Moïse Katumbi (continue) à se tâter…

Faut-il désespérer de ce grand pays appelé le Congo-Kinshasa? Certains Congolais, sains de corps et d’esprit, n’hésitent plus à répondre à cette interrogation par l’affirmative. Pour les tenants de cette thèse, il y a une « absence totale de lisibilité et de visibilité » au plan politique. Au motif que le pays serait devenu l’otage des « extrémistes » tant de la majorité que de l’opposition. Tozo kende wapi? Tuku na enda wapi? Traduction: on va où là?

Au commencement était les élections chaotiques du 30 décembre 2018. Il y a ensuite la désignation pour le moins chahutée des nouveaux animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en prévision des consultations politiques devant être organisées en septembre ou novembre 2023.

Recalé par les catholiques et les protestants contre six églises de réveil, Denis Kadima – dont le savoir-faire en matière électorale est unanimement reconnu – est « accusé » d’être « trop proche » du président Felix Tshisekedi. Un avis que semble partager Moïse Katumbi Chapwe, le président de l’EPR (Ensemble pour la République). Celui-ci l’a fait savoir dans une correspondance adressée au chef de l’Etat en date du 18 octobre dernier.

A tort ou à raison, les adversaires politiques et autres futurs challengers de Felix Tshisekedi le soupçonnent de vouloir faire une « O.P.A » tant sur la Cour constitutionnelle que la Centrale électorale. Ainsi garantir la victoire en 2023. Procès d’intention?  

Le 19 octobre 2021, le « président élu » Martin Fayulu Madidi, comme aiment l’appeler ses partisans, invite les représentants des forces politiques et sociales « réellement acquises au changement » à adhérer à une structure dénommée « Bloc patriotique ». But: barrer la route à la « dictature fatshiste« . Une manifestation est annoncée pour le samedi 6 novembre prochain.

Secrétaire général ad intérim de l’UDPS, le parti présidentiel, Augustin Kabuya a réagi aussitôt au cours d’une « matinée politique« . Friand des outrances verbales, ce dernier a promis une contre-manifestation. L’objectif, selon lui, serait de démontrer la force de frappe de l’Union sacrée de la Nation.

L’absence de lisibilité a pris une ampleur inquiétante d’abord lorsque l’opinion nationale a noté la présence d’un représentant de l’Ensemble pour la République, en l’occurrence Papy Mbaki, parmi les signataires de la Déclaration du 24 octobre dernier des représentants des « Forces sociales et politiques de la Nation« . Cette structure est née dans le cadre du « Bloc patriotique » annoncé par Martin Fayulu.

L’absence de lisibilité est encore montée d’un cran lorsque le secrétaire général de l’ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement) a lancé ces mots: « La marche du 6 novembre a pour but de chasser la dictature au pouvoir« . Kabiliste devant l’Eternel, le PPRD Felix Kabange Numbi – l’autre signataire de ladite déclaration – a répétera les mêmes mots. Cette déclaration provocatrice n’a pas manqué de « déranger » Katumbi. Et pour cause? Le « Bloc patriotique » cher à Martin Fayulu vire-t-il en un mouvement insurrectionnel? Moïse Katumbi et « Joseph Kabila » mèneraient-ils le même combat? On peut franchement en douter au niveau des motivations.

Pour le « clan Kabila« , la raison de l’adhésion au « front anti-Fatshiste » ressemble fort à une fuite en avant. Et ce au moment où les révélations se suivent et se ressemblent au procès sur l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Des révélations qui mettent sous une lumière crue l’ombre non seulement de l’ancien patron de la police John Numbi Banza mais aussi de l’ex-président « Joseph Kabila » dans ce double crime d’Etat. Qu’en est-il de Katumbi? Croyait-il adhérer à un « simple » groupe de pression?

Dès le lendemain de l’investiture de Felix Tshisekedi à la tête de l’Etat, l’ancien gouverneur du Katanga a été le premier à lever l’option d’une « opposition républicaine » à la grande satisfaction de tous ceux qui piaffent d’impatience de voir ce grand pays au coeur de l’Afrique retrouver une certaine vie harmonie entre ses habitants. En dépit des divergences idéologiques, au demeurant, légitimes. « Moïse » a-t-il été induit en erreur par certains « radicaux » de son entourage?

