Lettre Ouverte à la Belgique, à la France et à l’Union Européenne

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

« Le gouvernement de la République démocratique du Congo invite instamment le Conseil européen à procéder impérativement dans les quarante-huit heures au rappel de son chef de mission en République démocratique du Congo », a déclaré le ministre des affaires étrangères, Léonard She Okitundu, à trois jours des élections générales prévues dimanche après trois reports.

Voilà comment le gouvernement de la RD Congo se moque de vous: la Belgique, la France, et l’Union Européenne. Votre réponse faible et indécise à l’arrogance du gouvernement criminel de la RD Congo diminue votre valeur, votre importance et votre signification aux yeux du monde. « L’UE déplore cette décision et la juge totalement injustifiée », a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’UE. « A la veille d’élections très difficiles en RDC, une telle décision ne peut être considérée que comme contre-productive », a ajouté le porte-parole de l’UE.

Comment l’Union Européenne peut répondre si faiblement à l’arrogance du gouvernement de la RD Congo qui est mondialement connu pour ses crimes contre l’humanité?

Tout le monde en Belgique, en France et en Europe sait, en fait c’est le monde entier qui sait, que le président illégitime de la RD Congo et son gouvernement sont les premiers responsables des violences et meurtres en RD Congo. Ces derniers freinent et bloquent le transfert pacifique du pouvoir présidentiel en RD Congo. Après plusieurs remaniements des dirigeants, le président illégitime a renforcé son emprise sur les forces de sécurité. Il a le contrôle total de l’armée nationale, de la police nationale et du service national d’information / de renseignement dirigés par ses proches et membres de sa famille. Le président illégitime de la RD Congo contrôle également toutes les grandes institutions Congolaises, et il a placé à la tête de ces institutions ses confidents les plus loyaux, allant de la société minière Gécamines à la commission électorale indépendante. Ces loyaux confidents font tout, et par tous les moyens mensongers, manipulateurs et violents pour maintenir le président illégitime au pouvoir. Ainsi, cette consolidation totale de tous les pouvoirs entre les mains du président illégitime de la RD Congo lui donne un instrument efficace pour réprimer les manifestations des masses et de l’opposition politique. Et vous, la Belgique, la France, et l’Union Européenne, vous le savez tous très bien. Vos sanctions dont le ministre des affaires étrangères, Léonard She Okitundu fait référence sont une moquerie aux yeux du président illégitime et son gouvernement des criminels. Voilà pourquoi ce gouvernement criminel de la RD Congo qui croit connaitre très bien votre faiblesse morale et humanitaire peut se permettre de se moquer de vous en disant: « Le gouvernement de la République démocratique du Congo invite instamment le Conseil européen à procéder impérativement dans les quarante-huit heures au rappel de son chef de mission en République démocratique du Congo ».

Vous, la Belgique, la France, et l’Union Européenne, vous savez parfaitement que c’est le président illégitime de la RD Congo qui refuse de permettre le transfert pacifique du pouvoir présidentiel à un successeur. Les élections présidentielles en RD Congo ont été reportées à trois reprises: Décembre 2016, Décembre 2017, et la date des élections du 23 Décembre 2018 a été reportée au 30 Décembre 2018. Et tout de suite après le report, la commission électorale a annoncé que les élections du 30 Décembre 2018 ne seront pas organisées dans certaines parties de l’Est de la RD Congo en raison des problèmes logistiques, notamment l’insécurité et les menaces de maladie à virus Ebola – comme s’ils ne savaient pas que c’est le gouvernement au pouvoir qui a la responsabilité et l’obligation morale et civique de créer un environnement serein et pacifique pour la tenue des élections apaisées et transparentes. La commission électorale décrète que la date des élections dans ces territoires à l’Est de la RD Congo est fixée à Mars 2019. Entre-temps, les élections se dérouleront le 30 Décembre 2018 dans le reste du pays, avec inauguration du nouveau président élu en Janvier 2019. Est-ce que ça fait de sens? Le président illégitime et son gouvernement jouent en fait leur jeu: semer la confusion et jouer aux tactiques de retardement ; tout cela avec confidence que la Belgique, la France, et l’Union Européenne n’agiront que comme des chiens qui aboient pendant que la caravane passe sans inquiétude.

