Ministère de l’Intérieur et sécurité: Kankonde, 100 jours pour convaincre

« Vice-Premier » en charge de l’Intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde Malamba Nkashama a procédé, lundi 9 septembre, à la remise-reprise avec Basile Olongo. Proche des milieux chrétiens, le nouveau ministre a la réputation d’un homme consensuel. On espère que le pouvoir ne le changera pas et qu’il mettra à profit son mandat pour mettre fin à l’ « infantilisation » des provinces par le gouvernement central. Et pourquoi pas réformer l’ANR (Agence nationale de renseignements) afin qu’elle joue (enfin) le rôle d’une véritable « Sûreté nationale ».

Nommés le 26 août, les membres du gouvernement « Ilunga Ilunkamba 1er » sont en passe d’achever leur entrée en fonction. Depuis la semaine dernière, les cérémonies de passation de pouvoir se succèdent à travers les ministères.

Lundi 9 septembre, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde a pris possession de son lieu de travail. Il a, à cette occasion, invité les membres de son cabinet et ceux de l’administration à « œuvrer pour un Congo libre et sécurisé où les droits et libertés des citoyens sont garantis et respectés ».

Tout au long des deux dernières décennies, des membres des gouvernements successifs du « Congo démocratique » ne cessaient  de dire à qui voulait les entendre que l’exécutif faisait de la figuration.

A tort ou à raison, d’aucuns attribuent cette « inertie » tant à l’incompétence et au manque de volonté politique qu’à la modicité de moyens d’action. « Les ministères ne disposent plus de budget d’investissement. Ils ne reçoivent que les frais de fonctionnement », confiait récemment encore un ancien ministre de « Joseph Kabila« .

Que peut-on attendre de l’exécutif dirigé par Sylvestre Ilunga? Poser la question revient à y répondre. Et pour cause, lors de la présentation du programme de son gouvernement, le nouveau « Premier » a surpris les observateurs en énumérant une série de réformes qu’il compte mener sans toutefois indiquer le coût et la provenance du financement.

RELEVER LE DÉFI SÉCURITAIRE

Au ministère de l’Intérieur, le nouveau « patron » a invité les « services spécialisés » placés sous la tutelle de son ministère de « relever le défi » de la sécurité des personnes et des biens. Sans la paix, a-t-il souligné, il ne peut y avoir de développement ni de vie collective harmonieuse. « L’image du pays en dépend », a-t-il glissé.

Gilbert Kankonde s’est donné une sorte de « feuille de route ». Il a promis de se pencher sur les « fléaux majeurs » qui affectent le quotidien des Congolais aux quatre coins du pays. A savoir notamment: l’insécurité à l’Est, le banditisme urbain à Kinshasa et dans le « Grand Katanga ». Sans omettre, les tracasseries policières et les embouteillages provoqués par le non-respect du code de la route.

Il faut espérer que le nouveau ministre de l’Intérieur ne se limitera pas à faire des annonces fracassantes. Et qu’il disposera des moyens non seulement financiers et matériels mais aussi humains – de grande qualité – pour marquer son passage à la tête de ministère régalien.

Augustin Kabuya, secrétaire général ad intérim de l’UDPS

Une parenthèse mérite d’être ouverte ici. Sur les réseaux sociaux, une  « circulaire » pour le moins étrange, datée du 5 septembre 2019, signée par le président de l’UDPS, Augustin Kabuya Tshilumba, est en circulation. Ce dernier rappelle aux membres du gouvernement Ilunga étiquetés UDPS que le « jeudi 29 août, il a été convenu » que le parti allait leur « recommander 70% des membres devant constituer les différents cabinets ».

Il est demandé aux nouvelles « excellences » portant le label UDPS de réserver « 70% » des postes dans leurs cabinets respectifs au parti . Chaque ministre est invité à transmettre l’organigramme de son cabinet « avec indication précise des postes à pourvoir et du profil requis, afin de permettre au parti de s’en occuper », peut-on lire. Fermons la parenthèse.

« DIRIGER LE CONGO AUTREMENT »

La démarche de l’actuel secrétaire général de l’UDPS brille par son incohérence par rapport aux valeurs qui servent – servaient? – de socle idéologique à cette formation politique qui clamait son attachement à l’Etat de droit autant que son ambition de « diriger le Congo autrement », dixit Felix Tshisekedi au lendemain de son élection à la tête de l’UDPS.

