Lutte contre la corruption: « Fatshi » use des « incantations »

Intervenant jeudi 11 juillet dans le cadre de la cérémonie commémorative de la « journée africaine de lutte contre la corruption », le président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a annoncé, comme à son habitude, une « série de mesures » qu’il se propose de prendre pour « lutter efficacement » contre la corruption au Congo-Kinshasa. Peut-on franchement éradiquer la corruption rien que par des boniments non suivis d’action et surtout d’exemplarité?

« J’ai un cap que je me suis fixé. Je veux le changement. Le changement, alors radical en mettant fin aux mauvaises habitudes telles que la corruption, l’impunité. Je suis déterminé. Rien ne m’empêchera de le faire ». Le président Felix Tshisekedi Tshilombo a fait cette déclaration lors de l’interview qu’il avait accordée aux médias hexagonaux France 24 et RFI. C’était le samedi 29 juin dernier.

Dans son intervention faite jeudi 11 juillet, le chef de l’Etat congolais a commencé par annoncer sa volonté de signer, « dans un avenir proche », les instruments de ratification de la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption. « Cette ratification permettra sans nul doute à la RDC de récupérer les avoirs et les produits de transactions de la corruption disséminés dans les paradis fiscaux au détriment du bien-être du peuple congolais », peut-on lire dans une dépêche de la très officielle Agence congolaise de presse.

Sous le régime de « Joseph Kabila » (2001-2018), les gouvernants – chef de l’Etat en tête – avaient la fâcheuse habitude de croire qu’il suffisait de voter quelques textes légaux pour qu’un problème soit résolu. Par exemple, il suffit de créer un « guichet unique » pour engendrer l’embellie au niveau du climat des affaires. Alors que le phénomène est plus complexe.

« GADGET »

L’ancien régime avait une autre fâcheuse habitude consistant à mettre sur pied des organismes qu’on pourrait qualifier des « gadgets ». C’est le cas notamment de la « Commission nationale de droit de l’Homme » (CNDH). Créée par la loi organique n°13/011 du 21 mars 2013 et dotée de moyens dérisoires, la CNDH brille par son inefficacité pour accomplir sa mission essentielle: promouvoir le respect des droits humains.

La naissance de ce « machin » n’a guère embarrassé le despote « Kabila » à faire « canarder » des manifestants notamment en janvier 2015 et le 31 décembre 2018. Sans oublier les répressions menées le 21 janvier et le 25 février 2018 par des éléments de la garde présidentielle épaulée par  des anciens combattants du M23 en tenue civile.

Dans son speech, « Fatshi » a annoncé sa décision de mettre sur pied, au niveau de son cabinet, un « service spécialisé » dénommé « Coordination pour le changement de mentalité », en abrégé « CCM ». Ce nouveau « gadget » sera chargé de plusieurs missions. A savoir: assurer la prévention, sensibiliser et lutter contre toutes sortes d’antivaleurs. L’exécutif va-t-il marcher sur les plate-bandes des autorités judiciaires? Au nom de quel principe?

Plus concrètement, le président Tshisekedi a pris l’engagement de faire modifier la loi électorale en ce qui concerne le mode de scrutin au niveau provincial et sénatorial.

S’agissant de l’appareil judiciaire, il a promis des moyens accrus et « conséquents » pour permettre aux autorités judiciaires de donner un rendement optimum. Il a exhorté celles-ci « à rendre une justice équitable sans pour autant céder à la tentation de corruption ». Sera-t-il entendu? Rien n’est moins sûr.

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le successeur de « Joseph Kabila » estime qu’il y a urgence de « revisiter l’arsenal pénal » en mettant en place des « sanctions plus dissuasives ». Il a enfin exhorté « les intouchables corrupteurs et corrompus à la reconversion par la stricte application de la loi ». On croirait entendre un « prédicateur » qui conseille à un « pécheur » de ne plus pécher pour avoir le salut.

S’il est vrai que pour être vertueux, l’homme a besoin d’un minimum de bien-être, il n’en demeure pas moins vrai que l’homme est en quête permanente des modèles de référence à imiter. « Les attitudes sont contagieuses », disent les psychologues.

Peut-on prétendre combattre la corruption sans promouvoir la bonne gouvernance qui a notamment pour pivot la « transparence » impliquant notamment l’observation stricte de la législation en matière de passation des marchés publics? Peut-on franchement lutter contre la corruption en recourant à des contrats de gré à gré réputés pour leur opacité?

Kabila et Tshisekedi

Près de six mois après son investiture à la tête de l’Etat, Felix Tshisekedi Tshilombo et son proche entourage peinent à briller par l’exemplarité. Des cas abondent où la Présidence de la République s’est érigée en centre d’ordonnancement des dépenses publiques en lieu et place du gouvernement. Et ce en violation de l’article 91-2 de la Constitution. L’absence d’un exécutif de plein exercice confère-t-elle au chef de l’Etat le droit de poser des actes de gestion alors qu’il est constitutionnellement exempté de l’obligation de rendre compte devant la représentation nationale?

