L’article 64, chemin de libération du peuple congolais: Elections du 30 décembre 2018 – piège et mascarade à rejeter!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Après le rendez-vous manqué du 23 décembre 2018, pour les Congolais de la République Démocratique du Congo, est venu le temps de sa libération, le temps de rupture positive avec le régime d’occupation, piloté, malheureusement, par un enfant soldat, un rebelle de surcroît, un certain Hippolyte Kanambe, avec le nom d’emprunt de Joseph Kabila, arrogant et autosuffisant, qui, derrière soi, bloque l’idéal du peuple congolais. Ce dernier, non seulement, veut aller de l’avant, pour son bien-être au quotidien, mais aussi, en fin de compte, il veut assumer son unique destin.

Aujourd’hui certes, tous les Congolais attendaient fébrilement le jour du salut, mais hélas, le revers de la médaille est de nouveau là, Joseph Kabila a de nouveau glissé, le voilà toujours aux commandes de l’Etat congolais, par défi! Et cela, grâce à la complicité, à peine voilée, de nos élites et hommes politiques affamés, à la recherche d’une perfusion financière continue, auprès de Joseph Kabila, cet imposteur criminel, et honni par le peuple congolais!

Heureusement, le regard de chacun de nous semble se tourner vers le brillant discours d’un homme plein d’humilité, de courage et de sagesse, pareil à une étoile filante, charismatique, intègre et plein d’intelligence, le Dr Denis Mukwege, co-lauréat magnifique du prix Nobel de la Paix pour l’année 2018. Il a bien voulu, en dépit des souffrances ignobles qu’endure son peuple, accepter ce prestigieux titre qui honore, au-delà de sa personne récompensée, tout son peuple martyr, surtout et prioritairement, dans le chef de la femme congolaise mutilée, violée, mais aussi d’ailleurs dans le monde.

Raison de plus pour qu’avec le recours à l’article 64 de la Constitution nous, Congolais de toutes les générations, soyons en droit légitime de renverser le cours de notre histoire, en évitant le fait accompli qui consiste à accepter, une fois de plus et sans réflexion profonde, le report infini d’élections, et, qui pis est, de prolonger la souffrance et la maltraitance d’un peuple meurtri et affaibli de manière tragique, des années durant!

Cependant nous avons l’obligation impérative de chasser, sans plus hésiter et sans aucun quelconque regret, Joseph Kabila ainsi que sa fratrie, pour mieux nous occuper après de la petite clique d’individus insensés, corrompus, et assoiffés du pouvoir pour leur propre compte en ignorant superbement le droit inaliénable du souverain primaire, et cela, sans considération des instruments légaux.

En toute logique pourtant, Che Guevara a dit: « Celui qui n’a pas le courage de se rebeller n’a pas le droit de se lamenter… »! Devant l’échec de toutes les tentatives de dialogue et de médiation, de concertation, de forums internationaux, diantre et que sais-je encore, convaincu que Joseph Kabila n’a pas la volonté politique et encore moins la simple envie de quitter le pouvoir de manière civilisée, prenant le Congo pour un butin de guerre, voire même, pour un bien propre qu’on ne peut lui arracher, même si, le peuple congolais développe dans son ensemble un sentiment de haine et de rejet à son égard.

Malgré cette attitude désinvolte, le peuple congolais considéré à tort comme un peuple de jouisseurs, manquant d’estime de soi, est cette fois-ci déterminé à renverser le cours de son destin trop longtemps mis en péril, aujourd’hui et pas plus tard! Car l’année 2019 ne sera pas la répétition de l’année 2018, avec toutes ces violences qui nous ont endeuillés chaque jour, avec la complicité du pouvoir occupant qui laisse perdurer notre souffrance et dans le but inavoué de nous rendre impuissants de réaction et d’action! Pourtant, à la fin de son discours à Oslo, le Dr Denis Mukwege a dit: « La violence en République Démocratique du Congo, c’est assez ! Trop c’est trop! La paix c’est maintenant! »

Au carrefour des chemins, il nous faut choisir maintenant la bonne direction à prendre, celle de la raison, de la sagesse et de l’intelligence. Cela veut tout simplement dire qu’il faut placer à la tête de l’Etat, après 17 ans de règne de l’impunité, de torture morale, physique et psychologique infâme, une équipe de fils et de filles dignes, et à leur tête les plus qualifiés d’entre eux, pour nous conduire dans une transition citoyenne, sans Joseph Kabila. Le nouveau chef choisi selon les modalités à convenir, imposera à la nouvelle république une feuille de route concertée et un nouveau programme pour la réhabilitation de la société congolaise. Celle-ci est malheureusement, pour l’heure, à la traîne, presqu’en arrêt cardiaque et respiratoire!

