Les évêques du Kasaï saluent l’élection du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo

Dans un communiqué publié dimanche le 27 janvier,  les évêques de la province ecclésiastique de Kananga au Kasaï, réunis en session extraordinaire, ont salué l’élection de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la magistrature suprême.

Ils ont salué les «temps nouveaux qui s’ouvrent dans l’histoire de la République Démocratique du Congo à la suite des élections du 30 décembre 2018» et remercié Dieu pour «la première alternance au sommet de l’Etat par la voie des urnes». Une «opportunité unique», ont–ils relevé. «Allons, marchons à la lumière du Seigneur», ont-ils également indiqué.

L’élévation à la magistrature suprême de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo «est aussi le couronnement du long combat politique de son père Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’un des grands hommes politiques congolais dont le patriotisme marquera l’histoire de notre pays», ont-ils souligné.

Pour eux, l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi est «une étape dans la réalisation du rêve de démocratie et de progrès social de tout le peuple congolais».

Au cours de cette même réunion, ces évêques ont estimé que le Congo a besoin d’hommes politiques vertueux. «Nous désirons tous un Congo nouveau, une Nation dans laquelle naître, vivre et mourir seront une bénédiction», ont-ils déclaré avant d’inviter les hommes politiques à un «leadership» déterminant.

Ils ont souhaité «voir se réaliser le rêve d’une véritable réconciliation nationale dans le respect des victimes et l’équité».

ACP/

19 thoughts on “Les évêques du Kasaï saluent l’élection du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo

  1. Des évêques qui saluent une fraude évidente, au nom de dieu. C’est extraordinaire. On aura tout vu dans ce pays.

    1. Et si c’était le début de la séparation entre l’église catho d’orient et d’occident (version RDcienne) à l’instar du schisme de 1054 sous l’impulsion de l’empereur Justinien?
      Les évêques « BANA BETU » préfèrent saluer éhontément une fraude probante, sans gêne, sans pudeur et sans aucune honte. Et cela ne les gêne pas le moins du monde.

  2. Du régionalisme a d’état primaire surtout venant de la part des évêques faisant partie de la CENCO dont la mission d’observation électorale a clairement fait savoir au monde entier que Felix Tshisekedi n’était pas l’élu du peuple mais celui du despote Joseph Kabila.

    1. Du régionalsme à l´état primaire? C´est trop osé, voire émotionnel. On ne l´avait pas dit quand 3 ressortissants de Bandundu à Genève se sont soutenus. Revenons au sujet : Le « bureau » de la CENCO avait demandé aux contestataires de recourir aux voies légales et pacifiques, donc à la Cour Constitutionnelle. Celle-ci a rendu son verdict qui est sans recours. Alors, on s´y conforme. Les évêques du Kasai s´y conforment. Si le bureau de la Cenco ne sait pas se conformer à sa propre recommandation, c´est lui qui est en position d´AUTO-CONTRADICTION. La Cour a parlé. Passons à autre chose. Attaquons les GRANDS DÉFIS du Congo. Et les évêques agissent dans ce sens et font explicitement des RECOMMANDATIONS qui entrent dans l´intérêt de la nation (et non d´une province). Il n´y a qu´à relire l´article ci-haut de manière dépassionnée.

  3. L’Eglise catholique nationale du Congo a gardé les anciennes provinces civile de la colonisation et du début des années de l’indépendance. Elles les appelle provinces ecclésiastiques: de Kinshasa, Mbandaka-Bikoro,Kisangani,Bukavu, Kananga. Lubumbashi, Sur 6 provinces,il n’yen a qu’une seule qui a félicité le nouveau Président.Une voix discordante,qui sonne faux. Et c’est ridicule.
    Josephe Kabila,un criminel économique et contre l’humanité,connu et reconnu par la terre entière,est vénéré par les partisans de l’UDPS. C’est encore une preuve que Tshisekedi n’a pas gagné la présidentielle. Il doit le tabouret présidentiel à la générosité de Kabila.