Le président illégitime de la RD Congo et son gouvernement ont développé l’expertise d’injecter la confusion et l’insécurité aussi bien que des violences dans des provinces et dans tout le pays, à tout moment et en tout temps. Ils jouent des groupes ethniques les uns contre les autres – Hutu contre Nande, Nyanga et Kobo au Nord-Kivu; Luba contre les Twa au Tanganyika; Luba contre Pende, Tschokwe et Tetela dans la région du Kasaï; les Lendu contre les Hema en Ituri, etc. L’armée fournit des armes et du matériel, et mène également des opérations qui sont ensuite imputées aux groupes rebelles. Les massacres des civils perpétrés sur le territoire de Beni ont été imputés aux Forces démocratiques alliées ougandaises-islamistes (ADF). Des enquêtes ont cependant permis de constater que l’armée nationale congolaise ainsi que des groupes armés et des milices pro-gouvernement avaient incité le massacre et étaient également impliqués. Les ADF ont également été blâmés pour le meurtre de 15 soldats Tanzaniens de la MONUSCO sur la base de Semuliki, alors que des preuves tangibles ont montré que le massacre était un acte orchestré par les soldats gouvernementaux et des groupes armés pro-gouvernementaux. Le meurtre des experts des Nations Unies Zaida Catalán et Michael Sharp a été imputé aux groupes rebelles, mais des preuves vidéos ont montré que les bourreaux pro-gouvernementaux clairement identifiés par de nombreux indicateurs étaient les coupables. La vidéo publiée par New York Times à l’appui de l’article « Regarde, ils meurent: une vidéo montrant le massacre par des soldats Congolais » (la vidéo) montre clairement une image horrible des soldats du gouvernement abattant et tuant joyeusement les populations civiles. Quelle horreur! Qui en Belgique, en France, et en Europe ne sait rien de tout ceci?

Le président illégitime et son gouvernement en RD Congo croient qu’ils ont déjà la Belgique, la France, et l’Union Européenne dans leur poche, et donc ne peuvent rien craindre car croient-ils que rien ne sera fait contre eux tant qu’ils sont au pouvoir et se croient être l’unique voie pour accéder aux richesses de la RD Congo. Voilà pourquoi ces criminels qui sont à la tête de la RD Congo se permettent d’opprimer, maltraiter et violenter les populations sans inquiétude: les massacres à Beni, à Butembo, en Ituri, aux Kassai, à Kinshasa, au Bas-Congo, à l’Equateur, etc., tous ces massacres sont perpétrés avec arrogance et impunité.

La question à la Belgique, à la France et à l’Union Européenne est la suivante: pourquoi l’inaction et l’indécision vis-à-vis des crimes contre l’humanité qui se commettent en RD Congo par le président illégitime et son gouvernement? Qu’est-ce qui ne va pas avec votre âme et votre conscience? Sachez que la Belgique, la France, et l’Union Européenne n’ont pas besoin de tolérer ou maintenir un criminel illégitime à la tête de la RD Congo pour accéder aux matières premières de la RD Congo. Ce pays a besoin et aura toujours besoin de la Belgique, de la France et de l’Union Européenne comme partenaires technologiques, industriels, scientifiques, et commerciaux , et donc l’accès aux matières premières et richesses de la RD Congo ne dépendent pas du maintien d’un criminel illégitime à la tête de ce pays au détriment des populations de ce pays.

