L’Eglise catholique et l’Etat congolais s’engagent à conjuguer leurs efforts au profit du peuple

Read Time:1 Minute

Le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, a affirmé, mardi 23 novembre, que « l’Etat congolais et l’Eglise catholique vont continuer à collaborer comme pouvoir et comme église pour le bien-être de notre population et pour le progrès de l’Eglise catholique au Congo », à l’issue d’une rencontre entre le Cardinal Fridolin Ambongo et une délégation constituée du président du Sénat, Pr Modeste Bahati, du speaker de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, du Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde et du conseiller spécial du Président de la République en matière de sécurité, François Beya, au centre Lindonge, la résidence officielle de l’Archevêque de Kinshasa.

Christophe Mboso a déclaré, à l’issue de la rencontre, que la visite de sa délégation auprès du Cardinal Ambongo a eu pour but d’échanger sur les rumeurs véhiculées par les réseaux sociaux autour des problèmes qui existeraient entre l’Etat congolais et l’Archevêque de l’Eglise catholique à Kinshasa.

« Il n’y aucun problème entre l’Etat et l’Eglise cathodique », a soutenu Christophe Mboso.

Réagissant à une question de la presse, le cardinal Fridolin Ambongo a exprimé le vœu de voir l’Etat congolais et l’Eglise catholique travailler ensemble pour que le peuple congolais vive dignement. Il a souligné avoir clarifié, avec la délégation des chefs des institutions politiques, les choses dites sur le Cardinal dans les réseaux sociaux qui ont porté à interprétations.

La CENCO, rappelle-t-on, avait déploré, au cours d’une conférence de presse à Kinshasa, des actes de vandalisme, accompagnés des injures macabres, posés à l’Archevêché de Kinshasa et à la résidence du Cardinal Ambongo par un groupe des jeunes non autrement identifiés.

ACP/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

24 thoughts on “L’Eglise catholique et l’Etat congolais s’engagent à conjuguer leurs efforts au profit du peuple

  1. Comme je l’ai dit ailleurs, le fait qu’aujourd’hui les Églises catholique et protestante s’engagent avec l’État congolais à conjuguer leurs efforts au profit du peuple signifie au contraire qu’il y’a ou il y’avait un problème entre eux. Ce n’est donc pas en transformant leur vœu généreux au service du peuple en une réalité automatique de pacification qu’ils effaceront tous les éléments qui font polémique entre eux. En effet à supposer que les Églises acceptent le bureau Kadima, je crains qu’elles s’arrêtent là sans demander quelques contreparties. Le cinéaste Dieudo Hamadi avait dit qu’à chaque fois il filmait les réalités de notre pays, il y voyait l’injustice, j’ajouterais l’escroquerie, l’irresponsabilité des politiques et leur acceptation et imposition du « fait accompli ». Églises et pouvoir politique n’ont-ils pas franchi trop rapidement le pas en nous en imposant ici un autre dont les suites n’en seront pas moins laborieuses parce que tous les tenants et aboutissants de leur différend n’ont pas été examinés à fond d’autant qu’ils ont à coté des sympathisants et adversaires qui ont leur mot à dire ? La suite…

  2. A part le dossier Ceni sur lequel les Religieux ont la preuve qu’il y’a eu tricherie,, ces derniers sur les sillages de leurs militants laïcs et d’une bonne frange de la société civile ont ajouté d’autres doléances. Il s’agit des revendications autour de la gratuite de l’enseignement de base qui occasionnent encore des grèves, du fameux Ram honni de presque tous les Congolais et enfin de l’état de siège quasi improductif quant à son objectif d’éradication des groupes armés ; ils souhaitent tout au moins sa requalification. Le pouvoir sera-t-il à même d’y répondre dans se renier ? La suite…

  3. L’unique bien que Tshilombo peut rendre aux congolais c’est de DEGAGER car il a echoue sur toute la ligne. Quand les kinois disent a Shadari que « lipa ekondi, Kabila azonga » (le pain a maigri, que kabila revienne), cela dit tout, c’est un message tres fort, helas! Quant a la relation avec la cenco, la lumiere (cenco) ne peut jamais s’unir avec le tenebre. L’Eglise ne va jamais cesser de denoncer le mal. le pouvoir que Tshilombo a recu des mains sale de Kabila ne peut produire que la misere du peuple. Le pouvoir se gagne dans les urnes. « L’arrangement a l’africaine », dixit radio france internationale que kabila avait eu avec tshilombo a fait recule notre pays et ces deux bandits meriterons la prison tot ou tard.

