L’affaire du visa de Junior Masudi Wasso

Détenteur d’un visa en bonne et due forme, l’étudiant congolais Junior Masudi Wasso ne fut pas autorisé, le 18 septembre, à entrer sur le territoire belge. Son visa fut par ailleurs annulé. Il fut ensuite placé dans un centre fermé pendant 17 jours,  en attendant son expulsion vers Kinshasa. Because? Il n’avait pas bien répondu au quiz des policiers belges. Enfer et damnation!

Il ne sera finalement libéré que le lundi 4 octobre après deux tentatives ratées d’expulsion. Son visa de longue durée a été annulé et remplacé par un visa d’un mois. Il se trouvera donc dans l’illégalité au-delà du 3 novembre. Il devra donc introduire une nouvelle demande de visa long séjour. Stupeur et tremblements!

Obtenir un visa auprès des autorités consulaires belges est en soi un véritable parcours du combattant! D’après mon ami qui sait tout, disposer d’un visa n’est pas suffisant pour entrer sur le territoire belge. La police aéroportuaire a le pouvoir de vous dénier l’entrée en Belgique après appréciation. Ces policiers sont tout-puissants. Même en cas de recours auprès du Conseil du contentieux des étrangers, il y a peu de chance que vous obteniez gain de cause. Stupeur et tremblements!

Dans le cas d’espèce, Junior Masudi a bénéficié d’une mobilisation et d’une solidarité jamais vues auparavant. Même Fatshi est intervenu. C’est la première fois qu’un chef de l’Etat congolais intervient publiquement pour régler un problème de visa d’un compatriote. Les journalistes congolais, belges, africains, européens s’emparèrent aussi de l’affaire. Un citoyen congolais poussa l’outrecuidance jusqu’à bloquer avec son véhicule l’entrée de l’ambassade du Royaume de Belgique à Kinshasa en guise de protestation. Saperlipopette!

On sait maintenant que les autorités frontalières peuvent vous poser des questions piège. Même celles du genre: « quelle était la couleur du cheval blanc de Napoléon lors de la bataille de Waterloo en 1815? » Dans quelle gare vont se rencontrer un train roulant à 60 km/h qui quitte Anvers à 12h30 et un autre roulant à 50 km/h qui quitte Bruxelles à 12h45? »

Mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée a assisté il y a quelques années à une scène surréaliste à l’aéroport de Zaventem entre un policier et une matrone, de père et de mère. Le policier lui a posé des questions en flamand. Celle-ci a cru à une provocation. Elle tonna. Elle lui tint en lingala à peu près ce langage: « quand vous étiez chez nous, vous nous parliez en français. Vous nous aviez dit que c’était votre langue. Nous avons même étudié en français. Maintenant, vous me parlez dans une autre langue que je ne connais pas. Il fallait nous l’apprendre au Congo. Il ne faut pas jouer avec moi! » Le policier fut tellement Interloqué qu’il la laissa passer la frontière.

Ceci n’expliquant pas cela, ce lundi 4 octobre il y eut panne géante pendant près de six heures des réseaux sociaux Facebook, Instagram et WhatsApp. D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, ce fut la panique. Certains se précipitèrent pour télécharger Telegram, Immo, Signal… Après les coupures d’eau et d’électricité, voilà le délestage des réseaux sociaux! D’après mon ami qui sait tout, Zuckerberg a perdu ce jour-là près de sept milliards de dollars en bourse. Enfer et damnation! Et si un jour il y avait interruption mondiale d’internet? Ce serait l’Armageddon. Le réseau Internet obéit à un principe d’internationalisation des flux de données et d’information et même des équipements. Il n’y aura plus d’électricité, de banques, de radio, de télévision, de satellites, d’avions etc.  Tout sera caput!

Ceci expliquant cela, malins comme Poutine, les Russes avaient déjà expérimenté, le 23 décembre 2019, un Internet souverain du nom de RUNET. Il est totalement isolé du Web mondial. Ils se sont coupés volontairement du reste du monde pendant quelques jours. On dit chez nous que si le crocodile veut se coudre un pantalon, c’est parce qu’il sait où mettre sa queue.

 

GML

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please reload

Veuillez patienter...