La VSV accuse: « Kin Bopeto » se mue en une opération de destruction méchante et pillage

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV) est vivement préoccupée par la transformation de l’opération « Kin Bopeto » que l’opinion publique salue en un pillage ou destruction méchante des biens et étalages appartenant aux commerçants qui exercent leurs activités au Marché Central de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDCongo), occasionnant ainsi des violations et atteintes aux droits économiques, socio-culturels et des atteintes à l’intégrité physique.

Il convient de relever que des opérations successives ont été menées particulièrement sur les avenues du Marais, de l’Ecole, Plateau et Rwakadingi où tous les étalages et kiosques ont été détruits, cassés et brûlés à des heures indues de la nuit sans aucun préavis donné aux propriétaires. La plus récente a eu lieu dans la nuit du 20 au 21 février.

Plusieurs vendeurs et commerçants surpris par cette opération déplorent de pertes énormes de leurs marchandises pillées et emportées avant l’incendie des lieux pour couvrir les méfaits.

Selon les informations recueillies par la VSV, ce pillage systématique des marchandises des commerçants du Marché Central ou destruction de leurs étalages perpétré par des jeunes gens qui auraient été recrutés parmi les délinquants, les enfants de la rue et par un groupe des sportifs qui serait sous la conduite de « Chaleur » de triste mémoire lors des élections de 2006 et 2011. Tous ces groupes précités sont souvent munis soit de marteaux, machettes, pieds de biche, des bidons d’essence et autres instruments.

Ils détruisent des cadenas des contenairs ou kiosques, se livrent au pillage des biens avant d’y jeter un pneu enflammé avec de l’essence. Il convient de souligner que ces jeunes gens se réuniraient souvent dans un Bar « le Champion » sis Rond-Point Huileries où ils arrêtent des stratégies avant de descendre sur terrain pour opérer.

Toutes les marchandises et autres articles de valeur destinés à la vente et trouvés sur ces sites ont été pillés et emportés sur les avenues du Marais, Plateau, de l’Ecole et Rwakadingi, tous les kiosques et containers ont subi le même sort. Une autre opération pareille serait envisagée la nuit du 27 au 28 février 2020.

Bien qu’encourageante, l’opération « Kin Bopeto » initiée par les autorités provinciales de Kinshasa, pour assainir la ville et lutter contre l’insalubrité devait prendre en compte le contexte de chômage dans lequel des milliers des congolaises et congolais dont des diplômés vivent en ce que la plupart d’entre eux dépendent de ce petit commerce pour la scolarisation des enfants, les soins de santé, l’alimentation, les frais de logement… au risque de faire exploser une poudrière sociale susceptible d’accroître la tension populaire comme c’est le cas à l’Université de Kinshasa, les embouteillages en lien avec l’affaire sauts-de-mouton.

Eu égard à ce qui précède, la VSV recommande:

1. Au Président de la République de(d’):

  • S’impliquer personnellement pour que l’opération Kin Bopeto soit menée correctement en évacuant des immondices très visibles à de nombreux endroits de la Ville de Kinshasa dont le Marché Central et ses environs en lieu et place de se livrer aux tracasseries, destruction méchante et pillage systématique des biens et marchandises des commerçants, marchands et autres personnes déjà paupérisées;
  • Instruire le Gouvernement pour l’ouverture d’une enquête réellement indépendante sur les violations et atteintes aux droits socio-économiques et atteintes à l’intégrité physique des personnes aux fins des poursuites judiciaires.

2. Au Gouvernement provincial de:

  • Mettre fin aux tracasseries, destruction méchante et pillage des biens au Marché Central et ailleurs;
  • S’investir pour la restitution des biens et marchandises emportés;
  • Protéger et sauvegarder les emplois déjà crées par des particuliers;
  • Cesser d’instrumentaliser les jeunes à des fins personnelles et partisanes;
  • Indemniser les victimes pour les préjudices subis.

Fait à Kinshasa, le 27 février 2020.

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

One thought on “La VSV accuse: « Kin Bopeto » se mue en une opération de destruction méchante et pillage

  1. 100 jours = coop.
    Kin bopeto = coop.
    Si vous voulez faire genre chic, fripouille en col blanc, diplômé ICC de Bruxelles, vous pouvez dire : retrocommission.
    En réalité, c’est du vol et ces médiocres ne sont autres choses que de vulgaires voleurs.
    Génocide congolais ! Un génocide ignoré au nom du coltan !

Comments are closed.