Nationalité: Le « raïs » ouvre la boîte de Pandore

Le Tout-Kinshasa-politique ne parle que de ça. De quoi s’agit-il? Il s’agit de la controverse autour de la nationalité de l’ancien « gouvernator » du Shaba-Katanga Moïse Katumbi Chapwe, muloko yake, pardon, le frère cadet de l’ex-homme d’affaires prospère Raphaël Soriano Katebe Katoto. Les « super faucons » de l’ex-Kabilie sont décidés à empêcher « Moïse » à voir la Terre promise. Ils l’accusent de détenir la nationalité italienne en plus de la nationalité congolaise. Pour eux, « Chapwe » est « non-partant » pour la prochaine élection présidentielle. Ancien conseiller spécial (CS) en matière de Sécurité du « raïs-président », alias ex-commandant suprême des FARDC, de la Garde républicaine et de la police nationale, Pierre Lumbi Okongo qui sait tout sur tout serait prêt à pilonner les positions de son ex-patron. Il a aligné des « orgues de Staline ».

Quelle mouche a pu piquer le « raïs » hors mandat à ouvrir la boîte de Pandore qui renferme des demi-vérités qui sont loin d’être à son avantage?

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les cancans de Kinshasa-Lez-Immondices, on a rarement vu Bwana Pierre Lumbi Okongo, Mtoto wa Maniema, piquer une telle colère.

Samedi 17 mars, l’ancien « CS » qui est devenu vice-président de la toute nouvelle coalition des « Katumbistes » dénommée « Ensemble pour le changement » – à ne pas confondre avec « La République en marche » d’Emmanuel Macron -, a lancé des paroles comminatoires en direction des membres de son ancienne famille politique les mettant en garde face à la polémique sur la citoyenneté congolaise de « Moïse ».

A en croire mon ami qui sait décidément tout sur tout, tout a commencé avec des propos tenus par l’ex-mobutiste débauché André-Alain Atundu Liongo au cours d’une interview accordée à la télévision commerciale RTGA de Tatu Pius Muabilu Mbayu Mukala. Réagissant à l’annonce de la candidature de « Moïse » à la Présidentielle prévue le 23 décembre 2018 – si tout va bien -, cet ex-mobutiste qui n’a pas encore tiré les leçons du passé a déclaré que « Katumbi est disqualifié par sa double nationalité ».

Selon mon ami, Bwana Lumbi a vu rouge à l’image d’un taureau qui voit un chiffon rouge en face. Il a aussitôt décidé d’animer un point de presse au cours duquel il a qualifié ces « accusations » de « fausses ». Mon ami de me souffler dans le creux de l’oreille quelques propos belliqueux tenus par ce Mtoto wa Maniema: « Si on veut parler de la nationalité, qu’on déballe tout de tout le monde ». Okongo aurait ajouté: « Que ceux qui pensent être plus Congolais que Katumbi lèvent leurs petits doigts et ils auront secoué la niche des abeilles ». Kokamua! Mama yake na Mama! « Mama mia », diraient les Espagnols. « Bualu bwa dikema », aurait dit notre regretté Tatu Etienne.

OKONGO ATI MUTU BAKATA

Pierre Lumbi Okongo

D’après mon ami qui adore le « parler kinois », Okongo ati mutu bakata. Advienne que pourra! L’ex-CS n’a apparemment plus rien à perdre en croisant le fer au « raïs » sans mandat dont la force se limite en sa capacité à ôter la vie aux dignes fils Kongomani. L’ami de me souffler à nouveau dans le creux de l’oreille quelques autres paroles dignes d’un procureur prononcées par Bwana Lumbi: « Toutes ces accusations ont pour source le Président de la République, Joseph Kabila. Katumbi n’est pas en conflit avec la justice mais plutôt avec le président de la République. Recrutement de mercenaires, spoliation immobilière et aujourd’hui on parle de la nationalité ».

Avec ma naïveté habituelle, je me suis hasardé à poser une question à mon ami: « Entre Moïse et le raïs, qui est Congolais et qui ne l’est pas? » L’ami me lance un regard noir et tonne: « Tu vis sur Terre ou ailleurs? ».

Redevenu plus calme, il me dit: « Quelle mouche a pu piquer le raïs pour laisser ses porte-flingues déclencher une querelle aussi suicidaire? ».

Voyant que je ne comprenais toujours rien à rien, l’ami vient s’asseoir à mes côtés. Il m’explique: « Le Papa de Moïse était un Muzungu. Un Mundele. La maman, elle, est une Congolaise issue de la tribu Bemba Sanga. Elle aurait même des liens avec le roi des Bayeke. Le peuple bemba vit à cheval entre la province du Katanga et la Zambie. Katumbi est né à Kashobwe. C’est un Congolais d’origine par sa mère ». « Et le raïs? », lui ai-je rétorqué.

Embarrassé, l’ami se lève et commence à faire les cent pas. Il parle sans croiser mon regard: « Le raïs a plusieurs lieux de naissance. Certains parlent de Hewa Bowa II, une localité qu’on ne peut pas localiser. D’autres parlent de Fizi, Lulenge et Mpiki. Sa mère, Sifa Mahanya, n’est pas sa véritable mère. Son père, le Mzee Kabila, n’est pas non plus son véritable père. Avant de s’appeler ‘Joseph Kabila’, le raïs portait les patronymes de Mtwale et de Kanambe. Il se prénommait Hyppolite ». « Ouf! », ai-je lâché.

Mon ami se tait un moment et poursuit: « Pour être candidat Président de la République chez les Kongomani, il faut être Congolais d’origine. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est l’article 72 de la Constitution qui le dit. Le raïs a fait le service militaire dans l’armée tanzanienne. Était-il à l’époque Congolais d’origine ou Tanzanien? » Pour l’ami, le raïs a ouvert la boîte de Pandore.

Erudit et croyant, mon ami cite une expression latine tirée du livre des Psaumes: « Omnis homo mendax ». Voyant mon air incrédule, il traduit: « Tout homme est menteur ».

 

Par Robert Yuka ea Djema
© Congoindépendant 2003-2018