Faisant écho des cris des populations Congolaises opprimées, abusées, et violentées au jour le jour, et faisant écho des paroles de Dr. Dennis Mukwege lors de l’acceptation du prix Nobel de la Paix, un appel urgent est ici lancé à la Belgique, à la France, et à l’Union Européenne de dire au président illégitime en RD Congo: « assez c’est assez ; tu dois partir ». L’obligation morale d’agir maintenant s’impose. Belgique, France, et l’Union Européenne: vous êtes urgemment appelées à appliquer un plan similaire à « l’Accord des Gouverneurs », plan que les Nations Unies avaient utilisé pour contraindre le président illégitime d’Haïti, Monsieur Cedras, qui avait pris tout Haïti en otage en chassant le président démocratiquement élu par le peuple, Monsieur Jean Bertrand Aristide, le 30 septembre 1991. Ce plan avait lancé un ultimatum au président illégitime Cedras de quitter le pouvoir ou voir la force des Nations Unies supportée par l’armée Américaine envahir Haïti pour le ramasser et le traduire en justice. Le président illégitime Cedras face à l’ultimatum et au sérieux de l’ultimatum quitta et le pouvoir et le pays pour aller en exil. Ainsi la démocratie prise en otage par le président illégitime Cedras fut restaurée et le peuple d’Haiti fut libéré des violences perpétrées par ce président illégitime et son gouvernement.

C’est ce que la Belgique, la France et l’Union Européenne, en toute conscience et détermination, doivent immédiatement faire en RD Congo. Vous devez lancer un ultimatum immédiat au président illégitime de la RD Congo de déguerpir ou voir les forces de la MONUSCO renforcées par les armées Belge et Française envahir la RD Congo pour le ramasser et le traduire en justice. Et s’il ne bouge pas, alors il faut le ramasser et le traduire en justice.

Le sang et la vie des millions de petites filles violées, des villageois massacrés, des manifestants pacifiques assassinés, des défenseurs des droits humains tués, des Casques bleus de la MONUSCO assassinés, et des enquêteurs des Nations Unies meurtris, etc., leurs sangs et leurs âmes exigent justice en RD Congo. C’est vous, la Belgique, la France, et l’Union Européenne qui devez faire advenir cette justice qui tarde toujours à venir. L’histoire se souviendra du moment présent et de l’action de la Belgique, de la France, et de l’Union Européenne en ce moment présent vis-à-vis des actions criminelles du président illégitime de la RD Congo qui s’accroche au pouvoir par violence et terreur impitoyables. Belgique, France, et l’Union Européenne: n’oubliez pas les leçons historiques de l’Holocauste, et du génocide Rwandais, lesquelles tragédies furent résultat d’inaction de la part de la communauté internationale. Vous devez agir, maintenant, de manière décisive pour mettre fin au génocide du président illégitime en RD Congo. Il n’y aura aucune excuse si vous n’agissez pas maintenant, et si vous abandonnez le peuple Congolais dans l’enfer des violences et massacres du président illégitime de la RD Congo.

Par Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

9 thoughts on “Lettre Ouverte à la Belgique, à la France et à l’Union Européenne

  1. M. Tongele
    Les gens à qui vous adressez votre lettre ouverte ont plus d’éléments que vous sur la situation qui prévaut au Congo.
    N’insultez pas le bon sens, vous êtes d’un niveau intellectuel suffisant pour comprendre qui sont derrière les exécutants.
    Adressez-vous aux militaires congolais vous aurez un peu de chance d’être entendu à défaut d’être écouter.

  2. Personne n’est censé ignorer que les Etats et institutions dont il est fait référence ici n’ont cessé d’appliquer la « politique de l’autruche » là où leurs intérêts sont en jeu.
    La Belgique de Louis Michel, la France d’Emmanuel Macron et l’Union Européenne des illuminatis, ne sont pas sans savoir qu’à Kinshasa règne un régime d’occupation (sous les ordres de Paul Kagame le satrape des milles collines) qui a réussi à instaurer au Congo un pouvoir excessivement répressif et qu’une corruption et une pauvreté extrêmes gangrènent la population congolaise qui ne revendique que la liberté et l’espoir de meilleures conditions économiques.
    En consequence, les Congolais n’ont pas d’autre choix aujourd’hui que celui de se prendre en charge en se servant de tous les moyens à leur disposition pour exprimer leur ras-le-bol.

