Le crépuscule des dieux

Mon copain qui sait tout, affirme que depuis le 10 décembre 2020, un monde a disparu, un autre est à reconstruire fondé sur l’Amour et l’Etat de droit. C’est comme dans le dernier des quatre drames musicaux de Richard Wagner: « L’anneau du Nibelung ». Bref, passons. Il y a eu beaucoup d’incompréhension ces derniers mois. Pourquoi? Les affidés de l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, se croyaient toujours au pouvoir. Ils caressaient même le désir non secret de voir Kabila revenir à la Zorro en 2023. Ils se croyaient encore tout permis. Fatshi fut injurié, minimisé, humilié, traîné dans la boue. Enfer et damnation!

Les gars de l’UDPS ne savaient pas non plus qu’ils étaient au pouvoir. Stupeur et tremblements! Ceci expliquant cela, la présidente de l’Assemblée nationale plaça son institution devant toutes les autres. Elle menaça avec arrogance de destituer le chef de l’Etat. Elle fustigea la République des juges… Comme si cela ne suffisait pas, elle fit destituer Kabund, 1er vice-président de l’Assemblée nationale et président par intérim de l’UDPS. Toute action appelle réaction. C’est la mécanique newtonienne. Comme on le sait, « qui tue par l’épée périra par l’épée ». C’est que nous apprennent les Saintes Ecritures écrites il y a 2.000 ans. Ce qui devait arriver, arriva. Le 10 décembre, elle fut destituée à son tour avec tambours et trompettes. Le peuple but, chanta et dansa.

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa, cette destitution n’est pas un fait isolé. C’est le résultat d’une série de frustrations. Des élections présidentielle et législatives mal organisées, la crise sociale, la corruption, l’impunité léguées par le régime de Kabila ont créé un malaise profond dans tout le pays. Il fallait un changement qui tardait à venir. Par une sorte de dynamique interne, les députés nationaux furent à leur tour contaminés. La majorité parlementaire bascula dans le camp adverse. Enfer et damnation!

Le maréchal Mobutu dit un jour du haut de la tribune des Nations Unies: « les vaincus d’hier sont devenus à leur tour les grandes puissances d’aujourd’hui ». Il reste maintenant aux uns et aux autres de comprendre la volonté de changement du peuple.

 

Gaston Mutamba Lukusa

6 thoughts on “Le crépuscule des dieux

  1. DEVOIR DE MEMOIRE
    LES DEALS ET LES ECHECS DE MARTIN FAYULU.
    Martin Fayulu avait été porté à la tète de la coalition LAMUKA comme candidat commun de l’opposition pour atteindre alternativement 2 missions:
    1) Empêcher l’organisation des élections de 2018:
    L’opinion nationale était surprise d’apprendre à 1 mois des élections que l’opposition sauf l’UDPS avait désormais résolu de boycotter les élections. Cette décision est venue subitement après que la candidature de Jean-Pierre Bemba qui apparaissait comme le poids lourd des opposants après l’élimination de Moise Katumbi en conflit personnel avec JKK.
    La raison évoqué à l’époque: l’utilisation de la machine à voter allait favoriser le dauphin de Kabila.
    CONSTANT: Bien que porté par les poids lourds de l’opposition ainsi que leurs électeurs potentiels sans oublier les moyens mis à sa disposition, Martin Fayulu avait échoué d’atteindre cette mission; celle d’empêcher la MAV. 1er échec.
    2) A 2 semaines des élections, après avoir subi le 1er échec, celui d’empêcher la MAV, un mot d’ordre confus fut envoyé aux électeurs par MAFA, celui de voter mais sans MAV. Donc les électeurs devaient utiliser n’importe quel support papier pour exprimer leurs choix pendant que le candidat CACH avait appelé clairement d’utiliser la MAV. Ici aussi comme leader, MAFA avait échoué d’atteindre cet objectif car les congolais dans leurs majorités avaient utilisé la MAV. 2e échec.
    LE DEAL DE GENEVE.
    L’acceptation de participer finalement aux élections sans consigne claire sur le support de vote était assortie d’un DEAL: Si Fayulu était élu, il allait appeler les élections générales après 2 ans d’exercice du pouvoir transitionnel.
    Question: Fayulu porté par la légitimité populaire, proclamé par la CENI, confirmé par la Court Constitutionnelle et presta le serment constitutionnel; MAFA REVETU DE L’IMPERIUM allait-il réellement et effectivement appeler les élections générales après 2 ans d’exercice du pouvoir? N’allait-il pas exercer le devoir d’ingratitude vis à vis de ceux qui l’avaient porté à la tête de LAMUKA? Nous estimons connaitre la réponse.
    LE SUPPOSE DEAL AVEC KABILA
    MAFA, dans sa quête de la vérité des urnes, nous avait annoncé que JKK l’avait sollicité pour un arrangement sous forme d’un deal, condition préalable pour que ce dernier lui cède le pouvoir. MAFA refusa.
    Questions:
    1. Etait-il logique et cohérent que MAFA qui fut propulsé candidat commun de l’opposition parce qu’il avait accepté les 2 missions alternatives de GENEVE assorties des deals, puisse refuser le deal avec JKK qui devait le porter à la tête du pays?
    2. MAFA était-il assez politicien pour savoir qu’un dictateur à la trempe de Kabila, il faut de l’intelligence stratégique sans oublier le DEVOIR D’INGRATITUDE après avoir revêtu l’IMPERIUM?
    Cette réflexion rationnelle nous mène à conclure que MAFA et l’église catholique ont trompé les congolais. MAFA n’a jamais gagné les élections. L’église catholique n’a jamais disposé des résultats compilés des elections de 2018.
    Shalom chez-vous.

