Lubumbashi: « Felix » en visite dans le fief putatif de la fratrie « Kabila »

Soixante-douze jours, jour pour jour, après son investiture à la tête de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo séjourne depuis vendredi 12 avril au chef-lieu du Haut Katanga où règne une situation d’urgence. La population grogne face à une vague de criminalité sans précédent. C’est le tout premier voyage que le nouveau chef de l’Etat entreprend dans l’arrière-pays. « Fatshi » ne manquera pas de recevoir une « pluie de doléances ». Il apprendra que la population lushoise, dans sa grande majorité, a le regard braqué sur l’ex-chef milicien « Gédéon » Kyungu Mutanga. Sans omettre les miliciens qui l’accompagnaient lors de sa reddition. A travers « Gédéon », des habitants de Lubumbashi voient l’ombre du « général » John Numbi Banza en filigrane. Et pourquoi pas celle de « Joseph Kabila »? « Felix » apprendra également comment la fratrie « Kabila » et ses affidés ont transformé le « Grand Katanga » en « fief ».

Prévu initialement le jeudi 11 avril, le déplacement du président Tshisekedi a été retardé d’un jour, indiquait un communiqué du maire de Lubumbashi Robert Lubaba Buluma. Le motif de ce « décalage » n’a pas été spécifié.

Jean-Claude Muyambo Kyassa

Vendredi, les Lushois sont venus nombreux accueillir le successeur de « Joseph Kabila ». Les observateurs n’ont pas manqué de remarquer l’accolade chaleureuse que l’ex-prisonnier Jean-Claude Muyambo Kyassa – et candidat (malheureux?) au poste de gouverneur – a donnée à « Felix ».

Les observateurs n’ont pas manqué également de constater, une fois de plus, la présence encombrante des éléments de la garde républicaine, les fameux « GR » de triste réputation. Ceux-ci sont reconnaissables par leur béret rouge. Une image que l’on croyait révolue avec le changement intervenu au sommet de l’Etat. Hélas, non! Il est temps que les « anges gardiens » du premier magistrat du pays soient plus discrets et moins folkloriques.

Il semble que la garde rapprochée de « Fatshi » serait assurée par les mêmes individus qui « protégeaient » jadis son prédécesseur. Certaines « mauvaises langues » prétendent que c’est le cas également du cuisinier.

« PSYCHOSE GÉNÉRALISÉE  » 

A Lubumbashi, Félix Tshisekedi va présider une réunion du conseil supérieur de la défense. On imagine qu’un seul sujet sera à l’ordre du jour. A savoir: l’insécurité qui prévaut dans l’ex-capitale du cuivre mais aussi à Likasi et Kasumbalesa.

Dans une dépêche datée du 11 avril, la très officielle Agence congolaise de presse (ACP) fait état d’un « climat de psychose généralisée à cause de la criminalité galopante ». Cette criminalité se caractérise « par des tueries, des vols à main armée et de viols ». Un défi lancé aux pouvoirs publics. Qui tirent les ficelles? Toute la question est là!

Notre journal avait écrit dans ses colonnes que des doigts accusateurs sont pointés vers l’ex-chef milicien Kyungu Mutanga, alias « Gédéon ». Condamné à mort en 2009 par le tribunal militaire de la garnison du Haut Katanga à Likasi, ce « vieil ami » au duo de choc « Kabila »-Numbi  s’est évadé de la prison de la Kasapa en septembre 2011. L’évasion a eu lieu autour de midi. Selon des témoins, les policiers appelés en renfort auraient mis une heure chrono pour parcourir 7 kilomètres sur une route macadamisée.

Gédéon Kyungu Mutanga

Depuis sa reddition en décembre 2016 en compagnie de 100 ex-miliciens, « Gédéon » est hébergé, selon son « porte-parole », dans une villa située dans le très huppé quartier Golf à Lubumbashi. A qui appartient cette habitation? Qui paie le loyer? Que sont devenus les 100 « pistoleros » qui étaient déversés comme « supplétifs » dans la police? Trois questions qui restent sans réponses. Suivez mon regard…

Au chef-lieu du Haut Katanga, des observateurs espèrent que le chef de l’Etat va instruire les autorités judiciaires de se saisir de la personne de « Gédéon » pour le remettre en prison. « Gédéon n’a jamais bénéficié d’une quelconque loi d’amnistie. Encore moins de la grâce présidentielle », argumente un juriste lushois qui a requis l’anonymat. Autrement dit, l’ex-chef milicien est et reste un repris de justice.

