Ne Muanda Nsemi, un revenant: le temps de la réflexion!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Emmanuel Mounier a dit: « Je n’existe que dans la mesure où j’existe pour autrui », à la limite: « Être, c’est aimer ».

Il est indiqué que le retour de Zacharie Badiengila Ne Muanda Nsemi, député national honoraire et chef spirituel du Mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala, revenu parmi nous, est l’une des bonnes nouvelles de ces derniers jours, car en effet, sur sa disparition depuis deux ans, j’ai, par initiative personnelle beaucoup écrit, en dénonçant à temps et à contretemps, cette disparition inquiétante. Ne fallait-il pas, par la suite, que ce grand personnage Ne Kongo, leader charismatique de surcroît, ce frère combattant de la liberté pour ses frères et sœurs congolais, nous soit rendu vivant, en chair et en os?

Joie certaine dans nos cœurs, bien évidemment, pour ce retour auprès de sa famille, auprès de ses compatriotes congolais, mais également et surtout dans son mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala! Hélas, malheureusement, le Grand Maître Ne Muanda Nsemi nous revient, aujourd’hui, très affaibli, de surcroît dépouillé de tous ses titres d’antan! Il n’est plus député national, alors que pendant tout le temps qu’on l’a enfermé, qu’on l’a séquestré et malmené, il portait ce titre de député national non déchu. Ainsi, il n’est plus non plus le chef, ou le Maître spirituel de son mouvement, selon la volonté de Joseph Kabila, car un autre tribun lui a succédé depuis lors, sans aucune remise de pouvoir, ni reprise administrative quelconque!

Chose étonnante pourtant, c’est-à-dire que, quand Joseph Olenghankoy, baron du régime défunt, l’a présenté pompeusement à la presse, on a tous dû constater, dans la chair de notre compatriote, comme l’impression qu’il y avait anguille sous roche! L’Honorable Ne Muanda Nsemi avait l’air d’un individu au regard hagard, absent, perdu, presqu’étranger à cette mise en scène sarcastique, offerte à un public les uns pantois et naïfs et les autres pourtant avertis, éveillés et intelligents!

Quant à moi, j’ai retenu et remarqué seulement qu’il a donné rendez-vous à la presse, pour un peu plus tard. Nous gardons l’espoir qu’on pourra retrouver un Ne Muanda Nsemi à l’esprit vif et clairvoyant, comme auparavant, combatif, tribun plein de punch et de tonus, et qui n’aura pas la langue dans sa poche! Sera-t-il à la hauteur des attentes de son peuple qui désire le voir parler comme un homme véritablement libre et sans peur!

Étonnant également, on le connaît de couleur jaune, mais on l’a présenté en bleu, assimilé à la liturgie du Front Commun des Congolais (FCC, en sigle)! D’où nos questionnements au sujet de ce qui s’est passé réellement autour de Ne Muanda Nsemi! C’est une personnalité lucide, sage et intelligente, dotée d’une capacité d’écoute hors du commun. Ce qui est bizarre, une fois de plus, ce n’est pas la police qui est venue annoncer au public que Ne Muanda Nsemi était retrouvé, après deux ans d’opacité sur sa disparition.

On peut spéculer, tout de même, Ne Muanda Nsemi est de retour parmi nous, néanmoins cette apparition presqu’impromptue nous fait poser mille et une questions. Il est revenu, nous en rendons grâce à Dieu. Mais, nous n’allons pas nous contenter d’applaudir fébrilement, sans revenir à l’essentiel d’une vie d’homme qu’on doit respecter! Car la dignité humaine est de l’ordre sacré. Donnons-nous donc le temps de la réflexion, le temps de comprendre ce qui se cache derrière ce retour à la vie de notre compatriote Ne Muanda Nsemi, car sa mise au vert, disons en prison, deux ans durant, sans jugement, ressemble bien à un acte criminel. On a eu raison de s’interroger à l’époque des faits, et, aujourd’hui, de s’inquiéter sur ce qui s’est passé réellement!

Natif de la province du Kongo Central, je m’étais senti concerné, il fallait utiliser ma plume, activement pour dénoncer la « disparition » de Ne Muanda Nsemi, un compatriote qui fait toujours l’objet de mon attention, et de toute mon admiration.

Comme l’a si bien souligné le journaliste constructif et de solution, Baudouin Amba Wetshi: En droit, la disparition est définie comme un événement qui, en raison des circonstances dans lesquelles il est survenue, fait douter de la survie d’une personne. Sa non représentation, consécutive à un péril de mort auquel elle s’est trouvée exposée, conduit à bref délai, à un « jugement déclaratif du décès ».

Par contre, et à contrario, il faut noter que, sur le même plan juridique, lorsqu’on « ne voit plus » quelqu’un, qui n’est par ailleurs, sous aucune menace précise, on dit de lui qu’il est « absent ». Lorsque, par ailleurs, les recherches n’aboutissent pas, on dit de la personne, qu’elle est « disparue »!

Longtemps après, on finira par dire « qu’elle est peut-être morte », puisqu’elle ne communique plus avec personne, et « ne donne plus signe de vie »! Mais, en cas d’une éventuelle réapparition, on ne pourra évidemment que constater le réel. Mais on ne pourra pas s’empêcher de « se poser des questions », sur ce qui lui est advenu et sur le lieu de sa captivité ainsi que sur les conditions de vie qu’elle y a mené! Agir ainsi est le propre de l’humain qui s’assume en société! Le reste n’est qu’infantilisme et naïveté.

Ainsi donc, notre mérite dans cette démarche, c’est d’avoir fait une pression maximale sur le pouvoir occupant afin qu’il se sente obligé de présenter Ne Muanda Nsemi vivant et à défaut, son cadavre pour une inhumation digne et conforme, selon le rituel Ne Kongo.

