« Mende Show »

Grandiloquent. Contradictoire. Amnésique. « Maître » en esquive. C’est sous ces quatre traits qu’est apparu l’inénarrable ministre congolais de la Communication et des médias Lambert Mende Omalanga. C’était lors du point de presse qu’il a animé lundi 28 mai à Kinshasa.

Quarante-huit heures après son collègue en charge de la diplomatie, – qui avait convoqué les chargés d’affaires des ambassades d’Angola, de France et du Rwanda pour demander des « clarifications » -, Mende a organisé son « show médiatique » devenu légendaire devant quelques journalistes triés sur le volet.

A en croire les contempteurs de l’ex-opposant aux régimes respectifs de Mobutu Sese Seko et de LD Kabila, « Lambert » recevrait lors de chacune de ses « prestations » un montant estimé à 50.000 dollars US du trésor public. Sous le Premier ministre Augustin Matata, c’est la primature qui s’en chargeait. « Lambert Mende est le seul ministre de l’Information qui corrompt des journalistes afin qu’ils reprennent in extenso ses communications sans commentaires », entend-on dire dans les milieux kinois de la presse.

Grandiloquent. Sur le plan factuel, Mende n’a rien dit de nouveau. Bien au contraire. Usant et abusant de son bagou, il s’est limité à poser la question de savoir ce que les présidents Emmanuel Macron, Paul Kagame et Joao Lourenço ont pu se dire au sujet de la situation socio-politique au Congo-Kinshasa.

Dans un « pays normal », le gouvernement aurait évité toute réaction instinctive en attendant de recevoir par les canaux officiels, et non via RFI ou France 24, les « explications » demandées par le ministre Okitundu aux trois diplomates.

Malgré cette pénurie des faits, Omalanga est monté sur ses grands chevaux en rappelant des grands principes dont la « souveraineté des Etats ». Sans omettre de dénoncer ce qu’il appelle les « nouveaux conquistadors ». Devrait-on parler de « panique » au sein de la très arrogante « majorité présidentielle »?

Mende n’a sans doute pas tort lorsqu’il clame que « rien ne doit se faire sur le Congo sans le gouvernement congolais ». Au lieu de s’arrêter en si bon chemin, ne devait-il pas aller jusqu’au bout de sa logique en s’interrogeant sur le « pourquoi » et le comment »?

Contradictoire. Tout en affirmant que le gouvernement congolais a posé une « question » à la France, à l’Angola et au Rwanda et attend la « réponse » et qu’il ne fallait pas « brûler des étapes », Mende qui assure, par ailleurs, que le Congo-Kinshasa n’accuse personne, s’est lancé dans une diatribe en prévenant les Etats africains qui prendrait le risque d’agresser le Congo démocratique.

Selon lui, le « Congo libéré » de « Joseph Kabila » disposerait d’une armée « mieux équipée » et « aguerrie ». Cette armée idéalisée paraît pourtant impuissante face aux bandes armes qui fleurissent dans les provinces du Kivu, du Maniema et de l’Ituri.

Amnésique. Certains observateurs n’ont pas manqué d’entendre leurs oreilles siffler lorsque l’impayable Mende a déclaré que « ce n’est pas la première fois que la RDC ait fait l’objet d’une agression ».

Ancien opposant aux régimes de Mobutu et de Mzee Kabila, « Lambert » a oublié qu’il a fait partie, entre 1998 et 2002, des agresseurs. Il était ministre de l’Information et de la propagande au sein de l’exécutif de la « rébellion » pro-rwandaise du RCD (Rassemblement congolais pour la démocratie). Au Rwanda, Mende a même suivi une formation militaire.

Les Congolais ont encore frais en mémoire que « Joseph Kabila » – Hyppolite Kanambe? – a foulé le sol du pays qui s’appelait encore Zaïre en octobre 1996. Il servait à l’époque en qualité de chauffeur du colonel rwandais James Kabarebe.

Les Congolais n’ont pas oublié que L’AFDL a été inventée de A à Z par les dirigeants rwandais et ougandais actuels. Les cadres zaïrois  servaient de caution pour camoufler l’agression.

Les Congolais n’ont pas non plus oublié que LD Kabila a été porté au pouvoir par des troupes venues du Rwanda et de l’Ouganda. Et que « Joseph Kabila » est un « pur produit dérivé » de l’AFDL dont les caciques continuent à être regentés depuis Kigali.

Mende feint l’amnésie en éludant tous ces faits historiques. Et ce y compris le rôle crucial joué par l’armée angolaise en 1998 pour « sauver » le régime de Mzee du naufrage face à un commando venu du Rwanda pour le renverser. La même armée angolaise s’est portée au secours de « Joseph Kabila » en mars 2007 lors des affrontements entre les forces kabilistes et des éléments de la garde rapprochée du vice-président de la République Jean-Pierre Bemba Gombo. Ne dit-on pas que celui qui a fait peut défaire?

