L’exécution de Ne Muanda Nsemi?

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Il m’est une obligation morale et civique, voire un devoir de conscience et d’éthique, de dénoncer et de rappeler ensuite à l’attention de mes concitoyens et également à celle de la Communauté internationale que depuis le 17 mai 2017, date de la prétendue évasion du Grand Maître Ne Muanda Nsemi, Député national et Chef spirituel d’une association politico-religieuse « Bundu dia Mayala », personne donc ne sait avec exactitude ce qu’il est advenu de cette personnalité. Personne ne l’a donc revu en vie, ou simplement en circulation.

Le bureau de l’Assemblée, du Sénat ainsi que l’ensemble des élus du peuple, apparemment complices de cette disparition mystérieuse et suspecte, restent muets et chacun se contente plutôt de jeter dans l’oubli, le passé glorieux même mouvementé, et atypique de Ne Muanda Nsemi, brillant intellectuel, une mine inépuisable du savoir, qui du reste a marqué l’histoire du Kongo Central, sa province natale, ainsi que celle de notre République Démocratique, en défiant au grand jour l’occupant criminel rwandais: « Joseph Kabila » Kanambe Kazembere Muntwale!

Il n’est pas superflu, de considérer que les séquences sur YouTube, de la personne physique supposée réelle de Ne Muanda Nsemi, ses gestes et prises de position courageuse, contre Joseph Kabila et son régime ne sont en réalité que des séquences filmées d’avance, en d’hors du contexte, une véritable manipulation des esprits pour asseoir un mensonge d’Etat, à des fins de politique intérieure, pour tromper de manière délibérée la vigilance du peuple. Celui-ci reste et devient de plus en plus préoccupé de sa survie au quotidien!

Pourtant, le Grand Maître Zacharie Ne Muanda Nsemi est un tribun, un parfait orateur qui ne pouvait rester silencieux face à une menace provenant de quiconque, fût-il Joseph Kabila, un Tutsi-rwandais, un émigré clandestin, un enfant soldat et un criminel sans vergogne. Car, le leader charismatique Ne Muanda Nsemi n’est pas du type de personnes sournoises, fourbes, ambigües et hypocrites. Il dit tout haut ce que les autres Congolais murmurent tout bas. A ce point précis, certains compatriotes non originaires du Kongo Central n’hésitent pas pour le qualifier à tort ou à raison de séparatiste et de xénophobe sans doute même dépressif.

Peu conciliant dans ses prises de position nationalistes, Ne Muanda Nsemi traînait derrière lui plus d’ennemis politiques que d’amis. Même au sein de l’hémicycle, l’homme n’a guère réuni l’unanimité autour de ses idées révolutionnaires!

Voilà pourquoi je présume et confirme en même temps, sans détour, que le Pontife Ne Muanda Nsemi, Congolais de souche a été exécuté depuis bien longtemps par Joseph Kabila lui-même, quelques jours après son exfiltration provoquée par le pouvoir, conduit en motocyclette, sous bonne escorte par des agents de l’ANR, dans une zone de non droit où Joseph Kabila l’attendait avec son sentiment du devoir accompli.

Une série de questions s’en est suivie. Ne Muanda Nsemi est resté de marbre. Aucune d’elles n’a fait l’objet d’une réplique de la part du Député rebelle, confiant certes dans ses convictions religieuses! Mais, une balle dans la tête suffisait pour qu’il décède et soit précipité dans le monde des ténèbres. Cette scène macabre s’est produite devant les habitués du palais et d’autres agents de service commis de sas garde.

COMMENT EN EST-ON ARRIVÉ LÀ?

Des sources sûres, honnêtes et crédibles nous ont renseigné: des « Notables » du Kongo Central, toute la classe politique confondue, y compris des autorités ecclésiastiques, auraient livré Ne Muanda Nsemi, leur propre frère, au cours d’une réunion politique tenue à Mbanza Ngungu, l’an dernier, auprès d’un quidam, Josep Kabila, reconnu comme criminel de droit commun, à travers le monde entier.

Voici en filigrane la liste des notables et Députés Ne Kongo qui ont participé pour des raisons mercantiles, à cette réunion de haute trahison contre le compatriote Ne Muanda Nsemi. Il s’agit de:

  1. Mbadu Nsitu Jacques, Gouverneur
  2. Atou Matubuana, Vice-Gouverneur
  3. Yerodia, Sénateur
  4. Mbatshi Mbatshi Batshia, Sénateur et Gouverneur honoraire
  5. Mbuinga Bilu Robert, Député
  6. Marie-Madeleine Mienze, Président du Conseil d’Administration de la Congolaise des Voies maritimes
  7. Monseigneur Mbuka Cyprien, évêque de Boma
  8. Monseigneur Daniel Nlandu, évêque de Matadi
  9. Monseigneur Fidèle Nsielele, évêque de Kisantu
  10. Jean-Claude Mvuemba, Député
  11. Des pasteurs protestants, Kimbanguistes et autres. Et la liste n’est pas exhaustive.

Nous y reviendrons opportunément.

En outre, le communiqué final de la réunion contre Né Muanda Nsemi, pour plaire à Joseph Kabila, moyennant rétribution conséquente, a été lu par un porte-parole de circonstance, l’ancien Gouverneur de Province Mbatshi qui n’a pas hésité un seul instant, de qualifier Ne Muanda Nsemi de trouble-fête, d’agitateur, de discréditer l’honneur de la province par ses déclarations tonitruantes contre Joseph Kabila, un président de la république illégitime et irrespectueux des valeurs universelles qui régissent l’humanité!

Son objectif réel étant de faire disparaître tous les Congolais de leur pays pour faire du Congo un paradis pour des Tutsi-rwandais!

La nomination récente de Yerodia comme Président de Bundu dia Mayala en remplacement du gourou Ne Muanda Nsemi pose à mon avis un problème qui suscite de grands questionnements, tant il est vrai que le Chef spirituel n’avait jamais fait connaître son point de vue à ce propos jusqu’à ce jour. En fait, qui l’a nommé et pour quelle raison majeure devait-il intervenir par une telle nomination? Et que prévoient les dispositions statutaires en pareille circonstance? Ne s’agit-il pas ici d’une « occupation », d’une infiltration voulue pour détruire la force de contestation et identitaire de ce mouvement « politico-religieux »? Après tout, que disent les adeptes de Bundu dia Mayala dont le silence demeure assourdissant?