Point n’est besoin de rappeler ici à l’opinion tant nationale qu’internationale que les élections sont un mode d’expression démocratique d’un peuple souverain. Or, nous voyons tous comment la kabilie tente éperdument, cette année, à truquer le processus électoral par des manigances aussi bêtes que diaboliques, à travers l’ANR, la CENI de Corneille Nangaa, l’armée intimidante de Paul Kagame, le spectre lointain, mais réel, de la franc-maçonnerie européenne, tous déterminés à aliéner définitivement l’homme congolais, bantu et africain! Tuer son humanité, son âme, sa culture, sa foi ancestrale, sa foi chrétienne et lui substituer le vide par lequel on pourra en faire un esclave à vie! La lutte que doit mener maintenant notre peuple, notre nation, notre pays est de la plus grande importance. C’est une question cruciale, de vie ou de mort d’un peuple, d’une race, d’un continent ! Alors, ne soyons point dupes, ni distraits avec des machines à voter, avec des reports incessants, tout cela en contradiction flagrante avec la Constitution, la loi électorale, et même le bon sens!

Pays occupé, la R.D.Congo peut se convaincre maintenant que de bonnes élections ne seront pas organisées par Joseph Kabila! Nangaa Corneille est un otage de l’occupation, il poings et mains liés: il doit faire la sale besogne de truquer les élections pour la survie de Joseph Kabila et de tout son régime. Mais, ce n’est pas la peine, la bataille est déjà perdue, quoi qu’ils fassent, ces énergumènes. Les Congolais sont déjà debout, ils ont banni la peur qui les paralysait, aujourd’hui ils volent courageusement droit vers leur victoire, car il s’agit pour eux d’exister comme des êtres humains, c’est cela être souverain, quand un être humain peut vivre libre et heureux de son destin d’homme et de femme. Et là, c’est non négociable, et cela se passe dans une portion de la planète TERRE, en l’occurrence pour le Congo, c’est son territoire national envié par tant de monde! Voilà pourquoi le Congo s’est vu vidé de toutes ses éminences grises, parties en exil, pour être à l’abri des persécutions commanditées par des hommes du pouvoir sans âme humaine, et sans conscience!

Nous savons que « la bataille n’est pas la victoire », comme on dit. C’est ainsi qu’on ne doit pas trop parler, ni trop rejeter les responsabilités entre nous, pour ne pas faire chuter l’intelligence du groupe. Ce qui importe entre nous, est d’éviter le chaos, le fait accompli, et de ne privilégier que le bien-être. Choisir la bonne entente et améliorer la cohésion sociale dans ce peuple meurtri et vampirisé. Seule la paix est le chemin de l’unité, chemin comme arme puissante qui donne droit au peuple congolais de recourir à l’article 64 pour chasser sans délai Joseph Kabila, ainsi que sa bande de pilleurs de notre économie.

Par ailleurs, j’en appelle à la conscience nationale de mes compatriotes, afin d’éviter absolument le fait accompli, en acceptant par simple opportunisme, le report des élections pour le 30 décembre 2018, ou mieux, à une autre date, à préciser selon l’humeur du dictateur aux commandes, bien qu’illégitime à la tête du Congo Kinshasa. Ceci dénote un manque de respect manifeste à ce peuple qui a tant souffert de l’incurie et du manque de professionnalisme d’un Chef d’Etat de toute évidence déconnecté de la réalité ambiante!

A la suite de l’analyse éclairante d’Honoré Ngbanda et de bien d’autres qui aiment le Congo et qui souhaitent ardemment le voir sortir la tête de l’eau, nous préconisons avec force que l’unique chance d’opportunité est de recourir à l’article 64 où il sera question d’imposer (la nature ayant horreur du vide) une transition citoyenne sans Joseph Kabila, comme déjà dit plus haut!

Pour pallier à la vacance du pouvoir, en vue de la continuité de l’Etat, qu’un duo comme le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya et le Dr Denis Mukwege, deux patriotes de grande valeur, internationalement reconnus, seraient ces perles rares, qui remettront, j’en suis convaincu, notre pays debout et prêt à repousser toutes les formes d’agressions d’où qu’elles viennent, celles du Rwanda voisin comprises!Dans cette alternance, appelons-les sans plus tarder, pour qu’ils se mettent au travail, celui de rebâtir un Congo nouveau, plus beau qu’avant, dans la paix, pour toujours!

Bamba di LeloDocteur en Sciences politiques de l’UCLAnalyste des Questions politiques du Congojbadil@hotmail.be

14 thoughts on “L’article 64, chemin de libération du peuple congolais: Elections du 30 décembre 2018 – piège et mascarade à rejeter!

