Message aux gouverneurs des provinces en RDC

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Quelle que soit votre parti politique et votre plateforme politique, c’est vous qui êtes gouverneur dans votre province. Vous êtes au volant de votre province. Et j’ai ici un message important pour vous. Tous les habitants de votre province et tous les Congolais de la diaspora désirent ardemment vous voir réussir à développer votre province afin que les populations de votre province, par les travaux de leurs mains, puissent améliorer les conditions de vie dans leurs familles, villages, villes et cités. Si chaque gouverneur réussit à développer sa province, c’est toute la RDC qui ira de l’avant. Voilà pourquoi, moi, Tongele N. Tongele, Ph.D., votre frère et votre sang, docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA, je vous propose les quelques jalons (à titre d’exemples car il y a plus que ça) du chemin de réussite pendant votre mandat de gouverneur. J’ai formulé ces jalons à partir d’idées et actions qui ont fait leur preuve de succès et d’amélioration des conditions de vie des populations aux USA. J’ose croire que vous avez déjà visité certains coins de votre province, et rencontré un nombre des populations des villages, villes et cités de votre province. Qu’avez-vous constaté?

  1. Est-ce que tous les villages, villes et cités de votre province sont reliés par des bonnes routes et des chemins de fer? En toute conscience, vous ne pouvez pas répondre par « oui » à cette question. Car la vérité de fait devant vos yeux et les yeux de tout le monde est claire: les voies de transport sont dans un état médiocre et inacceptable, les avenues sont en mauvais état dans les villes et cités, et les villages sont enclavés et isolés les uns des autres. Mais ce n’est pas votre faute. C’est plutôt une opportunité pour vous, gouverneur, de convoquer immédiatement vos ministres et votre assemblée provinciale afin d’élaborer un programme d’actions concrètes pour démarrer le travail de réhabilitation des voies de transport et communication dans votre province.
  2. Est-ce que les écoles primaires et secondaires, les instituts d’enseignement supérieure et universitaire qui sont dans votre province sont bien construits en matériaux durables, en bon état, propres et salubres? Ici aussi, cher gouverneur, vous ne pouvez pas en toute conscience répondre « oui » à cette question. Car la vérité de fait est incontestable: non seulement les bâtiments qui abritent les élèves et étudiants à travers villages, villes et cités de votre province sont médiocres, mais les conditions de travail dans et autour de ces bâtiments sont insalubres. Mais ce n’est pas aussi votre faute. C’est plutôt une tache urgente que vous, gouverneur de la province, êtes appelé à réaliser pour le bien des populations qui sont à votre charge. Il vous faudrait convoquer vos ministres et votre assemblée provinciale pour élaborer un programme d’actions concrètes pour démarrer le travail de réhabilitation des écoles dans votre province.
  3. Est-ce que les hôpitaux, cliniques et centres de santé qui sont dans les villages, villes et cités de votre province sont en bon état, propres, bien équipés avec lits et instruments de travail, fonctionnent bien, sont pourvus des médecins et infirmiers qualifiés pour soigner les populations de votre province? Ici encore une fois, vous ne pouvez pas en toute conscience répondre « oui » à cette question. Car la vérité de fait devant vos yeux et les yeux de tout le monde indique que les bâtiments des hôpitaux, cliniques et centres de santé sont en ruine; il n’y a pas des lits en suffisance dans ces hôpitaux, cliniques et centres de santé; il n’y a pas des médecins résidents dans plusieurs de ces hôpitaux; il manque même le minimum d’équipement pour diagnostiquer les maladies ou faire les analyses élémentaires. Mais ce n’est pas votre faute. C’est plutôt une opportunité qui se présente devant vous de faire preuve de leadership, en convoquant vos ministres et votre assemblée provinciale pour élaborer un programme d’actions concrètes pour résoudre ces problèmes.
  4. Qu’en est-il de l’économie de votre province? Avez-vous vu des jeunes filles et jeunes garçons, des gens, dans les villages, villes et cités de votre province qui ont créé des entreprises de construction et réfection des bâtiments et routes? Avez-vous vu des gens qui ont des compagnies pour fabriquer des marmites, des assiettes, des aiguilles, des boutons, des chaussures, des lunettes, des stylos et cahiers, des lattes et objets classiques, des bicyclettes, des motocyclettes, des ordinateurs, des appareils électroniques et électroménagers, des pièces de rechanges pour véhicules, trains, bateaux, ou avions? En lisant ceci vous allez probablement me dire: « Oh, mon frère, professeur, n’exagérez quand même pas; croyez-vous vraiment que les gens de ma province peuvent créer toutes ces compagnies pour fabriquer toutes ces choses? » Moi, votre frère et votre sang, je vous dis « oui », toutes ces choses peuvent être fabriquées sur place dans votre province par les habitants de votre province.