    1. @Kolomabele
      Tshilombo n’a pas gagné la présidentielle. C’est une évidence. Il doit cette nomination à son nouveau partenaire. D’ailleurs, il suffit de revoir tous les films de la célébration, vous verrez qu’à chaque embrassade entre les deux, Tshilombo est presque en extase et ne cesse de susurrer des  » Merci  » à l’endroit de son maître qui, manifestement méprisant, supporte à peine ce nouveau mariage incongru. Regardez bien les mimiques au niveau des lèvres et autres expressions corporelles.
      Tshilombo est moqué par tous les mercenaires rwandais et burundais au Congo. A commencer par son dircab. Il le sait mais il s’en fiche. Désormais, il roule en cortège présidentiel et les privilèges qui vont avec. C’est ce qu’il a toujours cherché. Pauvre Congo !

  4. Chers Compatriotes,
    Aux environs de 1970-1971, l’archevêque de Kananga, son Excellence Monseigneur Bakole wa Ilunga a accepté l’introduction au grand séminaire du Mouvement Populaire de la Révolution, chose que tous les autres Evêques n’ont pas accepté. Ceci est un exemple pour vous dire que cette Eglise a une histoire avec le pouvoir au Congo, et je pense depuis le discours de Léopold II aux missionnaires. Chers MBTT et Kolomabele, l’attitude de ces Evêques ne constituent en rien une preuve. Ne parlons pas sur base d’amour propre blessé. Parlons avec les arguments que vous êtes habitués à utiliser. Je crois que les Evêques entourent un des leurs qu’ils considèrent sûrement en danger (ceci reste une hypothèse de ma part). Je m’en vais vous donner une anecdote. Si l’on doit construire une maison solide alors que dans son environnement il n’y a que de la boue, on utilisera de la boue que l’on traitera (procédure de fabrication des briques) pour avoir une brique et construire sa maison. Jusque là, notre être collectif a prouvé son incapacité à renverser le pouvoir que la majorité (?) n’a pas aimé, le résultat du dauphin du président sortant aux élections étant une preuve plus qu’éloquente. Alors, si nous aimons le pays, ne nous enfermons pas dans les frustrations des élections. Il faut dépasser ce niveau pour ne pas conduire nos populations à des haines et des massacres inutiles. Je crois que vous êtes au courant de ce que certaines familles Kasaïennes ont subi dans le Bandundu et à Masina, Kingasani à Kinshasa. Car ceci ne nous ramènera pas en arrière. Si vous êtes vraiment capable de renverser le cours des choses, le Raïs est resté à Kinshasa entouré de plus ou moins dix millions des Congolais. Croyez-vous qu’il est capable de rester dans ce pays, si la moitié de cette population se soulève pour lui rendre la vie difficile afin qu’il sorte du pays ? Essayons de voir ce qui est possible avec ce pouvoir dont les symboles ont été remis officiellement à une autre personne, et de l’opposition qui était radicale à son origine. Les frustrations ne nous conduiront pas à de bons résultats pour le pays. Ne perdons pas le temps inutilement. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Cher compatriote Elili,
      Encore une fois, la votre est la voix de la raison. Les Congolais avient donc un choix entre une Alternance « parfaite » mais sanglante (Kabila n’avait pas l’intention de la faire paisiblement), et une passation de pouvoirs certes imparfaite (avec FaTshi) mais paisible..et maintenant reconnue par la Communaute Internationale dont ONU, EU, UA, USA, Russie, Chine.
      A remarquer aussi qu’apres la confirmation de FaTshi comme President, 80 Millions de Congolais ne sont pas descendus dans les rues (comme le font actuellement les Venezueliens) pour se faire abattre afin d’installer un Martin Fayulu aigri.
      Qu’en deplaise donc aux politico-intellos de salon, aux aigris tribalistes et malades mentaux s’elucubrnat sur CIC (inclu les Jo Bongos. KUM, Kolombele, Nono, et MBTT) exhibant un complexe d’inferiorite pathologique vis-a-vis des Rwandais-Tutsi dont ils craignent l’ombre partout jusqu’a se donner des cauchemars.