PRÊCHER PAR L’EXEMPLARITÉ

En juin dernier, deux contrats de gré à gré signés au profit respectivement des entreprises DCHTCC S.A.R.L.U. (pour les travaux de construction et de réhabilitation du bureau et la résidence du Président de la République – coût: 180.000.000 €) et Zawal (pour la construction des dépôts et stations-services de carburant à Mbuji-Mayi, Kananga et Mwene-Ditu, montant: 2.000.000 $ x 12) ont défrayé la chronique. Deux lettres signées par le « dircab » et son adjoint au sujet de ces deux marchés ont circulé sur les réseaux sociaux. « Ces lettres sont falsifiées », déclarait le porte-parole à la Présidence Tharcisse Kasongo Mwema. Le directeur de cabinet adjoint Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, lui, parlait carrément de « torchon ». Qui croire?

En ce mois de juillet, un nouveau courrier, daté du 20 juin 2019, est destiné au « DG » de la Direction générale de contrôle des marchés publics. Le document circule sur les réseaux sociaux. Il émane du « dircab » Vital Kamerhe. Il porte sur la construction de 3.000 maisons préfabriquées pour militaires et policiers/ville de Kinshasa. « Sur instruction de son excellence Monsieur le Président de la République, (…), je vous transmets en annexe(…)le projet mieux indiqué en rubrique, exécuté en procédure de gré à gré avec la société Husmal, SARL, dans le cadre du Programme urgent de 100 jours, en vue d’obtenir votre avis de non objection ». Coût du projet: 57.000.000 $.

Qui oserait s’opposer à l’allocation des logements décents à nos agents publics? Faudrait-il encore que l’attribution d’un tel marché soit entourée de transparence. On apprenait que l’attributaire de ce contrat n’a été immatriculé que le 23 avril 2019. Il n’est plus rare d’entendre ici et là que « ces gens de la Présidence de la République sont occupés à faire du fric avant l’entrée en fonction du gouvernement ».

Une certitude: la corruption ne sera jamais vaincue par des mots. Le président Tshisekedi devrait quitter la rhétorique en posant des actes. « Le chef de l’Etat doit faire ce qu’il dit en prêchant par l’exemplarité. Il doit également veiller au respect strict du principe de séparation des pouvoirs. Il doit enfin réformer et renforcer l’indépendance de la Justice. Il en est de même de la Cour des comptes et de l’Inspection générale des finances », commente un chercheur en sciences po. « Les incantations ne suffisent pas pour combattre le fléau qu’est la corruption », conclut-il.

 

B.A.W.

36 thoughts on “Lutte contre la corruption: « Fatshi » use des « incantations »

  1. Bien que ces contrats vont a l’encontre je prefere cela que de voir kabila construire des hotels de 480 millions de dollars a tanzanie. Cest vrai ces contrats vont a lencontre du principes de l’administration de marches publique mais la democratie que nous cherchons ne viendra pas de maniere parfait et mature (adulte) il faut le temps au temps petit a petit mais les pays de grandes dmocratie ont eu leurs temps du debut.ou de faible commencements cest de construire des maisons pour nos militaires et policiers la RDC nest pas in paradis ou tout est parfait meme si le pays se retrouver reellement ds la voie de la democratie il y aura tjrs des ereurs meme ici aux USA de fois le president de la République passe outre le cngres et ordonne de frappe en syrie donc ca peut arriver mais il faut que ca soit pour lamelioration de nos concitoyens

    1. @ jxkk
      Nous vous citons:
      « …….la democratie que nous cherchons ne viendra pas de maniere parfait et mature (adulte) il faut le temps au temps petit a petit… »
      Ah, bon…? Voila une replique d’un « Defaitiste » s’accomodant a la MEDIOCRITE, et ce 60 ans apres l’Independance…Quelle honte….!

  2. Cher BAW,
    FaTshi ferait mieux de re-lire d’abord votre excellent article du 25 Juin 2019 sur « Parfum de Scandale a la Presidence…. » et d’en parler avec son DirCab « Kamerheon » au lieu de nous endormir encore avec ses voeux creux dignes de vides promesses du tres roublard Hypo Kanambe-Mtwale (alias Jo Kabila) lors de sa nommination du tres faineant Luzolo Bambi pour lutter contre la corruption.
    Que FaTshi nous explique entre autres, de contrats « gre-a-gre », et ce sans Gourvernement credible en place que Kamerhe signe « a go-go ».
    Nous citons recemment $2 Million par mois ($24 Million en 12 mois) au profit d’une firme tres obscure « Zawal » (Kamerhe et son epouse en sauraient plus) pour pretendue construction de stations d’essence au Kasai, …donc tres loin des yeux probants de Kinshasa.
    FaTshi et sa « Nomenkaltura » excellent plutot en discours et effets d’annonces inclu slogans de « Parle-Menteurs Debout » de Limete
    « Peuple d’Abord ». Et ce en lieu et place de ce qui se constate:
    « Mange-ocrates a-bord » ….avec Vital Kamerhe-on en tete !