Pourquoi j’ai dit « oui »? Parce que premièrement, je forme des jeunes filles et jeunes garçons aux USA qui deviennent des ingénieurs, et ce sont ces jeunes qui créent des compagnies pour fabriquer toutes ces choses. Moi qui forme ces jeunes ingénieurs aux USA, je suis votre sang; j’étais l’un des jeunes de votre province. Si j’ai cette capacité de former des jeunes ingénieurs aux USA, ça veut dire que les jeunes de votre province ont cette même capacité, non seulement de fabriquer toutes ces choses, mais de devenir formateurs des autres pour fabriquer ces choses. Deuxièmement, ces jeunes gens que je forme aux USA ne sont pas différents des jeunes de votre province sur le plan humain et sur le plan de l’intelligence. Les jeunes de votre province ont les mêmes talents et capacités d’apprendre, de développer des connaissances et d’habiletés de créer ces mêmes compagnies pour fabriquer ces mêmes choses sur place dans votre province. Voilà donc pourquoi j’ai dit « oui », les habitants de votre province sont capables de créer des entreprises et unités de productions pour fabriquer toutes ces choses sur place dans votre province; et ces unités de productions vont engendrer des millions des boulots pour les uns les autres.

Revenons donc à ma question: Est-ce que vous avez vu des gens dans votre province qui ont des entreprises et unités de production pour fabriquer toutes ces choses sur place dans votre province? Bien sûr que non. Que devez-vous faire? En tant que gouverneur, convoquez vos ministres et les membres de votre assemblée provinciale pour leur dire: « mes amis, réfléchissons sur ce que notre frère, Dr. Tongele, nous a écrit; et comment pouvons nous faire pour que nos jeunes filles et jeunes garçons puissent créer des entreprises et unités de production pour fabriquer toutes ces choses sur place dans notre province ». Vous pouvez aussi demander aux universités et instituts supérieurs qui sont dans votre province de réfléchir sur cette même question et proposer des idées sur comment faire pour réaliser toutes ces potentialités. Monsieur le gouverneur, en faisant cela, vous allez déclencher un mouvement de pensée-action qui transformera à jamais votre province pour le meilleur.

Votre province va se développer lorsque les jeunes filles et jeunes garçons, les habitants de votre province, se lanceront à créer des entreprises, des unités de production et des affaires pour fabriquer des choses sur place, pour réparer et réhabiliter vos bâtiments administratifs, les bâtiments de vos écoles et hôpitaux, réparer et réhabiliter vos routes, chemins de fer, ports et aéroports. Ces entreprises, ces unités de production et ces affaires vont engendrer des millions des boulots pour les uns les autres, produire d’argent dans la province, enrichir les familles; et les gens vont vivre bien; les gens vont avoir suffisamment d’argent pour se soigner, payer les frais de scolarité pour leurs enfants, construire des nouvelles écoles et des nouveaux centres de santé, voyager et visiter des familles à travers la province et à travers la RDC. C’est ça le développement. Comme vous pouvez déjà le remarquer, je n’ai pas des solutions préfabriquées aux problèmes de chômage, pauvreté et misère dans votre province, mais je vous propose le chemin de sortie du chômage et de la pauvreté ; et ce chemin passe par la réflexion avec vos ministres, votre assemblée provinciale, vos universitaires et intellectuels, et vous allez trouver des solutions aux divers problèmes de votre province. Comprenez bien ce qui suit car c’est très important : personne ne donne aux Américains, aux Européens, aux Japonais, aux Chinois, etc., des solutions préfabriquées pour résoudre leurs problèmes et se développer. Ce sont les filles et fils de ces pays qui imaginent, pensent, et font des actions en termes d’entreprises, d’unités de production et d’affaires pour résoudre leurs problèmes, engendrer des millions des boulots pour les uns les autres, et développer leurs pays. Voilà pourquoi je n’ai pas des solutions préfabriquées pour votre province; car c’est vous-même comme gouverneur qui devez prendre le devant, et avec vos ministres et assemblée, mobiliser et encourager les filles et fils de votre province, afin que chacun individuellement ou en petit groupe de deux ou trois personnes, puisse imaginer, penser, et faire des actions en termes d’entreprises, d’unités de production et d’affaires pour engendrer des millions des boulots pour les uns les autres, et ainsi résoudre les problèmes de chômage, pauvreté et misère dans votre province,