  3. Dr Tongele, votre lettre ouverte a la Belgique, la France et l’UE me laisse pantois!
    Vous esperez sincerement que la justice peut etre etablie au Congo, pour les Congolais, par ces forces exterieures???? Quelle lecon avez vous tire du regime colonial et post-colonial installe dans notre pays? Avez vous compris pourquoi PE Lumumba et LD Kabila ont ete tues et par qui? N’avez-vous pas compris que Kanambe a passe 17 ans a la tete du pays avec et grace a la complicite active de la Belgique, la France et l’UE? Si vous n’avez rien compris de tout ceci, je vous inviterais a lire les ecrits suivants: 1) Pierre Pean, Carnages. Les guerres secretes de grandes puissances en Afrique. Editions Fayard, 2010.
    2) Charles Onana. Europe, Crime et Censure au Congo. Les documents qui accusent. Editions Duboiris, 2012.
    3)George Mpwate Ndaume. La cooperation entre le Congo et les pays capitalistes. Editions Harmattan, 2010.
    4) Lisez les ecrits de nos compatriotes JP Mbelu sur Congoone.net et ceux de Honore Ngbanda sur le site de l’Apareco.
    Quand vous aurez parcouru une partie ou tous ces ecrits, vous comprendrez que la reponse « faible et indecise » de la Belgique, la France et l’UE a l’expulsion de leur representant a Kin n’est pas fruit du hasard… Elle correspond a la simple logique des rapports contradictoires entre acteurs pleniers et acteurs apparents, qui cooperent en toute conscience dans la tragedie que vit le peuple congolais.

  4. Le texte est extensif, va dans le bon sens et correct dans son ensemble. Malheureusement, audit texte il manque l’élément fondamental de l’implication active et directe du Rwanda, ce pays pris en otage par une minorité de tutsis qui se croient titulaire d’une licence de tuer gratuitement. Si hier, lors de sa réception du Prix Nobel de la Paix pour sa labeur chirurgicale de nos compatriotes mamans, jeunes filles, adolescentes et bébés sauvagement violées dans le Kivu, le compatriote Mukwege s’est autocensuré de citer nomément comme auteurs des massacres les tutsis du Rwanda qui ont ainsi instauré au monde par le Congo, l’institution du « viol à destruction massive », notre frère Tongele lui, tout au long de son article, dédouane olympiquement les tueurs tutsis, ces nilotiques à la taille des palmiers à huile qui constituent un frein pour l’intégration africaine et une grave menace contre l’humanité par leur grande contribution à la banalisation de « tuer ». Tongele se limite à désigner la vermine tutsie de confidents les plus loyaux.
    Pourtant, l’élément de mise en relief de la néfaste action de ce pays Rwanda était indispensable à son adresse aux Pays cités et Organisation Internationale en l’occurence la France, la Begique et l’Union Européenne. En effet, les Rwandais qui se sont « approprié » du Congo font jouer la règle de souveraineté des États et le principe d’égalité entre États selon lequel  » par inter parem non habet imperium ». De ce qui précède, il se dégage que c’est principalement par l’argument de l’agression extérieure que les pays du monde ont plein droit d’intervenir au besoin militairement en défense du principe d’intengibilité des frontières des États consacré dans la Charte des Nations Unis.
    Toutefois, compatriote Tongele, votre lettre ouverte ne perd nullement son sens d’être. Tout comme dans pratiquement toutes les constitutions du monde il existe une hiérarchie des droits fondamentaux des peuples, le droit à la vie se trouvant au sommet de ladite hiérarchie, ce droit est universelle et transcende le Droit positif. À ce propos, vous faites bien d’évoquer le cas historique d’Haïti. Si l’intervention humanitaire a servi de stopper des situations inadmissibles d’extrême dictature, le Congo ne peut longtemps servir de champs d’expérimentation des modes de « tuer »(viol, empoisonnement à poudre de peau de crapaud et de gecko, etc.).
    Aucun modèle économétrique ne peut attester que le citoyen européen puisse admette que son bien-être soit fondé sur du sang innocent. Si l’Union Européenne intervient militairement au Mali dans la lutte contre terrorisme et en défense des droits fondamentaux universels, il est une grosse contradiction de sa part de s’autosaborder dans son action en tolérant que le Congo qui se trouve à quelques enjambées du Mali devienne un nouveau bastion et sanctuaire du terrorisme. Combien longtemps un misérable minable ignare tutsi Kanambe va t-il se pavaner de se trouver au dessus de tout?