  3. # « Je veux le changement. Le changement, alors radical en mettant fin aux mauvaises habitudes telles que la corruption, l’impunité. Je suis déterminé. Rien ne m’empêchera de le faire ». C’est Tshisekedi Tshilombo qui a fait cette déclaration lors de son interview à France 24 et RFI, le 29 juin dernier. Il l’a répété hier à l’occasion la « journée africaine de lutte contre la corruption » et annoncé des « mesures » pour « lutter efficacement » contre la corruption dans notre pays.
    C’est bien de proclamer tant des bonnes intentions, et le PR n’a pas manqué de nous les annoncer depuis qu’il est à ce poste mais comme le dit si bien BAW, gare aux incantations, aux lois et organismes gadgets déjà vécus au Congo mais qui n’ont jamais résolu le mal qu’ils poursuivaient.
    # Sans crainte du moindre ridicule Tshisekedi nous a annoncé une « Coordination pour le changement de mentalité » qui doit lutter contre les antivaleurs et prêche sans rire aux corrupteurs et corrompus à se convertir. Encore dans la prière comme l’autre jour au Stade des Martyrs ?
    Qu’attendre de si généreux mais non moins pathétiques sermons ? La lutte contre la corruption exige d’abord une exemplarité, une justice indépendante et sa chasse contre l’impunité.
    Et quid de l’exemplarité et de la lutte contre l’impunité quand la nouvelle présidence elle même pèche par une mal-gouvernance, un fonctionnement opaque et une violation avérée des lois notamment la législation des marchés publics avec des contrats délictueux de gré à gré ?
    # Bref pour concrétiser sa bonne volonté publique notre PR doit faire mieux. Rien ne l’empêchera de le faire, dit-il. Vous empêcheront, Excellence, le déficit des actions effectives, réfléchies et efficientes au delà des annonces, des nouvelles lois et des nouveaux organismes dont vous ne cessez de nous abreuver. C’est du déjà vu dont vous ne sortirez pas si vous voulez réellement apporter ce changement que vous chantez si légitimement. De l’exemplarité, une justice indépendante mais surtout de l’audace, de l’intelligence, de la détermination et de la persévérance qui requièrent une réelle remise en cause des vieux chemins et de ce tâtonnement du début.
    Souhaitons-vous quand même courage et réussite…

  4. Un produit de la Corruption (avec « C » majuscule) veut combattre la corruption!
    « Felix » ignore superbement que le rwandais Hippolyte Kanambe a vendu sa tête (à lui Felix) pour sauver la sienne. Actuellement Tshilombo s’est chargé d’assumer tous les méfaits et crimes du régime sanguinaire de « Kabila ».

    1. KUM@
      Tel père, tel fils ? Lol
      Tshitshi et les 12 autres parlementaires du MPR..dont parmis eux Tshitshi himself et Lihau étaient des ex « Commissaires Généraux » qui avaient participés aux deux coups d´État de Mobutu.
      En bref, Tshitshi est l´un des fondateurs du MPR.. mais la suite de son histoire démontre qu´il a consacré 30 ans de son existence á se battre contre la dictature..
      Ainsi Felix..même s´il est un produit de la « corruption » peut se lancer dans ce combat afin de faire du futur du Congo une page victorieuse .

      1. @GHOST,
        Let’s see. L’avenir nous le dira, mais déjà le présent n’augure rien de bon pour « notre » président nommé, bourlingueur et obséquieux des Rwandais.

  5. Lutte contre la corruption ou course au pouvoir pour le pouvoir afin d’agaler les milliardaires alias Kabila et alias Katumbi non reconnus par le Magazine Forbes à cause des origines floues de leurs milliards volés au KONGO ! Un traître collabo corrompu sans imperium (effectivité du pouvoir) qui veut punir ses corrupteurs imposteurs Rwandais (alias Kabila, Jeannette et Zoé) qui l’ont nommé président protocolaire pour leur garantir une impunité totale ; c’est le monde à l’envers, Angwalima Shekuleur Félix Antoine Tshilombo nommé par l’imposteur alias Kabila est sorti de la cuisse de Jupiter. Dès sa naissance politique à Ibiza, il fut menteur, il croit que le Kongo c’est la Banque où il escroquait par des faux chèques des paisibles citoyens Belges. Tina kwani Kwani tina…
    De gré à gré ! Comment peut-on combattre la corruption en passant impunément au nom de l’État des contrats léonins à clauses léonines de gré à gré avec un individu inconnu, insolvable, bizarre ? La marionnette Félix Tshilombo est semblable à la fratrie Kanambe (Hippolyte, Jeannette et Zoé). En bon patin-catin des imposteurs Rwandais, il devient peu à peu leur prête nom, leur garçon des courses traînant toutes sortes des casseroles (conflit d’intérêt, détournement des fonds, usage des faux, corruption active et passive, délits d’initié etc etc) glauques tout en touchant commissions et royalties, bref c’est un corrompu jusqu’à la moelle épinière…
    Bidia Bidia ou Bazola Dia ! Le métier de politicien est devenu au Kongo un gagne pain, une source sûre de bénéficier illégalement des émoluments réguliers immérités, tous les politiciens sans exception sont des comédiens corrompus et complices de Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila car ils le considèrent comme un vrai Kongolais, ils deviendront des chômeurs s’ils quittent Kingakati, le pitre Félix Tshilombo fait partie du FCC (Filière des Corrompus Cupides) dixit Léon Nembalemba ex École les Loupiots. Combattre la corruption pour le nouveau président protocolaire équivaut à scier la branche sur laquelle il s’est assis dans l’unique but de devenir milliardaire par les voyages intempestifs, improductifs….
    Des péréquations nulles de Félix Antoine Tshilombo sont des pets d’oiseaux, des rêveries hallucinatoires, des manipulations subbliminales qui finiront dans les oubliettes de l’histoire tant qu’il (Félix de l’Udps familiale) n’aura pas d’imperium (effectivité du pouvoir), toutes ses bonnes intentions resteront des lettres mortes comme son dernier décret-ordonnance polémique sur les nominations des nouveaux mandataires à la SNCC et Gecamines, tourné en bourrique avec l’accord de Son Boss de Kingakati par la cousine de Jeannette Kanambe la nommée Wivine Mumba Matipa, Ministre du Portefeuille d’un éternel Gouverne et ment en Affaires Courantes…
    La ministre du Portefeuille est aussi une infiltrée Rwandaise ! En réalité la RDC (République Démocrature-Dictocratie) a des chevaux de Troie partout même sur le lit de Félix Antoine Tshilombo en la personne de Denise Nyakeru, toutes des hirondelles comme la pie Jeannette Kanambe. La SNCF et la Gecamines sont virtuellement en faillite à cause justement de la corruption qui s’est enracinée jusqu’à devenir au KONGO une mafia politique internationale, un système cleptomane Mobutiste-Tshisekediste-Kabiliste-Kanambiste extrêmement puissant qu’un simple sous-fifre (Félix Antoine Tshilombo), élevé au rang d’ambassadeur extraordinaire (plénipotentiaire) des Unpowered Rwando-Burundo-Ougandais ne saura éradiquer même dans un rêve…
    La Véritable Parole Biblique dit exactement ceci [« Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » Proverbes 14 : 12 ]. À propos des voies et chemins ou sentiers tortueux qui conduisent à la CORRUPTION, il y a aussi Matthieu 7 : 13-14 « Entrez par la porte étroite (vérité). Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition (corruption), et il y en a beaucoup qui entrent par là.
    Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie éternelle, et il y en a peu qui les trouvent »]… Ainsi soit-il… Ingeta

