La saga Glencore/Gertler/GCM/Yuma: un épisode de la « grande prédation »

Sous les apparences de la défense des intérêts nationaux par le gouvernement congolais contre les multinationales, un nouveau code minier a été promulgué et la Gécamines tente de dissoudre son partenariat avec Glencore. Le but avoué serait de récupérer les droits miniers du partenariat qui représentent un pourcentage considérable du potentiel de production mondiale de cobalt. Presque simultanément, l’homme d’affaires israélien Dan Gertler tente de faire geler les actifs de Glencore en RDC suite à la décision de cette société de suspendre les opérations financières avec lui en exécution des sanctions des Etats-Unis à son encontre. En réalité, ces décisions unilatérales semblent être le plus récent épisode du processus de mainmise, par quelques individus – sous la houlette de Gertler – sur la majeure partie des ressources du sous-sol de l’ex-Zaïre.

Correspondance particulière.

Après s’être enrichi considérablement par des opérations plus ou moins opaques, au détriment de la MIBA (Minière de Bakwanga) et de la GCM, l’actuel véritable patron des ressources du pays a donné – il y a une dizaine d’années – une nouvelle dimension à sa stratégie de contrôle du potentiel minier du pays en devenant partenaire de Glencore en RDC. Cette « association » lui a permis de jouer dans la cour des grands, d’acquérir un semblant de respectabilité. Et partant, de se débarrasser de la seule personne qui lui résistait dans le pays: Georges Arthur Forrest.

Coucher avec un géant ne donne pas la maîtrise du couple et le risque d’être étouffé n’est pas négligeable. Les décisions prises par Glencore pour s’affranchir de son petit mais encombrant allié, après les sanctions américaines ont été perçues par ce dernier non seulement comme un comme de la trahison mais aussi un très mauvais signal pour les autres sociétés minières.

Il fallait donc réaffirmer sa maîtrise du secteur et pourquoi ne pas en même temps donner une nouvelle dimension à la prédation? Profitant du boom des minerais et des superprofits des opérateurs miniers qui en résultent, « Dan » a estimé que le moment semblait propice pour une vaste opération d’extorsion menée contre tous les opérateurs miniers. La « re-visitation » de contrats, faisant partie des pratiques au Congo, pourquoi ne pas lancer une « re-visitation » à grande échelle et mettre sous pression toutes les entreprises minières et par la même occasion montrer qui est le patron des mines en RDC?

AD NAUSEUM

Albert Yuma Mulimbi

Pour donner un semblant de légalité à l’opération d’extorsion généralisée, dans un premier temps, le nouveau code minier, dont l’approbation par le parlement avait été mis en veilleuse a fait l’objet d’un « vote express ». Pour donner une justification « pour l’intérêt de la nation », les aspects de nature « léonine » des conventions minières ont été étalés et répétés ad nauseum par Albert Yuma Mulimbi, président du patronat congolais (FEC) qui semble ainsi donner l’appui des entreprises privées du pays. Président du conseil d’administration de la Gécamines, Yuma est en réalité le patron de cette entreprise d’Etat, et… un obligé de Gertler. Pour la petite histoire, le PCA de la Gecamines est, par ailleurs, grand prédateur de la principale industrie textile du pays et de nombreux biens immobiliers. Par enchantement mais avec peu de crédibilité, il s’est métamorphosé en champion des défenseurs du bien public.

Dans un deuxième temps, pour compléter la vaste opération d’extorsion, la loi sur la sous-traitance sera renforcée et permettra de participer de manière directe ou indirecte aux juteux contrats concernés. Pour tenter d’intimider KCC/Glencore, une action est intentée en vue de récupérer les droits miniers. La justice congolaise est instrumentalisée dans un débat comptable douteux. L’objectif est de donner une façade juridique à cette démarche.

Il est difficile, à ce stade, de savoir si le véritable but est de montrer que l’homme d’affaires israélien n’est pas seulement le patron des mines mais aussi celui de la justice et que dans le domaine minier, il est et reste incontournable, tant pour Glencore que pour les autres opérateurs. La tentative de gel des actifs de cette dernière société ferait partie de ces manœuvres destinées à la mettre sous pression pour les contraindre à « mieux partager ». Sans omettre de rappeler les engagements pris envers « Dan ».
Une autre hypothèse serait la stratégie extrême: (a) amener les tribunaux congolais à dissoudre le partenariat entre Glencore et la Gécamines (Kamoto Copper Company) et remettre cette dernière dans ses droits miniers; (b) obtenir le gel des actifs de Glencore et (c) à l’instar de l’affaire First Quantum, confisquer ces biens pour les céder à Gertler ou à ses proches.

« UN HOMME REDOUTABLE »

Cette hypothèse entraînerait probablement une flambée des prix des minerais profitable pour tous les protagonistes mais elle comporte cependant des risques. En attaquant la décision de Glencore de suspendre ses opérations avec lui, le milliardaire israélien a mis l’huile sur le feu des sanctions US qui le frappent. Ensuite, les décisions de la justice seront contestées et portées devant les instances internationales. Se croyant tout puissant, en RDC comme en Israël, DG a peut être mal évalué les rapports de force.

Ivan Glasenberg – Ceo Glencore

Outre la réaction certaine de Glencore devant les instances internationales, d’autres réactions sont probables. Ivan Glasenberg, CEO et principal actionnaire de Glencore (15 à 20% du capital) est un homme redoutable. Outre les nationalités suisse, sud-africaine et australienne publiquement affichées, il possède très probablement, en toute discrétion, la nationalité israélienne et bénéficie en Israël des puissants réseaux tissés par Marc Rich et notamment des liens étroits avec le Mossad. Le groupe de Rich aurait facilité des activités du Mossad à l’époque de l’apartheid lorsque Glasenberg était le responsable du groupe en Afrique de Sud.