J’ai mené donc un combat pour que le voile qui pesait sur la disparition de Ne Muanda Nsemi soit levé. Et voilà qu’une partie de cette mystérieuse disparition est effectivement levée, puisque le Grand Maître recherché est retrouvé vivant, respirant, parlant à la première personne du présent, avec le « Je ». On nous donne donc là une réponse à nos préoccupations de façon efficace et agréable: un vivant parle de lui-même avec le « Je ». Quand c’est avec le « il », on est en droit de questionner, de douter, d’émettre des hypothèses, d’importuner à temps et à contretemps.

Voilà pourquoi je n’ai eu de cesse d’inviter nos amis de Bundu dia Mayala et nos compatriotes congolais en général, et ceux de la province du Kongo central, en particulier, à se réveiller et à se comporter en adultes responsables et solidaires. Et pour peu qu’on s’intéresse à la politique de la kabilie, compte tenu également de tous les sévices que Ne Muanda Nsemi avait dû subir auparavant par ce même régime fantoche et nauséabond, étant entendu que toujours ce même régime honni de tous et décrié de partout, a commis, outre les crimes contre les adeptes de Bundu dia Mayala, d’autres crimes contre l’humanité, dans le Kongo central (Matadi, Luozi, Moanda, Lemba, etc) et ailleurs!

On comprend difficilement, dès lors, qu’on puisse se contenter seulement du retour, avec une mise en scène politique aux couleurs bien connues de la kabilie, de Ne Muanda Nsemi, comme pour nous amadouer ou pour nous faire un cadeau qui calmerait notre colère!

Quoi qu’il en soit, si toute la vérité n’est pas connue aujourd’hui, elle finira bien par se faire connaître. Ne Muanda Nsemi pourrait-il se souvenir de ce qui s’est passé, et de ce qu’il a fait ou du traitement humiliant et dégradant qu’on lui a fait subir, alors qu’il aurait dû être protégé par son immunité parlementaire? L’avenir seul nous le dira avec exactitude.

Mais, ce que je sais, et que j’affirme ici avec force, c’est que Ne Muanda Nsemi était, avant sa disparition de la prison de Makala, où il fut privé de liberté, enfermé comme un vulgaire malfrat, sans jugement, par le pouvoir défunt de Joseph Kabila, un homme politique lucide, combatif, clairvoyant, à la parole dépourvue de complaisance. Il savait, évidemment, ce qu’il voulait ! Et la justice congolaise, si elle n’était point instrumentalisée par le pouvoir occupant, aurait dû s’occuper depuis longtemps, de ce cas d’école (politique) entourant le personnage de Zacharie Ne Muanda Nsemi, un député national de la République, traqué et humilié, in fine, pour son parler vrai!

Tant que mes frères et sœurs congolais refusent de se remettre en question, dans bien des circonstances malheureuses qui leur arrivent, en ne cherchant qu’à déifier des « personnages » de leur entourage, en lieu et place des valeurs qui « incarnent » et « transforment » le destin de notre grande nation, ils resteront, hélas, toujours des esclaves, des bêtes de somme, des inconscients et des acculturés, à la remorque d’autres groupes humains! Et ces derniers viendront leur imposer leur loi, et une logique idéologique totalement en inadéquation entre les paroles et les actes. Bref, un Congo de la misère, aux mains des nouveaux colons et prédateurs, cette fois à la peau noire, et leurs complices occidentaux, asiatiques et tant d’autres anonymes fossoyeurs de nos vies!

Chers compatriotes,

Je ne suis pas annonciateur de la fin du monde, mais du moins je me félicite de vous avoir tenu en haleine au sujet de notre compatriote Ne Muanda Nsemi jusqu’à ce que Joseph Olenghankoy, un des membres collabos du pouvoir occupant, l’exhibe à l’attention du public.

Ecrire, dénoncer, harceler le pouvoir de Joseph Kabila pour faire la lumière sur le sort réservé à Ne Muanda Nsemi, était l’unique arme, en notre possession. Faire pression nous a semblé être le chemin de libération pour notre honorable bien-aimé Ne Muanda Nsemi. Ainsi, Joseph Kabila, terroriste tutsi rwandais, de son espère, mieux identifié pour ses actes criminels, n’allait pas le faire disparaître en catimini, sans jugement, sans témoin, pour son bonheur et le plaisir de détruire notre peuple, en privant celui-ci de son élite éclairée et héroïque!

Je n’ai donc pas d’état d’âme, aujourd’hui, pour le beau travail abattu pour sauver la vie d’un frère qui nous est revenu vivant, même s’il doit encore reprendre ses esprits! Continuons à l’entourer de notre hospitalité et de notre proximité et de notre chaleur patriotique.

Enfin, je m’en voudrais, pour terminer, si je ne disais mot au compatriote Djamba Oyé, dont j’apprécie souvent la ligne éditoriale, et également son talent de véritable journaliste d’investigation. Ce dernier en effet, affirme aussi à son tour, m’apprécier beaucoup, dans mes écrits, mais qu’il s’est distancé quand, semble-t-il, j’ai cité le nom du Major Mpika comme faisant partie des personnes qui, par leur prise de position, ont contribué à ce que le pouvoir occupant ridiculise et emprisonne le Grand Maître Ne Muanda Nsemi. Or, il s’avère qu’il y a eu, en effet, une certaine méprise de notre part! Le contexte de la prise de position des « Ne Kongo à l’extérieur » contre Ne Muanda Nsemi par certaines de leurs prises de position politiques n’avait pas le même contexte que celui dans lequel se trouvaient les « Notables Ne Kongo » au pays, lorsqu’ils avaient tenu leur messe noire à Mbanza Ngungu, contre leur frère Ne Kongo, et leur compatriote congolais, Député National.