    1. Compatriote Lokumu,
      Que vient faire Fayulu ici, venez-vous de faire un songe où il apparait ?
      Je suis très étonné que votre décryptage de dernières élections se réduise en un procès en règle de Fayulu. Nous savons tous que ces élections ont été chaotiques et leurs résultats contestables mais à vous lire, c’est Fayulu qui en serait le premier responsable.
      C’est votre droit de ne pas le porter en estime, de déverser votre bile sur lui et même de le juger inapte à prétendre diriger ce pays, encore faut-il le faire sur bases d’arguments crédibles et non gratuits comme les vôtres.
      Vous voulez nous imposer une analyse rationnelle alors que tout votre requisitoire est truffé de préjugés, des contre- vérités et de constats gratuits, un procès prémédité qui sent une haine fanatique qu’on se trouve soi-même complice de chercher à vous démontrer quoi que ce soit…
      Cherchiez-vous une occasion pour descendre Fayulu qui n’est même pas dans l’actualite ? Bemba et Katumbi se sont manifestés, lui est resté muet et vous n’avez pas honte de sortir votre numero en ce moment ?

  2. @ Lokumu
    Tres bien pense, comme le disent certains dans le venerable Congoindependent ONIATI.
    Mafa est un looser sur toute la ligne.

    1. @Bismark
      Kiekiekieeee 😁😂😈😵😇
      Fayulu peut-être looser avait lui, au moins déjà vu il y’a deux ans l’échec inéluctable de la coaliion démoniaque Cach-Fcc alors que Tshisekedi ne le voit que maintenant et voila deux ans de perdu. Espérons juste que son « Union sacrée pour la Nation », avec par ailleurs des forts soupçons de débauchage sonnant et trébuchant, ait un meilleur destin…
      😈😅😲👌👉👈👎👾

  3. @Nono,
    Kie Kie Kie Kie! Ozalaka nde porte parole ya MAFA?
    Je comprends votre HAINE contre FATSHI exactement comme ton looser de MAFA.
    Pour ma part, je trouve que nous avons l’obligation de revisiter rétrospectivement le parcours et la manière dont les leaders de Lamuka se sont comportés depuis GENEVE jusqu’a ce jour: à savoir le choix de FAYULU entre mpangistanais, la stratégie d’empêcher les élections dont tous les éléments indiquaient qu’elles étaient irréversibles, la stratégie de boycotter la MAV, les contradictions dans la stratégie de son opposition ou de la quête de la vérité des urnes. Il s’agit d’une approche aussi pédagogique pour rectifier les tirs et surtout identifier le vrai leadership de nos politiciens.

    1. # Je serais le porte-parole de Fayulu et vous donc le Juge, le Procureur aurocommis à le condamner…
      Si vous me lisez et dans tous les cas, vous pouvez faire attention désormais : jamais vous ne me verrez faire l’éloge gratuit de quelque politicien que ce soit, je juge Fayulu, Tshisekedi, comme d’autres à l’acte selon mon pauvre jugement. Tous sauf un, ‘JK’ pour qui je n’ai que mépris, c’est pour moi le fossoyeur en chef du pays depuis deux décennies…
      # Et comme vous semblez vous donner la fonction pédagogique et citoyenne de démontrer le rôle pernicieux et la nullité de Fayulu, lisez alors ce que j’ai dit ci dessus et méditez dessus :
      « …Fayulu peut-être looser avait lui, au moins déjà vu il y’a deux ans l’échec inéluctable de la coaliion démoniaque Cach-Fcc alors que Tshisekedi ne le voit que maintenant et voila deux ans de perdu…. »
      Bonjour chez vous !

Comments are closed.