Depuis quelques jours, une question taraude les esprits: l’Ensemble pour la République partira ou ne partira pas de l’Union sacrée de la Nation? Dans ses journaux parlés de ce dimanche 31 octobre, la Radio France Internationale (RFI) a annoncé que le Président de l’EPR a rejoint le point de vue exprimé par le leader du MLC, Jean-Pierre Bemba Gombo, dans son communiqué de presse daté du vendredi 29 octobre. « En dépit de ce manque de consensus et de multiples difficultés que traverse notre pays (…), j’exhorte les uns et les autres  à privilégier l’intérêt national en oeuvrant ensemble pour des élections libres, crédibles, transparentes et inclusives. Il est possible de renforcer la loi électorale en permettant la publication des résultats de chaque bureau de vote dès la fin des scrutins« , peut-on lire.

Aux dernières nouvelles, l’information diffusée par RFI est loin d’être conforme à la réalité. Le « chairman » Moïse Katumbi, comme l’appellent ses proches, poursuivrait encore ses consultations. On peut gager que l’homme continuerait à se tâter. Il se trouve devant un choix cornélien: claquer la porte de l’Union sacrée ou rester. Dans les deux cas de figures, l’homme politique risque de perdre non seulement la face mais aussi la crédibilité. Et ce pour avoir agi avant de – réfléchir? – consulter ses proches et partenaires politiques…       

Baudouin Amba Wetshi

21 Commentaires on “Moïse Katumbi (continue) à se tâter…

  1. En vrac :
    1° Selon moi, on ne peut placer aujourd’hui Bemba et Katumbi sur le même palier, leurs ambitions divergent : quand Bemba est acculé à faire une croix sur ses ambitions présidentielles pour des raisons judiciaires, financières et même politiques Katumbi, lui, est infesté d’une fièvre présidentielle depuis un moment qui le quitte plus ;
    2° Le problème de Fayulu est aujourd’ui double, d’une part il a poussé son rôle d’opposant radical à Tshisekedi jusqu’à tenter de lui résister par l’appel à un bloc patriotique où il ne peut éviter ses vieux adversaires ou même ennemis politiques comme ‘JK’ et il ne trouve pas de stratégie pour expliquer et convaincre de sa démarche qui n’est que conjecturelle et d’autre part il y’a une autre raison dans sa démarche qui peut inquiéter certains rivaux politiques ‘policés’ comme Katumbi et des partenaires étrangers, le versant « révolutionnaire » que peut revêtir sa démarche ; à lui de bien calculer les différents risques ;
    3° Ca démange beaucoup Katumbi de quitter l’Union sacrée car Tshisekedi ne le respecte pas beaucoup et le met en position d’infériorité qui lui prive d’être en compétition saine au cas où il devrait être un rival aux élections comme l’investiture d’un président de la Ceni qui serait à sa solde n’empêche qu’il aura difficile à le faire parce que des éléments importants de son parti voudront garder leurs postes juteux et stratégiques au Gouvernement et au Parlement, qu’ils doivent à l(Union sacrée, son dilemme risque de durer.