    1. Oui, bien dit. Les « arrangements a l’africaine » inbus de semblant d’elections pour plaire aux occidentaux sont bien connus parmi les kleptocrates africains dont PPRD-FCC et UDPS-USN. Il ne serait pas etonnant que le meme scenario se reproduise en 2023 pour permettre au jouisseur-voyageur au sommet de rempiler. D’ailleurs, a voir comment Nicholas Kazadi et l’ IGF de Fatshi Jules Alingete diabolisent Sentry et les medias internationaux ayant mis sur la place publique les revelations de detournements de deniers publics par Kabila et sa clique on comprend tres vite ces « arrangements a l’africaine » ayant permis a Fatshi d’acceder au sommet. Kazadi et Alingete n’abordent pas le fond des accusations, mais se cachent derriere leur faux nationalisme (comme A. Yuma) pour dennoncer les messagers plutot que le message. Bref, on ne mord pas la main qui nourrit !

  4. Un autre son de cloche dans les réseaux sociaux
    Gervais Luboya a écrit :
    LES ÉGLISES NE RENVERSENT PAS LE POUVOIR !
    Qu’est soit catholique ou protestante, aucune des deux églises n’a jamais été une menace pour le pouvoir, surtout en Afrique.
    En RDC, les dirigeants de ces églises ont toujours joué à l’hypocrisie, tenant des discours enflammés au cours des prêches et reluquant le pouvoir en aparté.
    Les représentants de l’ECC, Messeigneurs Bokeale et Marini ont été tour à tour proches de Mobutu et Joseph Kabila, ayant conduit l’église avec un gant de fer pour le premier, au bon plaisir du Maréchal et compromis cette même église dans des histoires à moralité douteuse pour le deuxième, au service de Kabila.
    Lorsque l’estimé Cardinal Malula tint tête à Mobutu, il fut contraint à l’exil au Vatican et ne revint que lorsque les eaux se plaquèrent, et non sans conditions…Le seul à avoir donné le tournis au Maréchal, et pas l’église Catholique, relevons cette nuance, lui succédèrent Laurent et Fridolin, avec une parenthèse Frédéric Etsou.
    Laurent l’ambigu, le Cardinal par lequel la RDC tomba dans les abysses, au moyen de sa 3ème voie, celle qui consacra la pérennisation du mobutisme, alors que le pays se positionnait sur la voie de la démocratie prônée alors par Étienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire.
    Pour Laurent, il n’était pas question qu’un Muluba dirigea le pays, leitmotiv soutenu par son successeur Fridolin…
    De la médiocrité décriée contre le régime Kabila, Laurent finit ses jours par devenir un acolyte bien cambré du Kabilisme, destin qu’il lègue à Fridolin, point n’est grand besoin de nous étendre sur ce dernier, son comportement est des plus scandaleux.
    Ai-je lu quelque part que l’église Catholique fait trembler les pouvoirs ? Que nenni !
    L’église Catholique est constituée de citoyens, qui appartiennent à des sensibilités politiques et sociales différentes, il est donc aberrant de faire croire à une quelconque influence des prélats sur les masses, si ce n’est par l’input politique et sociologique des milieux qu’elles proviennent, ce fut le cas avec les marches du 16 février 1992 et des 3 glorieuses (19,20,21 septembre 2016)…
    Les prélats à eux-mêmes souffrent de légitimité à mobiliser les masses, cela se vérifie depuis un certain temps, les flops récents en sont le témoignage.
    Déstabiliser le pouvoir n’est pas de l’ordre des églises mais bien des forces sociales.
    Aucune église n’a jamais renversé un pouvoir, surtout pas en Afrique.
    ——++++++——-++++++———+++++
    Ah Seigneur !
    Moi, quand un compatriote intelligent parle, ndenge nakomaka esengo, en tout cas nayebi te !
    Hum, quelle clairvoyance !
    Un autre son de cloche dans les réseaux sociaux

    1. LES EGLISES NE RENVERSENT PAS LE POUVOIR !
      C’est une affirmation péremptoire alors qu’elle totalement fausse. L’auteur de ce son de cloche devrait revoir ses bases historiques. Je veux l’aider en lui fournissant quelques exemples (liste non exhaustive). Qu’il se rappelle de l’action de l’église catholique et la fin du régime dans les pays suivants :
      – Le Burundi de Bagaza
      – Les Philippines de Ferdinand Marcos
      – La Pologne de Wojciech Jaruselski
      – Le Nicaragua de Ortega.
      Nous ne sommes pas tous stupides et incultes comme Kabuya et Kabund.
      Nini tosali te ?

