La RDC va de mal en pis

Dr Mukulumanya wa N’Gate Zenda

Chers frères et soeurs,
Chers compatriotes!

Après près d’une quinzaine de jours passés à observer, de ma retraite, comment fonctionnent les dirigeants et les membres des coalitions au pouvoir en R.D.C., et ayant constaté que rien, dans tous les messages que vous avez bien voulu m’adresser, ne nous prête à espérer un avenir meilleur et radieux pourtant promis par tous les acteurs politiques en activité, je reviens vers vous pour partager tout juste quelques uns de ces messages…

Afin de permettre, à ceux d’entre nous qui ne les ont pas vus et qui le peuvent, de réfléchir sur l’état déplorable actuel de la nation congolaise et de proposer les voies et moyens de mettre fin à la guerre de l’Est.

Celle-ci, la guerre, à mes yeux, semble de plus en plus nous échapper et, de ce fait, nous ne maîtrisons ni ses paramètres ni ses voies, ses commanditaires, ses meneurs et les dirigeants congolais au pouvoir l’ayant sournoisement engagée et laissée évoluer sous plusieurs formes préjudiciables! Elle appelle encore notre vive attention!

Rien, en effet, ne réussit au Président de la République et à son gouvernement, et c’est triste: aucune réforme n’a été entreprise, aucune initiative engagée n’a fait long feu, les promesses de campagne des uns et des autres sont restées lettres mortes, tandis que le Rwanda et l’Ouganda, plus réalistes et déterminés à assurer leur ancrage dans notre pays en vue de nous dominer, d’exploiter nos ressources et de réaliser leur développement sur notre dos, n’ont jamais été contraints à lâcher prise, sans doute par ignorance et par faiblesse des gouvernants congolais!

Par contre, ce qui se porte bien, et même mieux, ce sont les propos foudroyants des cadres et les actions de rue des jeunesses des partis au pouvoir curieusement opposées les unes aux autres!

C’est à se demander pourquoi s’étaient-ils alliés à l’occasion des élections du 30 décembre 2018?

Juste pour flouer le peuple congolais et freiner notre élan vers notre libération et l’instauration d’une démocratie véritables? Ou encore juste pour nous distraire et paralyser le pays donnant ainsi le temps aux voisins va-t’en guerre, aux criminels, aux mafieux et autres impérialistes de peaufiner leurs plans diaboliques, d’occupation, de pillages de nos ressources naturelles et/ou de balkanisation de la R.D.C.?

Tenez:

Dans la quasi-totalité de vos derniers messages, à moins que je ne me trompe – c’est humain – je n’ai vu que deux sujets ou presque:

  • la bonne humeur quant aux poursuites judiciaires qui pourraient être engagées à l’issue des enquêtes entreprises par la justice contre les corrompus et les détourneurs des deniers sociaux et des fonds publics, et
  • « la lutte pour le pouvoir »!

Concernant la justice contre les criminels économiques et financiers dénoncés, mais jusqu’ici impunis, que nous appelons tous de tous nos vœux, je n’ai qu’un seul mot de ceux que mes grands-parents lega avaient dans la bouche pour mettre en garde: « Un enfant se réjouit de la grossesse qui emportera sa mère »!

Autrement dit, attention! Ces enquêtes et poursuites judiciaires, si elles sont rigoureusement bien menées, pourront nous surprendre, agréablement ou désagréablement, en allant jusqu’à emporter dans leurs filets des gros gibiers inattendus…

Et quant au deuxième sujet que j’ai entrevu dans vos messages, la lutte des coalisés et des alliés au pouvoir, on peut se demander de quel pouvoir s’agit-il?

La lutte pour rentrer et/ou pour demeurer au pouvoir, c’est la lutte pour accéder au « pouvoir pour le pouvoir »!

Car, je ne peux m’expliquer autrement que le F.C.C. soit en guerre contre le CACH, qu’à l’intérieur du CACH, l’U.D.P.S. soit en guerre contre l’U.N.C., et qu’à l’intérieur de l’U.D.P.S. du président Tshisekedi, le fils Mukoko et les autres combattants soient en guerre contre ceux du tandem Kabund et Kabuya, etc…

Si bien que lors de la commémoration des 38 ans d’âge de l’U.D.P.S., parti au pouvoir, je n’ai pas entendu un discours rassembleur, ni ouvert aux perspectives d’avenir! Mais, des menaces à la démocratie du genre: « j’y suis, j’y reste », « nous sommes au pouvoir, nous y restons »!

