« Néhémie » « démonétise » la signature de « Bruno »

Les jours de Tatu Bruno Tshibala à la primature seraient-ils comptés? Depuis quelques semaines, les ordres de mission signés par le « Premier » sont « recalés » aux postes frontières par des agents de la DGM (Migrations). Les « excellences » en partance pour l’étranger ne peuvent prendre l’avion qu’après un « go ahead » (feu vert) donné par le « dircab » du Président hors mandat. Tout se passe via un coup de fil. Maneno ya kushangaa!

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les cancans de Kinshasa-Lez-Immondices, le kengiste Franck Mwe di Malila Apenela, ministre du Tourisme sans touristes, a adressé au Premier sinistre, pardon, Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, alias le « doyen des opposants », une missive qui interpelle.

D’après l’ami, « Franck » demande à « Tatu Bruno » de fixer les membres du gouvernement sur le « feu vert » imposé par le « Dircab » Néhémie Mwilanya à tout membre du gouvernement en partance pour l’étranger. Et ce en dépit de l’ordre de mission revêtu de la « griffe » de l’ex-secrétaire général adjoint de l’UDPS.

Mon ami qui sait décidément tout sur tout me souffle ces mots dans le creux de l’oreille: « Je suis pétris d’admiration vis-à-vis de ce kengiste qui a eu le courage de poser ce problème ». « La démarche de Monsieur Franck n’est-elle pas révélatrice d’un malaise qui couverait au sein de ce gouvernement aux allures de grand bazar? », lui ai-je demandé.

L’ami glisse sa main dans une poche. Il brandit un exemplaire de la Constitution. Sur un ton doctoral, il tonne: « L’article 91 de la loi fondamentale énonce dans ses alinéas 2 et 4 respectivement que ‘le gouvernement conduit la politique de la nation’ et ‘le gouvernement dispose de l’administration publique, des forces armées, de la police nationale et des services de sécurité ».

Sur un ton ironique, l’ami me dit: « La procédure suivie par le tout-puissant ‘Dircab’ Néhémie ne repose sur aucune base juridique. C’est de l’arbitraire pour la simple raison que le Dircab ou le chef de la maison civile du Président hors mandat n’ont aucune responsabilité politique. A preuve, ils n’ont aucune existence constitutionnelle ».

Mon ami qui aime fréquenter les professionnels de la politique, toute tendance confondue, considère le « professeur » Néhémie Mwilanya Wilondja qui est juriste de formation comme un anarchiste. L’ami de me confier une conversation qu’il a eue avec un mouvancier de la Kabilie. « J’ai demandé à cet ami de la mouvance ce qu’il pensait de cet acte de Néhémie. Ce dernier a réagi avec désinvolture en lingala en disant: ‘Kala mingi, Tshibala na bino na ba-ministres na ye ya opposition bazo kende ». Traduction: les jours de Tshibala et ses ministres issus de l’opposition sont comptés.

Mon ami se rapproche de moi pour me souffler son analyse dans le creux de l’oreille: « En débauchant Tatu Bruno et les autres opposants en avril 2017, le Président hors mandat de la République très très démocratique du Congo voulait affaiblir l’opposition incarnée par l’UDPS du duo Tshilombo-Kabund en général et le Rassemblement en particulier. L’objet est atteint dans la mesure où les opposants sont décrédibilisés aux yeux du Congolais lambda ». Il poursuit: « L’opposition est affaiblie. Sauf que le Président hors mandat fait face à un adverse plus coriace appelé l’église catholique ». Pour mon ami, Bruno et ses amis ne sont plus, à ce stade, ‘utiles’ pour l’ex-raïs, alias ex-commandant suprême des FARDC, de la garde prétorienne et de la police nationale.

Cynique, l’ami de glisser: « Tatu Bruno et ses camarades sont en passe d’apprendre à leur dépens les mœurs de l’univers impitoyable qu’est la ‘Kabilie’. Le Président hors mandat utilise les acteurs politiques de l’opposition au gré de ses intérêts à lui. Après, il les jette dans la poubelle comme du papier Kleenex ».

Au moment de nous quitter mon ami de citer François René de Chateaubriand: « Quand on a point d’argent, on est dans la dépendance de toutes choses et de tout le monde ».

 

Par Robert Yuka ea Djema
© Congoindépendant 2003-2018