    1. Lutte contre la corruption ou course au pouvoir pour le pouvoir afin d’égaler les milliardaires alias Kabila et alias Katumbi non reconnus par le Magazine Forbes à cause des origines floues de leurs milliards volés au KONGO !

  6. Tshisekedi nous a annoncé sa volonté de signer la ratification de la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption qui « permettra à la RDC de récupérer les avoirs et les produits de transactions de la corruption disséminés dans les paradis fiscaux au détriment du bien-être du peuple congolais », si cela se réalise, voilà au moins une issue rentable de sa lutte contre la corruption.
    A suivre…

  7. La vacuité du débat dans cette rubrique me sidère à tel point qu’il me parait inutile d’y perdre mon temps. Certains intervenants n’ont que l’insulte à la bouche. Au moment où l’Afrique cherche à amorcer sa mutation sur le plan économique, les congolais mordus de la toile préfèrent le débat au ras des pâquerettes. C’est tout simplement affligeant. Pauvre Congo.

    1. @Elombe
      Il y a une rubrique qui s’appelle « opinion et débat ». Vous pouvez proposer un article sur votre prétendue mutation économique de l’Afrique. Les lecteurs de CIC vous liront avec attention et vous donneront un avis.
      Il s’agit ici de commenter un excellent article de BAW sur les magouilles à la présidence de la RDC.
      En effet, Il faut être un voleur de première classe pour signer un contrat 57 millions $ de gré à gré avec une société qui a 2 mois d’existence et 9 mille euros de capital.
      Nous sommes en droit de commenter l’actualité de notre pays, n’en déplaise aux talibans. Dire que le duo Tshilombo-Kamerheon agit comme un vulgaire magouilleur avec tous ces contrats n’est pas une insulte mais un FAIT. Contrairement à ce que vous croyez, Ce n’est pas un débat futile. Ailleurs on se mobilise et on mobilise les médias pour un simple repas payé avec l’argent du contribuable.

      1. Muana ya mokolo lopango
        « Il s’agit ici de commenter un excellent article de BAW sur les magouilles à la présidence de la RDC. […] Nous sommes en droit de commenter l’actualité de notre pays, n’en déplaise aux talibans. »
        Oui, vous êtes effectivement en droit de commenter ce que vous voulez, cher fanatique inconcient et borné. Mais sachez que les autres aussi ont ce même droit au lieu de balancer des inepties du genre (cf. le forum sur l´article « Lubumbashi 20 juillet: « L’heure de vérité » pour « LAMUKA ») : « Ce document signé Fayulu date d’avril 2019, c’est un non événement… Enfin soyons un peu sérieux, Tout ceci n’est que pure distraction. Les nouvelles en provenance de Minembwe sont alarmantes. » Les autres aussi ont le DROIT DE COMMENTER les sujets qu´ils veulent, n´en déplaise aux fanatiques inconscients et bornés.

    2. @Elombe
      Votre constat est effectivement correct et pertinent.
      Les insultes faciles ainsi que des assertions sans fondement ont élus domicile dans le fief de certains intervenants.Ces interventions cachent mal une certaine frustration des fois justifiée par rapport à la réalité politique en RDC mais surtout une condescendance difficile à expliquer en vers les nouveaux dirigeants qui sont là depuis 6 mois à peine.

      1. @ Bismark & Elombe,
        Aucun repis des critiques contre la dilapidation & detournement des deniers publics, inclu contrats leonins gre-a-gre au profit des firmes-bidon, puisque dans votre logique boiteuse les nouveaux dirigeants – dont le tres gourmand Kamerhe – sont au pourvoir « 6 mois a peine ».

  8. Il y a un proverbe ivoirien qui dit : une poule qui se respecte ne pond pas en public.
    Au Congo, il faut croire que dès qu’on tend un micro à quelqu’un, quel qu’il soit, rien de sérieux ne sort…que des fadaises.