Qui pis est, rien ne prouve davantage que les éléments vidéo de Ne Muanda Nsemi, sur Youtube sont authentique. Et si objection il y a, nous aimerions dès lors que des arguments probants viennent nous contredire, mais dans le sens que nous souhaitons, pour nous prouver qu’il est imprégné de l’actualité congolaise du moment.

Enfin, quel intérêt y aurait-il de la part de quelques illuminés compatriotes, qui prétendent naïvement que le Chef spirituel de Bundu dia Mayala, Ne Muanda Nsemi est en vie, à ne pas le montrer sur vidéo et audio, à la date d’aujourd’hui?

Aubin Minaku, Président d’un parlement hors mandat légal, n’a-t-il pas osé déclarer, selon Africatime, qu’il ignorait totalement le sort de Ne Muanda Nsemi, après son évasion, spectaculaire de la prison centrale de Makala? Alors que, à notre avis, nous considérons que c’est le pouvoir qui a organisé cette évasion géante, justement pour mettre en branle une machine de manipulation à grande échelle, visant à faire croire aux incrédules et aux fanatiques que Ne Muanda Nsemi vit toujours!

Eu égard à ce qui précède, nous avons la certitude que Ne Muanda Nsemi a été livré au bourreau par les siens et a été tué, exécuté en silence, comme le furent jadis, Floribert Chebeya, Armand Tungulu, Fidèle Bazana, Laurent Désiré Kabila et tant d’autres compatriotes congolais innocents!

En attendant, nous prévenons Joseph Kabila, de ne plus effectuer ses itinérances territoriales dans la province martyr du Kongo Central, et ce, jusqu’à sa reddition ou arrestation par nos vaillants soldats. Car, sa présence en République Démocratique du Congo a transformé ce vaste pays, jadis hospitalier, en un grand hôpital psychiatrique!

Enfin, Joseph Kabila n’a plus droit à quoi que ce soit, car, il se comporte comme Lucifer, comme un tueur à gage. C’est la cible à abattre, lui et ses complices, par le peuple congolais!

Il est temps que le peuple congolais se ressaisisse et nous accompagne dans cette croisade qui n’a qu’un seul but: se débarrasser de cet homme cynique!

La détermination « active » du peuple congolais, dans cette épreuve, risquée, doit être au rendez-vous. Car, on ne chasse pas un criminel avec un poème!

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail: jbadil@hotmail.be

70 réflexions au sujet de « L’exécution de Ne Muanda Nsemi? »

  1. Dr. Ma-Nzeza MANDIANGU Donat di mfuati ! D’ abord on a pas besoin de savoir si vous êtes de tel autre tribu kongo . Comme la plupart des sois disant intellectuels kongo vous ignorez surement que les tribus au Kongo central ont été fabriqué par les colonisateurs pour nous diviser et cet astuce est utilisé jusqu’ à ce jour par tous ceux dans ce pays de merde n’ aiment pas ce bloc compact kongo et sa mono ethnicité ! La preuve dans les nouveaux passeports on commence à nous diviser en ethnies : Ntandu , Yombe ; Ndibu ; Manianga, Mbata , Muisi Ngombe , Woyo , Vili etc … Faites très attention mes frères kongo il ne faut pas accepter cet état de chose les kongo ; de Luanda en Angola jusqu’à la province de Nianga au Gabon sont un seul ethnie avec la langue le kikongo et ses variantes ainsi qu’ une seule culture basé sur le système matriarcal . Je ferme la parenthèse ! Donc notre mbuta Dr. Ma-Nzeza MANDIANGU Donat s’ exclame d’ être « muntandu » kiadi kibeni mais heureusement vous vous êtes rattrapé et bravo en clamant haut et fort votre luvila ! C’ est ça la base de la structure sociologique kongo ! Mbuta vous qui êtes docteur avez vous compris au moins le sens du message de mbuta Bamba Di Lelo ? Est ce une affirmation ou bien une hypothèse ? A vous de nous répondre . J’ en profite pour faire une petite rétrospective … Quelques jours après la campagne de sensibilisation des congolais par Mfumu Ne Muande Nsemi sur les origines et la vraie identité de l’ ovni qui traîne à la tête de ce pays , un groupe d’ hommes politiques kongo dont la liste est exposé ci dessus s’ étaient réuni pour prendre une tangente contre Nlongi A Kongo . S’ étant auto proclamé « notables kongo » , posons leurs quelques question en kikongo , seront ils en mesure de répondre ? Ils ne connaissent même pas leurs luvila et se prétendent « ntotables kongo » . Sic et ré- sic ! Voyez vous mbuta Dr. Ma-Nzeza MANDIANGU Donat je vais vous dire quelque chose ; tous les jeunes kongo qui ont suivi les enseignements de Nlongi A Kongo ont des connaissance plus avancé que tous ces sois disant intellectuels kongo bardé des diplômes en tout genre .Certains se disent  » Ne kongo » sans même comprendre le sens du préfixe  » NE  » ! Posez la question à ces jeunes désœuvrés kongo ils vous donneront des explications dans les moindre détails et vous diront nous sommes kongo et mon luvila est ceci ou cela . Pas besoin de crier je suis « muntandu » . C’ est un travail de titan que Ne Muande Nsemi a accompli et il a donné toute sa fierté à notre peuple . Je reviens donc au fameux groupe des traîtres kongo , le jour de son arrestation (Ne Muanda Nsemi) Jacques Mbadu Nsitu le danseur de « djalelo  » alias gouverneur du Kongo central s’ empressa de proclamer l’ interdiction de BDK au Kongo central . Alors que même le gouvernement central n’ avait initié aucune démarche en ce sens . Tout kongo devrait se poser la question sur les motivation de ce guignol … Ces gens ignorent ils que tout ce que Ne Muanda Nsemi dit tout haut est le reflet de tout ce que les kongo pensent tout bas ? Lorsque Ne Muanda Nsemi dit que le Kongo central veut se détacher de la RDC , c’ est connu que c’ est inscrit dans notre ADN , les kongo sont souverainistes ! Qui pourrait le nier ? Organisons un référendum en ce sens et que ces traîtres dont les noms sont cité sur ces deux listes jouent dans le sens opposé , nous verrons bien sils récolteront ne fut que 5% des voix . J’espère vraiment de tout mon coeur que l’ irréparable n’ a pas été commis par ceux qui détiennent le pouvoir dans ce pays car les jeunes léopards , les makesa de BDK mettront fin à cet imposture et cette fois armé jusqu’ aux dents avec une motivation hors du commun et ça personne ne pourrait les vaincre même l’ armée la plus puissante du monde . Souvenez vous comment ils ont toujours défendu le BDK à mains nues et prêts à mourir pour Ne Muanda Nsemi ! Je ne donne pas cher de la peau de tous ceux qui trahissent le peuple kongo nous avons établi une liste et le moment venu ils regretteront d’ être venu au monde .

