Le journal « Congo Indépendant » souffle ses quinze bougies (2003-2018)

Le 2 novembre 2003, alors que le gouvernement de Transition « 1+4 » n’avait que quelques mois d’existence, un groupe d’amis s’est réuni à Bruxelles pour donner naissance à un Webjournal. Objectif: accompagner l’avènement du « nouvel ordre politique » inscrit dans l’accord de paix signé en juillet 1999 à Lusaka, en Zambie, par les belligérants (gouvernement de Kinshasa, MLC et RCD). Un nouvel ordre politique qui ne pouvait se fonder – après l’échec du régime AFDL – que sur les valeurs démocratiques et le respect des droits humains.

A tout seigneur, tout honneur, c’est le lieu de rendre hommage à un aîné qui nous a déjà quittés. Il s’agit de Vincent Nzuzi Mulamba. C’est lui qui avait suggéré l’idée de création d’un journal en ligne. Il a été un précieux « conseiller ».

Quid de la dénomination? Après un long échange avec le tout premier webmaster en l’occurrence Michel Kazadi wa Tshamala, il a été décidé d’opter pour l’appellation « Congo Indépendant ». Tout un programme au regard des ingérences étrangères ayant abouti à la déstabilisation du pays au cours de la décennie 90. En lieu et place du militantisme politique, le journal s’est « engagé » pour la cause nationale.

Après « Michel », Bobo Makunda Sefekese – à qui nous présentons nos condoléances suite au décès de son père – a donné un coup de « lifting » au journal. La configuration actuelle est l’œuvre de Jean-Jacques Beyne Biduaya. C’est lui qui gère au quotidien le site Congo Indépendant. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre gratitude.

C’est aussi le lieu de remercier nos chroniqueurs et correspondants. En premier lieu, le politologue Bamba di Lelo. Sans oublier Mwamba Tshibangu, Tongele N. Tongele et Zeph Zabo.

Un organe de presse pour qui? Notre public-cible était composé initialement des Congolais et des Belges. Ce public s’est élargi à d’autres nationalités.

Un journal pour dire quoi? « Le journaliste est là pour dire la vérité même si ça lui coûte… surtout si ça lui coûte ». L’auteur de cette citation s’appelle Hubert Beuve-Méry, le fondateur du très influent quotidien français « Le Monde ».

En créant Congo Indépendant, les initiateurs avaient choisi de jouer le rôle dévolu aux médias, celui de contre-pouvoir. Une mission qui  consiste à débusquer, en toute modestie, les dysfonctionnements qui affectent les trois pouvoirs traditionnels de l’Etat.

Quinze années après, on peut affirmer sans fausse modestie que le Webjournal « Congo Indépendant » est resté cohérent avec sa ligne éditoriale. D’ailleurs, plusieurs membres de l’équipe ont dû « claquer » la porte. Au motif, selon eux, que la ligne préconisée par le rédacteur en chef péchait par un côté « rigide ».

En réalité, Congo Indépendant s’est radicalisé suite à la dérive dictatoriale du régime incarné par « Joseph Kabila ». Les arrestations et détentions arbitraires, la corruption, l’impunité, les inégalités, le double massacre des adeptes de Bundu dia Kongo en 2007 et 2008, les assassinats des journalistes et des défenseurs de droits de l’homme camouflés en crimes crapuleux sont autant des facteurs ayant motivé le durcissement de la ligne du journal.

En dépit de son passé mystérieux, « Joseph Kabila » aurait pu marquer l’Histoire du Congo-Zaïre s’il avait eu la sagesse et le souci de bâtir un « Nouveau Congo » fondé non pas sur la vengeance mais sur les valeurs de justice, liberté, démocratie, paix et égalité.

Deux « regrets » cependant: en quinze ans d’existence, Congo Indépendant n’a pas été en mesure de s’ériger en véritable entreprise de presse. En cause, la faiblesse des ressources financières générées par la publicité. Les annonceurs n’ont jamais fait mystère de leur frilosité face à la ligne éditoriale anti-système incarné par le Président hors mandat. De même, l’organe de presse n’est pas devenu un média global qui informe, éduque et divertit.

Au lieu de rassembler les Congolais, le « raïs » s’est évertué à fragiliser la cohésion nationale. Au lieu d’être à l’écoute de la population pour connaitre ses préoccupations, le successeur de Mzee a privilégié les considérations sécuritaires et la répression. Et ce au détriment de l’éducation, du progrès économique et de la justice sociale.