L’extension des activités du groupe dans plus de cent pays et les relations étroites avec Vladimir Poutine et plusieurs autres chefs d’Etat ont probablement renforcé les réseaux de Glasenberg particulièrement dans les milieux de la droite israélienne et ceux des USA.

Dan Gertler, quant à lui, a facilité quelques opérations entre la RDC et des groupes israéliens actifs dans la sécurité, le domaine militaire et le lobbying mais manifestement ne fait pas le poids en Israël et ailleurs en comparaison avec Glasenberg.

A noter également qu’on assiste à un conflit entre ego de deux hommes.

D’une part le jeune et brutal homme d’affaires a fait rapidement fortune en spoliant les ressources d’un Etat africain dont la population est considérée comme une des plus pauvres du monde. Cette ascension a été rendue possible grâce à la connivence du chef de ce même Etat dont il a facilité l’enrichissement et le pouvoir autocratique responsable de la catastrophe humanitaire que connait le pays. Parvenu, devenu rapidement milliardaire, il se croit invincible et est pressé d’agrandir sa fortune, d’autant plus que les nuages s’amoncellent sur son avenir dans ce pays.

QUI GAGNE? QUI PERD?

D’autre part, le patricien discret ayant participé pendant plus de trente ans au développement d’un empire diversifié dont il est l’actuel patron et principal actionnaire. Il est moins influencé par les cours de bourse que par des stratégies à long terme.

Quels sont les effets de cette empoignade? Autrement dit: qui gagne qui perd? Comme d’habitude, tous les prédateurs gagnent et le peuple congolais perd. Pour Glencore, si effectivement – mais brièvement – il y a eu inquiétude au sujet de sa valeur boursière, cette même inquiétude semble avoir accéléré la croissance des cours des minerais ainsi que les profits de cette société. Dans le chiffre d’affaires global de cette dernière qui est estimé à 200 milliards USD, la RDC ne pèse guère à court terme. Sur le plan stratégique cependant l’enjeu est de taille.

Dan Gertler
Dan Gertler

Pour le moment les participations de Gertler gagnent aussi, mais il faudra qu’il fasse preuve d’imagination et de finesse (qui ne sont pas ses principales qualités) pour échapper aux contraintes des sanctions. A court terme, sa stratégie d’extorsion à grande échelle portera des fruits car tous les opérateurs souhaitent protéger leur position, mais elle n’assurera pas sa position à plus long terme car l’étau des sanctions pourra se serrer d’avantage avec l’aide de ses adversaires.

Il est cependant plus probable que le conflit avec Glencore ne durera pas pour des raisons développées ci-dessus. Bien que ne jouant pas dans la même cour, les héritiers de Marc Rich et « Dan » sont de la même graine. Ils sont sans scrupules et finiront par s’entendre. Pour Yuma, le bilan est plus mitigé. A court terme il participera à l’opération d’extorsion au nom de la Gécamines et arrondira sa fortune déjà conséquente. Par contre, au sein du secteur privé et en tant que patron des patrons, il n’a plus aucune crédibilité. Alors que par le passé il était capable de s’opposer à des ministres prédateurs comme Muzito, cette fois, il a rejoint leur clan. Pour le pays, l’environnement pour les investissements est encore dégradé et il sera difficile d’attirer des investisseurs autres que les prédateurs. Pour la population l’espoir est encore plus réduit.

QUELQUES LECONS DE CETTE SAGA

La mainmise sur les ressources du Congo-Kinshasa ne produisant qu’une valeur insignifiante pour le pays et sa population, on assiste ici à la plus grande opération de prédation sans précédent.

Si l’exploitation des richesses du pays par le pouvoir colonial et notamment par l’Union Minière s’accompagnait encore d’investissements pour les infrastructures, l’éducation et la santé et se limitait aux grands responsables de la colonie, la prédation actuelle n’est accompagnée que de délinquance financière dans tous les domaines, de répression politique, d’insécurité, d’assassinats et de viols. Prédation et crimes sont commis par les « grands » en « cols blanc » comme Yuma, Gertler et les détenteurs de parcelles d’autorité. Mais aussi prédation violente par des hommes en armes dont un grand nombre en uniformes, imitant les « grands » et le plus souvent à leur service.

En réalité, les horreurs commises dans le pays n’accompagnent pas seulement la prédation, elles en sont aussi les conséquences. Aussi, les prédateurs ne sont pas seulement responsables de crimes économiques mais de crimes contre l’humanité. Les « grands en col blanc » devront un jour répondre de leurs crimes. Ce sera leur Nuremberg. Si Gertler pourra se réfugier dans son pays et ne laissera en RDC que les quelques investissements de pacotille de sa fondation, il en ira autrement des Yuma, des [Martin] Kabwelulu, des [Adolphe] Muzito et autres responsables, complices de crimes. Sans omettre Augustin Matata Ponyo.

 

Jean-Marie Lelo Diakese

14 réflexions au sujet de « La saga Glencore/Gertler/GCM/Yuma: un épisode de la « grande prédation » »

  1. Tous ces gens ne sont rien. Rien. Si le peuple le voulait vraiment, se décidait et prenait ses responsabilités, il les mettrait à poil, à nu !