S’il est vrai que tout cabinet ministériel est, par nature, composé d’un personnel politique, il n’en demeure pas moins vrai que les « meilleurs ministres » ont toujours été ceux qui savent bien s’entourer.

Sous d’autres cieux, un cabinet ministériel est composé de deux parties. L’une technique, réunissant des experts dans le secteur concerné dont le directeur du cabinet. L’autre, politique. C’est ici qu’on peut « caser » les communicants et autres « militants ».

L’article 200 de la Constitution institue une « Conférence des gouverneurs de province ». Autorité de tutelle, le nouveau ministre de l’Intérieur devrait jouer un rôle majeur pour mettre fin à la stagnation socio-économique des pouvoirs locaux. Une situation qui découle notamment de l’ « infantilisation » de ces derniers par le gouvernement central. De même, cette rencontre devrait être l’occasion de parler de développement en partant de la « base ». Et non une simple occasion d’écouter les « lamentations » des gouverneurs des provinces moins nanties.

Osons espérer que Gilbert Kankonde aura à cœur de restructurer l’ANR (Agence nationale de renseignements) afin que celle-ci cesse de se comporter en « police politique » en jouant le rôle d’une véritable « Sûreté de l’Etat ». Une telle mutation passe nécessairement par le détachement de cette Agence de la Présidence de la République.

A l’instar de ses collègues, le vice-Premier ministre Kankonde dispose de 100 jours pour convaincre.

 

B.A.W.

26 thoughts on “Ministère de l’Intérieur et sécurité: Kankonde, 100 jours pour convaincre

  1. Augustin Kabuya est l’un de ces « Parle-menteurs debout » dont la place doit se limiter sous le manguier de Limete. Le mec brille par son incompentence notoire et elucubrations embarassant l’UDPS.
    Rappelez-vous de sa recente annonce fracassante de nomminations (inconstirutionnelles) de bourgmestres UDPS a Kinshasa parmi tant autres conneries?
    Mais, comme toujours, le mallasson FATshi laisse d’abord pourrir la situation (attendant de signaux de Kingakati?) avant d’agir. Voir son manque de reaction et encore moins d’action corrective et decisive apres de revelations en cascades de detournement et vol de $15 Million du Tresor par son margoulin-jouisseur Dir-Cab V. Kamerhe.
    En bref, FATshi est soit incompetent, ou bien complice, ou les deux !

  2. 100 JOURS, MAIS POURQUOI « 100 JOURS » ?
    Si les congolais doivent exiger 100 jours de la part du nouveau ministre de l´Interieur, alors le bilan sera catastrophique..
    SOUVENIR ?
    Lors du speech de Mobutu qui annoncait la tenue de la Conférence Nationale, il avait (aussi) dit tout qu´il comptait « humaniser » les services de sécurité. Plus de 20 ans après, la RDC se retrouve encore avec des « sécurocrates » qui continuent avec la mentalité de la police politique.
    Cette partie de la mission du nouveau ministre exige une expertise où certains pays qui possedent une culture démocratique devraient l´aider á réformer l´ANR. Un chantier de plusieures années !
    BILAN ?
    Ce nouveau ministre hérite d´un bilan étrange: les deux missions de l´Union Européenne (EUSEC et EUPOL) sont des échecs!
    Ainsi, le nouveau ministre va avoir la delicate mission de « renegocier » une nouvelle mission sécuritaire de l´UE qui doit imperativement tenir compte du RETEX (retour d´experience) où l´EUSEC et EUPOL doivent servir de base pour imaginer une nouvelle approche dans ce domaine de cooperation. Nous ne pouvons pas accepter ce genre de « cooperation » où l´UE (par exemple) apporte des containers metaliques comme « bureau de la police » ! Imaginez des policiers dans ces containers avec des temperatures de plus de 30 degrés au Congo?
    INFRASTRUCTURES
    Ce que les policiers (et les congolais) attendent du nouveau ministre des actions concrète dans les contructions des infrastructures en faveur de la police. Quelque soit le budget de la police, il est temps que les congolais puissent tirer profit de la présence de l´ONU afin d´obtenir la construction des casernes de la police dans les grandes villes de la RDC.
    SEPARATION DE LA POLICE ET LES FARDC
    Encore, une attente des congolais. Il est plus que temps de separer la police de l armée. Ces « généraux » de l´armée qui se retrouvent á la tête de la police ! Cette mission est prioritaire.
    L´EST, UNE QUESTION MILITAIRE ?
    Combattre les groupes armés est une question « militaire ». Même si la police doit accompagner les FARDC afin de sécuriser les villes et cités… il nous faut separer une fois de plus le rôle de la police et de l´armée..
    100 jours, trop peu comme temps.. Il ya beaucoups á faire.

