L’ancien colonel-médecin Luc Mayolo « diagnostique » le « cas Kabila »

Luc Mayolo Mokede Akaso a bien connu le général-major « Joseph Kabila » pour avoir servi à ses côtés en qualité de conseiller médical de mai 1997 à janvier 2001. A l’époque, « Joseph » n’était « que » chef d’état-major adjoint de l’armée congolaise (FAC) chargé de l’administration et de la logistique. Le médecin était déjà intrigué par certaines attitudes de son chef. Le 17 janvier 2001, Mayolo faisait partie de ceux qui avaient accueilli avec « stupeur et effroi » la désignation de « Kabila fils » pour succéder au défunt président Laurent-Désiré Kabila. Près de dix-huit ans après, Luc Mayolo n’est pas surpris par l’impasse dans laquelle se trouve le Congo-Kinshasa au plan socio-politique. Il dresse un sévère « diagnostic » sur le sujet. Interview.

Vous avez été le conseiller médical du général-major « Joseph Kabila ». Quelle impression vous a-t-il fait en tant qu’homme?

Ma première rencontre avec « Joseph » a eu lieu le 18 mai 1997 à 13h45. C’était au Stade des martyrs à Kinshasa. Conseiller chargé de l’aéronautique à la Présidence de la République, Charles Deschryver était présent.

Qu’est ce qui a attiré votre attention à cette occasion?

L’homme m’a tendu la main sans articuler un seul mot. Il est resté silencieux jusqu’au soir. Lorsque nous avons rejoint l’hôtel Invest où nous étions logés, je me suis rendu compte, en ma qualité de médecin, qu’il développait la schizophrénie. La schizophrénie est une maladie qui relève de la psychiatrie. Le sujet n’est pas conscient du danger. Il a en horreur la vie en groupe. « Joseph » m’a laissé l’impression d’une personne souffrant de problèmes psychologiques.

S’agit-il d’une sorte d’autisme?

En fait, Joseph Kabila est un psychopathe. Il vit dans un monde imaginaire de la démence. Il est en quête d’une chose que la nature lui a inexorablement refusée.

Quoi par exemple?

Le pouvoir!

Il détient pourtant le pouvoir…

Il détient le pouvoir et ne veut plus le lâcher. La Constitution congolaise indique pourtant au premier alinéa de son article 70 que le Président de la République exerce un mandat de cinq ans renouvelable une fois. Joseph Kabila a déjà accompli ses deux mandats. Le « Monsieur » a bénéficié de deux années à la tête de l’Etat alors que son dernier terme a expiré depuis le 19 décembre 2016.

Etes-vous surpris par les artifices qu’il multiplie pour repousser chaque fois la tenue des élections?

Je ne suis nullement étonné. C’est dans la logique de son comportement morbide.

A-t-il toujours été incapable d’honorer sa parole?

Il n’a aucun sens de la parole donnée. A titre d’illustration, nous devrions effectuer un voyage à Mbandaka. Il me dit d’y précéder avec les autres membres de l’équipe. « Mon général, je vais partir à Mbandaka sans frais de mission? », lui ai-je demandé. « Dites à mon secrétaire de me rappeler pour qu’il remette ‘quelque chose’ à votre épouse », me dira-t-il. Je suis parti au chef-lieu de l’Equateur. Le lendemain, il nous a rejoints. J’étais au pied de l’avion. Je pose la question à son secrétaire si le nécessaire a été fait comme promis. Réponse: « Mon colonel, vous connaissez votre homme… » J’ai rappelé le problème à « Joseph ». Pour toute réponse, il m’a fixé du regard. Dès ce moment, il a perdu tout mon estime à notre retour. Pour moi, il ne représentait plus rien.

Quelle a été votre réaction en apprenant que le général-major « Joseph Kabila » était désigné pour succéder à LD Kabila à la tête du pays?

C’est à 5 heures du matin le 17 mai 2001 que son aide de camp, « Emedo », m’a appelé au téléphone pour me communiquer la nouvelle: » Mzee, vous dormez? Votre type a été désigné pour succéder au défunt président Kabila ». « Quoi? », ai-je réagi avant de raccrocher l’appareil. J’ai dit à ma femme: « Anne, le pays est foutu! Joseph Kabila président? Ce sera la foire. On va assister à la désagrégation de l’Etat. C’est un homme incapable de prendre la moindre décision. Les plus malins décideront en ses lieu et place. Si une décision va dans le sens de ses intérêts, il l’entérinera ». Forces est de constater que j’ai tort d’avoir eu raison trop tôt. Où est le Congo-Kinshasa aujourd’hui?