  9. TRANSPARENCE..
    Si les pays Nordiques se distinguent par rapport aux pays de l´Europe du sud dans la lutte contre la corruption, c´est á cause de la « transparence » constitutionnelle.
    En effet, en Suède n´importe quel citoyen a le DROIT de verifier la gestion de n´importe quel ministère, quelle entreprise publique, l´usage du budget par le gouvernement ect.. Il lui suffit d´adresser une lettre chez une agence étatique pour obtenir les renseignements.
    Mieux? N´importe quel citoyen suèdois peut adresser une lettre au service de renseignement interieur pour verifier si la police possede un dossier sercret sur lui..
    Tout comme le service des impôts est disponible pour donner les renseignements sur le taxe ou les avoir d´un ministre, d´un général ou de n´importe quel fonctionaire de l´État.
    Cette loi sur la transparence fait la force des medias qui peuvent enquêter en toute transparence et informer les citoyens en toute transparence.
    Si Felix souhaite faire avancer ce concept de la lutte contre la corruption, les pays Nordiques peuvent l´aider activement..lol

  10. Felix nous rabache les oreilles avec de discours et sa pretendue lutte contre la Corruption, ce tandis que son affairiste Dircab Kamerhe lui passe le temps a signer de contrats leonins gre-a-gre au su de Felix.
    Mais a quand a la lutte de Felix contre l’Inpunite et poursuites des auteurs de crimes economiques et humanitaires dont les auteurs-criminels sont deja biens connus inclu le mec pressenti au sommet du Senat, Thambwe Mwamba responsable de la mort de Congolais lors de son aventure dans la bande RCD Goma, quid des pretendus generaux (assassins) tels que John Numbi et leur maitre Jo Kabila?
    Que dire des milices-voyous BanaMura, aussi a la solde de Kabila ?
    Citons la journaliste Marie-France Cros en relatant l’Esclavage que continue a pepetrer ces bandits-tueurs Kabilistes Bana Mura:
    « …Esclavage: Les experts soulignent qu’avec le passage du temps, la disponibilité et la qualité des preuves diminue. Le manque de sécurité dans certaines zones, le manque de moyens de la justice militaire congolaise et, dans certains cas, « la hiérarchiemilitaire », entravent les enquêtes congolaises. Celles-ci, en outre, sont, de manière écrasante, consacrées aux crimes imputés aux Kamwina Nsapu, pas à ceux attribués aux militaires congolais ou aux Bana Mura.
    Les experts onusiens ont en outre alerté sur le fait que les miliciens Bana Mura détenaient toujours des femmes et des enfants réduits « en esclavage » et soumis à des violences sexuelles et des travaux forcés dans « des fermes ». Ils ont demandéleur « libération immédiate ».
    Avez-vous dit « Peuple d’abord »…ce au risque de devenir une blague?

  11. Si ce qui se raconte au sujet de la gestion financière à la présidence de la RDC, se passait dans un pays de l’Occident,tout le pays serait sous le choc.Marchés publics gré à gré. Et à des proches sans expertise! Un crime de lèse-majesté. Le pouvoir de Félix serait ébranlé. Même plus de nous, à l’Ile Maurice, une PR a été éjectée de son tabouret pour rien que ça.
    Au Congo,les dirigeants ont l’habitude de ne pas rendre des comptes. Et le peuple congolais qui est connu pour son manque de conscience politique ne demande jamais des compte à ses gouvernants.

    1. Kolomabele@
      C´était le « débat » dont Elombe@ recherche. La lutte contre la corruption commence par la « transparence ».. Quand les congolais vont accèder aux informations concernant le budget de la présidence, le salaire du président, le coût des voyages du président.. le coût financier d´une centaine des « conseillers » á la présidence.. Alors, la lutte contre la corrpution sera facile.

    2. @kolomabele,
      Demander des compte à ses gouvernants?
      Nenni, ne dit-on pas qu’un peuple n’a que des dirigeants qu’il mérite?
      Sous d’autres cieux, Tshilombo n’aurait pas mis un mois au pouvoir, je vous assure!

  12. Il n’y a rien de bon à attendre d’un Président qui l’est devenu par la corruption. Le fameux deal que Fatshi a conclu et signé avec Joseph Kabila n’est rien d’autre que de la corruption. Ses courbettes devant Kagame et Mouseveni ne sont que de la corruption par laquelle il vent le pays en l’amenant vers sa balkanisation.
    Jusque même à vouloir corrompre Dieu avec ses pasteurs analphabètes qui vont bénir un corrompu devenu Président de la République par la tricherie et le mensonge.
    N’en déplaise aux fanatiques tshisekedistes, appelés talibans, FATSHI et JOSKA et leurs cliques respectives, à commencer par Vital dit Kaméréon pour ce qui est de Fatshi, et la fatrie Kabila pour ce qui est de Joska, sont les plus grands corrompus de ce pays.
    Et les plus grands traitres pour avoir vendu le pays au tutsi power que dirige de main de maitre Kagame et Mouseveni.
    Nous n’avons pas besoin des effets d’annonces.
    Il nous faut un vrai soulèvement populaire. Un soulèvement qui ne s’annonce pas (comme l’a fait Lamuka), mais qui se prépare en toute discrétion et qui viendra surprendre tout le monde.

    1. « Il nous faut un vrai soulèvement populaire. Un soulèvement qui ne s’annonce pas (comme l’a fait Lamuka [J´ajoute : ou comme NGBANDA l´avait fait en donnant à Kabila un ULTIMATUM])… »
      VAGUE et PATHÉTIQUE CONCLUSION pour quelqu´un (un fanatique inconscient) qui affirmait autrefois : « Mais sachez que la majorité du peuple congolais n’est pas prête à accepter cet esclavage, et c’est ce qui justifie leur RESISTANCE DERRIERE NGBANDA. » Kieeeee !