« Maître » en esquive. Tout au long de son show, le ministre Mende a esquivé des questions essentielles. Des banderoles déployées sur les grandes artères de la capitale présentant « Kabila » en candidat à l’élection présidentielle malgré son inéligibilité? Pas de réponse. Un parti de la « majorité » a promis de présenter la candidature de « Joseph Kabila » à l’élection présidentielle? « Je ne suis pas membre de ce parti. Posez la question à ce parti », répond Mende. Emmanuel Ramazani Shadary a déclaré que « Joseph Kabila » restera président de la République? « Je voudrais confirmer ce que Shadary a dit: avant, pendant et après les élections, Joseph Kabila sera le chef de la majorité parce que nous allons gagner les élections ».

Depuis le 29 décembre 2016, « Joseph Kabila » se cramponne au sommet de l’Etat congolais en violation de l’article 70 de la Constitution. Cette disposition stipule dans son premier alinéa que « le Président de la République est élu (…) pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois ».

Depuis dix-sept mois, « Kabila » exerce un pouvoir illégitime. Inconstitutionnel. Peut-on commander un peuple sans avoir reçu mandat?

Lundi soir, la terre entière a suivi la conférence de presse co-animée par les présidents Emmanuel Macron et Joao Gonçalves Lourenço. Sans user de la langue de bois diplomatique, ce dernier a déclaré que « le président Kabila doit respecter l’accord de la saint sylvestre et ne pas se représenter aux élections en RD Congo (…)« . Le Français d’enfoncer le clou: « L’accord de la saint Sylvestre est le seul viable. J’apporte mon plein soutien à la position angolaise (…)« .

On espère que le ministre Mende, fidèle à son image d’homme sans convictions, va organiser, toutes affaires cessantes, un nouveau « show » pour relever le défi en annonçant les « conclusions » que le « raïs » a décidé de « tirer » à l’encontre de l’Angola…

 

Baudouin Amba Wetshi

11 réflexions au sujet de « « Mende Show » »

  1. Logorrhée. Diarrhée verbale. Il faut prescrire à Mende une double dose d immodium pour stopper ses écoulements puants. Son point de presse est l illustration d une fuite en avant.La peur a changé de camp. Le glas a sonné et le compte à rebours a déjà débuté. La fin est proche. Préparons nous a prendre d assaut les bastions de ce pouvoir honni de tous. Mende et consorts ont déjà l esprit au Rwanda leur pays d exil.

  2. Quel credit accorder a ce vulgaire mercenaire du verbe, jadis rebelle au service de Paul Kagame au RCD-Goma, et aujourd’hui se prostituant a Kingakati avec ses copains ex-Mobutistes et ex-kagamistes venus du RCD-Goma, nous citons ici les deux orgueillux tonneux-vides Thambwe Mwamba et KinKiey Mulumba, pour besoins de leur ventre?

    Le comportement de ce traitre neo-kanambiste Lambert Mende est aussi degoutant que son visage tres laid !

  3. Sans une sérieuse thérapie de groupe de vérité et réconciliation pour les vrais Kongolais mentalement, intellectuellement, spirituellement, moralement défaits, défaillants; point d’aurore ni de salut pour le Kongo RDC (Rép Démocrature Bananière du Congo-Kinshasa) englué dans une impasse interminable qui est l’Occupation étrangère Tutsi Power-Onu-Monusco…

    L’amnésie, l’ignorance, le manque de connaissance et l’oubli tuent. L’ogre dictateur Congolais de Brazzaville le succulent Dénis Sassou déclara pince sans rire *Quand le paralytique (Kagame ou Kanambe) assis au pied d’un arbre joue avec des feuilles mortes, ce qu’il y a quelqu’un dans l’arbre qui les lui a jetées. Sinon, il ne joue qu’avec des feuilles mortes ! ». Il ajoute : « Il suffirait à Paris de dire à ses  »amis » les protecteurs de Kagame (alias Kabila) les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et Israël de calmer leur protégés pour que les attaques cessent (contre le Kongo RDC)* (Carnages, les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique. Pierre Péan)…

    Cette déclaration toujours d’actualité malheureusement est la parfaite illustration du drame Kongolais, même les yeux fermés on peut imager la concussion, la complicité, la trahison de la classe politique Kongolaise corrompue toutes tendances confondues qui exécute parfaitement l’œuvre machiavélique accomplie par le duo Kagame alias Joseph Kabila durant 20 ans non stop…

    L’intrépide menteur invétéré Lambert Mende Omalanga ex RCD Goma égal à lui-même utilisant mensonges, niaiseries, échappatoires, confusions, incohérences, mauvaise foi n’est que la parfaite illustration de cette trahison de l’élite politico-intellectuelle-artistico-religieuse formée par l’argent du contribuable Kongolais qui le lui paie en monnaie de singe…

    Somme toute treve de plaisanterie, soyons lucides et honnêtes avec nous-mêmes Peuple Kongo Souverain Primaire. Qui sont-ils ces énergumènes présidents élus militairement (Lourenço, Sassou et Kagame) pour décider vaguement avec le président banquier Macron pour la destinée des 80 millions de Kongolais en privilégiant leurs intérêts économiques et géo-stratégiques communs ? Ne sont-ils pas des sous-traitants des commanditaires Impérialistes Anglo-Saxons Occidentaux ?