Et le « désordre congolais », que je ne cesse de stigmatiser, s’accroît davantage à travers les signatures des contrats de partenariat économique en ce moment où le pouvoir est vacillant et ne maîtrise aucun paramètre du développement!

C’est notamment le cas de ce partenariat conclu entre le gouvernement intérimaire belge, sans aucun pouvoir d’engager la Belgique, qui est simplement chargé d’expédier les affaires courantes, et le gouvernement Tshisekedi-Ilunga en pleine turbulences F.C.C.-CACH.

De même, je ne vois pas d’utilité urgente à conclure des partenariats d’affaires pour le développement de la R.D.C., avant même que la paix n’intervienne.

En particulier, comment le gouvernement Tshisekedi-Ilunga s’est-il décidé de conclure pareils partenariats avec, à titre d’exemple, une firme multinationale américaine sous la houlette de l’Envoyé spécial US de Trump, très connu pour ses positions déterminées en faveur du démembrement de notre pays en ce moment où tous nous redoutons sa balkanisation? N’est-ce pas que l’Envoyé spécial du président américain, en confirmation de son penchant à sa thèse pour le démembrement de la R.D.C., a aussitôt déclaré à qui voulait l’entendre que « la R.D.C. est très grand pour le développer, soulignant au passage qu’il faut donc le balkaniser pour y parvenir »?

Quelqu’un connaît-il un pays au monde que les puissants Américains ont développé?

Par contre, tous les enfants du monde connaissent les pays qu’ils ont détruits…

Comment les Congolais de l’entourage du chef de l’État, parmi lesquels il y a, nous dit-on, des enseignants d’Universités, qui se disent ou se veulent spécialistes ou experts en tout ce qu’il faut faire pour administrer et gouverner le pays, ne voient pas ce qu’il ne faut pas faire, mais qui se fait assidûment dans l’actuelle gouvernance tshisekediste comme cela ne se fait nulle part ailleurs?

Plus étonnant encore, comment la R.D.C., aujourd’hui, sous la démocratie du régime d’anciens opposants à la dictature de Mobutu, s’accommode-t-elle des crimes politiques, financiers et économiques, des violations des droits humains et des peuples et des antivaleurs comme on n’en a jamais vus hier au Zaïre, sous la « dictature mobutiste » qu’ils n’ont cependant jamais eu de cesse à critiquer et à vilipender sans raisons?

Comment le gouvernement Tshisekedi-Ilunga s’est-il laissé prendre au piège des « Banyarwanda » en autorisant la tenue d’un « forum intra-communautaire », une réunion subversive en quelque sorte, de la « Tutsi power » à Kinshasa, eux dont nous savons qu’ils s’activent imperturbablement à planter chez nous en R.D.C. le décor du « communautarisme » dont personne dans le monde moderne, en tout cas pas mes savants-collègues philosophes, ne veut entendre parler dans les universités occidentales?

Comment des gens sensés peuvent-ils continuer à croire aux fallacieuses et mensongères proclamations de la volonté de paix des « banyamulenge », un peuplade fictif qui, comme je l’ai récemment démontré, n’a jamais existé sous l’État indépendant du Congo, ni sous le Congo-Belge, ni encore moins sous la R.D.C. et surtout pas au Zaïre? Un peuplade qui n’a jamais formulé la moindre demande de pardon pour tant de destructions, de crimes et d’atrocités qu’ils nous ont infligés et qu’ils ne sont pas décidés à arrêter?

Pourquoi le pouvoir congolais issu des armes et de la démocratie kabilistes se fait-il si malvoyant, si malentendant et si complaisant à l’égard des fossoyeurs de notre pays?

Pourquoi ce pouvoir n’écoute-t-il pas les cris et la voix du peuple pour que nous puissions enfin espérer rebâtir véritablement un État de droit dans notre pays, un État qui puisse répondre aux attentes de notre peuple au lieu de continuer à œuvrer toujours, depuis qu’il est là, à agir pour la satisfaction des intérêts étrangers?