LE « GRAND KATANGA » MIS EN COUPE RÉGLÉE

Le président Tshisekedi ne manquera pas d’apprendre la « mainmise » des membres de la fratrie « Kabila » sur le « Grand Katanga ». Il apprendra aussi que le poste douanier de Kasumbalesa – le deuxième en importance après Matadi – est géré par une société privée dénommée « Trafigo ». Cette entreprise appartient à « Jaynet ».

Le péage sur le tronçon Kasumbalesa-Lubumbashi serait « régenté » par un sujet chinois pour le compte de « Zoé », le tout nouveau gouverneur « élu » de la province de Tanganyika. Selon des sources, des experts auraient « reniflé » l’odeur de pétrole dans ce Lac qui sépare le Congo-Kinshasa de la Tanzanie…

Zoé, Jeannette et Joseph « Kabila »

La dame Sifa Mahanya aurait, de son côté, vendu récemment une mine dans le Haut Katanga. Montant: 300 millions $. La société d’Etat Gécamines n’aurait perçu que quelques « peanuts ».

Surnommée « capitale du cobalt », la très riche province de Lualaba est mise en coupe réglée par son gouverneur, le PPRD Richard Muyej Mangez. Le fils de celui-ci est à la tête d’une multitude de PME (gardiennage, transport à moto, perception de taxes etc.).

« Réélu » pour un nouveau mandat de cinq ans, l’ancien président du PPRD Katanga et ministre de l’Intérieur serait devenu – sans doute avec la « bénédiction » de Kabila – un exploitant minier en partenariat avec une entreprise chinoise connue uniquement par ses acronymes: CDM. « Nous osons espérer qu’à l’issue de son séjour dans le Haut Katanga, le président Tshisekedi prendra conscience qu’on ne peut pas faire du neuf avec du vieux. L’accord qu’il a conclu avec le FCC risque d’être suicidaire pour lui… », résume notre juriste. Alarmiste? L’avenir le dira.

Pendant ce temps, des « katumbistes » suspectent l’ancien président « Kabila » d’empêcher le retour au pays de Moïse Katumbi Chapwe. Dans une déclaration datée du 9 avril 2019, la « Fondation Katangaise » « prie le président Tshisekedi d’appliquer dans leur intégralité les mesures de décrispation » en autorisant le retour de l’ancien gouverneur du Katanga « en homme libre sur le sol de ses ancêtres ».

 

Baudouin Amba Wetshi

9 thoughts on “Lubumbashi: « Felix » en visite dans le fief putatif de la fratrie « Kabila »

  1. Incroyable mais vrai:
    Un ex-President (illegitme en son temps par surcroit) et sa fratrie des voyous Tanzaniens et ramassis lecheurs des bottes PPRD-MP-FCC transformant lex-Katanga en fief mafieux, le tout sous la barbe du (pretendu) nouveau President evoluant dans la Coalition « CACH-FCC ».
    Lisez plutot: Coalition « CACHE-FRONT DES CONS CORROMPUS ».

  2. Félix Tshilombo wa Kanambe devrait être poursuivi pour crimes avérés et non assistance aux personnes en danger. Tenez: Un soldat commis à l’aéroport de N’djili s’est rendu coupable de meurtre des innocents par la faute de Tshilombo, le soldat ayant refusé d’obtempérer aux ordres de son chef, un colonel, qui l’obligeait d’assurer la sécurité de Kanambe qui s’apprêtait à s’envoler pour Cuba (plus grave encore avec l’avion de la République). Le soldat, dis-je, s’est refusé d’exécuter les ordres de son chef, alléguant (à juste titre) que l’ancien président n’avait plus droit à la protection officielle des forces armées de la RDC. Se sentant en danger, le soldat s’est résolu d’abattre son chef rwandophile et, par accident, l’incident entraînera la mort d’une jeune finaliste et d’un adolescent de 15 ans. Vu la duplicité du sieur Félix, le peuple congolais est en droit de le poursuivre afin de lui faire payer pour sa traîtrise

  3. Zoé machin a été élu avec le soutien de… l’UDPS Tshisekedi.
    Félix continue à louer un avion au prix de 41 mille dollars de l’heure.
    En 2 mois, plus de 23 millions dépensés en frais de déplacement.
    Il n’ose pas s’attaquer au problème des déplacés qui selon un de ses conseillers est un problème explosif. On se demande pourquoi.
    Pour l’instant le président de pacotille, prisonnier de la cité de l’oua, parle, voyage, déclare, …mais n’agit quasiment pas. Chose étrange, son cortège continue à voyager vers kingakati…
    Il faut avoir perdu la tête pour croire un instant qu’on peut s’associer avec le fcc pour résoudre les problèmes créés par ce dernier, le tout sans disposer des leviers nécessaires.
    Son lieu d’habitation, sa garde rapprochée, ses moyens de déplacement et le peu de nominations effectuées démontrent qu’il ne représente rien et ne se donne aucun moyen pour déboulonner quoi que ce soit ..

