Lettre ouverte de l’ASADHO aux membres du gouvernement Ilunga 1er

Aux Ministres et Vices Ministre du Gouvernement de la République Démocratique du Congo
à KINSHASA
Concerne : Vous êtes des serviteurs du peuple.

Mesdames et Messieurs,

Jean-Claude Katende

Au nom de l’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, Asadho en sigle, nous tenons à vous féliciter pour votre nomination au gouvernement de la République Démocratique du Congo, sous Monsieur Félix TSHISEKEDI, Président de la République.

Selon notre analyse, certains d’entre vous ne répondent pas aux critères fixés par le Premier Ministre et surtout aux souhaits des congolaises et congolais d’avoir dans ce Gouvernement des femmes et des hommes aux mains propres avec haute moralité, compétences et expérience avérées. Fort malheureusement, ce n’est pas le cas pour certains d’entre vous, mais nous estimons que le Congo doit avancer.

Mesdames et Messieurs,

Les ministres et vice ministres qui sont passés aux Gouvernements que le Congo a connus les 18 dernières années avaient pour principale préoccupation de satisfaire un homme, l’ancien Président Joseph KABILA, en lieu et place de répondre aux aspirations du peuple congolais. Cela ne doit pas être votre cas.

Par contre vous, vous êtes ministres et vice ministres dans une République qui prône l’Etat de droit et qui met le peuple au-devant de la scène, donc vous êtes des serviteurs du peuple congolais. Ceci implique que vous devez vous refuser en tout temps et en tout lieu de travailler contre le peuple congolais et contre ses intérêts.

Vous devez vous refuser de travailler pour vous enrichir personnellement ou pour enrichir vos familles biologiques ou politiques.

C’est l’enrichissement personnel ou de la famille biologique ou politique qui a ruiné tous les politiques et ou programmes publics mis en œuvre les 18 dernières années. Les individus ont plus profité de ces politique ou programmes que les congolais.

Faites la différence.

Mesdames et Messieurs ;

Entant que « Serviteurs du peuple », vous avez l’obligation de changer ses conditions de vie et de lui donner des possibilités d’espérer en ayant confiance en vous et dans l’avenir de notre nation.

Vous avez l’obligation de travailler pour lui donner la sécurité, les soins de santé et traitement adéquats, la nourriture, le travail, l’éducation, de l’eau, de l’électricité, et surtout un environnement assaini, exempt de toute maladie et de l’insécurité.

Nous vous prions de vous abstenir de tout acte de corruption, concussion, de détournement des deniers publics ou qui porterait atteinte aux droits fondamentaux reconnus à tous les Congolais par la Constitution, les lois de la République et par les instruments juridiques nationaux ou internationaux relatifs aux droits de l’Homme.

La nation vous a fait confiance alors montrez-vous dignes.

Soyez au service de tous les Congolais sans distinction des tribu, d’appartenance politique, de religion ou de province. C’est à ce prix que nous verrons que vous êtes différents des ministres et vice ministres des gouvernements passés.

Mais n’oubliez surtout pas que les citoyens ont le droit de vous surveiller pour que personne d’entre vous ne fasse des fonctions qui vous sont confiées une voie pour s’enrichir au détriment des congolais.

Veuillez croire, Mesdames et Messieurs, en l’expression de nos sentiments de parfaite considération.

 

Pour l’ASADHO
Me Jean Claude KATENDE
Président National
ASADHO – Bureau National : 85, Avenue Assosa, Commune de Kasa-Vubu,
Kinshasa /Gombe, RD. Congo E-mail : asadhokin@yahoo.fr
Tél. (00243) 81 17 29 908