  1. Je pleure de haine, de colère, de rage mais avec l’espoir qu’un jour, ces saletés seront mises dans des poubelles de l’histoire.

  2. Peuple congolais, nous devons emboîter le pas aux compatriotes de Beni et Butembo qui râlent déjà.
    Levons-nous comme un seul homme car l’avenir de nos enfants en dépend. Ce n’est ni l’ONU, ni l’UE, encore mois la coquille vide de l’UA ou la SADC ou encore la CIRGL qui viendront le faire à notre place.
    Plus que la ville morte décrétée par LAMUKA ce 28 décembre, que cette date marque le début de la prise de notre « Bastille ». Certes, quelques-uns tomberont, en héros, mais nous ne mourrons pas tous. Sinon alors nous deviendrons à jamais les vassaux et serfs du Tutsi Power.

  3. A Bamba di Lelo,

    Brillante et éclairante analyse.Cette production intellectuelle me paraît fort intéressante. Chaque congolais épris de paix et de justice est de tenu de s’imprégner de cette analyse pertinente et foudroyante, pour en assurer large diffusion auprès du peuple congolais, source vivifiante de notre libération. On doit absolument boycotter le report d’ élections en République Démocratique du Congo. Car Joseph Kabila n’a aucune qualité, ni mandat du peuple congolais, pour prendre en charge l’organisation d’une telle messe. Lui même étant illégitime et de surcroît, un criminel de guerre, ce dernier ne peut en aucun cas obtenir du peuple congolais un quitus et/ où un chèque en blanc l’octroyant l’opportunité de tuer des congolais dans l’impunité absolue, pour son maintien au pouvoir par défi et pour une durée illimitée.L’alliance « Lamuka » est priée de donner un ordre formel au peuple congolais de se soulever sans plus attendre. Agir à contre sens serait suicidaire pour l’avenir du Congo ! Patrice Émeriy Lumumba nous a laissé un Congo meilleur. A notre tour de nous situer du bon côté de l’Histoire !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  4. BRAVO Dr. BAMBA DI LELO POUR VOTRE BRILLANT ECLAIRAGE DE LA SCENE POLITIQUE KONGOLAISE.
    Dr. VOUS AVIEZ CITE CERTAINES PERSONNALITES KONGOLAISE.
    QU’AVIONS-NOUS OBSERVE DE NOTRE HISTOIRE DU GRAND KONGO?
    POUR MOI, NOTRE GRAND KONGO, AVANT L’INDEPENDANCE JUSQU’A SA SOUVERAINETE A CONNU TROIS PHASES D’HISTOIRE:
    1. LA VRAIE HISTOIRE DU BIEN-ETRE, DU BIENFAITEUR KONGOLAIS.
    2. LA VRAIE HISTOIRE DU PIETRE ( MEDIOCRE ET SANS VALEUR ) KONGOLAIS.
    3. LA VRAIE HISTOIRE DES VRAIS PATRIOTES ET FROUSSARDS POLITICIENS KONGOLAIS AVEC DES SLOGANS: GREVES, JOURNEES MORTES, DE LA DISCRETION, PRIVATION ..
    JE M’EXPLIQUE SUR LES 3 POINTS, EN ESPERANT QUE MES AINES SPECIALISTES EN LA MATIERE NE MANQUERONT PAS DE D’AJOUTER DES CONDIMENTS NECESSAIRES POUR UN GOUT APPRECIABLE AUX CONSOMMATEURS. A CHACUN SON GOUT ET APPRECIATION, DIT-ON !
    – POUR LE 1er POINT, JE VOIS LA PERIODE COLONIALE DE NOTRE PAYS PAR LES COLONIALISTES BELGES, LES INJUSTICES, LE MANQUE DE LA LIBERTE DE PAROLE ET DE LA LIBERTE DE CIRCULATION, L’ISOLEMENT, LA SOUMISSION ET J’EN PASSE.
    QUE SERAIT CE GRAND KONGO D’ALORS SANS LES VRAIS POLITICIENS PATRIOTES ET PARTIS POLITIQUES DETERMINES D’ARRACHER NOTRE SOUVERAINETE AUX MECHANTS COLONIALISTES BELGES QUI NOUS COUPAIENT LES MAINS POUR N’AVOIR PAS ACCEPTE D’EXCUTER TELLE OU TELLE CORVEE. ICI, EN PREMIER LIEU JE VOUDRAIS PARLER DE L’ALLIANCE DES BAKONGO EN SIGLE  » ABAKO  » ET SES VAILLANTS LEADERS POLITIQUES INCORRUPTIBLES, LOYAUX, CONSCIENTS, HONNETES, SINCERES, SOCIABLES ET J’EN PASSE.
