Le crash de l’Antonov 72

Jean-Claude Katende

Le crash de l’Antonov 72 qui a eu lieu la semaine passée a créé un grand émoi à travers tout le pays. Quelle que soit la cause (météo, l’état de l’avion, surcharge, erreur humaine…) de ce crash, il est clair que c’est un événement qui a bouleversé de nombreux congolais, à cause des pertes en vie humaine et du fait qu’il touche directement les collaborateurs du Président de la République.

Il est important que les boîtes noires soient retrouvées et analysées pour que nous sachions ce qui s’est passé et quelle est la cause exacte du crash.

Quelle que soit la cause, cet événement doit interpeller tous les Congolais, ceux qui soutiennent le président Félix Tshisekedi et ceux qui ne le soutiennent pas. Quoi qu’il arrive, nous ne connaîtrons jamais la vérité sur la cause de ce crash tant que ce n’est pas l’administration de Fatshi qui s’occupera de l’analyse des boites noires. Les résultats de l’analyse risqueraient d’être orientés en fonction des intérêts stratégiques et géopolitiques des analystes. Qui fera la contre vérification?

Tout compte fait et quels que soient les résultats de l’analyse des boites noires, il est urgent d’évaluer et d’ajuster les dispositifs de sécurité du Président de la République. Nous ne devons pas oublier qu’avec le Président Félix Tshisekedi, nous pouvons faire plus pour le Congo. Il a de très bonnes dispositions pour faire mieux.

Il est clair que quelques milieux internationaux affairistes et leurs relais congolais n’ont jamais voulu à la tête du Congo quelqu’un qui vienne chercher le bonheur des Congolais. Ils aiment ceux qui favorisent le pillage du pays.

Tout congolais qui chercherait à ce que les ressources naturelles du Congo profitent d’abord aux congolais sera toujours exposé. Toute personne qui chercherait à mettre fin à la guerre qui se vit à l’Est du Congo sera toujours exposée. Rappelons-nous le cas de Mamadou Ndala et Mbuza Mabe. N’oublions pas notre histoire récente.

Le maintien de l’insécurité à l’Est du Congo profite à beaucoup de milieux nationaux, sous régions et internationaux, mais pas aux Congolais qui vivent comme des esclaves dans leur propre pays.

Toute personne qui viendrait pour changer cette situation que nous vivons depuis 1994, qu’il soit le président Félix Tshisekedi ou quelqu’un d’autre, sera toujours exposé.

Ne soyons pas naïfs, Mze Laurent Désiré Kabila a été tué à cause de son refus d’être un marchepied des prédateurs étrangers des ressources naturelles du Congo. Il voulait que lesdites ressources naturelles servent d’abord aux Congolais et à la reconstruction du Congo.

Les pêcheurs en eau trouble du niveau national, sous régional et international, n’ont pas encore dit leur dernier mot.

L’engagement de Fatshi pour mettre de l’ordre à l’Est dérange beaucoup des gens au pays et à l’étranger. Nous le savons bien.

J’appelle tous les Congolais à la vigilance et à la mobilisation pour que notre pays sorte de l’insécurité à l’Est.

Ce qui arrive dans un pays aussi convoité pour ses ressources naturelles comme le Congo doit nous amener à faire attention et à bien nous organiser pour résister à tous les prédateurs nationaux et internationaux.

Notre faiblesse est de tout banaliser. Un peuple qui banalise tout sera toujours victime de ses négligences.

Kinshasa, le 14 octobre 2019

 

Me Jean Claude Katende (Whatsap +24381 17 29908)
Le Gardien du temple.

5 thoughts on “Le crash de l’Antonov 72

  1. Quelqu’un qui veut vraiment chercher le bonheur des Congolais ne s’associe pas avec ceux qui continuent à les massacrer. Il n’en fait pas des partenaires.
    Croyez-vous vraiment que l’engagement de Fatshi pour mettre de l’ordre à l’Est dérange beaucoup des gens au pays et à l’étranger ? Ne savez-vous pas que ceux qui sèment la mort à l’Est sont ses propres partenaires, dans une gestion commune du pays ?
    En fait, sans le savoir, vous envoyez votre frère à la mort parce que vous semblez lui demander d’aller contre ses propres intérêts, d’ailleurs clairement assumés dans deux  » Deal  » : Nairobi et Kingakati.
    Votre plaidoirie, cher Maître, est ridicule dans le sens qu’elle occulte les FAITS.

    1. Les FAITS n´ont pas de « bouche », ce sont des êtres humains qui en ont et qui parlent. Prendre conscience de cette prémisse épistémologique et logique aide à être critique dans l´humilité, à objecter sans arrogance.

      1. @prorwanda
        Ubwenge n’est pas une tare, c’est un instrument de survie pour ceux qui ne peuvent faire autrement, faute de civilisation. Que pensez-vous de cette prémisse épistémologique et logique ?

  2. Grand Procongo,
    Donc ozalaka nde prorwanda ? O revessez yo moko.
    Moi, je m’adressais à  » prorwanda  ». Pourquoi répondez-vous à sa place ?
    Oza peut-être  » Grand  » mais coté mutu… tala ku nseki, tala ku mamba !
    Biso toza bana shotokan !

Comments are closed.