  2. MES CHERS COMPATRIOTES,
    COMME VOUS LE SAVEZ BIEN QUE MOI DE L’ODYSEE LAQUELLE SADDAM HUSSEIN FUT DEFENESTRE DU POUVOIR EN VOULANT PAR SA DICTATURE ECRSAER SES OPPOSANTS ET DE MEME CONQUERIR LE PAYS OU LA VILLE LIMITROPE L’EMIRAT DE KOWEIT CITY QUI ETAIT SON AGENDA CACHE ET DE MEME UNE PRIORITE POUR BIEN ASSEOIR SON POUVOIR DICTATORIAL EN DECLACHANT SON FAMEUX SOGLAN: DIE MUTTER ALLER SCHLACHTEN = LA MERE DE TOUTES LES BATAILLES. C’EST QUOI EXACTEMENT LA MERE DE TOUTES LES BATAILLES?.
    PAR CE SLOGAN: LA MERE DE TOUTES LES BATAILLES EN 1990, LE PRESIDENT IRAKIEN SADDAM HUSSEIN AVAIT DECRIT IMMINENTE LA SECONDE GUERRE DU GOLFE. SADDAM HUSSEIN AVAIT MENACE LES ETATS- UNIS ET LES OPPOSANTS ALLIES A L’IRAK DE SADDAM D’UNE BATAILLE GIGANTESQUE S’ILS LES USA ET SES ALLIES S’ILS IMMISCAIENT DANS LA CRISE DU KOWEIT, LAQUELLE SERAIT LE DEBUT D’UNE SERIE DE BATAILLES PLUS ACHARNEES ENTRE PARTISANS ET ENNEMIS DE L’ISLAM.
    COMME D’HABITUDE, AVANT LE DEBUT D’UNE GUERRE, LE MECHANT ET GUEULARD SADDAM HUSSEIN, LANCA DES QUOLIBETS CONTRE LES USA ET SES ALLIES POTENTIELS. IL Y A EU MEME DES MANIFESTATIONS GIGANTESQUES DE SOUTIENS DES PARTISANS IRAKIENS ET DE TOUTES LES CLASSES SOCIALES Y UN SOUTIEN TOTAL DE CERTAINS PAYS ARABES.
    LE PETIT MALIN ET MECHANT DICTATEUR GUEULARD IRAKIEN EN LA PERSONNE DE SADDAM HUSSEIN, JADIS LE CHOUCHOU DES AMERICAINS ET DES OCCIDENTAUX, CROYAIT QUE TOUT ETAIT PERMIS DE CONQUERIR LE KOWEIT, CAR D’APRES LE MECHANT DICTATEUR, LE KOWEIT ETAIT PARTIE INTEGRANTE DE L’IRAK.
    POUR TRUQUER LES YANKKES ET LES OCCIDENTAUX, LE PETIT MALIN LANCA SUR TOUTES LES BASES MILITAIRES IRAKIENNE VOIRE A L’ENTREE DE KOWEIT CITY DES AVIONS DE CHASSE, CHARS DE COMBAT, CANONS, MORTIERS DES TROUPES ENTIERES etc.. TOUTES LES ARMES DE GUERRE ET TROUPES ETAIENT FACTICES, ARTIFICIELLES, EN CAOUTCHOUC.
    CES AGINS DE GUERRE ET TROUPES FACTICES DE HAUTES QUALITES, BIEN FINIES, FURENT BOMBARDES, ANEANTIS, CALCINES PAR LA PUISSANCE DE FEU DE L’ARMMEE AMERICAINE, CAR LES YANKEES NE BADINENT PAS DANS CE DOMAINE DE GUERRE.
    TANDISQUE LE MECHANT SADDAM CRIAIT VICTOIRE, LES MANIFESTATIONS SE MULTIPLIAIENT SOUTIENS AU GUIDE DE LA REVOLUTION IRAKIENNE.
    FINALEMENT, SADDAM LE CHOU-CHOU ETAIT TOUJOURS VIVANT, AVEC SA GUEULE DE DICTATEUR IL SCANDAIT DES INSULTES ENVERS LES USA ET SES ALLIES OCCIDENTAUX.
    LES USA ET ALLIES SE SONT RENDUS COMPTE QUE C’ETAIENT KISALU YA MPAMBA, BOMBARDEMENT DIA MPAMBA SANS EFFET, LE GUIDE ETAIT TOUJOURS LA.
    COURROUSSE, LES USA ET ALLIES LANCERENT UN NOUVEAU FRONT LEQUEL ABOUTIT A L’ANEANTISSEMENT DE L’IRAK ET SA CAPTULATION.
    L’EXCELLENT DISCOURS DU PRESIDENT IRAKIEN SADDAM HUSSEIN SUR LA MERE DE TOUTES LES BATAILLES N’A PAS EU LIEU.
    LA GRANDE FOLIE DU DICTATEUR S’ETAIT TERMINEE PAR LA DÉFAITE.
    THE MOTHER OF ALL BATTLES DID NOT HAPPEN.
    LA SUITE NOUS EN CONNAISSAONS TOUS.
    EN CONNEXION SUR CET EPISODE DE SADDAM HUSSEIN ET SON IRAK, DE CE FAIT, EN ME REFERANT A L’ANALYSE DE NOTRE COMPATRIOTE AMBA BAUDOUIN WETSHI SUR LE PARAGRAPHE 4 JUSQU’A LA FIN,
    QUANT A MOI GERMAIN, JE SUIS TOUJOURS SCEPTIQUE EN CE QUI CONCERNE LE BLOC PATRIOTIQUE RASSEMBLANT PLUSIEURS PARTIS POLITIQUES POUR METTRE FIN CONTRE LA DICTATURE DE L’UDPS ET LA MAUVAISE GENRANCE DU GOUVERNEMENT.
    ON NOUS ANNONCE UNE GRANDE MANIFESTATION MAMOUTH RASSEMBLANT TOUS LES MECONTENTS CONTRE RAM, DETOURNEMENT DES FONDS, LA VIE CHERE, LES INJUSTICES, LES ARRESTATIONS ARBITRAIRES, LE TABASSAGE DES RELIGIEUX, GREVES DES ENSEIGNANTS ET ELEVES, GREVES DES PROF, MEDECINS…CHAQUE PARICIPANT VIENDRA AVEC SON CALICOT, PANCARTES ET SLOGLANS.