    LEADERS POLITIQUES QUE NOUS AVIONS CONNU OU ENTENDU PARLE ( JOSEPH KASA-VUBU, NZEZA LANDU, MBUTA KANZA, KINGOTLO, EMMANUEL BAMBA, LUYEYE, KUYENA ESAIE ) POIDS LOURDS DE CETTE ENTITE TRIBALE, AVEC LEUR BRAVOURE ONT ARRACHE NOTRE INDEPENDANCE PAR SOULEVEMENT POPULAIRE DU 4 JANVIER 1959, LE SOULEVEMENT POPULAIRE QUI AVAIT MIS LES PUISSANTS COLONISATEURS BELGES A GENOUX. BREF, C’ETAIT DE VRAIS LEADERS POLITIQUES QUI ONT VERSE LEUR SANG POUR LE GRAND KONGO ET SONT SORTIS BREDOUILLES, CAR JUSQU’ICI AUCUN GOUVERNEMENT N’A RECONNU LES BIENFAITS DE CEUX VAILLANTS LEADERS POLITIQUES. SELON LE SLOGAN; MOI A JE CUIS OU PREPARE LA BONNE SOUPE, LE FILOU VIENT, LA BOUFFE TOUTE, TANDISQUE MOI LE CUISINIER AVOIR DEPENSE TOUTES MES FORCES EN PREPARANT LA BONNE SOUPE, J’AI NE RIEN A METTRE SOUS LA DENT, CELA S’APPELLE DANS LE LANGAGE COURANT L’INJUSTICE ET MANQUE D’HONNETETE. EN UN MOT, C’EST DU VOL. CES LEADERS DE L’ABAKO NE SONT PLUS EN VIE, ILS NE REVIENDRONT PLUS SUR CETTE PLANETE POUR ARRANGUER LES KONGOLAIS A SE SOULEVER. MAINTENANT, C’EST A NOUS MEME INCOMBE CETTE TACHE DE CHASSER L’OCCUPANT PAR TOUS NOS MOYENS DE BORD. ABAKO AVAIT FAIT DEJA SON TRAVAIL DE MPUNDA, NON RECOMPENSE PAR LES DIRIGEANTS INGRATS, MAINTENANT C’EST A NOUS, NOTRE TOUR DE METTRE DEHORS NOTRE ENNEMI COMMUN.
    – POUR LE 2eme POINT, ICI JE VOIS L’ENVAHISSEMENT DU GRAND KONGO ( ELEPHANT ) PAR UN PETIT PAYS VOISIN ( LE MUSELEKETE, LEZARD ) QUE L’ELEPHANT POURRA ECRASER A TOUT MOMENT COMME BON LUI SEMBLE. ICI, JE VOIS UN CERTAIN FAUX MARXISTE ET FAUX BUSINESSMAN, PEUT-ETRE UN TRAITRE LEQUEL POUR CERTAINS INTERETS PERSONNELS A PLONGE LE GRAND KONGO DANS UN CERCLE VICIEUX LEQUEL LE GRAND KONGO EST PLONGE DANS UN GRAND CHAOS SANS FIN ET A SA TOTALE DESTRUCTION PAR CE PETIT PAYS LEZARD / MUSELEKETE..
    CE PETIT PAYS  » RWANDA  » EN CONNIVENCE AVEC LES PUISSANCES ETRANGERES ONT PRIS CET ELEPHANT COSTAUD, FORT, TRES RICHE EN SOL, SOUS-SOL ET EN RESSOURCE HUMAINE DU CONTINENT NOIR EN OTAGE. CE PETIT PAYS RWANDA EN CONNIVENCE AVEC CERTAINES PUISSANCES COLONIALES, A CAUSE DE NOS RICHESSES INCALCULABLES ONT ENTRAINE NOTRE GRAND KONGO PAR UN CONFLIT SANS FIN AVEC L’APPUI DE CERTAINS LEADERS POLITIQUES TRAITRES KONGOLAIS DE MAUVAISE INTELLIGENCE AVEC L’ETRANGER. DEPUIS QUE, LE GRAND KONGO EST OCCUPE PAR CE PETIT RWANDA AVEC LES ARMES SOPHISTIQUEES DES ANCIENS COLONISATEURS, L’ARMEE OCCUPANTE TUE, EMPRISONNE LES VRAIS OPPOSANTS AU REGIME, VIOL NOS MAMANS, NOS SOEURS, ENFANT EN BAS AGE, NOS PAPAS, VIELLARDS etc. SOUS LES REGARDS COMPLICES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, C’EST DUR, DUR CETTE CHARTE DE L’OCCUPATION QUE LES KONGOLAIS DESEMPARES DIGERENT MAL DEPUIS L’INVASION DE NOTRE PAYS ET POURTANT PAYS CHRETIENS ET 1er PAYS FRANCOPHONE PAR SA POPULATION, SI NE ME TROMPE PAS.
    CET PETIT PAYS VOISIN LE RWANDA AVEC SES ALLIES ONT HUMILIE, CHOSIFIE L’HOMME ET LA FEMME KONGOLAISE ET LE GRAND KONGO EN METTANT A LA MAGISTRATURE SUPREME UN INCONNU, UN NON RESSORTISSANT, UN SEMI-LETTRE ET DE SURCROIT UN TAXIMAN POUR DIRIGER UN GRAND KONGO A LA HAUTEUR D’UN CONTINENT AVEC LA COMPLICITE DES INTELLECTUELS KONGOLAIS SORTIS DE GRANDES UNIVERSITES ETRANGERES DE RENOMMEE INTERNATIONALE. C’EST CA LA DIFFERENCE ENTRE LE GRAND KONGO DE KASA-VUBU ET LE GRAND KONGO SOUS OCCUPATION RWANDAISE DEPUIS 1997 DONC 21 ANS D’OCCUPATION. QUEL RECORD ! QUEL MECHANCETE !
    QU’ON LE VEILLE OU NON, QU’ON LES AIME OU NON, CETTE REFERENCE DU GRAND KONGO DE KASA-VUBU ET SES FRERES DE LUTTE, DES LEADERS DE L’ABAKO EST TOUJOURS DANS NOS TETES.
    POUR LE 3eme POINT, ICI NOTRE BON ANALYSTE Dr. BAMBA DI LELO QUE J’APPELLE SOUVENT  » AHMED SALAMAN RUSHIDIE KONGOLAIS  » POUR SES ECRITS.