    1. Chers compatriotes du Kongo Central,

      Je vous informe que l’intervention à la station « Okapi » de Maître Philémon Mavinga étiqueté Avocat de Maître Ne Muanda Nsemi est une vielle séquence qui date de l’an dernier, en 2017. Un documentaire dépassé qui ne répond nullement au grand questionnement du Professeur Bamba di Lelo, à la date d’aujourd’hui. On aimerait suivre Maître Mavinga à l’instant présent, avec des éléments de preuves probants. Si tel n’est pas le cas, mes compatriotes du Kongo Central doivent se tenir prêts, au moindre signal, pour assiéger le Cabinet du Gouverneur de Province, jusqu’à la libération de Ne Muanda Nsemi, et où la remise de son corps.Enfin, Joseph Kabila et ses complices cités dans l’article pré-rappelé, doivent se préparer à une confrontation sans limite, et ce jusqu’à la libération du Kongo Central de la servitude, et de même pour la Ville de Kinshasa, et du Congo profond. Car, pour le peuple mukongo , Ne Muanda Nsemi est un « baobab », un sacré et une divinité qui mérite respect.

      J’ai dit !

      Kolomboka

  2. Chers tous,

    Calmons-nous car à lire beaucoup je crains qu’on aille dans tous les sens et qu’on s’égare quelque peu…
    En effet si j’ai bien lu Bamba, il est convaincu et pointe certes des indicateurs massifs tendant à accréditer une probable « exécution » de Ne Muanda Nsemi par qui vous savez, il n’en continue pas moins de nourrir quelque doute et demande même qu’on lui donne des preuves du contraires, c’est dire…
    Ainsi, j’entends bien que certains attendent de l’auteur de l’article des précisions en sa connaissance qu’il ne nous aurait pas livrées mais de là à le sommer de s’expliquer plus que ça alors qu’il en a dit ce qui pour lui était l’essentiel et dans ce sens il attendrait plutôt qu’on le convainque du contraire… Tentons de bien comprendre son équation en l’y aidant si nous en savons plus…

    Ailleurs je lis les Ne Kongo se quereller entre eux comme si chacun intervenait pour représenter un camp au lieu de rechercher les éventuelles compromissions et leurs auteurs parmi leurs congénères…
    Tant et si bien que Ne Muanda Nsemi est d’abord ici une victime du pouvoir, quoi qu’ils aient fait, lui et ses adeptes de BDK ont droit à une justice juste surtout qu’ils ont subi dans le passé des graves préjudices avec morts là où non la loi arbitraire de la force du pouvoir plutôt que la force de la loi eût été la seule bienvenue…
    Bamba et d’autres dans leurs réponses ont porté au pilori quelques notables du Bas Congo et des membres de la diaspora comme complices ou leurs relents de l’éventuel sort fatal du leader de BDK, de plus j’en connais personnellement quelques-uns mais je n’ai pas (encore) sollicité leur avis : honnêtement à ce stade je suis incapable de trancher sur leur implication dans le malheur de N’longi ya Kongo…
    Quoi faire sinon solliciter que les Ne Kongo lavent proprement leur linge sale en famille…

    1. Chers Tous,

      Il y a lieu de noter que Joseph Kabila qui ne cesse de massacrer le peuple congolais souffrirait d’une démence récidivante. Ce dernier n’ a pour véritable allié que le silence. Il gouverne le Congo Kinshasa, notre pays, sans aucune légitimité. Il prend de si importantes décisions dans une illégalité flagrante, on le regarde tranquillement et on le laisse faire, comme si le Congo était son patrimoine privé. Or, gouverner sans légitimité est un danger sans nom. Aidé par certains congolais cupides Kabila tient à rester indéfiniment au pouvoir pour dissimuler l ‘assassinat de Ne Muanda Nsemi, de Katumba Mwanke, d’Armand Tungulu, de Floribert Chebeya , de Fidèle Bazana et de plusieurs congolais innocents, victimes de ce régime barbare. Réveillez vous, peuple congolais, pour chasser rapidement cet assassin de « président » illégal, du pouvoir dans notre pays. Car, c’est une honte pour l’élite congolaise de faire bon ménage entre la « peste » et le « choléra ». Il faut qu’on stoppe cet énergumène d’illettré, amoral, et dépourvu, non seulement de savoir vivre, mais également, et surtout, de bonnes manières de partager en communauté.

      J’ai dit !