      1. Cher Bongos,
        L’auteur du texte a contextualisé son postulat sur le cas précis de l’histoire socio-institutionnelle du Congo-Kinshasa (Aux termes de laquelle , les princes des églises locales catholiques ont exproprié les terres appartenant aux anciennes écoles catholiques en y érigeant des écoles privées voire du personnel fictif). Les dossiers brulent sur le feu de l’IGF et d’ici là ce sera la cour des comptes.
        Aussi, votre texte écrit hors contexte ne serait-il pas un faux prétexte? N’oublions pas que Mr Ambongo n’est pas MALULA ni Monsengwo ; l’homme de la troisième voie avec Monsieur Léon Kengo. Tobosané té.
        NA ESPRIT YA BIEN DE PERE ET DE MERE.

      2. Cher Armand,
        Otez-moi d’un doute car je ne comprends rien à vos propos qui selon moi ressemblent beaucoup à une fiction complotiste !
        1°A ma connaissance depuis la colonisation jusqu’à ce jour les écoles confessionnelles jouissent de fait et de droit d’un statut privé mais en même temps de droit d’un statut national. Ils reçoivent et vivent en partie pour leur fonctionnement des subsides de l’État. Sauf exception leurs bâtiments et leurs terrains sont leurs propriétés même celles qui ont été construites avec l’aide de l’État ou des collectivités et souvent aujourd’hui par des donateurs ; du coup je ne comprends pas votre démagogique polémique qui aurait vu les princes catholiques des églises locales s’approprier des écoles qui ne leur auraient pas appartenues en plus avec des effectifs fictifs. Depuis l’indépendance le BEC (Bureau d’Enseignement Catholique) avait structuré et délégué son réseau (je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui) : ou ce sont des écoles catholiques ou elles ne le sont pas. Vous connaîtriez des dossiers d’usurpation des princes catholiques des écoles qui ne leur appartiendrez pas qui trainent à l’IGF, je crains plutôt que ce soit une occasion pour l’État de mettre de l’ordre dans un dossier dont il ne s’occupait pas mais pas de quoi reléguer les dignitaires catholiques à des vulgaires prédateurs…
        2° On peut le regretter, mais les confessions religieuses ont représenté un peu partout dans le monde un pouvoir, un appendice du pouvoir ou un contre-pouvoir. Dans les pays à majorité catholique Vatican a toujours dicté sa loi tandis dans ceux à majorité protestante, les différentes obédiences faisait de même ; au RU le Roi est même le chef de l’Église anglicane. D’où une incongruité que celle d’ânonner que les Églises ne renversent pas le pouvoir, il arrive encore souvent hélas qu’elles aient leur mot sur les pouvoirs politiques, au Congo comme ailleurs, hier comme aujourd’hui !

  5. Dites plutôt « L’Eglise Catholique Néocolonialiste et l’État failli Congolais de la RDC occupée par les Banyarwanda s’engagent à conjuguer leurs efforts au profit du Rwanda, de l’Ouganda et de la Communauté Internationale (Multinationales) 😭! Depuis 1885 même avant les Prélats étrangers et autochtones de Maman Catho ont toujours œuvré pour leur Chapelle Vaticane, contre les intérêts du KONGO-ZAÏRE… Aucune vraie Démocratie au monde n’associe l’Église dans les tractations politiciennes qu’on se le dise, laïcité oblige… Souvenons-nous en 2016 de la manière diabolique que cette traitresse CENCO (Conférence Épiscopale Natoonale du Congo) a roulé le Peuple RDCIEN avec le Dialogue interdiocésain et l’Accord de la Saint-Sylvestre du 31 Décembre 2016 qui aboutirent à un long processus Satano-occulto-nécromancien du Glissement de l’imposteur Rwandais alias Kabila jusqu’en 2018 avec la nomination de Tshilombo-Pétain à la présidence protocolaire… Après 5 ans, bis repetita, on prend les mêmes et on recommence, les morts Kongolais se multiplient sur toute l’étendue du pays, les Martyrs (Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala etc) des manifestations pacifiques CENCO-CLC (Comité Laïc de Coordination) sont totalement ignorés…. L’annonce de l’entrée officielle des troupes Ougandaises sur le Territoire Kongolais prouve que FATSHI BIDON aka MODE AVION est le Philippe Petain RDCIEN, le vrai qui est Français n’avait jamais amené la France occupée par l’Allemagne vers les élections organisées par la CENI pro Hitler… Pour éviter le pire « Il va falloir plaquer Tshilombo-Pétain par terre pour récupérer le Livret parcellaire du KONGO-ZAÏRE » dixit Honoré NGBANDA… Ainsi soit-il… INGETA