  3. Même si on lui donnait 1000 jours, il ne fera rien car il ne peut rien faire sans l’aval du  » Grand-Prêtre No. 1  ».
    Tout ce qu’il peut dire, c’est du blabla habituel… Qu’il crée quelques postes de travail au sein de son ministère pour les jeunes de l’UDPS qui ont sacrifié leur jeunesse pour ce parti. Au moins ça…
    Pour le reste, pff….

    1. Bien dit. Rappelons aussi au trio de jouisseurs FATshi, Kabund et ce Kabuya les militants de l’UDPS que le voyou-sanguinaire de Kingakati (aujourd’hui leur partenaire) brula vifs devant le siege meme de l’UDPS en 2016, donc vrais martyrs de la Democratie que poursuivat feu-EtwM.
      A voir FATshi et son compere Kamerhe jouir des delices du pourvoir inclu detournements, et jeter de la poudre avec de vides slogans et promesses aux Congolais, EtwM doit se retourner dans sa tombe.
      Quel sacrilege !

  4. Le ministère de l’Intérieur est censé jouer un rôle central dans l’organisation du territoire et le maintien de la cohésion des institutions du pays. Il doit garantir aux citoyens l’exercice de leurs droits, devoirs et libertés tels que stipulés dans la Constitution.
    Et pourtant les réalités dans ce « Gondwana-Land » n’augure rien de bon: Toutes les institutions du pays sont infiltrées jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, le pays est envahi et placé sous domination politique et militaire rwando-ougandaise. D’où, il relèverait d’un miracle pour que ces ministers collabos s’en sortent. TIME WILL TELL!

  5. PERCEPTION?
    Quelque soit notre « perception », la RDC ne possede qu´un seul président.. Felix est le seul président pour le pire et le meilleur.
    REPETITION DE L´HISTOIRE ?
    LD Kabila ne devait pas remplacer Mobutu. Il ne possedait ni organisation politique, ni ressources financières et pire pas une armée capable de faire face á la DSP. Et pourtant, celui que Kagame et Museveni croyaient être un « ivrogne » va leur reserver une grande surprise une fois qu´il est á Lubumbashi. LDK devint président du Congo sans le consentement de ses parrains « africains ». L´histoire nous enseigne que deux ans après, LDK même faible sur le plan militaire va chasser les rwandais..
    Felix a le physique de LDK, rond de cuir, jovial.. mais qui connait Felix sur le plan « psychologique » depuis plus de 6 mois qu´il se retrouve président? Felix qui doit regarder de temps en temps l´image de LDK devrait nous reserver quelques surprises..
    Ce que le « président du Congo » est celui que les USA acceptent.. cette procedure existe depuis 1885 quand les USA avaient été le premier pays sur toute la planète á reconnaitre l´EIC.
    Mieux pour Felix? Il a le back up de la CENCO dont le futur cardinal Ambongo ne cesse de demander de l aide pour aider Felix á se passer de Kabila.. kie kie
    MINISTERES DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE L´INTERIEURE
    C´est « peu » disent les analystes congolais.. mais c´est mieux que rien.
    Dans certains pays comme les USA, le Departement d´État a la CIA sous ses ordres..Et depuis la guerre contre le terrorisme, la CIA est la première « force speciale » qui fait usage des drones et des forces spéciales dans les « back operations ». Les Affaires Étrangères c´est dèjà une « porte ouverte » sur toute la planète pour Felix.. Il ne lui reste qu´á désigner des ambassadeurs dans des pays stratégiques qui peuvent lui apporter un back up signifiant.
    Depuis que Felix est « prezzo », la repression dans la rue est en recul..Ainsi, ce ministre de l´Interieure est la « vitrine » du respect des droits.. Prendre en main la police et les services de renseignement est aussi un facteur capable de renforcer les ambitions de Felix.
    Comme LDK, le « gros », Felix ne peut que nous surprendre pour le pire et le meilleur..
    Croire que Felix va toujours rester dans cette posture avec un parrain du genre de la maffia Don Corleone Kabila.. WAIT AND SEE.
    Le fils de Tshitshi doit faire mieux que LDK.. lol

  6. Vous là, vous n’avez pas d’occupations dans vos pays d’acceuil ?
    Vous êtes toujours prêts à répondre et à écrire des insanités sur votre pays et vos dirigeants! Mawa mingi heinnn!
    Jo Bongos – Ghost – Muzungu … Allez travailler chers papas, arrêtez de vous contenter du social et vos âges avancent là!
    Je blague simplement, continuez votre boulot sur congoindenpedant Ahahahah…..