Cela étant, que le Major Mpika et certains autres compatriotes que j’ai cités de manière inappropriée, veuillent bien m’en excuser, l’erreur restant humaine! Seul Dieu ne se trompe pas! Mais aussi, le gros paresseux! L’essentiel était dans l’essence de notre combat, à savoir: retrouver Ne Muanda Nsemi vivant!

Ayant enfin répondu présent au clairon du devoir comme un soldat face à l’ennemi, j’ai la satisfaction de conclure que notre action a été on ne peut plus salvatrice, et le but ultime a été atteint: la réapparition de notre compatriote Ne Muanda Nsemi, le revenant, le revenu vivant parmi nous, bien qu’affaibli physiquement!

Le passé étant derrière nous, embrassons le futur avec optimisme! Autrement dit, le passé est une expérience, le présent est une expérimentation et le futur est l’attente. En sus, la lutte continue!

 

Par Bamba di Lelo – Docteur en Sciences politiques de l’UCL – Analyste des Questions politiques du Congo – E.mail: jbadil@hotmail.be

21 thoughts on “Ne Muanda Nsemi, un revenant: le temps de la réflexion!

  1. Dr. BAMBA-DI-LELO,
    VEUILLEZ RECEVOIR MES SINCERES FELICITATIONS POUR VOTRE ANALYSE SUR LA REAPPARITION DE NLONGI MUANDA NSEMI, CHEF CHARIMASTIQUE DES NE KONGO ET SERVITEUR DES TOUTES ET TOUS LES KONGOLAIS.
    JE ME DEMANDE MOI-MEME AU FOND DE MON COEUR: N’EUT ETE VOTRE ACTION ET PRESSIONS MEDIATIQUES, QUE SERAIT NOTRE NLONGI MUANDA NSEMI? ALLAIT-IL REAPPARAITRE DEVANT SES SOEURS ET FRERES DE LA MEME ENTITE TRIBALE ET DE SURCROIT DE SES FANATIQUES SOEURS ET FRERES D’AUTRES PROVINCE QUI L’AIMAIT POUR SON FRANC PARLER?
    Dr. BAMBA-DI-LELO, NE VOUS EN FAITES PAS, VOUS AVIEZ ACCOMPLI VOTRE TACHE NOBLE PAR VOS ECRITS EN RECLAMMANT AU POUVOIR SANGUINAIRE, LA PRESENCE PARMIS NOUS DE CE VALEUREUX FILS NE KONGO ET DE TOUS LES KONGOLAIS QUI L’ONT AIME ET L’AIME TOUJOURS.
    D’AILLEURS, SANS VOUS CACHER, JE ME DEMANDE: QU’ONT ETE LES REACTIONS DES NOTABLES NE KONGO AU PAYS ET SUR LE TERRAIN CONCERNANT LA DISPARITION DE CE VALEUREUX CHEF SPIRITUEL ET HOMME POLITIQUE? NKATU! RIEN! NOTHING! NICHTS, NIC, NADA, NICHEGO, KITU! SILENCE RADIO NON SEULEMENT DE NOTABLES NE KONGO ET, DE TOUS LES NE KONGO EPARPILLES SUR CETTE PLANETE, MAIS AUSSI DES KONGOLAISES ET KONGOLAIS D’AUTRES PROVINCES POUR AVOIR APPLAUDI AU THEATRE, SCENARIO DE MAUVAIS GOUT D’AMATEURISME MONTE PAR L’ANR DE KALEV.
    NLONGI MUANDA NSEMI EST REAPPARU, NOUS EN SOMMES TRES FIER DE LE REVOIR PARMI NOUS. NOUS ENTENDIONS, COMME IL AVAIT DIT A SA BREVE CAUSERIE MORALE, QUI L’A BESOIN DE REPOS ET APRES IL S’ADRESSERA A LA POPULATION ET AUX QUESTIONS DES JOURNALISTES.
    TOUT LE MONDE SANS EXCEPTION CONNAIT BIEN LE STYLE ORATOIRE DE NLONGI MUANDA NSEMI, IL NE MACHE PAS SES MOTS, IL DIT TOUJOURS LA VERITE RIEN QUE LA VERITE.
    AU FINISH, JE VOUDRAIS DIRE CECI A TOUS LES NE KONGO ET D’AUTRES NON NE-KONGO QUI AIMENT TOUJOURS CE VALEUREUX FILS DU PAYS, DE PORTER PLAINTE CONTRE L’INCONNU POUR CE CAS DE NLONGI MUANDA NSEMI.
    MA QUESTION, NOTRE QUESTION ET VOTRE QUESTION, DEVANT LA JUSTICE KONGOLAISE CONSISTERAIT DE SAVOIR, PAR QUEL MIRACLE HONORABLE MUANDA NSEMI EST ARRIVE AU BUREAU DU PRESIDENT OLENGA NKOY?
    LE POUVOIR KABILISTE, PAR SON AMATEURISME A HUMILIE, CHOSIFIE, LE CHEF CHARISMATIQUE DES NE KONGO ET SON PEUPLE NE KONGO MAIS AUSSI AU YEUX DU MONDE, KONGO DE NOS ANCETRES.
    J’OSE CROIRE QU’IL N’EST PAS ARRIVE CHEZ HONORABLE OLENGA NKOY, CETTE FOIS-CI, PAS PAR MOTO-CROSS OU BICYCLETTE, NI TUK TUK?
    DEMAIN, CETTE COMEDIE DE LA KABILIE DE MAUVAIS GOUT, POURRAIT ARRIVER A MOI, A NOUS, A VOUS, A NOTRE CHEF CHARIMASTIQUE, A VOTRE CHEF CHARISMATIQUE.
    MES COMPATRIOTES, DE QUEL COIN, ENTITE TRIBALE, CROYANCES RELIGIEUSES VOUS VENIEZ, OUVRONS LES YEUX ET SOYONS UNIS ET SURTOUT VIGILANTS.
    QU’ON L’AIME OU PAS, Dr. BAMBA A FAIT UN TRAVAIL NOBLE ET DIGNE DE CE NOM, CAR SANS LES PRESSIONS ET ACTES MEDIATIQUES DE NOTRE FRERE, AMI ET PROCHE Dr. BAMBA-DI-LELO, JE NE CROIS PAS QUE NOTRE NLONGI SERAIT AUJOURD’HUI PARMI NOUS.
    DANS LE KINZONZI SELON LA COUTUME NE KONGO QUE LES LINGES SALES SE LAVENT EN FAMILLE!
    AUSSI QUE L’ETAT DE DROIT TANT PRONE NE SOIT PAS UN VAIN MOT MAIS UNE REALITE.
    MERCI ET BRAVO Dr. BAMBA-DI-LELO! TETE HAUTE !
    INGETA!!!!!!!!!!
    IBOBO!!!!!!!!!!!!

