L’assassinat de Mzee Kabila: Eddy Kapend s’exprime. Enfin!

A l’occasion de la commémoration du 17è anniversaire de la disparition du président Laurent-Désiré Kabila, le colonel Eddy Kapend – un des condamnés à mort au procès sur l’assassinat de Mzee – a fait célébrer, mardi 16 janvier, une messe à la mémoire du prédécesseur de « Joseph Kabila ». Dans un speech d’une quinzaine de minutes qui fait un tabac sur les réseaux sociaux, l’ancien aide de camp du défunt dit, pour la première fois, sa part de vérité. On rappelle que lors du procès des présumés « assassins » de Mzee, le colonel Kapend a, chaque fois, été entendu à huis clos.

Moustache fournie et barbiche. Vêtu d’un treillis pimpant, casquette bien visée sur la tête, allure de GI’s, le colonel Eddy Kapend s’avance vers « l’autel » avec un bâton de commandement à la main. On a de la peine à croire que l’homme qui se prépare à prendre la parole fait partie des « condamnés à mort » du procès sur l’assassinat (?) du président Laurent-Désiré Kabila. Et qu’il est embastillé à Makala depuis plus de quinze ans.

Le 16 janvier 2001, les riverains du Palais de marbre, situé dans la commune kinoise de Ngaliema, entendent des tirs nourris en ce lieu qui sert de bureau à Mzee Kabila. Qui tirait sur qui? Mystère. Vers 13h30, une nouvelle tombe: « Le président Laurent-Désiré Kabila a été victime d’un attentat. Il serait grièvement blessé ».

Sur un ton martial, Kapend commence par tordre le cou à cette version officielle sur la mort de LD Kabila. « Le président Laurent-Désiré Kabila est décédé sur place, lance-t-il. Il n’est pas mort à la Clinique Ngaliema ». Médecin urgentiste de service à ce centre hospitalier, le docteur Médard Kabunga Mutombo avait fait le même constat. Sauf que le corps présentait des impacts de balles sans écoulement de sang.

« Eddy » livre aussitôt sa part de vérité. Selon lui, lorsque la nouvelle du décès de Mzee est annoncée, il se trouvait au Palais de marbre en compagnie d’un général-major dont il a tu le nom. « Ce général a préféré prendre ses jambes à son cou pour sauver sa vie alors qu’étant plus gradé que moi, il lui revenait de gérer la situation étant donné que le commandant suprême est tombé ».

Pour lui, la mort brutale du chef de l’Etat faisait planer une menace grave de balkanisation et de chaos. C’est pour cette raison qu’il a décidé de prendre ses responsabilités en allant faire une déclaration télévisée appelant les troupes et les officiers au calme.

Eddy Kapend à la fin de son procès

L’orateur sort aussitôt le « bazooka »: « Tous les assassins de Kabila, les commanditaires de son assassinat, les traitres et tous ceux qui l’ont abandonné sont en liberté ». On attend en vain qu’il disculpe quelques-uns. Rien. Il martèle: « ne sont emprisonnés que les innocents. (…) Si nous étions des coupables, nous ne serions pas en prison. Les assassins sont dehors. Ils savent que nous savons qu’ils sont dehors ».

« NE JAMAIS TRAHIR LE CONGO »

Selon Kapend, la célébration de ce douloureux anniversaire doit être l’occasion de se remémorer le mot d’ordre cher à Mzee: « Ne jamais trahir le Congo ». « Le Mzee savait que celui qui trahit le pays se trahit lui-même », souligne-t-il.

Pour lui, ceux qui ont trahi LD Kabila « sont en liberté ». Il en est de même de ceux qui ont comploté contre lui. Sur un ton ferme, il ajoute: « Il y a beaucoup de mensonges autour de cette affaire. Ils ont raflé des innocents avec à leur tête Eddy. Ils savaient que si Eddy était en liberté, la vraie justice devrait être dite sur la mort de Laurent-Désiré Kabila ».

Comme pour dire que la spiritualité lui a donné la force nécessaire pour accepter son infortune, Kapend de murmurer: « Dieu seul sait pourquoi il a permis qu’il en soit ainsi ». « Je prie Laurent-Désiré Kabila d’intercéder auprès de Dieu pour tous ceux qui souffrent injustement », conclut-il.