  4. ✓ Notre nouveau PR au travail, c’est donc ça ? Hier à Washington et ailleurs en Afrique, aujourd’hui en plein pays au Katanga. Très bien !
    Ça sera parfait si à l’issue de son voyage express a Lubumbashi et du Conseil de défense qu’il y tient, il arrive à répondre aux Katangais et à tous les Congolais à la question qu’ils se posent de savoir qui sont les auteurs de l’insécurité qui y a bondi et quels moyens il propose pour l’éradiquer.
    Est-ce un banditisme exacerbé par l’absence d’une administration en règle qui doit gérer le coin et le pays ?
    Est-ce comme disent certains, un plan concocté par les caciques de l’ancien régime pour semer la violence en vue d’en incriminer Katumbi et empêcher son retour prochain ?
    ✓ Quant à la mise en coupe réglée du Katanga par la fratrie de l’ex-raïs et l’imbroglio derrière l’alliance contre nature FCC-CACH qui impose la présence des mêmes vautours qu’hier aux différents niveaux de commandement et davantage au Katanga, je doute fort que Tshisekedi en ait pris toute la mesure et surtout je ne le vois pas en position d’y résister aujourd’hui. Il doit donc s’activer pour trouver les moyens idoines pour agir…
    ✓ Dommage donc, à côté des urgences concrètes, le pays a besoin d’un diagnostic complet de la situation du pays pour commencer armé cette nouvelle Présidence, pas encore des retards pour rien…
    Nous nous devons donc de rappeler à notre prezo qui décidément a mis les pieds à l’étrier que notre pays est quasiment en insécurité sur tout et partout, qu’il y’a d’autres zones d’insécurité aiguë et celle du côté de Beni et maintenant à Goma, exige plus que jamais sa diligente attention.

  5. HEIN!
    AU PAYS DES AVEUGLES ET NAIFS , LES DEMAGOGUES SONT ROIS.
    CELA EST TYPIQUE AU GRAND KONGO OU LES DEMAGOGUES SONT TOUJOURS ROIS,
    ET SI VOUS LE VOULEZ BIEN DANS LE SENS PEJORATIF  » DEMAGOGUIERS  » DONT LE LUXE CONSISTE A MENTIR SES OUAILLES TALIBANS QUOI!
    HEIN! VOUS LA! QU’EST-CE QU’IL Y A AVEC VOUS ? VOUS REVEZ OU QUOI! DEBOULONNER RAIS AVEC SES FESSES A LA MTOTO WA RWANDA ASSIS SUR LE TSHIMPERIUM, TSHIFINANCERIUM, THSISECUTERIUM = THSIANERIUM? OU VOUS AVIEZ VU TOUT CELA? VRAIMENT, IL FAUT ETRE DEBRINDER , PARDON ETRE BLINDER POUR POUVOIR DECAPITER LA TETE EN OR DE L’IMPOSTEUR SINON VOUS RISQUEZ D’EN TIRER LES CONSEQUENCES FACHEUSES DE L’IMPOSTEUR.
    MEME DEBOULONNER LES BOTTES EN CAOUTCHOUC DE MBULA, DE MVULA, DE POTO POTO DE NOTRE FISTON MTOTO WA RWANDA-TANZANIA-BURUNDIA, IL FAUT KALA YI NGANGU YI KALA YI TECHNIQUE SELON LE PROVERBE NE KONGO SANS QUOI L’IMPOSTEUR VOUS DEBOULONNERA JUSQU’AU POIL QUOI.
    C’EST DU TEMBE NA TEMBE EKUTANI, TO THSILUKAKI MAKAMBU, FCC VS. TALIBANI, NANI AKO PIKA DALAPO.
    POUR GAGNER CETTE SALE GUERRE MONDIAU, JE DIS BIEN SALE GUERRE MONDIAU DE DEBOULONNNEMENT, C’EST APPLIQUER LA TECHNIQUE DE KALA YI NGANGU YI KALA YI TECHNIQUE cad LA TECHNIQUE DE TIKI TAKA, TECHNIQUE, ADAGE NE KONGO QUI CONSISTE A ASSUMER TOUT SEUL ET RECONNAITRE SES ERREURS ET RESPONSABILITES ET SURTOUT EN FAISANT SORTIR LE PEUPLE DANS LA RUE, LE SOULEVEMENT POPULAIRE, LA SEULE VOIE CAPABLE DE METTRE FIN A L’OCCUPATION DE VOTRE PAYS, DE MON PAYS, DE NOTRE PAYS. ET SURTOUT N’ALLEZ PAS LA NUIT TOMBANTE EN CATIMIN VISITER LE RAIS EN DISANT QUE C’ETAIT LES MANGUNGU. A L’HEURE ACTUELLE AU GRAND KONGO, L’EQUATION SIMPLE A UN SEUL INCONNU EST DE METTRE LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS DANS LA RUE. CETTE SOLUTION SIMPLE ET ADEQUATE POUSSERA NOS OCCUPANTS ET COLLABOS A PRENDRE LA POUDRE D’ESCAMPETTE EN CHANTANT DANS LEUR FUITE CETTE CHANSON DE FCC-PPRD – UNC ET ALIES  » MINA KIBROUKOUTOU MAMA EH!  »
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO COMMENTS NEEDED HERE! PLEASE, BE GENTLEMAN, NO TALIBANIS COMMENTS ARE NEEDED HERE.
    THANK YOU SO MUCH AND WELCOME!