    1. @ B. Michel,
      Ah pauvre type: On remarque ton obsession de lire CIC chaque jour.
      Donc, notre message passe bien a la Presidence et a Kingakati (chez votre petit parrain) d’ou tu recoltes quelque miettes. La Verite blesse!
      Nous supposons que tu sois V Kamerhe, le voleur des $15 Million parmi autres crimes recents pour lesquels la Justice le rattrapera tot ou tard, lui et ses complices dont la liste est connue.
      Est-ce avec detournements et vols que tu va reconstruire le Pays?
      Ce tandis que nous de la Diaspora envoyons de Milliards de dollars chacque pour nourir nos compatriotes au Pays, plus que le maigre Budget de la RDC que toi et autres Voleurs parviennent a detourner.

    2. B. Michel UBWENGE,
      Je croyais que vous étiez horrifié et trop occupé pour lire les vraies informations de CIC. Vous êtes toujours là, la preuve que vous êtes un pauvre type qui brasse du vent. Votre UBWENGE finira par s’épuiser car elle aura été démystifiée partout…

  7. Il faudra parmis ses priorités,relancer l’enquête sur les 15 millions.Nous devons savoir exactement qui a fait quoi et n’allons pas laisser tomber.Ensuite les tracasseries des policiers de roulage doivent cesser,surtout le rançonnage des pauvres conducteurs.

  8. Cher BAW,
    J’aurais voulu savoir ce que vous pensez de la propagande de dimanche de notre Président ?
    Vous aurez compris, je me permets de qualifier de « propagande » son vidéo-clip à la RTNC;
    Merci !

  9. Scandale des 15 millions de dollars disparus: l’ASADHO interpelle le président Tshisekedi
    https://afrique.lalibre.be/40704/scandale-des-15-millions-de-dollars-disparus-lasadho-interpelle-le-president-tshisekedi/
    Qu’en dit alors Felix Tshilombo qui dans son silence suspect evite ce scandale et grave crime economique sons son nez a la Presidence et s’emploie plutot a diaboliser les IGF qui eux ne font que leur travail…!