La dignité d’une personne, d’une province, d’une nation, vient de sa capacité de résoudre ses propres problèmes avec ses propres moyens, et non pas attendre des solutions de l’extérieure. La dépendance dépersonnalise et dégrade l’être humain. Votre province doit compter sur l’intelligence de ses propres filles et fils à réfléchir pour déterminer les voies et moyens sur place pour trouver des solutions aux problèmes de développement de votre province. Ne vous jeter pas sur « investisseurs », ce mot magique qui sort de la bouche de tout le monde. Qui est investisseur pour les Américains, les Chinois, les Européens, les Japonais, les Canadiens, les Australiens, etc.? Qui leur donne des fonds pour investir chez eux? Pour le moment, je vous exhorte d’oublier les histoires d’investisseurs, des dons, des bienfaiteurs, des assistances, des partenaires, etc. Réfléchissez avec vos habitants et vous verrez que vous avez sur place tous les moyens à mettre en œuvre pour relancer le développement de votre province. Oubliez les histoires des ASBLs (Associations sans but lucratifs) qui pullulent en RDC et ne font rien, mais qui réduisent plutôt les gens en quémandeurs et mendiants pour survivre. Les populations de la RDC, les populations de votre province, sont talentueuses et capables d’imaginer, de penser et travailler pour devenir riche et sortir de la pauvreté et vivre avec dignité. Passez à l’action, faites ce que ce message vous demande de faire, et vous serez heureux du succès qui en résultera. Prière de faire parvenir ce message à chaque gouverneur de chaque province en RDC.

 

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

3 thoughts on “Message aux gouverneurs des provinces en RDC

  1. Chers Compatriotes,
    Une exhortation qui est digne d’être entendue, mais sera-t-elle entendue et suivie des faits ? Que Dieu nous vienne en aide.

  2. bien dit mais n avez vs pas autres alternatives pcq je vs rassure NS sommes loin très loin pour que nos provinces puissent décoller

    1. Cher Ndanga,
      Je vous remercie pour votre intervention. Celle-ci se comprend très bien dans le contexte où depuis l’indépendance de la RDC, il y a de cela plus d’un demi-siècle, des dirigeants se sont succédés à la tête de ce grand pays (aux niveaux national et provincial), et sous leurs règnes, non seulement le pays n’a jamais décollé en développement, mais plutôt le pays est tombé en ruine et continuent à se ruiner du mal au pire. Ajouter à ce contexte historique les magouilles et corruptions qui ont caractérisé les élections des leaders tant au niveau national que provincial, votre doute trouve tout son sens.
      Mais un doute demeure un doute. C’est l’expérience de vie qui confirme ou rejette un doute. Voilà pourquoi, je viens vous demander de soumettre votre doute à l’expérience de vie de manière suivante : trouvez un gouverneur de province en RDC, demandez-lui de lire notre message et essayer de mettre le contenu de ce message en pratique. S’il le souhaite, vous et moi, nous pouvons aussi nous impliquer pour accompagner le gouverneur en question dans cette expérimentation. Et à la fin d’une année, nous allons rapporter le résultat de l’expérimentation à l’audience de CongoIndependant.com et à la nation Congolaise. Voilà donc un défi que je vous lance. Au lieu de chercher d’autres alternatives parce qu’on doute et on pense qu’on est « très loin pour que nos provinces puissent décoller », remettons-nous (et mon message et votre doute) à l’expérimentation, et revenons avec le résultat expérimental qui tranchera l’affaire. Oserez-vous embrasser ce défi ? Ou alors allez-vous chercher et trouver un prétexte pour ne rien faire ? J’ose croire que l’audience de CongoIndependant.com sera fier de vous si vous embrassez ce défi. Je me tourne vers l’audience de CongoIndependant.com et je dis ceci : si vous souhaitez voir cette expérimentation se réaliser, ajoutez votre voix sur cette plateforme pour demander à Ndanga d’embrasser le défi et passer à l’action.

Comments are closed.