Ne sait-il pas que l’État de droit dont veut notre peuple doit être plus protecteur de la population congolaise, de l’intégrité de notre territoire national ainsi que des droits, des intérêts, des valeurs culturelles et des ressources du Congo et des Congolais?

Espère-t-il se réveiller quand il sera trop tard?

Message du 20 février 2020 au peuple congolais

 

Le Vieux,
Dr Mukulumanya wa N’Gate Zenda.

9 thoughts on “La RDC va de mal en pis

  1. Chers Compatriotes,
    Un constat qui n’est un secret pour toute personne de bonne foi. Mais lorsque l’auteur, parlant des dirigeants du pays affirme : « ceux qui sont déterminés à n’ont jamais été contraints à lâcher prise, sans doute par ignorance et par faiblesse des gouvernants congolais! ». L’auteur pense que nos dirigeants sont ignorants et faibles ? ce n’est pas mon point de vue. Regardons-nous en face, nos dirigeants sont complices de ceux qui viennent détruire, parce que leur but n’est pas l’émancipation du peuple congolais, mais le maintien du peuple dans sa misère. Les dirigeants congolais qui sont au service du peuple ne peuvent l’être qu’au niveau micro-dimensionnel, relations personnelles, familiales, claniques… Mais au niveau macro-dimensionnel, il est pénible de constater que les dirigeants congolais, en commençant par les élus, (parlementaires, sont tous des traîtres) au service des étrangers pour leur propre enrichissement au détriment du peuple. Pour que le pays change, il faut une révolution dont les intellectuels devront accepter qu’ils sont des citoyens au service de la société et non des citoyens au dessus des autres. Ne nous détournons pas de la réalité. Les diplômés d’université ont trahi leur vocation d’être au service du pays. Ils ont servi des dictateurs pour leur bien-être matériel, et les dictateurs qu’ils ont servi ont été eux-mêmes au service des pilleurs du pays. Une nuance actuelle est que les pilleurs sont des africains noirs et des voisins qui avaient été acceptés dans notre pays dans le cadre de la politique de la solidarité africaine. Les massacres à l’Est constituent une situation plus complexe et un talon d’Achille du Congo. La solution à cette situation est plus complexe; la situation à l’Est étant plus délicate. Le Congo va de mal en pis parce que les Congolais ont trahi leur propre pays et il ne se redressera que par une révolution populaire. Que Dieu nous vienne en aide.