  10. Les malheurs s’abattent, encore une fois, sur le Grand Congo et son Peuple,
    avec à tête des Institutions, Thambwe Mwamba, Jeanine Mabunda, Ilunga Ilunkamba.
    Le Grand Peuple Congolais a mené une longue guerre pour se libérer des atrocités inimaginables et insupportables commises sur son territoire et ses habitants ; et pour mettre fin aux injustices économiques générales et généralisées ; et contre les pillages systématiques de toutes les ressources naturelles de ce pays, le rendant ainsi, un des pays les plus pauvres au monde. Les ressortissants de cette terre rare [Congo] la plus potentiellement riche se sont mis debout à l’intérieur comme à l’extérieur [Diaspora] pour exiger le départ de régime le plus assassin, criminel et sanguinaire ; animé par des personnes sans moralité ; dont un certain ‘’ Joseph Kabila’’ de Kangakati.
    Le résultat du travail de la lutte pour le changement total et radical a été tellement désastreux et chaotique que les anciens animateurs et complices du régime de la mort, d’extrêmes et inimaginables atrocités se sont retrouvés conviés de diriger les institutions de l’Etat dans toutes les provinces. Le premier malheur est que tous les gouverneurs sur les 26 provinces sont de PPRD ou de ses partis affidés. Alors qu’ils n’ont pas gagné aux élections du tout. Ils ont triché !
    Le combat original pour le changement total en se débarrassant de médiocres et des criminels doit, en tout cas, reprendre pour faire entendre à l’opinion tant nationale qu’internationale que les Congolais du Grand Congo ne doivent pas être obligés d’accepter un changement de façade ; qui n’ en est pas un. Car, tout processus [électoral et accords] ayant été entaché par les pratiques des corruptions au niveau de la Ceni- Corruption, au niveau de la Cour Constitutionnelle-corruption pour créer et mettre en place les majorités immorales en Provinces, au Gouvernement, au Parlement et au Sénat.
    Les malheurs que tout le peuple du Grand-Congo ressentait, avec la fameuse et triste présence du criminel ‘’ Joseph Kabila‘’ à la tête de l’Etat, continuent ; car de Kingakati cette ignoble personne continue à dicter sa macabre volonté de nuire le Congo et son peuple. Car, encore, il est à Kingakati à quelques dizaines de kilomètres seulement de l’aéroport de Kinshasa ; et avec son reflexe de nuire et de toujours nuire aux populations du Congo-Kinshasa, il est à côté de cette ville [Kinshasa] de plus de 15 millions d’habitants. Il va les massacrer ! Il faut le neutraliser et l’en empêcher pour éviter et prévenir ce qu’il est entrain de mijoter, encore une fois, dans sa caboche de la mort.
    En effet, depuis qu’il [‘’ Joseph Kabila’’] a été formé en armes par les pays limitrophes [Ouganda, Rwanda, Burundi et Tanzanie] pour participer atrocement à l’invasion du Congo-Kinshasa, il a été vu en actions à des scènes macabres et d’atrocités inimaginables de Goma, Sake, Mugunga, Tingitinga, Kisangani et en ancienne province de l’Equateur. En complicité avec l’autre régime sanguinaire et génocidaire de Paul Kagame, il fait massacrer les Congolais femmes, hommes, enfants, vieillards à Makobola, Kazimya, Nakihele, Kasika, Mwenga.
    Dans ses réflexes de tuer, tuer et toujours tuer, il a organisé une expédition de la mort au Bas-Congo [Kongo-Central] pour exterminer les adeptes de Bundu dia Kongo. En 2006-2007. Des milliers ont été tués ou portés disparus. Les Enyele ont été massacrés par le régime de la mort de ‘’ Joseph Kabila’’ en Equateur. Les adeptes de Mukungubila n’ont pas été épargnés non plus. Ils ont été décimés par le système de mort sur tout le territoire. Les Kasaïens de Chef Kamwena N’sapu ont été anéantis pour leurs positions politiques et coutumières. Il y a eu d’innombrables fosses communes découvertes; et plusieurs autres ne sont jamais retrouvées. Les Experts de l’ONU, Michael et Zaidan ont été assassinés parce qu’ils ont vu de leurs yeux, les massacres.
    Les malheurs dans la lutte pour le changement total et radical est de voir revenir les hommes et femmes, sources de la mort et des misères des populations, comme Thambwe Mwamba, Jeanine Mabunda et Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la tête des institutions principales de l’Etat : Thambwe Mwamba, Président du Senat, Jeanine Mabunda, Présidente du Parlement et Sylvestre Ilunga Ilunkamba Premier Ministre. Quelle insulte pour tout un Peuple ! Quelle malhonnêteté commise contre ce Peuple.
    Partout où ces gens sont passés, ils y ont laissé de traces indélébiles de crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, crimes judiciaires [Thambwe Mwamba] ; des crimes économico- financiers [Jeanine Mabunda]. Et Sylvestre Ilunga Ilunkamba, non seulement parce qu’il a été cité comme l’un de ceux qui ont pillé les biens de l’Etat dans le dossier de ‘’ Biens Mal-acquis ‘’, il a surtout dilapidé les fonds des banques pour la réhabilitation de la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo, SNCC. 500 millions de dollards américains !
    Golden Misabiko le 08/Sept/2019
    Défenseur International des Droits Humains ;
    Leader de la Société Civile/Congo ;
    Prix MEA 2006 ;
    Prix Nuclear-Free Future ; Lauréat pour l’environnement ; Anti-Nucléaire ;