      Kolomboka

  3. Mbuta Nono seriez vous pas complice de tous ceux qui ont comploté contre Ne Muanda Nsemi ??? Vous dites que les kongo et non « Nekongo » svp devraient laver leurs linges sales en famille ? Mais qui ignore que cet élite kongo avec son comportement en marge de la société kongo est une crasse à vomir ?
    La naivete du kongo ne se remarque que dans son soit disant « élite ». Quant au kongo ordinaire il n’a pas changé depuis 1921 ou 1959. Il est reste ce qu’il a toujours été : Toujours fidèle à ses convictions . C’est pour dire que la tare réside dans le sois disant « l’elite » kongo que mon ancêtre appelait « ba ze-le-kone ». Jusqu’a ce qu’on résolve ce problème de « l’elite » kongo dont la trahison et l’abrutissement restera de mise. Je n’ai jamais vu un paysan kongo qui je qualifierai de kongo ordinaire se faire volontier kinati nkutu (porteur des mallettes) au service des autres ; on en trouve dans les partis extra kongo ou ils s’ accommodent du rôle des tremplins pour capter les voix kongo . je pourrais citer des noms si cela s’ avère nécessaire. Il y en a un, toute honte bu qui s’ autoproclame héritier de Mobutu et de Tshisekedi et toujours entouré des héritiers de ses maîtres . En plus d’ être au service des autres ils ne sont là que pour trahir leurs propres frères et galvauder les intérêts du Kongo central . Incapables de proposer des solutions pour faire sortir le Kongo central dans la position ou il se trouve et prompt pour trahir celui qui a donné leurs fierté aux kongo . Quand on observe les comportements de notre sois disant « élite » vraiment il y a lieu de vomir. Qui de kongo s’est auto proclamé représentant kongo au conclave de l’Afrique du Sud? Oui Ne Muanda Nsemi a ses défauts et ses qualités. La pensée positive exige qu’on se focalise sur le positif. Donc focaliser sur les qualités de Ne Muanda Nsemi ce n’est pas du fanatisme ou faire du ridicule. Les Kongo disent « bu yiya ku longo, bu belo ku Kanda ». « Kiaku kiaku… » « Semba waku ku nenga »… Etc… C’est toute une sagesse de bukongo. Avons nous le droit d’observer et respecter nos traditions ? Non cette fois cet « elite » a dépassé les bornes, Ne Muanda Nsemi qu’ il soit vivant ou mort nous allons régler cet histoire autrement que le kinzonzi . Trop c’ est trop !

    1. Mbuta Nono,

      Je vous préviens qu’il n’ y aura jamais la réconciliation entre nous les Ne Kongo avec cette bande de la racaille dite « Notable » Ne Kongo qui ont livré le Grand Maître Ne Muanda Nsemi entre les mains sanglantes de « Joseph Kabila » de son vrai nom Hippolyte Kanambe . Je m’en tiens au slogan : « Mika mia Mbwa…………. A vous de compléter et d’en faire bon usage. Egalement, il n’ y aura pas d’élections pour le 23 Décembre 2018, celles organisées par les instances politiques hors mandat. Au risque de considérer le Congo Démocratique d’un pays anormal, au sein duquel évolue une population anormale.Le chaos envisagé par Kanambe est maintenant en face de nous. Mais, on va l’affronter avec l’énergie de l’espoir. L’esprit mystique de Ne Muanda Nsemi n’est pas mort. Il sera au rendez-vous. « Joseph Kabila » n’a qu’à se préparer au dernier ring. Il sera sans pitié. « Bafwa bafwa, basala basala » !

      J’ai dit !

      Kolomboka

      Kolomboka

    2. Mfumu Nkomi Mbuta,

      Serais-je « en conviant les Bakongo à laver leurs linges sales en famille, complice de tous ceux qui ont comploté contre N’longi ya Kongo » ?
      Vous aurez compris que mon propos a un rapport direct non seulement avec leur « éventuelle complicité » dans son sort mais aussi avec ce « début de querelle (suicidaire ?) entre eux que je lis ici : que cela soit le fait de sa « soit-disant élite » que vous qualifiez de « crasse à vomir » ou pas. C’est dire qu’à lire certains de ses représentants ici (dont vous faites parti) personnellement j’y vois une dispute domestique dangereuse alors qu’ils auraient mieux fait d’accorder leurs attaques contre le premier coupable, le pouvoir, et ainsi en accord avec le vœu silencieux de leur population. C’est aussi simple et ‘économique’ que ça…

      Chemin faisant je n’ai peut-être pas donné de « réponse précise » à la question contenue dans l’article du Dr Bamba : « Ne Muanda Nsemi a-t-il été exécuté ou pas », et subsidiairement « avec la complicité de ses ‘frères Kongo’ ou pas » ?
      Je n’y ai pas répondu précisément sans doute parce que « je n’ai pas de réponse précise » ; en avez-vous ‘une’ de votre part sans discussion ? Je doute fort…
      Sinon mon avis est qu’à voir l’omerta en place dans un pays qui est autrement plus militarisé, policier, « son exécution est de l’ordre du possible » ou alors le pouvoir en a fait à son corps défendant un « allié objectif » qu’il garde quelque part en ‘otage obligé’…

      Quelle est la part de tous ces ‘notables et autres Kongo’ qui sont cités dans sa relégation forcée ? Selon moi, qu’ils y aient participé ou non, le principal coupable est bel et bien « ce pouvoir criminel » qui avait des raisons de le ‘museler’ tant sa parole ouverte de ‘résistant’ le gênait gravement…
      Il avait pour ce faire peu besoin de la ‘participation des Bakongo, soit convives cupides de la mangeoire soit peu convaincus de sa doctrine mystique et pourquoi pas de sa politique à tendance ‘régionaliste’…
      Je maintiens pour ma part, c’est votre question en liminaire’ que s’ils ont « collaboré » à quelque titre que ce soit, ils sont « condamnables » car Ne Muanda Nsemi et son BDK ou son BDM avaient d’abord droit à leur expression religieuse et politique et quelque hétérodoxe et même bancale que celle-ci puisse être dans le concert national convenu, sa dénonciation ou condamnation se devait être soit dans les urnes ou devant une justice juste…
      Par ailleurs n’avait-il pas le droit de stigmatiser les négligences et méfait dont ses compatriotes du Bas Congo et de sa région sont victimes ?
      Ainsi donc sans entrer dans le fond de son message religieux et politique ni de m’instituer en ‘censeur’ rapide de « l’élite Kongo», que ses frères Bakongo, aient prêté leur collaboration pour mettre leur frère Ne Muanda Nsemi hors circuit en dehors des canaux démocratiques et juridiques normaux je juge cela comme une ‘trahison’ de leur part…
      Voilà, Mfumu Nkomi Mbuta, résumée rapidement ma position, celle ‘volontariste’ d’un patriote d’un Congo uni, démocratique et prospère qui prend certes en compte nos diversités régionales mais les considère comme des richesses et non d’abord comme des occasions intempestives de divisions…

  4. Kolomboka pourquoi continuez vous d’ appeler cet ordure « Joseph Kabila  » ? Savez vous pourquoi les sois disant « notables kongo » ont trahi et vendu Ne Muanda Nsemi ? C’ est parce qu’ il avait appelé ce chien par le nom donné de commun accord par ses parents le jour de sa naissance : HIPPOLYTE KANAMBE . Alors svp faites un effort appelez ce chien par son vrai nom que lui ont donné ses parents tutsi rwandais et non par celui que lui ont attribué les attardés mentaux katangais .