  2. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

    Thème : La Politique d’Anticipation pour le changement en RDC – Suite 7

    Nakomi na suka ya Etude na Thème oyo ya « La Politique d’Anticipation pour le changement en RDC. » Suite 7 oyo ezali kobimisa « Preuve » ya monene ezali kolakisa tè makambo nalobi na Etude oyo mobimba kobanda na ebandeli kino na « suite 6 » ezali ya solo.
    – Botanga sika oyo « suite 7 » :

    Na mokuse, nakomaki boye na ba Etudes eleki, kobanda ebandeli kino na « Suite 6 » :
    « RDC : pourquoi le camp Kabila salue le « comportement » de Félix Tshisekedi
    Jeune Afrique du 26 avril 2018 à 16h46
    Par Trésor Kibangula
    Quarante-huit heures après le meeting de Félix Tshisekedi, la Majorité présidentielle (MP) a salué jeudi le « comportement » de ce nouveau chef du principal parti de l’opposition en RDC. Un rapprochement se dessine-t-il entre les deux camps ? » Tokomona tè UDPS na PPRD ezali eloko moko na maboko ya Kanambe. Elingi koloba tè mosala ya UDPS ezali ya kosalisa bapaya po bapanza RDC libela ! Elembo monene ezalaki meeting ya Tshilombo Félix mokolo SADC asanganaki na Angola. Meeting wana ezalaki po na kosalisa Kanambe po alongua té na bokonzi na RDC. Il faut noter que meeting wana esalemaki sima ya signature ya Accord Secret kati ya Kanambe na UDPS. – Bitumba ya Tshilombo ezali ya kozua Primature, lokola bayokanaki na Accord d’Ibiza, pe na Accord de la CENCO. »
    Le mardi 15 mai 2018, Journal numérique ya RDC « Le Potentiel Online » ebimisaki article na titre oyo : « Transition de 2 ans – Kabila reste – Tshibala saute – Félix arrive – Katumbi non grata – Election en 2019. » – Ezali Accord Secret ya UDPS na Kanambe.

    Révélations oyo ya journal « Le Potentiel » ezali na tina mingi, po, na tango oyo tokomi na makambo ya RDC, esengeli biso banso tozala vigilants po tobungisa mboka ya biso té. Na yango, nazali kopesa longonya na ba journalistes ya « Le Potentiel Online », po bamiti au-dessus des considérations tribales, provinciales, et régionales, po na koloba bo solo, na tina ya kobikisa RDC.
    Nazali pe kopesa longonia na bandeko bakotisi journal oyo na You Tube po biso banso toyeba eloko nini UDPS azali kosala na Secret elongo na Kanambe na PPRD contre intérêts ya RDC na ya Peuple.

    Titre ya article ya « Le Potentiel Online » ezali kosenga commentaires té po bato bayeba eloko nini elobami, po titre ekomami polele po peuple ya biso ayeba eloko nini UDPS na Tshilombo bazali kosala na Kanambe,
    Boye, Tshilombo Félix na Jean-Marc Kabund bakoki koyeba tè soki nazali kokoma likolo ya bango, ezali po na Patriotisme na Nationalisme ya ngayi, ezali té po naini bango. – Ils restent mes frères.

    Kasi, nazali kosenga na Son Excellence le Cardinal afongola miso na likambo ya Tshilombo, Kabund, na UDPS, po bato oyo bazua bokonzi ya mboka té, pe bakota té na Gouvernement ya Kanambe.

    Nayoki tè Tshilombo azali na Belgique po na kosolola na bato ya Parlement Belge, na Katumbi. Motuna nazali komituna yango oyo : Nani apesi Mandat na Tshilombo po na ko représenter RDC à l’Etranger ? – Katumbi azali Israélien, denge nini azali ko représenter RDC à l’Etranger ? – Nyonso oyo ezali kolakisa bozoba ya Tshilombo, po azali té na capacité ya kososola eloko azali kosala.

    Peuple Congolais mobimba, na Diaspora ya biso mobimba, boyeba té tozali na Traître na kati ya biso, azali Tshilombo Félix.

    Preuve oyo esukisi Etude na thème ya « La Politique d’Anticipation pour le changement en RDC » ; Suite 7 oyo ezali Suite ya suka.