  2. Mr Lelo, vous avez parfaitement le droit de réécrire l’histoire en nous présentant le gourou sectaire de mbundu dia Congo ( Mayala ) en homme de paix, mais hélas, nous savons tous que cet illuminé fanatique est un tribaliste, un mythomane qui prône la haine et le tribalisme. Je vous rappelle ses vociférations lorsqu’il demandait aux non originaires du Congo central de quitter cette partie du pays au risque d’être chassés par la force. D’ailleurs ses relations avec la Kabilie sont restées ambiguës. C’est lui qui a proposé en son temps une transition de trois ans, période pendant laquelle celui qui se fait appeler Kabila pouvait rester à la tête de notre pays. Bien sûr, il a traité Kabila de Rwandais, mais hélas, nous savons tous que c’était une manœuvre pour lui soutirer de l’argent, un chantage pour obtenir un strapontin ministériel. N’oublions pas que l’un des ses proches qui a été nommé ministre par le même Kabila a été excommunié sans autre forme de procès. Alors arrêtez de nous prendre pour des imbéciles. J’espèrais que quelque de votre niveau pouvait faire la part de chose dans l’intérêt général, mais hélas. Dommage.

    1. @Elombe
      # Je suis « mukongo » (Ne Kongo) d’origine mais n’approuve ni les revendications politiques ni les orientations mystico-religieuses de Ne Muanda Nsemi, je ne vous en laisserai pas pour autant le réduire aux attributs que vous lui collez.
      N’longi a Kongo est d’abord un « séparatiste » plutôt qu’un « tribaliste et rempli de haine » comme vous le dépeignez. Il réclame une autonomie de sa région dans le Congo centralisé d’aujourd’hui plutôt que vouant une haine aux autres régions : chacun « maître chez soi et toutes les vaches seront bien gardées ». Ce n’est pas mon choix néanmoins une revendication séparatiste est-elle punie par la loi ou la morale ?
      # De plus vous oubliez que qu’on le veuille ou non il représente pour une frange importante des Citoyens du Bas Congo un leader charismatique et un représentant reconnu de leur région, qu’ils apprécient tout de lui ou pas.
      Quelques centaines de Congolais, adeptes ou proches de Bundu dia Kongo ont été tués, torturés, spoliés et emprisonnés par les sbires de ‘JK’ sans procès, ce n’est pas rien. Ne Muanda Nsemi ne peut donc être réduit aux seuls « gourou sectaire, illuminé fanatique sectaire, mythomane et tribaliste haineux » de votre tableau.
      Enfin je ne sais ce que lisent les autres dans votre diatribe mais moi j’ai été heurté par le mépris, la haine et le tribalisme qu’elle charrie, ce que comme par hasard que vous lui reprochez.

      1. ADDENDA
        « …Quelques centaines de Congolais, adeptes ou proches de Bundu dia Kongo ont été tués, torturés, spoliés et emprisonnés par les sbires de ‘JK’ sans procès, ET NE MUANDA NSEMI LUI MÊME A SUBI AVANT ET EN PRISON COMME APRÈS SON ÉVASION DES MULTIPLES PRÉJUDICES ARBITRAIRES, ce n’est pas rien…. »

  3. A Germain,
    Vous avez mon soutien total cher ami et frère Germain. Notre estimé compatriote le Dr. Bamba di Lelo a fait un travail remarquable en faisant pression à Hippolyte Kanambe afin que 0Ne Muanda Nsemi trouve la vie sauve pendant que toute la crème et élite ventriloque du Kongo-central s’était fait réduire au silence pour la bonne cause. Pris de panique le régime en place fût obligé de trouver une parade pour nous présenter en fin de compte ne Muanda Nsemi afin de calmer les esprits des congolais qui devenaient de plus en plus agités et surtout incontrôlables. Aujourd’hui, la stratégie du Professeur Bamba di Lelo est payante. On lui doit de la reconnaissance infinie …car c’est un téméraire sans vergogne, in fine, un héros tout simplement !
    J’ai dit !
    Kolomboka

  4. Dr Bamba di Lelo,
    Il est certain que vos écritures, vos questionnements ont contribué à ce que notre frère Ne Muanda Nsemi soit aujourd’hui parmi les siens.
    Vous n’avez rien à vous reprocher. Surtout, et de grâce, n’arrêtez pas de vous interroger, d’interroger l’opinion pour savoir ce qui s’est réellement passé.
    Merci à vous pour le travail abattu. Merci de nous avoir aidé à retrouver notre frère.