    1. A Nkomi Mbuta,

      Je reconnais mon erreur flagrante, que d’appeler constamment, le criminel cynique, qui trône à la tête de notre pays de « Joseph Kabila », au lieu de Hippolyte Kanambe comme signalé dans les archives de l’Etat civil de sa commune de résidence en Tanzanie, avec pour profession « chauffeur Taxi ».D’ailleurs, il eut pour client fidèle et permanent : « Defao ».Voilà le genre d’énergumène fort adulé par une certaine élite congolaise qui ne cesse de multiplier des stratagèmes pour le maintien de ce canard boiteux, indéfiniment au pouvoir. Avec la mort de notre estimé frère Ne Muana Nsemi, dont ce voyou de président hors mandat est auteur principal, je lui conseille d’annihiler cette prétention abracadabrante. Sinon, je donnerai consigne à mes compatriotes du Kongo -Central de le traquer sans répit.

      J’ai dit !

      Kolomboka

  5. Mbuta Nono j’ ai bien compris votre message … Mais de grâce le fait que je défende ma communauté ne fait pas de moi un membre de BDK / BDM en puissance ! Dans ma famille on est indépendantiste depuis la nuit des temps et tous ceux qui partagent cette ligne auront toujours mon soutiens y compris Ne Muanda Nsemi malqrès ses erreurs . Libre à vous de défendre une RDCongo unie et hyper centralisé! Pour ma part ce système a montré ses limites et son échec patent ; soixante ans après l’ indépendance la mayonnaise n’ a pas pris . Nous faisons face à des personnes qui ont érigé l’ anarchie et la barbarie en mode de gouvernance et c’ est depuis la deuxième république . Dès lors j’ en ai tiré les conclusions , le rêve d’ un Congo prospère est une utopie compte tenu des divergences culturelles chroniques . A moins qu’ on ne soit masochiste pour continuez sur cette voie , ma conviction est qu’ un pays kongo ethniquement homogène et indépendante est la meilleure solution si nous voulons sauvegarder notre identité , notre culture et pour voir un jour le bout du tunnel . Les exemples à travers le monde sont là : Les ex Tchécoslovaquie ,Yougoslavie et URSS se porte beaucoup mieux . Je sais que certains vont me citer l’ exemple du sud Soudan et je leur répond que c’ est un pays qui doit être scinder de nouveau car peuplé de deux ethnies aux moeurs et cultures opposé . Qu’ on les sépare et ça marchera . Dans la culture kongo , la violence , la barbarie , l’ anarchie , la kleptomanie , les empoisonnements sont inconnus . Alors que ceux que nous cotoyons chaque jours c’ est un sport national . Continuer le vivre ensemble c’ est un vrai suicide pour le peuple kongo ? Regardez notre ville de Kinsasa ce qu’ elle est devenu ! Rappelez vous ce qu’ elle était dans les années 60 avec ses 500.000 habitants et aujourd’hui . Si nous n’ y prenons garde c’ est tout le Kongo central qui sera envahi de partout … Réflechissez y mfumu Nono !

    1. Mfumu Nkomi Mbuta,

      Importante nuance dans la traduction que vous faites de mes propos : je suis pour un « Congo uni » mais pas pour un « Congo hyper-centralisé » comme vous me le prêtez… Pour le dire plus clairement, sans me cristalliser sur les atouts d’un coin qui à limite devraient d’abord concerner et profiter logiquement à ses congénères, je suis bien pour une ‘décentralisation poussée’ et pourquoi pas dans la suite pour un ‘fédéralisme réfléchi’ qui autonomise et responsabilise davantage les citoyens et rapproche les gouvernants des gouvernés aux fins d’une gouvernance politique et administrative plus efficiente…
      Ainsi donc je suis d’avis que loin du melting-pot brouillon centralisateur actuel on tienne davantage compte des mérites ‘naturels’ de chaque région d’autant que les ignorer est préjudiciable à la communauté nationale… Le Bas Congo est-il dans ce cas ? Sans doute en partie mais en même temps comme certaines autres régions…
      Est-ce là dans l’état actuel de notre pays notamment tributaire d’un passé commun somme toute pas si catastrophique que ça au niveau de la cohabitation, une raison suffisante de nous séparer ? Pour quel meilleur destin au sein d’un monde globalisé ???

      Pour vous, Mfumu Nkomi Mbuta, le rêve d’un Congo uni est une utopie irréalisable, ce qui vous engage dans un projet de ‘séparatisme’ où les Bakongo débarrassés du boulet des autres groupes construiraient mieux leur gîte national. Pourquoi pas sauf que tout ce diagnostic et son traitement pour notre avenir ne sont pas donnés comme argent constant… Il nous faudra compter avec les mêmes impairs internes si tôt que nous serons seuls et des défis externes internationaux à affronter tels qu’ils existent aujourd’hui et le resteront demain
      A tort ou à raison, je ne m’attarde pas sur les supposés ou réels préjudices que subissent les Bakongo, il est évident qu’ils ne sont pas les seuls. Ainsi donc comme je vous l’ai signifié, donc j’ai pris ici le parti malgré le sujet sur le mukongo Ne Muanda Nsemi de parler d’abord du Congo en général et me suis fixé une ligne. Si la solution utile était ailleurs, à travers et au-delà de nos querelles internes (y compris entre les Bakongos (?))qu’il nous faut dépasser, dans notre capacité à nous prendre en charge càd à trouver par nous mêmes les remèdes à nos maux ?