  13. Il est écrit que le Royaume de Satan le Chérubin jadis oint n’est jamais divisé [« Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il ?] ! Félix Antoine Tshilombo
    qui a signé un contrat-deal sans vices de consentement (dol, lésion, erreur et violence) avec alias Kabila à Kingakati en âme et conscience qui l’a nommé militairement et électoralement président protocolaire fait partie du FCC (Filière des Corrompus Cupides). Par quelle magie donnera-t-il un coup de pied dans la fourmilière mafieuse qui garde le KONGO sous-occupation, sous-développée, à la merci des multinationales qui le pillent grâce à la corruption active et passive afin d’alimenter les industries Occidentales et impérialistes ?…
    À l’Unikin dans l’auditoire il y avait souvent certains étudiants (suceurs, sans morale ni foi) qui aimaient beaucoup être dans les premiers rangs soi-disant pour bien entendre l’orateur Prof ou Assistant, d’autres préféraient être en haut, tout camarade étudiant sait que les plus radicaux sont les derniers cités pour une seule et unique raison, ceux du devant étaient des corrupteurs, aimant corrompre, utilisant la corruption des assistants et professeurs comme tremplin alors que ceux de derrière étaient des révolutionnaires en herbe qui détestaient la corruption et l’utilisaient pratiquement pas…
    Comme dans ce site plusieurs Kongolais inconscients devenus Kongophobes consciemment ou inconsciemment veulent plaire à l’auditoire à le caressant dans le sens du poil, les mêmes pleurnicheurs diront que les écrits sur les Réseaux Sociaux ne libèreront jamais le KONGO, paradoxalement ils pleurnichent et se plaignent par hypocrisie et condescendance du niveau des échanges alors que la rubrique ‘Opinion et Débat » est ouverte, s’ils (néo Tshilombistes jadis Tshisekedistes devenus bêtement Kabilistes-Kanambistes) ont de la matière grise à partager pour manipuler leurs semblables et naïfs, qu’ils le fassent là-bas en lieu et place de faire de la morale à deux balles à des Combattants Résistants aguerris, irréductibles qui ne pensent, ne penseront jamais comme eux car par leur laxisme, leur manque de constance, leur caractère confususionniste, incohérent surtout leur mauvaise foi légendaire depuis 2001, les fous politiciens Kongolais font toujours la même chose, eux (leurs fous fanatiques aveugles) attendent encore et encore un résultat différent à chacune de leurs manœuvres politiques dilatoires, fofolles et folichonnes pour paraphraser Albert Einstein…
    Félix Antoine Tshilombo a une mémoire à la fois sélective et courte, un corrompu escroc par faux chèques ne peut jamais se reconvertir en justicier contre la corruption et l’escroquerie surtout quand il a les outils de l’État pour perfectionner son amour de l’argent acquis illicitement au sommet d’un pays riche comme le KONGO ! Quand une classe politique devient cleptomane, corrompue croyant qu’être politicien est un passe-droit pour voler, tuer, trahir, escroquer, corrompre or c’est un engagement noble de servir sans se servir que nul ne peut désacraliser, il faut être un fou pour croire en sa repentance même furtive. En Islande (Scandinavie), toute la classe politique qui a endetté le pays en 2008 sans l’aval du Peuple Islandais a été déchue de ses droits (information tue exprès par les médiamensonges impérialistes pour manipuler les Européens) mais au Kongo l’impunité totale, le laxisme et l’appât du gain ont permis à un imposteur Rwandais usurpateur d’identité Kongolaise de nommer électorale ment un pseudo opposant corrompu jusqu’à la moelle osseuse; ironie du sort, ledit président protocolaire susnommé veut éradiquer la CORRUPTION qui l’a élevé à ce poste sans pouvoir, sans imperium (effectivité du pouvoir). C’est impensable à la limite délirant, voire rigolo… Ainsi soit-il. Ingeta

  14. Cher Bois,
    # Kiekiekieeeee ; presque d’accord sur le reste sauf lorsque vous concluez, « Il nous faut un vrai soulèvement populaire. Un soulèvement qui ne s’annonce pas (comme l’a fait Lamuka), mais qui se prépare en toute discrétion et qui viendra surprendre tout le monde ».
    En effet si c’était là une solution si réaliste, croyez-moi, cher ami, que depuis qu’on l’attend et que le terreau s’y prête, notre fameux « soulèvement populaire » aurait déjà eu lieu. Dites-moi Amen, comme dit l’autre dans ses ‘Actualités expliquées », kiekiekieeee…
    # Alors une suggestion : pourquoi ne pas envisager une voie plus accessible, comme par exemple notre nouveau PR qui aurait pris une vive conscience d’être dans l’incapacité d’acter librement à son poste, corseté de partout par son partenaire diabolique qu’il est et qui se donnerait enfin tous les moyens de l’affaiblir efficacement ? C’est possible même dans sa tête, il n’est quand même aussi suicidaire, comme aussi par exemple profiter de la brouille de Bahati dans son ancienne plateforme pour l’attirer de son côté et beaucoup d’autres malices en attendant une dissolution des Assemblées dans 6 mois… Tout cela avec beaucoup d’intelligence et de ruse pour ne pas se faire éjecter avant.
    Je ne sais pas mais c’est une idée à mon goût plus réaliste qu’attendre indéfiniment un soulèvement populaire ou une révolution difficilement planifiables et à l’issue imprévisible…
    Sans polémique en fait, ndeko Bois, question simplement de mettre à notre portée des objectifs plus accessibles, kiekiekieeee…