    2. Cher Elili,
      je trouve votre réflexion lucide dans la mesure où elle promeut réellement l´intérêt du Congo. J´espère que les uns et les autres sauront vite tempérer leurs frustrations ou euphorie pour agir dans le sens de l´unité nationale. Vous concluez avec une note sur la prise de responsabilité. C´est important, car contrairement à ceux qui croient que la victoire, la libération, la délivrance… nous seront servies, il est judicieux que nous apprenions à agir, à nous organiser pour capitaliser de ‘petites’ victoires. L´actuel espace socio-politique peut servir à un espace des critiques réciproques constructives et d´actions positives pour le Congo. Le rêve d´un grande victoire spontanée et totale a montré ses limites. Merci d´avoir placé le Congo au-dessus de tout.

  5. Chers compatriotes , vous êtes libres d’émettre vos pensées , moi j’ai une autre lecture que je ne peux pas imposer comme modèle : Les prélats catholiques du kasaï n’ont pas soutenu Fatshi avéuglement, ils ont saisi l’occasion pour remercier DIEU, pour la prémière alternance au sommet de l’Etat , tout congolais doit être reconnaissant envers DIEU, pour avoir déjouer le plan du bain de sang programmé , étant un processus continuons à lutter pour parfaire ce qui a été déformé , et les evêques d’ajouter ; Allons marchons dans la lumière du Seigneur, leur dernière phrase sur la réconciliation n’encourage pas , l’impunité , Fatshi a profité de l’aura de son défunt père très intransigeant et patriotique , que J.K.K avait dribblé en 2011 , on dirait une compensation accordée à Fatshi , Ainsi va le pouvoir en Afrique ! la Cenco a déjà pris acte , Macron , U.S.A … juste une formule de courtoisie élémentaire , faute de mieux ,on se contente de miettes , au finish, la lutta continua , victorria certa .

  6. Avec le traître Tshilombo comme Président du Congo nommé par les rwandais, ces mêmes rwandais vont subir de lui une autre guerre inatendue: les désignations aux différents postes des balubas iront jusqu’à déborder les frontières de l’Etat. L’on verra par exemple un Tshimanga, Tshimbulu, Kabeya ou tshidibi nommé au poste de Directeur Général des latrines publiques de Gisenyi au Rwanda.

  7. Catholique, je dis honte à ces évêques qui trahissent le choix du peuple et qui n’ont pour seule boussole que le tribalisme!

  8. Le bureau de la CENCO avait demandé aux contestataires de se référer à la COUR CONSTITUTIONNELLE. Du moment où celle-ci a rendu son verdict. Il est judicieux de s´y conformer. Les ÉVÊQUES du Kasai (mais pas seulement eux, le CLC avec Nday Wel, Madame Kandolo, même certains membres de Lamuka comme Kyungu, Ewanga…) s´y conforment. C´est le bureau de la Cenco lui-même qui doit s´y engager résolument pour ne pas se CONTREDIRE à la suite de sa propre recommandation.
    Par ailleurs, le CONTENU du message des évêques du Kasai est positif, édifiant. Il vise le CONGO, l´intérêt national et souligne l´urgence d´attaquer les vrais défis. Je ne comprends pas cette volonté entêtée de vouloir faire feu de tout bois sur fond des préférences personnelles et des frustrations – compréhensibles au début, mais il faut passer à autre chose. (Le peuple congolais a dans son ensemble montrer qu´il ne veut pas d´effusion de sang, de se battre pour les intérêts personnels des politiciens. Il se bat pour lui-même. Il a eu raison de Kabila et veut continuer ce combat pour des résultats encore plus satisfaisants). Sur le FOND et la FORME, les évêques n´ont rien fait de mal.

    1. Cher Procongo,
      A ce jour, le congolais moyen ne s’est pas encore interrogé sur la source de financement des machines informatiques utilisées par la CNCO dans ses approximations sur les chiffres des élections? Une autre question est de savoir si ces machines ont été auditées par des groupes indépendants pour plus d’objectivation? Pour ceux qui connaissent les enjeux réels de ces élections, les chiffres avancés par la CENI et la CNCO sont tous faux. Les machines de la CNCO auraient-elles été programmées par les acteurs de Genève pour servir de manivelle aux occidentaux,? La page étant tournée, mobilisons nos énergies pour l’avenir de la RDC sous son nouveau président Felix Tshisekedi.