  2. LA RDC (RÉPUBLIQUE DÉMOCRATURE DU CONGO-KINSHASA) VA DE MAL EN PIS OU EST SOUS-OCCUPATION ÉTRANGE TUTSI BANYARWANDA ! L’auteur de cet article conclut « Ne sait-il pas que l’État de droit dont veut notre peuple doit être plus protecteur de la population congolaise, de l’intégrité de notre territoire national ainsi que des droits, des intérêts, des valeurs culturelles et des ressources du Congo et des Congolais? »… Le traître collabo Tshilombo-Pétain wa Banyarwanda et son chef hiérarchique l’imposteur Kanambe alias Kabila en rigolent sous leurs capes magiques des satano-occulto-nécromanciens… Vu le foutage de gueule ou l’attitude de je m’enfoutisme que les 2 faux présidents de l’Occupation étrangère Tutsi Banyarwanda témoignent au regard de l’Article 74 de leur fameuse CONSTITUTION sur la prestation du Serment qui stipule ceci « Moi…. élu Président de la République Démocratique du Congo, je jure solennellement devant Dieu et la Nation :- de maintenir son indépendance et l’intégrité de son territoire ; – de sauvegarder l’unité nationale ; – de ne me laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine… »… Il devient urgent, impérieux de ne plus se voiler la face une année de plus… Il va falloir changer au moment venu toute la Constitution de 2006 rédigée à Liège (Belgique) pour glisser un article indéboulonnable sur la sentence irrévocable de la « Guillotine ou Pendaison publique » contre la Haute Trahison car l’article 64 « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution. » confère au Peuple Souverain Primaire l’Autorité Divine de chasser tous les fous aventuriers [bras cassés pieds nickelés qui ont une intelligence de cendrier vide] qui président à la destinée du Pays-Nation KONGO-Zaïre depuis 1997 jusqu’à ce jour pour éviter l’extinction du Peuple Kongolais… L’auteur écrit encore ceci « Plus étonnant encore, comment la R.D.C., aujourd’hui, sous la démocratie du régime d’anciens opposants à la dictature de Mobutu, s’accommode-t-elle des crimes politiques, financiers et économiques, des violations des droits humains et des peuples et des antivaleurs comme on n’en a jamais vus hier au Zaïre, sous la « dictature mobutiste »… Ce paragraphe est illustratif sur les 2 fléaux « la Religiosité imbécilisante et le fanatisme aveugle » qui sévissent en RDC car il démontre que nul humain ne peut voyager dans le temps [dans le passé ou dans le futur] car l’homme est LIMITÉ [par les 2 Astres : le Soleil comme Lumière Sidérale et La Lune (Horloge Cosmique marqueur des temps et des époques)] et CHANGEANT car guidé par ses sentiments humains, bestiaux et émotions sentimentales déchues or le Véritable Dieu Tout-Puissant Redoutable qui vit inexplicablement hors du continuum temps et espace est le Seul Maître des temps et des circonstances car Sa Volonté s’impose toujours, se manifeste à jamais… Ne perdez pas de vue que le PRÉSENT des hommes est le PASSÉ du Monde Angélique [Anges, Archanges, Séraphins, Chérubins, Ophanim, Trônes, Vieillards, Esprits, Phoenix, Autorités, Dominations…] s’il se téléporte du Monde Non-Visible au Visible où la notion du temps et de l’espace est aléatoire… Ceci dit toute la classe politique RDCienne actuelle « toutes tendances confondues » corrompue, médiocre, inconsciente (1997-2020) a lamentablement échoué car elle est complice, accompagnatrice et collaborationniste des Nomades Occupants Tutsi Banyarwanda… Jusqu’à quand ?… Vive les Maï Maï ANPK (Armée Nationale du Peuple Kongo)… INGETA

  3. Vieux,
    Toloba oh toloba te…Tokoloba na nko !
    Boycott BBC, PSG, Arsenal !!!
    Ce 28 février, ayons une pensée pour le génocide congolais qui se passe au su et au vu de toute la communauté internationale obnubilée par nos richesses naturelles contrôlées par nos tueurs partenaires et frères.

  4. Compatriote Mukulumanya,
    Bravo ! J’ai sincèrement aimé vos petites réflexions, j’y ai goûté comme aux petits cailloux du Petit-Poucet semés exprès pour retrouver plus agréablement le dur chemin qui doit nous conduire vers le meilleur de notre pays.
    Je ne vous connaissais pas et vous découvre ravi en conteur bienvenu qui livre des sagesses traditionnelles profondes. En effet, mine de rien, chacun de vos propos est malgré leur pessimisme et pourquoi pas leur parti-pris, plein d’enseignements éclairants sur ce qu’il se passe chez nous, plus réaliste et plus lucide qu’il n’y parait.
    Encore une fois, bravo de nous bercer d’espoir avec tant de justesse malgré la morosité dans notre pays ! « Le Congo va de mal pis », je n’en espère pas moins (naïvement ?) avec vous que la chute aura une fin !

  5. ***
    « […]pour NOUS retrouver plus agréablement SUR le dur chemin qui doit nous conduire vers le meilleur de notre pays.[…] »

  6. On ne peut pas gagner un enemi que l’on ne connait pas. Le vieux Mukulumanya connait les infiltres, cette race qui est la cause de tous nos morts les innocents. Ne croyons pas qu’un jour les banyarwanda vont s’amander ou demander pardon. Cela ne fait pas parti de leur ADN. Les insultes ne suffisent pas non plus tout comme la diplomacie ou une fausse amitie, une hypocrisie a la Felix.
    There is something else! Il ya d’autres strategies plus efficaces pour venger les notres qui on ete massacres par ces sans coeurs, sans lois. Tokokoma tank que l’ubwenge est bien connu.