Comme voyez-vous l’avenir?

Il faut le « dégager »

Comment?

Les Congolais doivent se mettre debout.

Trois « marches pacifiques » organisées le 31 décembre 2017, le 21 janvier et le 25 février 2018 par la Coordination laïc catholique ont été réprimées dans le sang…

Il ne reste plus aux citoyens qu’à prendre les armes. Les Français l’ont fait lors de la Révolution de 1789. Ils ont pris la Bastille et capturé le Roi avant de le guillotiner. C’est ainsi que la France est repartie sur une base saine.

Si « Joseph Kabila » était votre patient, comment pourriez-vous le décrire?

C’est un « malade ».

De quoi souffre-t-il?

Comme je l’ai indiqué précédemment, il souffre de la schizophrénie et de la psychopathie. Un jour, j’ai confié à quelqu’un que « Joseph  » est un « idiot mongoloïde ».

C’est-à-dire?

Il s’agit de quelqu’un qui n’a pas conscience du danger. Il est l’exemple-type de quelqu’un qui décide de traverser la chaussée au moment où un véhicule arrive en trombe. Pour lui, peu importe ce qui pourrait lui arriver.

Faites-vous allusion au bras de fer qui l’oppose à la communauté internationale?

Effectivement! Il est entêté. Pour lui, tout ce qu’il fait est normal. Médicalement et psychologiquement parlant, c’est un être antisocial.

Que pensez-vous de la barbe poivre-sel qu’il arbore actuellement?

L’homme tente de se métamorphoser. Il adopte un « look » de « vieil homme » pour impressionner l’opinion. Je me demande d’ailleurs s’il n’a pas teint sa barbe

Etes-vous en train de sous-entendre que « Joseph » souffre d’une « crise d’identité »?

Il est surtout tenaillé par un grand secret. Depuis qu’il a foulé le sol congolais, il n’a jamais dit la vérité sur ce qu’il est en réalité. Son passé reste un mystère. Personne ne connait les camarades qui l’ont côtoyé à l’école primaire, secondaire ou supérieure. C’est un véritable « OVNI ». On entend dire qu’il écoute beaucoup. En réalité, il a peur de se dévoiler. Un jour à Mbandaka, il me dit: « Je ne fais confiance à personne sauf à mon silence ». Pour lui, le silence est une « arme ». Il vous laisse parler sans réagir. A la longue, vous vous fatiguez.

Quelle est, selon vous, la botte secrète qui lui a permis de rester au pouvoir depuis maintenant dix-sept ans?

Il y a un entourage invisible composé notamment des Congolais, des multinationales et de l’actuel chef de l’Etat rwandais. C’est bien ce petit cercle qui lui dit ce qu’il y a lieu de faire. Le Joseph Kabila que j’ai connu est un fainéant. Des correspondances peuvent moisir durant une année sur son bureau. Il ne les signe pas.

Une année?

Je persiste et signe. Il vous appartient de sonder les gens qui travaillent à la Présidence de la République. Je me rappelle qu’une décision portant mutation d’un officier dans l’arrière-pays a traîné huit mois durant sur son bureau alors qu’il était chef d’état-major adjoint de l’armée. En clair, ce n’est pas un bosseur. Il n’appose jamais d’annotations sur le courrier.

Quid de sa journée-type?

C’est un insomniaque. Il passe la nuit à jouer au « Nintendo ». Sa journée de travail commence à 6 heures du matin. Quand il arrive au bureau, il jette un coup d’œil sur les titres des journaux. Il ne lit pas. Vers 13 heures, il s’en va. Il revient vers 17 heures pour recevoir ses collaborateurs civils. A 20h00, il rentre chez lui.

« Kabila » est donc un homme imprévisible…

Effectivement! J’ai connu un ami à lui prénommé « Louis » qui était Pasteur de son état. Ils avaient fait connaissance à Goma. Lors de l’arrestation d’Anselme Masasu Nindaga en 2000, cet homme a été arrêté et exécuté

 

Propos recueillis par Baudouin Amba Wetshi

3 réflexions au sujet de « L’ancien colonel-médecin Luc Mayolo « diagnostique » le « cas Kabila » »

  1. A monsieur Baudouin Amba Wetshi et cher confrère, je tenais absolument à vous remercier et vous féliciter pour ce courageux article, ou plutôt cette interview. C’est, à ma connaissance, un document d’une haute portée historique sur l’homme qui se fait appeler Joseph Kabila. De par ses caractéristiques(qualité de l’interviewer et de l’interviewé), ce document jette un éclairage saisissant sur ce personnage et devrait être pris en compte dans la décision que le peuple congolais sera bientôt amené à prendre sur l’avenir de notre pays ainsi que sur le malheureux « psychopathe » qui a eu le triste privilège de le conduire là où il se trouve aujourd’hui!