      Sinon Mfumu Nkomi Mbuta, ce n’est pas à vous que je rappellerais que « Gana gena muana n’kongo, kinzonzi m’funu kina ntangu zakulu, kani mu kusala mvita » (= traduction pour les non locuteurs, « Là où réside un mukongo, la ‘palabre’ est toujours utile, même pour faire la guerre »)…
      La ‘palabre’ c’est l’équivalent du ‘livre’ dans les sociétés du livre sacré des monothéistes, pensez-y et tenons en compte…

  6. Chers Compatriotes,
    Ceci est une déclaration. Crédible ? Les naïfs peuvent répondre par l’affirmatif. Mais personnellement, je rentre dans la logique de l’apôtre Thomas qui voulait vérifier par lui-même la résurrection de son Maître par des faits empiriques. Dans un pays où, même celui qui jure sur la Constitution peut le faire avec des intentions anticonstitutionnelles qui se vérifient après des cérémonies officielles, que peuvent valoir les affirmations de quelqu’un que l’on peut corrompre. Une chose est certaine, « Ne Mwanda Nsemi » n’apparaît pas publiquement, et cela devrait nous inquiéter. Il est étonnant de constater que tout le monde parle de « Katumbi » qui est sorti du pays avec l’autorisation de ses associés, mais ne parlent pas de « Ne Mwanda Nsemi », pour quelle raison ? Qu’il soit fou ou pas, il est Congolais, nous devrions tous nous inquiéter de sa disparition de la place publique de cette mascarade d’évasion qui ne peut convaincre que ceux qui ont envoyé leur esprit critique en vacances. Nous restons toujours inquiets, à moins qu’il apparaisse publiquement ou que les journalistes indépendants nous balancent des éléments audiovisuels qui témoigneraient de son existence en vie. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Chers Tous,

      Pour couper court à la spéculation, il serait logique que le pouvoir illégitime de Kinshasa, piloté, malheureusement, par le fils aîné de Christopher Kanambe , nous montre la personne physique de Ne Muanda Nsemi ! Parce que ce dernier n’avait aucune possibilité de s’évader dans une prison hautement sécurisée. Le Professeur Bamba di Lelo a dénoncé un fait, une évidence presque, alors, il appartient à l’adversaire, et donc, au camp opposé de nous fournir, la preuve du contraire, c’est à dire la preuve probante de signe de vie de Ne Muanda Nsemi, fervent défenseur du peuple « mukongo ».Pourquoi Ne Muanda Nsemi fut le seul évadé , le 17 Mai 2017 à Makala , mais pas les autres prisonniers mieux réputés? En sus , il est demandé aux Évêques ayant participé à la réunion de Mbanza Ngungu, pour livré leur frère Ne Muanda Nsemi au « bourreau » Hippolyte Kanambe de démissionner, sans délai, de leur poste de « serviteur » de l’Éternel. Ceci préserverait la bonne entente entre diverses sectes et communautés religieuses dans la Région.Pour ceux qui luttent en faveur du renouvellement du mandat de Joseph Kabila, doivent, par contre, déchanter, car, on est actuellement prêt pour ne pas laisser perdurer la souffrance du peuple congolais ! On est prêt à tout ! A chacun de décoder ce message sublime !

      J’ai dit !

      Kolomboka

  7. Théorie du complot ou Secret d’État ! Les faits dénoncés dans cet article sont graves, les intéressés Ne-Kongo estampillés conspirateurs occultes par l’auteur dudit article devraient démentir toutes ses affirmations sinon qui ne dit mot consent. Comploter pour éliminer l’un des nôtres puisqu’il empêche l’Occupant Tutsi Power de continuer à tuer les vrais Kongolais est passible de peine de mort, est un péché impardonnable qui provoque une malédiction générationnelle avec cause pour les coupables et leurs progénitures…

    Il n’y a que la Diaspora Combattante Résistante Kongolaise qui s’en inquiète, l’article de notre Frère, Papa, Grand-Frère Bamba di Lelo est explicite…

    Au pays personne n’en fait cas de cette disparition mystérieuse en plein 21e siècle dans cette ère du Verseau où tout se sait…

    Le pire est que même ses fidèles adeptelecteurs assidus de KongoDieto font semblant de continuer à croire qu’il est vivant par amour, par fraternité, par amitié sûrement mais la réalité démontre que depuis le 05 Août 2017, quelques vidéos Youtube après et puis plus rien personne n’a vu face à face notre Frère Zacharie Badiengila aka Ne Muanda Nsemi Grand Maître Nlongi ya Kongo, leader du parti politico-religieux Bundu Dia Mayala Bundu Dia Kongo que nous soutenons totalement…

    En effet, alors que le Cardinal Mosengwo Pasinya est contraint par les Occupants Envahisseurs Tutsi Nilotiques de voyager pour l’Occident par l’aéroport de Ndjili, la populace Kongolaise emprisonnée à ciel ouvert n’a d’yeux que pour des traîtres collabos esclaves inconscients congénitaux, on s’inquiète plus des faits et gestes de traîtrise du faux politicien corrompu Félix Antoine Tshilombo alias Félix Tshisekedi et de son alter ego Moses SORIANO alias Moïse Katumbi Chapwe infiltré dissident frondeur PPRD faux Kongolais de carte d’électeur que l’impérialisme mondial considère bizarrement comme unique opposant à leur poule aux œufs d’or Kanambe alias Joseph Kabila l’imposteur usurpateur d’identité Kongolaise…

    Sous d’autres cieux, une telle disparition suspecte d’un leader politico-religieux devrait provoquer l’ire, la colère de ses adeptes mais comme d’habitude, nous (Peuple Kongo Souverain Primaire de tous bords) comme par enchantement ou envoûtement collectif sommes réduits au silence…

    Pllusieurs malades mentaux fous joyeux fabatiques aveugles de la classe politique Kongolaise corrompue médiocre qui veulent mordicus avoir raison de nous (Combattants Résistants Patriotes Nationalistes Républicains) en connivence avec les ennemis extérieurs et intérieurs du Kongo nous traitent même des simples résistants passifs à 8000 kms du terrain où l’espace démocratique est réduit, soi-disant des simples résistants qui ne mordent point oubliant que tout le travail abbatu porte petit à petit ses fruits, et que le peuple gagne toujours, quelle que soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra toujours… Kanambe alias Joseph Kabila, ses hordes et ses suppôts collabos ne sont pas éternels…