    Bernard B.
    17.05.2018

  3. Tous ceux qui se sont penchés sur le « cas Dan Gertler »savent que ce prédateur aux dents longues a prospéré dans le milieux opaques des minerais au Congo grâce aux soi-disant libérateurs de l’AFDL. C’est L.D.Kabila, ce héros de pacotille qui a introduit ce loup vorace dans l’économie congolaise. Il négociait directement avec lui comme un vulgaire trafiquant qu’il était avant de s’emparer du pouvoir. Qui oublie que Kabila s’était permis de signer des contrats depuis Lubumbashi alors qu’il n’était qu’un chef rebelle de l’AFDL de triste mémoire. Le reste n’est que la suite logique du pillage qui se poursuit jusqu’aujourd’hui. C’est avec consternation que j’ai suivi les déclarations de Matata Ponyo et Adolphe Muzito, deux anciens premiers ministres qui ont contribué à la spoliation de pans entiers de notre économie. Aujourd’hui, ils prônent la diversification de notre économie et la mise en place des politiques publiques rationnelles alors que par incompétence ou par cynisme, ils se sont contentés du confortable système de rente qui n’a fait qu’exposer l’économie congolais aux aléas spéculatifs du marché de matières premières. Matières premières dont les prix sont fixés par les pays consommateurs. la vente de ces matières ne se fait pas en flux tendu, conséquence, les pays acheteurs peuvent constituer d’énormes stocks, qui, le cas échéant peuvent provoquer la baisse mécanique des prix sur le marché lorsque ces derniers (consommateurs) décident d’utiliser leurs stocks. Cette situation peut conduire au mécanisme de la détérioration de termes de l’échange. Cette politique économique à courte vue leur permettait d’empocher au passage des dessous de table lors des opérations de vente des actifs dans le secteurs mafieux des minerais au Congo, lesquels actifs étaient revendus plus de mille fois leur valeur d’acquisition par Dan Gertler avec la complicité de Matata, Muzito, Kabwelulu, Yuma et consort. Ces opérations ont fait perdre au pays des milliards de dollars qui étaient indispensables pour l’acquisition des biens d’équipement dont le pays a grandement besoin. Muzito prétend que le Congo n’est pas à développer mais à reconstruire. Les spécialistes en économie de développement ont vite compris ce que cela veut dire, En Gros, cela signifie que notre pays n’a pas encore amorcé sont développement, car le développement qui est un phénomène qualitatif qui est lui-même lié à une augmentation de niveaux de vie- revenu réel par tète, implique une combinaison des changements mentaux et sociaux d’une population. Cette combinaison se construit structurellement par l’éducation civique, la formation de la personnalité, le respect des lois, l’édification d’une justice impartiale, le respect du bien commun, la lutte contre anti-valeurs etc…La confusion créée à dessein dans les milieux de l’élite congolaise entre développement et croissance économique a contribué à faire croire aux congolais que la croissance économique seule était susceptible d’engendrer le bien-être de la population. Cette vision erronée de la gestion économique a aboutit à l’absence des programmes structurels sur le long terme: l’adaptation au progrès technologiques, (l’informatique, le numérique), la formations de la jeunesse en fonction de besoins du pays. On a privilégié les gains immédiats d’une croissance basée sur l’exportation des matières premières sans penser à leur transformation. cette transformation qui créer de la valeur ajoutée et permet aussi l’éclosion des PME et PMI de la sous traitance par le mécanisme d’un système économique intégré. Il y a aussi l’industrialisation du pays dont a parlé Matata sans expliquer comment y parvenir. Il a oublié le principe d’économie, le fameux rasoir d’Ockham qui dit: lorsqu’il y a une infinité de réponses possibles, il faudrait réfléchir aux prémisses du problème. Quelle stratégie industrielle adoptée, l’industrialisation par substitution aux importations ou stratégie de promotion aux exportations. Pour moi, la seconde option (stratégie de promotion aux exportations) est la mieux indiquée parce qu’elle permet au pays de se doter d’une industrie nationale adaptée d’abord à la satisfaction du marché intérieur. Mais cela implique qu’on dispose une épargne interne disponible qui peut permettre la formation brut du capital fixe (investissement) ou alors recourir au marché financier international dont les taux d’intérêt dépendent de la confiance et de la solvabilité du pays emprunteur. Et enfin, il y a les autres atouts et opportunités dont regorge notre pays; l’agriculture, le tourisme. Une agriculture intégrée dans le milieux rural par la politique des petites coopératives. Eviter le gigantisme qui finit par produire les éléphants blancs du genre Mukangalozo. Un investissement onéreux qui a permis aux dirigeants de s’enrichir indûment au détriment du pays et de la population a qui on a promis l’abondance. Dans cette intervention, je n’ai pas eu le temps matériel pour évoquer les aspects fondamentaux de l’environnement sociaux économique du pays, notamment: la santé, les infrastructures routières, L’école, L’eau et l’énergie électrique. j’espère y revenir dans une occasion. Pour terminer enfin, je pense qu’il faut tout faire pour que le grand Congo soit la locomotive de la sous région. Pour cela, il y a lieux que le Congo définisse ses rapports avec les pays voisins qui sont confrontés aux problèmes d’espaces vitaux et au manque de ressources naturelles, ce qui les poussent à venir se servir au Congo avec la complicité de certains fils du pays. Cette politique d’intégration régionale sous-régionale ne doit pas faire du Congo une espèce de marché poubelle, un déversoir où les voisins peuvent venir écouler leurs produits. Il faut promouvoir et protèges la production nationale par des mesures nos protectionnistes, car celles-ci sont souvent contre productives, mais ça, c’est un autre débat sur lequel je vais peut être revenir. Tout dépend de l’intérêt que mon analyse va susciter auprès des compatriotes. Essayons pour une fois d’aborder des sujets qui concernent l’économie, car, bientôt les candidats vont nous proposer leurs programmes économiques.

  4. *Ces voisins (Rwanda, Burundi, Ouganda), je vous dis nos voisins Dieu vous a donné votre terre, n’enviez pas la nôtre. Travaillez chez vous, surtout surtout ne prenez pas un centimètre de notre de la République Démocratique du Kongo parce que le Kongo ne sera pas toujours faible comme il est maintenant. Il va se réveiller un jour. Si vous osez prendre une partie du Kongo maintenant, nos enfants vont le récupérer les années qui viennent* Révérend François David Ekofo Bonyeku

  5. Pendant que le cours du cobalt n’a jamais été aussi haut, plus de 80.000$ la tonne,
    la misère des populations qui vivent autour de ces mines n’ a jamais été aussi grande …
    Allez-y comprendre quelque chose,
    le Congo est immensément riche mais sa population est parmi la plus pauvre de la planète.