    ON NOUS APPREND QUE LES BERETS ROUGES DE PPRD, BERETS VERTS ET DANS TOUTES LES PROVINCES, LA PRESENCE DE UFERI, JUFERI, MAKESA, BANA FCC, BANA UNC, BAKATA KATANGA, LES MAQUISARDS DE TOUTES LES COULEURS, LA LUCHA, NOS COMPATRIOTES DELAISSES, ABANDONNES DE BENI ET ITURI SERONT EGALEMENT DE LA PARTIE, DE MEME BANA BOYOMA Y SERONT PRESENTS, DANS LE FIN FOND DES VILLAGES DU PAYS, LES VILLAGEOIS MANIFESTERONT. DONC, NGOBILA ET LE GENERAL SYLVANO AURONT DU FIL A RETORDRE, QUOI.
    UNE DEMONSTRATION DE FORCE POUR CHAQUE GROUPEMENT PRESENT RECLAMER SES DROITS ABSOLUS AUX CRIS: DENIS KADIMA GO HOME, KADIMA DOWN, A BAS LE TRIBALISME, WE NEED OUR SALARIES, WE NEED BEST SCHOOLS, RESPECT OUR PRIESTERS, DO NOT BEAT OUR PRIESTERS, WIR HABEN HUNGER, WIR WOLLEN UNSER GELD, GERECHTIGKEIT…
    MBADI MAMA, CA SONNE COMME LA GUERRE DU GOLF DE SADDAM HUSSEIN. FATSHI L’ENFANT CHOU-CHOU DES YANKEES ET DES OCCIDENTAUX OSERA T-IL DE LANCER SES BANA MURA ET SA MILICE PRIVEE CONTRE LES MANIFESTANTS PACIFIQUES? CETTE FOIS-CI FATSHI SERA T-IL LACHE PAR SES PROTECTEURS COMME FUT SADDAM HUSSEIN LE CHOU-CHOU DES AMERICAINS ET OCCIDENTAUX?
    OU BIEN ON ASSISTERA AU PELERINAGE POUR Y ALLER BIVOUAQUER SUR LA PELOUSE DU PARLEMENT ET A SAINTE THERESE LA TSHANGU FIEF DE LAMUKA ET LES NOUVEAUX ALLIES EN CHANTANT DE CHANSONS PATRIOTIQUES.
    OU ASSISTERA-T-ON A UNE MANIFESTATION DE TOUS LES PARTIS POLITIQUES ABOYANTS SANS DENTS, SANS MORDRE COMME DANS LE PASSE? 6 NOVEMBRE 2021 NOUS LE DIRA.
    MBADI MAMA, SOYONS QUAND MEME PREVOYANTS. ACHETONS DES PROVISIONS A GOGO, CAR STEP BY STEP, LA BATAILLE DE TOUTES LES MERES EN CETTE DATE FATIDIQUE DU 6 NOVEMBRE 2021 S’APPROCHE.
    QUANT A MOI COMME LES SOUCIS DES AUTRES COMPATRIOTES, NOUS VOULONS UN CHANGEMENT TOTAL, LA PAIX ET LA CONCORDE POUR NOS FRERES ET SOEURS DE BENI-ITURI ET DANS D’AUTRES COINS DU PAYS EN DETRESSE. DE L’EAU, ELECTICITE, BONS SOINS, BONNE EDUCATION, BONNE VIE, EGALITE POUR TOUS, PEUPLE D’ABORD ET ETAT DROIT POUR TOUS ET NON DE VAINS MOTS, SALAIRES ADEQUATS POUR TOUS ET TOUTES, LE RESPECT DES UNS ET DES AUTRES, QUE NOS HOTES RESPECTENT AUSSI LES FILS ET FILLE DU PAYS..
    QU’ON LE VEUILLE OU NON ET D’AILLEURS, CE N’EST UN SECRET POUR PERSONNE, KADIMA A ETE CHOISIE PAR FATSHI AVEC LA BENEDICTION DES FAISEURS DES ROIS POUR EXERCER LE METIER FAVORI CELUI DE SALE BOULOT VISANT A MANIPULER LES ELECTIONS GAGNEES D’AVANCE PAR FATSHI. OU AVIEZ VU QU’UN PRESIDENT AFRO EN EXERCICE PERDRE LES ELECTIONS? UN EXEMPLE RARE EST CELUI DE LA ZAMBIE, CELA ARRIVE RAREMENT. KADIMA EST UN FRERE DE TRIBU DE FATSHI AINSI CET EXPERT RECONNU SAIT BIEN POURQUOI IL A ETE CHOSI PAR SON FRERE.
    AUX COMPATRIOTES NAIFS QUI CROIENT AUX ELECTIONS TRANSPARENTES, APPAISEES, DEMOCRATIQUES SE TRMPENT JOLIMENT. CA SERA TOUJOURS LES MEMES SCENARIOS COMME AUTREFOIS, MEMES CHANSONS.
    MES CHERS COMPATRIORES, POUR METTRE FIN DANS TOUT CELA, LA SEULE VOIE ET REMEDE INDISPENSABLE EST LA RUE, ARTICLE 64 DE LA CONSTITUTION. SANS QUOI FATSHI ET SES WARRIORS, RAMOS, MUNIEROS, TALIBANOS, CORRUPTEUROS, DESTRUCTEROS VONT CETTE FOIS-CI SANS PITIE NOUS BOUFFER TOUS.
    VAINCRONS CETTE PEUR ET LA FROUSSE, LA PEUR ET LA FROUSSE DOIVENT CHANGER DE CAMPS CE 6 NOVEMBRE 2021. QUE NOS ANCESTRES AFRO NOUS VIENNENT EN AIDE LE 6 NOVEMBRE 2021 POUR DEBOUTER DEHORS LES MECHANTS ET TRAITRES KONGOLAIS.
    QUI VIVRA VERRA!
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE.
    PLEASE BE GENTLEMAN AS I RESPECT YOUR WAY OF THINKING, OK!
    BITTE KEINE BLOEDE KOMMENTARE SIND NCHT HIER ERLAUBT.
    IF SOMETHING IS WRONG ON MY WAY OF THINKING, I BEG YOUR PARDON.
    AS YOU KNOW, I ONLY USE MY FREEDOM OF EXPRESSION AND NO MORE. DAS IST NUR MEINE MEINUNGSFREIHEIT MEHR NICHT = C’EST SEULEMENT MA LIBERTE D’EXPRESSION PAS PLUS, OK!
    BITTE MEINE DAMEN UND HERREN, AUGEN AUF IM KONGO.
    KAPUTTMACHEN GEHT SCHNELL, AUFBAUEN DAUERT GENERATIONEN.