  5. Je viens de lire plusieurs fois ce texte du Dr. Bamba di Lelo. L’analyse en soi est très pertinente, intelligible et sans doute fort compréhensible. On ne peut nullement douter que le Prof. Bamba di Lelo fait honneur à l’intelligentsia congolaise. Je ne peux me soustraire de l’obligation de rendre hommage à ce grand « Monsieur » , un intellectuel congolais, qui, heureusement, maîtrise parfaitement la langue de Voltaire. Il en connaît les méandres. Egalement, je le respecte du fond du cœur, pour autant que ce dernier termine son texte par un mea culpa, qui n’est pas du tout un signe de faiblesse , mais au contraire, un signe d’humilité et de grandeur. C’est extraordinaire comme valeur et vertu, d’un homme qui maîtrise à merveille la langue de Voltaire. Le Professeur Bamba di Lelo mérite notre meilleure attention ! De passage, je m’aligne confortablement sur le point de émis, sans complexe ni détour par le débatteur de temps, sur ce site : le confrère GERMAIN !

  6. En effet, qui celui parmi les compatriotes, adeptes de Bundu dia Kongo , peut-il nous expliquer avec exactitude et précision, la cache et où le lieu de détention de Ne Muanda Nsemi pendant deux années consécutives ? Porté disparu pendant une longue durée, il est fort étonnant de voir Ne Muanda Nsemi fort bien habillé en costume cravaté, mais assis confortablement sans complexe, au bureau du traitre Olenghankoy, un opportuniste avéré, l’un des membres influent du Front Commun des Congolais, ayant pour autorité morale Hippolyte Kanambe au nom d’emprunt de Joseph Kabila , un criminel rwandais mieux identifié. Sans explication éclairante, Ne Muanda Nsemi risque d’être qualifié d’un « collabo », tenant compte de ses accointances privilégiées avec Joseph Kabila avec le passé immédiat. Par la suite, peut-on véritablement conclure qu’il s’agissait d’une brouille d’un conflit d’intérêt ? La vérité finira par triompher tôt où tard !

  7. Au camarade Bamba di Lelo,
    L’exercice en soi est excellent.De même votre analyse de la situation me paraît convaincante.Le fait de vous excuser publiquement auprès de toutes celles et ceux, de près où de loin, que vous aviez cité dans vos virulents plaidoyers, et qui se sont sentis offusqués voir même blessés dans leur amour propre, ne vous tiendront certainement plus rigueur, car vous venez de prouver par ce geste, votre maturité, votre indépendance d’esprit, et votre excellence. Vous devenez encore beaucoup plus grand, par ce geste d’excuse auquel je ne m’y attendais guère ! Bravo et que Dieu soit loué !

    1. C’est cela la marque du vrai intellectuel. Je n’en attendais pas moins d’un Docteur de l’UCL

  8. A Ntumua Mase,
    J’ai lu quelque part, sur une page donnée dans Facebook, votre intervention biaisée, voir insultante contre le Prof. Bamba di Lelo pour son engagement dans ce long combat, qui, heureusement, a abouti à la libération de votre Chef spirituel Ne Muanda Nsemi. Pour rappel, vous vous êtes permis sans un jugement préalable, mais bien comme un vulgaire alcoolique, de qualifier Mbuta Bamba di Lelo de «  » MBUA- NTANTU » et également de Na MFUENGE. J’estime pour ma part, que vous n’avez pas été courtois ni logique dans vos propos. Cela est étonnant pour un pasteur de votre trempe. Cela dénote aussi, votre faiblesse d’esprit, qui, hélas, est à la base de votre sous développement mental. Un prêcheur n’ est pas du tout un homme agité, et encore moins un personnage irrationnel. Vous êtes tenu de rectifier le tir, afin de rendre Bundu dia Mayala, votre communauté une organisation fréquentable.