  2. MON COLONEL,
    MERCI POUR VOTRE ECLAIRAGE POUR NOUS AVOIR DIT LES QUELQUES VERITES DE CET INTRUS HIPPOLYTE KANAMBE, CE MTOTO WA TANZANIA JADIS CHAUFFEUR DE TAXI & QUADO AVEC SES BOOTES EN CAOUTCHOUC DE BATA ET SA SALOPETTE PUANTE DE L’HUILE D’AUTO, DEVENU PRESIDENT ET CHEF DES LOUVETEAUX, SCOUTS ET DE LA JEUNESSE PROTESTANTE JEUNIPRO ET XAVERIS DU KONGO, PARDON PRESIDENT ET CHEF DES FORCES ARMEES DU GRAND KONGO TRES MALADE, DU GRAND KONGO A L’AGONIE.
    C’EST QUOI CA MES CHERS COMPATRIOTES? DU THEATRE ? C’EST LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE, DANS CE PAYS PLEIN DES MILITAIRES BIEN FORMEES DES ACADEMIES AMERICAINES, BELGES, FRANCAISES… ET DES INTELLECTUELS SORTIS FRAICHEMENT COMME LES BITABES FRAICHES DE MUFUDE DES PRESTIGIEUSES UNIVERSITES ETRANGERES, ACCEPTENT SANS HONTE SE FAIRE DICTER PAR CET ENERGUMENE DONT SES PROF EN LECTURE ET EN APPRENTISAGE DE LA LANGUE DE MOLIERE ETAIENT DES TRAITRES KONGOLAIS A SAVOIR KAMERHOV, FUNDOSKI , KALOMBOSKI, etc..
    HONTE A VOUS TRES INTELLECTUELS KONGOLAIS ET NON INTELLECTUELS KONGOLAIS.
    DANS CETTE AFFAIRE DE TRAITRISE DE NOTRE MUTTERLAND OU VATERLAND
    , IL N’ Y A PAS D’INNONCENTS, QUE VOUS SOYEZ KALAKA, POINTEUR, STENOGRAPHE, DACTYLOGRAPHE, MEDECIN, PROF, INGENIEUR, POLITICIEN OU POLITICHIEN, TOUS SOMMES COMPLICES POUR AVOIR ACCEPTE A CET ANALPHABETE DE DIRIGER CET ELEPHANT PAYS ET SURTOUT AVOIR ACCEPTE RESTER LONGTEMPS AU POUVOIR DANS UN PAYS QUI N’EST PAS LE SIEN.
    C’EST HONTEUX POUR UN GRAND PAYS DES GUEULARDS.
    OUI MON COLONEL, JE NE VOUS DISCONVIENS PAS, HIPPOLLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA EST TRES MALADE, SA GROSSE TETE DE FORMAT KWASHIORKOR, SA BARBE FORMAT ZIEGENBOCK ( NTABA MOBALI ) , SES PAS ( MANIERE DE MARCHER ) FORMAT OIE.. DONC VOUS L’APPELEZ RAIS? RAIS DE QU? RAIS DES KONGOLAIS SUPER SCHIZOPPHRENES, KONGOLAIS SUPER PSYCHOPATHES..
    C’EST COMME CA AU GRAND KONGO DES SUPER SCHIZOPHRENES, SUPER PSYCHOPATHES, N’EST-CE PAS? DONC VOTRE SOFT OU DOUX SCHIZOPHRENE, SOFT OU DOUX PSYCHOPATHE EST ROI AU GRAND KONGO DES SUPER SCHIZOPHRENES ET SUPER PSYCHOPATHES DES SUPER PEUREUX ET PEUREUSES MEDIOCRES KONGOLAIS ET KONGOLAISES, QUOI ! MBADI MAMA, KIADI KIBENI.
    ENSUITE, VOUS DITES QUE VOUS ETIEZ LE CONSEILLER MEDICAL DU GENERAL-MAJOR DE KANAMBE HIPPOLYTE ALIAS JOSEPH KABILA, VOUS L’AVIEZ RENCONTRE PLUSIEURS FOIS A L’HOTEL, AU RESTAU EN MANJARANT, EN CONSULTATION MEDICAL DANS VOTRE CABINET… MAIS LE GRAND RAIS, LE DOUX OU SOFT PYSCHOPATHE, DOUX ET SOFT SCHIZOPHRENE EST TOUJOURS VIVANT, HUMILIANT, TUANT LES KONGOLAIS ET LES CHOSIFIANT, N’EST-CE PAS VRAI MON COLONEL MEDECIN ?
    MON COLONEL, AVEC TOUS LES RESPECTS QUE JE VOUS DOIS, LAISSEZ-MOI VOUS DIRE, SI J’ETAIS
    A VOTRE PLACE COMME MEDECIN MEDICAL SOIT MEME BOY INFIRMIER COMME ON LE DIT AU KONGO, NALINGAKI NA TCHUBA RAIS NABINO INJECTION D’EBOLA AVANCE NA LIBUMU, NA MUTU, NA MUKONGO ( DOS ) EST L’AFFAIRE SERAIT DEJA DEPUIS 1997 TERMINEE, CLOSE.
    DONC AU MOMENT OU LES TUTSI POWER SONT BIEN ETABLIS AU GRAND KONGO, OCCUPANT TOUTES LES INSTITUTIONS FORTES DU PAYS EN CE 2018 QUI VA BIENTOT TERMINER, NOUS DIRE LE RAIS HIPPOLYTE EST SCHIZOPHRENE, PSYCHOPATHE?