  6. A propos de “NINI TO SALI TE”
    Un autre son de cloche trouvé dans le réseaux
    Sociaux.
    – On fait pipi dans la rue,
    – On jete les ordures dans la rue
    – On ouvre les fosses septiques dans les caniveaux
    – Et quand la ville devient sale on se demande
    NINI TOSALI TE 😔
    – L’Étudiant préfère draguer des filles à l’université,
    – Il s’absente aux cours de loin et de près
    – Il arrive après le debut des cours
    – Il sort avant la fin du cours
    – Il ne veut pas échouer malgré ses exploits
    – Il paye le prof pour passer de classe
    – Elle couche avec le prof pour passer de classe
    – Il plagie sont TFC et le défend très mal
    – Il termine les études avec des sifflets
    – Quand le système éducatif devient pourri les prof et les étudiants se demandent
    NINI TOSALI TE😔
    – L’élève arrive en retard à l’école
    – Il apporte son téléphone
    – Il cherche à se faire connaître
    – Auprès des filles et des garçons
    – Quand les profs ne sont pas là, ils font des porno, ils dansent, chantent et crient de joie
    – Devant l’examen il triche
    – Devant le papier il ne sait pas écrire
    – Quand son avenir sera compliqué il dira lui aussi
    NINI TOSALI TE😔
    – Nos musiciens,
    – Dépourvus de mœurs,
    – Dansent nus,
    – Chantent le sexe,
    Paka, Likimbi, bongama, tia nanu boye, mata nga, un coup, 10 coup
    – Les parents laissent les enfants danser
    – Apres quand les élèves de Saint-Georges vont sortir un film porno ils vont dire
    NINI TOSALI TE😔
    – Les roulages installent des barrages
    – Pour ralentir le traffic et récolter des billets auprès des chauffeurs
    – Quand la ville sera envahie par les embouteillages on dira
    NINI TOSANI TE😔
    – Cest le congolais qui a tué Lumumba
    – Cest lui qui a tué Mzee Kabila
    – Le congolais a tué tous ses héros
    – Et quand les médiocres dirigent mal, on crie tous
    NINI TOSALI TE😔
    – Tribalisme
    – Chauvinisme
    – Égoïsme
    Nanu totiki te. Mais avec le courage on se permet de demander
    NINI TOSALI TE
    – On a détruit notre pays avec nos mains
    – On a ruiné le pays avec nos cœurs
    – On a changé nos rues en poubelles et on se demande
    NINI TOSALI TE😔
    Nous avons fait assez pour souffrir aujourd’hui.
    Dans cette histoire du Congo, tous coupables
    Un autre son de cloche par rapport a Nini tosali te.

  7. Ce qui n’est pas dit tout haut dans la presse, c’est l’échec cuisant de la campagne ANTI KADIMA menée par N’SHOLE de la CENCO et SENGA de l’ECC dans leur tournée Euro-américaine. Tous les décideurs qui avaient accepté de les recevoir n’ont pas été convaincus des accusations non démontrées de corruptions et autres dont ils voulaient faire porter a KADIMA, reconnu comme le meilleur des candidats en lice pour briguer la CENI. Sans oublier que ces décideurs ont des représentants au Congo qui suivaient les coulisses des discussions et de l’intention avérée de bloquer le processus dans le but d’obtenir un dialogue pour le partage des pouvoirs en incluant Lamuka aille MAFA. C’est donc cet échec qui a poussé nos Sango de plier bagage et faire le rétropédalage.
    Il en est de même de leur protégé Moise Katumbi, qui faute d’argumentations voulait présenter FATSHI comme un antisioniste et le décrédibiliser auprès de la communauté Juive. FATSHI qui est présenté en Israël comme un véritable « AMI D’ISRAEL » pour avoir joué un rôle de premier plan dans l’acceptation de ce pays (Israël) comme pays observateur de l’UA.
    Bref comme les Sango, Moise Katumbi a aussi échoué lamentablement dans sa tentative de déstabiliser FATSHI. Partout où le duo N’SHOLE ET SENGA ainsi que KATUMBI sont passés, même réponse de retourner vers FATSHI.
    FATSHI oyo azalaka Motema Pembe et maboko pembe et qui ne se reproche surtout de rien de tous les griefs, ayambi bango maboko polele.
    Nous attendons le tour de l’enfant prodige Moise Katumbi….