  9. ON EN A MARRE D’ENTENDRE DES BALIVERNES DE MAUVAIS GOUT VISANT A IMPLIQUER LE CHEF CHARISMATIQUE DES NE KONGO POUR SON FRANC PARLER ET DE SES PROPOS EN FORME DES PARABOLES, LESQUELLES BEAUCOUP D’ ENTRE NOUS JUSQU’ICI NON PAS COMPRIS LES ENSEIGNEMENTS DE CE VAILLANT CHEF SPIRITUEL.
    SI LE COMPATRIOTE ELOMBE, TROUVE CA NORMAL QUE LES PAYSANS QUITTENT DE GRE LEURS VILLAGES, ET LES REGIONS SE VIDENT DANS LE BUT DE VENIR S’INSTALLER DANS LA CAPITALE OU DANS D’AUTRES REGIONS POUR LA SIMPLE RAISON QUE KISANGANI, BASOKO, MATADI, BOMA, THYSVILLE, CONSTERMANSVILLE, COCQUILATHVILLE, LISALA, BUMBA.. C’EST LA JOIE, L’AMBIANCE, BISENGO..
    QUANT A MOI, JE SUIS CONTRE CE DEPLACEMENT DE LA POPULATION VERS LES GRANDES VILLES.
    AH BON Mr. ELOMBE, VOTRE POLITIQUE CONSISTE A OBLIGER LES MBOKATIERS A QUITTER DE GRE LEURS TERRES ANCESTRALES POUR LES CEDER INDIRECTEMENT AUX ENNEMIS DU GRAND KONGO? ALORS, CELA VOUS FAIT-IL PLAISIR LORSQUE VOS PARENTS ABANDONNENT DE GRE LEURS TERRES NATALES POUR Y ALLER S’INSTALLER DANS D’AUTRES REGIONS DANS LE BUT DE GONFLER LES STATISTIQUES DE CHOMAGE, DE LA MISERE ET MENER UNE VIE OISIVE, ALORS QUE VOS TERRES SONT TRES RICHES VOIRE MEME CONVOITEES PAR NOS ENNEMIS.
    QUANT A MOI, JE NE SUIS JAMAIS D’ACCORD ET JE NE SERAI D’ACCORD DE VOTRE THEORIE MIGRATOIRE SAUVAGE, INSENSEE OBLIGEANT LES SIENS D’ABANDONNER LES TERRES FERTILES DE LEURS ANCESTRES POUR Y ALLER DANS D’AUTRES CIEUX, POUR LE PLAISIR D’ Y ALLER GONFLER LA STATISTIQUE DE CHOMAGE ET DE LA MISERE DEJA EXISTANTE, ALORS QUE TOUS CES MBOKATIERS VIVRAIENT MIEUX CHEZ-EUX ET SURTOUT S’EN DONNER A L’AGRICULTURE QUI EST LA BASE DE TOUT DEVELOPPEMENT D’UN PAYS DONNE.
    DOIS-JE DONNER RAISON A L’ANCIENNE PUISSANCE COLONIALE BELGE, POUR LA SIMPLE RAISON POUR SA STRICTE POLITIQUE MIGRATOIRE A L’INTERIEUR DU KONGO? QUANT A MOI, LORSQU’UNE MIGRATION DEVIENT UN MUST cad I MUST GO THERE, CELA DEVIENT UN SUICIDE POUR SA REGION ET POUR TOUT LE PAYS.
    LORQUE L’ON DIT DOUCEMENT EN CATIMINI ET AU FOND DE SON COEUR: GOOD BYE AND I NEVER COME BACK SUR LES TERRES ANCESTRALES. C’EST VRAIMENT DINGUE COMME PENSEE PHILOSOPHIQUE DE NFUATI KIBENI.
    1. JE REPETE. ON ABANDONNE DE GRE SES TERRES ANCESTRALES POUR LA SIMPLE RAISON D’Y ALLER FAIRE DE L’AMBIANCE, LE BISENGO AILLEURS?
    2. JE NE COMPRENDS PAS: JE REPETE, JE LAISSE DERRIERE MOI TANT D’HECTARES DES TERRES FERTILES POUR Y ALLER M’INSTALLER DANS D’AUTRES REGIONS POUR AMENER UNE VIE OISIVE, VIE DES MENDIANTS, VIE DE MIKOLO YONSO FETI NA FETI, BONGO NASALA KO BONI!
    3. JE NE COMPRENDS TOUJOURS PAS: JE REPETE, J’ABANDONNE DE GRE ET SANS PRESSION QUELCONQUE LES TERRES FERTILES DES MES ANCESTRES DANS LE BUT D’Y ALLER HABITER A KIGALI, DAR ES SALAAMA, ENTEBBE, BUJUMBURA, PARCE QUE DANS LES VILLES CITEES LA VIE EST BELLE, OISIVETE EST PERMISE Y COMPRIS LES MUNIAMU NIAMU A GOGO YA OFELE AUX MAMSELLES DES VILLES CITEES.
    4. Mr. ELOMBE, S’IL EN EST AINSI DE VOTRE PENSEE MIGRATOIRE, DANS CE CAS VOUS ETES UN PETIT MALIN DE KIMPUMBULU.
    Mr. ELOMBE, VOTRE MAUVAISE INTELLIGENCE AVEC L’ENNEMI DU KONGO EST INADMISSIBLE AUX YEUX DES PATRIOTES KONGOLAIS EVEILLES.
    5. QUE DITES-VOUS Mr. ELOMBE POUR NOS TERRES ANCESTRALES ABANDONNEES, DELABREES, FINALEMENT L’ENNEMI ARRIVE, OCCUPE NOS TERRES, INSTALLE LEUR PROPRE CHEF COUTUMIER, CHANGE LE NOM DE NOS VILLAGES, INSTALLE LES NGOMBE, ELLES BROUTENT NOS HERBES VITAMINEUSES, PATATI PATATA.
    SI VOUS TROUVEZ-CA GENIAL, MOI ABSOLUMENT NON.
    6. D’UNE AUTRE FACON, L’ENNEMI ARRIVE, OBLIGE LES BAKOLO MABELE DE DEGUERPIR, SI VOUS REGIMBEZ ON VOUS TUE, ON TUE VOTRE CHEF COUTUMIER ET VOUS ETES OBLIGES FEMMES, HOMMES, VIEILLARDS, BEBES, INFIRMES.. A QUITTER SANS RESISTENCE VOTRE REGION POUR UN AUTRE PAYS LIMITROPHE.
    7. QUE DITES-VOUS, LORSQUE VOUS TRAVAILLEZ DANS UNE AUTRE REGION ET QU’UN LEADER POLITIQUE HAINEUX, ARRIVE SUR LA PLACE PUBLIQUE, TOUT D’UN COUP HARANGUE LA POPULATION DE SA REGION PAR DES PROPOS HAINEUX DES BIMBULU MBULU, CRI HARO ET VENGENCE CONTRE SES PROPRES SOEURS ET FRERE ORIGINAIRES D’AUTRES REGIONS? CROYEZ-VOUS QUE CET ACTE ODIEUX DE BABA MUKUBWA EST ACCEPTABLE ? NON MON CHER ELOMBE!
    8. AUJOURD’HUI CE BABA MUKUBWA, LE BRAS DROIT DE RAIS EST DEVENU L’AMI INTIME DE PR NOMME PAR LE TOUT PUISSANT RAIS. C’EST DU KIADI KIBENI ET NSONI KIBENI AUX YEUX DE TOUS LES KONGOLAIS.
    9. ETES-VOUS D’ACCORD, LORSQU’UN PR DU KONGO NOMME, ARRIVE AU POUVOIR EN FAISANT OFFICIELLEMENT UNE DECLARATION A TOUTES LES CHANCELLERIES DU MONDE A LA MANIERE HARA-KIRI OBLIGEANT TOUTES ET TOUS LES KONGOLAIS NGOUDEURS ET NON NGOUNDEURS A RENTRER DANS LEUR PAYS ET CELA OBLIGATOIREMENT. INCROYABLE MAIS VRAI.
    10. DITES-MOI, POURQUOI VOULOIR INCRIMINER NLONGI MUANDA NSEMI ALORS QUE SI L’ON AVAIT SUIVI SES PAROLES ET ENSEIGNEMENTS, NOUS NE SERIONS PAS ARRIVES DANS CETTE SALE SITUATION D’HUMILIATION, DE MISERE..
    GROSSO-MODO, SI VOUS NAVIEZ RIEN A DIRE POURQUOI POINTEZ-VOUS NLONGI MUANDA NSEMI DE TRIBALISTE? ALORS, QUI ACCUSE, S’ACCUSE, DONC Mr. ELOMBE, VOUS ETES UN TRIBALISTE AU CUBE. POINT UN TRAIT.
    A PROPOS DE MES ECRITS, SURTOUT NE VENIEZ PAS ME TAXER ET ME POINTER DE TRIBALISTE. SACHEZ CECI MON CHER FRERE ELOMBE QUE JE N’AI JAMAIS VU DE MES YEUX NLONGI MUANDA NSEMI QUOIQU’IL EST ORIGINAIRE DE LA MEME REGION KONGO-CENTRAL DE MA DEFUNTE MERE BIOLOGIQUE. J’AI VISITE DANS LES ANNEES 80 A DEUX REPRISES LE GRAND KONGO LA TERRE OU ETAIT NEE MA DEFUNTE MERE BIOLOGIQUE, PAYS QUE J’AIME AU DESSUS DE TOUT Y COMPRIS SON PEUPLE. JE VOIS TOUJOURS D’UN MAUVAIS OEIL, LORQU’UN ETRANGER ARRIVE DETRUISE INCONSCIEMMENT NOTRE BEAU ET RICHE PAYS EN CONNIVENCE AVEC LES TRAITRES KONGOLAISES ET KONGOLAIS.
    VOILA LA RAISON POUR LAQUELLE J’ADORE NLONGI MUANDA NSEMI DE LA MEME MANIERE QUE D’AUTRES ONT ADORE LE SPHINX DE LIMETE, LE DEFUNT ETIENNE TSHISEKEDI ( PAIX EN SON AME ). ET SANS OUBLIER, J’ADORE LE FRANC PARLER LES PROPHETIES POLITIQUES DE CE GRAND PATRIOTE HONORE NGBANDA ET DU PATRIOTE MUBAKE A QUI LES MAUVAISES LANGUES LE POINTE DE MAUVAISES EPITETE POUR LA SIMPLE RAISON DE CRACHER LES VERITES DE CERTAINS POURRITICIENS HONTEUX DE LA MAJANRE.
    JE M’ARRETE LA
    BONNE NUIT. QUE LA NUIT VOUS PORTE CONSEIL NDEKO ELOMBE!
    INGETA!!!!!!!
    IBOBO!!!!!!!!!

