La VSV salue la candidature d’une femme au poste de président de l’Assemblée Nationale

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) a appris avec joie la présentation, par le Front Commun pour le Congo (FCC), de la candidature de madame Jeanine Mabunda, au poste de Président de l’Assemblée nationale.

La joie de la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est d’autant plus grande que madame Jeanine Mabunda, alors Représentante spéciale de l’ancien président de la République Joseph Kabila en matière de lutte contre les violences sexuelles a contribué à la lutte contre les violences faites aux femmes en réagissant positivement aux différents dossiers lui soumis et en apportant son soutien aux femmes victimes de ces pratiques éhontées foulant au pied la dignité de la personne humaine.

Toutefois, la VSV espère que madame Jeanine Mabunda apportera, si elle est élue au poste du président de l’Assemblée nationale, tout le dynamisme et le changement nécessaires au sein de cette institution de la République afin qu’elle fonctionne dans le sens de contribuer à la consolidation de la démocratie en RDCongo en se démarquant de son prédécesseur honorable Aubin Minaku qui s’est plus illustré, comme cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et secrétaire général de l’ancienne Majorité présidentielle (MP) par l’étouffement régulier de l’opposition politique.

Sur un autre volet, la VSV saisit cette occasion pour demander au bureau provisoire de l’Assemblée nationale de ne pas rejeter, comme le demande la plateforme politique PALU et Alliés, la candidature de l’honorable Henri Thomas Lokondo au poste du président de l’Assemblée nationale et ce, conformément aux articles 21 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et 25 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui disposent « que toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays et d’accéder dans des conditions d’égalité aux fonctions publiques de son pays ».

Pour la VSV, la démocratie trouvant sa sève dans la compétition électorale, il serait donc important que la/le meilleur(e) de deux soit élu(e) à l’issue de ladite compétition pour triompher avec gloire en lieu et place d’une candidature unique frisant le plébiscite cher à un régime autoritaire ou une plateforme totalitaire.

Fait à Kinshasa, le 19 avril 2019

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

5 thoughts on “La VSV salue la candidature d’une femme au poste de président de l’Assemblée Nationale

  1. Une femme au perchoir : une avancée dans la parité en politique au Congo !
    Hélas pour la VSV Mme Mabunda n’est pas qu’une femme, c’est d’abord une soldate loyale de ‘JK’, c’est dire qu’elle répond aussi des actes combien négatifs de ce régime, une récente info sur ce site nous le rappelait.
    Alors retenons plutôt vos vœux selon lesquels « vous espérez que Mme Mabunda apportera tout le dynamisme et le changement nécessaires au sein de cette institution afin qu’elle fonctionne dans le sens de contribuer à la consolidation de la démocratie au Congo, en se démarquant de son prédécesseur qui s’est illustré par l’étouffement régulier de l’opposition politique ».

    1. PS
      « Une soldate loyale de ‘JK’, c’est la raison pour laquelle il l’a choisie personnellement.
      Saura-t-elle se démarquer des seules méthodes arbitraires et opportunistes qu’elle connaisse et qu’elle a toujours pratiquées ?

      1. @Ndeko Nono
        Cette dame continue à appeler son boss  » le chef de l’état  ». Même en public. Je ne la connais pas. Est-elle vraiment congolaise, de père et de mère ?

Comments are closed.