    1. Ce sont là des idées. Et je les respectes toutes. A vrai dire, ma suggestion d’un soulèvement populaire qui se prépare discrètement, n’est pas un coup de baguette magique et prends du temps. Seulement, il devra partir de quelque part. Et pour moi, ce « quelque part » devrai être le courage que prendrai un groupe de vrais compatriotes congolais qui aiment véritablement le pays pour mettre hors d’état de nuire et le pouvoir en place (Thisekedi et Kabila, en les assassinant) et l’opposition en place. Et ce sont les réactions à ces assassinats qui provoqueront le soulèvement populaire. Cessons de rêver de croire qu’il y aura une révolution sérieuse sans que le sang ne soit versé.

      1. Bois
        « Cessons de rêver de croire qu’il y aura une révolution sérieuse sans que le sang ne soit versé. »
        Amateur du vampirisme ? Avez-vous déjà tenté autre chose avant de souhaiter la mort de tant de Congolais ? Aimez-vous le Congo et les Congolais ? Si vous vous rendez finalement au Congo pour verser votre propre sang, vous serez moins incohérent, moins rêveur… Que des bilobela ! C´est pourquoi Kabila a fait 18 ans. Les bilamba makasi, la 5e colonne… ekenda wapi ? En 2005, NGBANDA affirma que si on touchait encore aux cheveux des Congolais, LE MONDE SERAIT TÉMOIN DE QUELQUE CHOSE QUI NE S´ÉTAIT JAMAIS PRODUIT. Depuis cette déclaration, des milliers de Congolais ont été massacrés sans que l´on ne voit la moindre action de NGBANDA.

  15. CONFIDENTIEL, PRIÈRE DE NE PAS L’ÉBRUITER ET MÊME DE LE COMMENTER EN ATTENDANT LA SUITE. C’EST POUR RIRE…
    # J’ai beaucoup hésité à le faire non pas tant sur un doute de la pertinence de mon constat mais pour ne pas qu’on m’accuse rapidement d’avoir trahi avec des informations privées ou de le faire par parti-pris politicien. Voici quand même, à propos de la lutte contre la corruption prônée par notre nouveau PR, un avis personnel et plutôt profane – je n’ai aucune capacité par ma formation d’en parler avec autorité, ici je m’exprime de loin et armé de mon seul bon sens et une observation ici et là du fonctionnement du système Tshisekedi via des entrées chez quelques membres directs ou proches de son cabinet et de sa famille !
    J’aurais dans tous les cas fini par le dire même furtivement et pourquoi pas maintenant ? En passant mes excuses si je semble faire quelque part de la redondance par rapport à tout ce que j’ai dit jusque-là à ce sujet et de ce qui se dit ailleurs un peu partout…
    # A n’en point douter la corruption sous ses diverses formes et à divers niveaux est aussi vieille qu’existe notre population, présente à toutes les étapes de notre histoire, sans doute ancrée sociologiquement et culturellement dans notre société mais elle existe aussi ailleurs mais peut-être y est-elle moindre et pas autant préjudiciable. N’empêche que chez nous elle a pris une ampleur insoupçonnée avec la gestion de nos ressources nous ouverte à notre accession à la souveraineté pour devenir quasiment la règle au niveau du fonctionnement de nos institutions et dans une population dont l’élite et la classe moyenne n’avaient d’autre ascenseur social que l’accès à la politique sous la IIème République. Mobutu avait progressivement transformé le patrimoine national en propriété personnelle et devenu ainsi du bas en haut la source directe ou morale d’allocations diverses pour le peuple. Par la suite la pratique ne s’est jamais arrêtée atteignant selon moi son point culminant avec ‘JK’ qui a fait de l’argent l’appât majeur pour renforcer son pouvoir avec l’achat institutionnalisé des consciences et des voix pour son maintien.
    # Hélas lorsqu’on regarde de loin et surtout lorsque l’on approche l’entourage de la nouvelle présidence, ces mauvaises habitudes sont devenues aussi les leurs malgré les effets d’annonce contraires. Le constat en est d’autant douloureux et révoltant : on dirait qu’ils ne se disent pas autre chose qu’aujourd’hui c’est leur tour de se servir et la corruption prend même des tours feutrés. C’est entre autres l’explication des récents contrats de gré à gré au mépris de la législation des marchés publics sans justification d’une urgence véritable. Leur objet est valide aux yeux de tous, construction d’un palais présidentiel ou des logements pour les forces de l’ordre…, mais les méthodes n’en sont pas moins délictueuses. En effet derrière ce sont des commissions systématiques souvent démesurées et des tours de passe passe malicieux pour servir le Président, son cabinet, sa famille biologique et politique, sa clientèle. Non seulement manque d’exemplarité mais légalement ça dérape et croyez-moi ce n’est pas de la diffamation ; je n’en aurais que faire. D’ailleurs j’invite tout celui qui le peut et veut en démontrer la preuve contraire de faire un tour de ce côté et de revenir nous dire honnêtement si j’en rajoute. Rien de nouveau sous le soleil ? Attendons la suite…
    # Tshisekedi nous a annoncé une lutte implacable contre la corruption, et je le crois, en nous promettant nouvelles lois et nouveaux organismes pour ce faire mais comment peut-il y arriver si sa présidence manque d’exemplarité et si des mesures nouvelles concernant notamment le système judiciaire le rendent même malgré lui impuni. Impunité sélective à terme !
    Voilà pourquoi la mort dans l’âme je mets beaucoup de réserves quant au succès de sa croisade qui en fait ne change pas tout à fait des méthodes passées qui ont échoué en se donnant un statut trop à part parce que Chef. Car c’est bien cela ; celui-ci aurait le droit de se servir à ce poste comme n’en pensent pas moins beaucoup de ses sujets. Le vrai « changement radical » c’est le « déboulonnement » de ces tares culturelles et sociologiques !
    # Pour finir je ne peux que me répéter : les résultats risquent de ne pas être au rdv si non seulement la mise en application de l’arsenal légitime que Tshisekedi met en branle n’est pas effective mais aussi s’il ne prend pas conscience de la nocivité existentielle et structurelle de cette sorte de permission qu’il s’accorde à lui et à son entourage de s’enrichir à la place où il est et à leur tour. Un exemple pernicieux tant le poisson pourrit par la tête et le Chef a plus de comptes à rendre que le bas peuple.
    Qu’aurais-je souhaité avoir mal vu, la suite me donnera alors ravi tort.
    Bon courage et nos vœux de réussite quand même à notre Tshilombo National, Chef de l’État et PR effectifs depuis le 24 janvier dernier !
    A suivre ; forcément…………