  11. Un autre son de cloche sur l’affaire des 15 millions trouvé sur les réseaux sociaux
    Je me suis longtemps retenu de commenter l’affaire des 15 millions USD, mais au regard de la passion, des invectives, des dénigrements, des insultes envers le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, je me suis dit, en tant qu’un humble juriste, que je me devais d’analyser ce dossier en toute objectivité afin de ramener le débat public à la rationalité, à la rigueur et à l’honnêteté intellectuel. Pour ce faire, j’ai tout simplement réuni les pièces documentaires qui circulent et effectué une chronologie des faits. Par ce simple exercice, les conclusions sont d’une surprenante simplicité.
    Chronologie
    • 10 mai 2019 : Par sa lettre n°957/05/2019 le Dircab du Chef de l’Etat a demandé au DG de la Rawbank de virer le montant de la décote au compte n°01061555601-27 « Comité de suivi du Programme /PR (Annexe 1) ;
    • 16 mai 2019 : Par sa lettre n°362/CAB/ECONAT/HYM/gym/2019, le Ministre des Finances, en qualité de Ministre en charge de l’économie demande au Gouverneur de la Banque Centrale d’instruire la Rwabank et la FNBANK de retenir à la source, une décote de de 15% sur les montants octroyés à chaque société pétrolière et au GNPP et de virer cette décote dans le compte du Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers (Annexe 2) ;
    • 22 mai 2019 : Virement de la BCC d’un montant 12 611 249 USD reçu au compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » n°01001426101-52 à la RawBank (Annexe 3) ;
    • 27 mai 2019 : Retrait de 4000.000 USD sur le compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » n°0100142601-52 via le chèque n°12397209 (Annexe 3) ;
    • 31 mai 2019 : Retrait de 5 000 000 USD sur le compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank n°0100142601-52 via le chèque n°12397305 (Annexe 3) ;
    • 2 juin 2019 : Retrait de 1 500 000 USD sur le compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank n°0100142601-52 via le chèque n°12397306 (Annexe 4)
    • 4 juin 2019 : Retrait de 500 000 USD sur le compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank n°0100142601-52 via le chèque n°12397308 (Annexe 4)
    • 6 juin 2019 : Retrait de 3 000 000 USD sur le compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank n°0100142601-52 via le chèque n°12397310 (Annexe 4) ;
    • 17 juillet 2019 : L’Inspecteur Général des Finances instruit l’Ordre de Mission n°104/PR/IGF/IG-CS/VBM/BDP/IKK/2019 supervisée par un conseiller principal du Chef de l’Etat qui a notamment pour mission de « procéder à l’audit des comptes n°0106155561 intitulé COMITE DE SUIVI PROGRAMME/PR » (Annexe 5) ;
    • 31 juillet 2019 : Rapport de l’IGF dans lequel nous apprenons que (Annexe 6) :
    – Les mandataires du compte Rawbank intitulé « Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » sont le Conseiller des questions financières du cabinet du ministre en charge de l’économie et le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie
    – Le virement de la décote sur le compte du « Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » est irrégulier car constituant une violation des dispositions légales régissant les finances publiques.
    Conclusions
    DirCab du Chef de l’Etat
    Au regard de ces faits (sous réserve de l’authenticité de ces documents), force est de conclure que le Directeur de Cabinet du Président de la République ne peut pas être considéré comme responsable ni du virement ni des retraits de ces 14 millions USD vu que :
    – la BCC n’a pas viré le montant constituant la décote sur le compte n°01061555601-27 « Comité de suivi du Programme /PR tel que le Dircab l’avait demandé dans sa lettre du 10 mai 2019. Il n’est pas donc responsable du fait que ces montants ne sont pas logés au Trésor Public ;
    – il n’est pas cité comme mandataire du compte intitulé «Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank n°0100142601-52. Il n’avait donc pas qualité à retirer de l’argent sur ce compte.
    Le Ministre de l’Economie
    Au regard de ces faits mais surtout face aux conclusions d’irrégularité et de violation de la loi de l’IGF, le Ministre de l’Economie doit s’expliquer pourquoi il a instruit le Gouverneur de la Banque Centrale de virer le montant de la décote sur le compte intitulé « Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank.
    Les mandataires du compte
    Le conseiller et le SG cités comme mandataires du compte « Comité de Suivi des prix des Produits Pétroliers » RawBank doivent nous expliquer qui a retiré ces montants et si c’est eux, ce que l’on en a fait.
    La banque RaWBank
    La Banque doit fournir l’identité des personnes ayant retiré ces montants.
    Conclusions
    Voici de manière objective et vérifiable pourquoi je ne peux pas conclure en toute sincérité que le Dircab du Chef de l’Etat est responsable de la disparition de ces 14 millions USD. Je pense que nous devons faire preuve de rigueur et d’honnête intellectuelle, car le but n’est pas de punir un homme mais de recouvrer l’argent du contribuable et de punir ce qui aurait éventuellement violé la loi. Voilà la seule démarche valable pour contribuer à la bonne gouvernance.
    Auteur
    Engunda Ikala