    Personnellement même si nous croyons en notre for intérieur que Ne Muanda Nsemi est vivant,, nous l’appelons humblement à se manifester incessamment pour faire cesser cette éternelle honte qui colle à la peau des vrais Kongolais privés d’une figure paternelle tutélaire sinon une chaise vide peut provoquer plusieurs rumeurs fondées qui corroboreraient avec une issue fatale…

    La luta continua la Victoria e Certa pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power-Onu-Monusco. Ingeta

    1. Chers Tous,

      Comment peut-on interpréter, tout naturellement, la désignation presque impromptue de Yerodia Ndombasi, un parfait « Musulman », en qualité de Président de Bundu dia Mayala ? Lui, Yerodia, a- t-il eu, par le passé, des accointances avec Ne Muanda Nsemi ? Ce qui me paraît fort étrange ! Qui l’a nommé, finalement, à ce poste, et pour quel but précis? Que prévoient les statuts de ce « Mouvement Politico-religieux, en cas de vacance ? Et pourquoi, il y’ a t-il eu vacance prolongée? Enfin, quelle a été la dernière volonté du Grand Maître Ne Muanda Nsemi sur cette fameuse désignation ? Ne s’agit- il pas ici, d’une machination ourdie, par Hippolyte Kanambe , lui-même, et ses collabos, pour mystifier la véritable cause de la disparition de notre célèbre, et Grand Maître Ne Muanda Nsemi ? Si on peut, avec rationalité, répondre à ces questionnements, je pense que on pourra occulter la vérité, alors la vraie vérité.

      J’ai dit !

      Kolomboka .

      1. A Baudouin Amba,

        Puis-je me permettre de vous remercier pour avoir mis à notre disposition un organe de presse si important, congoindependant.com, dans cet exil lointain, pour suivre de jour au jour, l’actualité et la situation politique de la mère « Patrie », actuellement sous occupation « Ougando- Rwandaise », avec à la tête du pays un ignare criminel, au servie des prédateurs de tout bord. Je salue également le Professeur Bamba di Lelo pour la profondeur et le sens aigu de ses analyses, lesquelles, à mon humble avis, ne cessent de bousculer l’ordre établi au Congo-Kinshasa, par ceux qui nous gouvernent par défi. Merci aussi à Mayoyo Bitumba Tipo Tipo, pour son animation, sans relâche, dans la rubrique « Opinion et Débat ». De même à tous les intervenants, merci pour vos
        interventions enrichissantes. Celles- ci, nous aident souvent, à découvrir des notions nouvelles, dans ce mouvement dialectique de science politique. Je ne saurais me taire, sans demander impérativement à « Hippolyte Kanambe de nous présenter dans un délai raisonnable, le défenseur du peuple Mukongo, le Député National Ne Muanda Nsemi. A défaut, c’est l’embrassement du pays tout entier qui pointe déjà à l’horizon. Un homme avertit………..!

        J’ai dit

        Kolomboka

  8. AU PEUPLE NE KONGO,
    L’article du Professeur Bamba-di-Lelo sur: “L’éxécution de Ne Mwanda” Nsemi dechaîne des polémiques: Les uns disent qu’il serait déjà éxécuté dès le jour de son “evasion”. D’autres pretendent qu’il serait toujours vivant. Mais moi, je suis sceptique de croire qu’il soit toujours vivant parce que certaines de mes sources crédibles me renseignent qu’il avait été abattu personnellement par Hyppolite Kanambe sur ordre de Paul Kagamé et jeté dans une fosse commune.
    C’est pourquoi, pour mettre fin à cette polémique, je vous convie aux questionnements suivants:
    1. Qui à ou ont organisé l’évasion de Ne Mwanda Nsemi, étant entendu qu’il est impossible de s’evader du Centre Penitencier de Makala.
    2. Si ce sont ses adeptes qui l’ont aidé à s’evader, où serait-il?
    3. Si ce sont les hommes de mains de alias Kabila, qui l’ont fait “evader” a moto, ou l’ont-ils amené ? Que les ministres de la Justice et celui de l’Intérieur et celui de la communication s’expriment et s’expliquent.
    4. S’il a déjà été tué, que l’ANR et Kalev Mutond nous disent où il avait été enterré.
    5. Comment, s’il etait toujours vivant que Yerodia Abdulayi Ndombasi ait ete nommé nouveau chef de Bundu dia Mayala? Et par qui?
    6. Qui avait organisé la messe noire de Mbanza-Ngungu ?
    7. Que toutes les pesonnes ayant participle cette messe noire de Mbanza-Ngungu à savoir:
    1. Mbadu Nsitu Jacques, Gouverneur
    2. Atou Matubuana, Vice-Gouverneur
    3. Yerodia, Sénateur
    4. Mbatshi Mbatshi Batshia, Sénateur et Gouverneur honoraire
    5. Mbuinga Bilu Robert, Député
    6. Marie-Madeleine Mienze, Président du Conseil d’Administration de la Congolaise des Voies maritimes
    7. Monseigneur Mbuka Cyprien, évêque de Boma
    8. Monseigneur Daniel Nlandu, évêque de Matadi
    9. Monseigneur Fidèle Nsielele, évêque de Kisantu
    10. Jean-Claude Mvuemba, Député
    Puissant individuellement s’exprimer et s’expliquer a ce sujet.
    8. Que tous les représentants de Bundu dia Mayala de la diaspora puissent s’exprimer et nous donner des explications claires, car certains pensent et font croire a leurs adeptes que N’longi Ne Mwanda Nsemi serait toujours vivant, afin de maintenir un certain mystère autour de sa personnalité.

    Je ne suis pas un Ne Kongo, mais mes enfants ont des oncles Ne Kongo. Cette lutte pour la recherche de la vérité sur cet odieux assassinat est aussi la mienne.

    Londres, le 21 mai 2018.

    MBELO LISALIKO WENDA.