    1. Il faut ajouter que le cabinet de Tshisekedi participerait au choix final des élus à invalider, favorisant ceux qui leur sont proches et poussant à l’invalidation de ceux qui leur sont critiques dans l’opposition. Comme aussi dans ce début de durcissement du régime qui s’est illustré par le refus et la répression de la marche du 30 juin dernier mais aussi les intimidations et fermetures des média critiques (ie RTVS1)…
      Mais aussi qu’il s’accommoderait d’une façon ou d’une autre de l’absence du gouvernement sous prétexte des négociations laborieuses toujours tendues entre pro-Tshisekedi et pro-‘JK’ pour se donner le droit d’ordonner dépenses et de choisir leurs opérateurs bénéficiaires à l’abri d’un Exécutif complet et d’un Législatif en plein exercice qui joueraient leur rôle de contrôle…
      Le programme d’urgence de Tshisekedi se justifie ainsi à rebours par un gouvernement absent mais sa matérialisation n’en est pas moins discutable avec une certaine lenteur et une définition imprécise des infrastructures prioritaires où entre-temps le manque de moyens et l’opacité dans la gestion des projets existants n’en sont pas moins témoins de la navigation à vue effective et de cet enrichissement personnel que se sont réservé beaucoup au sein de ce cabinet…
      A suivre ?

  16. Certains intervenants, avec leur insupportable forfanterie, pensent qu’on n’a pas le droit d’appeler le chat par son nom.
    A mon avis, ces gens n’ont pas eux-mêmes deux sous de jugeote. Nous ne le dirons jamais assez, les dirigeants congolais ne sont que des malades inconscients qui s’ignorent et qui n’ont goût qu’au gain facile et inique; l’intérêt supérieur de la nation, c’est pas leur tasse de thé. MIYIBI!

    1. KUM
      « Certains intervenants, avec leur insupportable forfanterie… » : Si vous ne le supportez pas, c´est peut-être parce que votre propre fanatisme vous aveugle trop. Ce forum est un espace d´arguments et de contre-arguments. Vous devez dompter le KALEV qui vit en vous. Sinon quand vous aurez les instruments de coercition, vous n´hésiterez pas à sequestrer ceux dont les avis vous sont INSUPPORTABLES. Démocratie eza pasi, surtout soki fanatisme inconscient eboti MISISA !

      1. @Pro-rwanda,
        Ce que je ne suporte pas ce sont vos « contre-arguments » malavisés qui ne sont là que pour essayer de brouiller les cartes afin de pérenniser l’état actuel des choses en RD-Congo, pour des intérêts égocentristes.

      2. KUM
        1. « Ce que je ne suporte pas ce sont vos « contre-arguments » malavisés…  » : Vous vous prenez pour le nombril de la terre, le juge suprême et l´unité de mesure. Vous avez le même statut/les mêmes droits que tout le monde dans cet exercice d´argumentation. Quand vous faites vos djalelo à Ngbanda, les autres ne vous traitent pas d´insupportable. Kieeeee, démocratie eza pasi. Fanatisme inconscient nde ngambo!
        2. En m´appelant « Pro-rwanda », vous entrez en contradiction avec vous-même et vous vous enfoncez davantage. Babengaka yango AUTO-CONTRADICTION PRAGMATIQUE. Kiekiekiekie !

      3. Je me demande bien si ce Procongo, qui est en réalité Pro-rwanda, en bon mangeur à tous les râteliers, est déjà passé de la kanambie à la tshibilie.
        Sieur pro-rwanda, tellement imbu de lui-même et bouffi d’orgueil, dépourvu d’une vision subjective des réalités de notre pays, pense faire taire la voix de la vérité vraie parce qu’au service des puissants du moment. Mais bientôt son arrongance sera brisé par notre peuple très determiné à en venir à bout de tous ses prédateurs impénitents.
        Vos jours sont comptés, chers rapaces tshibilistes, obséquieux du satrape de mille collines.

Comments are closed.