    1. bonne chance le 6 novembre. N’oublie pas que Tshisekedi a aussi une masse très importante derrière lui.

  3. Très cher BAW,
    Mais la plupart de ces hommes politiques « congolais » que vous mentionnez dans votre texte ont suffisamment démontré qu’ils n’étaient rien d’autre que des guignols, aucun Congolais sérieux ne leur ferait confiance, croyez-moi!

  4. Les états d’âmes de Katumbi Soriano ne peuvent pas occulter les vrais préoccupations des congolais: la bonne gestion des ressources aussi bien humaines que économiques et financières du pays. Il n y a pas des générations spontanées au Congo, les analystes et observateurs on tendance à oublier que Katumbi est une création de celui qui se fait appeler Kabila. C’est Katumba Mwanke le gourou de « Kabila » qui est allé le chercher en Afrique du Sud où il s’est exilé après l’arrivée de AFDL. Il l’a propulsé à la tête de la province du Katanga pour bien opérer en noyautant littéralement tout le secteur minier. Ce qui a permis à Katumbi de s’enrichir à une vitesse grand V. Puis l’appétit vient en mangeant, certains petits lapins lui ont mis dans la tête qu’avec son argent, il peut tout s’acheter, même le pouvoir, c’est ainsi qu’il a échappé à son créateur avec son slogan creux  » de troisième penalty ». Tout ce mélodrame autour de Katumbi n’est qu’un effet de mode à la congolaise. Katumbi n’est pas armé intellectuellement et idéologiquemnet pour présenter une alternative crédible au pouvoir actuel, c’est un arriviste, un opportuniste entouré des petits requins qui s’intéressent plus à son argent qu’à une hypothétique accession au pouvoir. Notre pays a perdu 18 ans, il ne peut pas se permettre de retomber dans le traquenard que lui tendent ses ennemis, ceux qui ne souhaitent pas son décollage économique. L’homme venu d’ailleurs a hypothétiqué des pans entiers de notre économie avec les contrats leonins signés avec les chinois. Aujourd’hui, Katumbi veut donner des gages aux occidentaux pour qu’ils viennent se servir à leur tour, pour y arriver, il peut compter sur la naïveté et l’irresponsabilité des congolais. L’affaire « Kadima n’est que l’arbre qui cache la forêt. L’inconstance de la classe politique congolaise est tout simplement affligeante. Les politiciens poussent l’irresponsabilté jusqu’à oublier que les procès Tshebeya, Bazana et Mukendi sont l’œuvre de « Kabila ». Aujourd’hui même les catholiques qui ont été victimes de son régime font semblant d’oublier, c’est vraiment désespérant pour les nouvelles générations. Tout ce qu’on peut demander aux congolais, c’est d’aimer leur pays et le protéger. Ce n’est pas gagné. Dommage.