    ICI, L’OCCUPANT, POUR REGNER EN AMITRE ABSOLU, A INSTALLE L’INTIMIDATION EN RECOURANT AUX ARMES, CREATION DES MELI-MELO DES MILICES PAR EX M24 Y COMPRIS PLUSIEURS MILICES INCONTROLABLE A L’EST DU PAYS ET DES MERCENAIRES ETRANGERS TERRORISTES : SHEBAB, HISBOLLAH etc..D’OU LE GRAND KONGO EST SOUMIS AUX SERIEUSES MENACES DES ARMES, INTIMIDITATION AU SEIN DE LA POPULATION KONGOLAISE. OR UN PAYS QUI CEDE A L’INTIMIDATION EST UN PAYS QUI NE SE RESPECTE PAS.
    TANDISQUE LE FCC  » LES FRONT COMMUN DES CONGOLAIS OU KONGOLAIS, PPRD, MP, UNC ET D’AUTRES PARTIS PLOLITIQUES DE LA MANGEOIRE ONT DECIDE DE TERRORISER TOUS LES KONGOLAIS ANTAGONISTES A LEURS IDEOLOGIES, EN COMMENCANT PAR CE GRAND PATRIOTE QUE JE RESPECTE BEAUCOUP POUR SA POSITION INCHANGEABLE CONTRE LE REGIME D’OCCUPATION ET SA BRAVOURE EN INFORMANT LES KONGOLAIS ET KONGOLAISES DE LA SITUATION CHAOTIQUE DE NOTRE CHER ET BEAU PAYS ET LA TACTIQUE  » DESOBEISSANCE CIVIQUE  » UN FACTEUR TRES POSITIF ET PUISSANT POUR AFFAIBLIR L’OOCCUPANT ET POUR METTRE L’ENNEMI DU GRAND KONGO DEHORS, QU’ON L’AIME OU PAS, CE GRAND PATRIOTE HONORE NGBANDA FAIT TREMBLER LA CLASSE POLITIQUE KONGOLAISE ET L’OCCUPANT. UN POINT UN TRAIT.
    EGALEMENT DANS LE MEME ORDRE D’IDEES, IL S’AGIT AUSSI DE MUANDA NSEMI, LE PERE SPIRITUEL DE BUNDU DIA KOKGO  » BDK  » ET BUNDU DIA MAYAL  » BDM « , PERSONNAGE MYSTIQUE PAR SON FRANC PARLER, SES VERITES QUI DERANGEAIENT LE REGIME D’OCCUPATION,SANS OUBLIER CITONS EGALEMENT Mgr DAVID EKOFO, CE RELIGIEUX PROGRESSISTE ET COURAGEUX QUI AVAIT POINTE DU DOIGT LA KABILIE. VOILA GROSSO-MODO LES VRAIS PATRIOTES DE LA SCENE POLITIQUE KONGOLAISE DE L’INTERIEUR SUR LE TERRAIN ET DE L’EXTERIEUR DE LA DIASPORA QUI N’ONTPAS PEUR DE PERSONNE ET DU REGIME D’OCCUPATION.
    DE PART ET D’AUTRE, NOTRE AHMED SALMAN RUSHIDIE  » Dr. BAMBA DI LELO « , PARLE AUSSI DES DEUX PATRIOTES DE GRANDE VALEUR INTERNATIONALEMENT RECONNUS EN L’OCCRENCE CARDINAL LAURENT MOSENGO PASINYA ET NOTRE BIEN AIME Dr. DENIS MUKWEGE LE TRES RESPECTABLE MEDECIN DE RENOMME INTERNATIONAL POUR SON TRAVAIL NOBLE EN SOIGNANT NON SEULEMENT NOS MAMANS ET SOEURS VIOLES PAR L’ARMEE D’OCCUPATION MAIS AUSSI LE SERVICE RENDU DANS TOUTES LES CLASSES SOCIALES A L’EST DU PAYS. BRAVO INFINIMENT Dr.
    QUANT A MOI, JE VOUDRAIS A CE QUE CES DEUX HOMMES INTERNATIONALEMENT RECONNUS PESER DE LEUR POIDS SUR L’ECHIQUIER NATIONAL EN DONNANT LE MOT D’ORDRE AUX KONGOLAIS QUI AIMENT LEUR PAYS A SE SOULEVER, DANS CETTE SITUATION DIFFICILE, CHAOTIQUE, MISERABLE, MENSONGERE, NOS DEUX PERSONNAGES CITES DOIVENT L’UN DANS SON HOMELIE INCITER LES KONGOLAIS AU SOULEVEMENT POPULAIRE ET L’AUTRE Dr. MUKWEGE A TRAVERS SON DUR SPEECH INCITER EGALEMENT LE PEUPLE A DESCENDRE DANS LA RUE, EN APPLIQUANT CET ARTICLE 64, SANS APPLIQUER CET ARTICLE L’ENNEMI CONTUNUERA TOUJOUR A HUMILIER ET A CHOSIFIER LES KONGOLAIS SOUS ENTENDU VOUS ET NOUS TOUS. IL Y A UN PROVERBE NE KONGO QUI DIT: VINGILA, VINGILA, KIMPENZI WA KONDA NKILA, EN LINGALA: ZELA ZELA MOKOMBOSO AZANGA MOKILA.
    TOUS SAUVONS NOTRE PATRIE EN PERIL, SINON CA SERA TROP TARD. TROP C’EST TROP ! LES KONGOLAIS NE COMPTENT PAS A LEURS DIRIGEANTS FROUSSARDS DE LA MANGEOIRE LESQUELS NE SONT QUE MENTEURS, ACCOMPAGNENT L’OCCUPENT, NEGRE DE SERVICE QUI APPUIENT L’OCCUPANT POUR LA DESTRUCTION TOTALE DE NOTRE BEAU ET RICHE PAYS.
    PENSONS AUX EVEQUES POLONAIS CARDINAL WICZYNSKI , ABBE POPIELUSKO, LE SYNDICALISTE LECH WALESA , LE CHYPRIOTE Mgr MACARIOS, LE KONGOLAIS CARDINAL MALULA, ETSHOU ET D’AUTRE RELIGIEUX CATHOLIQUES ET PROTESTANTES LEQUELS SONT MORTS POUR LA CAUSE NOBLE DE LEUR PAYS. ILS SONT TOUS INOUBLIABLE AUX YEUX DE LEURS COMPATRIOTES.
    JE M’ARRETE LA.
    PLEASE, NO COMMENTS NEEDED HERE! PLEASE BE GENTLEMAN!
    .