  7. C´est toujours une bonne chose quand on refuse de s´accomoder d´une situation dramatique comme celle du Congo. Est-ce plus dramatique qu´avant comme le titre le suggère (La RDC va de mal en pis) ? Il n´y a pas unanimité. Au fond, c´est relatif au point auquel on veut bien se référer. BAW écrit dans „Le Rwanda de Paul Kagame et nous“ du 21 février 2020 : „En dépit du débat politique qui vole bas, le pays vit dans une relative ambiance libérale“. Le contexte actuel est plus propice pour bien former l´opinion publique, pour agir et obtenir et réaliser plus des choses qu´avant.
    Mukulumanya ne dit pas que le Congo se porte mal, mais plutôt qu’il „va de mal en pis“. On a beau chercher dans son texte une démonstration, mais on ne trouve pas grand´ chose. Le manque d´objectivité et le pessimisme sont trop manifestes dans ce texte. Il y a beaucoup plus des regrets, des notes de désespoir et des exagérations telles que :
    – „RIEN, en effet, ne réussit au Président de la République et à son gouvernement… les promesses de campagne des uns et des autres sont restées lettres mortes“ : RIEN ? C´est sérieux là ? En plus, était-ce dit que tout sera obtenu en un an ?
    „AUCUNE initiative engagée n’a fait long feu,“ : L´usage de l´expression ‘faire long feu’ semble être incorrect ici. En plus, quand on dit aucune initiative, on refuse de voir que la gratuité de l´enseignement primaire, par exemple, fait son chemin malgré les difficultes rencontrées. D´ailleurs, on aurait bien voulu voir davantage des Congolais s´impliquer aussi et soutenir ce processus au lieu de le garder en spectateur ou en juge alors qu´il s´agit de l´avenir de nos enfants et de notre société.
    – „des crimes politiques, financiers et économiques, des violations des droits humains et des peuples et des antivaleurs comme on n’en a jamais vus hier au Zaïre, sous la « dictature mobutiste » : SERIEUX ? Là ça devient RIDICULE. Serait-on si aigri pour arriver à tenir de tels propos légers ? On parle là de ce que les nouveaux dirigeants ont hérité de Mobutu jusqu´à Kabila ou plutôt de ce qu´ils ont instauré ? La citation de BAW ci-haut contredit cette énième exagération.
    – „C’est à se demander pourquoi s’étaient-ils alliés à l’occasion des élections du 30 décembre 2018? Juste pour flouer le peuple congolais et freiner notre élan vers notre libération et l’instauration d’une démocratie véritables?“ : Cach et Fcc se sont alliés au regard des résultats des élections. Mais ça reste une alliance de circonstance qui va finir par disparaître. Il est vraiment inutile de s´attarder sur des querelles Fils Mukoko, Magie… [il y a pire que ça dans nos familles biologiques malgré les bénédictions nuptiales dans des églises] surtout qu´ils n´en détiennent pas le monopole quand on sait que LAMUKA qui n´est même pas en alliance avec une autre plateforme est souvent en querelles ‘avec elle’. Tel que Mukulumanya parle de notre élan vers l´instauration d´une véritable démocratie, on croirait que la démocratie allait être instaurée au Congo d´un coup de baguette magique. Au contraire, cela a toujours été une lutte, un processus plein de défis. Contrôler, condamner les détournements, exiger plus de justice, la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés, s´impliquer dans des initiatives d´intérêt général… au lieu de toujours faire la litanie de ce que le gouvernement n´a pas fait (Il n´a pas fait x, il ne … il … il…) dans un grand silence sur la responsabilité collective, particulièrement celle des intellectuels. Nous sommes dans ce combat inévitable, qui demande de nous de l´optimisme (et non du pessimisme qui caractérise le texte de Mukulumanya). Bien des Camerounais, par exemple, auraient bien voulu que leur pays se trouve dans le même stade que le nôtre.
    En bref, ce n´est pas le Gouvernement qui construit le pays, mais l´ensemble de la population. C´est NOUS TOUS QUI DEVONS NOUS RÉVEILLER ET NON SEULEMENT LES DIRIGEANTS que nous regardons en spectateurs-juges.

Comments are closed.