    1. Elombe@
      Vous devez lire l´histoire du Congo… Que savez-vous du pasteur Américain de l´église protestante qui avait commencé la lutte contre le terrorisme de Léopold 2 quand on coupait les mains des congolais dans l´EIC? (Lisez l´ouvrage « Les Fantômes du Roi Léopold 2 »)
      Que savez-vous de Cardinal Malula qui non seulement avait organisé une éducation d´urgence pour mettre á niveau la classe politique après l´indépendance, mais a été surtout á la pointe de la lutte contre les dérives de Mobutu? Si Tshitshi et les 12 autres parlementaires du MPR fondateurs de l´UDPS sont restés vivants, c´est aussi grâce á la lutte de l´Église Catholique.. Cette démocratie que nous sommes entrain de « savourer » dans des voyages de tourisme chaque mois est aussi l´oeuvre de cette église.
      L´Église Catholique a été constante dans sa lutte contre l´injustice, la mauvaise gouvernance et le recul des droits de l´Homme.. Vous voulez en faire votre ennemi? Allez-y, Mobutu est passé par là, il repose dans une tombe en exil.
      KATUMBI?
      Il a été (aussi) á la pointe dans la lutte contre Kabila et son gang. Comme vous avez la memoire courte, revisitez l´histoire du « G7 » où les ministres et parlementaires avaient quittés Kabila et apportés plus de force á l´opposition. Et pourtant ces congolais pouvaient rester dans le « luxe ».. mais ils ont fait l´option de s´opposer explicitement contre la dictature de Kabila.
      Katumbi ne change pas quand il dit tout haut que la « tribu dominante » risque de provoquer une guerre entre les tribus du Congo. Il a raison de quitter cette « Union Sacrée » qui se tranforme en « MPR Parti-Etat » où tous doivent s´alligner et se courber devant les 4 volontés du nouveau « président fondateur »
      C´est cela la constance

      1. Intellectuellement, moralement Katumbi n’est pas plus loin que le coin de sa ferme. De même qu’il ne sait pas tenir un raisonnement cohérent dans la langue de son choix, de même aussi il récupère son handicap intellectuel par la mégalomanie. Nous connaissons l’homme, les congolais sont vigilants, gardez votre calme

  5. Mister BAW a raison.. Cette fois ici Katumbi doit démontrer sa « constance » politique.
    Exactement comme il avait quitté le camp Kabila.. á cause des faucons qui ne voulaient ni de la démocratie et pire du respect de la constitution.
    Katumbi n´a pas de choix, bien que proche de Felix..plus proche de Felix avec lequel il a été au front pour destabiliser Kabila et surtout changer le destin du Congo. Non, Katumbi ne peut pas cautioner cette « option de la tribu dominante » qui ne respecte ni alliance, ni lois, ni même un peu d´éthique.
    Si Katumbi fait le choix de rester avec Felix, il va assumer le vol du RAM, les rafistolages de la constitution et pire la mauvaise gouvernance de la crise sécuritaire á l´Est.
    Quitter c´est mieux, même si le « parrain » qu´est l´ambassadeur des USA ne le souhaite pas.
    Ce que les faucons de l´UDPS ne respectent personne et rien. Pourquoi alors rester en compagnie des gens qui n´ont pas de respect envers vos convictions politiques?
    Rester et couler avec Felix.. quitter et proposer une alternative politique dans 2 ans.. Le choix est plus que simple malgré les pressions des USA

    1. lui meme Katumbi est-il un modèle? il est parmi les gens qui ont pillé le pays. si on ouvre le livre de voleur. sa place est dans la prison dans de pays normal.

    2. Katumbi doit d’abord apprendre à être loyal. Il se comporte comme un roublard, et en le faisant il se contredit comme s’il n’avait même pas une équipe de conseillers compétents. La nuit il demande un poste de Vice Président de le CENI en affirmant ne pas être contre l’entérinment de Denis Kadima, derrière il publie sur les réseaux sociaux une lettre comminatoire adressée au PR05. La fourberie ne marche pas même dans une République bananière. Maintenent il est dans une situation paradoxale, un dilemme où rester ou partir est mauvais pour lui. Je lui conseille de ne rien dire du tout, peut être que même le diable pourra avoir pitié de lui. On ne sait jamais.