    .

  5. En expulsant l’Ambassadeur de l’Union Européenne, les autorités de Kinshasa tiennent à organiser des élections dans une opacité sans commune mesure. Certains agents de la Ceni, déjà en fuite vers Brazzaville pour éviter le lynchage du peuple congolais en courroux prévisible, nous renseignent avoir reçu des recommandations de la haute hiérarchie, pour modifier la cartographie des bureaux de vote en supprimant plusieurs à Kinshasa, par exemple dans des quartiers comme N’sele et Maluku, on en a supprimer 110 bureaux . A Tshangu plus de 200 bureaux sont d’office supprimer, comme partout ailleurs à travers la république. Joseph Kabila et les tiens ne jurent que sur la fraude électorale à grande échelle, pour faire élire le dauphin présumé Ramazany Shadary, qui aura pour mission première, de garantir la sécurité et la survie politique du dictateur et criminel jamais connu, dans l’histoire récente de notre jeune nation. Peine perdue pourtant, car Joseph Kabila répondra de ses actes devant un tribunal d’exception qui sera instituée immédiatement après sa chute. Je présume qu’il mérite sans fausse modestie, la peine capitale au vu de la hauteur des crimes commis dans un pays tiers !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  6. Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila a cessé d’être président de la République depuis le 19 décembre 2016. Son dernier mandat frauduleux avait pris fin il y a deux ans et, tous les actes qu’il commet actuellement son illégaux. Il a tout fait pour bloquer les élections en vue de se maintenir au pouvoir pour diriger le Congo par défi. Aujourd’hui, Hippolyte ne dispose d’aucun mécanisme lui permettant de diriger le Congo, il est floué par cette bande de politiciens et mendiants qui gravitent autour de lui et, qui ne tiennent qu’à lui tromper pour le pousser à ne pas quitter le pouvoir. Le mandat est fini, Kabila doit quitter le pouvoir. Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila n’est pas arrivé au pouvoir par les élections et, ne quittera pas le pouvoir par les élections qu’il n’a jamais voulu organisé. Alors, le peuple congolais doit appliquer l’article 64 de la constitution pour aider Hippolyte Kanambe alias Josepha Kabila de s’effacer et de laisser le fauteil présidentiel à un congolais qui sera élu démocratiquement par le peuple.