    1. @Bobo
      Le Congo, votre cher pays, le pays de vos ancêtres, est sous occupation. Et les occupants n’ont jamais eu et n’auront jamais l’ambition de le développer ou de le  »reconstruire ». Leur objectif est de le dépecer et le balkaniser pour s’accaparer de la partie Est du pays. Pour ce faire, ils ont mis en place une politique de prédation systémique. Ils ont crée la misère et la précarité. Ils chosifient vos frères et sœurs. ils ont sacralisé la corruption pour s’acheter des collabos. Ils orchestrent des massacres, des tueries, des assassinats pour créer la peur dans l’inconscient collectif du peuple congolais. C’est une dictature. Ils se sont associés avec la racaille financière internationale qui trouve son compte. Ils vous distraient avec des élections et des candidats pré-fabriqués. Ils ont instauré le triomphe de la sottise et le règne des indignes et des aplatventristes. Ces salopards entretiennent un chaos conjuré. Cher Ndeko Bobo, lisez Spinosa et mettez-vous débout. Méditez sur ceci: un système dictatorial ne fait pas de concession, sauf quand son antagoniste est déterminé à renverser la table.
      Mwana mayi Yebela !

  6. Cette analyse bien qu’incisive semble negliger le role principal et nefaste de la Famille Tanzanienne des Kanambe-Mtwale, inclu Hypo (alias Joseph Kabila) et ses frangins Jaynet et Zoe dans les magouilles du Mafiosi Dan Gertler, et ses complices Congolais Albert Yuma et Martin Kawelulu, ouevrant a prime-abord au profit des Kanambe-Mtwale.

    Bref ces criminels economiques et leurs commanditaires s’accrochant illegalement au sommet en paieront tres cher !

  7. AH BON! DIS-DONC!
    CHOSE NOUVELLE MES COMPATRIOTES! JOSEPH KABILA N’EST PAS SON VRAI NOM, SON SOBRIQUET, QUOI!
    JE VIENS DE L’APPRENDRE AUJOURD’HUI MEME DE LA BOUCHE DE L’EMINENCE GRISE MEMBRE DE PPRD ENDURCI AILE NGOMBE MUANA KAVIAR, SORRY, QUE JOSEPH KABILA, SON VRAI NOM EST HYPPOLITE KANAMBE – MTWALE. DONC, D’APRES MUANA KAVIAR, JOSEPH KABILA N’EST QU’UN ALIAS?
    JE SOUVIES TOUJOURS, MON DEFUNT PAPA AFRO-AMERICANO UN EXPATRIE AU GRAND KONGO DE LA CONGREGATION  » AMERICAN BAPTIST MISSIONARY IN KONGO  » , MARIE AVEC MA MERE, 100 % D’ORIGINE KONGOLAISE, NEKONGO, PAYS MATERNEL QUE J’AIME AUSSI AU DESSUS DE TOUT ET LA BUNDESREPUBLIK DEUTSCHLAND, LE PAYS QUE JE SUIS TRES RECONNAISSANT, SON HOSPITALITE, UNE PARTIE DE MES ETUDES, UN PAYS DES HOMMES HONNETES, INTEGRES, CONSCIENTS ET BOSSEURS. A CELA IL FAUT AJOUTER, MA MERE DECEDEE DEPUIS QUELQUE PART AUX USA, PAYS PATERNEL QUE J’AIME AU DESSUS ET REPOSE A COTE DE SON EPOUX MARI QU’IL AIMAIT AUSSI AU DESSUS TOUT ET DE MEME NOUS, UNE PARTI DE SES ENFANTS NES AU GRAND KONGO ET AUX USA OU SE TROUVE QUELQUES MEMBRES DE LA FAMILLE,NOUS SOMMES FIERS FIERS D’ETRE AMERICANO-KONGOLAIS ET LA TRICHERIE DE NATIONALITE, N’ENTRERA JAMAIS DANS NOTRE CULTURE ET EDUCATION. MES PARENTS,
    PASSONS, ENCORE EN VIE, MES PARENTS NOUS DISAIENT TOUJOURS D’UN CERTAIN GENIE BUSINESSMAN NE KONGO  » ALIAS BARON MANOKA  » VENDEUR DES VIVRES DE TOUTES SORTES DANS TOUTES LES PRISONS DU BAS-KONGO, UN GENIE FOOTBALLEUR QU’ON APPELAIT A L’EPOQUE COLONIALE  » ALIAS BARON  » QUI EVOLUAIT DANS UNE EQUIPE DE FOOT DIRIGEE PAR LES PRETRES CATHOLIQUES, LA GRANDE CONGREGATION CATHOLIQUE OU VOTRE LUBITCH OU LUBICZ KENGO WA DONDO AVAIT FAIT SES HUMANITES AU GRAND KONGO, UN CERTAIN  » MBUTA NSIMBA  » SPECIALISE DANS LE COMMERCE DE TRANSPORTS URBAINS ET CORBILLARDS QU’ON APPELAIT  » ALIAS MBUTA PIPINIS, CORBILLARDS « , MBUTA MINGIEDI  » ALIAS CINE MINGIEDI  » A CAUSE DE SES PLUSIEURS CINES, D’UN CERTAIN GUITARISTE A LA HAWAIENNE KASANDA NICOLAS, ALIAS Dr. NICO, JOSEPH KABASELE ALIAS JEEF KALE, etc. A PART LES BUSINESSMEN GRECS, PORTUGAIS QUI TENAIENT LE COMMERCE KONGOLAIS, EN TOUT CAS, IL AVAIT PLUSIEURS  » VRAIS ALIAS BUSINESSMEN KONGOLAIS PAS DE TYPE DE FAUX ALIAS JOSEPH KABILA « .
    ICI, MA QUESTION EST SAVOIR, OU SONT PARTIS TOUS CES GRANDS BOSSEURS HOMMES D’AFFAIRES, ARTISTES, etc.QUI FAISAIENT LA JOIE, LE BONHEUR DES KONGOLAIS? J’AI A TITRE D’EXEMPLES QUELQUES NOTES DES MES PARENTS DE L’EPOQUE QUE JE GARDE ENCORE EN MOI COMME SOUVENIR.
    LE GRAND KONGO, SOMBRE, DEGRINGOLE PETIT A PETIT AVEC NOTRE FAMEUX ALIAS JOSEPH, DONC N’EMMENONS PAS NOS SECRETS DANS NOS TOMBES. KIBUTI, LUKALA NGANGU, KALA I TAKITIKI. BIKA NZAMBI A MPUNGU KASAKUMUNA BA KONGOLAIS. A BAS L’OCCUPATION. FREEDOM! FREEDOM!!!!!!!!!