    1. @ Bismark,
      Vital Kamerhe doit bien te payer. Suivons un peu ta logique boiteuse:
      Selon tes elucubrations (qui par ailleurs rejoigent celles de Kamerhe), 2 fonctionnaires (connus) du Ministere de l’Economie vont retirer $15 Million des comptes de l’Etat a RawBank, argent qui ensuite disparait dans la nature. Au lieu de poursuivre ces voleurs en Justice, ton pote Kamerhe et son patron FATshi eux s’acharnent contre les « IGF » et menacent ces derniers, tout en laissant les vrais voleurs tranquiles.
      Cela te parrait alors acceptable dans ta logique ! Tu dois nous prendre pour des idiots prets a gober tes inepties et sophismes.

    2. DYSFONCTIONEMENT ?
      1. L´Inspection Générale des finances est placée sous l´autorité du président de la République.
      Etrange, dans tous les pays où nous résidons en Occident, même en Chine ou en Russie.. une inspection des finances qui serait sous l´autorité d´un chef de l´Etat.. Comment la constitution de la RDC place l´admnistration des « finances » sous la « protection » lol kie kie d´un président de la République?
      2. Argent public placé dans une Banque privée.
      Pour quelle raison, l´argent destiné aux impôts..á l´État congolais se retrouve dans un compte d´une Banque privée ?
      N´est-il pas normal…et démocratique ces 15 millions devaient se trouver á la Banque Centrale de la RDC et jamais dans une Banque privée.

    3. 1. L’ordre de virement de Kamerhe sur le compte du Programme d’Urgences logé à la Rawbank comme celui de Yav sur le compte des Produits pétroliers non seulement étaient déjà en soi illégaux parce que l’argent public doit être hébergé à la Banque Centrale et non dans une banque privée, mais aussi ils révèlent l’intention sous-jacente de le cacher à l’abri du circuit officiel cad l’intention de le détourner.
      2. La suite de la gestion des 15 millions avec des retraits en numéraires par des particuliers fussent-ils des agents de l’Etat confirme bien l’intention délictueuse de ces opérations. La preuve, ainsi réalisée et l’argent perdu dans la nature, elle confirme bien que ce détournement était bel et bien planifié.
      3. S’acharner à laver l’un (Kamerhe) pour condamner l’autre (Yav) relève d’un brouillage de pistes justement conçu par ces maffieux car nul ne peut s’imaginer que Kamerhe comme Yav en donnant ces ordres de virements n’avaient pas l’intention de s’approprier ce pactole d’une façon ou d’une autre sinon pourquoi l’auraient-Ils fait ? Ils avaient bien en tête en le détournant du circuit normal une destination qu’eux seuls connaissent. Les arguments juridistes qui condamneraient les inspecteurs comme les cris pitoyables à une cabale contre Kamerhe ne peuvent en démocratie justifier l’indIfférence à une disparition des caisses de l’Etat d’une telle somme. Une case « parafiscalité » n’était pas préparée en vain au niveau du Trésor.
      4. Alors ce cher Mr aurait du se taire de défendre de façon si manifestement partisane les voleurs pour se poser de bonnes questions :
      – les 15 millions ont ils disparu des caisses de l’ Etat, oui ou non ? Apparemment oui contrairement aux dénégations en l’air d’un Kamerhe…
      – quel chemin ont-ils pris, comment les retrouver ?
      – qui de tous ces protagonistes agit correctement pour le bien du pays surtout en ces temps où le nouveau PR s’entiche à lutter contre la corruption, l’impunité…, les inspecteurs qui tentent de faire leur travail ou ceux qui le leur interdisent ?
      De même Sieur Bismarck qui vient défendre laborieusement une thèse si peu convaincante, ferait mieux de ne pas se montrer aussi lamentablement partisan quand nos politiciens continuent à voler au su et au vu de tous. C’est quasiment criminel de sa part…

  12. Ce nouveau ministre de l’interieur devrait plus tout penser a la reduction de ces provinces meme a 15; pour empecher tout ce qui est cache derriere ces 26 provinces; qui constitue le premier etape pour la balcanisation du Congo. Orchestre par le Rwandais Ruberwa et le kasaien traitre Boshab.