  7. Je suis sidéré de constater que le peuple congolais n’a vraiment plus en son sein un meneur d’homme, un leader national,charismatique et visionnaire valable,apte à conduire la masse populaire vers des objectifs de développement et du progrès sociétal. Car. Comment peut on être sourd et muet face aux appels à l’ordre incessant que certains professionnels de la politique adressent à votre direction, vous recommandant de rejeter la parodie d’élections manifestement sinutiles organisées par Nangaa? Il est un principe universel qui dit que la personne qui organise des élections ne peut jamais les perdre, Donc, dans le cas d’espèce c’est Emmanuel Shadary qui deviendrait le prochain président de la république. Vous vous conviendrait avec moi que le peuple congolais ne partagera guère cet avis et le pays tout entier sera en flamme. Toute l’opposition dans son ensemble sera rejetée et vos partis politiques n’existeront plus à cause de votre mépris et connivence avérée avec le pouvoir criminel Hippolyte Kanambe au nom d’emprunt de Joseph Kabila.

  8. Ici, notre camarade Bamba di Lelo est monté au créneau pour dénoncer de manière claire, précise et audible, les faits de violations manifeste de notre Constitution par Joseph Kabila, un président de la république jouisseur et irresponsable, qui, pis est, n’a pas su prendre en compte, la hauteur de sa tâche. Incapable d’assumer la charge d’organiser des élections crédibles, transparentes et apaisées, cet enfant soldat, doit assumer son bilan calamiteux dans sa gestion au quotidien dans notre pays. Un imposteur en puissance par ailleurs, le peuple congolais ne peut vraiment pas le laisser partir en exil sans ouverture d’un dossier judiciaire à sa charge, et ce, à la lumière des faits aussi gravissimes lui reprochés en 18 ans de teigne sans partage, en République Démocratique du Congo. L’heure est donc à la justice . Congolais lèves-toi pour réclamer réparation pour des préjudices immenses subis ! N’aies pas peur. Le « Roi » fainéant est aux abois…! Non seulement Hippolyte Kanambe aura une retraite paisible en prison, mais également et surtout, « Lucifer » l’attend devant son portail en « Enfer » pour un voyage sans retour !

  9. Comment se fait-il que les opposants congolais n’arrivent à pas à cerner le piège que Joseph Kabila, a volontairement tendu, dans le processus électoral en cours, en République Démocratique du Congo afin qu’il s’assure de la pérennité de son pouvoir et décrédibiliser des élections auxquelles lui même prétend organiser sur fonds propres? Comment et pourquoi l’opposition congolaise s’obstine-t elle à se rendre aux urnes à l’ordre dispersé, et ce, malgré les obstacles, pendant que tout homme à esprit rationnel, sait pertinemment bien que de telles élections ne peuvent s’imposer dans un pays où la normalité est la règle? Dommage que l’homme politique congolais est plus préoccupé par le matériel et la jouissance éphémère et rien d’autres. La souffrance du peuple est son moindre souci. Raison pour laquelle je lance un appel pathétique au peuple congolais de se prendre personnellement en charge, en ignorant superbement le politicien congolais qui travaille beaucoup plus pour défendre ses intérêts vitaux que ceux du peuple souverain !