  8. POUR ME COMPRENDRE, JE TIENS A VOUS INFORMER QUE JE SUIS UN ANTI-KABILA DANS TOUS LES SENS, CAR LE MONSIEUR EST UN IMPOSTEUR, IL EST PLACE A LA TETE DE NOTRE PAYS POUR BIEN DETRUIRE LE PAYS DE NOS ANCETRES.
    JE NE SUIS PAS AVOCAT DE Mr. DANY GERTLER, MAIS QUI AVAIT PLACE CE BUSINESSMAN AUX AFFAIRES KONGOLAISES, JE NE CROIS PAS QUE VOUS NI MOI, N’EST-CE PAS? CE SONT DES KONGOLAIS TRUANDS, A MON AVIS, QUI SONT PARTIS CHERCHER CE BUSINESSAN, JE NE SAIS OU POUR L’INTRODUIRE DANS CE KRUMME GESCHAEFTE COMME DISENT LES ALLEMANDS, GESCHAEFTE OHNE KOPF OHNE SCHWANZ.
    NOUS, KONGOLAIS SOMMES RESPONSABLES DE NOS PROPRES MISERES POUR AVOIR ACCEPTE DE FAIRE APPEL A MTOTO WA TANAZANIA-RWANDA VENIR DIRIGER LE GRAND KONGO PLEIN D’INTELLECTUELS, PAYS QUE L’IMPOSTEUR EST EN TRAIN DE PILLER DE FOND EN COMBLE.
    LE GRAND KONGO  » PARADIS , PAYS D’ELDORADO, N’EXISTE PLUS, MAIS A QUI LA FAUTE? A DANY GERTLER SELON NOUS KONGOLAIS? JE DIS NON , NO, NEIN ET NIET. LA FAUTE INCOMBE A NOUS MEME KONGOLAIS ET LES MENTALITES BIZARRES DE NOS CERTAINES TRIBUS QUI ONT PRIS TOUT LE PAYS EN OTAGE ET NON LA FAUTE A DANY GERTELER, SORRY MES COMPATRIOTES. SOYONS CONSCIENTS ET DISONS, NOUS SOMMES-NOUS MEMES FAUTIFS DE L’AVENIR DU PAYS. COMMENT SE FAIT-IL DANS UN PAYS SI RICHE QU’ON PUISSE TOUJOURS NOMMER DES AVENTURIERS ET AVENTURIERES PARCE QU’ILS OU ELLES VIENNENT DE TELLES REGIONS OU PROVINCES? PROVINCES OU REGIONS OU SONT INCAPABLES DE CONSTRUIRE MEME UN DISPANSAIRE, ECOLE EN PAILLE, OU LES ENFANTS NE MANGENT PAS A LEUR FAIM, QUI NE VONT PAS A L’ECOLE.. C’EST QUOI CA? SAPRISTI!
    EST-CE QUE, C’EST DANY QUE VOUS DIT DE NE PAS CONSTRUIRE LES ECOLES, LAISSER NOS ENFANTS SANS MANGER ET BOIRE, PAS CONSTRUIRE LES ROUTES, DISPENSAIRES ET SENTIERS? NOUS KONGOLAIS, NOUS AVIONS TOUJOURS ETE COMME CA , NOUS CHERCHONS TOUJOURS LES BOUC-EMISSAIRES SI QUELQUE CHOSE NE VA PAS. D’AILLEURS, C’EST TYPIQUE CHEZ-NOUS LES NOIRS AFRICAINS. ON A FAIT VENIR AU GRAND KONGO LE FAUX MTOTO ET ASSUMONS LES CONSEQUENCES QUE DE VOCIFERER TONGO NA POKWA. C’EST PAS NORMAL. LES GRANDS CONSEILLERS DE MTOTO MUKUBWA RAIS, EN STRATEGIE DE BIYIBA YIBA, DESTRUCTION DU GRAND KONGO, QUI SONT-ILS
    JE ME POSE TOUJOURS CETTE QUESTION SIMPLE COMME BONJOUR: POURQUOI, NOUS KONGOLAIS EN CHER ET EN OS, AVONS CETTE HABITUDE A DIABOLISER DANY GERTLER SI RIEN NE VA.
    POURQUOI TRAVAILLONS-NOUS TOUJOURS EN ORDRE DISPERSE CONTRE NOTRE ENNEMI COMMUN?
    N’EUT ETE LES COMPATRIOTES RESISTANTS HONORE NGBANDA NZAMBO, LE PERE SPIRITUEL MUANDA NSEMI QU A RISQUE SA VIE POUR LA BONNE CAUSE KONGOLAISE, PASTEUR EKOFO, Mgr MOSENGO, QU RISQUENTACTUELLEMENT LEUR VIE POUR LA BONNE CAUSE KONGOLAISE, NOTRE BEAU ET RICHE PAYS N’EXISTERAIT PLUS, LE GRAND KONGO SERAIT DEJA PARTI.
    QUAND MEME SOYONS RECONNAISSANTS A CES LEADERS CITES, ILS NOUS FONT DU BIEN, UN BON BOULOT D’INFORMATION ET D’INVESTIGATION.
    MAINTENANT, VOUS ALLEZ DIRE, REGARDEZ, CE PETIT IDIOT ET VOYOU GERMAIN DE LA DIASPORA EST EN TRAIN DE NOUS INSULTER ET NOUS TENIR LES MAUVAISES PAROLES,
    SACHEZ BIEN QUE GERMAIN ET SES COMPATRIOTES DE LA DIASPORA , QU’ILS SOIENT PLOMBIERS, MACONS, CHARPENTIERS, NETTOYEURS, GARDIENS D’ENFANTS, VIGILES, SENTINELLES, MEDECINS, INGENIEURS, DOCTEURS, JURISTES, ECONOMISTES, JOURNALISTES.. VIVENT BIEN ET S’IL A BESOIN D’UNE CHIKWANGE, MUSAMBU, NZOMBO, MALEMBA, FUFU, BIERE BIEN TAPEE, IL SUFFIT A QUELQUES PAS DE CHEZ LUI, CHEZ SON MUNDIBU DONT SON LIGABLO EST TOUJOURS OUVERT 24/24, NOTRE CHARITABLE DIASPORA TROUVE TOUT POUR SATISFAIRE SON LIBUMU. ET VOUS AU KONGO, N’EUT ETE LA DIASPORA QUE VOS FAUX DIRIGIRENTS DESTENT AU DESSUS TOUT, ACCEPTEZ QUE NDE SI BOKUFA NZALA NA MALADIES PE BANA NE BANDEKO KELASI APANA.
    BREF, TOUT CELA C’EST DANY GERTLER? NE SOYONS PAS SI MECHANTS. SOYONS UNIS, MUKONGO, MONGALA, MUSUAHILI, MULUBA, NGWAKA, MUYAKA etc..POUR CHASSER L’OCCUPATION ET A BAS LE JEU DE CACHE ET DE COLIN MAILLARD.
    OH MON AFRIQUE, VOTRE AFRIQUE, OU ALLONS-NOUS? VOILA EBOLA DE RETOUR ET KURUNZINZI PRIS LA MAIN DANS LE SAC AVEC SON FAUX REFENDUM POR S’ETERNISER A JAMAIS AU POUVOIR COMME SI LE GRAND KONGO, BURUNDI, RWANDA ET D’AUTRES ETAIENT LEURS PROPRIETES.
    KIADI, KIADI KIBENI.
    DEBOUT PEUPLE D’AFRIQUE! ALLEZ-Y, SORTEZ DANS LA RUE POUR CHASSER LES CRIMINELS LEADERS QUI NOUS FONT SOUFFRIR.