  10. MERCI INFINIMENT A TOUTES ET TOUS LES INTERNAUTES QUI ONT SOUTENU MES ECRITS AU SUJET DE L’ARTICLE DE Dr. BAMBA DI-LELO SOUS LE TITRE  » NE MUANDA NSEMI, UN REVENANT: LE TEMPS DE REFLEXION!
    MERCI ET SURTOUT N’OUBLIONS NOTRE NOBLE LUTTE: LA VERITE DES URNES!

  11. Mbuta Zolana Yi Ngudi
    Je connais fort bien le camarade Ntumua Mase. C’est un plongeur professionnel de son état. Il s’occupe occasionnellement de la distribution des dépliants de Bundu dia Kongo en Europe. C’est un illuminé qui manque de respect, de discernement et de bon sens. Il ment comme il respire.Il a le plus souvent tendance, d’abaisser l’élite au niveau de la foule. On ne peut donc, rien s’attendre de positifs avec de tels énergumènes doublement indécents. Je conseille particulièrement au Professeur Bamba di Lelo qui a fourni un travail de titan, comme l’a si bien souligné Jo Bongos et tant d’autres intervenants dans cette rubrique, de passer l’éponge et d’éviter une confrontation infructueuse, avec le sieur Ntumua Mase, qui n’est, en fait, qu’un simple illuminé et partant un homme sans culture mais profondément ignorant !
    J’ai dit !
    Kolomboka

  12. Elombe
    Je viens de lire votre diatribe contre ne Muanda Nsemi. Il est fortement excessif. Or, en mon sens tout ce.qui est excessif est mauvais. Vous êtes certes de la génération des malfaiteurs et intriguants intrépides. J’ai la nausée de poursuivre la lecture de votre analyse qui n’en est pas une. Ayez la décence choisir vos mots pour ainsi éviter de choquer certaines consciences..Nono mon compatriote du terroir a tout dit. Ce dernier a mon appui et ma totale adhésion. Je vous convie donc, de revoir votre cours d’analyse critique !
    J’ai dit t
    Kolomboka