    1. Veuillez souffrir les quelques erreurs d’orthographe et d’accords qui n’altèrent pas substantiellement le texte rédigé à pied levé.

  5. L’UE est la colonie des USA et de la Russie ! Notre cher Frère Docteur Tongele N. Tongele ne changera jamais la nature des impérialistes capitalistes sauvages qui n’ont pas d’état d’âme sur le business « Les Etats n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts » dixit De Gaulle. A la foulée, notre estimée compatriote Cécile Kyenge qui s’étonne de l’expulsion du représentant d’UE (Bart Ouvry) devrait discuter à bâtons rompus avec son collègue eurodéputé Jean-Luc Schaffhausser qui décrit la genèse de Kanambe alias Kabila pistonné par l’UE, Louis Michel, Eufor, CIAT (Commission Internationale d’Accompagnement de Transition) sur ce lien https://youtu.be/5Ca5M6Txigw
    Nous (Kongolais) tendons enfin vers ce que Kimbangu a prédit c’est-à-dire la fin des partis politiques qui ont lamentablement échoué depuis 1965 ! Seul le Peuple Kongo Souverain Primaire fera une haie d’honneur à son 4è Présidium Bâtisseur genre Nimrod/Nemrod du Kongo prophétisé. Aucun parti politique ne survivra pas à cette élection théâtrale…
    Pendant ce temps-là, les élections truquées d’avance par suffrage universel en 2 temps (exclusion de Beni-Butembo et Yumbi-Maï-Ndombe) sont confirmées pour demain, la campagne électorale s’est déroulée sans un vrai débat démocratique sur fond de la Wengenisation de l’opposition factice accompagnatrice des Occupants. D’une part Werrason « LALA » de Fayulu-Lumbi, de l’autre J.B « FATSHIVIT » de Tshilombo-Kamerheon. Le fanatisme aveugle est une forme d’esclavagisme mental spirituel moral intellectuel. Pasi, kanda na mawa
    Montesquieu et Voltaire se retournent dans leurs tombes ! Nulle Démocratie sur cette terre des hommes organise un vote à 2 temps par suffrage universel. Les Occupants qui confisquent le pouvoir (impérium) au Kongo ont inventé une nouvelle forme de gouvernance. L’Occident se tait… Sic
    Ainsi disait Albert Einstein l’aïeul de Loulou Michel *La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent*. Le farfelu d’Écide pleurnicha, Leïla Zerrougui (Cheffe de la Monusco) le snoba. Le fanfaron de l’Udps Pétunias se plaint d’être envoûté…
    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. La luta continua, la victoria e certa. Ingeta

    1. Nous (Kongolais) tendons enfin vers ce que Kimbangu a prédit c’est-à-dire la fin des partis politiques qui ont lamentablement échoué depuis 1965 ! Seul le Peuple Kongo Souverain Primaire fera une haie d’honneur à son 4è Présidium Bâtisseur genre Nimrod/Nemrod du Kongo prophétisé. Aucun parti politique ne survivra à cette élection théâtrale…

Comments are closed.