A maintes reprises, des associations de défense des droits de l’homme ont demandé la réouverture de ce procès. Sans succès. En 2013, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples avait fait de même en qualifiant le procès d’inéquitable. Les demandes d’amnistie et de grâce ont reçu chaque fois une fin de non-recevoir.

A l’occasion de la commémoration du 17è anniversaire de cet assassinat, le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba a été interpellé à ce sujet. Réponse: « Nous avons considéré que les assassins d’un chef d’Etat ne rentrent pas dans la catégorie des personnes susceptibles d’être amnistiées. J’ai la conviction que ceux qui se trouvent à Makala ont bel et bien été dans le coup pour tuer Laurent-Désiré Kabila ».

L’apparition du colonel Kapend en tenue militaire et bâton de commandement en main est au centre de toutes les conversations. Ses propos sont perçus comme une « déclaration de guerre » pour les uns et un « testament » pour d’autres. L’avenir seul tranchera…

 

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2018

18 réflexions au sujet de « L’assassinat de Mzee Kabila: Eddy Kapend s’exprime. Enfin! »

  1. OU ETIEZ-VOUS Mr. KAPEND DURANT CES 16 ANS? DITES-NOUS EN TOUTE VERITE, ETES -VOUS VRAIMENT EN PRISON OU DANS UN HOTEL PLUS QUE 5 ETOILES DE LUXE ET LA NUIT TOMBANTE VOUS REGAGNEZ VOTRE VILLA DE GOMBE. LE GRAND MATIN OU DISONS PENDANT LA JOURNEE VOUS REGAGNEZ VOTRE CELLULE DE MAKALA A BORD D’UN 4X4 VITRES TINTEES.
    POURQUOI A LA MORT DE MZEE, VOUS N’AVIEZ PAS PRIS LE POUVOIR ALORS QUE VOUS AVIEZ TOUTES LES COMMANDES EN MAIN!
    VOILA, UNE BONNE PIECE DE THEATRE POUR DISTRAIRE LES NAIFS KONGOLAIS COMME D’AUTRES FAUX ACTEURS QUI JOUENT ET ECRIVENT LA FAUSSE HISTOIRE KONGOLAISE.
    EN LANGUE ALLEMANDE, ON APPELLE CA: KOMOEDIE, ZIRKUS, BROADWAY-MUSICAL, LUVUNU KIBENI EN KIKONGO, UONGO EN SWAHILI, LOKUTA EN LINGALA, BORORE ROKUTA EN KINYARWANDA. C’EST PAS BON, COMMENT UN KABAKATA YA TATA COLONEL OSE NOUS MENTIR COMME CA EN PLEIN JOUR. C’EST PAS DU TOUT SERIEUX, MON VIEUX!

  2. Il y a beaucoup de mystification autours de la personne de Laurent Désirė Kabila et de sa mort. Son accession au pouvoir s’est faite dans des conditions kafkaïennes, entouré de ses parrains rwandais, il a plongé notre pays dans des drames dont nous payons encore le prix aujourd’hui. Il n’avait aucune idée de la façon dont on peut gérer un pays, a fortiori un territoire aussi vaste qu’est la RDC. Placer des étrangers aux postes régaliens et stratégiques; La Défense, les affaires étrangères était la pire de trahison, Kabarebe, Bizima Karaha, Bugira etc…se conduisaient en territoire conquis chez nous et ce, avec la bénédiction de Lauren D Kabila, alors son soi-disant héroïsme est aujourd’hui un cauchemar pour tous les congolais. Son assassinat n’était que l’aboutissement d’un aventurisme et surtout d’une légèreté coupable. Le culte posthume fait autours de sa personne me choque profondément par ce qu’il est à l’origine des milliers de morts au Congo. Son AFDL n’a été qu’un instrument qui a permis l’occupation de notre pays.

    1. TRES BIEN DIT. EN EFFET, LDK EST MEME PIRE TRAITRE QUE LES TSHIBALA, OLENGANKOY, KENGO, GIZENGA ET LES BANDITS KANAMBISTES DU PPRD-MP. LDK N’EST DONC PAS « HEROS ».

      LDK EST LE PRINCIPAL RESPONSABLE DU DEVERSEMENT DES AVENTURIERS RWANDAIS EN RDC ET DU CAUCHEMAR SANGUINAIRE INBU DES PILLAGES DU PATRIMOINE NATIONAL QUE VIT LA RDC AUJOURD’HUI SOUS SON PRETENDU -FILS ADOPTIF TANZANIEN HYPO KANAMBE!