    1. @ Lokumu: Que de l’amalgame allant de coq a l’ane. Kabuya et Kabund n’auraient pas dit mieux dans leur quete de presidence-a-vie pour Felix !

    2. @ Lokumu
      Vous revenez encore avec votre fanatisme aveugle pro-Tshisekedi pour défendre sans honte le pouvoir en place. Des preuves précises des intimidations, menaces et corruptions qui ont entouré le choix de Kadima ont été fournies noires sur blanc directement au PR lors de sa rencontre avec les prélats catholiques comme ils l’avaient demandé. Les religieux ont toujours eu des cas de conscience pour les publier devant tous et avaient réclamé cette entrevue refusée longtemps par le Chef de l’Etat et pour cause. Parlez donc honnetement des choses réelles qui se sont passées et vous aurez quelque chance de convaincre mais pas de ce tissu de djalelo que vous bricolez. Tshisekedi est allé trop loin tout en connaissant la vraie réalité et n’aura plus le courage de retropedaler mais pourquoi croyez-vous qu’il a initié ces rencontres avec les religieux sinon que parce que la non-tenue en compte de cette tricherie qu’il a avalisée laisserait une mauvaise tâche. Personnellement, plutôt que de continuer à touiller sterilement sur les états d’âmes des uns et des autres même des religieux, comme je l’avais dit je me satisferais pour le moment d’un compromis qui mette les efforts sur la surveillance étroite du processus électoral qui ne donne pas toute la décision des résultats finaux au président de la Ceni seul avec son staff.. Ce n’est pas acquis mais osons espérer que cela peut être pas possible. Donc pas la peine de broder votre récit sur un prétendu échec des opposants à Tshisekedi que vous souhaitez mais qui est pour le moment une fiction, vous perdez votre temps malgré le discours embarrassé des religieux plutôt surpris par le retourner de Tshisekedi qui a choisi pragmatiquement d’enjamber cet épisode par ce dialogue impromptu. Voilà la vérité et pas vos vessies que vous prenez lamentablement pour des lanternes…

      1. Un autre son de cloche trouvé dans les réseaux sociaux.
        Bonjour Billy,
        Il me semble que la visite de toutes les institutions de la République représentées AUPRÈS du Cardinal Ambongo n’était pas anodine.
        C’est GRAVISSIME.
        1. Le parlement par Mboso.
        2. Le Sénat par BAHATI.
        3. L’exécutif par le premier ministre Sama.
        4. La présidence par François Beya….sécurité nationale…
        ……au fait le Cardinal est en FAUX dans sa conduite vis à vis de la République.
        La visite n’a pas nécessité la présence d’ autre prélat …..c’était seul le Cardinal Ambongo face aux griefs CONTRE Lui.
        ……Je dirais encore au conditionnel : Mgr Ambongo aurait reçu l’argent de KATUMBI et kabila pour troubler l’ordre public par des manifestations qui auraient conduit à un coup d’État.
        François Beya lui aurait amené des preuves lui signifiant son implication dans le Mic Mac.
        …..les preuves de détournement de fonds alloués à la Covid donnés aux prélats catholiques CONTRE la fameuse pandémie : les sauts et savons présenté devant les églises sont insignifiants par rapport au travail demandé.
        …..Le rapport de la présidence de la République auprès du VATICAN suite à ses scandales ou déboires sexuels ( Église SAINT Dominique de LIMETE avec les soeurs ) au sein de l »église, les écoles fictives déclarées avec ses conséquences c’est à dire remboursement de millions de dollars perçus indûment du gouvernement pour les écoles conventionnées catholiques.
        ……La fraude avérée du trafic de barils de pétrole au nom du VATICAN qui ne reconnaît pas l’existence du contrat fait avec la firme américaine qui exploite aux côtes des eaux congolaises.
        ……son implication avec la rébellion via les entreprises fantoches de Katumbi qui exploitent les minerais du sang à l’EST du Congo….
        …..un fait RARISSIME que les institutions de la République rencontrent un Cardinal en exercice….ce n’est pas anodine.
        LE TEMPS NE TROMPE JAMAIS MAIS IL ENSEIGNE.
        Il est possible que CES institutions de la République ONT demandé à notre Éminence le Cardinal de tiré ses conclusions. En d’autre terme le TEMPS de se préparer à démissionner ou à quitter le club de méchants afin de préserver sa dignité.
        Le temps est le meilleur remède dans toutes les situation de la vie.
        Chicco KAMANGA
        Tout simplement un autre son de cloche trouvé dans les réseaux sociaux.