    JE PENSE QUE, NOUS KONGOLAIS TOZARI BIROBA ROBA COMME DISENT LES OCCUPANTS, NOUS AVONS TOUS PEUR DE CE CHAUFFEUR & QUADO MTOTO WA TANZANIA..
    SI J’AI DIT QUE NOUS KONGOLAIS SOMMES SUPER SCHIZOPHRENES, PSYCHOPATHES…QUE LE DOUX ET SOFT SCHIZOPHRENE ET PSYCHOPATHE RAIS, PARCE QUE, REGARDONS LA MAJORITE DES NOS COMPATRIOTES KONGOLAIS DE L’INTERIEUR ET DE LA DIASPORA, INTELLECTUEL OU PAS, IMITENT LE LOOK MTOTO WA KATANGA: LOOK A LA DON KING CHEVEUX SOUS FORME DE LIBOKA, MANDEFU A LA NTABA DE ZIEGENBOCK, SALOPETTE A LA SIKITU, CHAUSSURE EN CAOUTCHOUC A LA MOSUNI DE BATA DE MBULA ET MVULA.. EN PLUS, AU PASSAGE DE CORTEGE PRESIDENTIEL, LES KONGOLAIS CHANTENT EN LOUANT LE RAIS  » YO NANI OYINA KABILA, YO NANI OFINGA RAIS, YO NANI OBOYA JOSEPH, YO NANI, YO NANI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    AVEC NOS NANI WANA, HIPPOLYTE KANAMBE NE FAIT QUE S’ENTETER ET REGNE EN MAITRE ABSOLU AU MILIEU DES 80 MILLIONS DES KONGOLAIS DE TOUS AGES, DES TOUTES LES CONFESSIONS, DE TOUTES LES COUCHES SOCIALES.
    MON COLONEL, LA SEULE CHOSE QUE JE SUIS D’AVIS AVEC VOUS, EST LE SOULEVEMENT POPULAIRE, TOUS LES KONGOLAIS ET KONGOLAISES DOIVENT SORTIR DANS LA RUE PAS POUR 2 JOURS OU 3 JOURS, MAIS POUR TOUJOURS, LES ARMES EN MAIN: LIKWANGOLA, LIKONGA, NSENGU, CANIF, COUPE COUPE, RASOIR, MOTUTE, GOURDINS, FUSIL POU POU, TOUS LES MOYENS DE BORD POUR ARRETER CE DRACULA DE HIPPOLYTE KANAMBE ET LES TRAITRES KONGOLAIS DE SON ENTOURAGE.
    NOUS, KONGOLAIS ET KONGOLAISES, SOMMES PAS ENCORE ARRIVES A CE NIVEAU DE SOULEVEMENT ET PRENDRE LES ARMES. NOUS KONGOLAIS PREFERONT QUE LES AUTRES VIENNENT SE SACRIFIER ET FAIRE LE SALE BOULOT POUR NOUS.
    MAIS QUAND IL S’AGIT D’ACCUSER LES COURAGEUX QUI SONT CONTRE LA POLITIQUE D’OCCUPATION, LA SANS DISCUSSION NOUS SOMMES DES VERITABLES WELT MEISTER ( CHAMPION DU MONDE ) COMME DISENT MES COMPATRIOTES ALLEMANDS.
    AUJOURD’HUI C’EST TROP TARD, CAR LE GENERAL-MAJOR HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA, N’A PLUS A SES COTES LE MEDECIN COLONEL OU BOY INFIRMIER. AINSI MTOTO WA TANZANIE S’EST SAUVE DE JUSTESSE DES MAINS DE MEDICIN KONGOLAIS, DE BOY INFIRMIER etc..
    TOKOSALA NDENGE NINI PO TOLONGOLA TO KANGA DRACULA KANAMBE PO TO TINDA YE NA TRIBUNAL POPULAIRE NABISO?
    MON COLONEL, POUR TERMINER, JUSTE UNE PETITE QUESTION? LAQUELLE?
    VOUS AVIEZ COTOYE HIPPOLYTE KANAMBE A PLUSIEURS REPRISES, N’EST-CE PAS?
    COMMENT CE DOUX ET SOFT SCHIZOPHRENE ET PSYCHOPATHE, VOUS APPELAIT ?
    MON COLONEL OU MON CORONEL?
    JE M’ARRETE LA. BON DIMACHE A TOUS.
    KANAMBE AKOROGUWA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Psychopathe, sociopathe, schizophrène, idiot mongoloïde! Décidement le Kongo dirigé depuis 17 ans par un bougre malade mental est mal barré. Il va falloir nettoyer les écuries d’Augias en faisant une Tabula rasa car tous les collabos vrais Kongolais et infiltrés Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais qui sont dans le sillage de cet ovni, malade mental Tutsi Nilotique Rwandais, fils légitime d’Adrien Kanambe et de Marceline Mukabuje; ces derniers éminents membres émérites esclaves mentaux de l’International Tutsi Power sont aussi souffrants mentalement que le roi des cons de Kingakati (Matthieu 15:14 « Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse »)…