Quinze années après le lancement du journal en ligne Congo Indépendant, le nouvel ordre politique tant espéré n’est pas au rendez-vous. « Kabila », lui, multiplie des artifices pour s’accrocher au pouvoir. Le dernier en date se présente sous la forme d’un « dauphin ».

Le 28 décembre prochain, l’auteur de ces lignes aura 65 ans. Le combat continue et doit continuer jusqu’à l’avènement d’un nouvel ordre politique fondé effectivement sur la démocratie et le respect de la vie et de la dignité de la personne humaine.

 

Baudouin Amba Wetshi

14 réflexions au sujet de « Le journal « Congo Indépendant » souffle ses quinze bougies (2003-2018) »

  1. Toutes nos felicitations BAW,
    Je vous lis depuis une bonne dizaine d’années presque voire plus (je ne m’en souviens guère).
    Voici mon petit témoignage que je vous livre: Souvent quand je me sens dépité et dégoûté de voir les medias mensonges déformer la réalité de ce qui se passe dans notre pays, pour me rasséréner, je vais vite lire « Congo Indépendant ». C’est mon oasis. Courage!

  2. Bon anniversaire a Congo Independent.
    Mes vives et sinceres felicitations a Baudouin Amba Wetshi de pouvoir tenir pendant ces 15 annees sans soutien,
    surtout et malgre des menaces qu’il est objet a cause de son independence.
    KM.

  3. Joyeux anniversaire. Continuez à éveiller les consciences des compatriotes congolais. Nous vous soutenons avec toute notre énergie. C.I.Wumela.

  4. Joyeux Anniversaire à CIC et à BAW son patron !
    Vous nous avez été d’un utile complément dans l’exercice de la défense de notre Patrie, Longue Vie pour le rester encore des années, les Congolais ont besoin pour mieux s’orienter des organes de presse patriotiques sans sectarisme ni radicalisme inutiles comme le vôtre…
    Puissions vous aider plus dans votre travail là où nous le pouvons et le devons…
    Encore bon anniversaire, 15 ans vous donnent davantage le droit de le fêter !

  5. Joyeux et heureux anniversaire à congoindependant.com. Un journal en ligne qui garde son indépendance d’esprit et intacte sa ligne éditoriale.Durant quinze années, congoindependant n’a jamais fait des accointances avec le régime mortifère de « Joseph Kabila »,A travers ce bref, commentaire, je vous adresse toute ma sympathie, en espérant vous voir demain, transformer les « Médias » dans un Congo à reconstruire fondamentalement. Merci une fois de plus , aux compatriotes journalistes et analystes politiques, qui participent en union de cœur, à la réputation de ce grand journal en ligne, portant le même combat que « Media part » en France.Je reste convaincu que le régime de la Kabilie est en voie de disparaître de gré ou de force, avec Lambert Mende dans le collimateur.

    J’ai dit !

    Kolomboka

  6. Mes vives et sincères félicitations pour cette plate forme qui nous donne la possibilité de s’ exprimer en toute liberté . Bravo à vous et bonne continuation . Mbuta Baudouin Amba Wetshi j’espère sincèrement vous voir au poste de ministre de l’ information une fois ce pays libéré !

  7. Merci beaucoup, Mbuta Baudouin Amba. Félicitations pour tant d’années de constance et de fidélité dans la défense du peuple congolais à travers un journal vraiment indépendant. Je lis toujours avec un réel plaisir les différents articles de votre journal qui garde sa ligne éditoriale. Je suis très fier de compter toute votre équipe parmi les dignes fils du Congo qui ne rabaissent pas pour des cacahuètes. Malgré les difficultés et les années, vous avez tenu bon. Longonia. Bravo Mbuta Baudouin.

  8. Grandes félicitations à congoindependant et surtout à son webmaster Baudoin Amba Wetshi! J’ai commencé à vous lire depuis 2010 et souvent il m’arrive de relire et relire vos articles car ça me va vraiment au coeur. Je n’oublie pas ici les articles publiés par le compatriote Mayoyo dit Mbtt qui suscitent bcp de réactions et créent de l’ambiance. Encore une fois heureux anniversaire!

Les commentaires sont fermés