    L’intelligenstia Kongolaise se ment à elle-meme depuis 1965, il est manifeste qu’au contact du pouvoir, les faux et vrais diplômés Kongolais perdent le latin, perdent le nord. La connaissance livresque a des limites. La discipline, la connaissance, l’instruction, la sagesse proviennent en réalité du Véritable Saint-Esprit qui donne l’intelligence à tout homme (Job 32 : 8 *En réalité dans l’homme, c’est l’Esprit du Divin Créateur, le souffle du Tout-Puissant qui donne l’intelligence*)…

    La luta continua la Victoria e Certa pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power-Onu-Monusco. INGETA

  4. Le gouvernement congolais a posé une « question » à la France, à l’Angola et au Rwanda et attend la « réponse ».
    A la France, à l’Angola, nous on veut bien. C’est marrant. Mais au Rwanda, c’est hilarant. Le Congo qui pose une question au Rwanda… Vous, je ne sais pas mais moi, je suis comme saisi d’un fou rire. Kie kie kie kie…

    A propos du Rwanda, tant qu’on y est, pourrait-on demander aussi quand compte- il payer les dommages causés pendant sa guerre avec son cousin germain, l’Ouganda à Kisangani ? Ce n’est quand même pas de notre faute s’ils se sont disputés les prostituées de Boyoma en détruisant cette ville. Puisque leur président aime tant le Congo au point de lancer une initiative censée ramener la paix et la dignité au peuple congolais, tant meurtri par ses propres turpitudes, nous lui saurons gré de réparer ses dégâts en nous versant quelques milliards de $.

    Entre voisins, ça doit bien se justifier, non ?

  5. Depuis les élections merdiques de 2011, tout indique que les autorités en place agissent pour que rien ne marche et que kabila et sa kabilie restent indéfiniment au pouvoir.
    Tout indique que les élections dont on nous casse les pieds n’auront pas lieu à la fin de cette année. Tout indique que la kabilie compte sur ça pour jouir d’un nouveau glissement et continuer à se remplir les poches et tant pis pour les pauvres Congolais.
    Le Congo dit démocratique s’enfonce inexorablement dans le sous-développement et toutes les statistiques indiquent que le niveau économique du Congo belge était bien au-dessus du Congo de la kabilie. Cela va durer jusque quand ? Que faut-il faire ?
    Il faut fédéraliser le Congo en six régions-provinces de l’époque coloniale. Les Katangais vont développer leur grand Katanga, les Kivutiens vont développer leur grand Kivu, les Kasaiens vont développer leur grand Kasai, etc … Et au Kongo central, nous sommes prêts et armés à nous prendre en mains

  6. Mfumu Iwilu posons nous la question pourquoi nous les kongo sommes les seuls à vouloir le fédéralisme et dans une certaines mesure les katangais ? Et pourquoi d’ autres ne veulent pas en entendre parler? Ils savent que si cela arrive le Kongo central prendra son envol et en moins de vingt ans nous serons un pays prospère . Nous avons tous les atouts et sommes déjà préparé psychologiquement … Nous devons nous battre et si les autres ne comprennent pas et veulent nous contrer par la force nous y répondrons aussi par la force et à la clef nous proclamerons notre indépendance .

  7. Amnesique. Cet adjectif vaux aussi pour Amba Wetshi » Kabila est le produit de l’AFDL soutenu par le Rwanda » aussi l’armée angolaise est intervenue pour sauver le régime Kabila par un commando venu du Rwanda  » dixit.. Pour lui la situation est restée la meme, le Rwanda est le soutien du pouvoir de Kabila…..appelez cela comme vous vous voulez c’est une contradiction flagrante. Apprenez seulement que les alliances se font et se defont. Le Rwanda est apparement devenu l’allié de la France après plusieurs années de brouille. Essayez d’etre plus au moins objectifs…

    1. Voila une belle correction.

      Beaucoup de nos compatriotes ne pigent rien de la dynamique de la politique internationale. Pire, les soit-disant intellectuels (et politi-chiens) Congolais vivent encore comme si l’histoire de la RDC s’arreta en1997 et depuis lors, le sort de leur Pays depend de (et se resume dans les) humeurs de Paul Kagame et de son « petit boy » de Kingakati.

      Bref, pour la pretendue elite Congolais croisant ses bras et se dechainant sur l’Internet, rien ne se fera sans Kagame!

Les commentaires sont fermés