  13. HEIN! DEPUIS QUAND NTUMUA MASE EST DEVENU CAMARADE?
    SAVIEZ-VOUS, PENDANT LA GUERRE FROIDE, LORSQUE LE MONDE ETAIT DIVISE EN DEUX BLOCS: CAMP COMMUNISTE ET CAMP SOCIALISTE, LE VALEUREUX TITRE DE CAMARADE N’ETAIT JAMAIS ATTRIBUE A N’IMPORTE QUEL INDIVIDU. DONC, SI Mr. NTUMUA MASE EST COMRADE DONC, IL A LE MEME NIVEAU QUE LE COMRADE CHE GUEVARA, LENINE, MARX, HO CHIMIN, MAO, KHADAFI, MANDELA, KWAME KRUMAH, SEKOU TOURE, LUMUMBA ET J’EN PASSE..
    POUR MOI, Mr. N’EST PAS UN CAMARADE MAIS UN REACTIONNAIRE, RENEGAT. IL MERITE LA DECORATION DE L’ORDRE DE NKEWA.
    QU’IL AILLE EXERCER BONNEMENT SON METIER DE PLONGEUR DANS LA PISCINE DE KINGAKTI, SOIT PLONGEUR DANS LA CUISINE DE MTOTO WA TANZANIA, QUE DE VENIR NOUS CASSER NOS TYMPANS.
    AH BON! JE NE SAVAIS PAS QU’EN BELGIQUE ET EN FRANCE, LE METIER DISTRIBUTEUR DES DEPLIANTS S’APPELLE  » PLONGEUR « ?EN ALLEMAGNE, ZETTEVERTEILER EST UN METIER DES PENNER / CLOCHARDS MOYENNANT UNE BOUTEILLE DE JUPILER POUR SAOULER LA GUEULE.
    LE MOT PENNER EN ALLEMAGNE N’EST PAS BON A L’UTILISER AU RISQUE D’ETRE TABASSER GRATUITEMENT PAR SON ADVERSAIRE.
    MBADI MAMA, DE GRACE QUE JE N’HABITE PAS LA BEL;GIQUE OU LA FRANCE, SINON LE RENEGAT NTUMUA ALLAIT TRANCHER MA TETE A L’AIDE DE SON SABRE QU’IL NE QUITTE JAMAIS, QU’IL PORTE EN BANDOULIERE A LA JIHADISTE QUOI.
    DU PENNER, DU? AUFPASSEN DU PENNER! QUEL MANQUE DE LUZITU A NOTRE CHEF SPIRITUEL POUR CE PETIT MALIN DE KIMPUMBULU PLONGEUR AMATEUR DE SON ETAT.

  14. La vérité est têtue comme on dit. Elombe manque d’humilité et de sagesse. Probablement, ce monsieur doit souffrir d’un vide de mémoire au cerveau. Peut être qu’il se rendra compte le moment venu de son erreur d’appréciation.Après tout, Elombe n’est qu’un alarmiste, et consommateur de cannabis, sans plus….!

  15. Jo Bongos,
    Permettez moi de vous féliciter pour votre brillante réaction à l’égard du Dr. Bamba di Lelo qui a fait un travail de fourmi dans la traque qu’a vécu l’Honorable Ne Muanda Nsemi par Joseph Kabila qui tenait à le liquider pour semble-t-il outrage au « Chef de l’Etat ». Votre appréciation me paraît rationnelle, intelligente, et conforme par rapport à la hauteur de l’événement. Sa stratégie et sa ligne de conduite poursuivies furent payantes par la suite. On ne peut donc, à mon humble avis, rien reprocher au Dr. Bamba di Lelo, un stratège de son temps, qui a le courage et la présence d’esprit de poursuivre un compatriote disparu, et poursuivi par une bande de criminels de la trempe du Général d’ opérette Célestin Kanyiama, de Tango Fort et de tant d’autres malfaiteurs anonymes. Peu importe la méthode et le stratégie utilisées pour atteindre la finalité. Chercher en ce moment précis à condamner le concitoyen Bamba di Lelo pour tout ce qu’il a fait, et son acte de bravoure éprouvé ne serait que de la malhonnêteté intellectuelle, et une faiblesse d’esprit liée à des émotions négatives, abjectes, et sans fondement logique !

  16. Chers tous,

    J’ai tenu, de féliciter chaleureusement, tous les intervenants de cette rubrique « opinion et débat ». Bien entendu, les points de vues ici et là ne sont les mêmes. Ainsi, grâce à cette contradiction la science évolue au rythme de son temps. Penser autrement ne serait que de la pure démagogie, et de la spéculation obsolète qui n’est pas du domaine de la science. Dommage cependant, pour ce « Grand Congo » , pays qui produit des savants n’est pas du tout apte à se défaire mentalement pour construire un modèle de société spécifique, c’est à dire un modèle propre à ses propres réalités. Les congolais acceptent aujourd’hui, les tricheurs d’élections du 30 Décembre 2018 reviennent au pouvoir, en dépit de leur médiocrité récurrente.Ce qui n’est pas du tout normal dans un pays civilisé. Alors que faire ?Personne n’ose brandir dans les faits, l’application de l’article 64 de la Constitution. On se contente d’aller à l’Eglise pour demander à Dieu :  » asala « , « akosala »; elikia ezali, ! Je vous certifie que Dieu ne fera rien sans nous……!

  17. Ne Muanda Nsemi était porté disparu pendant quatre ans, il a été donné pour mort. A ce sujet précis, il a fallu l’intervention d’un Notable Ne Kongo, à savoir le Dr Bamba di Lelo pour que nous puissions obtenenir le résultat de son réapparition.
    Bravo Dr Bamba di Lelo pour votre sensibilisation relative à la disparition de Ne Mwanda Nsemi.

Comments are closed.