6 thoughts on “Lettre ouverte de l’ASADHO aux membres du gouvernement Ilunga 1er

  1. Oui Mr Katende, je pense que l’Asadho devrait aller plus loin dans sa lettre ouverte, jusqu’à dénoncer ces personnes.
    J’en cite quelques unes:
    1. Ruberwa : le maintien de ce rwandais n’est que l’approbation par Antoine Tshilombo du processus de balkanisation de ce pays. Ainsi les générations futures retiendront de Tshilombo qu’il aura vendu le pays au Rwanda avec la bénédiction de Joseph Kabila et Paul Kagame. Les congolais semblent minimiser la question, mais elle doit être prise au sérieux. C’est même la plus épineuse.
    2. Steve Mbikayi: un voleur tout fait.
    3: Élysée Munembwe: ses limites son connues de tous.
    4. Thomas Luhaka: un autre voleur qui ne penses qu’à se remplir les poches. Et on le nomme à l’ESU pour narguer les profs.
    5. Liliane Lwaboshi: indépendamment de ses qualités, en tant que graduée de l’ISDR/Bukavu, ce n’est pas à l’ESU que l’on devrait la mettre. Une réelle volonté du pouvoir de détruire l’ESU en RDCongo.
    6. Ngoy Mukena: un Kabiliste ultracompatible pour montrer que c’est Kabila qui gère la défense du pays. Il obéira plus à son maitre Joska qu’à Fatshi.
    7. José Sele : le fameux DIRCAB de Matata. C’est tout dire.
    8. Valery Mukasa: DIRCAB de Kabwelulu, C’est également tout dire.
    9. Julien Paluku et Jean-Claude Nyamugabo, d’autres ultra compatibles , tous récemment gouverneurs du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, provinces en proie aux incessantes attaques des rwandais. Serait-ce une récompense pour leurs rôles joués dans le processus de balkanisation du pays ?
    10. Papy Pungu: le grand kuluna!
    11. etc……. la liste est longue
    Il nous faut impérativement l’avènement d’un nouvel ordre politique grâce à un mouvement populaire comme celui que l’on vit en Algérie.
    C’est possible!

    1. BOIS
      « Il nous faut impérativement l’avènement d’un nouvel ordre politique… » Descendez sur le terrain pour nous montrer de quel BOIS vous vous chauffez. Bavardage ya milangua nde tolembi. Halte !

  2. Un gouvernement éléphantesque dans un but électoraliste. Question d’élargir la base électorale pour 2023. La quasi totalité des provinces seraient représentée,sauf le mal aimé Nord-Ubangi qui a vu naître le Maréchal Mobutu et Honoré Ngbanda.
    FATSHI n’est pas politiquement l’héritier d’Etienne Tshisekedi. La discrimination dont dont Bahati et son AFDC et le maintien de Ruberwa au gouvernement sont la preuve de l’influence de Kabila dans les affaires du pays.
    Bahati avait commis un crime de lèse-majesté. Il a défié Kabila en présentant sa candidature à la présidence du Sénat.Un tel geste ne se pardonne pas chez Kabila. Kamerhe en sait quelque chose. Ruberwa est le pyromane de Minembwe. Sa présence au gouvernement assure son projet sur Minembwe.

  3. Me Katende,
    Il n’y a rien à espérer de ce gouvernement. Ces gens sont des Vichy-médiocres dont le seul rôle est de légitimer l’imposture rwandaise au Congo sous la coordination du Capo di tutti capi, le 100% rwandais Ruberwa, secondé dans sa tâche par le burundais Kamerhe, dircab du préso jouisseur.
    Eza likambo ya coop na ya Rolex !

  4. Le pays est durablement miné. Les Congolais, « politiciens », « intellectuels », « cadres » etc… font preuve d’une scandaleuse inconscience, uniquement préoccupés des « jeeps », cherchant chacun à voler dans les caisses de ce qui reste d’Etat pour se construire des immeubles à moindres frais.
    Ceux qui nous observent, bien que tirant très largement profit de la situation, n’en reviennent pas!
    Quel peuple sommes-nous? Avec ça, les badauds de Kinshasa disent « RDC eloko ya makasi ». Sils savaient!

  5. Une très bonne lettre remplie d’une litanie de bonnes intentions soporifiques , mais le président de l’Asadho ne dis pas ce qu’il adviendrait en cas de non- exécution de toutes ces propositions par les ministres concernés ?

Comments are closed.