les entreprises et les hôpitaux dans la colonie même pour les intérêts de ces Services et de la Métropole.

Dans une colonie, les populations locales conservent leurs terres, à l’exception des cas extrêmes comme celui du « système léopoldien » dans la Colonie Congo, système qui spoliait les populations locales même de leurs terres,

Fait le 20 février 2020

 

Pour le Leadership National Congolais
Dr François Tshipamba Mpuila
GSM : +32-493-325-104 ; E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr

One thought on “La RDC est depuis 2001 une partie du territoire élargi du Rwanda et de l’Ouganda

  1. Chers Compatriotes,
    Ne nous ridiculisons pas à ce point. « La RDC est depuis 2001 une partie du territoire élargi du Rwanda et de l’Ouganda », à l’indépendance, la Banque Nationale pour le Rwanda, le Burundi et le Congo était situé à Léopoldville. Le problème que nous élargissons de façon exagérée au Rwanda ne concerne qu’une partie de la population tutsi qui se sont ligués avec nos frères pour renverser la dictature alors chancelante du Maréchal pour avoir le pouvoir, mais sans se préparer à avoir les moyens pour conserver ce pouvoir et se libérer de ses « Alliés » qui deviendront « prédateurs » toujours avec le concours de nos compatriotes. Il s’agit ici du pouvoir et non du territoire. Nos compatriotes qui ont exercé le pouvoir depuis l’arrivée de l’AFDL ont été et restent incapables d’assurer la paix sur toute l’étendue du pays et dans presque toutes les grandes villes du pays. Cela était prévisible. Quand on renverse un dictateur en s’appuyant sur les armées des étrangers, on subit d’une manière ou d’une autre la loi de ces armées. Et si ces armées ont des ambitions, on est obligé de céder. La paix dans l’Est est une question très délicate qui ne peut être résolue qu’avec le concours des tribus de l’Est. Seule une investigation profonde, qui intégrerait les « bahami » de l’Est aura une chance d’aboutir à une paix durable dans la région. Les Congolais sont victimes d’une campagne de manipulation psychologique qui a fait du Rwanda un ennemi public congolais et des Rwandais (hutu ?, tutsi ? et même twa?) des ennemis du Congolais. Mais arrêtons cette spirale de manipulation psychologique. Ce docteur qui a joué un rôle important à côté de Tshisekedi Père peut-il nous expliquer ce qui se passe maintenant ? Comment « Kabila Joseph » qui a refusé de reconnaître le résultat des élections de 2011, résultat que même le Cardinal de Kinshasa avait reconnu publiquement, peut allègrement reconnaître (?), Tshisekedi (fils/ancien président de l’UDPS) comme président du Congo. Ne nous entraînez pas dans des diversions dignes de la deuxième république. Engagez (UDPS) la population dans la dynamique de changement capable de conduire le pays à la paix durable et au développement. Et ceci a été une dynamique jamais amorcée par l’UDPS, malgré toutes les illusions que les gens entretiennent au sujet de ce parti. Que Dieu nous vienne en aide..

Comments are closed.