  6. Oui, il faut desesperer du congo-kinshasa quand on a un president comme felix qui n’a pas ete a l’ecole et qui fait la honte du grand Congo. Il faut etre de mauvaise foi ou ne pas aimer le congo pour nier que kadima n’est pas proche de felix apres tout ce qui est dit sur lui, qui a meme travaille comme expert pour les elections a la PRESIDENCE et beaucoup d’autres evidences. Martin Fayulu, le president ELU a raison de nous demander de deraciner la dictature fatshiste et croyez moi, elle le sera. Comme disent les anglais, « I can’t wait » J’ai hate de voir les talibans wewa venir embrouiller la marche du 6 novembre. Kabuya va regretter toute sa vie d’avoir jeter ses bandits dans la gueule du lion car les militants de tshangu sont ceux qui avaient desarme et massacre les petits soldats rwandais. si kabuya veut faire massacrer les peu de wewa et talibans qui lui reste, qu’il ose. Heureusement qu’il a averti. L’engagement entre Fayulu et Kabila fait trembler l’udps sans parler de notre cardinal qui lutte pour restaurer les valeurs face aux antivaleurs que l’udps amene dans ses malettes. Si le proces Tshebeya devrait faire peur, que peut on alors dire de l’udps qui a brule des policiers vifs, qui continue a tuer les militants des autres partis et d’Etienne Tshisekedi qui avait dit que Lumumba etait un crapeau avant de participer a l’assassinat de notre heros national? Soyons prudents avant de nous engager sur ce front car nul n’est saint. D’ailleurs je ne crois plus a tous les mensonges que l’udps nous a dit a propos de kabila. il y a eu beaucoup de kadiosha, mensonges que la verite car c’est un parti politique base sur des immoralites. Quant a Jean-Pierre Bemba, il n’a rien dit de nouveau car les reformes que ne cessent de demander les partis politiques vont dans le meme sens. Mboka elengi!

  7. Au commencement c’était les élections chaotiques de 2018. Ensuite la nomination tribale des juges de la Cour Constitutionnelle tout aussi contestée, et puis le basculement de la majorité parlementaire en plein mandat et la création de l’USN ( une hérésie en démocratie) et enfin la désignation et l’enterinement des membres de la Ceni dans des conditions rocambolesques.
    Bemba et Katumbi, ces vieux routiers de la politique congolaise, ces politiciens d’envergure nationale et même internationale, aspirant aux plus hautes charges de l’Etat ont soutenu ces violations des lois du pays. Contribuant ainsi à l’absence totale de la lisibilité et de la visibilité sur le plan politique.
    Bemba et Katumbi qui se disent leaders sont incapables de montrer le cap au peuple. Ils ont fait le choix de se mettre derrière un Félix dont la vision politique n’est même pas claire.
    Tout le monde reproche à Fayulu d’accueillir le FCC dans son Bloc Patriotique. Pour la simple raison que le FCC a commis des crimes économiques et contre l’humanité.
    Mais l’USN ne fait pas mieux que le FCC. Le régime actuel, énerve la raison par son caractère ultra-tribalo-ethnico-régionaliste, son arrogance, son triomphalisme idiot et son incompétence avérée.
    Les tueries et les pillages des ressources naturelles continuent comme sous Kabila. Felix a la même soif immodérée du pouvoir sans talent comme Kabila.
    Le renouvellement de la classe politique congolaise est une nécessité absolue. Bemba et Katumbi doivent regagner ce qu’ils savent faire : le business.

    1. Le renouvellement de classe politique ne se décrète pas. Je respecte votre opinion qd vs dites que Katumbi et Bemba sont de vieux routiers de la politiques congolaise. Pour Katumbi je ne crois pas du tout, c’est un OVNI politique qui ne sait même pas où il est actuellement. Le seul avantage qu’il a c’est son argent. Je pense plutôt que ses prises de position actuelles sont une diversion et une anticipation des démêlées judiciaires qui sont en train de s’annoncer, et croyez-moi il n’en sortira pas indemne.

