Lamuka s’indigne du message des confessions religieuses sur le processus de désignation des animateurs de la CENI: « elles n’ont pas tiré les leçons »

Le présidium de Lamuka s’indigne du fait que les confessions religieuses au lieu d’encourager les congolais à unir les efforts en vue de l’organisation des élections transparentes et apaisées, s’emploient plutôt à les diviser davantage.

Le présidium de Lamuka soutient qu’il est impérieux d’adopter de manière consensuelle, par toutes les parties prenantes, la réforme de la CENI avant toute désignation de ses membres.

Il dit avoir suivi avec un grand étonnement le message des confessions religieuses. Il a une nette impression que les confessions religieuses n’ont pas tiré des leçons du couac regrettable du mois de mai 2020 qui a porté un discrédit malheureux au niveau de leur plateforme.

« Pour des raisons pratiques, la plateforme des confessions religieuses demande à tout celui qui a l’ambition d’être candidat des confessions religieuses à la CENI, de déposer sa candidature auprès d’une seule confession religieuse de son choix, au plus tard le vendredi 9 avril 2021. À la plénière des confessions religieuses, les candidatures seront adoptées et présentées à l’Assemblée Nationale de façon consensuelle », disait le communiqué de la plateforme des confessions religieuses à la sortie d’une rencontre avec le bureau de l’Assemblée nationale.

Dans un communiqué signé le 22 mars, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, affirment qu’ils s’opposeront « par tous les moyens contre le statu quo inutile que les confessions religieuses veulent imposer à notre peuple ». Ils appellent la population à se tenir prêt pour des manifestations contre toute tentative de reproduire une CENI politisée « qui aura pour mission de préparer l’organisation d’une nouvelle fraude électorale et ainsi perpétuer la crise de légitimité en RDC ».

Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, espérait, dans son message à l’occasion de l’ouverture de la session de mars, que « cette fois-ci, les Chefs des confessions religieuses, dépasseront désormais leur égo et parviendront à désigner, dans le meilleur délai, leur délégué à la CENI parmi les meilleurs et dignes fils et filles du pays, s’il faut s’en tenir à la rigueur des critères qualitatifs de formation, d’expertise et de moralité qu’imposent ces postes à pourvoir ».

 

ACTUALITE. CD

One thought on “Lamuka s’indigne du message des confessions religieuses sur le processus de désignation des animateurs de la CENI: « elles n’ont pas tiré les leçons »

  1. CHASSONS D’ABORD CES RWANDAIS QUI NOUS ENVAHISSENT ET NOUS TUENT, AVANT DE PARLER « ÉLECTIONS ».

Comments are closed.