  9. Le vautour Gertler se querelle aujourd’hui avec son ancien partenaire Glencore alors qu’il subit les contrecoups de sa mise en cause par les Yankees… En fait une dispute entre deux grands fossoyeurs des richesses du Congo dont la révision du code minier aurait dû servir ses intérêts si ses autorités s’en éloignaient vraiment… En fait de cause celui-ci n’est pas plus transparent et au service du pays…
    Tout le monde le sait : le partenariat Gecamines /Glencore a toujours été plus rentable à ce dernier mais aussi profite aux clients du régime à commencer par ‘JK’ et son plus proche entourage et le remue-ménage en cours qui devrait profiter au pays surtout avec les mines en hausse de prix comme le cobalt ne le fera qu’à la marge car les mêmes individus vont continuer à en tirer les commissions significatives aux dépens du pays !
    Gertler en tant qu’intime et prête-nom de ‘JK’ restera ainsi toujours bénéficiaire. Rappelez-vous ce qu’avait dit Kikaya à son sujet lorsque les Usa ont commencé à le condamner : « une attaque contre lui est une attaque contre le Congo. »
    Rien donc de très bénéfique pour le Congo à attendre du nouveau code minier et de la querelle Gerler/Glencore : les mêmes magouilles, les mêmes contrats léonins qui pour le moment nous apporteront peu d’avantages…

  10. Cher Ami ELOMBE
    Bravo félicitation mon ami Elombe pour ce très bon article et également pour cette analyse de qualité suivie des bonnes propositions. Le pays a grandement besoin de ce genre de débat sur l’économie, l’éducation, la formation, l’emploi, la lutte contre la misère et la pauvreté, la couverture maladie universelle pour tous, le système et la forme de l’Etat, la police te l’armée républicaine, la lutte contre le vol et la corruption, la justice pour tous, la lutte contre le népotisme, le tribalisme et le régionalisme, etc. Mais malheureusement ces thèmes sont souvent absents dans la plus part des débats organisés concernant notre pays car souvent ils ne se limitent qu’à des problèmes juridiques. Car, demain après le départ de Kabila et sa bande, ce sont ces problèmes auxquels le pays sera toujours confronté et qu’il faudra trouver des solutions en toute urgence. Donc les propositions de Elombe constituent déjà une piste sérieuse à explorer pour nous, surtout qu’elles remettent le peuple Congolais au centre du développement économique du pays, donc une économie qui ne repose pas simplement sur les matières premières dont le pays ne contrôle ni l’exploitation, ni la transformation et ni la commercialisation. Quand à la valeur ajoutée, elle reste un objectif lointain à atteindre à travers l’éducation et la formation. Un sujet important qui mérité une bonne réflexion et très approfondie de notre part, car certains pays africains disposant peu et voir même pas des matières premières, ont bien réussis dans ce domaine avec l’éducation gratuite pour tous. Bref, voici un sujet qui mérite une bonne réflexion de notre part « comment redresser l’économie de notre pays et sortir notre peuple de la misère sans compter simplement sur les matières premières ? ».