  13. @Congolais,
    Peine perdue, le nouveau ministre de l’interieur est sous la coupe de son chef, le président nommé et ce dernier est lui-meme sous la coupe du « grand-maître #1 » claquemuré dans sa demeure de Kingakati, intouchable et inabordable malgré ses nombreux crimes économiques et crimes de sang. Alors comment ce minister osera-t-il lever son petit doigt pour remettre de l’ordre dans la maison RD-Congo.

  14. @ Mutakatifu
    Vous avez l’injure facile, vous ne contredisez aucun des arguments avancés dans l’exposé ni la chronologie des faits avancés.Il aurait été édifiant pour tous si vous pouviez nous démontrer point par point avec des faits vérifiables comme cela est fait dans l’expose que ce qui est dit est faux. Cette notion que vous avancez selon laquelle il faut être payé pour faire un tel exercise montre très bien de quel trou vous émanez. Avez vous même lu l’exposé jusqu’a ca fin et déterminer qui en est l’auteur. Je commence par dire” Un autre son de cloche sur l’affaire des 15 millions trouvé sur les réseaux sociaux “, a la conclusion de l‘exposé le nom de l’auteur est mentionné mais vous vous adressez à moi comme si j’en étais l’auteur.
    L’injure facile est le reflects de certaines déficiences, attendons de voir les conclusions des enquêteurs, celles ci nous édifieront tous dans un sens comme dans un autre.

    1. Pourquoi tu t’elucubres a nous reproduire ce qui etait deja lu sur 7sur7?
      N’est-ce pas l’example classique d’une propagande (donc « propager »); et ce pour de raisons qui te sont propres…et a tes parrains….?

  15. @ Mutakatifu
    Encore une foi, vous été à côté de la plaque et ne contredisez aucun des points présentés dans l’exposé par des faits vérifiables. Une consolation pour moi, je remarque qu’après vous avoir guidé, vous avez réalisé que je ne suis pas l’auteur et que je partageais tout simplement le dit exposé pour illustrer un autre son de cloche, une autre démarche intellectuelle que l’auteur a entrepris pour présenter la possibilité d’une autre conclusion. Un autre son de cloche pertinent nous permet de regarder une situation donnée à partir d’une autre perspective, d’un autre angle et ainsi nous permet d’approfondir ou d’améliorer notre analyse de la dite situation. Ceci est peut être une démarche trop difficile pour vous car ceci est illustré par votre “reset button” qui vous ramène toujours a vos réflexes de bases qui sont jusqu’à preuves du contraire l’insulte facile et les accusations non fondées. En attendant les conclusions de la cour de cassation ainsi que les conclusions officielles de l’enquête, je vous demanderais de contrôler vos chevaux.
    Je m’arrête ici et considère cet échange clos.

    1. @ BISMARK
      Inutile de poursuivre un debat sterile avec un Sophiste-Propagandiste Kamheriste dont l’objectif est de brouiller et nous distraire des crimes (vols) de son parrain Kamerhe en marchandant la meme logique boiteuse sur plusieurs medias inclu 7sur7, CIC, et JeuneAfrique.

      1. FACILE Á VOLER
        Au Congo il est très facile á VOLER les ressources financières de l´État.
        Dans les pays Nordiques, les services des impôts sont très puissants.. Ce que dans tous ces pays, la première richesse de l´Etat est le taxe que tous le monde doit payer..et cet argent est sous un contrôle très stricte.
        Il est impossible d´imaginer en Norvege ou en Suède que l´argent des taxes se retrouve dans une banque privée..
        Pire, il est impossible d´imaginer que le « directeur de cabinet d´un Premier Ministre » ou d´un président (Finlande) puisse donner des ordres aux services des impôts pour placer l´argent des taxes dans ue banque privée quand la loi impose que l´argent des taxes se retrouve automatiquement dans la banque centrale !
        Encore impossible d´imaginer que l´inspection des finances ou l´admnistration des impôts se retrouve sous l´autorité d´un Premier Ministre.
        En RDC, il est facile de voler et ne soyez pas surpris qu´on se retrouve dans cette situation honteuse!
        PARLEMENT?
        Même si le président de la RDC ne peut pas être convoquer au Parlement, Kamerhe n´est pas un « vice-président » de la RDC, il ne possede aucune imunité qui le mettrait á l´abris d´une enquête parlementaire.
        D´où cette attente de tous les congolais qui doivent avoir les yeux tournés vers le Parlement pour voir comment ces parlementaires qui parlent de l´État de « droit » vont faire pour recuperer les 15 millions !

Comments are closed.