  6. PS
    Et quel est le rôle du sinistre Gédéon ? L’on sait qu’il a été expressément récupéré par ‘JK’ et Numbi comme soldat du régime pour servir d’agent trouble au Katanga mais c’est un repris de justice qui doit payer ces crimes. Les dénégations ridicules selon lesquelles étant en résidence surveillée il ne peut être comptable des violences sont insupportables : rien n’empêche qu’il agisse de son trou, n’a-t-il pas des bandits à sa solde qui ont été versés dans la police et l’armée régulières ? Encore une faute lourde. Gédéon devrait donc être entendu et dans tous les cas, sa place est en prison bien sécurisée pour payer ses crimes très graves. Toute autre attitude serait une complicité impardonnable des autorités judiciaires, politiques et administratives.
    Aujourd’hui le soupçon sur lui est bien fondé : la nouvelle présidence commettrait une faute grave si elle ne mettait pas de l’ordre dans ce dossier.

  7. Alias Kabila a trouvé l’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour accomplir toutes les tâches ingrates de l’Occupant Nomade. Ce job lui sied à merveille car Tshilombo-Pétain aime voyager, apparaître, visiter les cimetières et tombes, toucher des frais de mission, être sur le terrain des opérations de balkanisation du Kongo pour que dalle… Le Kongo ne peut tomber encore plus bas, il est indéfiniment dans les catacombes et abysses du Mal, du Mensonge, de la Corruption…
    Tshilombo-Pétain s’y plaît clairement dans ce rôle ingrat de figurant, de président protocolaire qui fait l’apologie de la démocratie des fosses communes en RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa), ce qui s’y passe dépasse toute logique démocratique, tout entendement humain… Voltaire et Montesquieu se retournent dans leurs tombes car un imposteur usurpateur d’identité détenant l’imperium nomme électoralement un pseudo opposant Président protocolaire, les fanatiques aveugles de ce dernier applaudissent, exigent à leurs contradicteurs de se ranger derrière le malheureux élu…
    Le job description de Félix 15% aka Bizimungu II Tshilombo-Pétain a des paramètres qui correspondent exactement aux attentes des Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais confiscateurs de l’imperium (effectivité du pouvoir ) au Kongo qui l’ont nommé président protocolaire. Ses fans aveuglés ignorent que le contrat de travail lui proposé par les Tutsi Power a été signé sans vices de consentement (dol, erreur, violence, lésion)… Sic
    En 2019, la technologie moderne a des caméras en miniature partout jusque dans les endroits insoupçonnés. C’est l’ère du Verseau d’ouverture et d’autonomie d’esprit où tout se sait rien n’est caché. À cette allure la vidéo exclusive du Deal mafieux de Kingakati sera bientôt sur Darknet…
    Pendant que Félix Antoine Tshisekedi président protocolaire militairement nommé se la coule douce sans gêne entre 2 avions dans les airs, sur terre au KONGO la populace se morfond dans la misère abjecte indescriptible en achetant une tomate coupée en 2, sans salaires décents souvent impayés, avec un panier de la ménagère troué… Le bilan final mitigé des 100 jours sans attributs réels du pouvoir sera couronné par la sortie du gouverne et ment (99,99 % FCC, 0,01 Udps familiale)… Kindoki politiki
    Vive la Résistance Kongolaise ! Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo. Ingeta

    1. Voilà encore un nullard atteint d’une xénophobie très maladroite. Il ignore que les tueries au Shaba sont alimentées par le trublion que eux-mêmes ont appelé « Mtoto yetu ».

Comments are closed.