  11. @ CHER Mr. VANDA LUTONDA SEBASTIEN,
    J’AI QUELQUES QUESTIONS A VOUS POSER. KUZAKAMA KO Mr. VANDA LUTONDA SEBA, CES QUESTIONS N’ONT RIEN AVOIR AVEC UN TEST PSYCOLOGIQUE. POUR CES QUESTIONS, JE VOUDRAIS AVOIR DES REPONSES NETTES , SINCERES ECOURTES. TOUTE PERSONNE DE BONNE FOI, A DROIT DE PARTICIPER A CE TEST.
    1. ETES-VOUS KONGOLAIS EN SANG EN OR OU UN INFILTRE?
    2. QUAND ETES-VOUS NE?
    3. COMMENT PASSEZ-VOUS VOTRE VIE AU GRAND KONGO OU AILLEURS?
    A. DANS L’OBSCURITE.
    B. SOUS LA LUMIERE.
    C. SOUS LA LUMIERE ARTIFICIELLE.
    4. OU ETIEZ-VOUS, LORSQUE L’INGENIEUR NTONGELE NTONGELE, SUR CE PLATEAU CIC, NOUS PARLAIT DE L’EDUCATION, LA FORMATION DE JEUNES, COMMENT REDRESSER L’ECONOMIE..?
    5. DE CETTE QUESTION 5, SI VOUS ME PERMETTEZ, LAISSEZ-MOI VOUS DEMANDER;
    A. AVEZ-VOUS UNE TETE DE BETON?
    B. TETE DE WHATSAPP?
    6. AVIEZ-VOUS DEJA EU LA CHANCE DANS VOTRE VIE D’ ESCROQUER VOS PAUVRES COMPATRIOTES ET S’ENRICHIR SUR LEURS DOS, CE QUI EST GENIAL ET NORMAL AU KONGO, N’EST-CE PAS?
    7. DE PROFESSION, QUI ETES VOUS?
    A. POLITICIEN
    B. PISTOLEROS? REVOLVEROS? CE COWBOY MECHANT, VOLL IDIOT, VOLL DUMME, VOLLE PULLE ASSIS SUR SON MUSTANG ( CHEVAL ) AVEC SES 2 COLTS SUR SES MAINS CROISEES EN FORME DE X, SES 2 COLTS SUR SES DEUX PIEDS EGALEMENT EN FORME DE X, TIRANT TOUT CE QUI SE PASSE OU BOUGE AUTOUR DE LUI?
    NB. LES 7 QUESTIONS CI-DESSUS, NE SONT PAS DES INSULTES, CAR JE SAIS TRES BIEN QUE NOUS KONGOLAIS, N’AIMONS PAS DES INSULTES, COMME DISENT SOUVENT NOS AUTORITES BANCALES AU KONGO: YO KUNA ZIOBA, NGAI NAZARI PAPA NA BANA, MADESU YA BANA, BONI OZARI KOFINGA NGAI BOYE? PAPA NA BANA, PAPA MADESU YA BANA BAFINGAKA YE TE, MARAMO KUTU OBOMA NGAI QUE OFINGA NGAI! HEIN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    SARKO, MELANCHON, MARINE LE PEN ET J’EN PASSE, DITES-NOUS, NE SONT- ILS PAS CIVILISES?
    COMME DISAIT, MBUTA NZITA, LE GRAND KONGO EST PLEIN DE PENSEURS, IDEOLOGUES, PHILOSPHES DE KINGAKATI QUI SE REVEILLENT TOUJOURS EN RETARD. CE SONT CES MEMES SUPER PENSEURS, IDEOLOGUES, PHILOSOPHES KONGORAIS QUI CHOISISSENT LES NON KONGOLAIS A LA MAGISTRATURE SUPREME.
    @ MBUTA NZITA.
    TUTAJ TWOJA ZLECENIA.
    DZIEN DOBRY MBUTA NZITA! NIE WIEM CZY JESTESZ STARY NZITA KTORY STUDIOWAL W ANGLII, AMERICE, POLSCE I ROSSI? PROSZE JESLI, JESTESZ, PROSZE ZADZWON DO MNIE POZNEJ LUB NAPISZ MNIE JESLI MASZ MOJEGO MAILA ALBO KROTKA SLOWA DO CIC. PROSZE, NIE WOLNO MOWIC MOJEGO NAZWISKO BO NASZE KRAJU NIE JEST DOBRY. TY SAM WIESZ DOKLADNIE O CO JA MOWIE.
    PROSZE BARDZO, CZEKAM NA TWOJE ODPOWIEDZ. INNA SPRAWA ROZMAWIAME W TELEFONIE. DZEKUJE BARDZO Z GORY ZA ODPOWIEDZ.
    JE M’ARRETE LA. BONNES FETES DE PENTECOTES.

Les commentaires sont fermés