  8. @Cher Armand,
    Quelqu’un écrit (en français) : » LES EGLISES NE RENVERSENT PAS LE POUVOIR !  ».
    J’avance que c’est FAUX. J’apporte quelques preuves qui démontrent que l’Eglise a déjà renversé des pouvoirs.
    En quoi, où, suis-je hors contexte ?
    Contestez-vous les faits historiques que j’ai avancés ?
    Na esprit ya bien, de tata et de mama.

    1. Cher Papa Bongos,
      Les faits que vous évoquez doivent encore être-contextualisés.S’agissant du Burundi par exemple, c’est l’armée sous la direction de Pierre Buyoya; cousin de Bagaza qui avait pris le pouvoir au moyen d’un coup d’Etat.
      A cette époque, l’église catholique burundaise fut martyrisés avec les interdictions des messes matinales , la nationalisation des séminaires et les expulsions des prêtres blancs.
      C’est le contexte des années 1987 marqué au Congo -Zaïre par un conflit ouvert Malula- Mobutu- Tshisekedi. Vous connaissez la suite….
      En Pologne , c’est aussi l’armée sans négliger l’influence d’un pouvoir Vatican sous la direction du polonais Jean Paul II ainsi que le désengagement de l’ URSS sous Gorbathev.
      Au Nicaragua et Philippines, il y avait eu de très fortes implications et interférences des Usa de Reagan et de Jimmy Carter.
      Na Esprit ya bien Papa Bongos de père et de mère.

    1. Merci Cher Bismarck pour cet autre son de cloche sur les mésaventures des « princes » de la CNCO « . Ils en sont à leur énième stratagème depuis la troisième voie financée par le métis Kengo Wa Kengo. Et à ce jour , c’est le tour d’un autre métis nommé Moïse Katumbi.
      Puisse le Seigneur Jésus Christ venir en aide aux congolais.

      1. @Cher Armand,
        Auriez-vous un problème avec les métis ?
        Ne savez-vous pas que le bouffon en chef de l’UDPSK, Kabund, utilise la chimie pour devenir comme eux ?
        Autre chose, comment peut-on invoquer  » le Seigneur Jésus Christ  » quand on pense comme vous ?
        Na esprit ya bien, de tata et de mama.

  9. @Bismark,
    Vos récits  » un autre son de cloche » tournent au ridicule. Il faudrait vous mettre dans la tête que nous ne sommes pas tous vos  » wewa’ et autres adeptes de l’UDPSK qui rêvent d’une chimère.
    Voulez-vous nous parler de François Beya ? Le même qui n’a pas vu que deux mafieux pilotes russes ou biélorusses faisaient partie de la flotte présidentielle, disparus avec avec la fameuse jeep présidentielle ? Mais, vraiment, bino, ba adeptes ya Bundu-dia- Kasai, baloka bino ?

  10. @ Jo Bongos
    Pourquoi personnaliser votre réponse, ce ne sont pas mes écrits mais plutôt des opinions trouvées dans les réseaux sociaux qui vont dans le sens de présenter un autre son de cloche tout simplement par rapport a une certaine opinion que l’on trouve dans ce vénérable espace “Congoindependant”. Il y a toujours une opinion, une analyse contraire qui doit être présentée ici afin de promouvoir un échange constructif sans pourtant tomber dans l’utilisation des qualificatifs tendancieux. Du choc des idées jaillit la lumière dit on. Il y a toujours l’autre face de la médaille. Soyons ouverts aux possibilités d’un autre son de cloche, personne n’a le monopole de la vérité.
    Humblement
    Bismark

    1. @Bismark
      Total respect pour vos mots.
      Mais j’ai la faiblesse de penser qu’à un moment, si on ne désigne pas le mal, on ne peut le soigner.
      C’est une faiblesse, j’en conviens. Mais bon…
      Pasi eleki, kanda eleki…
      Nini tosali te ?

Comments are closed.

Previous post Kinshasa: marche CALCC-MILAPRO reportée
Next post Basile Diatezua: « L’organisation des élections doit revenir au ministère de l’Intérieur! »