      1. Cher Armand,
        Merci pour ces revelations accablantes qui expliquent beaucoup sur l’archarnement de Fayulu et ses tireurs de ficelles…!

      2. Tout à fait. Qui n´a pas vu Shole passait 1-2 minutes avec des « euh euh euh euh… » sur la simple question de leur financement? La CENCO a été imbue d´elle-même et s´est rendue ridicule à la fin. Elle avait certes un rôle à jouer, mais elle s´est compromise elle-même (financements, nombre d´observateurs, audit de ses matériels…), s´est crue au-dessus de la CENi et de la Cour constitutionnelle et a donné l´impression d´être un instrument au service de ses maîtres impérialistes, désireux d´effusion du sang au Congo, d´une crise post-électorale et donc de prétexte pour imposer leur volonté. C´est curieux que les gens se focalisent maintenant sur Kabila et refusent de s´interroger sur la stratégie et les calculs des impérialistes. Lelo, Kabila est devenu plus dangereux que les impérialistes (qui subitement se disent soucieux de la vie des Congolais et de la démocratie au Congo, alors qu´ils sont silencieux sur les gitels jaunes en France ou font le contraire la logique démocratique au Venezuela). Malhonnêteté de beaucoup de prétendus combattants et résistants prêts à sacrifier/livrer le Congo, à souhaiter qu´il brûle.

  9. L’avenir de ce beau et riche pays ne dépend pas de rwandais , ni de la classe politique égoîste , mais l’avenir de notre scandale géologique pays , dépend de l’opinion que se fait notre structure mentale , déjà je note beaucoup d’indices de sous développement mental dans la conception de congolais : tribalisme , je vois à Lubumbashi , Kolwezi, les bailleurs mettre leurs locataires à la porte au motif qu’ils sont kasaiens , alors que tous descendant de Ilunga Mbidi, sur place je vois un libanais soi- disant fabriquant de pains et ministre provincial remporter facilement deux scrutins , avec ça vous prétendez mettre fin à l’occupation rwandaise ? vous aimez un libanais, et haïssez votre frère congolais( maison divisée ) , nous sommes sur quelle planète ? soyons unis chers frères , réeduquons notre structure mentale pour le bien du pays du POSSIBLE, si notre pensée collective restera branchée sur cette option , je vous dis , tous les aventuriers vont fuir faute d’ëtre nourris par nos tares génétiques.

    1. Cher Mwamba Rama,
      Les reflexes anti Kasaïens furent inoculés par les belges depuis l’époque coloniale. C’est génétique. Ils haïssent les Kasaïens sans le réaliser consciemment. Deux anthropologues français Hélène Tournaire et Robert Bouteau dans leur livre sur le Congo en ont parlé.
      Que Dieu aide le Congo.

      1. Cher Armand,
        Qui sont donc ces méchants qui haïssent les Kasaïens sans le réaliser consciemment, et ce serait déjà depuis l’époque coloniale ?
        C’est incroyable cette pauvre rhétorique que vous ne cessez de nous distiller depuis qu’un Kasaïen a été nommé président du Congo. On croirait entendre les tutsi quand ils parlent de leur  » haine anti-tutti  » à chaque fois qu’on leur rappelle leur barbarie au Congo. C’est peut-être ça qui explique votre nouveau partenariat. Tout cela est insipide, pitoyable ( pitoyable en anglais qui donne un sens plus fort ).
        Aussi, ce sont également les belges qui ont inoculé aux congolais l’art de falsifier un diplôme ? Si c’est ça, Hélène Tournaire et Robert Bouteau doivent revoir leur copie. Ils ont raté un fameux cas…
        Que dieu aide les Kasïens à dépasser leur propre tribalisme qui les amène à voir du tribalisme partout. Nous ne sommes pas tous tribalistes.
        Arrêtez vos élucubrations et manipulations. C’est petit !

Comments are closed.