    Le hic dans cette interview très édifiante; bizarrement l’interviewé ne fais pas cas de l’imposture du petit diable zabolo pembe pembe daibolos de Kingakati le petit con Arido Hippolyte Kanambe Kazemberembe alias Joseph Kabila Kabange. L’auteur qui l’a côtoyé de près ne souligne en aucun cas que cet intrus n’est pas Kongolais, n’a aucune étoffe Kongolaise et n’a jamais été Kongolais du début à la fin. S’il n’a pas tout dit sur son passé aussi, cela relève toujours de sa maladie mentale aigüe…

    « Il est surtout tenaillé par un grand secret. Depuis qu’il a foulé le sol congolais, il n’a jamais dit la vérité sur ce qu’il est en réalité. Son passé reste un mystère. Personne ne connait les camarades qui l’ont côtoyé à l’école primaire, secondaire ou supérieure », cette affirmation à elle seule démontre le degré de formatage d’esprit de nos faux politiciens Kongolais et leurs fanatiques aveugles, un tel OVNI ne peut en aucun cas être démocrate même en songe…

    Prise de Kingakati et Soulèvement populaire bis repetita du 04 Janvier 1959! Au final, le Peuple a déjà mis fin au pouvoir honni dans l’invisible du barbu poivre sel qui terrorise les Kongolais, il devient urgent comme l’interviewé le précise de tuer le roi des cons de Kingakati comme les Français l’ont fait avec le Roi Louis XVI. Le Peuple Kongo Souverain doit aussi le faire en tuant l’image de la Bête que représente l’occupation Tutsi Power en RDC-Kongo, le Roi Français avait tenté en vain de récupérer la maîtrise d’un pouvoir perdu comme Kanambe le fait, la dernière salve populaire sera décisive s’il ose candidater une 3è fois ce 27 Juillet sans en avoir droit… Allons enfants de la Patrie Kongo, le jour de gloire est presque arrivé contre la tyrannie d’occupation Tutsi Power. L’étendard sanglant est déjà levé malgré le honteux nouveau dispositif sécuritaire des FARDC (Forces Armées du Rwanda du Congo)…

    Ecclésiaste 10:17-18 « Heureux toi, pays dont le roi est de race illustre, et dont les princes mangent au temps convenable, pour soutenir leurs forces, et non pour se livrer à la boisson! Quand les mains sont paresseuses, la charpente s’affaisse; et quand les mains sont lâches, la maison a des gouttières »

    La Luta continua la victoria e certa pour stopper net la Tutsisation du Kongo. Ingeta

Les commentaires sont fermés