  10. N’ayez pas peur peuple congolais, et donc ne plus jamais vous distraire par des meetings de nos opposants alimentaires à contre sens. Il faut profiter du chaos électoral de ce 30 Décembre 2018 pour chasser Joseph Kabila du pouvoir.C’est l’occasion unique qui nous est offerte par l’ironie du sort. Nous sommes plus nombreux que les mercenaires Rwandais dépêchés sur le terrain des hostilités. Ce président voyou a causé beaucoup de tord à notre peuple, et aujourd’hui, il est temps de prendre conscience et de foutre l’ennemi hors d’état de nuire. Avec la puissance divine, on va donc, tous ensemble mettre fin à l’esclavagisme d’un autre genre dans notre pays. A tous et à chacun courage et bonne chance !

  11. Je viens de confronter l’analyse du Dr. Bamba di Lelo par rapport aux réalités des faits, je constate heureusement que notre analyste politique a pleinement raison dans l’articulation de sa démarche de la pensée. Il nous a tous prévenu en bon visionnaire du chaos électoral en perspective. Mais aucun leader politique n’a pris en considération l’alerte qui fut lancée en dépit de l’impréparation des élections du 30 Décembre 2018. Que faire pour nous rattraper face à la falsification des résultats électoraux en cours en faveur de Shadary ? Un seul remède : « un soulèvement populaire violent » pour libérer le pays. A défaut, nous demeurerons des esclaves à vie des rwandais de Paul Kagame sur notre propre territoire. En définitive , Joseph Kabila mérite une détention à vie pour divers crimes. La violation de la Constitution demeure l’un parmi des principaux crimes notamment.

  12. Il y a eu des signes qui ne trompent pas. Car en expulsant l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Joseph Kabila et sa famille politique ont tenu à organiser des élections dans le brouillard et la confusion la plus abjecte, et donc sans témoin visible. Bref, les congolais ont vécu hier le 30 Décembre 2018, une parodie d’élections dans leur propre pays. Le tout pour pérenniser les médiocres au pouvoir. Et je donne raison à nos compatriotes africains qui se moquent éperdument de nous, car en réalité le peuple congolais est orphelin d’une véritable et réelle « opposition » politique capable de donner sourire au peuple congolais meurtri depuis des décennies. Félix Tshilombo peut-il nous dire avec certitude, si, depuis quand ses alliés de circonstance ont-ils quitté le bateau de la « Majorité présidentielle ? C’est bien triste avec le théâtre d’élections vécu hier 30 Décembre en République Démocratique du Congo. Même le sens du jugement n’y est plus .Car tout est au rabais. C’est une crise majeure. Il faut alors sauver la face par l’application de l’article 64 sans tergiverser ! A défaut, on aura que des larmes pour pleurer !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  13. A Germain et cher camarade,

    J’ai lu et relu votre excellent commentaire. Cette thèse me paraît assez pertinente et de ce fait, celle-ci rencontre la préoccupation de penseurs et idéologues d’entre -nous.Rien à redire donc, sur le plan de la profondeur de la pensée et de la logique.J’aimerais tout simplement souligner qu’à l’issue des élections chaotiques du 30/12/2018, tous les ingrédients sont montés à la surface, et le peuple congolais attend avec impatience mesurée, la proclamation des résultats pour prendre le chemin de la révolte populaire au cas où le candidat réellement élu n’est pas proclamé pour succéder à Joseph Kabila, un Président pourtant, le plus détesté du peuple congolais.On est tous aux aguets pour constater jusqu’où va nous amener le cynisme des femmes et des hommes dépendant de la grande famille des insouciants de la Majorité Présidentielle ». Ce n’est qu’une question de temps cher compatriote Germain, pour faire vibrer l’article 64 libérateur ! Car, la présence des policiers et soldats Rwandais sur notre sol, est une preuve éloquente d’une occupation à peine voilée. C’est une honte difficile à maquiller pour des générations à venir. Et, les historiens en feront leur sujet d’actualité. C’est bien triste…. Malheureusement, il y a eu trop de traîtres parmi les congolais de souche,in fine, des infatigables assoiffés du pouvoir éphémère !

  14. Je m’aperçois ici, et au vu de l’évolution politique en cours au Congo Zaïre, que le Prof.Bamba di Lelo a pleinement raison dans son analyse sur la tournure chaotique des élections vécues dans ce pays de plus de 80 millions d’habitants.Aujourd’hui, au lieu d’anticiper le diable de « Kingati », les intellectuels congolais préfèrent plutôt inonder les réseaux sociaux avec des informations particulièrement mensongères. Il est temps d’actionner l’article 64 aussitôt, que de vouloir subir à tout moment et en toute circonstance, le revers de la médaille. Il y a 18 ans que la souffrance du peuple perdure….! Alors qu’on tous, collectivement incapable de chasser Joseph Kabila du pouvoir ainsi que tous ses animaux sauvages qui nous dirigent !!!

    J’ai dit !

    Kolomboka

Comments are closed.