    1. Chers compatriotes,

      Il est regrettable d’entendre, de la bouche de certains adeptes de Bundu dia Kongo, soutenir la thèse selon laquelle, leur « Chef » spirituel, Ne Muanda Nsemi a repris la vie, après son exfiltration à Makala, par  » la magie de l’ incarnation », car, par sa seule puissance magique, Ne Muanda Nsemi peut donc,se transformer en pierre, où encore, en extra terrestre, pour devenir ainsi invincible.Ne s’agit-il pas ici, d’une méconnaissance criante, du savoir, et de la pensée ? N’est ce pas que cette manière de raisonner, rend à de tels fanatiques, des éternels esclaves de idées préconçues et alambiquées? En définitive, et pour taire la polémique, je conseille, aux adeptes de Bundu dia Mayala de sortir rapidement de la prison des idées farfelues, abjectes, et ridicules, pour enfin, embrasser le monde de la logique et de la rationalité. Bref, nous voulons voir Ne Muanda Nsemi, s’exprimer dans un contexte d’une actualité « immédiate ». On est pas tous des traîtres collabos, pour le livrer à Hippolyte Kanambe, notre ennemi commun.

      J’ai dit !

      Kolomboka

  9. Mbuta KOLOMBOKA ,
    Excusez moi mais je pense que vous faites erreur sur la personne de Yerodia Ndombasi … Ce n’ est pas lui qui a été nommé comme président du parti Bundu dia Mayala en sigle BDM. C’ est mbuta Wamba Dia Wamba qui est le nouveau président de ce parti et je sais de quoi je parle , le jour ou cela a été fait j’ étais en contact avec lui … Yerodia Ndombasi est un pourri et aucun kongo digne de ce nom ne peut compter sur ce kinati nkutu .

  10. A qui profite l’élimination physique de Ne Muanda Nsemi? Visiblement aux énergumènes qui se sont réunis à Mbanza Ngungu, ceux-là même dont Mvuemba, qui n’a jamais caché son animosité vis-à-vis de l’illustre disparu.

    Ces charognards sans vergogne de la messe noire de Mbanza Ngungu outre qu’ils n’ont rien fait pour exiger la sortie de prison injuste de Muanda Nsemi, ils constituent qualitativement le grand appui national à l’occupation rwandaise du Congo, en claire trahison de la mémoire des martyrs Kongo de l’indépendance.

    Le compatriote Bamba a la responsabilité morale et patriotique de sortir tous les noms des sorciers-démons de ce groupe qui ont eu un empêchement d’assister à la messe noire susmentionnée.

    1. Chers compatriotes,

      La question essentielle que je me pose est celle de savoir pourquoi Joseph Kabila avait dû mobiliser l’arsenal militaire pour stopper le Député National Ne Munda Nsemi ? Pourquoi ne parle t-on plus d’une séries d’évasions des prisonniers à travers le pays ? Pourquoi enfin le salaire de Ne Munda Nsemi est partagé entre ses deux épouses et non à lui même ? Il y a t-il anguille sous roche ? Pourquoi dans tout cela, le sieur Wamba dia Wamba a t-il pris le commandement de ce Parti politico-religieux ? Dans cet amalgame, une seule leçon à retenir : Le roi de Ne Kongo, ce symbole vivant, ne vit plus ! Certes, il a été exécuter par le criminel « Hippolyte Kanambe » en complicité avec quelques congolais cupides, avides, et des malvoyants, in fine, des véritables collabos sans gêne, ni scrupule ! Mais, ils doivent savoir tous, que la vengeance est un plat qui se mange toujours froid.Le Gouverneur jacques Mbadu ne nourrissait t-il pas, une haine viscérale contre le « Roi » Ne Muanda Nsemi.? N’est il pas vrai que ce collabo,porteur de la mallette de Kanambe le prenait pour un concurrent de taille à la tête de l’Exécutif Provincial ? La vérité va éclaté au grand jour incessamment. C’est promis ! Les commanditaires seront tous brûlés vifs !

      Mamona Mbwa.

      1. A Nkomi Mbuta,

        Je prends acte de votre remarque, et merci pour la correction. Mais, j’aimerais savoir de qui Wamba dia Wamba a t-il pu obtenir le quitus, de gérer le Mouvement si complexe, « Bundu dia Mayala » ? De Zacharie Ne Muanda Nsemi lui même? Où s’agit-il d’une nomination trompe œil, fabriquée par le « Maitre » de Kingati, comme il en est dans ses habitudes, de falsifier au quotidien, le vrai, la vérité sincère, pour le remplacer par un mensonge caractériel ? Depuis que cette information circule sur les réseaux sociaux, pourquoi Ne Muanda Nsemi ne réagit-il pas vigoureusement, comme autrefois? Me dire que Ne Muanda Nsemi vit encore, mais dans un autre monde, au-delà d’un monde invisible, c’est se moquer de notre intelligence. Je pense, et j’ose croire, que les adeptes de Bundu dia Mayala sont sérieusement déconnectés de la vérité ambiante. Et ce, à cause d’un fanatisme aveugle, doublé peut-être, d’une paresse intellectuelle sans commune mesure.

        J’ai dit !

        Kolomboka

  11. Les kongo ont toujours été un peuple pacifique et c’ est l’ héritage de nos ancêtres depuis l’ époque de Kongo dia Ntotila (Royaume de Kongo) . Nos problèmes on les a toujours résolu par la palabre ( Kinzonzi ) . C’ est ce que Mfumu Ne Muanda Nsemi avait tout le temps réclamé aux notables kongo pour resourdre les problèmes de notre cher Kongo central . Mais les membres de cette pourriture qui se sont auto proclamé « notables kongo » ; ici j’ ouvre une parenthèse pour souligner ce que mfumu Nkomi Mbuta a dit : Ces pseudos notables kongo sont incapables de formuler une seule phrase en kikongo et ignorent tout de leur luvila (clan) . J’ ajouterais même ils n’ ont aucune connaissance des préceptes du « BUKONGO » . Beto besi kongo tua fueti kala bonso mika mia mbua ; lekela ku mosi ye vumbukila ku mosi ! Cette bande des cireurs des bottes et porteurs des mallettes sont la plus grande honte du peuple kongo . S’ il s’ avère que Ne Muanda Nsemi n’ est plus de ce monde ils payeront le prix le plus fort pour leur forfait . Cette fois là le Kinzonzi ne sera pas d’ application nous agirons comme leurs maîtres barbares qu’ ils servent ; ils seront brûlé vifs . Le peuple kongo en a assez de cette crasse qui n’ a qu’ une chose en tête la trahison envers nous et la collision avec nos ennemies .

Les commentaires sont fermés