  3. Que Dieu bénisse votre pouvoir d´informer et aider les congolais qui ne savent pas..GRACIAS

  4. Je ne comprends rien du tout. Monsieur est en prison, condamné à mort, il fait célébrer une messe, il apparaít en tenue militaire… A t-il dit qui a tiré sur le concubin de Tshala Mwana?

  5. Je ne comprends pas certaines réactions qui tendraient à conforter que Kapend aurait été convaincu de crime et emprisonné de manière judiciairement irréprochable et que par ailleurs il se serait volontairement prêté ici à un plaidoyer pro-domo inique…
    J’ignore s’il est réellement coupable du crime dont on l’a condamné et surtout je ne vois aucune raison de lui interdire d’user de seuls moyens de défense qui restent à sa portée : que de sa prison il ait pu être physiquement capable de se présenter à son église en uniforme soigné avec en sus son bâton de commandement, faire son speech et être filmé, il l’a sans doute planifié mais il n’est pas responsable de tout ça mais des conditions (complices ?) de son emprisonnement de Makala d’où il parle… S’il y’a un cirque à condamner c’est moins le sien que celui permis par les responsables de sa prison (bien plus larges que les seuls locaux qui ne sont souvent que des simples exécutants…)!

  6. Toujours eu le sentiment qu’Eddy Kapend ne nous dit pas tout ce qu’il sait sur cette ténébreuse et rocambolesque affaire!

  7. Si le corps portait l’impact des balles sans effusion de sang, cela signifie qu’on a tiré sur un cadavre dont le sang était déjà coagulé? Les coups de balle étaient alors une mascarade? Alors de quoi est mort Laurent Kabila au juste? Étouffé? Empoisonné? Eddy Kapend en sait trop, et il ne livre pas toute la vérité et rien que la vérité, il contribue à entretenir le doute, alors il n’a pas à se plaindre et devra encore purger davantage!

  8. Eddy Kapend a beaucoup parlé, mais il n’a rien dit. Il est resté évasif.17 ans de prison, c’est beaucoup. Il n’ a rien à gagné, rien à perdre. Tout ce qu’il a dit, le peuple le savait déjà. On attendait de lui des révélations fracassantes. Mais rien.
    LDK n’a pas été assassiné par les mobutistes revanchards, ni par les tshisekedistes jaloux , qui auraient dû être ses opposants radicaux. Certains partisans de ces deux camps, qui se vouaient une haine intime sous le règne du Maréchal Mobutu ont rejoint l’AFDL à la mangeoire.

    Atundu, Kin Kiey Mulumba, Mabi Mulumba,Tambwé Mwamba….ces mobutistes pur sucre mangent dans la même gamelle avec Mende, Tharcisse Loseke,Bruno Tshibala,Olenga Nkoy… des tshisekedistes purs et durs.

  9. ai le sentiment que les assaillants tutsis sont pris de court et réellement aux abois. Qui trop embrasse, mal étreint dit-on. Tel Napoléon Bonaparte avait signé sa fin en engageant son armée sur deux fronts Est-Ouest, fatale erreur adoptée par Hialer, les tutsis manifestent déjà des signes évidents d’essoufflement dans leur folie de grandeur de soumettre ad vitam eternam un territoire congolais aussi vaste que casi toute l’Europe occidentale.
    Le facteur de prise de conscience exponentiel des congolais, toutes couches confondues et immunisés de la peur, a certes occasionné de grosses déviations entre réalisations et prévisions stratégiques d’occupation des assaillants tutsis.

    De ce fait, la tendance actuelle des assaillants pour dissimuler leurs déboires qui font pointer leur imminent prochain débâcle définitif,, est de chercher à se MYSTIFIER. D’où l’insolite apparition de ce Kapend qui fait célébrer une messe, qui semble dire, et qui ne dit rien du tout, etc.

  10. L assassinat de LDK ? un mystere.. Ceux qui ont concu et planifier ce crime sont en liberte . Ils sont a KIN, Washington, Bruxelles, Kigali, Kampala,Harare, luanda, Lusaka, windouk et enfin, Jobourg. La RDC saura, apres la chute de JOKA, juger ce crime dont le premier suspect doit etre JOKA et sa Bande.

Les commentaires sont fermés