  8. Oui, il faut désespérer du Congo tant que les élites intellectuelles et politiques du pays resteront aveugles aux raisons systémiques qui conduisent automatiquement vers la dictature pour ne voir que le dictateur installé ou cherchant à s’installer. Dans tous les pays du monde où existent plusieurs peuples, ethnies ou communautés, la dictature se traduit par la même réalité. Il s’agit de la prise en otage des instruments de souveraineté de tout un peuple par un groupe d’individus homogène sur le plan ethnique. La CENCO, la seule opposition constructive structurée du pays, ici opposition rime avec faire l’opposition et non être dans l’opposition, la CENCO, disais-je, l’a toujours souligné depuis Mobutu. Mais au lieu de regarder la réalité en face et d’en tirer une lumière susceptible de barrer définitivement la route a cet état d’esprit appelé national-tribalisme, on s’acharne sur le dictateur installé ou cherchant à s’installer comme si son départ mettrait un terme à la quête d’hégémonie basée sur l’ethnie. Pour Nguz Karl I Bondo, l’opposant éternel Tshisekedi wa Mulumba et de nombreux autres hommes politiques du pays, Mobutu était le mal zaïrois. Mobutu est mort. Mais cela n’a pas empêché Tshisekedi wa Mulumba et bien d’autres hommes politiques de voir en Laurent-Désiré Kabila puis en Joseph Kabila le mal congolais. Il en est de même aujourd’hui quand des hommes politiques comme Martin Fayulu disent vouloir combattre la dictature Fatshiste. Oui, une nouvelle dictature est en train de naitre sous le ciel congolais. De même que hier, des Ngbandi puis des Luba-Katangais occupaient le haut du pavé pendant que des Tutsis tapissaient dans l’ombre tout en ayant l’essentiel de l’imperium, des Luba-kasaïens sont en train d’étendre aujourd’hui leur emprise sur l’appareil de l’Etat. Le renversement de Tshilombo susciterait certes des applaudissements. Mais cela ne règlerait pas le problème. Le destin de la nation continuerait à se jouer dans un cercle vicieux : lueur d’espoir, désenchantement puis lueur d’espoir. La boucle est ainsi bouclée. On ne vit que cela depuis le 30 juin 1960. En matière de gouvernance, les hommes politiques congolais sont en réalité des tonneaux vides. Rien d’étonnant qu’ils fassent beaucoup de bruit pour rien.

    1. Cher Mayoyo,
      N’auriez-vous pas le temps, les moyens, intérêt et la volonté de vous adresser plus largement et plus visiblement à ces élites intellectuelles et politiques que vous ne cessez de brocarder à juste titre ? Pourquoi pas un livre hors obédience politique voulu à très grande audience qui explique clairement aux Congolais les « raisons systémiques qui nous conduisent automatiquement vers la dictature et aboutissent à ne voir que le dictateur installé ou cherchant à s’installer…, les raisons qui nous entraînent toujours dans un cercle vicieux, lueur d’espoir, désenchantement puis lueur d’espoir » ?

  9. Kie kie kie, les Coulisses du FIASCO de KATUMBI à KINSHASA😜😜🤦🏾‍♂️🤔
    Selon les Coulisses, KATUMBI aurait débarqué à Kin avec mallette remplie des billets vert pour secouer SURTOUT les ministres du gouvernement SAMA étiquetés ENSEMBLE qui sont devenus injoignable et ne lui accordent plus du temps lorsqu’ils sont en mission au Katanga. ✍🏾
    A Kin, aucun Ministre ENSEMBLE n’a répondu aux consultations. Même Mwando le faiseur de KATUMBI avait pris le large en accompagnant le 1er ministre avec le ministre PUELA, Cherubin Okende et d’autres au Kongo central le samedi très tôt le matin pour inaugurer le programme du développement à la base. ✍🏾
    Aussi, son tonitruant MUHINDO NZangi à prolongé son séjour dans le Kivu semble t’il pour éviter KATUMBI. 😜
    Les indiscrétions : Les ministres étiquetés ENSEMBLE refusent d’endosser la responsabilité d’une crise qui retarderait encore les avancées actuelles.🤗
    Les ministres étiquetés ENSEMBLE reprocheraient à KAMITATU son amateurisme politique au près de KATUMBI. Ils reprochent au Dircab du Chairman, ses sorties médiatiques en tirant et s’attaquant directement à FATSHI sans reserve et dont ces ministres considèrent que FATSHI est injustement accusé que ça soit sur la loi Tshiani et aussi sur le cas KADIMA.✍🏾
    L’ambassadeur Mike Hammer le seul diplomate qui avait accepté de le rencontrer lui aurait conseillé de ne pas quitter l’Union sacrée, de rejoindre parcontre la position de J.P. Bemba. 🤦🏾‍♂️
    Just let wait and See. FATSHI Beeeeeeee😜

  10. Le compatriote Mayoyo a toujours prêché dans le désert congolais et on dirait que la RDC est condamnée à vivre ce statiquo imposé par les forces obscures
    Quand est ce que nous apprendrons? Nous avons toutes les compétences pour développer notre mais qui pour les dénicher et les utiliser convenablement ? Quand notre compatriote Mayoyo parle d’un cercle vicieux lorsqu’il s’agit des opposants qui luttent contre la dictature mais incapables de réfléchir sur les vrais engins de cette dictature certains ne le prend pas au sérieux. La situation actuelle lui donne raison.

Comments are closed.